Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 août 2011 4 04 /08 /août /2011 19:26

voyage-5661.JPG

Totoro et moi sommes de retour, après une semaine de vacances en Angleterre !!! J'ai pris des tonnes de photos, acheté des tas de livres et consommé un certain nombre de pintes de bière. Durant mon séjour, je  suis allée à Wincanton, petite ville du Somerset, entre Bristol et Southampton et qui a pour particularité d'être jumelée avec Ankh-Morpork et de contenir The Cunning Artificer, aussi connu sous le nom de Discworld Emporium.

 

voyage-5665.JPG

 

C'est une boutique vraiment magique, où l'on se retrouve en plein dans l'ambiance du Disque...

 

voyage-5657.JPG

 

On y découvre toutes sortes de merveilles, comme le cadeau-souvenir par excellence d'Ankh-Morpork : la fiole d'eau de l'Ankh ! Ou encore la boîte de pilules de grenouilles séchées !

 

voyage-5654.JPG

 

Et on peut aussi y trouver une bonne collection d'ouvrages dont le compagnon non-officiel de l'oeuvre de Terry Pratchett, certaines des adaptations de Stephen Briggs ou Death's Domain !

 

voyage-5659.JPG

 

L'ambiance y est adorable et nous y avons été merveilleusement bien reçues. Nous avons même eu le droit de faire un brin de discussion avec Bernard Pearson, the Cunning Artificer, qui nous a régalé d'anecdotes, nous a parlé de tabac à prisé en vue de la sortie prochaine de Snuff et nous a permis de jeter un oeil sur l'élaboration de la nouvelle carte d'Ankh-Morpork qui promet d'être tout à fait passionnante !

 

voyage 5653

 

C'est vraiment un endroit qui vaut le détour(pour être honnête, nous avions d'ailleurs fait un détour pour nous y rendre), car il y a beaucoup de choses à voir, l'émerveillement est encore plus au rendez-vous que sur le site internet.

 

voyage-5652.JPG

 

Pour ma part, je suis repartie avec :

- les boucles d'oreilles en forme de faux qui ont une belle finition et un fermoir qui doit permettre d'éviter de les perdre mais qui empêche de les garder pour dormir, car ça fait un peu trop de bouts pointus.

- la bague en étain représentant La MORT

- le porte-clef de la guilde des couturières, qui ne manque pas d'humour

- la boîte en fer de pilules de grenouilles séchées, parce que je ne pouvais pas ne pas l'acheter

- The Discworld Almanak dédicacé par Bernard Pearson

- l'adaptation en pièce de théâtre de Mort

- le jeu Thud !

Mais je dois dire qu'il y avait encore pas mal de choses qui me faisaient envie.

voyage-5656.JPG

Concernant Thud, il est vendu dans un joli sac en toile qui renferme un petit sac contenant les pièces : 32 nains, 8 Trolls et un caillou, le livre de règles, un petit texte sur l'histoire du jeu et un plateau fait en tissu épais qui permet de le transporter facilement et de pouvoir y jouer au pub.

 

voyage-5675.JPG

 

Les règles sont plutôt claires mais il faut un peu de temps pour s'y faire et bien comprendre quels sont les mouvements autorisés pour chaque camp. J'ai pour le moment eu l'occasion de ne disputer qu'une seule partie, et je me suis fait complètement laminée quand j'avais les nains, donc il va falloir du temps avant que je ne maîtrise ce jeu, surtout que je suis nulle en jeux de stratégie, par contre, j'adore les pièces.

 

voyage-5677.JPG

Repost 0
Published by The Bursar - dans La tortue se meut
commenter cet article
14 mai 2011 6 14 /05 /mai /2011 18:10

interesting-times.jpgComme le week-end prochain je participe à mon premier GN et que l'action de celui-ci se déroule trois jours après la fin des Tribulations d'un mage en Aurient de Terry Pratchett, j'ai décidé de me replonger dans le livre.

 

Dans le lointain continent Contre-point, un petit livre rouge intitulé Ce que j'ai fait pendant mes vacances bouleverse l'Empire Agatéen, introduisant des envies de révolte polie dans la tête de certains de ses respectueux habitants et amène à demander à la bienheureuse cité d'Ankh-Morpork de leur envoyer le Grand Maje pour guider la Révolution.

 

Au menu de ce tome, Rincevent, le Bagage et Cohen le Barbare à la tête d'une horde de Barbares octogénaires. Les mages de l'université de l'invisible sont également présents pour mon plus grand régal avec entre autres cet échange :

 

The Dean looked uncertain.

"Well, er ... I mean, it makes no sense, Archchancellor. He could'nt even do proper magic. What good would he be to anyone ? Besides... where Rincewind went" - he lowered his voice - "trouble followed behind."

