Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 octobre 2011 6 29 /10 /octobre /2011 23:30

g_gundam.jpgAujourd'hui je vais vous parler des épisodes 11 à 24 de Mobile Fighter G Gundam.Attention cet article peut contenir des spoilers.

 

Dans le futur, la terre a été désertée au profit de colonies spatiales et pour maintenir la paix, le dirigeant des colonies est choisi par le biais d'une lutte entre des pilotes de Gundam. Domon Kasshu, le champion de Néo-Japan, a d'autres motivations  il doit remporter le tournois pour obtenir la libération de sa père qui a été mis en stase pour le punir des expériences qu'il a mené. En effet, lui et Kyoji, le frère de Domon, ont tenté de créer un Gundam invincible, capable de se régénérer et d'assimiler d'autres organismes. Ses expériences ont réussi mais Kyoji s'est emparé de ce gundam, le transformant en Devil Gundam. Pour libérer son père, Domon doit remporter le tournois et arrêter le Devil Gundam.

 

Dans mon précédent billet, je vous avais parlé du début de la série où on assiste essentiellement aux combats entre Gundam dans le cadre des 13ème championnats. Dans les épisodes 11 à 24, les Gundam Fights deviennent secondaires, l'essentiel de l'intrigue tourne autour de la lutte entre Domon et le Devil Gundam.

 

God-et-Shining-gundam.jpgDans l'épisode 12, Master Asia fait enfin son apparition, mais il va vite apparaître que Master Asia n'est plus du côté des gentils, il est d'ailleurs parti pour être le grand méchant de la série. Dans l'épisode 15, on découvre the Shuffle Alliance et la signification du roi de coeur(Domon, étant le roi de coeur qui a succédé à Master Asia). Un mystérieux allié va ensuite faire son apparition, Schwartz Bunder, le pilote de Neo Germany, il va aider Domon à maîtriser le Super Mode de son Gundam mais va conserver son mystère, car il est toujours masqué et ne dévoile jamais ses projets.

 

L'épisode 24 qui marque la fin de la lutte contre le Devil Gundam est un bon épisode, j'ai adoré le passage du Shining Gundam au God Gundam et ce qui se passe entre Rain et Domon.

 

Cependant, j'ai été un peu déçue par la faiblesse scénaristique de ces épisodes, car on se retrouve dans un univers manichéen, avec d'un côté Domon et ses alliés et de l'autre, le Devil Gundam et Master Asia. Il n'y a pas cette complexité que l'on trouve dans les autres séries, où il n'y a pas vraiment de bon camp et où les personnages réellement noirs sont assez peu nombreux.

 

standard-anime-mobile-fighter-g-gundam.jpgPour les bons côtés, dans cette partie, on suit la progression spirituelle de Domon, qui va devoir apprendre à maîtriser ses émotions et à ne pas céder à la colère pour activer le Super Mode de son Gundam. Son cheminement initiatique est intéressant, même s'il n'est pas très élaboré. Autre point important est le rapprochement entre Domon, Chibodee, George, Argo et Saï Saici, qui vont devenir des alliés tout en conservant une grande rivalité, puisqu'à la fin, il ne peut y avoir qu'un vainqueur.

 

Malgré quelques déceptions, je continue d'apprécier cet animé, qui promet des moments cultes dans les épisodes à venir, car ce sont les derniers grands tournois qui promettent des Gundams très Kitsch. J'ai vraiment hâte de voir ce que peut donner le Hollanda Gundam dans un combat, car je reste sur le fait qu'un moulin n'est pas une forme pratique pour un Gundam(mais le Gundam espagnol n'a pas non plus l'air super efficace).

 

Aux vacances de Noël, je vous parlerai de la suite.

Repost 0
Published by The Bursar - dans J'aime les méchas
commenter cet article
3 septembre 2011 6 03 /09 /septembre /2011 23:31

Evangelion-222-You-Can-Not-Advance.jpgAujourd'hui, je vais vous parler d'Evangelion : 2.22, YOU CAN (NOT) ADVANCE, suite d'Evangelion 1.11, YOU ARE (NOT) ALONE(ben, non, je n'étais pas morte, j'ai juste passé mes autres soirées à jouer aux Sims 2, Animaux & Cie).

 

Tandis qu'une série de catastrophe semble frapper les programmes Evas d'autres pays, Asuka Shikinami Langley, la pilote de l'Eva 02, arrive au Japon. Le combat contre les Anges s'amplifie et pousse Shinji à s'interroger sur ses raisons de piloter l'Eva.

