Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 juillet 2012 1 30 /07 /juillet /2012 14:14

negima_03.jpgAujourd'hui je vais vous parler du tome 3 du maître magicien Negima ! Pour l'intrigue de départ, je vous renvoie à mon billet sur les deux tomes précédents.

 

C'est la rentrée et Negi est désormais le professeur principal des 3A. Tout va pour le mieux jusqu'au moment où un vampire se met attaquer des jeunes filles. Negi est pour la première fois confronté à une véritable épreuve. Réussira-t-il à surmonter sa peur et à vaincre sans l'aide d'un minister ?

 

Ce troisième tome poursuit la trame amorcée à la fin du second tome : la nécessité pour le maître-magicien de trouver un partenaire. Les choses évoluent beaucoup plus vite que je m'y attendais, car je pensais que l'intrigue autour du minister traînerait davantage en longueur.

 

Pour la première fois, Negi doit affronter un ennemi et ce qui va faire l'intérêt de cette histoire va être de nous permettre de découvrir comment notre petit prof de dix ans va réagir face à un véritable danger et quelles solutions il va trouver pour faire face.

 

L'intrigue ne m'a pas énormément passionnée même si elle permet d'en apprendre davantage sur maître Thousand. Dans ce tome, les faiblesses de ce manga apparaissent davantage : la moindre broutille entraîne une situation où l'on voit des filles nues. L'autre point qui a fait que ce tome m'a moins plu que le précédent est qu'il y a moins de chapitres qui nous entraînent à la découverte des différentes élèves de la 3A. Par contre, un nouveau personnage arrive qui pimente un peu la situation : Camo, une hermine perverse et manipulatrice.

 

Comme je l'ai dit, c'est un manga qui permet de passer un bon moment, si l'on cherche quelque chose qui ne fait pas réfléchir, avec des gags simples. 

 

Banniere-Juillet

Repost 0
Published by The Bursar - dans Du coté des bulles
commenter cet article
22 juillet 2012 7 22 /07 /juillet /2012 00:21

Ratman_Volume_1.pngAujourd'hui, dans le cadre du challenge sur les pages du Japon, je vais vous parler du tome 1 de Ratman.

 

Grâce aux progrès de la technologie, le monde connaît un grand boom des super-héros et les grandes compagnies lancent leurs propres représentants.

Shûto Katsuragi, 15 ans, rêve de pouvoir obtenir son permis de super-héros, mais, malheureusement, il est trop petit et tout le monde se moque de lui. Un jour, il est enlevé par les membres d'une organisation criminelle et se voit contraint de la rejoindre. Au lieu d'être un super-héros, il devient Ratman et se voit obligé de commettre contre son gré des crimes.

 

Ce qui m'a séduite dans l'idée de départ, c'est le fait que le héros se retrouve malgré lui dans le rôle du grand vilain. A la lecture, le concept s'est avéré intéressant, en particulier parce qu'il amène à s'interroger sur la notion de super-héros. En effet, on va vite s'apercevoir que les super-héros ont été corrompus par la société de consommation, car ce n'est plus une question de vocation mais business. Du coup, la question se posera de savoir qui est véritablement le vilain dans l'affaire.

 

Jacky.jpgDu point de vue de l'interaction entre les personnages, on a un trio amoureux qui se dessine déjà et qui n'a rien de très originale. Par contre, les membres de l'organisation Jackal sont géniaux, en particulier les Jacky, qui sont les sous-fifres décalés, déguisés en squelettes et qui ne cessent de se retrouver dans des situations improbables(le coup des châtons est génial).

 

Un point aussi à noter est bien-sûr Ratman, que j'ai trouvé intéressant niveau design parce qu'il me rappelle l'Eva 01, ce qui le rend assez effrayant. Le héros est aussi attachant, parce qu'il veut faire le bien, mais est obligé d'obéir à Jackal, il voudrait être un justicier mais sous sa forme normale, il est maladroit et plus faible que les autres. En plus, c'est un otaku des super-héros, ce qui conduit à quelques scènes particulières...

 

C'est un premier tome qui a du potentiel. Il faudra voir si le côté décalé et sombre se maintient par la suite. En tous cas, c'est très intéressant de voir l'univers des super-héros revu et corrigé à la sauce manga.