Ridcully noticed that the wizards drew a little closer together.

"Sounds all right to me," he said. "Best place for trouble, behind. You certainly don't want it in front."

"You don't understand, Archchancellor," said the Dean. "It followed on hundreds of little legs."

The Archchancellor's smile stayed where it was while the rest of his face went solid behind it.

"You been on the Bursar's pills, Dean ?"

 

Les différents thèmes sont la révolution chinoise, l'art de la guerre, la Chine Impériale et le héros barbare. On retrouve Deuxfleurs, ce qui, ajouté à Rincevent, est toujours un cocktail hilarant. Il est égal à lui-même, même si on découvre une autre face du personnage dans ce livre, car il ne vit pas toujours dans un monde tout rose. J'ai adoré les slogans des révolutionnaires et surtout Teach, l'ex-professeur qui a rejoint la horde de Cohen, le personnage m'a beaucoup parlé lors de cette relecture, surtout parce qu'il met en avant le côté infernal du métier d'enseignant. Le paradis des barbares est effectivement plus alléchant(j'adore la scène où il demande si on y trouve une bibliothèque et si on peut y organiser des cours du soir).

 

Rincevent s'est aussi avéré très intéressant dans ce tome par son côté très terre à terre, j'ai particulièrement aimé cette scène où derrière l'humour on perçoit une critique des discours qui prônent le sacrifice pour une cause :

 

"Listen to me, will you ?" he said, settling down a little. "I know about people who talk about suffering for the common good. It's never bloody them ! When you heard a man shouting 'Forward, brave comrades !" you'll see he's the one behind the bloody big rock and wearing the onl really arrow-proof helmet ! Understand ?"

He stopped. The cadre went looking at him as if he was mad. He stared at their young, keen faces, and felt very, very old.

"But there are causes worth dying for," said Butterfly.

"No, there arent ! Because you've only got one life but you can pick five causes on any street corner !"

 

Je trouve d'ailleurs que les Tribulations font partie des livres les plus sombres des annales, car l'Empire Agatéen est un endroit assez sinistre et la femme de Deuxfleurs est morte d'une mort violente, il y est question de tortures et d'exécutions arbitraires. C'est un livre qui fait réfléchir, en se servant du rire pour véhiculer un message plus profond.

 

J'ai donc dévoré ce livre, m'apercevant que j'avais oublié un certin nombre de détails depuis ma précédente lecture, ainsi même à la trois ou quatrième relecture, j'arrive encore à être surprise car le style de Pratchett est toujours un plaisir à lire.

Repost 0
Published by The Bursar - dans La tortue se meut
commenter cet article
30 octobre 2010 6 30 /10 /octobre /2010 00:00

reaper-man-2.jpgAujourd'hui je vais vous parler de Reaper Man, Le Faucheur, de Terry Pratchett, onzième tome des Annales du Disque-Monde et qui fait partie de mes favoris, puisqu'on y trouve une galerie de personnages que j'aime énormément : l'essentiel des mages de l'Université de l'Invisible(en particulier le Doyen-Yo-, Ridculle et l'économe), la Mort, Reg Shoe, le zombie syndicaliste et la Mort des Rats-SQUEAK?.

 

Les auditeurs viennent de réussir un coup brillant : ils ont réussi à faire virer la Mort. Notre squelette préféré se retrouve donc muni de son propre sablier et bien déterminé à profiter du temps qui lui reste. Mais pendant que le Faucheur fait l'expérience d'une vie mortelle, la transition vers une nouvelle Mort ne se passe pas sans accroc, puisque pendant ce temps, plus rien ne meurt et c'est ainsi que Windle Poons, le plus vieux mage de l'Université de l'Invisible, se retrouve à l'état de zombie et obligé de prendre un nouveau départ, tandis que les mages tentent de gérer la situation avec leur talent habituel.

 

Les mages sont particulièrement en forme dans ce tome, j'aime énormément lorsqu'ils se lancent à l'assaut des chariot et l'épisode du tas de composte est aussi génial.

 

"I can see it clear! I can see it clear !" screamed the Dean.

"Don't! You might hit the Bursar!" bellowed Ridcully. "You might damage University property!"

 

L'économe est encore sain d'esprit dans ce tome, les pillules de grenouilles séchées n'ont pas encore fait leur apparition, Cogite ne fait pas encore parti du staff de l'Université... en même temps, tant que l'économe est sain d'esprit, Cogite n'est pas d'une grande nécessité, puisqu'ils ont un peu le même rôle auprès de l'archichancelier.

 

Au menu de ce tome, vous aurez le droit à des zombies, des vampires, des banshees,  des croque-mitaines et des loup-garous, mais bien-sûr revus et corrigés par Pratchett, ce qui donne un résultat toujours aussi savoureux. La Mort est là, ainsi que la Mort des Rats, que j'aime autant que le Bibliothécaire, car la Mort des Rats à une personnalité très particulière.

