Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 novembre 2010 3 24 /11 /novembre /2010 16:38

highschool-dead.jpgAujourd'hui je vais vous parler des trois premiers tomes d'un manga que j'ai découvert à l'occasion de mes récentes visites à Dijon(la dernière remontant à ce week-end et où j'ai fait le plein de yaoi^^). Il s'agit de Highschool of the dead de Daisuke Sato et Shouji Sato.

 

Par une journée d'avril comme les autres, le monde va basculer dans le chaos.

Le tome 1 commence dans le lycée où Takashi et Rei font leurs études. Takashi était en train de sécher sur le toit lorsqu'il fut témoin d'un incident étrange à la grille d'entrée. Il s'empresse d'aller chercher Rei, comprenant que la situation est grave. Rapidement le chaos s'abat sur l'établissement, à mesure que les élèves se font mordre par des zombies. Nous suivons les efforts faits par certains élèves pour survivre et fuir l'établissement.

 

Dans le tome 2, Takashi et Rei font partie d'un petit groupe de survivants que l'on va suivre à travers les tomes, il y a l'infirmière de l'établissement à la poitrine extraordinairement généreuse, Saeko, l'as du kendo, Kôta le geek passionné d'armes à feu et Saya, la beauté hautaine au super QI. Ils ont décidé d'essayer de rejoindre leur famille. Cela fait déjà une demi-journée que le fléau a commencé mais les survivants commencent à remarquer à quel point ils ont déjà changé et à quel point le monde autour d'eux est devenu différent.

 

high-school-of-the-dead-pika-2.jpgDans le tome 3, le groupe a rejoint un groupe beaucoup plus large et mieux organisés, une seule question se pose à présent : vont-ils rester dans ce groupe ou vont-ils continuer leur chemin ?

 

Ce manga m'a plutôt séduite, car on a un assez bon mélange entre combats bien gore contre des zombies et réflexions sur les changements que produisent ce type d'événement sur les survivants. J'aime beaucoup le graphisme(par contre, si vous n'aimez pas les héroïnes aux gros seins et dont on voit fréquemment les sous-vêtements, ça ne risque pas de vous plaire), il y a pas mal de détails, certaines scènes font penser à la nuit des morts-vivants, en particulier au niveau du mouvement des zombies et pour la diversité de leurs tenues.

C'est aussi un manga qui ne se prend pas complètement aux sérieux, puisqu'on a, par exemple, une scène dans le tome 2 où les filles se lavent ensemble et où une remarque des personnages nous fait comprendre que les auteurs jouent sur les clichés des films et jeux vidéos de zombis japonais.

 

Jusque-là l'évolution de l'histoire me plaît, le narrateur fait périodiquement le point sur la situation. J'aime la manière dont on suit les survivants découvrant les différents types de comportement, avec les pacifistes qui refusent de croire l'évidence et qui manifestent pour les droits des zombis qu'ils prennent pour de malheureuses personnes qui sont atteintes d'un virus, ceux qui sont prêts à tuer pour se préserver, le prof un peu louche qui s'impose comme gourou et nos héros qui tentent de garder un peu d'humanité dans ce monde de brute.

 

high-school-of-the-dead-tome-3.jpgAu niveau des personnages, j'aime beaucoup ceux du groupe de survivants, mes préférés sont Kôta, parce qu'au départ c'est celui qu'on prendrait pour le faible parce qu'il est intelligent et grassouillet, alors qu'en fait, c'est un super combattant car il sait manier des armes à feu et est même capable de défoncer des zombis avec un pistolet à clou, Saeko, parce que c'est la beauté froide de l'histoire, elle est très sexy, toujours maîtresse d'elle-même et n'a besoin de personnes pour survivre et enfin l'infirmière car je la trouve très drôle. Les autres personnages sont aussi intéressants mais ces trois-là sont mes préférés.

Ensuite je suis assez intéressée par Shido, le prof machiavélique qui semble avoir un bon potentiel de méchant dès le premier tome par sa capacité à manipuler les ados. J'ai hâte de voir quels mauvais tours il nous réserve dans les prochains tomes(d'autant qu'il est très bien parti, je suis d'ailleurs impressionnée par la vitesse avec laquelle il a réussi à endoctriner ses fidèles).