 

Banniere-Juillet

Repost 0
Published by The Bursar - dans Du coté des bulles
commenter cet article
22 juillet 2011 5 22 /07 /juillet /2011 22:40

ludwig_revolution_1.jpgAujourd'hui, je vais vous parler des quatre tomes de Ludwig revolution de Kaori Yuki que petite étoile sadique m'a prêté.

 

Il était une fois un Prince d'une grande beauté mais aux penchants pour le moins particuliers. Son père, le roi, fatigué de ses excentricités, l'envoie dans le royaume voisin pour tenter d'épouser la princesse blanche. C'est ainsi que commence la quête du prince Ludwig pour trouver la femme idéal(avec de préférence des gros seins)en compagnie de Wilhelm son fidèle valet. Sur la route, ils vont rencontrer des tueurs à gage, des sorcières masos et des princesses, mais l'une d'elle saura-t-elle ravir le coeur du Prince ? 

 

A travers ce manga, l'auteur revisite les contes de Grimm. Dans le premier tome, les histoires sont :

- Blanche neige

- Le petit chaperon rouge

- Princesse ronce

- Barbe bleue

dans le second :

- Rapunzel(Raiponce)

- Demoiselle Maleen, la princesse

- Le roi grenouille ou Henri de fer

- La petite gardeuse d'oies

Dans le trois :

- Hansel et Gretel

- Cendrillon

Dans le quatre :

- La princesse du Sel

- La lumière bleue

 

ludwig_rev2.jpgJ'ai particulièrement aimé le premier tome, à cause de l'histoire de Blanche neige, qui s'avère être une perverse sans coeur et où l'on découvre que Ludwig est nécrophile. Malheureusement ce trait va disparaître dès la fin de cette histoire, ce que j'ai trouvé dommage, car c'est ce point qui avait attiré mon attention par son originalité et la noirceur que cela conférait au personnage. Dans la suite du manga, Ludwig est un gentil, qui donne un coup de main aux princesses qu'il rencontre, même s'il semble ne s'intéresser qu'à sa personne et avoir des tendances sadiques. C'est un manga qui est sombre, mais qui aurait pu l'être encore plus s'il était resté nécrophile, car, dans ce cas, on pouvait se demander ce qui se passerait s'il trouvait sa femme idéale...

 

En dépit de ma petite déception au sujet des penchants de Ludwig, c'est un bon manga, qui parodie les contes de Grimm d'une façon intéressante, les malédictions trouvent souvent une explication rationnelle et les princesses ne sont pas toujours des jeunes filles pures et innocentes, et Ludwig est certainement le meilleur prince du lot(même si je n'aurais rien eu contre le prince Otaku). Le manga contient aussi beaucoup d'anachronisme, en particulier dans les petits commentaires sur le look des personnages, ce qui renforce l'humour de ces histoires, déjà bien servies par Ludwig et son intérêt pour les grosses poitrines.

 

Au niveau du graphisme, il n'y a rien à redire, les différentes tenues de Ludwig sont un vrai plaisir pour les yeux.

 

Moi qui ne suis pas très conte de fées, j'ai pris beaucoup de plaisir à lire cette série, qui nous offre un prince beau gosse, sadique et très observateur.

Repost 0
Published by The Bursar - dans Du coté des bulles
commenter cet article
19 juin 2011 7 19 /06 /juin /2011 20:46

rouge-et-noir.gifComme j'ai la flemme de faire un billet pour le mois kiltissime aujourd'hui, je vais donc vous parler de Rouge et du Noir de Stendhal, dans la version manga publié chez Soleil Manga.

 

présentation de l'éditeur : La France du XIXème siècle est dominée par les aristocrates. Julien Sorel est un fils de charpentier qui a grandi sans savoir ce qu'est l'amour.

Fasciné par Napoléon, son naturel intelligent et sa beauté séduisent les nobles qui lui mettent entre les mains un billet pour le succès. Inspiré d'un fait divers réel de l'époque, ce manga, adaptation d'un chez-d'oeuvre de la littérature française, offre une décomposition de la psychologie amoureuse autant que de la pensée politique.