 

J'aime beaucoup aussi la vision que ce tome donne des centres commerciaux et toute la réflexion que l'on trouve sur ce que c'est que vivre.

 

Un tome très savoureux et dont je ne me lasse pas.

 

challenge halloween

Repost 0
Published by The Bursar - dans La tortue se meut
commenter cet article
28 février 2010 7 28 /02 /février /2010 20:00
Jingo.jpgAujourd'hui nous allons parler de Jingo de Terry Pratchett que j'ai relu en compagnie de Neph. Ce volume fait partie de la série portant sur le guet d'Ankh-Morpork.

Une mystérieuse île a fait son apparition entre Ankh-Morpork et Klatch, ce qui amène les deux pays à se préparer à la guerre, d'autant plus que quelqu'un a tenté de tuer le prince Khufurah en visite à Ankh-Morpork. Les tensions s'aggravent et les vieux préjugés refont surface, et c'est à Sir Samuel Vimes, le commandant du Guet que revient la tâche d'empêcher la ville de s'embraser et de trouver les responsables, tandis que Vetinari a abandonné le pouvoir à Lord Rust avec l'instauration de l'état de guerre.

J'aime particulièrement ce volume où Vetinari joue un grand rôle et où surtout nous voyons ce que peut donner l'équation Vétinari+le sergent Colon+le caporal Nobby Nobbs, d'autant que le Caporal Nobbs essaye d'entrer en contact avec la femme en lui.
On retrouve aussi les différents membres du guet avec entre autres ce cher Visit, toujours prêt à distribuer des pamphlets.
On y découvre aussi l'autre face de Wilkins, le marjordome de Vimes, incarnation du parfait majordome anglais.

Le thème de ce livre est la guerre avec sa mise en relation avec les justifications que l'on peut avoir sur le plan international, tandis qu'on trouve en arrière-plan le problème du racisme.

Cette relecture a été savoureuse, j'ai découvert une référence à Sweeney Todd :

"And then you rushed off afterward because of that business with the barber in Gleam Street."
"Sweeney Jones," said Vimes. "Well, he was killing people, Sybil. The best you could say is that he didn't mean to. He was just very bad at shaving-"


Et en plus, il y a même l'Université de l'invisible dans ce livre :

"The unofficial entrance to the University has always been known only to students. What most students failed to remember was that the senior members of the faculty had also been students once, and also liked to get out and about after the official shutting of the gates. This naturally led to a certain amount of embarrassment and diplomacy on dark evenings."

C'est donc un livre que je ne me lasse pas de relire et je vous invite à aller voir chez Neph pour une seconde opinion.
Repost 0
Published by The Bursar - dans La tortue se meut
commenter cet article
10 janvier 2010 7 10 /01 /janvier /2010 13:58
hogfather-1.jpg "Was the Hogfather a god ? Why not ?(...)There were sacrifices, after all. All that sherry and pork pie. And he made commandments and rewarded the good and he knew what you were doing. If you believed, nice things happened to you. Sometimes you found him in a grotto, and sometimes he was up there in the sky..."

C'était la nuit du Porcher, dernier jour de l'année et équivalent de Noël sur le Disque, les enfants sont couchés dans l'attente du père Porcher mais cette année c'est un squelette de sept pied de haut avec une fausse barbe et un coussin pour le ventre qui fait les livraisons accompagné du lutin le plus affreux de toute l'histoire. En effet le Père Porcher a disparu, toutes sortes de créatures magiques se mettent à apparaître comme le mangeur de chaussettes ou le gnome qui apporte les verrues, et la Mort tente de maintenir en vie l'esprit de Noël, tandis que Susan doit  découvrir la vérité, car si le père Porcher disparaît, le Soleil ne se lèvera pas sur le Disque.

Hogfather de Terry Pratchett est un livre que j'ai déjà relu un certain nombre de fois, car avec la Mort essayant de saisir ce qu'est l'esprit de Noël, de réussir à faire des joyeux Ho.Ho.Ho, de sa voix sépulcrale et qui finit par se prendre au jeu, les Mages qui font apparaître toutes sortes d'entité magique, et l'Econome qui découvre les bienfaits de la psychothérapie, ce livre ne pouvait que faire partie de mes favoris, et  en plus le moment où même la Mort ne parvient à identifier l'espèce de Nobby est un moment d'anthologie.

