Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 décembre 2010 7 26 /12 /décembre /2010 10:16

eastwick.jpgAujourd'hui j'ai la joie de vous annoncer que j'ai fini ma liste pour le challenge ABC2010 ! En effet, j'ai fini hier les Sorcières d'Eastwick de John Updike.

 

Alexandra, Jane et Sukie sont toutes les trois, des mères de famille divorcées dans la petite ville d'Eastwick où elles enchaînent les amants parmi les hommes mariés du coin à qui elles apportent un peu de réconfort dans la prison qu'est devenu leur mariage avec des femmes devenues de vraies mégères. Libérées de l'étouffement de la condition d'épouse respectable, elles ont découvert leurs pouvoirs. Mais leur quotidien est bouleversé, lorsque le manoir Lenox a un nouveau maître, l'étrange Darryl Van horne qui va vite exercer une terrible fascination sur le trio.

 

L'histoire se déroule dans les années 60-70, avec la guerre du vietnam en arrière-plan et plus particulièrement les protestations qui s'élèvent contre celle-ci. Nous suivons pendant plus d'une année le quotidien d'un village avec ses mini-scandales, ses adultères et son ennui. Par le biais de nos sorcières, Updike met en question le mariage, la manière dont il aspire les énergies, réduit les individus pour coller dans le rôle de l'époux et l'épouse, les réduit par le conformisme.

 

the_witches_of_eastwick.jpgConcernant Darryl, le mystère plane, est-il le diable ou un simple escroc ? S'il est le diable, dans quel but est-il venu à Eastwick ? Voilà un point que je n'ai pas réussi à résoudre.

 

J'ai été plutôt étonnée par ce livre, car j'avais vu l'adaptation, il y a assez longtemps, donc j'en ai gardé un souvenir très flou mais qui faisait que je ne m'attendais pas à une histoire centrée sur la vie d'une petite ville et où il se passe assez peu de choses, je crois d'ailleurs que la fin du film est assez différente de celle du livre.

 

Les sorcières d'Eastwick est moins un roman sur les sorcières qu'un roman sur la société américaine des années 60-70, où les désirs de l'individu sont enfermés par la morale conservatrice et où la libération des moeurs n'est réservé qu'à une faible frange de la société, comme on le voit avec le personnage du Pasteur, qui rêve de rentrer dans les mouvements contestataires mais qui est considéré comme trop vieux pour cela.

 

J'ai apprécié ce roman, mais je n'ai pas non plus été passionnée par celui-ci. Je lirai peut-être tout de même les veuves d'Eastwick, puisque je sais déjà à qui je peux l'emprunter . En tous cas, je reverrai bien le film, car à l'époque, il ne m'avait pas marqué mais maintenant je serais curieuse de voir quelles sont les différences avec le livre.

 

challenge-Abc-2010.jpg

Repost 0
Published by The Bursar - dans Children of the Night
commenter cet article
25 décembre 2010 6 25 /12 /décembre /2010 11:49

Aujourd'hui c'est Noël et comme, nous sommes tous occupés à nous remettre du réveillon ou partis à un repas de famille, j'ai décidé de faire un petit billet vidéo, histoire de vous souhaiter un Joyeux Noël.

 

Tout d'abord, le clip en intégral de Christmas is all around, parce que ça a été ma révélation de la semaine et que je le trouve vraiment hilarant :

 

Et parce que c'est Noël, le Père Noël est une ordure :
Joyeux Noël !!!!
Repost 0
24 décembre 2010 5 24 /12 /décembre /2010 08:53

XmasMen5.jpg

 

Cette année, Sandy et Bladelor ont décidé de nous apporté un peu de sexytude pour les fêtes avec Xmas men swap ! et donc en cette veille de Noël, c'est le grand déballage des colis.

 

SDC14282.JPG

 

Cette année, le colis est arrivé à bond port sans péripétie, mais deux semaines avant moi, puisque je ne rentrais pas chez mes parents avant les vacances !

J'ai bien aimé l'élégance du papier d'emballage.

