Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 mars 2011 7 06 /03 /mars /2011 10:56

SDC14522.JPG

Eh bien me voici de retour d'Auvergne après cinq jours super passés à crapahuter dans les montagnes autour du Mont-Dore.

J'étais donc partie avec l'UCPA à la découverte des volcans d'Auvergne. Le peu de neige a fait que nous n'avons pu faire des raquettes que le premier jour, autour de la station de ski du Mont-Dore, car, oui, il y a une station de ski au Mont-Dore.

SDC14421.JPG

Le second jour était un jour blanc, ce qui fait que la visibilité était nulle mais ça ne nous a pas empêché de faire de la randonnée toute la journée. Nous avons marché sur le lac du Guéry(que nous n'avons donc pas vu) et erré dans le brouillard, ce qui finalement fut une expérience très sympathique.

SDC14448.JPG

Le mercredi, c'était le jour au restaurant(oui, au bout de deux jours à manger dans le froid, c'est une nouvelle très importante). Le temps était meilleur, même si le soleil était encore absent. Nous avons vu des bouquetins et j'ai fait des gratouilles à gazelle, un veau de la ferme-auberge dont nous avons visité l'étable avec ses vaches aux magnifiques cornes.

SDC14481.JPG

Le jeudi, le beau temps était enfin au rendez-vous pour la randonnée dans les plaines brûlées. La vue était superbe, nous avons pique-niqué dans la neige et je suis tombée dans une congère.

SDC14540.JPG

Le vendredi, jour du départ, donc petite rando le matin, mais bien crevante tout de même.

SDC14555.JPG

En plus, des randos et de l'ambiance d'enfer qui règnait dans le groupe(nous ne parlerons pas d'E.T. téléphone maison, Lady Gaga et Candy, ou de Bill Clinton et Loana), nous étions dans un gîte très confortable qui faisait un très bon vin chaud et qui proposait de la cuisine maison, ce qui fait que l'on a eu des gâteaux et des vrais morceaux de fromage dans nos panier-repas. Je me suis découverte une passion pour le vin chaud et le birlou, qui est une liqueur pommes-châtaigne, le goût de la pomme atténuant le côté hyper sucré de la châtaigne et que j'ai ramené en quantité dans mes bagages. Niveau alimentaire, j'ai découvert la Truffade, qui était meilleure au gîte qu'au restaurant, car au gîte, elle était faite avec plus de fromage.

SDC14478.JPG

Le paysage était superbe, les jours où on a eu beau temps.

SDC14523.JPG

J'ai adoré les petits cours d'eau couverts de neige.

SDC14432.JPG

Nous avons vu plein de cascades, certaines qui coulaient encore...

SDC14466.JPG

et d'autres gelées, avec de magnifiques cristaux.

SDC14498.JPG

Pour finir, le Mont-Dore est une jolie petite ville, avec une gare très archaïque, plein de petits commerces où l'on peut trouver un bon choix d'alcool, de saucissons et de fromage. Par contre, après 20h, c'est très mort et le mardi nous avons avons mis du temps avant de trouver un bar ouvert.

SDC14566.JPG

Repost 0
26 février 2011 6 26 /02 /février /2011 23:07

love-pistol-taifu-1.jpgAujourd'hui je vais vous parler des deux premiers tomes de Love Pistols deTarako Kotobuki.

 

Norio est un adolescent tout ce qu'il y a de plus normal, mais un jour, ila un accident de scooter. Depuis ce moment, il voit des animaux à la place des hommes et des pervers ne cessent d'essayer de le tripoter... Il va rapidement découvrir que le monde n'est pas ce qu'il lui semblait et que parmi les humains nomaux vivent des Thérianthropes, une race mêlée à laquelle il s'avère appartenir.

 

J'avais dit, il y a quelques jours, que ce manga ne m'inspirait pas, mais après lecture, il me faut revoir mon opinion sur le sujet, car finalement j'ai vraiment bien accroché et ce, dès les premiers pages, alors que j'avais vraiment peur que le dessin m'empêche d'apprécier l'histoire. Mais finalement les situations sont tellement drôles qu'il est difficile de ne pas se laisser emporter par l'histoire.

 

J'aime bien Norio, qui est le lycéen puceau qui se retrouve tout d'un coup projeté dans un univers où il est très désirable et il est vraiment adorable dans sa version animale !