 

Autant le livre ne m'a pas énormément passionnée, autant le manga m'a plu, car il met en avant les motivations du personnage et met l'accent sur le caractère mimétique du désir. Le dessin est plutôt bien fait et l'on trouve les grandes étapes du roman, avec cependant quelques raccourcis, qui sont toujours signalés en note.

 

Le but de ce manga n'est pas de se substituer à la lecture du roman mais de donner envie de s'y plonger. Il permet de mieux comprendre les raisons qui poussent Julien à agir, on a aussi une assez bonne réprésentation des rivalités qui existent à Verrières.

 

C'est un manga qui s'avère être une bonne initiative. Les Misérables aussi existent sous ce format. J'espère que d'autres oeuvres suivront car c'est une manière agréable d'approcher certaines oeuvres littéraires, la princesse de Clèves pourrait être top dans ce format, même si je continue de penser qu'une réécriture de ce livre avec des vampires serait génial.

Repost 0
Published by The Bursar - dans Du coté des bulles
commenter cet article
3 juin 2011 5 03 /06 /juin /2011 10:46

supersexy-peches-capitaux.jpgEn flanant chez Decitre, il y a quelques mois, je suis tombée sur cette BD au graphisme inspiré de l'univers de la série Péchés Mignons d'Arthur de Pins. Comme j'aime beaucoup ce graphisme et que l'histoire avait l'air amusante, je suis repartie avec. Je vais donc aujourd'hui vous parler de Péchés Capitaux : Supersexy de Coiffeurs pour Dames.

 

Emmanuelle est une blonde un peu coincée, qui n'a pas fait l'amour depuis 720 jours et dont les expériences amoureuses sont catastrophiques. Un soir, elle se décide à rentrer dans un sex shop pour obtenir un de ses fameux i-gode dont tout le monde parle, mais elle tombe sur une vieille hispanique qui décide de lui refiler un puissant gode maya. Emmanuelle va alors se transformer en Supersexy et répandre une vague toute rose sur la ville.

 

J'aime beaucoup le graphisme d'Arthur de Pins donc cette bd qui s'en inspire ne pouvait que me séduire. Ce qui avait aussi retenu mon attention était cette idée d'une héroïne aux pouvoirs très spéciaux, qui vont entraîner toutes sortes de situations comiques(sans parler du fou qui se prend pour Cupidon).

 

Cependant cette bd n'est pas juste une succession de scènes érotiques, c'est surtout une critique de la société de consommation et l'i-gode que l'on trouve sur toutes les affiches publicitaires et dont on peut télécharger les mises à jour ne sera pas sans rappeler un autre produit en i- dont on ne cesse de parler sous ses différentes déclinaisons. Transposer la chose au niveau des godes permet de faire prendre conscience de la vanité de nos désirs et surtout de l'envie d'être à la pointe de la technologie. L'empire qui s'est construit dans la bd autour du gode met brillamment en question l'importance qu'ont pris les gadgets technologiques dans nos vies.

 

Niveau comique, j'ai particulièrement aimé le personnage de la vieille avec son poncho et sa manière si particulière de parler "Elle... Supersexy ! mêmes pouvoirs que toi, mais 100% bio !". Le coup du monstre gentil était aussi particulièrement savoureux.

 

C'est une BD très sympathique, qui vous fera passer un bon moment, surtout si vous êtes fans de l'univers d'Arthur de Pins.

Repost 0
Published by The Bursar - dans Du coté des bulles
commenter cet article
1 avril 2011 5 01 /04 /avril /2011 22:51

voisins.jpgAujourd'hui je vais vous parler des deux premiers tomes des Voisins du 109, de Coyote et Nini Bombardier. J'avais acheté le tome 1 à l'occasion du salon du livre de Paris 2010 et c'est comme ça que j'avais découvert cette série.

 

tome 1 : Aujourd'hui c'est vendredi, les Moinot emménagent au 109, sauf que tout ne s'est pas passé comme prévu et une partie des meubles ont été expédié à Lourdes. Ils vont donc être accueillis chez le couple de Gothiques de l'immeuble.

