Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 juillet 2014 4 10 /07 /juillet /2014 16:44

DragonKeeper-UK.jpgCela fait longtemps que je ne me suis occupée de ce lieu mais n'ayant pas le courage de tout supprimer, j'ai décidé de revenir publier des critiques de temps à autres et, en cette période où l'on ne parle que de R.R.Martin et de Game of Thrones, je vais vous parler d'un auteur de Fantasy que je trouve bien meilleur, avec le premier tome de The Rain Wild Chronicles, The Dragon Keeper.

The Rain Wild Chronicles est une série en quatre tomes de Robin Hobb, qui fait suite aux événements des aventuriers de la mer(ou The Liveship Traders trilogy)et très lègèrement à ceux de The Tawny Man trilogy, donc attendez-vous à quelques spoilers sur les Aventuriers de la mer dans ce qui suit.

 

The Dragon Keeper raconte l'histoire de dragons nés malformés, dotés des souvenirs de leur race et conscients de l'écart entre ce qu'ils sont et ce qu'ils auraient du être. Ces dragons, qui représentaient l'espoir d'un retour de leur race sur la terre, s'avèrent être incapable de subvenir à leurs besoins.

L'histoire va se focaliser principalement sur plusieurs personnages :

- Sintara, une femelle dragon hautaine.

- Thymara, une adolescente qui selon les coutumes des Rain Wilds aurait dû être exposée à la naissance parqu'elle a des griffes à la place de ses ongles.

- Alise Kincarron, une jeune femme, qui, persuadée de rester vieille fille, a decidé de se consacrer à l'étude des dragons et des Elderlings.

- Leftrin, le capitaine du Tarman, une vivenef un peu particulière.

 

Ce livre traîne depuis plusieurs années dans ma bibliothèque car, je m'étais empressée de l'acheter lors de sa sortie anglaise en poche mais voyant que le livre portait sur les Rain Wilds et qu'il n'y avait aucun espoir que le Fou y soit, je m'en étais désintéressée car on était encore trop prêt de la fin de The Tawny Man Trilogy qui était sensée marquer la fin des aventures de Fitz et du Fou.

robin-hobb-dragon-keeper-cover-usCependant les choses viennent de changer puisque The Fool's Assassin est annoncé pour le mois d'août et mes deux personnages favoris vont enfin revenir, alors que j'avais perdu tout espoir de les retrouver un jour ! Comme les différentes trilogies de Hobb sont souvent liées entre elles, je me suis dit qu'il fallait donc que je m'attaque à The Rain Wilds Chronicles, d'autant qu'après avoir achevé le tome 4 de Game of Thrones(A Feast for Crows), je commençais à avoir envie de lire de la Fantasy où il se passe des choses, parce que, oui, j'en ai marre de suivre des personnages qui passent leur temps à marcher dans les bois, à gérer n'importe comment des royaumes et qui agissent si peu ou avec un tel succès que l'on pourrait croire avoir dans les mains un récit de Fantasy écrit par Flaubert. J'ai donc profité des vacances pour attaquer The Dragon keeper et finalement je l'ai dévoré ainsi que le tome suivant que j'avais également dans ma bibliothèque.

 

Au départ, mon intérêt pour l'histoire était limité, vu qu'on ne suit aucun des personnages des anciennes trilogies mais finalement, je me suis vite attachée aux nouveaux personnages et j'ai été enchantée par la perspective d'en apprendre plus sur les Elderlings et les Rain Wilds. L'intrigue est lente à se mettre en place, car, comme à son habitude, l'auteur prend son temps pour poser les personnages, mais à la moitié du livre, l'intrigue est lancée et le lien entre les différentes trames apparaît.

J'ai été assez surprise de découvrir que l'histoire reprenait là où The Liveship Traders finissait, car, je m'étais attendue à ce que cela se passe après The Tawny Man Trilogy. Cependant, au début, le temps s'écoule vite et on arrive assez rapidement aux changements liés à la fin de The Tawny Man Trilogy. Finalement, c'est plutôt bien que l'on assiste à la sortie des cocons et à la déception provoquée par les dragons difformes. J'ai bien aimé la manière dont fonctionnait la narration, car avant chaque nouveau chapitre, on suit les messages que s'envoient deux préposés à l'entretien des "pigeons voyageurs", ce qui permet par moment d'avoir un aperçu sur ce qui se passe à Bingtown.

