Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 octobre 2010 2 05 /10 /octobre /2010 07:29

yebisu-celebrities_couv_1.jpgAujourd'hui je vais vous parler d'un yaoi un peu différent de ceux que je lis en temps normal, puisque pour une fois ce n'est pas un manga qui m'a séduit à cause de son effet L'oréal, qu'il n'y est pas question de créatures démoniaques ou magiques à tendance gay et où il n'y a pas de petits coeurs roses sur la couverture. En fait, je pense que la raison majeure pour laquelle j'ai acheté ce yaoi est dû à la pauvreté des rayons yaoi où j'habite(et je ne peux actuellement pas recevoir de courrier chez moi donc je dois me faire livrer au bahut... ce qui fait que je ne me fais livrer que des choses en rapport avec Jules César...)et en fait le résumé m'a attiré, car j'espérais y retrouver des traits de Sekaiichi Hatsukoi, par le fait qu'il s'agit d'une série qui nous entraîne dans les coulisses d'une agence de graphisme. Je vais donc vous parler de Yebisu celebrities 1 de Shinri Fuwa et Kaoru Iwamoto.

 

Haruka Fujinami, jeune diplômé, sans talent particulier mais passionné de graphisme vient de réussir à se faire embaucher à temps partiel chez Yebisu Graphics, une des plus grandes agences de graphisme japonaises. Le patron, un grand solitaire, va le prendre sous son aile et lui apprendre les ficelles du métier, et bien plus encore peut-être...

 

Ce manga a plutôt tenu ses promesses, car on suit le quotidien d'une agence prestigieuse, bon ce n'est certes pas aussi drôle que l'envers de la production d'un Shojo, mais c'est tout de même intéressant de suivre les progrès du héros de la distribution du café à la réalisation de son premier projet.

 

yebisu.jpgNiveau romance, le manga ne se focalise pas sur un seul couple, mais suit les différentes histoires d'amour des membres de l'agence(qui à mon avis, vont étrangement tous s'avérer être gay à mesure que les tomes avancent...c'est un peu comme la proportion de gays dans une même famille...). Je trouve ça plutôt sympa, car ça donne un peu de variété et en plus cela permet de voir des quotidiens différents.

 

Niveau graphisme, la couverture fait très austère, mais ça n'empêche pas ce manga de contenir quelques moments comiques et les héros ont de beaux cheveux(même si ce n'est pas l'effet l'oréal, puisque l'effet l'oréal implique un héros aux longs cheveux capable de les secouer dans le vent).

 

C'est donc le premier tome d'une série qui est en cours et le prochain est sensé sortir fin octobre, ça va faire partie des sorties que je vais attendre(déjà que le tome 2 de The Tyrant n'est mystérieusement toujours pas sorti...). Par contre, j'ai vu qu'il existait une version animée, malheureusement je n'ai pas supporté plus de deux minutes tant l'animation est mal faite vu que ce sont surtout les bouches des personnages qui bougent et que pour donner une impression de mouvement, on a en fait l'image qui glisse tantôt dans un sens tantôt dans un autre, du coup on a l'impression de regarder les pages du manga, donc ça n'a pas l'air d'apporter grand chose de plus.

 

Challenge-BD-logo

Repost 0
Published by The Bursar - dans Boy's love
commenter cet article
4 octobre 2010 1 04 /10 /octobre /2010 08:07

love-neko.jpgIl y a quelques jours, je vous ai parlé de Lover's Doll de Kazuhiko Mishima, aujourd'hui, je vais vous parler d'un autre volume du même auteur : Love Neko, toujours sur le thème de la poupée ou Doll, c'est d'ailleurs ce terme que je vais utiliser dans le reste de l'article, car je trouve que le terme français est inapproprié pour désigner l'objet, puisqu'il s'agit d'une Love Doll.