 

Une certaine personne s'était moquée de moi à la Japan Expo parce que j'étais restée rivée devant un passage du film, mais elle ne sait pas ce qu'elle manque, car ce film est vraiment une pure merveille. Le graphisme est un vrai chef d'oeuvre, je n'ai jamais rien vu d'aussi réussi. Les scènes de combat sont époustouflantes du début à la fin, le combat contre le 9ème Ange arrive même à être émouvant(lorsque Shinji est déconnecté de l'Eva et remplacé par la Dummy Plug qui va déchiqueter l'Ange)et celui contre le 10ème est un moment unique qui nous amène à un point qui n'était pas dans l'animé. Je pense que je vais restée longtemps marquée par ce combat, car ce qui se passe à ce moment-là est absolument fantastique.

 

Mais ce qui fait que c'est un chef d'oeuvre, c'est que même les scènes de la vie quotidienne sont d'une grande beauté, avec une foule de détail, une musique parfaitement choisie et surtout on assiste à un approfondissement des personnages, en particulier de la relation entre Shinji et Rei. On a aussi une scène très intéressante entre Rei et Gendo Ikari. On comprend beaucoup plus de choses de Rei et Gendo devient un peu plus humain d'une certaine manière, car le lien entre Yui et l'Eva01 est bien plus évident.

 

L'histoire change par rapport à l'animé, car on a l'apparition d'un 4ème pilote, Mari Makinami, dont on ne sait pas grand chose et qui ne fait pas partie de la nerv, tandis qu'Asuka est choisie pour piloter l'Eva 03, et non Toji, ce qui crée un effet encore plus dramatique.

 

Ce film est vraiment à voir, car il apporte énormément à l'histoire et surtout les scènes de combat et les Anges n'ont rien de comparables avec ce que l'on a dans l'animé. Les Anges ont vraiment un design qui vaut la peine d'être vu. Je suis complètement fan de ce film. Dommage qu'il faille attendre au moins fin 2012 pour voir le troisième volet de cette tétralogie(sans compter que la fin du 2 laisse beaucoup de choses en suspend).

Repost 0
Published by The Bursar - dans J'aime les méchas
commenter cet article
25 août 2011 4 25 /08 /août /2011 14:21

evangelion-gakuen-datenroku-tonkam-big.jpgAujourd'hui je vais vous parler des deux premiers tomes de Neon Genesis Evangelion : Gakuen Datenroku, la dernière série dérivée de Neon Genesis Evangelion.

 

Shinji est un lycéen sans histoire mais un soir, il découvre une sphère rouge qui va changer sa vie, et l'embarquer dans une lutte contre les "Anges", des êtres humanoïdes qui veulent détruire l'humanité.

 

Dans cette version pas d'Evangelion(dommage, je ne me lasse pas du mode Berserk de l'Eva 01), ou d'Anges tels que nous les connaissons, les Evas sont des armes qui apparaissent par la volonté de leur détenteur et qui prennent la forme que leur détenteur veut leur donner, tandis que les Anges sont des créatures humanoïdes, plus ou moins étranges, mais portant les mêmes noms.

 

L'ambiance est sombre, puisqu'il y a des combats et des disparitions. C'est un univers violent mais qui a parfois des moments comiques comme lorsque la classe de Shinji se retrouve en charge du spectacle de Noël et que l'on retrouve une Rei complètement décallée comme celle que l'on trouve dans les Petit Eva.

 

Les dessins sont plutôt simples mais pas désagréables, ils conviennent assez bien à l'ambiance. Dans cette version, Misato est prof dans l'académie Nerv, Risako est l'infirmière, Kaji est le tuteur de Shinji, tandis que Gendo Ikari est plus ou moins porté disparu. Kaoru est là dès le départ et je continue d'espérer qu'il se passe quelque chose entre lui et Shinji, en tous cas j'aime beaucoup le tour que les choses prennent dans le 2.

 

C'est une série intéressante, mais que je ne vais pas forcément continuer tout de suite, vu que j'aimerai d'abord aller au bout de la série Plan de complémentarité : Shinji Ikari.

Repost 0
Published by The Bursar - dans J'aime les méchas
commenter cet article
19 août 2011 5 19 /08 /août /2011 12:50

g002-035.jpgAujourd'hui je vais vous parler de la saison 2 de Mobile Suit Gundam 00 et il y a bien sûr des spoilers sur la première saison.