 

C'est donc un bon manga si vous êtes adeptes de zombis mais pas que, car moi-même, je me lasse vite des zombies, mais là on a le droit à l'évolution des survivants et à leurs efforts pour s'adapter à ce monde nouveau, ce qui donne une histoire passionnante. J'ai hâte de lire la suite, mais je ne sais pas quand je vais mettre la main dessus et j'ai encore quelques yaoi sur lesquels je dois mettre la main puisque le tome 2 de Welcome to the chemistry lab et le 3 de The tyrant sont sensés être sortis.

 

Challenge-BD-logo

Repost 0
Published by The Bursar - dans Children of the Night
commenter cet article
19 novembre 2010 5 19 /11 /novembre /2010 21:03

Aujourd'hui, mes blaireaux ayant été particulièrement en forme, je me suis rabattue sur le rayon décoration de Noël de Leclerc pour mettre un peu de gaité dans mon appartement... parce que l'effet Noël ça remonte le moral. Je suis donc repartie avec une guirlande que j'ai choisi parce que c'était ce qui se rapprochait le plus du noir, un chien avec un bonnet de noël qui fait de la musique quand on arrive à mettre les piles dedans(donc dans mon cas, on en reste aux chants grégoriens de Noël, car je n'ai pas de tournevis...)et une guirlande multicolore qui clignote, parce que j'aime les guirlandes électriques.

Le résultat donne ça :

 

SDC14179.JPG

 

Comme vous l'aurez remarqué cette partie de ma bibliothèque est très en désordre...et sur la deuxième étagère en partant du haut, c'est une partie de ma pal.

Repost 0
17 novembre 2010 3 17 /11 /novembre /2010 11:09

TheVanishedMan.jpgCela faisait assez longtemps que je n'avais eu l'occasion de vous parler de Jeffery Deaver, mais comme j'essaye d'arriver au bout de ma liste du challenge Abc, il était temps que je m'attaque à la lettre D et j'ai donc jeté mon dévolu sur le cinquième tome des Lincoln Rhyme thrillers.

 

Dans ce tome, Lincoln Rhyme va devoir affronter un illusionniste qui se sert de ses tours pour commettre des meutres, échapper à la police et mener en bateau les enquêteurs.

 

Comme pour les précédents livres de la série, c'est un thriller efficace dont on ne devine pas à l'avance la solution. Le thème était particulièrement intéressant, car on y découvre tous les trucs des illusionnistes et les différents types de tours qui existent. J'ai surtout aimé le fait que l'illusionniste est en fait très semblable à l'auteur de thriller, car de même que l'illusionniste détourne l'attention de ses spectateurs pour les empêcher de voir le véritable mouvement, de même, l'auteur ne cesse de donner de fausses directions à ses lecteurs, et Jeffery Deaver est assez doué pour ça. Car dans ce tome, j'ai eu peur d'avoir deviné la fin, car au bout d'un moment, on pense connaître les tours de l'auteur, mais on réussit tout de même à être surpris, car l'auteur arrive à rester imprévisible tout en étant parfaitement crédible. Ce qui induit le plus en erreur est le fait que l'on suit par moment le tueur et que l'on a son point de vue, donc on pense savoir ce qui se passe, mais en fait Deaver arrive à nous faire suivre le tueur sans pour autant que l'on arrive à trouver ses vrais motifs.

 

Ce tome est aussi bon que les précédents, je ne me lasse pas de cette série. Un jour, il faudra que je revois l'adaptation du Bone collector, car elle n'était pas mal non plus et tout de même conditionné ma vision de la série(car je rappelle que pour moi Lincoln Rhyme est noir... alors qu'il n'est pas du tout noir dans les romans).

 

challenge-Abc-2010.jpg

Prochaines lectures pour le challenge Abc : Virgile et Marion Zimmer Bradley.