 

Eiji est un prof de fac qui, un soir de déprime où il se lamente sur le fait qu'il voudrait bien qu'il y ait quelqu'un pour l'attendre le soir et lui préparer des petits plats, tombe sur une publicité pour une Doll et l'achète, espérant par là obtenir une présence...sauf qu'au lieu de se retrouver avec la sexy femme-chat de ses fantasmes, il se retrouve avec Necoco,  un prototype masculin très déterminé à lui apporter du plaisir et pour couronner le tout, il découvre que ce sont certains de ses élèves qui fabriquent ces poupées et se voit embarqué comme testeur contre son gré...

 

J'ai bien aimé cette histoire, peut-être même plus que Lover's Doll car je l'ai trouvé beaucoup plus drôle, étant donné que le héros se retrouve coincé avec the Ultimate Mow Angel, c'est-à-dire un fantasme de Geek(l'éditeur explique que Mow est un terme qui s'applique à tout ce qui fait fantasmer un geek, donc peut s'appliquer aussi bien à un personnage à oreille de chat ou déguisé en soubrette), car il est l'incarnation de l'idéal des trois geeks du club de robotique qui l'ont créé et bizarrement ces trois geeks ont une tendance à ne créer que des modèles masculins tout en faisant de la pub pour un modèle féminin. Bref j'ai trouvé très drôle le fait que le héros se retrouve à subir un fantasme qui n'est pas le sien et encore plus le fait que dans l'histoire en bonus, on s'aperçoit que nos geeks ont créé uniquement des poupées semé(actif) et que le héros de la mini-histoire se retrouve en uke contre son gré ce qui n'est pas sans rappeler le gag que l'on trouve dans le tome 2 de rien n'est impossible.

 

Donc comme pour Aijin Incubus, ce manga joue sur les stéréotypes du public japonais relatifs aux fantasmes. Par contre, entre ce manga et Lover's Doll on peut remarqué quelques similarités que ce soit dans le fait que certains personnages ont à peu près les mêmes traits et qu'une des péripéties est assez semblable.

 

Sinon, je dois dire qu'après avoir lu ce manga, je comprends mieux l'intérêt du fantasme du chat, car le personnage est vraiment adorable avec ses petites oreilles et je ne vous dirais pas ce que la queue de chat peut apporter...

 

Niveau graphisme, comme pour Lover's Doll, il n'y a rien à redire, les dessins sont agréables et les costumes de Necoco sont intéressants(bien que comme Bolet, je me plaindrai du manque de dentelle).

 

C'est donc un manga plutôt agréable et pour lequel on peut déplorer le fait qu'il ne soit pas disponible actuellement en France.

 

Challenge-BD-logo

Repost 0
Published by The Bursar - dans Boy's love
commenter cet article
3 octobre 2010 7 03 /10 /octobre /2010 10:59

abominable-dr-phibes.jpgDans le cadre du challenge Halloween organisé par Hilde et Lou, où j'ai choisi la formule Spéciale halloween, étant incapable de choisir entre les différents menus, n'ayant pas envie de me limiter à une seule créature de la nuit, je vais vous parler de The Abominable Dr Phibes, DVD que j'ai déniché dans la bibliothèque du coin.

 

Des médecins sont assassinés de façon particulière, l'un par des abeilles chez lui, l'autre par des chauves-souris dans sa chambre, et ce n'est là que le début de cette étrange série de crimes, perpétrés par un mystérieux organiste dont on ne connaît le vrai visage et qui vit entouré d'automate. Scotland Yard réussira-t-il à empêcher cette série de s'accomplir jusqu'au bout ?

 

J'ai trouvé que le résumé de la jacquette de l'édition française était mal fait car il donnait trop d'information sur ce qui se passe alors, que quand on regarde le film, on sent bien qu'un des éléments sur lequel se fonde le suspens est le fait qu'au départ on ignore qui est l'organiste et pourquoi il commet ses crimes.