Donc le passage à 2010 était le moment pour relire ce livre de saison et ça a donné l'occasion d'une lecture commune avec Neph, dont vous trouverez l'article ici.

hogswatchCe Vingtième livre des Annales du Disque-monde a pour thème les gouvernantes, Noël, le monde de l'enfance et le fonctionnement de la croyance. Je le trouve très drôle mais aussi très pertinent comme quand la Mort explique comment le père Porcher fait pour pouvoir toujours boire le verre de Sherry et manger les biscuits, et la Mort est vraiment extra dans ce tome, surtout quand il se prend au jeu et se met à refuser de suivre les conseils d'Albert et agit selon ce que lui considère comme l'esprit de Noël, j'adore le moment où la Mort est choqué par l'histoire de la petite vendeuse d'Allumette. C'est aussi un des derniers livres où l'Econome apparait dans une de ses phases de lucidité mais qui donne lieu à des scènes très drôle, mais aussi d'une certaine noirceur, puisqu'à la fin tout ce qui compte c'est que l'économe soit capable d'accomplir sa fonction.

Je vais finir avec quelques citations très sympathiques et on se retrouve le mois prochain pour la relecture de Jingo en compagnie de Neph :

"It wasn't even a bar. It was just a room where people drank while they waited for people with whom they had business. The business usually involve the transfer of ownership of something from one people to another, but then, what business doesn't ?"


"Ernie listened. Once or twice he looked at the corpse at his feet. He looked smaller from the outside. He was bright enough not to argue. Some things are fairly obvious when it's a seven-foot skeleton with a scythe tellig you them."


Et pour les fans d'X-files :

"It's amazing how good governments are, given their track record in almost every other field, at hushing up things like alien encounters.
One reason may be that the aliens themselves are too embarassed to talk about it.
It's not known why most of the space-going races of the universe want to undertake rummaging in Earthling underwear as a prelude to formal contact."
Repost 0
Published by The Bursar - dans La tortue se meut
commenter cet article
21 novembre 2009 6 21 /11 /novembre /2009 17:40
L'impensable s'est produit, le Doyen a accepté un poste dans une autre université, l'archichancelier est furieux et comme si ça ne suffisait pas, Cogite découvre que pour conserver sa principale source de revenu, l'Université de l'Invisible doit avoir disputé au moins un match de football en vingt ans. Les mages vont donc devoir disputer un match s'ils veulent préserver l'intégrité de leur plateau de fromage.

Ce trente-septième volume des Annales du Disque-monde est tout aussi réussi que les précédents. Au début, j'étais un peu sceptique avec cette idée du foot et des rivalités entre club mais finalement, ça reste du Pratchett, donc au fil des pages, la magie opère et même si on n'est pas fan de foot, on ne peut s'empêcher de rire devant les difficultés que les mages ont à résoudre.

Ce livre a pour thématique le foot, Roméo et Juliette, les romans à l'eau de rose et le monde de la mode. C'est aussi l'occasion de rencontre le professeur Bengo Macarona, de voir Vétérini ivre et de retrouver Lady Margolotta. Nous retrouvons le Dr Hix, déjà présent dans Making Money, le chef du département des Communications Post-Mortem et un méchant par statut officiel au sein de l'UI, Rincevent est aussi là et nous découvrons enfin le prénom du Doyen(par contre pour son nom on peut encore attendre). L'économe a mystérieusement disparu, bien qu'il soit mentionné deux fois, apparamment il a sombré au sein de la vallée des grenouilles séchées au point qu'il n'est plus capable de faire les comptes(la deuxième référence à l'économe, Tortoise, indique qu'il faut comprendre l'épisode de la virgule comme le fait que l'économe n'est plus capable d'utiliser les nombres décimaux, c'était le point qui me manquait précédemment pour fixer mon interprétation).
Dans les nouveaux personnages, j'ai adoré Mr Nutt, au début j'ai cru que c'était la pauvre créature dérangée comme on trouve dans Pieds d'Argile et finalement il s'est avéré beaucoup plus intéressant que ça.
L'histoire comportait aussi quelques clins d'oeil aux tomes précédents. J'adore la complexité qu'a pris Ankh-Morpork à travers les livres et ce mouvement qui fait que nous suivons les projets de Vétérini pour améliorer la cité. J'aime aussi beaucoup l'évolution des nains et des trolls.

Je pense qu'il faudra attendre longtemps avant le prochain, que je n'attends pas avec hyper d'impatience, vu que normalement c'est I shall wear midnight, un des Pratchett jeunesses, d'une série que j'aime beaucoup moins. Donc il va falloir beaucoup de patience avant Raising Taxes.

Je vous laisse sur une citation(pour davantage, j'en ai mis de nouvelles dans ma liste)
où pour la première fois, il y a une référence à Jane Austen chez Practchett :

"Her reading had left her pretty much an expert on what to do if you were in a romantic novel, although one of the things that really annoyed her about romantic novels, she had confided to Mr Wobble, was that no one did any cooking in them. After all, cooking was important. Would it hurt to have a pie-making sequence ? Would a novel called Pride and Buns be totally out of the question ?"


