Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 novembre 2010 7 07 /11 /novembre /2010 13:25

some like it hotAujourd'hui je vais vous parler de Certains l'aiment chaud, qui a enfin rejoint ma dvdthèque.

 

Nous sommes en 1929, en pleine prohibition et Jerry et Joe viennent enfin de trouver un job dans un bar clandestin. Malheureusement, une descente de police a lieu et les deux musiciens sont obligés de s'enfuir. Ils sont ensuite témoins d'un règlement de compte qui les amène à se travestir pour obtenir un jog dans un groupe de musiciennes qui part jouer dans un hôtel de Floride. Là-bas, tandis que Jospéhine tombe sous le charme de Sugar, Jerry-Daphne se voit confronter aux avances du riche Osgood Fieilding III dont la principale occupation est d'épouser des artistes.

 

Comme je l'avais déjà dit à l'occasion d'un précédent billet, je suis complètement fan de ce film. Les répliques sont très savoureuses, comme lorsque Joe énumère toutes les misères qui pourraient avoir lieu et inclut la possibilité d'un Krach boursier ou qu'il se fait passer pour l'héritier de Shell Oil. Mais parmi ces répliques, celles que je préfère sont celles qui ont lieu dans les échanges entre Daphne et Osgood.

 

Ce qui m'a le plus séduite dans ce film rdy le fait que Jerry-Daphne finit par se prendre au jeu et se met à envisager de faire sa vie avec Osgood(et Osgood avec ses références à sa mère est vraiment génial !). 

 

Dans ce film, nous avons aussi l'occasion d'entendre Marilyn Monroe chanter. Son rôle est assez drôle également, car elle joue le rôle de la fille sans trop de cervelle, facilement trompée par les hommes et qui rêve d'épouser un milliardaire.

 

C'est une comédie très agréable, que je vous recommande.

Repost 0
Published by The Bursar - dans Sweet transvestite
commenter cet article
6 novembre 2010 6 06 /11 /novembre /2010 16:50

75secondes.jpgAujourd'hui, je vais vous parler de 75secondes pour survivre, film que j'ai eu l'occasion de voir lors de mon bref passage à Dijon.

 

Des gamins jouent à faire des blagues téléphoniques mais la blague tourne mal, lorsqu'ils tombent sur un type qui apprécie tellement peu la plaisanterie et finit par débarquer et massacrer les parents de l'un des gamins. 

Dix ans plus tard, le jeu en vogue dans certaines fêtes est le 75 qui consiste à appeler des numéros au hasard et à réussir à garder la personne au téléphone pendant 75 secondes. Au cours d'une de ces soirées dans une résidence isolée au milieu de nulle part, le jeu tourne au cauchemar...

 

J'ai bien aimé ce film, même si je n'en garderai pas un souvenir impérissable. Il ne fait pas peur et il se déroule comme toute histoire de massacre dans une maison isolée avec les fameux groupes de deux, puis de un. Le mobile du tueur, ainsi que son identité réelle, se devine facilement mais la fin réserve tout de même quelques surprises.

 

C'est tout de même un film peu imaginatif, même si l'idée d'un tueur qui massacre ceux qui font des blagues téléphoniques et le fait qu'on suive aussi l'enquête de police est pas mal.

 

Un film sympa, pas aussi mauvais que souviens-toi l'été dernier 2(car on a regardé ça avant : vraiment tous les clichés, les noirs se font presque tous massacrés et assez vites, personne ne cherche d'armes pour se défendre avant très lontemps, on fait beaucoup de groupes de 1) mais à éviter si l'on cherche de l'originalité.

Repost 0
Published by The Bursar - dans Moving Pictures
commenter cet article
3 novembre 2010 3 03 /11 /novembre /2010 21:32

chemistry-lab.jpgHier, j'étais de passage à Dijon et j'en ai donc profité pour faire des provisions de livres(et de dvd de Kaamelott...). Parmi mes nombreux achats, il y a eu le tome 1 de welcome to the chemistry lab ! de Rie Honjoh. Cela fait partie de ces mangas que je connaissais de nom mais que je n'avais pas eu envie d'essayer car la couverture ne m'inspirait pas. Mais à présent, comme j'ai fait un peu le tour des yaoi qui me tentaient, je commence à tester ceux qui ne m'avaient pas inspirés, ainsi j'ai découvert Viewfinder et Le jeu du chat et de la souris. En ce qui concerne Welcome to the chemistry lab !, je ne regrette pas mon achat et j'attends même la suite avec impatience.