Repost 0
16 novembre 2010 2 16 /11 /novembre /2010 17:43

date-limite-movie.jpgAujourd'hui je vais vous parler de Date limite, film que je suis allée voir cet après-midi au cinéma. Ce film m'avait intriguée par son affiche qui semblait promettre un film déjanté dans la lignée de Very Bad Trip, d'autant plus qu'on y retrouvait l'acteur Zach Galifianakis. En plus, il y avait Robert Downey Jr(à votre avis, pourquoi ais-je eu envie de voir ce film...surtout qu'hier soir j'ai revu iron man 2...).

 

Peter Highman(Robert Downey Jr), un architecte très sérieux et au tempérament bouillant, est sur le point d'être père pour la première fois, sa femme devant accoucher dans cinq jours. Il se trouve à Atlanta pour voyage d'affaire et est sur le point de rentrer à Los Angeles pour l'heureux événement mais la situation va dérailler à l'aéroport où il va croiser la route d'Ethan Tremblay, un petit acteur, fan de mon Oncle Charlie et qui est son complet opposé.

Par un enchaînement de criconstances, Ethan va réussir à faire interdire de vol Peter et lui-même. Peter se retrouve sans bagages et porte-feuilles à Atlanta. S'il veut arriver à temps pour la naissance de son fils, il ne lui reste qu'une chose à faire : accepter de voyager par route en compagnie d'Ethan et de son chien Sony. La route va être longue, très longue pour Peter...

 

due-date-movie-poster.jpgJ'ai passé un très bon moment devant ce film. Il s'agit donc d'un road-movie, au dénouement très prévisible(personnellement, j'aurais adoré que Peter quitte sa femme pour Ethan après avoir découvert que le bébé n'est pas de lui et je reste persuadée que sa femme l'a trompé)mais qui est assez drôle. Les gags ne sont pas trop lourds, les moments émotions pas trop dégoulinants de bons sentiments. J'ai aimé le jeu des acteurs qui rendent assez bien les nuances de leur personnage, car Ethan, par exemple, a beau être un boulet, c'est aussi un type qui souffre du décès de son père.

 

J'ai bien ri, j'ai particulièrement aimé le coup de l'effet aquarium(surtout quand on voit les hallucinations de Peter) et quand Peter fait du babysitting chez la pharmacienne d'Ethan.

Les personnages sont drôles, en particulier Ethan qui est moins demeuré que le personnage que Zach Galifianakis incarnait dans Very Bad Trip, c'est le personnage qui ne cesse de créer des problèmes dont son acolythe va être la victime mais qui s'en tire toujours sans égratignure et qui n'a aucune pudeur. De l'autre côté, on a donc Peter, le type un peu coincé et méprisant, pas toujours animé de nobles intentions, qui va être obligé de faire des efforts pour supporter son compagnon qui est tout ce qu'il déteste.

 

J'ai donc bien aimé ce film. Au ciné, j'ai vu la bande-annonce de Mords-moi sans hésitation, j'irai peut-être le voir même si ça a l'air d'être une parodie sans finesse mais le passage où les loup-garous dansent torse nus sur It's raining men m'a séduite, vu qu'on a énormément entendu parler du torse nu de Jacob à une époque...

 

CLAP-Donnie

 

Pour une fois j'ai pensé à l'instant clap(même si normalement c'est dans le billet sur le livre qu'il faut plutôt le mettre mais si j'attends mon billet dessus, vous n'y aurez encore pas le droit). J'ai lu dans la salle avant le début du film, le début du second chapitre de The Hobbit, et quand le film a commencé, les nains étaient en train d'être capturés par les trolls.

Repost 0
Published by The Bursar - dans Moving Pictures
commenter cet article
14 novembre 2010 7 14 /11 /novembre /2010 21:20

bimboland_1998_reference.jpgAujourd'hui je vais vous parler de bimboland, film que j'aime beaucoup malgré le fait qu'il soit souvent mal considéré.

 

Cécile est ethnologue mais sa carrière bat sérieusement de l'aile depuis que la tribu primitive qu'elle a découvert a cessé de l'être, ce qui a remis en question sa crédibilité dans le milieu universitaire. Pour couronner le tout, son nouveau directeur de thèse, le grand Laurent Gaspard, spécialiste des Maoi, est plus intéressé par les femmes  au physique de rêve que par Cécile et son doctorat. 