 

Le film date de 1971 et a un côté très Kitsch : les tenues de l'assistante de Phibes m'ont par exemple beaucoup fait penser aux tenues des héroïnes dans Star Trek(ce qui n'est pas un mal, mais donne un côté surréaliste à certaines scènes...) mais la palme de la kitschitude va à l'orgue rose et au fait que notre organiste vit dans un décor de music-hall avec des poupées gonflables qui jouent de la musique(oui, il est beaucoup question de poupées gonflables sur ce blog... mais cette fois ce sont de vraies poupées gonflables... peut-être parce que ça revenait moins cher niveau effets spéciaux...). D'ailleurs au niveau de l'histoire, ça m'a aussi beaucoup fait penser à Chapeau melon et bottes de cuir, mais en plus gore. Ma mort préféré reste celle par grenouille, suivie de près par les sauterelles car pour les deux, on peut admirer l'ingéniosité du tueur.

 

C'est un film sympa si on aime les vieux films d'horreur qui ne font plus peur, mais je préfère tout de même les Frankenstein de la Hammer.

 

challenge halloween

Repost 0
Published by The Bursar - dans Children of the Night
commenter cet article
1 octobre 2010 5 01 /10 /octobre /2010 20:24

lover-s-doll.jpgComme la paie est tombée(ma toute première !!!), je suis allée fêter ça en visitant des librairies et parmi mes derniers achats, il y a eu Lover's Doll de Kazuhiko Mishima.

 

Shin est un étudiant en fac d'art et a pour hobby de confectionner des vêtements de poupée. Un jour, il achète en ligne une poupée magnifique, nommée the Bloody Doll, car au vu de la rapidité par laquelle elle passe de main en main, on a finit par la croire maudite, mais Shin va rapidement découvir la vérité. Car si la poupée n'est pas maudite, elle n'en est pas moins particulière, puisqu'elle a la capacité de prendre vie grâce à l'amour de son maître et de changer de taille, donc elle es tout à fait adorable sous sa mini forme et sexy en grand format...

 

Pour ce manga, c'est la couverture qui m'a séduite. Bolet, la poupée, est vraiment adorable, j'aime surtout la version miniature. Le graphisme est agréable et Bolet a quelques tenues intéressantes.

 

Il s'agit d'un one-shot. J'ai bien aimé l'histoire et la relation qui se noue entre la poupée et son maître.  Niveau tonalité, on dirait un conte. J'aime la manière dont Bolet découvre peu à peu son humanité. Ce n'est pas non plus hyper profond et il n'y a pas non plus de ces situations ridicules dont je suis friande.

 

C'est un donc un manga sympa, que je ne regrette pas d'avoir acheté, car c'est une petite histoire agréable avec des personnages bien dessinés.

 

Challenge-BD-logo

Repost 0
Published by The Bursar - dans Boy's love
commenter cet article
27 septembre 2010 1 27 /09 /septembre /2010 21:52

inconnu-donjon.gifEn ce moment, entre la fatigue des cours, les cours à préparer, mon avancée dans Dr House(je suis maintenant au début de la saison 3...)et dans Tolkien(devinez qui va encore manquer la lecture commune ?), et ma découverte de Jules César(j'aime Jules César, on croirait un héros de roman mais j'y reviendrai...), je n'ai pas énormément le temps de chroniquer ni d'ailleurs de trouver matière à chronique mais aujourd'hui comme je viens de finir (enfin !) l'inconnu du donjon d'Evelyne Brisou-Pellen, je vais pouvoir vous en parler et vous dire que Non, je n'ai point changé, je ne suis toujours pas une adepte des romans jeunesses, c'est juste que je suis dans un collège et que je suis consciencieuse, donc je l'ai lu dans le bus(oui, parce que c'est pas transcendant donc je préfère consacrer mon vrai temps libre au Silmarillion et à jules).

 

Nous sommes en 1354, Français et Anglais se battent pour la succession au trône de Bretagne. Garin, un jeune scribe, se trouve malgré lui entraîné dans ce conflit lorsqu'il se fait malencontreusement capturer en même temps qu'une troupe d'anglais, parmi lesquels se trouve un homme à l'identité inconnue qui prétend être amnésique. Garin ne va pas pouvoir s'empêcher de fourrer son nom là où il ne faut pas...