 

Kôsuke est le seul membre actif du club de chimie, ce qui l'amène à passer beaucoup de temps seuls avec le professeur Shibaura, qui passe pour quelqu'un de glacial et qui est entouré de pas mal de rumeurs. Mais rien de tout cela n'entame l'enthousiasme de Kôsuke, pour le grand désespoir de son grand frère qui voudrait le voir intégrer le club de foot mais surtout s'éloigner de Shibaura, car il suspecte celui-ci de ne pas avoir des intentions très pures. 

 

Ce volume ne contient pas uniquement l'histoire entre Kôsuke et son professeur, mais s'intéresse aussi à trois autres personnages. L'histoire qui m'a marqué est bien-sûr la principale : celle de Kôsuke.

 

chemistry-01-003.pngKôsuke est le uke tout ce qu'il y a de plus traditionnel : il est naïf, inexpérimenté, avec un petit complexe d'infériorité, mais énormément de bonne volonté(ce qui va faire sa perte, à mon avis). Mais ce qui est intéressant, c'est que le seme, son professeur, n'a par contre rien du gentil initiateur mais surtout n'est pas animé des meilleurs intentions(enfin, ça s'est mon avis), car, comme ce n'est pas un one-shot, tout n'est pas fini dans ce tome mais d'après les éléments que l'on a, je suis persuadé que le professeur est en fait un sale pervers manipulateur, qui ne s'intéresse à kôsuke que par un amusement sadique et qui ne tombera jamais amoureux de Kôsuke. Donc en soi, ça me change, car jusqu'ici, je n'étais pas encore tombé sur un seme mal-intentionné(car même s'ils ne sont pas toujours tendres dans Viewfinder, ils éprouvent tout de même des sentiments). Mais c'est aussi pour ça que j'attends la suie avec impatience, car il n'est bien-sûr pas dit que Shibaura est un sale type, le héros est persuadé qu'il est aimé, que son professeur est quelqu'un de bien, qui a besoin d'être protégé, mais la manière dont Shibaura le manipule et parvient à le conditionner de telles sortes qu'il obtienne de lui une obéissance aveugle et se comporte comme s'il s'agissait d'une expérience m'empêche de le considérer comme un brave type amoureux. J'attends la suite pour avoir la confirmation de mes soupçons.

 

Concernant le reste, j'aime beaucoup Kobayashi, l'ami de Kosuke. Au début, il me fait un peu penser à Isogai par sa capacité à s'interposer entre le grand frère trop protecteur et Kôsuke. Ensuite j'ai trouvé son histoire intéressante.

 

Je me demande ce que va contenir le prochain volume et surtout s'il va contenir les suites que j'attends, car je sais qu'à l'origine, il y avait davantage d'histoires différentes mais qu'un tri a été fait pour la réédition. En tous cas, si vous m'entendez hurler, c'est que dans la suite, il s'avère que le prof n'est pas un salaud(or une grande partie de mon intérêt pour le manga repose sur ce point, car si on enlève ce point, ça devient un yaoi tout ce qu'il y a de plus banal).


Challenge-BD-logo

Repost 0
Published by The Bursar - dans Boy's love
commenter cet article
1 novembre 2010 1 01 /11 /novembre /2010 12:31

homme_maudit.jpgAujourd'hui je vais vous parler de l'homme maudit de Sherrilyn Kenyon, premier tome de Dark Hunters, le cycle des immortels. Certaines ont déjà eu quelques échos sur ce sujet, puisque je me suis abondamment plainte sur facebook pendant le Rat sur ce sujet(en même temps, il n'y avait plus grand monde de réveillé à ce moment...).