Mais mon personnage favori est Yonekuni Madarame, car j'ai adoré le concept du type qui hait les hommes, il a un comportement tellement excessif ! En plus, il a de super cheveux(oui, ça faisait longtemps que je n'avais pas ressorti l'effet l'Oréal).

 

Les histoires sont intéressantes, on découvre petit à petit les différents éléments relatifs aux thérianthropes et je trouve la brochure d'explication assez drôle.

 

Par contre, niveau dessin, c'est plutôt décevant, le sens des proportions n'est pas vraiment respecté et je ne suis pas trop fan de la manière dont les visages sont représentés. Par contre, les animaux sont bien dessinés.

 

C'est un manga qui n'est pas forcément très attirant quand on le feuillette mais qui est très prenant dès qu'on commence à le lire. Je vais donc lire la suite avec intérêt.

 

Je vous laisse sur ce manga et on se retrouve dans une semaine, car demain je pars en vacances !

Repost 0
Published by The Bursar - dans Boy's love
commenter cet article
23 février 2011 3 23 /02 /février /2011 20:17

being-human_S01.jpgAujourd'hui je vais vous parler de la saison 1 de Being Human, série britannique que j'ai découvert quand j'étais encore à Paris.

 

Qu'est-ce qu'être humain ? C'est ce qu'essaient de comprendre Mitchell, George et Annie. Tous les trois, ils partagent une maison à Bristol et essaient de s'intégrer au monde qui les entoure mais ce n'est pas facile, car Mitchell est un vampire, George, un loup-garou et Annie, un fantôme. En plus de cela, les choses ont l'air de bouger du côté des vampires, ce qui ne va pas être sans compliquer encore plus les choses.

 

Lors des vacances de Noël, j'ai découvert sur amazon l'existence d'un coffret contenant la saison 1 et 2 de Being Human et comme je voulais voir la saison 2, je me suis dit que c'était le moment où jamais d'investir. Je ne regrette pas cet achat, car même si je n'aime pas l'épisode IV(celui où Mitchell passe pour un pervers), les autres de la première saison sont très sympas. J'ai un faible pour l'épisode 3 avec Gilbert. J'aime beaucoup la manière dont la saison finit, en particulier à cause de la décision de George.

Eh oui, car, moi, ce n'est pas pour Mitchell que j'ai un faible, mais pour George. J'aime son accent, ses petits cris, son côté coincé et maladroit. En plus de temps en temps, je me demande s'il n'est pas gay(oui, les yaoi commencent à déteindre sur moi). En plus, dans cette saison, les intrigues qui le concernent sont intéressantes, surtout qu'il n'arrive pas toujours à assumer sa condition.

En dehors de ça, c'est une série intéressante, où on échappe à la vision américaine ou bit-litt des vampires et loup-garous. A travers la saison, on suit les efforts des personnages pour conserver leur humanité ou trouver un sens au fait de conserver celle-ci, car l'humanité n'a pas que des aspects positifs.

 

Je me demande ce que la saison 2 nous réserve, j'espère qu'il y aura des moments amusants, car ce sont plutôt les moments légers que j'aime dans cette série. Je pense que je vous en parlerai dans quelques semaines, vu que les vacances arrivent et que je ne compte pas emmener la saison 2 avec moi(j'ai déjà un stock de séries qui m'attend chez mes parents).

Repost 0
22 février 2011 2 22 /02 /février /2011 12:56

full-moon.jpgAujourd'hui je vais vous parler du premier tome des Riley Jenson Guardian novel, Full Moon Rising de Keri Arthur, que j'ai reçu dans le cadre du X-mas men swap.

 

Riley Jenson est mi-vampire, mi loup-garou, son frère jumeau et elle travaillent pour le Directorat, une organisation chargée de s'occuper des races surnaturelles. Lorsque celui-ci disparaît lors d'une mission, Riley décide de tout mettre en oeuvre pour le retrouver, et ça ne va pas être facile, vu que l'appel de la lune, qui fait naître chez les loup-garous un besoin irrésistible de s'accoupler, se fait sentir avec une force terrible, et que la présence d'un vampire sexy et nu sur le pas de sa porte ne fait rien pour arranger les choses.