 

The Dragon Keeper est un livre assez prenant et je trouve l'idée de suivre des dragons malformés assez intéressante, surtout qu'ils sont à la fois agaçants et intriguants. J'ai vraiment apprécié cette lecture et j'ai hâte de voir comment cela va se finir.

Repost 0
7 août 2011 7 07 /08 /août /2011 23:24

The Return of the Black CompanyAprès The Silver Spike, me voici à nouveau de retour dans the books of Glittering Stone, avec le second tome She Is the Darkness. Attention spoilers possibles sur tous les livres précédents.

 

Après cinq années, la Compagnie est proche de son but, le moment de l'assaut final sur Overlook est enfin venu, et après, peut-être, la reprise du chemin vers Khatovar et les origines de la Companie noire.

 

La situation est loin d'arriver à son terme, puisque the books of Glittering Stone comportent encore deux autres tomes, mais nous arrivons à ce qui semble être la fin de la campagne de Taglios, même si ce n'est pas la fin des ennuis, puisqu'il y a des nombreuses forces impliquées dans cette affaire et très peu en faveur de la Compagnie Noire.

 

C'est encore un livre écrit par Murgen, puisque c'est lui qui a remplacé Toubib dans cette tâche mais il n'empêche que je regrette un peu que ce ne soit plus Toubib qui tienne la plume, car j'adore son style et j'aurais aimé connaître son point de vue sur son actuelle situation et sur sa relation avec Lady. Mais je comprends très bien qu'il soit impossible d'avoir à nouveau Toubib narrateur, puisque l'essentiel du suspens repose sur le fait que l'on ne sait pas ce que compte faire Toubib et quel est son degré de maîtrise de la situation(ou de santé mentale...car parfois, on peut se poser des questions sur son jugement).

 

She_Is_The_Darkness.jpgAu niveau de l'ordre des tomes, il est définitivement mieux de les lire à la suite, car j'ai lu the Silver Spike entre celui-ci et Bleak Seasons, j'ai eu un peu de mal à m'y remettre, vu que the silver spike se passe 5 ans plus tôt, donc il m'a fallu du temps pour me ré-acclimater et me faire au fait que les événements se déroulent quelques semaines après Bleak Seasons.

 

L'intrigue est devenue très complexe, on est assez loin des premiers tomes, où la Compagnie avait un seul ennemi déterminé face à lui, voire une Asservi mécontent. Ici, on arrive à un point culminant, où la paranoïa règne et où des changements d'alliance sont toujours possibles, sans compter que Toubib a fait toutes sortes de plan qu'il est seul à connaître.

 

Dans ce livre, on découvre enfin comment Lady a récupéré ses pouvoirs et on en apprend un peu plus sur la belle-famille de Murgen. Une question qui reste ouverte est celle de the Daughter of Darkness : que se passera-t-il quand Toubib et Lady remettront la main sur elle ? Je continue d'espérer qu'ils tentent de l'anéantir.

 

C'est un tome qui se lit bien, la qualité ne décroit pas et j'ai déjà commandé l'omnibus contenant les deux tomes suivants.

 

Logomagicien

Repost 0
20 juillet 2011 3 20 /07 /juillet /2011 21:33

Books of the SouthAyant décidé de faire une petite pause dans les lectures écossaises, je me suis remise dans Glen Cook, ce qui fait qu'aujourd'hui je vais vous parler de The Silver Spike, un spin-off des annales de la Compagnie noire se déroulant après les événements de la Rose Blanche, et surtout en même temps que Shadow Games. Attention, comme vous l'aurez deviné, cet article contient des spoilers sur Les Livres du Nord et en particulier sur la fin de la Rose Blanche.

 

Trop occupé par le conflit entre la Dame et la Rose Blanche, personne n'a songé au fait que quelqu'un pourrait vouloir voler la pointe dans laquelle l'âme du Dominateur a été enfermée et qui est gardée par le rejeton de l'arbre-dieu.

Ainsi des Tumulus qui auraient dû être surveillé va ressurgir un mal que l'on avait cru trop vite vaincu. Seules deux personnes ont senti que quelque chose s'était échappé, mais parviendront-ils à prévenir à temps la Rose Blanche et la Compagnie Noire ?