 

Voilà le résumé éditeur :

 

Grace est sexologue. Pourtant, sa vie sentimentale est un désert. Justement, pour fêter son anniversaire, elle n'a pas hésité à ouvrir le livre de magie de sa copine Selena et à invoquer Julian de Macédoine, condamné par les dieux de l'Antiquité à offrir à ses maîtresses le plaisir absolu. Ce n'est qu'une légende... Mais que fait cet homme beau à se damner dans son jardin ?

 

Grace doit se rendre à l'évidence. En guise de cadeau, elle a eu droit à l'homme idéal. Il n'a pas le droit d'aimer ? Qu'importe, elle trouvera le moyen de le libérer de son sortilège !

 

  Quand on lit le premier paragraphe, on se dit que ça va être chaud comme un harlequin érotique et que notre héroïne va être très portée sur le sexe. Mais en fait, il fallait faire plus attention au deuxième paragraphe, qui lui était déjà plus rempli de niaiserie, puisque l'Amour entre en scène ! Et donc le véritable résumé, ce serait plutôt ça :

 

Grace est complètement coincée sexuellement depuis sa première fois tout à fait traumatique avec un vrai mufle qui l'a fait souffrir et à cause de qui elle est incapable d'entrer dans une relation. Son amie un peu givrée décide de lui offrir un cadeau d'anniversaire un peu spécial : un livre de magie permettant d'invoquer le gigolo ultime pour un mois de plaisir. Grace n'est pas tentée mais son amie la pousse à faire le rituel(elles étaient ivres) et là, Julian, le beau gigolo se retrouve dans son jardin. Mais notre héroïne refuse de l'utiliser et va finalement aux blessures  que ce général Spartiate dissimule, car, oui, on a beau être un paquet de muscle, on est aussi une personne plein de traumastimes, surtout parce que l'enfance Spartiate, c'est vrai affreux et qu'il voulait juste que ses parents l'aiment un peu. Ensemble, ils réussiront peut-être à briser la malédiction et soigner leurs blessures.

 

Une telle lecture ne peut être que mauvaise si les passages où l'on s'étend sur les traumatismes de l'héroïne et de son Homme sont plus nombreux que les passages érotiques, car il faut dire ce qui est, dans ce genre de livre les passages érotiques sont seuls moments intéressants parce que ce sont les seuls moments où l'on n'a pas endurer les platitudes et complexes de l'héroïne(et puis là, niveau complexe, on avait tout de même tirer le gros lot, même dans un harlequin on en a moins...moralité il faut en rester à l'harlequin). En plus, le livre fait 313 pages, donc vous imaginez l'enfer. Je crois que ce qui m'a le plus agacé a été l'histoire de Julian et ses plaintes sur l'horrible éducation spartiate.

 

Sinon le livre m'a fait un peu penser à Percy Jackson car on va croiser pas mal de Dieux et déesses grecques, parce que notre Julian est le fils d'Aphrodite mais il a des rapports très conflictuels avec elle.

 

Juste histoire que vous ayez un petit échantillon :

 

"-Pourquoi veux-tu aider ces gens ?

- Je ne sais pas, répondit-elle sincèrement. Je suppose que ça remonte à mon enfance. J'étais une enfant anxieuse. Mes parents m'aimaient beaucoup, ne te méprends pas, mais j'avais des difficultés relationnelles avec les autres enfants. Mon père était prof d'histoire et ma mère femme au foyer..."

 

"A ces mots, Grace sentit les larmes lui monter aux yeux. Elle ne voulait pas le blesser, pour rien au monde, mais Paul avait employé un stratagème semblable pour l'attirer dans son lit avant de lui briser le coeur. Après la mort des parents de Grace, Paul avait été adorable, il lui avait offert une épaule réconfortante. Pourtant, alors qu'elle lui avait donné sa confiance et son corps, il avait blessé son âme si cruellement qu'aujourd'hui encore la blessure ne s'était pas totalement refermée."

 

C'était donc très niais, trop long et peu intéressant. En plus la scène où ils le font enfin était vraiment ridicule(parce que pour lever la malédiction, Julian doit passer toute la nuit en Grace sans se retirer un seul moment... donc bonjour le romantisme et le glamour).