 

J'avais eu envie de découvrir ce livre, par pure curiosité, car je voulais voir à quoi pouvait ressembler un livre que le catalogue Milady présentait comme destiné à un public averti. J'ai d'ailleurs été un peu déçue sur la question, car finalement la seule chose qui différencie celui-ci des autres Milady est simplement une question de quantité, car il est difficile de ne pas trouver toutes les cinq pages des remarques sur le désir qui enflamme l'héroïne. Je préfère Jenna Black en fait, bien que le mieux soient les Love at stakes, car au point la scène se fait tellement attendre qu'on la savoure plus(et puis il y a le vampire sex^^). Car, ici, la nature de l'héroïne sert surtout de prétexte pour inclure une dose de sexe dans l'intrigue, alors que la liberté des moeurs des loup-garous aurait pu être davantage développée et mise en question.

 

Niveau intrigue, ce n'est pas mauvais mais ça ne m'a pas passionné, ce qui était peut-être dû au fait que j'ai eu l'impression que les besoins sexuels de l'héroïne étaient plus urgent que la résolution du mystère.

 

Dans tous les cas, ce ne fut pas une lecture pénible comme ça l'avait été avec l'homme maudit mais je ne compte pas lire la suite.

Repost 0
Published by The Bursar - dans Sexy Undead
commenter cet article
21 février 2011 1 21 /02 /février /2011 22:15

bowie_labyrinth_jim_henson_movie_poster.jpgAujourd'hui je vais vous parler de Labyrinthe, car, aussi improbable que cela puisse paraître, je n'avais jamais encore vu ce film.

 

Sarah en a assez de toujours s'occuper de son petit frère et un soir où celui-ci l'agace plus que d'habitude à cause de ses pleurs, elle invoque le Roi des Goblins pour que celui-ci emmène l'enfant... sauf que le Roi des Goblins vient effectivement enlever l'enfant et Sarah est bien décidé à le récupérer. Mais Elle va devoir affronter le Labyrinthe pour atteindre le château, par-delà le village des goblins.

 

Je suis tombée complètement sous le charme de ce film et pas seulement à cause de Jareth le Roi des goblins. Mais c'est vrai que le Roi des goblins m'a vraiment séduite et je serais effectivement prête à échanger un bébé contre un rencard avec... J'aime énormément sa garde-robe(y compris son pantalon), ses cheveux et son maquillage. Après j'ai aussi craqué pour Ludo, Sir Didymus et Ambrosius(quel nom adorable pour un chien !), ils sont tous les trois adorables, j'aime le côté peluche d'Ambrosius ainsi que le fait que Sir Didymus s'exprime en vieil anglais.

 

J'ai été charmée par les différentes créatures que l'on croise dans l'histoire, par les décors et les différentes aventures. L'histoire a un petit côté Alice au pays des merveilles mais en beaucoup mieux. J'aime aussi beaucoup la bo(je l'ai d'ailleurs téléchargée), mais j'ai un peu regretté que les chansons ne soient pas sous-titrées.

 

C'est un conte mignon à souhait mais qui n'est pas non plus complètement niais. Je vais en garder un souvenir très positif(et je ne vous parle même pas du Roi des Goblins qui figure tout à fait en haut de ma liste des sexy men).

 

 

Repost 0
20 février 2011 7 20 /02 /février /2011 19:46

reglez.jpgAujourd'hui je vais vous parler de Réglez-lui son compte, premier roman de la série des San-Antonio.

 

"Si un jour votre grand-mère vous demande le nom du type le plus malin de la Terre, dites-lui sans hésiter une paire de minutes que le gars en question d'appelle San Antonio. Et vous pourrez parier une douzaine de couleuvres contre le dôme des Invalides que vous avez mis dans le mille ; parce que je peux vous garantir que la chose est exacte étant donné que le garçon en question c'est moi."

 

Dans la première affaire, San Antonio est envoyé en mission à Marseille pour enquêter sur un cadavre qui a été retrouvé avec un étui pour messages par pigeons voyageurs dans la bouche.

Dans la seconde, le voici parti en Italie pour récupérer des plans avant que ceux-ci ne soient vendus.

 

Ce roman est donc en deux parties qui n'ont en fait aucun rapport entre elles, chacune racontant une enquête différente. Dans ce roman, San Antonio fait des ravages auprès des femmes, affrontent des gangsters, se fait capturer, s'évade, élabore des plans.

 

Il se passe beaucoup de choses mais ça ne m'a pas convaincu. Je comprends effectivement pourquoi ça n'avait pas été un grand succès à l'époque, car le style n'a pas encore vraiment l'humour que l'on va trouver dans les suivants, bien que le style soit déjà intéressant.