 

C'est un livre qu'il vaut mieux avoir lu avant the books of Glittering Stones, car dans le premier tome, il y a quelques révélations sur l'issu de ce livre. Le mieux est même de le lire juste après la Rose Blanche, plutôt que de suivre les éditions comme la mienne qui incitent à le lire après Rêves d'acier, car quand on a lu Jeux d'Ombre, on sait déjà si Corbeau et Case vont réussir rattraper la Compagnie Noire. Mais j'admets, c'est plus facile à dire qu'à faire, car à la fin de la Rose Blanche, les choses semblent prendre un tour tellement intéressant entre Toubib et la Dame, que c'est dur de ne pas tout de suite lire la suite(comme vous le savez déjà, je n'ai pas été capable de résister).

 

la-pointe-d-argent.jpgCe livre est un spin-off, car le récit des événements ne fait pas partie des Annales de la Compagnie Noire(puisque pour que cela en fasse partie, il faut que l'histoire soit en partie relatée par l'Annaliste de la Compagnie). A la fin de la Rose Blanche, une séparation a lieu, Toubib, Qu'Oeil, Gobelin et quelques autres choisissent de partir pour Khatovar afin d'y ramener les Annales, tandis que Chérie part de son côté, en compagnie de Silence, et que Corbeau est trop stupéfait par le tournant que les choses ont pris pour faire quoi que ce soit. Dans Jeux d'Ombres, on suivait le groupe de Toubib, tandis que dans la pointe d'Acier, on va découvrir ce qui s'est passé ensuite pour Chérie et les autres, avec en prime Philondendron Case pour narrateur, ce qui ajoute une pointe de nouveauté, puisqu'il appartenait à la garde des Tumulus et qu'il conserve son allégeance à l'Empire, malgré son amitié pour Corbeau.

 

J'avais peur de m'ennuyer en lisant ce tome, puisqu'on n'y suit ni les aventures de Toubib ni celles de la Dame, mais comme toujours, après les cinquante premières pages, la magie a lieu et l'on est pris par l'histoire, d'autant plus qu'un des personnages sensé être mort dans la Rose Blanche est de retour(techniquement, il y en a un deuxième, mais lui, je ne le compte pas car il revient encore plus souvent à la vie que Voldemort et que son retour m'était indifférent). On retrouve également les créatures des Plaines de la Peur, mais les menhirs parlants sont moins drôles quand Toubib n'est pas là.

 

L'ambiance est toujours aussi sombre, avec des personnages évoluant dans un monde sans pitié, qui les oblige à mettre de côté leur humanité s'ils veulent survivre. On a droit à des luttes de pouvoir et on voit ce qui arrive à l'empire, une fois que la Dame est partie.

 

Un bon tome, qui est loin d'être inutile. La fin a été un peu trop rapide à mon goût.

 

Logomagicien

Repost 0
18 mai 2011 3 18 /05 /mai /2011 10:00

The_Return_of_the_Black_Company.jpgJ'avais dit que j'essaierai de finir d'abord l'omnibus des Livres du Sud, mais la motivation m'a manqué et la tentation fut trop grande, ce qui fait que j'ai laissé de côté the Silver Spike et attaqué dès sa réception Bleak Seasons, premier tome des Books of Glittering Stones. Attention cet article contient des spoilers sur tous les tomes précédents des annales de la compagnie noire de Glen Cook.

 

Lors de la bataille de Dejagore, l'essentiel de la compagnie noire se retrouve enfermé dans la ville, persuadé que Lady et Toubib sont morts. Va alors commencé un long siège durant lequel des dissensions vont apparaître entre les Anciens de la compagnie tels que Qu'un oeil, Murgen, et Gobelin, et les Nars menés par Mogaba. C'est ce cauchemar que va raconté Murgen.

 

Au départ, j'ai eu peur de m'ennuyer devant ce livre qui devait raconter le siège de Dejagore alors que la fin du précédent était plus loin et surtout donnait une envie désespérée de savoir ce que font Toubib et la Dame après que leur bébé ait été enlevé par les Deceivers. En fin de compte, je ne me suis pas ennuyée un seul instant car Glen Cook a su trouver un moyen de raconter le siège et la suite de l'histoire d'une manière qui captive le lecteur. Ce livre montre à quel point Glen Cook a une bonne maîtrise des techniques de narration et une capacité à innover.

 

Ce tome est raconté par Murgen, ce qui nous offre un autre regard sur Toubib et la Dame, ainsi que sur les Annales de Toubib. Murgen devient en plus un personnage important et ses aventures sont très intéressantes d'autant qu'il se retrouve à la tête des Anciens de la compagnie. On découvre ainsi un personnage qui jusque-là était dans l'ombre des autres et qui va être captivant par le mystère qui entoure son récit.