 

challenge-Abc-2010.jpg

Repost 0
Published by The Bursar - dans Sexy Undead
commenter cet article
31 octobre 2010 7 31 /10 /octobre /2010 23:59

buffy_contre_les_vampires_2_fleuvenoir.jpgPour Halloween, j'ai voulu un livre spécial et comme je viens seulement de commencer Emma and the werewolves, ça ne risquait pas d'être celui-là. M'étant aperçue avec horreur que je n'avais rien à portée de main qui soit court et dans le thème, j'ai déterré un vieux Buffy contre les vampires d'un des recoins obscurs de ma bibliothèque, d'autant plus que je n'en avais un parfaitement de saison La pluie d'Halloween, 2ème tome de la série de roman. Ainsi ce soir, le Roi-Citrouille est des nôtres !

 

Depuis plusieurs semaines, les vampires se tiennent tranquilles et Buffy est sur les nerfs à force de n'avoir rien à pulvériser. Se pourrait-il qu'Halloween à Sunnydale puisse être assez calme pour permettre à la Tueuse de profiter du bal costumé donné au Bronze ou les mauvais pressentiments de Giles vont-ils s'avérer fonder ? Et y aurait-il un lien entre Sahmain, le roi des âmes perdues, et la superstition locale selon laquelle la pluie d'Halloween regorge de magie noire et peut donner vie aux épouvantails qu'elle touche ?

 

Tout cela ne nous rajeunit pas(d'autant que ça se passe pendant la première saison) et c'est vrai que ça n'a le plus le même charme maintenant, car le côté roman pour ado ressort pas mal, avec ses bons sentiments et sa gentille morale finale : c'est mal de vouloir échapper à ses responsabilités.

 

Cependant c'est une lecture plaisante, pas très intellectuelle, mais une fois qu'on a dépassé le style et l'absence de profondeur de l'héroïne, on peut apprécier l'humour et l'importance des différentes références cinématographiques et télévisuelles qui apparaissent dans ce livre : on va avoir par exemple X-Files, le magicien d'Oz, Retour vers le futur III ou encore l'étrange Noël de mr Jack.

 

L'intrigue est plutôt bien, j'ai aimé le Roi-Citrouille comme méchant(mais il ne faut pas l'appeler comme ça, car il n'aime pas qu'on le considère comme un vulgaire légume). Par contre, j'ai été un peu perturbée par le fait que Buffy, Alex et Willow tutoient Giles... c'était comme ça dans la série ? ça fait tellement longtemps que je ne l'ai pas regardé en français... mais j'ai plutôt gardé le souvenir qu'ils le vouvoyaient.

 

Petite lecture sympa d'autant que j'aimais bien les premières saisons de Buffy, au temps où la bibliothèque faisait partie des lieux importants et où Giles roulait en DS.

 

challenge halloween

En Bonus, quelques citations :

 

"Le visage de la vampire se tordit, révélant l'extrême laideur dissimulée de tous ceux de son espèce. Elle ressemblait à un Klingon brûlé au troisième degré et muni de crocs."

 

"Je veux que vous alliez trouver Giles et que vous lui demandiez de faire des recherches sur les zombies.(...)Et sur le roi-citrouille.

- C'est un des personnages du film de Tim Burton, L'Etrange Noël de M.Jack, l'informa Alex. Celui qui veut prendre la place du Père Noël."

 

"Je propose qu'on mette au vote le plan de Giles. (...)Vous comprenez, les Etats-Unis sont une démocratie.

- A ma connaissance, la poursuite de vampires ne fait pas partie de votre Constitution, objecta l'Anglais."

 

halloween.jpg

Repost 0
Published by The Bursar - dans Children of the Night
commenter cet article
30 octobre 2010 6 30 /10 /octobre /2010 00:00

reaper-man-2.jpgAujourd'hui je vais vous parler de Reaper Man, Le Faucheur, de Terry Pratchett, onzième tome des Annales du Disque-Monde et qui fait partie de mes favoris, puisqu'on y trouve une galerie de personnages que j'aime énormément : l'essentiel des mages de l'Université de l'Invisible(en particulier le Doyen-Yo-, Ridculle et l'économe), la Mort, Reg Shoe, le zombie syndicaliste et la Mort des Rats-SQUEAK?.