 

Cette lecture m'a un peu déçue, car je n'ai pas trouvé les intrigues très prenantes. J'espère que les suivants seront meilleurs.

Repost 0
17 février 2011 4 17 /02 /février /2011 21:36

assassinsapp.jpgAujourd'hui j'ai l'immense joie de vous parler d'un livre que j'aime, issu d'une des trilogies dont je suis fan : Assassin's Apprentice, premier tome de The Farseer Trilogy de Robin Hobb, que j'ai relu il y a plusieurs mois mais que je n'avais jusqu'ici pas eu le temps de chroniquer, d'autant plus que j'ai énormément de mal à chroniquer les livres ou les films que j'apprécie particulièrement.

 

Un beau matin, un vieil homme vient frapper à la porte de la garnison de Moonseye et y abandonne un garçon de six ans : le bâtard du Prince Chevalerie. Cet événement va avoir de profondes conséquences sur le royaume des Six-Duchés : Chevalerie renonce à ses droits sur le trône et le prince Vérité devient l'héritier du trône, lui qui est plus un soldat qu'un diplomate. Le garçon, nommé Fitz par Burrich, le maître d'écurie et homme de Chevalerie, va être ramené à la cour et va devenir un apprenti-assassin au service du trône des Farseer.

 

 Il s'agissait de ma troisième lecture du livre et je ne m'en lasse toujours pas car certains points m'ont intrgiuées comme par exemple : est-ce que Umbre n'en saura pas plus sur le Fou qu'il ne le laisse voir et surtout est-ce que le Fou lui a révélé son but ? De même, j'ai réalisé que le Fou sortait de Castelcerf, chose qui ne m'était jamais venue à l'esprit mais qui apporte un autre éclairage sur le personnage.

 

  Ce qui m'a vraiment séduite dans cette série, ce sont les personnages secondaires, Umbre le maître assassin, le prince Vérité qui n'avait jamais voulu devenir roi-servant et qui est peu à peu consummé par l'Art(et j'adore la relation qui se noue entre Fitz et lui), l'excentrique Patience qui réserve bien des surprises et le vieux Roi Subtil. Mais bien-sûr, il reste encore un personnage, celui qui m'a fasciné des années durant et qui me fascine encore le Fou, qui ne va cesser de gagner en importance dans les tomes suivants.

 

Dans ce premier tome, les bases de l'intrigue se mettent en place, on suit l'apprentissage de Fitz. J'aime beaucoup cette partie d'apprentissage, les efforts de Fitz pour maîtriser l'Art et surtout réparer les dommages causés par Galen, je trouve d'ailleurs très émouvant, le moment où Martel parvient à empêcher Fitz de se jeter du haut de la Tour après que Galen ait percé ses défences. Un autre moment qui m'a énormément marqué, c'est le moment où Fitz est en train de se noyer et offre ses dernières forces à Vérité.

 

C'est un livre dont je ne me lasse pas et je pense que je vais bientôt relire la suite Royal Assassin, car j'ai hâte de relire le moment où le Fou accuse Fitz d'avoir tué le roi Subtil.

 

"That's as much as you need to know right now. In fact, more than you need to know. But I was surprised by your revelation. It's not like me to tell secrets not my own. If the Fool wants you to know more, he can speak for himself."

 

  "If I had been there, I could tell you how no man dared to interfere, for it was as if the stablemaster had become as Burrich once was, an iron-muscled man with a black  temper that was like a madness when it came on him."

Repost 0
16 février 2011 3 16 /02 /février /2011 18:02

monde-perdu-3.jpgAujourd'hui je vais vous parler du Monde perdu de Michael Crichton. Autant le premier livre était porté sur la question de la bioéthique autant celui-ci est centré sur la question de l'extinction des espèces. 

Attention cet article peut contenir des spoilers sur le livre Jurassic Park.

 

Nous sommes six ans après l'incident InGen survenu dans une île au large du Costa Rica. Le drame qui s'est déroulé a été étouffé et aucun des survivants n'a parlé de ce qu'il a vu.