Repost 0
Published by The Bursar - dans La tortue se meut
commenter cet article
9 juin 2009 2 09 /06 /juin /2009 23:15
  Voilà une question qui se pose dans ce roman. Ce roman appartient à la série des Sorcières de Lancre, en principe il peut se lire de façon indépendante mais en fait il est préférable d'avoir lu les précédants comme le fait remarqué l'auteur dans sa préface.
Dans les Trois Soeurcières, Vérence et Magrat se rencontrent et tombent amoureux l'un de l'autre alors que Vérence n'est qu'un simple Fou et à la fin de l'histoire il se retrouve couronné roi de Lancre par quelques manipulations de Mémé Ciredutemps.
Dans le livre suivant, Mécontes de Fée, la relation entre Magrat et Vérence ne progresse guère, et pour ne rien arranger Magrat part avec les deux autres sorcières pour régler un problème de marraine fée dans le lointain royaume de Genua.
Dans Nobliaux et sorcières ou Lords and Ladies, on a le récit de ce qui se passe lorsque les sorcières reviennent enfin...

Et ce qui se passe c'est que Vérence demande en mariage Magrat... enfin demande c'est un grand mot...disons qu'il l'informe de la chose. Les invitations sont parties et parmi les invitations envoyées, il y en a une pour les mages de l'Université de l'invisible, du coup l'archichancelier Mustrum Ridcully, son arbalète, Cogite Stibon, le Bibliothécaire et l'économe se rendent à Lancre mais tout ne tourne pas comme prévu car les Elfes cherchent à revenir dans notre réalité...

"Elves are wonderful. They provoke wonder.
Elves are marvelous. They cause marvels.
Elves are fantastic. They create fantasies.
Elves are glamorous. They project glamour.
Elves are enchanting. They weave enchantment.
Elves are terrific. They beget terror."


Dans ce volume, la thématique est a Midsummer's night dream et la théorie des univers paralèlles. C'est un volume assez sympa, même si je regrette un peu les passages sur les jeunes sorcières menées par Diamanda. Il est d'ailleurs dommage qu'il ne soit jamais question dans les volumes suivants du séjour prolongé de Cogite à Lancre.

Dans mes moments préférés, il y a la "demande" en mariage de Vérence.
Ce que j'ai particulièrement apprécié c'est la relation entre Magrat et Vérence et surtout les problèmes liés au fait qu'en épousant le roi Magrat devienne la reine ainsi que l'autre problème épineux qui est de déterminer comment on fait les bébés... j'adore d'ailleurs la solution finale que trouve Vérence, toute en élégance.
L'autre chose qui m'a fait assez rire est Casanabo et ses assiduités auprès de Nounou Ogg, je suis d'ailleurs assez heureuse du dénouement car j'avais oublié ce qui se passait.
Un des autres points extra est cette grande révélation, à savoir que Ridcully a failli épousé Esmé Ciredutemps,. Qui eut cru que ces deux-là avaient pu être amoureux un jour ? Ridcully est tout mignon quand il se laisse aller à ces moments de nostalgie, surtout sur le pont de Lancre.
Dans ce volume, c'est aussi là que l'économe bascule véritablement dans la folie et se mets à vivre dans sa propre réalité -connue aussi sous le nom de vallée des grenouilles séchées-ce qui donnera quelques moment hilarants pendant le combat contre les Elfes. Le bibliothécaire est aussi bien-sûr aussi drôle qu'à l'accoutumé.

Pour finir, quelques extraits sympas :

Mustrum Ridcully did a lot for rare species. For one thing, he kept them rare.

"Can't you smell that ?" he said. "That's real fresh moutain air, that is." He thumped his chest.
"I've just trodden in something rural," said Ponder.

Ponder looked around at Lancre. He'd been born and raised in Ankh-Morpork. As far as he was concerned, the countryside was something that happened to other people, and most of them had four legs. As far as he was concerned, the countryside was like raw chaos before the universe, which was to say something with cobbles and walls, something civilized, was created.

"The Bursar", said Ponder. "I think we may have overdone the dried frog pills a bit."
(...)Why's he gone so stiff ?" said Magrat.
"We think it's some kind of side effect," said Ponder.
"Can't you do anything about it ?"
"What, and have nothing to cross streams on ?"