 

Ce livre appartient à une série qui a pour héros Garin Trousseboeuf, scribe itinérant et menteur éhonté. Du point de vue, roman jeunesse, c'est sympa, je pense que ça peut plaire à un public de collégien vu qu'il y a un humour pas compliqué, un vocabulaire pas compliqué, qui permet de s'approprier un peu le vocabulaire médiéval, et puis il n'y a pas trop de personnages. Bref, ça ne m'a pas passionné, le style ne m'a pas captivé mais en même temps, je n'ai pas douze ans et je préfère les enquêtes du frère Cadfael(mais il est vrai que là, par contre, c'est invendable à des collégiens, parce qu'il y a des vrais descriptions, des cadavres, des luttes de pouvoir bien compliquée...). Mais pour des gosses, c'est chouette, il y a des images et ça ne fait que 199 pages, écrit gros.

 

Comme vous vous en doutez, je ne lirai pas la suite, bien que le mystère du crâne percé d'un trou doit sûrement être plus passionnant. Par contre, ce ne sera pas ma dernière incursion dans le roman jeunesse car j'en ai encore d'autres dans ma pal à tester dans le monde merveilleux des aventures de la table ronde.

Repost 0
23 septembre 2010 4 23 /09 /septembre /2010 19:57

house-philo.jpgEtant de retour sur la blogosphère et dans une grande période Dr House(je suis actuellement dans la saison 2 et j'ai aussi vu le premier épisode de la 7...vivement mardi prochain^^), je vais vous parler d'un livre que j'ai enfin eu le temps de lire : House and Philosophy, Everybody Lies. Certains se rappellent peut-être mon goût pour ce type d'ouvrage, vu que j'en avais reçu un dans le cadre du swap X-Files et que j'en avais offert un à Cachou. Comme, pour ce genre de livre, il n'est pas facile de parler du contenu, voici la table des matières, pour que vous puissiez vous faire une idée du contenu :

 

Introduction : Read Less, More TV : A Cranky, Slightly Rude Introduction

 

Part One : "Humanity is overrayed" : House on Life

1 Selfish, Base Animals Crawling Across the Earth : House and the Meaning of Life

2 House and Sartre : "Hell  Is Other People"

3 Is There a Superman in the House ? : A Nietzschean Point of View

4 House and Moral Luck

 

Part Two "Welcome to the end of the thought process" : House's logic and method

5 The Logic of Guesswork in Sherlock Holmes and House

6 It Explains Everything !

7 The Sound of One House Clapping : The Unmannerly Doctor as Zen Rhetorician

8 "Being Nice Is Overrated" : House and Socrates on the Necessity of Conflict

9 Is there a Daoist in the House ?

 

Part Three "It is nature of medicine that you are going to screw up" : House and Ethical principles

10 "You care for Everybody" : Cameron's Ethics of Care

11 To Intubate or Not to Intubate : House's Principles and Priorities

12 House and Medical Paternalism : "You Can't Always Get What You Want."

13 If the End Doesn't Justify the Means, Then What Does ?

14 House vs. Tritter : On the Clash of Theoretical and Practical Authority

 

Part Four "The Drugs Don't Make Me High, They Make Me Neutral" : Virtues and Character on House

15 House and the Virtue of Eccentricity

16 Love : The Only Risk House Can't Take

17 A prescription for Friendship

18 Diagnosing Characters : A House Divided ?

 

J'ai apprécié ce livre et il ne demande pas vraiment de connaissance particulière en philosophie, puisque les auteurs vont en général expliquer les concepts dont ils se servent. L'article que j'ai préféré est celui sur House et Sherlock Holmes. Le livre s'appuie essentiellement sur les trois premières saisons. C'est une lecture plaisante, où on revisite différents épisodes sous un nouveau jour.