Mais quelque chose a survécu et de mystérieux cadavres sont apparus sur les côtes du Costa Rica. Richard Levine, un paléontologue, est persuadé qu'il s'agit-là de la preuve de l'existence d'un monde perdu, qui pourrait lui permettre de prouver ses théories sur l'extinction des dinosaures. Il décide de monter une expédition, mais les choses ne vont pas se passer comme prévue et au cours d'une mission de reconnaissance, il se retrouve bloquer sur une île.

Ian Malcolm, le mathématicien rescapé de Jurassic park, décide de partir à sa recherche en compagnie des membres de l'expédition initiale, car lui aussi espère trouver là-bas la réponse du mystère de l'extinction des espèces.

 

J'ai dévoré ce livre mais en le refermant, je n'ai pu m'empêcher de ressentir une certaine déception par rapport au livre précédent. Je trouve l'histoire plutôt pauvre par rapport à Jurassic Park, car il se passe moins de choses et un peu les mêmes que dans le premier : Malcolm se fait encore une fois blesser à la jambe et se retrouve hors-jeu au niveau de l'action ; en plus, il se fait encore blesser suite à une rencontre avec un T-rex ; le gros problème sera avec les vélociraptors, ce qui ne change pas non plus du premier.

 

monde-perdu-4.gifA la fin de la lecture, je ne suis donc pas parvenue à chasser l'impression que j'avais eu en lisant le résumé : c'est une suite commerciale qui a dû être faite suite au succès du film de Spielberg.

Le premier point qui m'a gênée est le fait que Malcolm est de retour. J'aime ce personnage mais il n'empêche que son décès a été annoncé à la fin de Jurassic Park et la seule explication qu'on nous donnera sur cette miraculeuse guérison est le fait que l'on a fait erreur sur le sujet... ce qui est un peu faible, même Conan Doyle donne une meilleur explication pour expliquer la Résurrection de Sherlock Holmes.

En plus, on ne voit pas bien son utilité dans le livre, car comme dans le précédent, il sert à énoncer les thèses de l'auteur, mais ça aurait très bien pu être endossé par un nouveau personnage. Comme c'est un survivant de Jurassic Park, je m'attendais à ce que son expérience précédente lui serve dans cette histoire, et finalement, à part le moment où il explique brièvement ce qu'est cette île, il n'apporte aucune information aux autres. Du coup, je n'ai pas bien compris pourquoi il valait la peine de le ressusciter.

 

Seconde source de déception : j'ai trouvé assez mal exploitée l'histoire du site B, car même si à la fin, on sait ce qui va causer l'extinction des dinosaures du site B, on ne sait pas ce qui a causé son abandon. En plus, j'ai trouvé dommage que la question des ratés ne soit pas exploité, car on sait que pour un dinosaure viable, il y  en a eu beaucoup d'autres qui présentaient des défauts, donc j'avais espéré croiser certaines des versions ratées.

Ensuite il y a eu une contradiction au niveau des raptors, car ils n'ont pas le même comportement dans les deux livres, donc je ne comprends pas pourquoi les raptors du 1 sont capables de faire correctement un nid et de s'en occuper et pas ceux du 2. 

Je trouve d'ailleurs qu'imaginer l'existence d'un site B ne colle pas avec ce qu'on apprend dans le 1, puisque quand Hammond envisage de recommencer ailleurs, il n'est pas du tout question du site B.

 

monde-perdu-5.jpgDu coup, j'ai vraiment l'impression que cette suite est surtout un prétexte qui permet à l'auteur de développer sa théorie sur l'extinction des espèces, avec sa conclusion que l'on trouvait déjà dans le un, les hommes finiront par provoquer leur propre destruction.

 

Par rapport au film, l'histoire est assez différente. Le point que l'on retrouve dans les deux, c'est l'épisode du sauvetage du bébé T-rex. Pour le reste, les motivations de Malcolm pour se rendre sur l'île sont différentes, ainsi que les personnages. Sa fille adoptive est remplacé par deux collégiens intelligents, un garçon et une fille, ce qui n'est pas sans rappelé le premier livre. Le lien avec Jurassic Park est assez mince et la fin est très différente. Mais ce qui m'a le plus frappé, c'est le changement au niveau de Malcolm, car dans le film, c'est le même rabat-joie que dans le un, qui tente d'essayer de faire comprendre aux autres que l'île n'est absolument pas un endroit merveilleux où l'on peut rester sans danger et il fait un brin angoissé. Alors que dans le livre, être sur l'île ne l'effraie pas, les raptors et T-rex le font pâlir mais ne le font pas pour autant paniquer. Ses répliques sont beaucoup moins brillantes que dans le un et surtout nous n'avons pas droit à son grand pessimisme, à aucun moment il ne va prédire que la situation va tourner à la catastrophe.