Après déballage, ça donne ceci :

 

SDC14284.JPG

 

Nous remarquerons l'absence de Malakos, qui n'est pas parti en vacances avec moi(les mauvaises langues qui connaissent mon aptitude pour le rangement diront que c'est plutôt parce que je n'ai pas réussi à le retrouver dans mon studio...).

 

SDC14297.JPG

 

Pour commencer, au niveau douceur, nous avons eu de très bons chocolats Cémoi(non, je n'ai pas encore tout mangé devant Love Actually...) et d'adorables mini père Noël !

 

SDC14287.JPG

 

Niveau livres(présenté plus ou moins gracieusement par YorkVador) :

 

- Full Moon Rising de Keri Arthur que j'avais énormément envie de découvrir, car je pense qu'il est important pour ma culture de savoir ce que peut bien contenir de plus ce livre qui est le seul à êtrre présenté comme étant pour un public averti sur le mini-catalogue Milady que j'avais récupéré au salon du livre.

- The Princess Bride de William Goldman, que je n'ai jusqu'ici jamais lu mais que je voulais lire depuis longtemps, ce qui fait que j'ai été extrêmement heureuse de le découvrir dans ce colis.

- et le tome 1 d'Arata, un manga au dessin très agréable et qui en plus contient une de mes thématique de prédilection : le travestissement !

 

SDC14299-1.JPG

 

et la grosse surprise : deux DVD !

- Sleepy Hollow, que je rêvais de revoir et qui est un de mes Burton favoris après l'Etrange Noël de Mr Jack et Beetlejuice, j'avais adoré Johnny Deep dans ce rôle.

- Love Actually, que j'ai ainsi enfin pu voir en vo, car oui, ce dvd est très très bien tombé, puisque je me suis empressée de le regarder lundi pour me consoler après avoir dû renoncer à ma sortie en Belgique à cause de la neige. J'ai ainis pu apprécier le déhanché d'Hugh Grant, le charmant accent de Colin Firth quand il parle en français et découvrir en intégralité le clip : Christmas is all around.

 

et pour finir, la carte personnalisée sur l'énigme de la sexytude :

 

SDC14301.JPG

 

Et disons-le, ma swappeuse a tout à fait saisi mes tendances en matière de sexytude !

Au dos, le grand mystère du colis a été résolu : ma swappeuse n'est autre qu'Edelwe qui a vraiment réussi à trouver de quoi me faire passer des semaines en très bonne compagnie ^^ .

 

Je remercie encore Edelwe pour son colis si merveilleux ainsi que Sandy et Bladelor pour l'organisation de ce swap qui est venu faire un peu monter la température en cette période neigeuse.

 

De mon côté, j'ai eu la joie de swapper Azilis, ce qui m'a permis une petite incursion du côté de la sexytude des princes Disney.

 

Je vous souhaite un Joyeux Sexy Noël !!!!!

Repost 0
23 décembre 2010 4 23 /12 /décembre /2010 09:20

silmarillion.jpgVoici un article que j'aurais dû écrire, il y a plusieurs mois lorsque j'ai eu fini le livre, mais par un enchaînement de circonstances, je n'ai pas eu le temps de le faire. Donc, aujourd'hui, voici enfin mon billet sur le Silmarillion de J.R.R. Tolkien !

 

Le Silmarillion comporte 5 parties : l'Ainulindale qui raconte la création du monde, la Valaquenta qui présente les différents Valar, Maiar et Ennemis, la Quenta Silmarillion qui raconte l'histoire des Silmarils, la lutte entre les Valars et Melkor, et la grandeur et la décadence des royaumes elfiques, l'Akallabeth qui raconte la chute de Numenor et Les Anneaux de pouvoir et le Troisième Âge.

 

Il s'agissait de ma troisième lecture du Silmarillion, car je l'avais déjà lu deux fois au lycée. La première lecture s'était avérée difficile car je m'en mêlais dans les noms des différents personnages. Les lectures furent beaucoup agréables puisque je n'avais plus de difficulté pour suivre.

 

Donc, oui, le Silmarillion ne se lit pas comme de la bit-litt, mais il vaut vraiment l'effort fait pour entrer dedans. Le style est riche, le récit est épique, Tolkien sait rentre très émouvante la douleur des Elfes, exilés de Valinor ou poursuivi par la malédiction des Silmarils.