Mais l'arrivée d'une bimbo dans sa résidence va bouleverser le quotidien de Cécile, qui va décider de se lancer dans l'étude de cette tribu particulière et devenir Brigitte.

 

Ce que j'ai aimé dans ce film, c'est le fait que l'héroïne ne va pas supporter le fait d'avoir deux identités et va se mettre à jalouser Brigitte, parce que Brigitte obtient ce qu'elle voudrait avoir en tant que Cécile et qu'elle refuse de se reconnaître en tant que Brigitte. Par contre, on peut déplorer le fait que le film ne reste pas très longtemps sur ce problème, car j'aime énormément le moment où elle raconte comment Brigitte a passé la nuit et que Brigitte apparaît comme la face décomplexée de l'héroïne, car sous une apparence d'idiote, elle peut faire ce qu'elle veut, car personne n'attend rien d'elle.

 

bimboland-1998-03-g.jpgL'autre point que j'ai aimé est le fait qu'on va suivre les analyses que Cécile va faire de cette tribu, ce que je trouvais assez savoureux, car on a le décalage entre le vocabulaire propre à l'analyse ethnographique et son objet.

 

Gérard Depardieu joue l'Homme, Laurent Gaspard, personnage plutôt antipathique en fait puisqu'il est souvent blessant envers Cécile et qu'il incarne le type de l'universitaire qui se sert de son prestige pour faire tomber dans son lit les étudiantes bien roulées sur lesquelles il jette son dévolu.

 

Par contre, je l'admets, la fin est très convenue et hyper gentillette, bien que j'aime le fait que Laurent Gaspard comprenne tout seul que les deux ne font qu'une et qu'il finit par préférer Cécile(même si c'est très facile comme changement...mais si les bimbos triomphaient, ce serait trop déprimant). Mais le fait que l'héroïne décide de changer sa lecture des bimbos et que Alex décide de ne pas se faire refaire les seins sont des points décevants car ça fait tomber l'histoire dans le gentillet, puisqu'on atténue la critique des bimbos.

 

C'est donc un film que j'aime, même s'il y a un ou deux passages un peu lourd(comme les tentatives désespérées de l'héroïne de capter l'attention de Laurent en mettant des décolletés), car l'opposition entre intellos et bimbos n'est pas si mal faite à mon avis.

Repost 0
Published by The Bursar - dans Pop goes my heart
commenter cet article
12 novembre 2010 5 12 /11 /novembre /2010 21:48

Aujourd'hui nous allons parler de quinze auteurs, car j'ai eu la joie d'être tagguée par Céline(et peut-être d'autres, car j'ai du retard dans mon reader). Le principe est de nommer 15 auteurs qui nous ont marqué, en donnant les quinze premiers qui nous passe par la tête.

 

assassinsapp

Robin Hobb, parce que je suis complètement fan, que j'ai abondamment pleuré sur Fool's fate, que j'ai passé des années à m'interroger sur le sexe d'un personnage et que je prends toujours beaucoup de plaisirs à relire The Farseer Trilogy.

 

terry_pratchett1.jpg

Terry Pratchett, parce que Sir Pterry est un génie, j'ai déjà relu tous les tomes des Annales du disque-monde et je ne m'en lasse pas, tant son univers est riche.

 

cater-st-hangman.jpg

Anne Perry parce que j'ai eu une grande période sur Charlotte et Thomas Pitt.

 

syrtes.jpg

Julien Gracq, parce qu'il est l'auteur du rivage des Syrtes, qu'il me rappelle ma première khâgne.

 

Proust1.jpg

Marcel Proust, parce que c'est Proust !!!! (il faut avoir fait sa prépa en HK1 à Dijon pour comprendre).

 

magic-price.jpg

Mercedes Lackey, parce que j'aime ses récits sur les héraults de Valdemar, qu'il s'agit d'un des rares auteurs de Fantasy qui met en scène des histoires d'amours homosexuelles et que l'histoire de Vanyel est magnifique.

 

Dune-Frank-Herbert.gif

Frank Herbert, parce qu'il est l'auteur de Dune.

 

SDC13502

Tolkien, parce que j'ai pas mal lu le Seigneur des Anneaux au lycée et la communauté de l'anneau en vo a été mon grand challenge quand j'étais en seconde.