 

Bien que ce soit une lecture prenante avec de bons passages, comme par exemple la critique du cyberespace par Malcolm, c'est aussi un livre décevant, car il est moins réussi que Jurassic Park.

Repost 0
Published by The Bursar - dans Retour vers le futur
commenter cet article
15 février 2011 2 15 /02 /février /2011 10:41

oeil-serpent.jpegAujourd'hui, je vais vous parler d'un petit recueil de contes folkloriques japonais intitulé L'oeil du serpent.

 

Le recueil est constitué des trois parties :

- Les Femmes Serpents qui contient : l'oeil du serpent ; l'oeuf de l"aigle ; la mariée au corps de serpent ; la métamorphose d'Oriya ; l'étang de Toshima ; les sandales mouillées ; le tambour de l'ogresse.

- Les épouses du serpent qui contient : le serpent galant et les pois grillés  le serpent épinglé ; le serpent samouraï ; l'épouse du serpent qui devint elle-même serpent ; l'épouse du serpent transformée en serpent ; la maîtresse de l'étang ; la mare à Oyoshi.

- Belles et monstres qui contient : l'homme araignée ; le crabe reconnaissant ; la vengeance de la serpente ; la femme enlevée ; la grotte des ogres ; le blaireau et la belle coiffeuse ; pierres à loup.

 

La chose qui m'a le plus frappé ce sont les similitudes entre les contes folkloriques japonais et nos propres contes, car on retrouve les histoires d'épouses qui s'éclipsent mystèrieusement et qui disparaissent définitivement quand l'époux brise sa promesse et décide de l'espionner dans ces moments-là, ainsi que celles où un charmant inconnu arrive à la rescousse et s'avère ne pas être humain.

 

Par moment, j'ai trouvé que c'était un peu monotone, parce qu'il y avait plusieurs histoires assez similaires et ça ne m'a pas captivé plus que ça, même si ainsi j'ai pu découvrir les croyances qui entourent les serpents, ce qui a eu son utilité quand j'ai lu Fantômes et samouraïs. Je pense que s'il avait été question de Tanuki ou de kappa, cela m'aurait davantage intéressée, car ce sont des éléments du folklore japonais qui piquent davantage ma curiosité.

 

C'est un petit recueil sympa, idéal pour découvrir certains points du folklore japonais mais ce n'est pas pour autant un ouvrage mémorable.

 

challenge-In-the-mood-for-Japan

Repost 0
Published by The Bursar - dans In the mood for Japan
commenter cet article
14 février 2011 1 14 /02 /février /2011 19:12

couv-bushnell-sex.jpgEn cette Saint-Valentin, je vais vous parler de Sex and the City de Candace Bushnell.

 

résumé de l'éditeur : Elles sont journaliste, marchande d'art, avocate, responsable des relations publiques. Elles ont tout pour plaire : jeunes, jolies, brillantes, sexy, indépendantes. Tout, sauf ce qu'elles cherchent désespérément : le partenaire idéal.
Dans la jungle new-yorkaise, les places au soleil sont chères, Sex and the City en témoigne. Devenue un livre culte avant d'inspirer une série télévisée, cette chronique à la fois hilarante et terrifiante des moeurs amoureuses et sexuelles de l'élite de Manhattan met l'Amérique WASP en émoi. Il est vrai que Candace Bushnell, journaliste branchée du New York Observer, nhésite pas à bousculer le «sexuellement correct» de rigueur, en narrant en toute impudeur les aventures de ses contemporaines, leurs états dâme et leurs frasques sexuelles. Ou du moins ce qu'il en reste…
Bienvenue dans l'ère de l'innocence perdue : un regard lucide et impitoyable sur une société qui fout décidément le camp.

 

Ce livre explore les particularités des moeurs de l'élite de Manhattan. On y croise le tombeur de mannequins, le tombeur en série, la célibataire de 35ans et celle de 25 ; on découvre les moeurs en ville, les particularités des week-end dans les Hamptons, des vacances à Aspen ou encore le cauchemar des banlieues résidentielles.