 

J'aime beaucoup l'Ainulindale et la Valaquenta, car ce sont des récits brefs mais qui rappellent les récits mythologiques. L'Akallabeth est intéressante, parce qu'il est question de Numenor et donc des ancêtres d'Aragorn, en plus c'est le récit de la chute des hommes, qui hantés par leur propre mortalité se sont détournés de la vérité et de la beauté. Le Silmarillion contient de nombreuses histoires. J'aime beaucoup l'histoire de Beren et Luthien et j'ai été très marquée par la chute de Gondolin. Sinon, j'aime les récits des grandes batailles contre Melkor, quand les Balrogs sont lâchés.

 

Le Silmarillion me plaît toujours autant. Je pense qu'un jour il faudra que je le lise en anglais.

 

Challengevalar 2

Repost 0
22 décembre 2010 3 22 /12 /décembre /2010 00:05

anne-perry-promesse-noel-L-1.jpegEn attendant le déballage des cadeaux de Noël et du Xmas Men Swap, voici, pour se mettre dans l'ambiance, une lecture de Noël que Hathaway m'avait offert l'année dernière dans le cadre du swap cap sur Noël. Il s'agit de la promesse de Noël d'Anne Perry, l'un des romans qui appartient à sa série des "Petits crimes de Noël" où c'est un des personnages secondaires d'une de ses autres séries qui mène l'enquête.

 

Le commissaire Runcorn a besoin de souffler un peu loin de Londres, il décide donc d'aller passer les fêtes de Noël sur l'île d'Anglesey. Mais il n'y trouve pas la paix espérée, car il y retrouve John Barclay, qu'il avait rencontré lors d'une enquête un an plus tôt, et surtout sa charmante soeur Melisande. La différence entre leurs deux conditions sociales fait que Runcorn fait tout pour ignorer les sentiments qu'il se met à éprouver mais quand celle-ci lui demande d'enquêter sur le meurtre de son amie Olivia, il ne peut refuser.

 

J'ai été très agréablement surprise par ce livre, qui se trouve être maintenant mon second Anne Perry favori(juste derrière l'étrangleur de Cater Street). Je ne m'attendais pas du tout à être aussi passionnée par l'histoire, car le héros est le commissaire Runcorn, qui, dans mes souvenirs, était le chef odieux de Monk dans Un étranger dans le miroir et dont j'avais assez peu de souvenirs, puisque je n'ai pas dû ouvrir un Monk depuis mes années lycée(étant plutôt une fan de Charlotte et Thomas Pitt).

 

Ce livre nous fait découvrir Runcorn sous un angle plus humain et assez différent, d'autant qu'il ne peut s'empêcher de comparer sa conduite et celle que Monk aurait eu dans les mêmes circonstances(et comme je me suis arrêtée au tome 2 de Monk, j'ai trouvé ces rapprochements très inattendus). Le livre contient en plus des éléments qui m'ont énormément rappelé l'Etrangleur de Cater Street, et plus exactement des éléments qui faisaient que j'avais particulièrement aimé ce livre.

 

Comme pour la disparue de Noël, nous n'avons pas affaire à un mystère très compliqué ou avec de longues descriptions comme c'est le cas pour les autres séries d'Anne Perry, mais l'histoire est tout de même un peu plus complexe, puisqu'il s'agit d'un meurtre perpétré dans une petite île qui n'est pas du tout habitué à ce genre de violence. Runcorn va mener l'enquête tout en essayant de garder la tête froide.

 

J'ai vraiment dévoré ce livre et il m'a donné terriblement envie de me relancer dans la série des William Monk, afin de voir à quel endroit de l'histoire vient s'inscrire cette histoire mais aussi parce que j'ai à nouveau envie de percer le mystère que représente William Monk.

 

defi noêl

Repost 0
21 décembre 2010 2 21 /12 /décembre /2010 10:28

Lovely_Teachers_02.jpgAujourd'hui, je vais vous parler du tome 2 de Lovely Teachers ! de Nase Yamato. J'avais attendu ce second tome avec un patience, puisque les scans disponibles s'arrêtaient au premier chapitre, où Komori était en fâcheuse posture.