 

Ce tome est aussi intéressant que les précédents et je suis assez curieuse de voir ce que promet la suite, même si je regrette un peu de ne plus suivre Toubib(d'autant que j'aimerais beaucoup savoir comment il expliquerait sa rupture avec Blade).

 

Logomagicien

Repost 0
29 avril 2011 5 29 /04 /avril /2011 13:36

Books of the South

Comme je vous le disais hier, le tome 4 des Annales de la compagnie noire finissait d'une façon telle qu'il était difficile de résister à l'envie de lire la suite. Ce qui fait qu'aujourd'hui je vais vous parler du  second tome des Livres du Sud de Glen Cook : Rêves d'Acier.

Attention cet article contient des spoilers sur tous les tomes précédents.

 

‎"When hope dies, there's still survival. And there's still the Black Company."

 

Ils ont cru qu'ils pouvaient anéantir la Compagnie mais au lieu de cela, ils se sont faits un ennemi terrible... La Dame est de retour et elle est de mauvaise humeur : rien ne l'empêchera d'anéantir ceux qu'elle croit responsable de la mort de Toubib.

Mais ce qu'elle ignore, c'est que Toubib est vivant et que tout ceci est une mise en scène de sa soeur Volesprit, de retour d'entre les morts.

 

J'ai dévoré ce livre, qui est le livre de Lady, puisque cette fois ce n'est pas Toubib qui raconte les faits mais la Dame, qui se proclame capitaine et annaliste de la compagnie(c'est la première page du livre, ce qui ne peut que titiller la curiosité quant à ce qui s'est passé entre temps). Au début, j'avais eu quelques réserves quant au fait que l'histoire ne soit pas racontée par Toubib, mais finalement, la Dame s'avère être un narrateur tout aussi intéressant et nous offre d'une certaine manière l'autre vision des choses, puisque jusque-là nous n'avions que la manière dont Toubib considérait leur relation et celle-ci n'impliquait pas forcément une grande confiance dans les sentiments de la Dame(ils étaient mignons tous les deux dans le tome précédent). Par contre, il m'a fallu un temps d'adaptation pendant les moments où on suit Toubib, car j'ai eu tellement l'habitude de le suivre, que j'avais une tendance à oublier le fait qu'il ne racontait pas cette histoire et donc à être surprise quand il apparaissait à la troisième personne.

 

Dreams_of_Steel.jpgL'intrigue est passionnante, car on suit les efforts de la Dame pour reconstruire sa puissance après la bataille de Dejagore, où Toubib a disparu et où leur armée a subi un revers de taille, certains ayant pu fuir dans la ville, tandis que le reste des survivants fuit en désordre à travers la campagne.  Elle va donc devoir repartir de zéro et à avoir recours à toutes sortes de stratagème pour s'imposer et mener à terme la commission  de la Compagnie, mais en même temps, on aura aussi des aperçus de ce qui se passe du côté de Toubib et des Maîtres d'Ombre, ce qui créera une tension, puisque nous saurons à l'avance quels seront les grains de sable qui vont se glisser dans la machine.


Ce tome va être aussi l'occasion de découvrir pourquoi le retour de la compagnie noire à Taglios était perçu comme une menace et quelles étaient les terribles origines de celle-ci.


Autre point, on a le droit à une description de Toubib ! ce qui était bien car j'avais oublié ces détails et surtout, à force de l'entendre se plaindre du temps qui passe, de se lamenter sur sa jeunesse perdue, je le pensais beaucoup plus vieux qu'il n'est(et ses compagnons aussi), alors que non, la compagnie n'est pas une bande de guerriers à la soixantaine bien tassée(sauf pour Qu'Oeil qui est centenaire mais on ne le dirait pas comme ça vu son manque de sagesse).

 

La seule chose qui m'a déçue, c'est Volesprit, car je l'aimais beaucoup dans le premier tome, mais depuis que sa folie est révélée et qu'on voit tous les efforts qu'elle fait pour se venger de sa soeur, elle ne m'intéresse plus, car utiliser une telle puissance pour quelque chose d'aussi mesquin enlève beaucoup à son aura maléfique.

 

La fin de ce tome est moins abrupte que pour le 4, mais beaucoup de choses restent tout de même en suspens, ce qui fait qu'après quelques heures de résistance, je me suis résolu à commander la première partie de l'omnibus qui contient les deux premiers tomes de the books of the Glittering stones, car, non, je ne peux pas laisser les choses dans cet état, en plus le prochain va nous raconter l'histoire selon le point de vue de ceux qui étaient dans Dejagore.