 

Les auditeurs viennent de réussir un coup brillant : ils ont réussi à faire virer la Mort. Notre squelette préféré se retrouve donc muni de son propre sablier et bien déterminé à profiter du temps qui lui reste. Mais pendant que le Faucheur fait l'expérience d'une vie mortelle, la transition vers une nouvelle Mort ne se passe pas sans accroc, puisque pendant ce temps, plus rien ne meurt et c'est ainsi que Windle Poons, le plus vieux mage de l'Université de l'Invisible, se retrouve à l'état de zombie et obligé de prendre un nouveau départ, tandis que les mages tentent de gérer la situation avec leur talent habituel.

 

Les mages sont particulièrement en forme dans ce tome, j'aime énormément lorsqu'ils se lancent à l'assaut des chariot et l'épisode du tas de composte est aussi génial.

 

"I can see it clear! I can see it clear !" screamed the Dean.

"Don't! You might hit the Bursar!" bellowed Ridcully. "You might damage University property!"

 

L'économe est encore sain d'esprit dans ce tome, les pillules de grenouilles séchées n'ont pas encore fait leur apparition, Cogite ne fait pas encore parti du staff de l'Université... en même temps, tant que l'économe est sain d'esprit, Cogite n'est pas d'une grande nécessité, puisqu'ils ont un peu le même rôle auprès de l'archichancelier.

 

Au menu de ce tome, vous aurez le droit à des zombies, des vampires, des banshees,  des croque-mitaines et des loup-garous, mais bien-sûr revus et corrigés par Pratchett, ce qui donne un résultat toujours aussi savoureux. La Mort est là, ainsi que la Mort des Rats, que j'aime autant que le Bibliothécaire, car la Mort des Rats à une personnalité très particulière.

 

J'aime beaucoup aussi la vision que ce tome donne des centres commerciaux et toute la réflexion que l'on trouve sur ce que c'est que vivre.

 

Un tome très savoureux et dont je ne me lasse pas.

 

challenge halloween

Repost 0
Published by The Bursar - dans La tortue se meut
commenter cet article
29 octobre 2010 5 29 /10 /octobre /2010 11:26

frankenstein-cra-la-femme-22936570.jpegAujourd'hui je vais vous parler de Frankenstein créa la femme, quatrième film de la série des Frankenstein de la Hammer.

 

Dans cet opus, le baron s'est installé chez un médecin alcoolique, peu intelligent et cherche où part l'âme quand le corps meurt. Ces recherches aboutissent à l'idée qu'on peut pièger une âme et la réintroduire dans un autre corps. Quand Hans, l'assistant du médecin, est mis à mort pour un crime qu'il n'a pas commis, Frankenstein décide d'emprisonner son âe et la réintroduit dans le premier cadavre viable qui se présente...celui de Christina, la petite amie infirme de Hans, mais une fois de plus, la créature ne va pas réagir comme prévu...

 

Je ne suis pas fan de ce film, peut-être parce que cette fois-ci la vraie menace n'est pas le baron, qui est plutôt gentil dans ce film, bien que toujours autant dénué d'éthique, mais par rapport aux dandys du film, il apparaît comme quelqu'un de très humain. Il me plaît tout de même plus que Frankenstein et le monstre de l'enfer, car là au moins, le baron a encore toutes ses facultés mentales et est toujours autant intéressé par la perfection de sa créature, puisqu'il va guérir les infirmités de Christina et surtout réparer son visage.

Par contre, j'ai trouvé particulièrement ridicule le fait qu'elle devienne blonde(oui, car Frankenstein sait même comment faire changer la couleur des cheveux sans teinture...).