 

C'est une nouvelle année qui commence pour Komori, jeune instituteur plein de bonne volonté mais avec un sérieux problème d'autorité et qui sort désormais avec son collègue, Kyô Takigawa. Leur quotidien est boulversé par la nomination d'un nouveau professeur en CE2 C. Le professeur Ibuki est très sévère et se met aussitôt à critiquer les méthodes de Komori. Komori se met alors à faire tous ses efforts pour satisfaire Ibuki, ce qui n'est pas sans déplaire à Takigawa.

 

J'aime toujours autant ce manga, même si l'histoire est moins passionnante dans ce tome, où l'enjeu tourne surtout autour de la crainte de Komori de voir leur relation éclater au grand jour. Le nouveau personnage crée quelques situations intéressantes.

 

Ce que j'aime beaucoup dans ce manga, c'est le personnage de Komori, car depuis septembre, je m'identifie beaucoup avec ce personnage qui veut bien faire et ne cesse de se planter et qui n'est pas hyper respecté par ses élèves(moi, aussi, ça peut donner des résultats grandioses quand j'essaie de les faire se ranger... ce qui explique pourquoi je m'y essaie rarement).

 

On a aussi une histoire courte : "Oh my... I can't go home", où un employé de bureau se fait proposer une méthode très particulière d'arrêter de fumer par un de ses collègues. Je ne l'ai pas trouvé si extraordinaire que ça et j'ai trouvé que l'auteur avait donné aux personnages des traits un peu trop semblables à ceux que l'on a dans Lovely Teachers.

 

C'est un manga sympathique, que j'aime beaucoup. En plus, à la fin, il y a les dates de sorties d'un certain nombre de série que je lis et j'ai ainsi découvert que le tome 1 de Junjo Romantica est sensé sortir le 27 janvier(je ne compte pas l'acheter vu que je les ai en anglais, puisqu'au moment où je les ai découvert, il n'était pas sorti en France).

 

Challenge-BD-logo

Repost 0
Published by The Bursar - dans Boy's love
commenter cet article
20 décembre 2010 1 20 /12 /décembre /2010 08:54

juge-ti.jpgAujourd'hui, je vais vous parler des nouvelles affaires du juge Ti, de Zhu Xiao Di, avant dernier livre de ma liste pour le challenge Abc 2010 !

 

Le juge Ti est au départ, un personnage historique chinois ayant vécu au VIIème siècle de notre ère et qui fut rendu célèbre par les romans policiers de Robert Van Gulik. D'autres auteurs ont également mis en scène le personnage. Zhu Xiao Di est un auteur chinois vivant aux Etats-Unis et qui a écrit ici un recueil de nouvelles mettant en scène le juge et se déroulant durant la période où il est le magistrat de Pou-yang.

 

Dans ce recueil, nous suivons le quotidien du magistrat de Pou-Yang avec les différentes affaires qu'il est amené à élucider, il y a des affaires d'adultères, de vols, de meurtres. Des petits crimes et d'autres plus sérieux, mais tous égaux aux yeux du juge qui se doit de ne laisser aucun crime impuni.

 

Je connaissais le juge Ti de nom, car il en avait été question sur certains blogs, il y a un certain temps, et du coup, le challenge Abc a été l'occasion parfaite de m'y mettre, puisque Zola ne me faisait pas du tout envie et que je n'ai pas du tout accroché à Marion Zimmer Bradley. Ce fut une bonne découverte, et je pense que je tenterai de lire les romans écrits par Robert Van Gulik. J'aime beaucoup le personnage du juge Ti, avec ses trois épouses et ses différents hommes de main.

 

J'ai beaucoup aimé ces enquêtes, où l'on a des petits mystères qui sont résolus par l'ingéniosité du Juge, sans forcément que ce soit des crimes compliqués. En plus, on a un aperçu des trois philosophies de la Chine : le bouddhisme, le confusianisme et le Taoïsme. L'histoire nous emmène à la découverte de la Chine et de son histoire donc c'est très intéressant.