Au cours de cette journée, on découvre une partie des résidents : la vieille aux chats, l'artiste à la sexualité imprécise, le gardien musclé et peu commode, le geek et la secrétaire qui se méprisent, le couple d'ultra catholique et celui de hippies.

 

tome 2 : Présentation de l'éditeur : Quoi de neuf au 109 depuis que les Moinot y ont aménagé leur nid ? Franck, l'informaticien célibataire et Sarah, la secrétaire, vont-ils enfin se rencontrer ? Quel secret se cache sous l'imper de Rémi, l'inquiétant voisin ? Qui est Sam, ce drôle d'amnésique sans repères et totalement halluciné ?...

 

voisins-samedi.gifDes croustillantes révélations de Marie-Rose, la vieille aux chats, à la joyeuse bande d'étudiants en beaux-arts qui veulent faire poser nus l'ensemble de leurs voisins, ce samedi est si prometteur qu'il vous pousse à jouer les voyeurs !

 

Chaque tome se centre sur une seule journée et on observe les fragments de la vie de chaque voisin. On les découvre au fur et à mesure au gré de rencontres dans l'escalier ou au coeur de leurs appartements.

 

J'ai énormément aimé ces deux tomes. Les histoires sont assez drôles, la galerie de personnages variée et les dessins sont vraiment très soignés. Il y a énormément de détails, les personnages ont chacun un look qui leur est propre, j'ai eu un très gros faible pour l'appartement du Tintinophile.

 

Niveau personnage, j'adore le couple de gothiques avec son hérisson apprivoisé, ils ont look génial, j'aime la déco de leur appart et ils me font énormémement rire. Après j'aime beaucoup l'artiste à la sexualité mystèrieuse(encore plus d'ailleurs à la fin du second tome 2), le couple de hippies(et leur fils est aussi extra au niveau du dessin) et le pauvre mari de la bigote.

 

Un des gags que j'ai préféré est dans le deux : la vision que Sam a du gardien et de son chien(le gardien qui se transforme en jedi et le chien en Ewoks, c'est vraiment une planche extra).

 

C'est une série que j'aime beaucoup et le tome 3 sera un tome que j'attendrai avec impatience, surtout que le dimanche, il y a Kermesse !

Repost 0
Published by The Bursar - dans Du coté des bulles
commenter cet article
26 octobre 2010 2 26 /10 /octobre /2010 00:24

PechesMignons.jpgAujourd'hui nous allons parler d'Arthur de Pins, avec deux bandes dessinées : le premier tome de Péchés Mignons, que j'avais envie de lire depuis que je l'ai découvert dans le premier numéro de fluide glamour, et le tome 1 de  Zombillénium, Gretchen, que j'ai découvert par petite étoile sadique et Mr Zombi.

 

Dans cette B.D., nous suivons les différents déboires(quoique parfois il a de la chance...) sentimentaux et sexuels d'Arthur. Arthur est un étudiant, à qui la moindre fille bien roulée fait perdre la tête, qui ne peut s'empêcher de mâter et qui a une imagination très(ou trop) fertile.

 

J'ai un faible pour le dessin de cette bande-dessinée. C'est une bande-dessinée très colorée et j'aime les formes rondes des personnages. Les situations sont assez diverses entre les aventures d'un soir, les problèmes de couples et l'imagination trop fertile d'Arthur.

 

Niveau gag, j'ai particulièrement aimé celui de la plage nudiste, des frustrés de Paris qui font du Taï-chi, celui du pseudo "suicidaire", du lapin bizarre et du cours de dessin.

 

Je pense que je lirai la suite, même si je n'ai pas trouvé très drôle certaines des planches qui sont parues ddans le dernier numéro de Fluide.G.

 

Zombillenium.jpgZombillénium est une bande-dessinée dont je suis encore plus fan, car j'aime énormément cette idée du parc d'attraction où tous les employés sont des mort-vivants.

 

Aurélien Zahner vient d'apprendre que sa femme le trompe et dans sa détresse, il tente de braquer un bar-tabac, mais tout ne se passe pas comme prévu, et à la fin de la journée, il finit par se voir offrir un job qu'il ne peut refuser à Zombillénium, le parc d'attraction pour avoir la trouille en famille, à 10 min de Valenciennes. Réussira-t-il à trouver sa place dans ce parc un peu particulier ?