Entre temps, je vais tout de même tâcher de finir mon omnibus des livres du Sud, car il me reste The Silver Spike à lire, qui est un spin-off de la Compagnie noire, se déroulant au même moment que le tome 4 et suivant Corbeau après les événements qui ont eu lieu aux Tumulus.

Logomagicien

Repost 0
28 avril 2011 4 28 /04 /avril /2011 09:57

Books_of_the_South.jpgAujourd'hui je vais vous parler de Jeux d'Ombres, 4ème tome des annales de la compagnie noire et premier tome des livres du Sud. de Glen Cook. Attention cet article contient de gros spoilers sur les livres du Nord.

 

 

 

Toubib est désormais le capitaine de ce qui reste de la compagnie noire, c'est-à-dire sept personnes. Ne sachant quoi faire d'autre, il décide de ramener les Annales à Khatovar, point d'origine de la Compagnie Noire, puisque celle-ci n'existe plus que par son nom.

C'est ainsi que commence un long périple vers le Sud, où la Compagnie va marcher sur les traces de son passé mais aussi renaître de ses cendres.

Cependant, certaines choses semblent attendre la venue de la Compagnie dans le Sud et Toubib passe son temps à voir des corbeaux que nul autre ne voit...

 

J'ai adoré ce livre où les choses ont pris un tour tout à fait passionnant. Toubib est un personnage que j'aime énormément et ce fut un vrai plaisir de le découvrir dans le rôle du Capitaine, avec les responsabilités que cela incombe et les différents dilemmes dont il nous fait profiter par le biais de son récit dans les Annales. Autre point qui m'a tout à fait enchanté est la relation qui se développe entre lui et Lady(la Dame), certains passages m'ont d'ailleurs fait assez rire.

 

Niveau ambiance, c'est un peu moins sombre que les tomes précédents, car, la compagnie est son propre maître et n'est plus en train d'attendre un ultime assaut qui l'anéantirait ou en train de se demander ce qu'elle est venue faire au Nord. On découvre quelques informations sur le passé, il y a un côté nostalgique dans certaines pages, car beaucoup de choses ont changées depuis le précédent passage de la Compagnie. De nouveaux personnages font leur apparition et l'on n'a pas le temps de s'ennuyer, en plus le livre contient une bataille comme je les aime : une victoire  qui semble impossible et les préparatifs destinés à tourner une troupe de civils en soldats.

 

Je suis très satisfaite de l'édition anglaise que j'ai achetée, car la mise en page y est agréable et pour un prix très faible, elle contient les deux autres livres des Livres du Sud, ce qui est heureux car la fin du 4 laisse beaucoup de choses en suspens(et la première page du 5 ne fait qu'empirer les choses...), ce qui fait que je me suis jetée sur la suite.

 

Logomagicien

 

 

Pour la touche magique : Goblin et One-Eye sont toujours de la partie et ne cessent une fois de plus de concocter de nouveaux sorts pour tromper l'ennemi et la Compagnie va affronter un ennemi de taille en la personne des Shadowmasters

Repost 0
31 mars 2011 4 31 /03 /mars /2011 18:58

rose-blanche-copie-1.gifEn ce jour où mon blog fête ses deux ans, je vais vous parler du tome 3 de la compagnie noire : la Rose Blanche de Glen Cook.

 

La Compagnie Noire a finalement changé de camp et est passé du côté des Rebelles, mais il va falloir attendre des décennies avant le retour de la Comète. Chérie et les autres se sont réfugiés dans la plaine de la peur, la rébellion s'organise mais l'étau semble se resserrer de plus en plus. Pourront-ils tenir des décennies alors que la Dame se prépare à les assaillir ? Le seul espoir reste-t-il dans la découverte du nom véritable de la Dame ?

 

Autant pour le tome 2, j'avais eu du mal à accrocher au début, autant pour celui-ci le début était prenant. La pleine de la peur est un endroit fascinant et j'ai eu un faible pour les menhirs parlants. L'action se déroule surtout dans la plaine de la Peur et aux Tumulus, deux endroits que je trouve très intéressant.