 

frankenstein-woman.jpgLe monstre est tout de même intéressant, car cette fois, il s'agit d'un être véritablement mal intentionné et non plus d'une créature qui n'est pas consciente de ses actes ou qui cherche à fuir le baron. Son côté diabolique était très agréable et le baron était touchant à la fin par ses efforts pour sauver Christina malgré les crimes qu'elle a commis.

 

Même si ce ne sera pas un de mes préférés, c'est tout de même un bon Frankenstein, je regrette juste qu'on ne sache pas comment Frankenstein parvient à s'incruster chez le médecinsn car il n'est pas très intelligent, donc ce n'est pas un compagnon que Frankenstein rechercherait mais comme ses mains ont été abîmées dans l'opus précédent apparemment, il a besoin de mains pour l'aider, donc l'intelligence peut être un danger. Mais je reste curieuse quant à la manière dont il a pu convaincre le médecin de l'aider, alors que celui-ci est incapable de comprendre ses travaux.

 

Il ne me reste plus qu'à voir The evil of Frankenstein, le 3ème film de la série, que j'appréhende un peu car il est en désaccord avec le premier film, puisque Frankenstein est sensé y retrouver sa créature pris dans la glace alors que la créature a été détruite par l'acide. Il y a aussi Horror of Frankenstein que je n'ai pas vu mais il ne compte pas vraiment puisque c'est un remake du 1 et que Peter Cushing ne joue pas dedans.

 

challenge halloween

Repost 0
Published by The Bursar - dans Children of the Night
commenter cet article
28 octobre 2010 4 28 /10 /octobre /2010 23:03

tale-of-the-dead-town.jpgComme je l'ai annoncé plus tôt, aujourd'hui c'est vampire, ou plus exactement peut-être Dhampir, car une des particularités des deux ouvrages d'aujourd'hui est qu'en plus des vampires, ils mettent aussi en scène des Dhampirs, c'est-à-dire des êtres mi-humains mi-vampires. Je vais donc maintenant vous parler du tome 4 de Vampire Hunter D  de Hideyuki Kikuchi, Tale of the Dead Town.

 

Dans ce tome, D se rend dans une ville volante pour tuer le vampire qui sévit dans cette bourgade paisible, bien à l'abri des créatures qui hantent la Frontière mais ce côté paisible ne pourrait-il mener cette ville à sa perte ?

 

Après plus d'un an, me voici de retour dans la série des Vampire Hunter D. Cette fois-ci nous n'en saura pas plus sur le mystérieux Hunter, trop puissant pour un Dhampir normal. D est toujours aussi solitaire et laconique mais toujours aussi efficace.

 

Ce tome continue de nous entraîner à la découverte de la Frontière : des terres loin de la ville où vivent des créatures terribles créées par les Nobles au temps de leur suprématie. Cette fois, nous découvrons les villes volantes, des sortes de forteresse qui ont tout d'une ville normale sauf qu'elles sont à l'abri du danger puisqu'elles ne touchent pas le sol.

 

Comme toujours, l'ambiance est très sombre, la ville est plongée dans la terreur et l'espoir semble peu présent.

 

La plume de l'auteur est toujours aussi agréable, surtout lorsqu'elle décrit la Frontière et l'ambiance qui y règne. La galerie de personnages comporte John M. Brasselli Pluto VIII, un Biker à la présence envahissante, Lori Knight, une jeune fille grièvement blessée par des radiations et le docteur Tsurugi, sans compter bien-sûr le aire et le shériff de la ville.

 

J'ai bien aimé ce tome pour son ambiance sobre et sa fin, qui s'accorde assez bien avec l'ambiance des différentes illustrations. En plus de cela, j'ai repéré une référence au premier tome à un endroit.

 

Ma Pal étant déjà bien remplie, j'ai peur qu'il ne faille attendre encore plusieurs mois avant que je ne lise la suite.

 

challenge halloweenDark-side-challenge.jpg

Repost 0
Published by The Bursar - dans Children of the Night
commenter cet article
28 octobre 2010 4 28 /10 /octobre /2010 12:19

Vampire-Chronicles1.jpgAujourd'hui, ce sera vampire sur ce blog avec deux billets. Dans ce premier billet, il va être question du premier tome de Vampire Chronicles, la légende du roi déchu.