 

Le graphisme de cette BD m'a séduite pour ses couleurs et le look des différents employés de Zombillénium. J'ai bien aimé le fait qu'on nous entraîne dans les coulisses de ce parc assez particulier où l'on emploie des zombies, des vampires, des loup-garous...J'aime particulièrement Francis le vampire et Blaise le loup-garou, surtout lorsqu'ils se disputent pour décider à quelle race va appartenir Aurélien. J'aime aussi beaucoup Aton, la momie, qui voudrait quitter Zombillénium pour faire momie au Caire.

 

Je me demande ce qui va se passer dans le prochain tome et surtout quelles créatures nous allons découvrir et quelles seront les nouvelles attractions mises en place pour tenter de continuer à faire fonctionner financièrement le parc, car c'est aussi ce côté très entreprise normale qui fait l'intérêt de cette bd, par le contraste entre les monstres et leur costume ou activité(en particulier Blaise et Francis en costume).

 

challenge halloween

Challenge-BD-logo

Repost 0
Published by The Bursar - dans Du coté des bulles
commenter cet article
28 novembre 2009 6 28 /11 /novembre /2009 22:59
Perpette a été condamné à 622ans de prison, pour ce qui est selon lui une erreur judiciaire et il est vrai qu'avec sa myopie, ses grandes réflexions sur la condition du prisonnier et son absence de vices, on a dû mal à croire qu'il ait pu faire quelque chose lui valant la perpétuité ou comme il préfère le dire à 622 ans de prison. Il a pour compagnon, Monte-Cristo, un rat très cynique, qui gère l'essentiel du marché noir de la prison et qui a de l'amour, de la bonté, de la compassion et de la générosité à des prix raisonnables.
Dans cette prison on croise également : le condamné à mort dont l'exécution est sans cesse repoussée, le détenu cocufié de façon peu discrète par sa femme, le détenu tellement vieux qu'il a oublié à quoi une femme ressemble, le cuistot dont la cuisine provoque périodiquement des mutineries ou encore le médecin qui considère que le serment d'Hippocrate ce n'est qu'une erreur de jeunesse.

Perpette c'est une bande-dessinée à l'humour noir, et qui offre toute une vision de la condition du prisonnier et son absurdité. J'ai beaucoup ri en lisant les quatres tomes, c'est d'ailleurs dommage qu'il n'y en ait que quatre, parce que je ne me lasse pas des remarques un brin cruelle de Monte-Cristo et des infidélités de la femme de l'un des détenu.


Les 4 tomes de cette série sont :

1) Mauvaises Fréquentations
2) Un rat dans ma soupe
3) Docteur j'ai le cafard...
4) Il y a un Dieu pour les voleurs.


Et histoire de vous donner un aperçu, voici deux extraits :




Repost 0
Published by The Bursar - dans Du coté des bulles
commenter cet article
25 octobre 2009 7 25 /10 /octobre /2009 13:52
Aujourd'hui je vous parle d'une série, ou plutôt de plusieurs, puisque je vais vous parler de la série Donjon de Joann Sfar et Lewis Trondheim, qu'un de mes condisciples m'avaient fait découvrir et dans laquelle je me replonge maintenant grâce à ma carte de bibliothèque.

Donjon comporte pluisieurs séries :
- Donjon Zénith qui est le point de départ, où l'on suit Herbert le canard et Marvin le dragoniste dans différentes aventures en rapport avec la bonne marche du Donjon.
- Donjon Parade qui raconte des histoires indépendantes et qui ont davantage trait à la vie quotidienne du donjon mais qui sont toujours centrées sur Marvin et Herbert.
- Donjon Potron-Minet qui nous fait découvrir la jeunesse du gardien et où on va découvrir comment le Donjon fut créé.
 
et il y en a d'autres que je n'ai pas encore lu :
-Donjon Crépuscule qui relate la fin du Donjon
-Donjon monsters qui raconte une aventure d'un des personnages secondaires
-Donjon Bonus.