 

Quatre ans ont passé depuis la bataille finale entre Celestial Being et les forces terrestres, mais l'idéal de paix d'Aeolia Schenberg ne s'est pas réalisé. Les différentes factions terrestres se sont effectivement unies pour former the Earth Sphere Federation, mais celle-ci utilise les A-Laws pour mener une terrible répression envers quiconque s'opposer au nouveau régime établi et ne recule devant rien pour asseoir son pouvoir.

Le moment est venu pour Celestial Being de se reformer.

 

Dans cette saison, le nouvel ennemi sera un groupe appelé the Innovators, dont le chef est Ribbons Almark, l'ancien assistant d'Alejandro Corner, et qui ont détourné le plan original d'Aeolia. C'est aussi l'occasion de découvrir quel était le véritable plan d'Aeolia, puisque dans la première saison on ignorait quelle était l'étape qui suivait l'établissement de la paix dans le monde. On va ainsi en apprendre plus sur Tieria et sur le système Trans-Am sur lequel repose la puissance des Gundams de Celestial Beings.

 

Cette seconde saison est aussi bonne que la précédente, on a une intrigue complexe, des personnages qui évoluent et surtout l'aboutissement de certaines trames commencées dans la première saison. Les inimités entre certains personnages prennent de nouvelles proportions, Graham Aker, par exemple, est devenu Mr Bushido et ne vit plus que pour affronter Setsuna dans un ultime combat tandis que Louise Halévy s'est engagée dans les A-Laws. On a aussi un nouveau groupe d'allié avec la résistance qui s'est constituée pour lutter contre le gouvernement en place. Une des questions intéressantes qui s'est d'ailleurs posée est la part de responsabilité des innocents citoyens qui se laissent porter par les événements et ont cessé de choisir leur voie.

 

Mobile Suit Gundam 00 est un animé que j'ai énormément apprécié et qui vaut vraiment le détour, car son message n'a rien de simpliste et propose un univers bien construit. En plus, les génériques sont magnifiques, même si j'aime moins le dernier générique de fin, car je préférai le précédent dont la tonalité était plus désespérée.

 

J'espère que le film A Wakening of the Trailblazer sera bientôt disponible, car j'aimerai vraiment le voir(et surtout savoir si Tieria va resté dans Veda ou s'incarner dans un nouveau corps). Pour ce qui est de la série en elle-même, je vais devoir prendre mon mal en patience car je doute qu'il y ait bientôt une sortie en deux coffrets vu que la série sort seulement(avec ses saisons en plusieurs coffrets qui coûtent bien cher).

 

 

 
Ma préférence va au second générique, mais je suis assez contente car j'ai trouvé l'album du groupe l'Arc-en-ciel sur lequel se trouve une de ces chansons.
Cet animé sera un de mes coups de coeur de l'année.
Repost 0
Published by The Bursar - dans J'aime les méchas
commenter cet article
26 juillet 2011 2 26 /07 /juillet /2011 23:06

mobile-fighter-G.jpg

En lisant le premier tome de Mobile Suit Gundam Wing, j'ai découvert l'existence de Mobile Fighter G Gundam par le biais d'une série de dessins parodiques, qui m'ont du coup donné envie de découvrir cet animé. Je vais donc aujourd'hui vous parler des dix premiers épisodes.

 

Dans le futur, la plupart des hommes ont quitté la terre bien trop polluée pour vivre dans des colonies spatiales. Afin d'éviter le développement de conflits, les habitants des colonies ont mis un place un système pour décider de la nation qui dirigera l'ensemble des colonies : le Gundam Fight. Tous les quatre ans, lors de cette compétition à grande échelle, chaque nation envoie sur terre un Gundam et son pilote afin qu'il affronte ceux des autres nations, jusqu'à ce qu'il n'en reste plus qu'un, qui apporte alors la souveraineté à sa nation.

Cependant, sur Terre, les conditions de vie se dégradent à chaque nouveau tournoi, car durant ces combats des villes sont partiellement détruites, les combattants s'affrontant sans se soucier de ceux qui vivent à cet endroit.

 

Niveau scénario, on est très loin des autres séries Gundam, qui offrent des intrigues politiques complexes et suivent plusieurs groupes à la fois. Ici tout semble assez simple, dans chaque épisode, on assiste à un nouveau combat entre Domon, le pilote de Néo-Japan et un Gundam dune autre nationalité et pour pimenter le tout on suit ses efforts pour retrouver un homme qui s'avère vite être son frère qui s'est emparé d'un Gundam surpuissant : le Devil Gundam.