 

Niveau ambiance, nous n'avons pas droit aux considérations morales de Toubib dans ce tome, ce qui est dû certainement au fait qu'ils sont dans le bon camp cette fois. Par contre, le morale est au plus bas puisque la compagnie n'est plus que l'ombre d'elle-même et que ses membres ne sont plus très jeunes. C'est surtout le poids du temps qui marque ce tome, celui qui s'est écoulé depuis le départ de la Compagnie pour le Nord, ainsi que depuis la bataille de Charme, ce qui incarne pour Toubib une période d'illusions de jeunesse et le temps avant le retour de la Comète, qui le rend  encore plus conscient de son âge. Toubib apparaît encore plus pessimiste qu'avant et se démarque de plus en plus des autres.

 

Au niveau de l'histoire, on va découvrir l'histoire de Bomanz, celui qui a libéré la Dame des Tumulus deux siècles plus tôt mais aussi découvrir comment le conflit entre la Dame et la Rose Blanche finit, puisque c'est le dernier tome des livres du Nord. J'ai bien aimé la manière dont les choses tournaient et la dernière partie m'a vraiment captivée. J'ai particulièrement apprécié la relation entre Toubib et la Dame. Par contre, sur le sujet de la Dame, il se trouve que j'ai été spoilée quant à son sort en lisant le résumé des livres du Sud, ce qui fait que la tournure des choses ne m'a trop étonnée mais par contre, j'ai très envie de lire la suite car en fait, le spoiler faisait référence à un événement du début du tome 4.

 

Un très bon tome, qu'il vaut mieux lire assez rapidement après le tome 2, car l'action s'appuie beaucoup sur ce qui s'est produit à Génépi, donc il vaut mieux bien se rappeler des faits. Je pense que j'attaquerai rapidement les livres du sud surtout que j'ai repéré une édition omnibus pas trop cher sur internet.

Repost 0
21 février 2011 1 21 /02 /février /2011 22:15

bowie_labyrinth_jim_henson_movie_poster.jpgAujourd'hui je vais vous parler de Labyrinthe, car, aussi improbable que cela puisse paraître, je n'avais jamais encore vu ce film.

 

Sarah en a assez de toujours s'occuper de son petit frère et un soir où celui-ci l'agace plus que d'habitude à cause de ses pleurs, elle invoque le Roi des Goblins pour que celui-ci emmène l'enfant... sauf que le Roi des Goblins vient effectivement enlever l'enfant et Sarah est bien décidé à le récupérer. Mais Elle va devoir affronter le Labyrinthe pour atteindre le château, par-delà le village des goblins.

 

Je suis tombée complètement sous le charme de ce film et pas seulement à cause de Jareth le Roi des goblins. Mais c'est vrai que le Roi des goblins m'a vraiment séduite et je serais effectivement prête à échanger un bébé contre un rencard avec... J'aime énormément sa garde-robe(y compris son pantalon), ses cheveux et son maquillage. Après j'ai aussi craqué pour Ludo, Sir Didymus et Ambrosius(quel nom adorable pour un chien !), ils sont tous les trois adorables, j'aime le côté peluche d'Ambrosius ainsi que le fait que Sir Didymus s'exprime en vieil anglais.

 

J'ai été charmée par les différentes créatures que l'on croise dans l'histoire, par les décors et les différentes aventures. L'histoire a un petit côté Alice au pays des merveilles mais en beaucoup mieux. J'aime aussi beaucoup la bo(je l'ai d'ailleurs téléchargée), mais j'ai un peu regretté que les chansons ne soient pas sous-titrées.

 

C'est un conte mignon à souhait mais qui n'est pas non plus complètement niais. Je vais en garder un souvenir très positif(et je ne vous parle même pas du Roi des Goblins qui figure tout à fait en haut de ma liste des sexy men).

 

 

Repost 0
17 février 2011 4 17 /02 /février /2011 21:36

assassinsapp.jpgAujourd'hui j'ai l'immense joie de vous parler d'un livre que j'aime, issu d'une des trilogies dont je suis fan : Assassin's Apprentice, premier tome de The Farseer Trilogy de Robin Hobb, que j'ai relu il y a plusieurs mois mais que je n'avais jusqu'ici pas eu le temps de chroniquer, d'autant plus que j'ai énormément de mal à chroniquer les livres ou les films que j'apprécie particulièrement.

 

Un beau matin, un vieil homme vient frapper à la porte de la garnison de Moonseye et y abandonne un garçon de six ans : le bâtard du Prince Chevalerie. Cet événement va avoir de profondes conséquences sur le royaume des Six-Duchés : Chevalerie renonce à ses droits sur le trône et le prince Vérité devient l'héritier du trône, lui qui est plus un soldat qu'un diplomate. Le garçon, nommé Fitz par Burrich, le maître d'écurie et homme de Chevalerie, va être ramené à la cour et va devenir un apprenti-assassin au service du trône des Farseer.