 

notre-dame.jpg

Victor Hugo, parce que j'aime Notre-Dame de Paris ou plus exactement parce qu'il a créé Frollo.

 

dante

Dante, parce que Nel' mezzo del cammin di nostra vita, mi ritrovai per una selva oscura, ché la diritta via era smaritta.

 

jean-jacques-rousseau.jpg

Jean-Jacques Rousseau, parce que j'ai aimé sa folie autant que sa manière de développer ses idées mais surtout j'aime sa position sur le progrès des sciences et des arts.

 

homere.jpg

Homère, car nous avons passé de nombreuses nuits ensembles(avec Bailly aussi) et que c'était le temps où j'apprenais le grec ancien.

 

Platon-Aristote.jpg

Platon, parce que nous avons passé quelques années ensemble et qu'il a du style.

 

les-perses.jpg

Eschyle, parce qu'il a aussi partagé mes nuits et j'aime ses épithètes.

 

du-bellay.gif

Du Bellay, parce que c'est ma première khâgne et qu'à force je me suis attachée ses plaintes.

 

Comme ce tag a déjà pas mal circulé, je ne taggue personne, à moins qu'il y en est qui veuille l'être.

 

Attention les commentaires contiennent des spoilers sur l'Assassin Royal et peut-être aussi quelques uns sur les héraults de Valdemar.

Repost 0
11 novembre 2010 4 11 /11 /novembre /2010 11:15

pardonne-moi-taifu.jpgAujourd'hui je vais vous parler d'un de mes coups de coeur : Pardonne-moi de Kaname Itsuki.

 

Des années plus tôt, Shôtarô Shiraishi a été quitté par sa femme, qui est partie en le laissant élever seul leur fille.Sa fille est à présent adulte et sur le point d'épouser Masumi, le jeune éditeur de Shôtaro, mais le jour de la cérémonie, elle disparaît en laissant seulement un message : "pardonne-moi". Comme Masumi avait déjà rendu les clefs de son appartement, Shôtarô lui propose d'habiter chez lui pour quelques temps. La présence du jeune homme va l'aider à supporter sa peine.

 

 Une des choses qui m'a énormément plu est que dans la première partie, l'essentiel des sentiments de Masumi est exprimé par des regards et des remarques qui sont un brin décallées. Ce que j'aime d'ailleurs dans cet aspect est que le héros ne se rend pas compte des sentiments de Masumi, ce qui crée une tension particulière lorsqu'il demande la main de Risaki, car on ne comprend justement pas pourquoi il la demande en mariage alors qu'on sent bien que ce n'est pas elle qu'il aime.

 

Les sentiments des personnages sont traitées avec une certaine pudeur. J'ai été un peu émue par le personnage principal qui est très fragile et qui fait ce qu'il peut pour supporter le départ de sa fille. C'est un manga un peu plus mature que ceux que je chronique habituellement mais ce fut une bonne lecture.

 

J'ai aussi aimé le dessin et en particulier le fait que le héros se promène en tenue traditionnelle japonnaise, j'ai aimé cette particularité vestimentaire.

 

C'est un bon manga, qui nous entraîne dans une assez belle histoire d'amour.

 

Challenge-BD-logo

Repost 0
Published by The Bursar - dans Boy's love
commenter cet article
10 novembre 2010 3 10 /11 /novembre /2010 16:02

jurassic-park.jpgQui dit vacances, dit paquet de copies à corriger et donc beaucoup de temps passé devant la tv. C'est ainsi que j'ai corrigé des bouts devant New York police judiciaire, Harry Potter 1 et Jurassic Park, (j'ai aussi essayé devant l'étrange Noël de Mr Jack, mais le résultat ne fut qu'une copie et demie). Du coup, je vais vous parler de Jurassic Park et de Jurassic Park 2.

 

Jurassic park 1 : Un vieil excentrique, John Hammond, a utilisé sa colossale fortune pour créer un parc d'attraction unique en son genre : Jurassic Parc, mais avant de pouvoir ouvrir son parc au public, ses actionnaires l'ont obligé à faire venir différents spécialistes pour donner leur approbation. C'est ainsi que se retrouve sur l'île, un couple de paléontologue et Malcolm et un mathématicien spécialisé dans la théorie du chaos. Mais la promenade au milieu des dinosaures, tourne vite à l'horreur quand un sabotage entraîne la libération de certains pensionnaires.