Repost 0
20 septembre 2010 1 20 /09 /septembre /2010 17:58

Ce week-end, c'était les journées du patrimoine et au départ, je n'avais nullement prévu de visiter quoi que ce soit, étant trop fatiguée pour aller où que ce soit mais finalement, étant donné que je suis arrivée hier à Chambéry, j'ai décidé d'en profiter pour aller faire un tour aux Charmettes, d'autant plus qu'il y avait des navettes pour y aller.

 

charmettes 2

 

Mais qu'est-ce que les Charmettes ? Pour ceux à qui ça ne dit rien, il s'agit de la maison où Jean-Jacques Rousseau a vécu quelques temps en compagnie de Mme de Warens.

 

charmettes

 

C'est donc une petite ferme avec une très belle vue sur les montagnes et un petit jardin. C'est également un lieu de pèlerinage pour tout rousseauiste qui se respecte(je suis allée dire bonjour à Jean-Jacques lors de mes premières journées du patrimoine à Paris)ou pour les romantiques.

 

Malakos chez JJR

 

Il faisait beau et j'ai pu faire une pause sympa sur un banc.

 

SDC14037

 

J'ai aussi un peu herborisé... mais étrangement il n'y a que ces trois plantes qui ont suscité ma curiosité :

 

SDC14038

 

SDC14045

 

SDC14040

 

Non, mais qui eut cru que le muguet était toxique ?

 

Après je suis allée faire un petit tour dans Chambéry, qui est plutôt vide le dimanche soir...

 

SDC14047

 

Et enfin j'ai regagné mon hôtel, qui a un petit côté miteux, une insonorisation relative et une connexion internet capricieuse.

 

SDC14056

 

Et du coup, je n'ai pu résisté à la tentation d'acheter le guide des maisons célèbres à la boutique souvenir(en même temps, ils ne vendaient pas de biographie de JJR intéressante...).

Repost 0
19 septembre 2010 7 19 /09 /septembre /2010 22:11

nice-girls-fangs.jpgAujourd'hui je vais vous parler de Nice Girls don't have fangs(enfin si je parviens à ne pas péter un câble devant la lenteur de la connexion internet de mon hôtel et autres misères...)de Molly Harper.

 

Jane Jameson est une bibliothécaire sur le point de vivre le pire jour de son existence : elle est renvoyée pour un pseudo motif budgétaire, s'enivre dans un bar où est le fait la connaissance d'un charmant inconnu, se fait tirer dessus par un chauffeur ivre qui la prit pour un cerf et se réveille trois jours plus tard dans la chambre de l'inconnu avec une paire de croc et un nouveau régime alimentaire.

 

J'ai trouvé ce livre plutôt sympa avec ces vampires qui sont exactement comme nous, avec même un côté Desperate Housewives. J'ai aimé les extraits de The guide for the Newly Undead qui commencent chaque chapitre, même si le concept manque d'originalité vu qu'on l'a déjà dans Beetlejuice.

 

L'héroïne est assez sympathique, c'est une ex-libraire, bien décidée à s'adapter à sa nouvelle vie et qui adore Jane Austen, ayant nommé son chien Fitz en l'honneur de Fitzwilliam Darcy(moi, ça ne me viendrait pas à l'idée de donner à quelqu'un le nom de Fitz mais plus parce que pour moi Fitz signifie bâtard et donc quand je vois Fitzwilliam, je me demande comment cela a pu devenir un prénom de noble).

 

Ce que j'ai apprécié particulièrement dans ce livre, c'est l'humour fondé sur l'usage de référence cinématographique ou populaire. Mon passage préféré est :

 

"I think Daddy likes you," I sqealed to Gabriel in mock giddiness. "I only hope you ask for my haul before my skanky younger sister runs off with a scoundrel and ruins my reputation and hopes for happiness."

 

Dans l'ensemble, c'est un livre sympa et je suis curieuse de voir comment la situation évolue dans les suivants.