 

Il était une fois une reine vampire dont la puissance était telle qu'elle faillit détruire le monde. Incapable de l'anéantir, les hommes réussirent à l'enfermer et depuis mille ans le Roi vampire cherche sa Reine. Les humains ont lancé une puissance malédiction contre lui : le cygne de noir, qui s'incarne dans une jeune femme et lui donne le pouvoir de stopper la magie du roi. De génération en génération, la puissance du cygne noir augmente car il transmet à son hôte les souvenirs et l'énergie de ses prédécesseurs.

Le temps est à présent compté pour Rose-Red Strauss, car bientôt la puissance du cygne-noir dépassera la sienne et il sera vaincu.

 

J'avais découvert cette série par le biais des bandes-annonces qui passaient avant Fullmetal Alchemist Brotherhood et un jour je suis tombée dessus en occasion chez Gibert. J'apprécie ce manga mais ce n'est pas une série à laquelle je suis accro.

 

L'histoire avait attiré mon attention : le Roi vampire qui cherche a retrouver sa Reine, je trouvais ça assez sympa comme idée, surtout que l'on découvre petit à petit le passé de Strauss et comment il est parvenu à mener son royaume à sa perte juste pour retrouver sa reine.

 

vampire_chronicle_pl.jpgMon personnage favori c'est le chat sauvage ou Laetitia, la jeune dhampir qui se range au côté de Strauss, j'aime beaucoup le look du personnage et il contraste avec le sérieux de Strauss. Après pour les personnages de ce tome, on a le cygne noir, Renka, le dhampir qui cherche à se venger de Strauss et Bridget, la chef des vampires.

 

Le premier tome est surtout composé de combat, car on suit les efforts de Stauss pour trouver la prison de sa reine mais souvent les Dhampirs et le cygne noir l'attendent.

 

Les dessins sont plutôt bien faits, mais j'ai parfois du mal à saisir qui fait quoi pendant les combats. Les personnages ont tous un look intéressant.

 

La série comporte neuf tomes, j'en ai actuellement quatre, je ne sais pas encore si je vais au bout, ça risque de dépendre du contenu des tomes 3 et 4. Niveau vampire, c'est une vision particulière, car jusqu'ici je n'ai vu aucun crocs, ce sont plutôt par leurs pouvoirs magiques qu'ils appartiennent aux vampires, car ils peuvent voler et ont de grandes facultés de régénération.

 

challenge halloween Challenge-BD-logo

Repost 0
Published by The Bursar - dans Children of the Night
commenter cet article
27 octobre 2010 3 27 /10 /octobre /2010 13:40

SDC14073.JPGToujours pour être dans l'ambiance d'Halloween, je vais vous parler d'Allo, Hercule Poirot, d'Agatha Christie, qui regroupe six nouvelles : trois mettant en scène notre cher détective belge et trois flirtant avec le fantastique(d'où le rapport avec Halloween...en plus la couverture est creepy).

 

Dans la disparition de Mr Davenheim, l'inspecteur Japp met Poirot au défi de retrouver en une semaine Mr Davenheim.

 

Dans un indice de trop, Poirot doit découvrir qui parmi les convives de Marcus Hardman s'est emparé des bijoux qu'il possède.

 

Dans le guêpier, Poirot rend visite à un ami dans le but d'empêcher un meutre.

 

Dans la poupée de la couturière, la tranquilité d'un atelier de couture est perturbée par l'apparition d'une poupée trop pleine de vie.

 

Dans le signal rouge, Dermot West croit à l'intuition et est persuadé qu'il lui arrive de recevoir un signal rouge lorsqu'il est en danger, mais ce signal suffira-t-il à empêcher le malheur de s'abattre ?

 

Dans S.O.S., Mortimer Cleveland, un membre de la Société des Recherches Psychiques, crève au milieu de nulle part et se fait héberger par une famille qui vit loin de tout dans une maison que l'on dit hantée.