 

Et comme j'étais tout à fait dégoutée d'avoir dû annuler ma visite chez Cachou à cause de la neige j'ai acheté le premier tome des nouvelles enquêtes du juge Ti par Rabert Van Gulik donc je vous en reparlerai sûrement bientôt.

 

challenge-Abc-2010.jpg

Repost 0
19 décembre 2010 7 19 /12 /décembre /2010 18:50

maurice

En ce jour de deuil pour les hellénistes, au lieu de vous parler du juge TI, je vais vous parler de Maurice d'E.M. Forster, livre dont j'avais entendu parler lors de mes recherches sur l'homosexualité dans le Phèdre et le Banquet de Platon.

 

Maurice Hall est un jeune homme qui n'a rien d'exceptionnel, c'est un petit bourgeois respectueux des positions sociales et sans qualités intellectuelles exceptionnels, mais il y a au fond de lui des sentiments confus qu'il ne parviendra à comprendre qu'à Cambridge, lorsqu'il fait la rencontre de Clive et à ce moment-là, sa vraie nature va se révéler à lui.

 

J'ai adoré ce livre, qui raconte une magnifique histoire d'amour, au sein d'une société où l'homosexualité est alors encore un délit. Le Banquet de Platon joue un assez grand rôle, puisque c'est au départ, par le biais de ce texte que Clive et notre héros arrivent à comprendre leurs sentiments et à y trouver une légitimation(par contre, l'histoire nous amène à un échec de l'amour platonicien, puisqu'on s'aperçoit que Clive, qui en était le grand avocat, n'avait jamais été gay...)

 

J'ai dévoré toute la première partie, la manière dont se noue la relation entre Maurice et Durham pour arriver à la surprise que représentait le dernier mot de la première partie(car je me disais avec angoisse que tout était voué à l'échec puisque c'était un certain Clive qui était mentionné dans le résumé).La suite du texte est tout aussi prenante et émouvante avec le revirement de Clive, les efforts de Maurice pour supporter sa solitude puis sa rencontre avec Scudder.

 

Le style est irréprochable, l'auteur arrive à peindre toute la difficulté qu'il y a à aimer au début du vingtième siècle en Angleterre. J'ai trouvé très intéressante la Note Finale où l'auteur explique certains de ses choix et en particulier explique pourquoi il n'a pas pu publier ce livre de son vivant.

 

Ce livre m'a vraiment marquée et c'est certainement mon histoire d'amour préférée. J'ai maintenant très envie de voir le film de James Ivory.

 

EnglishClassicsMaxi-copie-1.jpg


Repost 0
Published by The Bursar - dans Chante - déesse...
commenter cet article
16 décembre 2010 4 16 /12 /décembre /2010 10:37

halfwaytothegrave.jpgAutant ma liste pour le challenge ABC est en bonne voie d'être finie, autant celle pour the Dark Side challenge semble partie pour être finie in extremis, puisqu'il me reste encore Emma and the werevolves à finir(mais ça me passionne tellement que je le réserve pour les six heures de train pour rentrer chez mes parents, car je ne devrais pas avoir d'échapatoire, puisqu'on se lasse vite de facebook et que j'ai déjà changé mon fond d'écran de téléphone lors du trajet de ce week-end à Dijon) et qu'il faut encore que je mette la main sur Moon Called et Some girls bite... En tous cas, je viens enfin de finir Halfway to the grave de Jeaniene Frost donc je vais aujourd'hui vous en parler. 

 

Catherine Crawfield est mi vampire, mi-humaine(mais c'est le côté humain qui domine, donc ce n'est pas un dhampir)et passe ses week-ends à tuer des vampires, dans l'espoir de se venger un jour de son père, un vampire qui a violé sa mère. Mais un soir, elle croise le chemin de Bones, un vampire qui chasse d'autres vampires pour de l'argent et celui-ci lui fait une offre qu'elle ne peut décliner. C'est ainsi que Cat va se retrouver à développer son potentiel vampirique sous la tutelle de ce sexy mentor.

 

Ce qui m'a agacé et poussé de temps à autres à lire un autre livre ce sont les passages sans originalité comme le coup de la première fois, où le mec s'est avéré être un sale con et où l'héroïne se retrouve traumatisée et incapable d'avoir une vie sexuelle(ça, je ne le supporte plus depuis que le thème a été exploité jusqu'à l'écoeurement dans l'homme maudit) ou celui de la mère de l'héroïne enlevée par les méchants vampires pour faire pression sur l'héroïne.