Qu'est-ce que le Donjon ?
Le principe reprend un principe qui est souvent utilisée dans les parodies de la fantasy ou des jeux de rôles, qui est le donjon du seigneur noir contenant un trésor et dans lequel les aventuriers pénètrent en quête de fortune, mais ce donjon est vu comme une entreprise, comme on le retrouvera dans le Donjon de Naheulbeuk avec le Donjon de Zangdar, ou dans le Dernier Héros de Pratchett avec Henri le Magnifique, c'est-à-dire que les auteurs s'amusent à explorer l'envers du donjon maléfique, qui en fait n'a rien de maléfique mais est une entreprise dont le but est d'attirer les aventuriers, dans le but de s'enrichir sur leur dépouille(et dans le cas du donjon de Naheulbeuk aussi de façon mercantile puisqu'il y a un magasin et une taverne...). C'est ce thème qui est développé dans cette série, enfin surtout dans Zénith, Parade et Monsters qui se déroulent au moment où le Donjon est en activité, dont on découvre le fonctionnement entre les efforts du Gardien pour attirer une plus grande clientèle et les différentes catastrophes qui viennent menacer le Donjon, souvent provoqué par Herbert.

Les personnages
Il y a d'abord le Gardien,(couverture ci-dessus)oiseau de petite taille, avec un long manteau et un chapeau, toujours à fumer la pipe. C'est lui qui dirige le Donjon, il est réputé pour être pingre, c'est un être d'une autre époque, nostalgique des duels et autres formes de combat à l'épée où c'est l'honneur qui importe. Il est d'une humeur sombre et continue de gémir sur la perte de sa douce Alexandra. C'est un personnage qui m'intrigue énormément, et donc je suis actuellement le Donjon Poitron-Minet qui nous fait découvrir ses jeunes années, où il est d'abord un garçon naïf, tout droit sorti de sa campagne, qui découvre la ville et sa noirceur, et qui va devenir un justicier, la chemise de la nuit. Mais il est tout gentil, encore plein de foi dans les nobles valeurs et amoureux d'une femme qui est un assassin. La question qui se pose est comment ce jeune homme plein d'idéalisme va-t-il devenir cet homme cynique, intéressé par le profit ?

Il y a ensuite : Herbert, (la couverture à droite) duc de Vaucanson, petit sous-fifre dans le Donjon, terrifié par le Gardien et qui, suite à un incident, va se faire passer pour un barbare et se retrouver avec une épée magique sur les bras qui refuse de le laisser l'utiliser tant qu'il n'aura pas accompli trois haut-faits à mains nues et qui refuse de le laisser utiliser une autre épée, mais si quelqu'un la touche le porteur se retrouve posséder par un des anciens porteurs, ce qui arrange bien Herbert. A partir de là, Herbert va se retrouver plongé dans toutes sortes d'aventures, soit qu'il tente d'accomplir une mission que lui a confié le Gardien soit qu'il essaie simplement de rattraper une de ses bourdes avant que le gardien ne s'en aperçoive.

Ensuite, il y a Marvin(la couverture à gauche) un Draconiste à qui sa religion interdit de frapper quiconque l'insulte et qui est le meilleur élément du Donjon, à qui le Gardien confie toujours les tâches importantes et qui va devenir le meilleur ami d'Herbert, qu'il va souvent protéger ou dont il va devoir rattraper les erreurs.

On a aussi, Alcibiade, le mage qui s'occupe des boules de cristal du Donjon qui servent à voir ce qui se passe dans chaque salle, Horous, le vautour qui s'occupe de tout ce qui a trait à la Nécromancie, Grogro, le monstre stupide qui a une tendance à machonner tout ce qu'il trouve et quelques autres.

C'est donc une série sympathique par son côté parodique, et dont les histoires sont intéressantes et qui parfois s'attaquent à des thèmes sérieux, comme dans le tome 2 du donjon parade où nos héros se retrouvent dans un pays où les oiseaux sont asservis par les chiens et vivent dans un ghettos et sont arrivés à un tel point d'asservissement qu'ils refusent de faire quoi que ce soit contre leurs oppresseurs.
Repost 0
Published by The Bursar - dans Du coté des bulles
commenter cet article
12 juin 2009 5 12 /06 /juin /2009 14:06
Une fois de plus, pour le plus grand malheur de Neph, j'ai fait le plein de comics et de manga pour le week-end, donc préparez-vous à toute une série d'article sur la question.