 

J'ai été un peu étonnée en découvrant que ce recueil n'était pas entièrement consacré à Hercule Poirot, mais finalement les trois histoires étaient intéressantes. Concernant les trois enquêtes d'Hercule Poirot, j'ai eu la joie de retrouver le personnage d'Hastings dans les deux premières, Hastings est certainement mon personnage préféré dans les Agatha Christie, car j'adore ce que donne le duo Poirot-Hastings.

 

Pour les histoires fantastiques, on a le droit à du spiritisme, des faits mystérieux et des influences néfastes, rien de très effrayant.

 

Les histoires sont plutôt courtes et assez différentes. C'est un recueil agréable mais qui n'a rien de mémorable.


challenge halloween

Repost 0

Citations : Terry Pratchett

Interesting time, p.43
*****
Interesting Time p.19
*****
Le Huitième Sortilège p.87
*****
La huitième Couleur p.91
*****
*****

*****

*****
Apes had it worked out. No ape would philosophize, "The mountains is, and is not." They would think, 'The banana is. I will eat the banana. There is no banana. I want another banana."
Unseen Academicals p.76
*****
'I would like permission to fetch a note from my mother, sir.'
Ridcully sighed. 'Rincewind, you once informed me, to my everlasting puzzlement, that you never knew your mother because she ran away before you were born. Distincly remember writing it down in my diary. Would you like another try ?'
'Permission to go and find my mother ?'
Unseen Academicals,  p.187
*****
'The knees should be covered. It is a well-known fact that a glimpse of the male knee can drive women into a frenzy of libidinousness.'
Unseen Academiacls, p.130
*****
"Lord Vetinari's rules : if it takes an Igor to bring you back, you were dead. Briefly dead, it's true, which is why the murderer will be briefly hanged. A quarter of a second usually does it."
Unseen Academicals, p. 98
*****
"I'm a wizard ! We can see things that are really there, you know,"said Ridcully. " And in the case of the Bursar, things that aren't there too."
Hogfather, p 98

Perdu Dans La Vallée ?

Malakos is here too !!!

Archives

Le mot de l'auteur

 

Bienvenue au sein de la vallée des grenouilles séchées,  blog d'une prof de lettres classiques fan de Star Trek et de Terry Pratchett.
Vous trouverez ici mes impressions sur des ouvrages que j'ai lu, des films qui ont retenu mon attention et parfois des séries.
 
Sur ce, je vous souhaite une bonne navigation mais méfiez-vous d'une chose, j'ai une tendance à m'adresser plus à ceux qui ont lu ou vu ce dont je parle, donc quand ce n'est pas votre cas, évitez de continuer votre lecture quand vous atteignez le paragraphe commençant par "dans le détail" ou voici la partie spoiler mais dans la plupart des cas, les spoilers sont en surlignés.

The Bursar

Et pour me laisser un message sans lien avec un article c'est par là :



 
 

One Challenge to rule them All

logo fondcomble

 

Pour s'inscrire, c'est par là.


Pour consulter les billets publiés par les autres membres de la Communauté ou laisser les liens de vos article, c'est ici.


Pour les logos des différents niveaux c'est là.


Pour les différents logos généraux, c'est ici et .

 


***********************


De mon côté, je vais faire le challenge Valar !

 

Jusqu'ici j'ai peu avancé.

J'ai lu :

The Hobbit

Le Silmarillion

The Fellowship of the Ring

The Two Towers

 

L'adieu au Roi, chansons pour J.R.R. Tolkien

Beowulf

 

 

Challengevalar 2

mes coups de coeur

Mes coups de coeur 2009














Mes coups de coeur 2010

sherlock-holmes-2009

Homère et Shakespeare en banlieue
seigneursOlympe
team medical 01
koi-suru-bo-kun-kaiosha-1
starship troopers
lovely_teacher.jpg
hei-sensei.jpg
rocky-horror-picture-show-posters.jpg
petits meurtres à l'anglaise
galaxy-quest-deluxe-edition-dvd
Couverture-Princesse-Soso.jpg
maurice.jpg
Mes coups de coeur 2011
gemmell legende
bowie labyrinth jim henson movie poster
grammaire
st trinian
Mes coups de coeur 2012
Crimson Spell