 

Dark-side-challenge.jpg

Repost 0
Published by The Bursar - dans Sexy Undead
commenter cet article
7 septembre 2010 2 07 /09 /septembre /2010 10:53

Aujourd'hui, je ressors un tag que j'aurais dû faire il y a des semaines(mais j'ai eu la flemme) et qui me vient de Cachou(qui n'a pas eu le coeur de refuser de me tagger^^) et qui a été lancé par Phil Siné.  Il s'agit de donner son top 15 des films gay. J'avoue, je suis plus portée sur les comédies et assez peu sur les films sur le thème.

 

Mon numéro 15 est  : Le bal des vampires de Roman Polanski. J'ai été très marqué par la présence d'Herbert, le fils du comte qui s'avère avoir un gros faible pour le jeune héros, c'est tellement rare de tomber sur un vampire qui n'est pas intéressée par les jeunes femmes en nuisette blanche plus ou moins transparente.

 

fearless_vampire_killers.jpg

 

En 14, Le secret du chevalier d'Eon, film où on a quelques quiproquo causés par le déguisement de l'héroïne qui se trouve exercer une certaine attraction sur les autres femmes.

 

le secret du chevalier d eon 03

13) Tootsie, autre film sur le thème du travestissement, où le héros obtient le succès qu'il recherche en se déguisant en femme.

 

tootsie.jpg

12) Taking Woodstock, car j'ai adoré Vilma, le garde du corps travesti.

 

woodstock

11) Chouchou, j'admets, c'est caricatural mais j'aime beaucoup ce personnage qui ne rentre pas dans le moule.

 

chouchou.jpg

10) V pour Vendetta, car j'adore l'histoire de Valérie mais aussi le personnage de Gordon Dietrich.

 

poster_v_for_vendetta.jpg

9) Le premier qui l'a dit, où j'ai vraiment aimé les amis gays du héros qui essaient de se faire passer pour des hétéros.

 

premier


8) Petits meurtres à l'anglaise, dont je suis complètement fan et qui comporte quelques scènes hilarantes sur la question de l'orientation sexuelle du héros.

 

petits meurtres à l'anglaise

7) Kissing Jessica's Stein, où l'héroïne, après une série de rendez-vous ratés, décide de répondre à une petite annonce lesbienne. J'ai bien aimé la manière dont le thème est traité.

 

Kissing-Jessica-Stein.jpg


6) I love you Philip Morris, car j'avais bien aimé la manière dont est montrée la relation entre les deux héros et je trouve aussi assez drôle le moment où Steven reproduit les clichés sur les gays avec un train de vie au-dessus de ses moyens.

 

PhillipMorris

5) Le secret de Brokeback Mountain, que j'avais vu au cinéma et qui m'avait vraiment émue.

 

broke-back-mountain.jpg

4) Priscilla folle du désert, qu'il faudrait que je revois mais dont je garde un excellent souvenir en partie les scènes de répétitions dans le désert avec les costumes de Drag-Queen.

 

priscilla_folle_du_desert1.jpg

3) The Rocky Horror Picture Show, parce qu'I'm a sweet transvestite from transexual Transylvania.

 

rocky-horror-picture-show-posters

 


2) La cage aux folles, car, oui, j'aime la cage aux folles(le 1 bien-sûr).

 

cage-aux-folles.jpg

1) Certains l'aiment chaud, film que j'adore, en particulier à cause de Jerry/Daphne qui oublie par moment qu'il n'est pas une vraie femme et pour la république finale : "Well, nobody is perfect."

 

some-like-it-hot.jpg

Repost 0
6 septembre 2010 1 06 /09 /septembre /2010 09:59

hp7.jpgAujourd'hui, avec plusieurs semaines de retard(j'étais en concours au moment de la lecture commune), je vais pour parler d'HP7. Attention cet article est bourré de spolier sur les tomes précédents et le tome 7.