 

mobile-fighter.jpgLes trois premiers épisodes font un peu craindre d'assister à une succession d'épisodes de combat entre le gentil Domon et le méchant adversaire, mais au quatrième le Rose Gundam fait son apparition piloté par George de Sand(je vous laisse deviner sa nationalité...) et là on se rend compte que ce n'est pas si simple et qu'il va justement y avoir des combattants dotés de qualité et étant de bons rivaux de Domon(même si on avait commencé à le comprendre dès la fin du 2 et du 3).

L'épisode 6 marque un tournant, car on a enfin un explication sur la mission de Domon. Dans les épisodes suivants, Domon continue d'affronter d'autres Gundam Fighter mais on recroise à cet occasion les quatres gundams apparus précédemment : le Rose Gundam, le Maxter Gundam, le Dragon Gundam et le Bolt Gundam, ce que j'ai apprécié, car je m'étais attachée à George de Sand et cela casse la monotonie.

 

Cette série est l'occasion d'assister à des combats de Gundam d'une grande variété, puisque chaque Gundam a un design et des armes spécifiques et qu'on ne trouve pas dans les autres séries, où les armures mobiles sont étudiées pour combattre des armées, alors qu'ici, les Gundams servent à des duels et la partie la plus importante est la tête, puisque sa destruction entraîne la défaite de son pilote. Le système de commandes est aussi assez différent, puisque les Gundams Fighters ne se pilotent pas comme des avions mais à partir de détecteur de mouvement, ce qui implique que le pilote possède des aptitudes de combat particulière.

 

C'est une série qui présente une vision du monde caricaturale, mais c'est ce qui fait son charme, car découvrir que le Gundam du Mexique s'appelle le Tequila Gundam et porte un sombrero est assez plaisant et à chaque nouveau pays visité, on peut essayer de deviner quels seront les traits choisis pour identifier le Gundam.

 

Le scénario ne vaut pas celui des autres séries, mais on a tout de même des réflexions qui sont suscités par certains épisodes, comme sur le fait que les hommes ont abandonné la terre après en avoir fait une poubelle et se sont désintéressés complètement désintéressés de ce qui s'y passe, car la seule chose qui compte c'est leur confort. 

 

Pour le moment, j'apprécie cette série, surtout pour son générique et son côté kitsch(non, parce qu'un gundam qui a comme super attaque Shining Finger, il faut le voir au moins une fois), mais ça ne vaut pas Mobile suit Gundam 00.

 

 

Repost 0
Published by The Bursar - dans J'aime les méchas
commenter cet article
10 juillet 2011 7 10 /07 /juillet /2011 21:42

gundam-00-1435909615.jpgAprès Neon Genesis Evangelion, j'ai eu envie de me replonger dans la franchise Gundam, que j'avais découvert, il y a quelques années, lors de la diffusion sur M6 de Gundam Wings. Donc aujourd'hui je vais vous parler de la saison 1 de Mobile Suit Gundam 00, série qui m'a totalement conquise.

 

Suite à la raréfaction des sources d'énergie, un dispositif fut construit pour utiliser l'énergie solaire. Le monde s'est alors divisé en trois puissances : l'Union qui correspond à l'Amérique du Nord,  l'Human Reform League qui comprend la Chine, la Russie et l'Inde, et l'AEU, qui correspond à l'Europe. Le reste du monde a sombré dans la misère, puisqu'ils n'ont pas accès à l'énergie solaire, et que celle-ci a entraîné la dévaluation du pétrole.

Mais alors que ces trois blocs croyaient leur pouvoir établi, un groupe de terroristes appelé Celestial Beings fait son apparition et proclame oeuvrer pour établir la paix dans le monde : partout où il y aura la guerre, ils enverront des Gundams pour y mettre un terme.

 

Tout d'abord, un Gundam c'est une armure mobile d'une mobilité et d'une puissance hors du commun, qui a la capacité de voler. Ici, les pilotes de Gundam sont quatre et ont chacun un passé qui les a amené à être choisi pour piloter des Gundams. Celestial Being est un groupe qui suit le plan d'Aeolia Schenberg, un homme mort deux cent ans plus tôt et qui a créé les Gundams afin d'établir la paix sur terre(même si à mesure que la série avance, on s'aperçoit que les choses sont bien plus compliquées que ça.)

 

tieraL'histoire est vite complexe et donc prenante, car tout ne se résume pas à des combats d'armure mobile(même si j'admets que je suis extrêmement bon public en ce domaine et que cette série offre de très beaux combats...). On s'aperçoit vite qu'il y a plusieurs groupes, les quatre Gundams Meisters et l'équipage du Ptolemaios, qui tentent de suivre le plan d'Aeolia Schenberg, sans forcément tout savoir, puis ceux qui gravitent autour d'eux, étant la confidence du plan.