 

 Il s'agissait de ma troisième lecture du livre et je ne m'en lasse toujours pas car certains points m'ont intrgiuées comme par exemple : est-ce que Umbre n'en saura pas plus sur le Fou qu'il ne le laisse voir et surtout est-ce que le Fou lui a révélé son but ? De même, j'ai réalisé que le Fou sortait de Castelcerf, chose qui ne m'était jamais venue à l'esprit mais qui apporte un autre éclairage sur le personnage.

 

  Ce qui m'a vraiment séduite dans cette série, ce sont les personnages secondaires, Umbre le maître assassin, le prince Vérité qui n'avait jamais voulu devenir roi-servant et qui est peu à peu consummé par l'Art(et j'adore la relation qui se noue entre Fitz et lui), l'excentrique Patience qui réserve bien des surprises et le vieux Roi Subtil. Mais bien-sûr, il reste encore un personnage, celui qui m'a fasciné des années durant et qui me fascine encore le Fou, qui ne va cesser de gagner en importance dans les tomes suivants.

 

Dans ce premier tome, les bases de l'intrigue se mettent en place, on suit l'apprentissage de Fitz. J'aime beaucoup cette partie d'apprentissage, les efforts de Fitz pour maîtriser l'Art et surtout réparer les dommages causés par Galen, je trouve d'ailleurs très émouvant, le moment où Martel parvient à empêcher Fitz de se jeter du haut de la Tour après que Galen ait percé ses défences. Un autre moment qui m'a énormément marqué, c'est le moment où Fitz est en train de se noyer et offre ses dernières forces à Vérité.

 

C'est un livre dont je ne me lasse pas et je pense que je vais bientôt relire la suite Royal Assassin, car j'ai hâte de relire le moment où le Fou accuse Fitz d'avoir tué le roi Subtil.

 

"That's as much as you need to know right now. In fact, more than you need to know. But I was surprised by your revelation. It's not like me to tell secrets not my own. If the Fool wants you to know more, he can speak for himself."

 

  "If I had been there, I could tell you how no man dared to interfere, for it was as if the stablemaster had become as Burrich once was, an iron-muscled man with a black  temper that was like a madness when it came on him."

Repost 0
1 février 2011 2 01 /02 /février /2011 21:44

waylander.jpgAujourd'hui je vais vous parler de Waylander de David Gemmell. En ce moment, l'oeuvre de Gemmell a pour moi un effet doudou, dès que j'ai besoin d'un bon livre pour me changer les idées, c'est un Gemmell que je choisis et jusque-là ça m'a réussie.

 

L'armée vagrianne est sur le point de conquérir le royaume de Drenaï. Tous les espoirs reposent sur Egel et ses troupes qui se cachent dans la forêt de Skultnik mais sans l'armure de Bronze de l'ancien roi, Egel n'a presqu'aucune chance de triompher. Sauf que l'armure est en plein coeur du territoire nadir et beaucoup la convoite.

Pourtant un homme va tenter de la ramener. Cet homme c'est Waylander, l'assassin qui a tué le roi de Drenaï et qui après avoir sauvé un prêtre va voir le cours de son existence entièrement perturbé.

 

Waylander est un personnage intéressant mais moins noir que l'on pourrait s'y attendre. Comme Druss, Waylander est un personnage qui a pris la voie qui est la sienne suite à la venue de pillards chez lui, mais à la différence de Druss, Waylander est un héros de l'ombre car c'est un assassin et non un héros. Cependant Waylander n'est pas mauvais.

 

Là nous arrivons à la partie plus ou moins spoiler du billet, où je vais révéler quels sont les personnages que l'on croise dans ce livre et à quels moments de l'histoire de Drenaï nous assistons et parler de l'ambiance.

 

10ans-waylanderEn ce moment je suis plutôt dans les aventures de Druss, c'est donc avec un grand plaisir que j'ai découvert que Karnak était présent dans ce livre, car il est présenté dans Légende comme un des grands héros des temps passés. C'était intéressant de découvrir ce personnage. Egel, le fondateur de Dross Delnoch, appraît également mais assez peu, j'aimerais bien le retrouver dans un autre, surtout parce que la fondation de Dros Delnoch m'intrigue.