Repost 0
Published by The Bursar - dans La tortue se meut
commenter cet article
4 avril 2009 6 04 /04 /avril /2009 05:21
J'écoutais une émission de France culture, questions d'éthique, sur le Lettré(non, je n'ai rien d'autre à faire à 4h30 du mat) et au cours de la discussion sur le personnage du Lettré - où l'on a un peu l'impression que l'on parle d'une espèce animale, genre vie et moeurs de la grivette cendrée, ce qui m'a amené à m'interroger de mon côté sur le mode de reproduction du lettré - il y a eu tout d'un coup LA révélation, qui m'a soudain fait voir la présence d'une référence chez Pratchett là où je ne l'aurai jamais soupçonnée.

En effet, je viens de découvrir que le célibat des mages, dont je parlais il y a quelque temps, n'est pas uniquement fondé sur un impératif narratif ou une habitude dans les représentations, qu'on voit par exemple dans le fait que dans le Seigneur des Anneaux, les mages sont tous masculins. Mais en fait il y a plus, le célibat des mages est en vérité fondé sur le célibat qui était imposé aux enseignants de Cambridge et d'Oxford jusqu'à la fin du 19ème : ils ne devaient pas se marier parce qu'ils devaient se conserver en entier pour le savoir qu'ils avaient la charge de transmettre. C'est ainsi qu'un professeur de Cambridge s'est retrouvé expulsé parce qu'on avait retrouvé des préservatifs dans sa chambre ! l'intervenant sur France culture explique qu'on considérait que par l'acte charnel le professeur dépensait tous ses pouvoirs intellectuels. Par ces informations, il est clair que le célibat des mages est fondé sur cette tradition, par exemple, le problème de la dépense de ses pouvoirs dans l'acte charnel est un thème récurrent dans Mort où le Mage de l'histoire finit par ne quasiment plus pratiquer la magie à cause de sa relation avec la princesse Kelly.
Repost 0
Published by The Bursar - dans La tortue se meut
commenter cet article
4 avril 2009 6 04 /04 /avril /2009 02:53
Eh bien voilà j'ai fini ma relecture de Sourcery et je suis tombée sur un point que j'avais oublié(parfois il est difficile de se rappeler avec exactitude dans quel ouvrage se passe un événement.) : la présence des 4 cavaliers de l'apocralypse : Death, Famine, Pestilence et War, ou l'apocralypse manqué qui est un épisode que j'aime beaucoup.
Les 4 cavaliers apparaissent une première fois(si mes souvenirs sont bons) dans le huitième sortilège quand Rincevent se retrouve chez la Mort pour ramener Deuxfleurs et où la Mort essaye de comprendre les règles d'un jeu de société. On les reverra dans Thief of Time où apparaît Ronny le 5cinquième cavalier qui a quitté le groupe avant qu'ils soient célèbres et où la Mort essaie tant bien que mal de convaincre ses collègues de chevaucher, ce qui donne des scènes très sympathique et particulièrement chez War qui a épousé une Walkyrie et est devenu un peu trop pépère.
Dans sourcery c'est leur deuxième apparition, où ils sont tous les quatre en train de boire dans une taverne avant le début de l'Apocralypse, mais voilà, pendant ce temps-là, ils se font voler trois des quatre chevaux, le seul restant étant celui de la Mort, d'un autre côté, je doute qu'il eût été possible de voler Bigadin, il n'aurait sûrement pas été d'accord. Bref la Mort refuse que ses compagnons montent avec lui(imaginez les 4cavaliers de l'Apocralypse sur un seul cheval !) et du coup, War propose à Pestilence de prendre un dernier verre pour la route(Famine est à ce moment-là à la recherche des cuisines de l'auberge) et de dernier verre en dernier verre, les cavaliers finissent par oublier la raison pour laquelle ils devaient s'en aller, d'une certaine manière c'est ainsi que l'Apocralypse n'a pas eu lieu.
Mais qu'est-ce que l'Apocralypse ? ou plutôt qu'a-t-elle de plus que la nôtre ? C'est simplement que les penseurs du disque-monde sont un peu plus honnêtes et sont pourvu d'un sens de l'humour douteux, ce qui fait qu'ils ont fusionné l'apocalypse avec le terme grec "κρυπτος" qui veut dire caché, pour signifier le fait qu'en vérité on ne sait pas ce qui va se passer, c'est d'une certaine manière la fin du monde. C'est une Apocalypse apocryphe selon l'explication de Rincevent.
Mais cette Apocalypse ratée sera pour nous l'occasion d'enfin rencontrer les géants de glaces dont on entend parler de temps à autre et qui sont un peu l'équivalent mythologique des Titans puisqu'ils ont été vaincus et emprisonnés par les Dieux du Disque. Ils sont un peu présentés dans d'autres ouvrages comme les voisins bruyants avec lesquels les dieux sont en différent à cause du bruit de la tondeuse.
Mais l'apocralypse n'a une fois de plus pas lieu, mais il est assez drôle de considérer que les fameux cavaliers ne chevauchent pas pour des raisons aussi triviales.
Repost 0
Published by The Bursar - dans La tortue se meut
commenter cet article
2 avril 2009 4 02 /04 /avril /2009 15:21
small-gods-pb.jpgEn réponse à l'article de Neph que vous pouvez trouver ici :  link, voici ma propre critique des Petits Dieux, histoire d'éclairer ce grand mystère : pourquoi est-ce mon volume préféré des annales du Disque-Monde ?