 

Nous voici donc dans le tome final d'Harry Potter, Dumbledore est mort mais a laissé à Harry une mission : retrouver les horcruxes restant et les détruire. Accompagné par Ron et Hermione, il  se met en quête, mais entre les Mange-Morts qui le pourchassent et le peu d'informations laissées par Dumbledore, la quête va d'avérer plus difficile que prévu et amener Harry  à faire

 

J'ai bien aimé ce livre, dont je n'avais pas forcément gardé un souvenir enthousiaste à cause de l'épilogue et de la partie sous la tente, qui m'avait semblé interminable à l'époque. Je ne suis toujours pas une fan de l'épilogue, mais la déception initiale étant passée, j'ai pu apprécier les petits détails comme Ron expliquant comment il a réussi à avoir son permis(j'adorerais pouvoir faire pareil) et au moins on a le moment où Harr parle de Rogue, c'est tout de même très bref et ça laisse sur sa faim, car j'aurais bien aimé connaître le nom du nouveau principal(j'imagine bien Neville, un jour à cette place).

 

normal_harry_potter_7.jpgParmi les points qui suscitent ma curiosité, j'aurais aimé en savoir plus sur Rogue comme principal de Poudlard, ce qu'il a pu faire pour préserver l'école et ses relations avec les autres profs, car finalement on en sait encore moins que d'habitude sur ses faits et gestes.

Dumbledore me reste peu sympathique, car il est prêt à sacrifier Harry ainsi que Severus pour arriver à ses fins, donc finalement Aberforth n'a pas vraiment tord dans sa condamnation, car finalement le plan de Dumby a pas mal de lacune et est assez sinistre(j'aime d'ailleurs beaucoup le moment où Harry comprend que Dumbledore ne s'est jamais soucié de le maintenir en vie). D'ailleurs, je me demande si Rogue sait, quand il retourne auprès de Voldy qu'il va mourir, car Dumby lui a-t-il expliqué pour la baguettte ? Je pense que non, que Dumby, comme il a caché à Harry que le plan impliquait qu'il ne survive pas, n'a pas expliqué à Severus tous les risques de son plan. Il n'empêche que je trouve admirable le comportement de Severus, car il va suivre les consignes de Dumby jusqu'où bout, alors qu'il n'est pas d'accord avec elles et va consacrer ses derniers efforts à sauver Harry, car j'ai des doutes quant au fait qu'il aurait amené Harry à Voldemort pour satisfaire le plan de Dumby.

Concernant la bataille de Poudlard, ce que j'ai préféré, c'est Trelawney qui balance des boules de cristal sur les Death-Eaters, c'était inattendu et ça l'a fait beaucoup remontée dans mon estime car je ne l'imaginais pas possédant cet esprit guerrier.

 

J'ai trouvé ce dernier volet très émouvant et j'aime le long passage sur la vie de Rogue(qui me laisse tout de même sur ma faim car on ne voit que ses souvenirs liés à lily ou Harry) et je reste persuadée que si Rogue ne veut pas considérer Harry comme le fils de Lily, c'est pour ne pas renforcer son sentiment de culpabilité, car Harry pourrait être son fils, le fils qu'il aurait pu avoir si sa conduite n'avait pas éloigné définitivement Lily de lui. En effet, je pense qu'il y aurait pu y avoir quelque chose entre Rogue et Lily et que s'il lui avait avoué ses sentiments lors de leur dernière discussion devant la porte de Gryffondor, les choses auraient pu tourner différemment(ou du moins dans l'esprit de Rogue, elles auraient pu). C'est dans ce tome qu'apparaît vraiment ce qui fait que j'aime Rogue, le fait que Rogue est un homme complètement détruit, qui doit vivre avec le poids de ses erreurs et qui essaie de se racheter, mais qui vit complètement tourné vers le passé, ce qui fait qu'il ne peut que mourir à la fin, puisque sa raison de vivre cesse elle aussi d'exister.

 

Un personnage qui est apparu sous un nouveau jours, c'est Neville, je l'ai trouvé véritablement héroïque et je comprends mieux pourquoi il avait suscité un tel enthousiasme au moment de la création des teams. A la fin, je trouve qu'il est beaucoup plus héroïque qu'Harry, car il est prêt à se battre et refuse l'ordre établit. J'ai d'ailleurs adoré sa grand-mère, j'ai trouvé ses deux apparitions géniales.