 

Autre grande surprise du livre, nous découvrons les origines des Trente ! J'ai énormément aimé les fondateurs et surtout Dardalion, prêtre de la Source qui va être souillé par son contact avec Waylander et qui ne va plus supporter l'inaction de son order, décidant d'agir et de protéger les faibles. Dardalion m'a vraiment marqué avec ses doutes et sa volonté de s'écarter de la voie traditionnelle pour suivre sa propre voie et faire ce qu'il pense juste.

 

Comme dans les autres livres que j'ai déjà lu, on retrouve le thème de l'affrontement sans espoir entre des assiegés et une armée qui est clairement supérieur en nombre. Je ne m'en lasse absolument pas, d'autant que la situation n'est pas la même que dans Légende, puisque les Trente sont encore en train de chercher leur voie, ensuite Dros Purdol est dirigé par un véritable chef et il y a une vraie armée.

 

Je ne me lasse absolument pas de David Gemmell et je pense que j'en reparlerai dans un futur assez proche puisque j'ai mis la main sur The Legend of Deathwalker.

Repost 0

Citations : Terry Pratchett

Interesting time, p.43
*****
Interesting Time p.19
*****
Le Huitième Sortilège p.87
*****
La huitième Couleur p.91
*****
*****

*****

*****
Apes had it worked out. No ape would philosophize, "The mountains is, and is not." They would think, 'The banana is. I will eat the banana. There is no banana. I want another banana."
Unseen Academicals p.76
*****
'I would like permission to fetch a note from my mother, sir.'
Ridcully sighed. 'Rincewind, you once informed me, to my everlasting puzzlement, that you never knew your mother because she ran away before you were born. Distincly remember writing it down in my diary. Would you like another try ?'
'Permission to go and find my mother ?'
Unseen Academicals,  p.187
*****
'The knees should be covered. It is a well-known fact that a glimpse of the male knee can drive women into a frenzy of libidinousness.'
Unseen Academiacls, p.130
*****
"Lord Vetinari's rules : if it takes an Igor to bring you back, you were dead. Briefly dead, it's true, which is why the murderer will be briefly hanged. A quarter of a second usually does it."
Unseen Academicals, p. 98
*****
"I'm a wizard ! We can see things that are really there, you know,"said Ridcully. " And in the case of the Bursar, things that aren't there too."
Hogfather, p 98

Perdu Dans La Vallée ?

Malakos is here too !!!

Archives

Le mot de l'auteur

 

Bienvenue au sein de la vallée des grenouilles séchées,  blog d'une prof de lettres classiques fan de Star Trek et de Terry Pratchett.
Vous trouverez ici mes impressions sur des ouvrages que j'ai lu, des films qui ont retenu mon attention et parfois des séries.
 
Sur ce, je vous souhaite une bonne navigation mais méfiez-vous d'une chose, j'ai une tendance à m'adresser plus à ceux qui ont lu ou vu ce dont je parle, donc quand ce n'est pas votre cas, évitez de continuer votre lecture quand vous atteignez le paragraphe commençant par "dans le détail" ou voici la partie spoiler mais dans la plupart des cas, les spoilers sont en surlignés.

The Bursar

Et pour me laisser un message sans lien avec un article c'est par là :



 
 

One Challenge to rule them All

logo fondcomble

 

Pour s'inscrire, c'est par là.


Pour consulter les billets publiés par les autres membres de la Communauté ou laisser les liens de vos article, c'est ici.


Pour les logos des différents niveaux c'est là.


Pour les différents logos généraux, c'est ici et .

 


***********************


De mon côté, je vais faire le challenge Valar !

 

Jusqu'ici j'ai peu avancé.

J'ai lu :

The Hobbit

Le Silmarillion

The Fellowship of the Ring

The Two Towers

 

L'adieu au Roi, chansons pour J.R.R. Tolkien

Beowulf

 

 

Challengevalar 2

mes coups de coeur

Mes coups de coeur 2009














Mes coups de coeur 2010

sherlock-holmes-2009

Homère et Shakespeare en banlieue
seigneursOlympe
team medical 01
koi-suru-bo-kun-kaiosha-1
starship troopers
lovely_teacher.jpg
hei-sensei.jpg
rocky-horror-picture-show-posters.jpg
petits meurtres à l'anglaise
galaxy-quest-deluxe-edition-dvd
Couverture-Princesse-Soso.jpg
maurice.jpg
Mes coups de coeur 2011
gemmell legende
bowie labyrinth jim henson movie poster
grammaire
st trinian
Mes coups de coeur 2012
Crimson Spell