Côté ennemis, on va suivre des combattants des trois blocs : le colonel Smirnoff et la jeune lieuntenant qu'il va prendre sous son aile, Graham Aker, un pilote de talent qui va tenter de se mesurer à Setsuna et le savoureux Patrick Colasour, personnage extrêmement hilarant par son orgueil démesuré et sa capacité à perdre tous ses combats contre les Gundams.

Du point de vue des noms combattants, on suit les efforts de la princesse Marina Ismail pour sauver son royaume menacé par la guerre civile  et on a le couple d'amoureux Louise et Seiji, qui ne semblent pas avoir grand chose à voir avec le conflit(donc on se doute qu'une catastrophe va fini par les frapper.

 

Ce qui est intéressant dans cette série, est le fait que les combats ne sont pas manichéens et on s'attache vite aux soldats qui se battent face aux gundams(à part les grands méchants comme Ali), car ce sont des hommes d'honneur qui vont s'affronter parce qu'ils ont le malheur de ne pas être dans le même camp, ce qui donne des combats passionnants, car parfois on arrive à un point où l'on n'a pas forcément envie que les gundams gagnent, l'ultime combat entre Setsuna et Graham est vraiment très prenant pour cette raison, car Graham a d'excellente raison de vouloir se battre, ce qui amène à un conflit inévitable.

 

gundam-00-trans-am.pngMon personnage préféré est Tieria Erde, le plus mystérieux des Meisters(mais on comprend mieux pourquoi dans la saison 2), il ne vit que pour la réalisation du plan et se montre impitoyable envers les autres quand leurs actions peuvent mettre en péril la mission. J'avais adoré le fait qu'il était prêt à tuer Setsuna et sa réaction lorsqu'il doit révéler les vrais pouvoirs de Virtue alors que ce n'est pas en accord avec le plan. C'est ce côté froid et inhumain du personnage que j'ai vraiment aimé et qui fait que j'ai énormément accroché à cette série. J'aime aussi beaucoup la relation qu'il a avec Lockon.

 

L'autre point qui m'a énormément séduite, c'est les problèmes moraux liés à la mission de Celestial Being, car au nom de la paix, ils doivent commettre des massacres, ne prenant partie pour aucun camp, ce qui constitue une forme de fardeau et amène à s'interroger sur la valeur de leur mission.

 

L'intrigue de cette première saison est très prenante et j'ai trouvé les derniers épisodes très émouvants. C'est un animé qui a un bon scénario, la stratégie joue un rôle important tout comme la psychologie des personnages. J'ai hâte que les coffrets sortent à un prix abordable, car c'est vraiment un animé que j'ai envie de revoir.

Repost 0
Published by The Bursar - dans J'aime les méchas
commenter cet article
26 juin 2011 7 26 /06 /juin /2011 15:20

evangelion-1.jpgAujourd'hui je vais vous parler des deux premiers tomes de Neon Genesis Evangelion, l'adaptation manga de l'animé.

 

Shinji Ikari n'a pas revu son père depuis trois ans. Un jour, celui-ci lui demande de venir à la Nerv, mais ce n'est pas pour le voir, mais pour qu'il pilote l'Eva 01, un humain de synthèse, qui est une sorte d'immense robot. Face à la menace des Anges, Shinji n'a pas d'autres choix que de monter dans l'Evangelion, mais quelle est la raison qui le pousse à le faire ?

 

Au début, j'ai eu des doutes quant à l'intérêt de ce manga, car je ne voyais pas ce que cela pouvait apporter de retrouver la même histoire que celle de l'animé, mais à la lecture, j'ai été séduite par ce mange. Les dessins sont très satisfaisants, même si le mode berserk de l'Evangelion est plus impressionnant en animé.

 

J'ai trouvé que Shinji était développé d'une façon très intéressante, dans l'animé, il était un peu terne, alors que là, l'auteur a pu davantage creusé le personnage et son dégoût pour la vie. J'aime aussi beaucoup sa relation avec Misato dans le tome 2 et son côté mère de substitution.

 

Au niveau de l'histoire, les choses sont plus développées, il est donc plus facile de suivre l'intrigue et certains choses sont plus expliqués, comme par exemple ce que sont les Anges et les Evas. Cependant je me suis demandée quelle était cette immense main qui traverse le mur, que l'on voit page 52, quand Risuko les emmène en canot jusqu'à l'Eva 01. Se pourraient-ils qu'ils soient passés à proximité du cimetierre des Evangelions ?