 

Jurassic Park 2 : Nous sommes 4 ans plus tard et le carnage qui a eu lieu à Jurassic Park a été étouffé. Malcom a refusé de se taire sur ce qu'il a vu et a perdu toute crédibilité scientifique. Il est contacté par John Hammond qui lui apprend qu'il existait une seconde île où les dinosaures étaient élevés avant d'être amené dans le parc et qu'il veut que Malcom se joigne à une expédition d'observation. Malcolm refuse mais Hammond lui apprend que sa petite amie est déjà là-bas. Pour Malcolm, c'est désormais une mission de sauvetage.

 

 le_monde_perdu_jurassic_park-2.jpg Ce qui fait que j'aime particulièrement Jurassic Park, c'est Malcolm, le mathématicien interprêté par Jeff Goldblum. J'aime beaucoup son look dans le un, tout de noir vêtu avec des supers lunettes et un manteau en cuir. Ensuite ce sont ses répliques que j'aime énormément car c'est au départ le rabat-joie, le seul qui est vraiment sceptique quant au parc et qui critique Hammond parce qu'il joue à dieu. En plus, il a souvent d'assez bonnes répliques, comme lorsqu'il parle de sa vie amoureuse :

 

"I'm always on the lookout for the future ex-Mrs. Malcolm."

 

ou cet échange avec Hammond :

 

Hammond : All major theme parks have had delays. When they opened Disneyland in 1956, nothing worked!
Malcolm : But, John. If the Pirates of the Caribbean breaks down, the pirates don't eat the tourists.

 

L'intérêt du second film c'est parce que Malcolm s'y trouve toujours. J'aime d'ailleurs beaucoup le début sur l'ïle car ça commence comme le premier film avec l'émerveillement devant les dinosaures mais Malcolm est là pour plomber l'ambiance.

 

jeff-goldblum.jpgJe préfère tout de même le premier film, car il est plus drôle, j'adore quand l'avocat se fait dévorer par le T-rex sur les toilettes et j'aime beaucoup Ray Arnold, l'ingénieur en chef qui essaie de faire redémarrer Jurassic Park.

 

Les deux films critiquent abondamment la volonté de faire du profit sans se soucier des conséquences, ce qui dans le premier film est incarné par l'avocat(Hammond incarne plutôt la démesure et la science sans conscience) et dans le second par le fils d'Hammond qui tente de faire de l'argent avec les miettes de Jurassic Park.

 

Le premier est plus intéressant car il comporte toute une critique des progrès scientifiques faits. J'ai d'ailleurs eu le plaisir de découvrir que B.D. Wong, le psy de New York unité spéciale, jouait le rôle d'un des scientifiques.

 

J'ai vraiment apprécié de revoir le premier film et cela me donne envie de lire le livre.

Repost 0
Published by The Bursar - dans Retour vers le futur
commenter cet article
9 novembre 2010 2 09 /11 /novembre /2010 00:38

cercueils-fleuris.jpgAujourd'hui je vais vous parler de Des cercueils trop fleuris de Misa Yamamura, livre que j'avais choisi initialement pour la simple raison que le nom de l'auteur commençait par un Y(eh oui, la fin de l'année approche donc il faut que je boucle mon challenge abc).

 

La fille du vice-président des Etats-Unis a décidé de passer quelques temps au Japon pour apprendre l'ikebana, l'art floral traditionnel japonais. La jeune femme se retrouve aussitôt au centre de l'attention des trois principales écoles du Japon qui cherchent chacune à l'obtenir comme élèves, mais Catherine ne désire qu'une chose, suivre les cours de Maiko Ogawa, une jeune japonaise qui a donné une exposition à New York. Miss Catherine va vite découvrir que l'univers de l'art floral n'est pas aussi paisible qu'il semble.