 

Par moment, ce roman manque d'originalité mais c'est tout de même une lecture plaisante, car il y a des passages plutôt drôles, de bonnes scènes de combat et une enquête.

 

Je ne suis pas du tout fan de la mère de Cat et Bones ne m'a pas conquise tout de suite, car il ne collait pas à mon image du vampire anglais(celui-ci se devant de ne pas être vulgaire) et le coup du vampire amoureux au premier coup d'oeil ou presque ne m'a pas non plus convaincu, car je suis dans une phase où je n'ai pas envie d'histoire de coup de foudre.

 

Je pense que je lirai la suite, surtout à cause de l'enthousiasme d'Azilis qui est une inconditionnelle de Bones, car l'héroïne n'est pas trop mal, j'espère juste que la mère n'est pas trop présente dans les suivants.

 

Dark-side-challenge.jpg

Repost 0
Published by The Bursar - dans Sexy Undead
commenter cet article
15 décembre 2010 3 15 /12 /décembre /2010 09:39

not-ready-sensei-manga-volume-1-simple-24761.jpgComme je l'avais déjà dit à l'occasion de moin article sur Sekaiichi Hatsukoi, j'ai un faible pour les mangas qui nous entraînent dans les coulisses de la production d'un manga et c'est ce qui fait que j'ai fini par acheter Not ready, Sensei ?!, alors qu'initialement le dessin de la couverture et des planches n'était pas d'un genre qui me donnait envie.

 

Murakami Hiroshi est un mangaka débutant spécialisé dans les shonen(manga pour adolescents) et qui rêve de se voir confier une série. Sa petite amie est assistante auprès du mangaka Tsubaki Kagura, un dessinateur de Shojo(manga pour adolescentes). Un jour, il se retrouve à la remplacée auprès de Kagura et cette rencontre va bouleverser sa carrière et son quotidien, car Kagura va le prendre sous son aile et ainsi lancer la carrière d'Hiroshi...mais dans l'univers du yaoi. En plus, Hiroshi va devoir essayer d'échapper aux ardeurs de  Kagura.

 

J'ai finalement bien aimé ce manga, surtout parce qu'il nous entraîne dans les coulisses de la production d'un yaoi que nous découvrons avec le héros qui clame haut et fort qu'il est hétérosexuel et qui a énormément de mal à comprendre l'intérêt que les lecteurs ont pour ce type de lecture(j'aime beaucoup sa réaction quand son éditeur masculin qui partageait son sentiment lui annonce qu'il s'en va).

notready.pngOn suit sa progression de mangaka et ses efforts pour essayer d'améliorer ses histoires(j'adore quand il va voir les deux assistantes de Kagura pour obtenir leurs aides et qu'on se retrouve avec l'explication des types de seme/uke et la question des scènes de sexe). En plus, on retrouve le personnage de l'éditrice perverse, que l'on a également dans Junjo Romantica, car c'est en fait qui demande des scènes osées au personnage. Ici c'est un personnage assez comique car elle a l'air très zen, une sorte de Mr Tanaka en plus pervers.

 

Ce manga m'a aussi permis de découvrir l'utilité des assistants, car on en entend souvent parler dans les mangas mais c'est rare de voir le travail qu'ils fournissent puisque dans Sekaiichi Hatsukoi, on suit l'histoire du point de vue de l'éditeur, tandis que dans Junjo, on suit Usami qui est un auteur de Boy's love mais dans le domaine des romans et non en mangas. Alors qu'ici, on voit les assistantes de Kagura mais surtout Ryo qui va avoir un rôle important dans l'histoire. 

 

J'ai vraiment bien aimé le fait que l'on suivait l'histoire du point de vue d'un jeune mangaka et au niveau de l'histoire, j'ai trouvé ses déboires amoureux assez drôles, surtout sa relation avec Kagura, qui a un tel enthousiasme qu'il me fait penser à Nicky Larson(le fait qu'il se fait parfois frapper par Hiroshi lorsqu'il se laisse trop emporter par ses fantasmes joue aussi dans cette impression). J'ai trouvé les situations plutôt drôles.