 

C'est donc un manga qui complète à merveilles l'animé(mais l'animé vaut la peine, car il faut voir l'Eva 01 en pleine action) et je lirai certainement la suite quand j'aurai fini la série dérivé : Plan de complémentarité, Shinji Ikari.

 

quinzaine-nippone

Repost 0
Published by The Bursar - dans J'aime les méchas
commenter cet article
23 juin 2011 4 23 /06 /juin /2011 09:33

iron maiden 1Aujourd'hui je vais vous parler des deux premiers tomes de la série Neon Genesis Evangelion : the Iron Maiden 2nd.

 

En se rendant à l'école, Shinji bouscule une jeune fille, Rei Ayanami, qui l'accuse d'être un pervers et d'en avoir profité pour regarder sous sa jupe, cependant il était loin de se douter qu'il s'agissait de la nouvelle élève de sa classe...

 

J'avais acheté cette série parce que la couverture m'avait fait espérer que cette version explorerait l'idée du couple Rei-Asuka(quand on connait Kaoru ce n'est pas une hypothèse si fantaisiste...), car Asuka est hostile à Rei, ce qui est le point de départ idéal pour une histoire d'amour, tant à Hollywood que dans les mangas. Finalement, ce n'est pas du tout ça, car cette version développe la réalité paralèlle qui nous est montré dans l'épisode final de la série Neon Genesis Evangelion(pour plus d'explication voir le billet précédent sur le sujet des séries dérivés d'Evangelion). Ainsi la mère de Shinji est en vie et Shinji rencontre Rei pour la première fois lorsqu'ils rentrent dedans, alors que Rei mangeait une tartine(détail qui n'est pas insignifiant, car il sera l'objet de nombreux gags dans Petit Eva). 

 

iron maiden 02 1Attention Spoiler.

 

Dans cette version, les Anges et les Evas sont au rendez-vous, mais les choses se produisent différemment, puisque l'on nous apprend que tous les pilotes potentiels ont été réunis dans la même classe et l'on assiste à leur convocation à la Nerv pour des tests de synchronisation.

 

La première confrontation de Shinji avec un ange va du coup être différente, car cette fois, il va prendre la décision de piloter l'Eva01, alors qu'un autre de ses camarades avait été désigné pour cette tâche et va affronter l'Ange pour protéger Rei, alors que dans l'animé, il est terrassé par la peur et la douleur et est incapable de réagir, c'est seulement le fait que l'Eva passe en mode Berserk qui va le sauver. Dans ce manga, l'Eva n'a pas encore dévoilé cet aspect. A la fin de la confrontation, l'accent est mis sur la difficulté qu'il y a à assumer le fait d'avoir tuer un être vivant, ce que l'on n'avait pas dans l'animé, puisque Shinji avait une moins grande responsabilité dans les actions de l'Eva.

 

Le point qui m'a étonnée a été de découvrir que le père de Shinji avait à peu près le même caractère que dans l'animé, alors que je m'attendais à un personnage plus chaleureux puisque j'étais persuadée que cet aspect de son caractère était lié à la perte de Yui. Je suis curieuse de voir comment la suite du manga va expliquer les problèmes entre Shinji et son père.

 

fin des spoilers.

 

Le bémol de ce manga est le graphisme, car je n'ai pas aimé la manière dont les personnages étaient dessinés, j'ai trouvé que ça manquait un peu de soin, mais j'ai peut-être cette impression, simplement parce que le trait n'est pas le même que dans l'animé.

 

C'est une série intéressante, mais qui m'a moins séduite que Neon Genesis Evangelion, Plan de complémentarité : Shinji Ikari, mais le fait de l'avoir lu peu de temps après a dû jouer.

 

quinzaine-nippone


Repost 0
Published by The Bursar - dans J'aime les méchas
commenter cet article
20 juin 2011 1 20 /06 /juin /2011 10:41

plan-de-complementarite-1.gifComme je vous l'ai déjà dit, je me suis mise à Evangelion et j'en suis à présent aux versions mangas. Ainsi aujourd'hui, pour ouvrir la quinzaine nippone, je vais vous parler des deux premiers tomes de la série Neon Genesis Evangelion : Plan de complémentarité Shinji Ikari. Cet article contient peut-être des spoilers(tout dépend de votre conception du spoiler).

 

Tout d'abord pour comprendre ce manga, il faut soit ne pas du tout avoir vu les animés, soit avoir vu l'animé jusqu'au bout, car les différents mangas dérivés prennent naissance dans les réalités parallèles évoquées dans le dernier épisode de la série, chacun est l'exploration d'une de ses réalités, ce qui fait que l'histoire recommence depuis le début avec des variations. Du coup, si on ne connaît pas, ça ne gêne pas la compréhension puisque l'histoire est nouvelle, par contre, si vous n'avez vu qu'une partie de l'animé, je vous conseille de le finir avant, où les choses risquent d'être assez compliquées.