Ce volume fait partie des ouvrages indépendants du Disque-monde, donc mis à part La Mort et le Bibliothécaire qui fait une brève apparition, nous sommes en présence de nouveaux personnages et nous découvrons Om et sa religion qu'on retrouvera dans certains romans ultérieurs par le biais du Constable Visite(les-Infidèles-avec-une-brochure-explicative) et d'un des personnages de Carpe Jugulum. L'autre pays qui apparaît dans l'histoire est Ephèbe, équivalent d'Athènes et de la Grèce antique qu'on a déjà rencontré dans Pyramides et Eric, mais cette fois, on découvre véritablement la ville et ses philosophes, elle n'est plus à l'état d'ébauche comme dans Pyramides.

La thématique de ce livre est la religion et plus exactement la croyance, avec le Grand Dieu Om qui se retrouve incarné dans une tortue borgne et capable de communiquer seulement avec Frangin, un novice, qui connaît à la lettre les ouvrages des précédents prophètes et y croit, citant donc périodiquement la parole des prophètes sur le dieu Om pour démontrer à la tortue soit qu'elle n'est pas Dieu, soit qu'elle vient de dire quelque chose qui va à l'encontre des préceptes du grand Dieu, donc le livre va raconter le cheminement de Frangin vers la sagesse ou la condition de Prophète en comprenant le caractère purement humain des livres saints, tandis que le Dieu Om va découvrir qu'être un Dieu ce n'est pas simplement foudroyer les infidèles, piétiner les hérétiques mais aussi se préoccuper des fidèles et d'une certaine manière il va s'humaniser(il faut préciser de Pratchett sont fondamentalement égoïstes et à l'intelligence limité, passant leur temps à jouer avec les vies humaines, thématique qui se retrouvera dans un certain nombre d'ouvrage des annales.)

C'est un roman assez profond en fait vu qu'il met en question la religion et retrace sa formation avec la lutte des petits dieux pour obtenir un fidèle et de l'autre côté l'image du dieu déchu qui est encore plus pitoyable. Mais on a aussi un questionnement sur les systèmes politiques et aussi sur la philosophie, avec l'étonnement outré de Frangin devant la joie des philosophes de pouvoir tout remettre en question. Les querelles philosophiques qui ont lieu dans l'oeuvre sont aussi très jouissive quand on a soi-même été confronté dans Platon aux interrogations sur Y-a-t-il du néant, l'univers est-il simple ou complexe qui sont des passages pénibles dans Platon et qui existent réellement dans les ouvrages antiques mais aussi dans un certain nombre d'ouvrage moderne(non, je ne dénoncerai personne, soyons charitable). Les Petits Dieux est un ouvrage qui ne s'apprécie pas à sa juste valeur lors de la première lecture mais qui s'enrichit avec les relectures, car c'est seulement ainsi qu'on parvient à saisir toutes les références, et dépasser le fait qu'il n'est pas forcément aussi drôle que les autres au premier abord, car il faut davantage de réflexions et de connaissances pour réellement saisir l'humour du livre.

J'aime beaucoup la manière dont le Tyran s'occupe de la délégation d'Omnia, car finalement la société esclavagiste s'avère plus humaine en dépit des apparences que la société Omnienne où finalement l'exquistion a ôté toutes libertés aux hommes sans aucun espoir d'un changement de condition. On a toute l'horreur de l'Inquisition qui est ici dénoncé mais aussi son effet néfaste non sur les victimes mais sur les survivants qui par peur de devenir victime se font complices des Bourreaux. Honorbrachios est une sorte d'anti-platon voir même d'anti-philosophe, car il privilégie les problèmes concrets et en même temps représente le garant d'une humanité qui se trouve menacée par la lutte pour faire triompher la vérité d'une conviction, or les hommes ne devraient pas se sacrifier pour une idée, ici exprimé par l'expression "la tortue se meut".

La scène où on voit Honorbrachios pour la première fois, faisant en fait la vente de proverbe "We Can Do Your Thinking For You" est une scène que j'aime beaucoup, car quand je lis les ouvrages de Diogènes Laërce ou des récits d'époque,  j'ai un peu cette vision de la société antique, DIogène qui erre par les rues, nimbé de cette aura de philosophe qui fait qu'on pense à lui de façon positive alors qu'en fait il n'était pas forcément plus différent de certains clochards que l'on voit aujourd'hui ou Socrate qui va faire de la philosophie en tout lieu, finalement cette vision des philosophes qui mèneraient leur petit train de vie dans leur monde à eux sans avoir à se soucié de la société, c'est un peu l'image que j'ai, même si je sais que c'est une imge fausse.