 

Je connaissais déjà la série dont j'avais suivi les premières saisons mais dont j'avais fini par décrocher. Le livre est différent dans la mesure où l'auteur ne se focalise pas sur quatre personnes, elle raconte toutes sortes d'anecdotes avec des protagonistes assez différents même si certains apparaissent plus souvent que d'autres. Il n'y a que Carrie qui soit très présente et je suppose que son histoire avec le Boss correspond à celle entre Carrie et Mr Big dans la série.

 

J'ai préféré le livre à la série. Les titres de chapitre piquent la curiosité et chaque chapitre tourne autour d'une question particulière qui est abordée grâce à différentes anecdotes. J'ai bien aimé cette plongée dans l'univers branché de Manhattan.

 

Ce fut donc une lecture plaisante et bien plus intéressante que ce à quoi je m'attendais.

Repost 0
Published by The Bursar - dans Sea - sex and sun
commenter cet article

Citations : Terry Pratchett

Interesting time, p.43
*****
Interesting Time p.19
*****
Le Huitième Sortilège p.87
*****
La huitième Couleur p.91
*****
*****

*****

*****
Apes had it worked out. No ape would philosophize, "The mountains is, and is not." They would think, 'The banana is. I will eat the banana. There is no banana. I want another banana."
Unseen Academicals p.76
*****
'I would like permission to fetch a note from my mother, sir.'
Ridcully sighed. 'Rincewind, you once informed me, to my everlasting puzzlement, that you never knew your mother because she ran away before you were born. Distincly remember writing it down in my diary. Would you like another try ?'
'Permission to go and find my mother ?'
Unseen Academicals,  p.187
*****
'The knees should be covered. It is a well-known fact that a glimpse of the male knee can drive women into a frenzy of libidinousness.'
Unseen Academiacls, p.130
*****
"Lord Vetinari's rules : if it takes an Igor to bring you back, you were dead. Briefly dead, it's true, which is why the murderer will be briefly hanged. A quarter of a second usually does it."
Unseen Academicals, p. 98
*****
"I'm a wizard ! We can see things that are really there, you know,"said Ridcully. " And in the case of the Bursar, things that aren't there too."
Hogfather, p 98

Perdu Dans La Vallée ?

Malakos is here too !!!

Archives

Le mot de l'auteur

 

Bienvenue au sein de la vallée des grenouilles séchées,  blog d'une prof de lettres classiques fan de Star Trek et de Terry Pratchett.
Vous trouverez ici mes impressions sur des ouvrages que j'ai lu, des films qui ont retenu mon attention et parfois des séries.
 
Sur ce, je vous souhaite une bonne navigation mais méfiez-vous d'une chose, j'ai une tendance à m'adresser plus à ceux qui ont lu ou vu ce dont je parle, donc quand ce n'est pas votre cas, évitez de continuer votre lecture quand vous atteignez le paragraphe commençant par "dans le détail" ou voici la partie spoiler mais dans la plupart des cas, les spoilers sont en surlignés.

The Bursar

Et pour me laisser un message sans lien avec un article c'est par là :



 
 

One Challenge to rule them All

logo fondcomble

 

Pour s'inscrire, c'est par là.


Pour consulter les billets publiés par les autres membres de la Communauté ou laisser les liens de vos article, c'est ici.


Pour les logos des différents niveaux c'est là.


Pour les différents logos généraux, c'est ici et .

 


***********************


De mon côté, je vais faire le challenge Valar !

 

Jusqu'ici j'ai peu avancé.

J'ai lu :

The Hobbit

Le Silmarillion

The Fellowship of the Ring

The Two Towers

 

L'adieu au Roi, chansons pour J.R.R. Tolkien

Beowulf

 

 

Challengevalar 2

mes coups de coeur

Mes coups de coeur 2009














Mes coups de coeur 2010

sherlock-holmes-2009

Homère et Shakespeare en banlieue
seigneursOlympe
team medical 01
koi-suru-bo-kun-kaiosha-1
starship troopers
lovely_teacher.jpg
hei-sensei.jpg
rocky-horror-picture-show-posters.jpg
petits meurtres à l'anglaise
galaxy-quest-deluxe-edition-dvd
Couverture-Princesse-Soso.jpg
maurice.jpg
Mes coups de coeur 2011
gemmell legende
bowie labyrinth jim henson movie poster
grammaire
st trinian
Mes coups de coeur 2012
Crimson Spell