 

Dans cette version, Shinji et Asuka sont des amis d'enfance, parce que leurs parents travaillent tous dans le même centre de recherche sur l'évolution artificielle. Mademoiselle Misato est leur professeur et les anges n'ont pas fait leur apparition, je ne suis même pas sûre que le second impact ait eu lieu, cependant les plug suits sont au rendez-vous donc les spéculations sont ouvertes quant à la possibilité d'avoir les Evas et les Anges par la suite. Autre point important, dans cette version, la mère de Shinji n'est pas morte et Gendo Ikari est un père déjanté.

 

evangelion_shinji_02_6.jpgL'histoire de ces deux premiers tomes est essentiellement axées sur les histoires de coeur des personnages, on est plutôt dans une histoire de collégien, d'où le fait que l'on parle d'histoire "écolière" pour parler des différentes séries dérivéesde la série. Dans le premier, une nouvelle élève fait son apparition, la mystérieuse Rei Ayanami qui emménage chez Shinji, ce qui n'est pas du goût d'Asuka qui est vite jalouse de l'attention que Shinji accorde à Rei. Dans le second, l'école accueille comme nouvelle élève Kaoru Nagisa qui se montre très chaleureux envers Shinji, ce qui amène Asuka et Rei à s'allier pour empêcher Shinji de passer du côté obscur de la force.

Cependant, il n'y a pas que l'amour dans cette histoire, puisqu'il y a aussi le centre de recherche sur l'évolution artificielle, où Rei passe beaucoup de temps et que Kaoru semble tenter d'infiltrer. Du coup, le mystère est au rendez-vous puisqu'on ne sait absolument pas quel est le but de ces recherches et si les Anges et les Evas existent(il y a d'ailleurs un gag à la fin du tome sur le fait que l'Eva 01 n'apparaît pas alors qu'il y a Evangelion dans le titre).

 

Ce qui est intéressant dans cette série, c'est qu'elle nous montre les personnages de l'animé dans des situations nouvelles et semble partir dans la voie d'une relation entre Shinji et Rei. Le caractère de certains personnages a changé, puisque Rei et Gendo sont devenus des personnages amicaux, car on voit Rei joyeuse et Gendo apparaît dans toutes sortes de situation comique, en particulier lors de l'épisode de la panne de courant, qui est un moment réellement drôle surtout quand on connaît le personnage. Autre point assez savoureux c'est de voir comment certains éléments de la série font leur apparition dans cette histoire, comme la découverte de l'appartement de Misato. On retrouve des éléments mais d'une manière différente, ce qui donne lieu à des scènes très appréciables. En plus de cela, on a le droit à la partie écolière, où l'on découvre par exemple nos personnages en voyage scolaire et Misato est très drôle comme prof. Je me demande si nous allons avoir le droit à Kaji et ses pastèques dans les tomes suivants(c'est un gag récurrent dans Petit Eva dont je vous parlerai bientôt).

 

C'est une série intéressante, je commence juste à regrette d'avoir acheter les deux premiers tomes de deux autres des séries dérivés, plutôt que la suite de celle-ci, car j'ai un peu peur de me mélanger entre les séries.

 

quinzaine-nippone.jpg

Repost 0
Published by The Bursar - dans J'aime les méchas
commenter cet article
12 juin 2011 7 12 /06 /juin /2011 11:01

evangelion101.jpgAujourd'hui c'est le retour d'Evangelion, avec le film Evangelion: 1.01, You are (not) alone, qui couvre les événements des six premiers épisodes de l'animé.

 

Shinji Ikari n'a pas revu son père depuis trois ans et quand celui-ci le fait venir au sein de la Nerv, Shinji va vite s'apercevoir que ce n'est pas l'amour paternel qui a motivé ces retrouvailles, mais les Anges, des entités extra-terrestres que seules les Evas peuvent affronter.

 

Au début, j'étais sceptique quant à l'intérêt de reprendre l'histoire de l'animé en film mais finalement, la version film vaut le détour rien que par les graphismes qui sont beaucoup plus soignés et qui tirent leur épingle du jeu au niveau de la représentation des anges et du fonctionnement de l'armement de défense, comme le déploiement de Tokyo-3.