Voici quelques citations qui me sont chères dans ce livre soit parce qu'elles sont la remise en question de la sainteté de la parole prophétique, ou parle de philosophie ou encore d'autres remarques drôles ou percutantes :

"And the Prophet Abbys ? I suppose someone just happened to give him the Codicils, did they ?"
"It wasn't me -"
"They're written on slabs of lead ten feet tall!"
"Oh, well, it must have been me, yes ? I always have a ton of lead slabs around in case I meet someone in the desert, yes ?"

"What's a philosopher?" said Brutha.
"Someone who's bright enough to find a job with no heavy lifting," said a voice in his head.

It looked like other birds looked after an oil slick. Nothing atescalbies, except other scalbies. Scalbies ate things that made a vulture sick. Scalbies would eat vulture sick

"You can't believe in Great A'Tuin," he said. "Great A'tuin exists. There's no point in believing in things that exist."


Repost 0
Published by The Bursar - dans La tortue se meut
commenter cet article

Citations : Terry Pratchett

Interesting time, p.43
*****
Interesting Time p.19
*****
Le Huitième Sortilège p.87
*****
La huitième Couleur p.91
*****
*****

*****

*****
Apes had it worked out. No ape would philosophize, "The mountains is, and is not." They would think, 'The banana is. I will eat the banana. There is no banana. I want another banana."
Unseen Academicals p.76
*****
'I would like permission to fetch a note from my mother, sir.'
Ridcully sighed. 'Rincewind, you once informed me, to my everlasting puzzlement, that you never knew your mother because she ran away before you were born. Distincly remember writing it down in my diary. Would you like another try ?'
'Permission to go and find my mother ?'
Unseen Academicals,  p.187
*****
'The knees should be covered. It is a well-known fact that a glimpse of the male knee can drive women into a frenzy of libidinousness.'
Unseen Academiacls, p.130
*****
"Lord Vetinari's rules : if it takes an Igor to bring you back, you were dead. Briefly dead, it's true, which is why the murderer will be briefly hanged. A quarter of a second usually does it."
Unseen Academicals, p. 98
*****
"I'm a wizard ! We can see things that are really there, you know,"said Ridcully. " And in the case of the Bursar, things that aren't there too."
Hogfather, p 98

Perdu Dans La Vallée ?

Malakos is here too !!!

Archives

Le mot de l'auteur

 

Bienvenue au sein de la vallée des grenouilles séchées,  blog d'une prof de lettres classiques fan de Star Trek et de Terry Pratchett.
Vous trouverez ici mes impressions sur des ouvrages que j'ai lu, des films qui ont retenu mon attention et parfois des séries.
 
Sur ce, je vous souhaite une bonne navigation mais méfiez-vous d'une chose, j'ai une tendance à m'adresser plus à ceux qui ont lu ou vu ce dont je parle, donc quand ce n'est pas votre cas, évitez de continuer votre lecture quand vous atteignez le paragraphe commençant par "dans le détail" ou voici la partie spoiler mais dans la plupart des cas, les spoilers sont en surlignés.

The Bursar

Et pour me laisser un message sans lien avec un article c'est par là :



 
 

One Challenge to rule them All

logo fondcomble

 

Pour s'inscrire, c'est par là.


Pour consulter les billets publiés par les autres membres de la Communauté ou laisser les liens de vos article, c'est ici.


Pour les logos des différents niveaux c'est là.


Pour les différents logos généraux, c'est ici et .

 


***********************


De mon côté, je vais faire le challenge Valar !

 

Jusqu'ici j'ai peu avancé.

J'ai lu :

The Hobbit

Le Silmarillion

The Fellowship of the Ring

The Two Towers

 

L'adieu au Roi, chansons pour J.R.R. Tolkien

Beowulf

 

 

Challengevalar 2

mes coups de coeur

Mes coups de coeur 2009














Mes coups de coeur 2010

sherlock-holmes-2009

Homère et Shakespeare en banlieue
seigneursOlympe
team medical 01
koi-suru-bo-kun-kaiosha-1
starship troopers
lovely_teacher.jpg
hei-sensei.jpg
rocky-horror-picture-show-posters.jpg
petits meurtres à l'anglaise
galaxy-quest-deluxe-edition-dvd
Couverture-Princesse-Soso.jpg
maurice.jpg
Mes coups de coeur 2011
gemmell legende
bowie labyrinth jim henson movie poster
grammaire
st trinian
Mes coups de coeur 2012
Crimson Spell