 

Je suis donc assez contente de cette relecture et le 7ème quizz arrivera quand il pourra, vu qu'actuellement, je n'ai pas forcément accès à internet pour cause de déménagement et j'ai horreur des connexions wifi de certains fast-food que je ne nommerai pas et qui passent leur temps à couper.

 

ReReading-HP---Team-Severus-fond-logo.jpg

Repost 0
Published by The Bursar - dans (Re) Reading Hp
commenter cet article

Citations : Terry Pratchett

Interesting time, p.43
*****
Interesting Time p.19
*****
Le Huitième Sortilège p.87
*****
La huitième Couleur p.91
*****
*****

*****

*****
Apes had it worked out. No ape would philosophize, "The mountains is, and is not." They would think, 'The banana is. I will eat the banana. There is no banana. I want another banana."
Unseen Academicals p.76
*****
'I would like permission to fetch a note from my mother, sir.'
Ridcully sighed. 'Rincewind, you once informed me, to my everlasting puzzlement, that you never knew your mother because she ran away before you were born. Distincly remember writing it down in my diary. Would you like another try ?'
'Permission to go and find my mother ?'
Unseen Academicals,  p.187
*****
'The knees should be covered. It is a well-known fact that a glimpse of the male knee can drive women into a frenzy of libidinousness.'
Unseen Academiacls, p.130
*****
"Lord Vetinari's rules : if it takes an Igor to bring you back, you were dead. Briefly dead, it's true, which is why the murderer will be briefly hanged. A quarter of a second usually does it."
Unseen Academicals, p. 98
*****
"I'm a wizard ! We can see things that are really there, you know,"said Ridcully. " And in the case of the Bursar, things that aren't there too."
Hogfather, p 98

Perdu Dans La Vallée ?

Malakos is here too !!!

Archives

Le mot de l'auteur

 

Bienvenue au sein de la vallée des grenouilles séchées,  blog d'une prof de lettres classiques fan de Star Trek et de Terry Pratchett.
Vous trouverez ici mes impressions sur des ouvrages que j'ai lu, des films qui ont retenu mon attention et parfois des séries.
 
Sur ce, je vous souhaite une bonne navigation mais méfiez-vous d'une chose, j'ai une tendance à m'adresser plus à ceux qui ont lu ou vu ce dont je parle, donc quand ce n'est pas votre cas, évitez de continuer votre lecture quand vous atteignez le paragraphe commençant par "dans le détail" ou voici la partie spoiler mais dans la plupart des cas, les spoilers sont en surlignés.

The Bursar

Et pour me laisser un message sans lien avec un article c'est par là :



 
 

One Challenge to rule them All

logo fondcomble

 

Pour s'inscrire, c'est par là.


Pour consulter les billets publiés par les autres membres de la Communauté ou laisser les liens de vos article, c'est ici.


Pour les logos des différents niveaux c'est là.


Pour les différents logos généraux, c'est ici et .

 


***********************


De mon côté, je vais faire le challenge Valar !

 

Jusqu'ici j'ai peu avancé.

J'ai lu :

The Hobbit

Le Silmarillion

The Fellowship of the Ring

The Two Towers

 

L'adieu au Roi, chansons pour J.R.R. Tolkien

Beowulf

 

 

Challengevalar 2

mes coups de coeur

Mes coups de coeur 2009














Mes coups de coeur 2010

sherlock-holmes-2009

Homère et Shakespeare en banlieue
seigneursOlympe
team medical 01
koi-suru-bo-kun-kaiosha-1
starship troopers
lovely_teacher.jpg
hei-sensei.jpg
rocky-horror-picture-show-posters.jpg
petits meurtres à l'anglaise
galaxy-quest-deluxe-edition-dvd
Couverture-Princesse-Soso.jpg
maurice.jpg
Mes coups de coeur 2011
gemmell legende
bowie labyrinth jim henson movie poster
grammaire
st trinian
Mes coups de coeur 2012
Crimson Spell