 

Au niveau de l'histoire, ce film est effectivement d'une grande utilité car le plan de complémentarité est plus développé tout comme le rôle de Kaoru qui apparaît déjà. Lilith est aussi mentionnée, ce qui fait qu'on a beaucoup plus d'informations et que j'ai compris quelques petites choses, car le film clarifie certaines choses et vu le caractère parfois obcur de l'animé, ce n'est pas en vain.

 

En plus de cela, le format donne une autre vision de certaines scènes, en particulier du premier combat de l'Eva 01, car dans l'animé, l'épisode 1 finissait avant que l'Eva 01 ne devienne Berserk et le 2 commençait à l'hôpital, le combat ne revenant qu'en flash-back. J'ai apprécié de pouvoir voir l'intégralité du combat sans coupures.

 

Mon seul petit bémol est l'absence de la chanson du générique, car j'aime énormément celle-ci. Par contre, j'ai bien aimé la musique qui accompagne les combats.

 


 

 

C'est donc un film à avoir si on s'intéresse à Neon Genesis Evangelion et il peut être vu sans avoir vu la série.

Repost 0
Published by The Bursar - dans J'aime les méchas
commenter cet article

Citations : Terry Pratchett

Interesting time, p.43
*****
Interesting Time p.19
*****
Le Huitième Sortilège p.87
*****
La huitième Couleur p.91
*****
*****

*****

*****
Apes had it worked out. No ape would philosophize, "The mountains is, and is not." They would think, 'The banana is. I will eat the banana. There is no banana. I want another banana."
Unseen Academicals p.76
*****
'I would like permission to fetch a note from my mother, sir.'
Ridcully sighed. 'Rincewind, you once informed me, to my everlasting puzzlement, that you never knew your mother because she ran away before you were born. Distincly remember writing it down in my diary. Would you like another try ?'
'Permission to go and find my mother ?'
Unseen Academicals,  p.187
*****
'The knees should be covered. It is a well-known fact that a glimpse of the male knee can drive women into a frenzy of libidinousness.'
Unseen Academiacls, p.130
*****
"Lord Vetinari's rules : if it takes an Igor to bring you back, you were dead. Briefly dead, it's true, which is why the murderer will be briefly hanged. A quarter of a second usually does it."
Unseen Academicals, p. 98
*****
"I'm a wizard ! We can see things that are really there, you know,"said Ridcully. " And in the case of the Bursar, things that aren't there too."
Hogfather, p 98

Perdu Dans La Vallée ?

Malakos is here too !!!

Archives

Le mot de l'auteur

 

Bienvenue au sein de la vallée des grenouilles séchées,  blog d'une prof de lettres classiques fan de Star Trek et de Terry Pratchett.
Vous trouverez ici mes impressions sur des ouvrages que j'ai lu, des films qui ont retenu mon attention et parfois des séries.
 
Sur ce, je vous souhaite une bonne navigation mais méfiez-vous d'une chose, j'ai une tendance à m'adresser plus à ceux qui ont lu ou vu ce dont je parle, donc quand ce n'est pas votre cas, évitez de continuer votre lecture quand vous atteignez le paragraphe commençant par "dans le détail" ou voici la partie spoiler mais dans la plupart des cas, les spoilers sont en surlignés.

The Bursar

Et pour me laisser un message sans lien avec un article c'est par là :



 
 

One Challenge to rule them All

logo fondcomble

 

Pour s'inscrire, c'est par là.


Pour consulter les billets publiés par les autres membres de la Communauté ou laisser les liens de vos article, c'est ici.


Pour les logos des différents niveaux c'est là.


Pour les différents logos généraux, c'est ici et .

 


***********************


De mon côté, je vais faire le challenge Valar !

 

Jusqu'ici j'ai peu avancé.

J'ai lu :

The Hobbit

Le Silmarillion

The Fellowship of the Ring

The Two Towers

 

L'adieu au Roi, chansons pour J.R.R. Tolkien

Beowulf

 

 

Challengevalar 2

mes coups de coeur

Mes coups de coeur 2009














Mes coups de coeur 2010

sherlock-holmes-2009

Homère et Shakespeare en banlieue
seigneursOlympe
team medical 01
koi-suru-bo-kun-kaiosha-1
starship troopers
lovely_teacher.jpg
hei-sensei.jpg
rocky-horror-picture-show-posters.jpg
petits meurtres à l'anglaise
galaxy-quest-deluxe-edition-dvd
Couverture-Princesse-Soso.jpg
maurice.jpg
Mes coups de coeur 2011
gemmell legende
bowie labyrinth jim henson movie poster
grammaire
st trinian
Mes coups de coeur 2012
Crimson Spell