J'ai donc mis la main sur le volume suivant de Ultimate X-men, (vous trouvereez mon article sur le premier ici : Ultimate X-men volume 1 ) ce volume regroupe trois histoires : tournée mondiale, Comme une odeur de souffre et On n'oublie jamais son premier amour.

J'ai été déçue de ce volume, non pas à cause de l'histoire, -car là, il n'y a rien à y redire mais j'y reviendrai- mais à cause du graphisme. J'ai bien aimé celui du 1 et dans le 2 tout va bien jusqu'à ce qu'on arrive au chapitre 3 de l'histoire intitulée Tournée Mondiale où là, le dessin change et après c'est pareil durant les chapitres et histoires suivantes, le dessinateur ne reste pas souvent le même, ce que je trouve désagréable, vu qu'une des choses qui m'avaient fait accrocher à ce comics étaient ses graphismes et plus spécifiquement la manière dont les personnages étaient dessinés, du coup ce manque d'unité m'a particulièrement déplu, j'espère que ce ne sera pas comme ça dans tous les volumes de la collection.

Maintenant passons aux points positifs :

Dans, Tournée mondiale, le professeur Xavier vient de sortir un livre pour promouvoir ses idéaux pacifiques relatifs à une possible coexistance avec les humains, il part donc en tournée mondiale avec ses X-men pour faire des conférences mais tout ne tourne pas comme prévu, un mutant s'est échappé qui n'est autre que le propre fils de Xavier et qui est bien déterminé à faire payer à son père le fait de l'avoir abandonné.

J'ai bien aimé cette histoire car on découvre certains aspects qui sont absents des films et qui du coup font que les films sont assez lisses avec ses gentils-gentils. Tout d'abord, l'image du professeur Xavier en prend un coup dans ce volume, où l'on découvre ce qui est vraiment arrivé à Magneto : Xavier a introduit dans son crâne des bloqueurs mentals de façon à ce qu'il oublie qui il était vraiment, mais cette découverte n'est pas sans créer un certain malaise chez les X-men qui se demandent si Xavier ne les manipule pas eux aussi et si leur engagement à ses côtés est réellement le fait de leur volonté. Ensuite on en apprend plus sur le passé de Xavier, ainsi il a été marié 15 ans et a eu un fils, dont les pouvoirs sont terriblement dangereux. Xavier a quitté sa femme du jour au lendemain pour partir avec Magneto et réaliser leurs idéaux communs. On apprend aussi l'existence d'une seconde "école" où le fils de Charles a été enfermé, car il s'agit moins d'une école que d'une sorte d'hopitâl psychiatrique pour mutant. Cette plongée dans le passé de Charles Xavier nous fait découvrir un homme égoïste, qui ne vit que pour promouvoir son idéal et prêt à tout y parvenir mais son trouble et sa culpabilité à la fin de l'histoire rachètent un brin sa conduite. Du côté des X-men c'est aussi intéressant car on s'aperçoit que les idées du professeur ne sont pas vraiment l'unanimité parmi eux et que leur confiance en lui est aussi assez faible, ce qui rend les choses plus intéressantes.

Dans Comme une odeur de souffre, on découvre enfin l'identité des mystérieux financiers de l'école tandis que Jean Grey, qui est enfin avec Scott, se met à réexpérimenter des problèmes avec ses pouvoirs, persuadée qu'une mystérieuse entitée qui se prénomme la force du Phénix essaye de prendre le contrôle de son corps mais cette entité est-elle réellement une ancienne divinité ou juste le fruit des angoisses de Jean ?

Ce volume introduit le personnage de Kitty, alias Shadowcat ainsi que le Phénix. L'apparition des financiers de Charles est intéressante car c'est une des questions que l'on finit par se poser en voyant l'école et durant l'histoire précédante. Le personnage de Kitty est assez drôle et ce volume est aussi l'occasion de découvrir que les hommes ne sont pas les seuls à avoir produits des mutants et aussi de découvrir le racisme ou plutôt spécisme qui règne chez les mutants, où seuls les hommes sont considérés comme une forme supérieur.