 

A noter aussi qu'un des personnages ressemble à Maes Hughes, mais uniquement au niveau du dessin, puisque dans le manga c'est un éditeur sans scrupule qui utilise les mangakas sans se préoccuper d'eux.

 

Un yaoi qui vaut plutôt le détour vu que son intérêt ne réside pas uniquement dans la vie amoureuse de son héros.

 

Challenge-BD-logo

Repost 0
Published by The Bursar - dans Boy's love
commenter cet article

Citations : Terry Pratchett

Interesting time, p.43
*****
Interesting Time p.19
*****
Le Huitième Sortilège p.87
*****
La huitième Couleur p.91
*****
*****

*****

*****
Apes had it worked out. No ape would philosophize, "The mountains is, and is not." They would think, 'The banana is. I will eat the banana. There is no banana. I want another banana."
Unseen Academicals p.76
*****
'I would like permission to fetch a note from my mother, sir.'
Ridcully sighed. 'Rincewind, you once informed me, to my everlasting puzzlement, that you never knew your mother because she ran away before you were born. Distincly remember writing it down in my diary. Would you like another try ?'
'Permission to go and find my mother ?'
Unseen Academicals,  p.187
*****
'The knees should be covered. It is a well-known fact that a glimpse of the male knee can drive women into a frenzy of libidinousness.'
Unseen Academiacls, p.130
*****
"Lord Vetinari's rules : if it takes an Igor to bring you back, you were dead. Briefly dead, it's true, which is why the murderer will be briefly hanged. A quarter of a second usually does it."
Unseen Academicals, p. 98
*****
"I'm a wizard ! We can see things that are really there, you know,"said Ridcully. " And in the case of the Bursar, things that aren't there too."
Hogfather, p 98

Perdu Dans La Vallée ?

Malakos is here too !!!

Archives

Le mot de l'auteur

 

Bienvenue au sein de la vallée des grenouilles séchées,  blog d'une prof de lettres classiques fan de Star Trek et de Terry Pratchett.
Vous trouverez ici mes impressions sur des ouvrages que j'ai lu, des films qui ont retenu mon attention et parfois des séries.
 
Sur ce, je vous souhaite une bonne navigation mais méfiez-vous d'une chose, j'ai une tendance à m'adresser plus à ceux qui ont lu ou vu ce dont je parle, donc quand ce n'est pas votre cas, évitez de continuer votre lecture quand vous atteignez le paragraphe commençant par "dans le détail" ou voici la partie spoiler mais dans la plupart des cas, les spoilers sont en surlignés.

The Bursar

Et pour me laisser un message sans lien avec un article c'est par là :



 
 

One Challenge to rule them All

logo fondcomble

 

Pour s'inscrire, c'est par là.


Pour consulter les billets publiés par les autres membres de la Communauté ou laisser les liens de vos article, c'est ici.


Pour les logos des différents niveaux c'est là.


Pour les différents logos généraux, c'est ici et .

 


***********************


De mon côté, je vais faire le challenge Valar !

 

Jusqu'ici j'ai peu avancé.

J'ai lu :

The Hobbit

Le Silmarillion

The Fellowship of the Ring

The Two Towers

 

L'adieu au Roi, chansons pour J.R.R. Tolkien

Beowulf

 

 

Challengevalar 2

mes coups de coeur

Mes coups de coeur 2009














Mes coups de coeur 2010

sherlock-holmes-2009

Homère et Shakespeare en banlieue
seigneursOlympe
team medical 01
koi-suru-bo-kun-kaiosha-1
starship troopers
lovely_teacher.jpg
hei-sensei.jpg
rocky-horror-picture-show-posters.jpg
petits meurtres à l'anglaise
galaxy-quest-deluxe-edition-dvd
Couverture-Princesse-Soso.jpg
maurice.jpg
Mes coups de coeur 2011
gemmell legende
bowie labyrinth jim henson movie poster
grammaire
st trinian
Mes coups de coeur 2012
Crimson Spell