Dans On n'oublie jamais son premier amour, on découvre le personnage de Gambit mais on est encore loin du personnage de Wolverine. Ici, il n'est encore qu'une sorte de vagabond qui fait des tours de carte et joue de son charme, un homme amoureux de sa liberté. Dans cette histoire, il vient en aide à une petite orpheline, témoin d'un meutre et que le meurtrier est bien déterminé à éliminer.
Repost 0
Published by The Bursar - dans Du coté des bulles
commenter cet article

Citations : Terry Pratchett

Interesting time, p.43
*****
Interesting Time p.19
*****
Le Huitième Sortilège p.87
*****
La huitième Couleur p.91
*****
*****

*****

*****
Apes had it worked out. No ape would philosophize, "The mountains is, and is not." They would think, 'The banana is. I will eat the banana. There is no banana. I want another banana."
Unseen Academicals p.76
*****
'I would like permission to fetch a note from my mother, sir.'
Ridcully sighed. 'Rincewind, you once informed me, to my everlasting puzzlement, that you never knew your mother because she ran away before you were born. Distincly remember writing it down in my diary. Would you like another try ?'
'Permission to go and find my mother ?'
Unseen Academicals,  p.187
*****
'The knees should be covered. It is a well-known fact that a glimpse of the male knee can drive women into a frenzy of libidinousness.'
Unseen Academiacls, p.130
*****
"Lord Vetinari's rules : if it takes an Igor to bring you back, you were dead. Briefly dead, it's true, which is why the murderer will be briefly hanged. A quarter of a second usually does it."
Unseen Academicals, p. 98
*****
"I'm a wizard ! We can see things that are really there, you know,"said Ridcully. " And in the case of the Bursar, things that aren't there too."
Hogfather, p 98

Perdu Dans La Vallée ?

Malakos is here too !!!

Archives

Le mot de l'auteur

 

Bienvenue au sein de la vallée des grenouilles séchées,  blog d'une prof de lettres classiques fan de Star Trek et de Terry Pratchett.
Vous trouverez ici mes impressions sur des ouvrages que j'ai lu, des films qui ont retenu mon attention et parfois des séries.
 
Sur ce, je vous souhaite une bonne navigation mais méfiez-vous d'une chose, j'ai une tendance à m'adresser plus à ceux qui ont lu ou vu ce dont je parle, donc quand ce n'est pas votre cas, évitez de continuer votre lecture quand vous atteignez le paragraphe commençant par "dans le détail" ou voici la partie spoiler mais dans la plupart des cas, les spoilers sont en surlignés.

The Bursar

Et pour me laisser un message sans lien avec un article c'est par là :



 
 

One Challenge to rule them All

logo fondcomble

 

Pour s'inscrire, c'est par là.


Pour consulter les billets publiés par les autres membres de la Communauté ou laisser les liens de vos article, c'est ici.


Pour les logos des différents niveaux c'est là.


Pour les différents logos généraux, c'est ici et .

 


***********************


De mon côté, je vais faire le challenge Valar !

 

Jusqu'ici j'ai peu avancé.

J'ai lu :

The Hobbit

Le Silmarillion

The Fellowship of the Ring

The Two Towers

 

L'adieu au Roi, chansons pour J.R.R. Tolkien

Beowulf

 

 

Challengevalar 2

mes coups de coeur

Mes coups de coeur 2009














Mes coups de coeur 2010

sherlock-holmes-2009

Homère et Shakespeare en banlieue
seigneursOlympe
team medical 01
koi-suru-bo-kun-kaiosha-1
starship troopers
lovely_teacher.jpg
hei-sensei.jpg
rocky-horror-picture-show-posters.jpg
petits meurtres à l'anglaise
galaxy-quest-deluxe-edition-dvd
Couverture-Princesse-Soso.jpg
maurice.jpg
Mes coups de coeur 2011
gemmell legende
bowie labyrinth jim henson movie poster
grammaire
st trinian
Mes coups de coeur 2012
Crimson Spell