 

J'ai aimé ce roman, l'enquête est très intéressante et propose plusieurs mystères passionnants dont une chambre close dans la neige. Dans l'histoire, nous suivons la progression de l'enquête de police et celle de notre héroïne qui joue les détectives en herbe et entraîne à sa suite le neveau du ministre des affaires étrangères qui est chargé de lui tenir compagnie et de s'assurer qu'il ne lui arrive rien.

 

Ce qui m'a passionné dans ce récit est que comme on a une héroïne étrangère qui découvre le Japon, nous découvrons le pays et ses traditions avec elle, en particulier la ville de Kyoto avec ses nombreux temples. J'ai aussi aimé la découverte de l'ikebana avec ses différentes écoles mais surtout ses luttes de pouvoir.

 

C'est donc une découverte agréable, d'autant que je n'ai pas l'habitude de lire des romans japonais en dehors de ceux d'Hideyuki Kikuchi ou de romans inspirés de manga.

 

challenge-Abc-2010.jpg

Repost 0
Published by The Bursar - dans In the mood for Japan
commenter cet article
8 novembre 2010 1 08 /11 /novembre /2010 10:00

rancon-du-mort.jpgAujourd'hui je vais vous parler de La rançon du mort d'Ellis Peters, policier historique mettant en scène le Frère Cadfael.

 

Nous sommes en 1141 et le roi Etienne a levé une armée pour aller en guerre au nord contre les comtes de Chester et de Lincoln qui veulent former un royaume indépendant. Gilbert Prescote, le Shérif de Shrewsbury, fait partie de l'expédition et est fait prisonnier. Le seul espoir de le récupérer repose sur l'échange de celui-ci avec le prisonnier Gallois qui a été remis entre les mains de Hugh Beringar, le shérif-adjoint, mais tout ne tourne pas comme prévu...

 

J'avais découvert cette série par le biais de son adaptation tv et j'en avais lu quelques uns, il y a quelques années. Comme ma bibliothèque en possède quelques uns, je me suis dit que c'était l'occasion de ce replonger dans les enquêtes de ce moine herboriste au grand sens pratique et qui a une tendance à faire un peu ce qu'il veut.

 

Dans cette histoire, il est question d'amours plus ou moins contrariés, d'amitié à toute épreuve, et bien-sûr de meurtre. A cela s'ajoute, les problèmes de sûreté du comté, car des troupes galloises en menacent les frontières et on a aussi les problèmes de rançons, vengences et droits anglais contre droit gallois.

 

L'histoire est intéressante, même si certains points étaient très prévisibles. Le déroulement de l'enquête était loin d'être ennuyeux.

Repost 0

Citations : Terry Pratchett

Interesting time, p.43
*****
Interesting Time p.19
*****
Le Huitième Sortilège p.87
*****
La huitième Couleur p.91
*****
*****

*****

*****
Apes had it worked out. No ape would philosophize, "The mountains is, and is not." They would think, 'The banana is. I will eat the banana. There is no banana. I want another banana."
Unseen Academicals p.76
*****
'I would like permission to fetch a note from my mother, sir.'
Ridcully sighed. 'Rincewind, you once informed me, to my everlasting puzzlement, that you never knew your mother because she ran away before you were born. Distincly remember writing it down in my diary. Would you like another try ?'
'Permission to go and find my mother ?'
Unseen Academicals,  p.187
*****
'The knees should be covered. It is a well-known fact that a glimpse of the male knee can drive women into a frenzy of libidinousness.'
Unseen Academiacls, p.130
*****
"Lord Vetinari's rules : if it takes an Igor to bring you back, you were dead. Briefly dead, it's true, which is why the murderer will be briefly hanged. A quarter of a second usually does it."
Unseen Academicals, p. 98
*****
"I'm a wizard ! We can see things that are really there, you know,"said Ridcully. " And in the case of the Bursar, things that aren't there too."
Hogfather, p 98

Perdu Dans La Vallée ?

Malakos is here too !!!

Archives

Le mot de l'auteur

 

Bienvenue au sein de la vallée des grenouilles séchées,  blog d'une prof de lettres classiques fan de Star Trek et de Terry Pratchett.
Vous trouverez ici mes impressions sur des ouvrages que j'ai lu, des films qui ont retenu mon attention et parfois des séries.
 
Sur ce, je vous souhaite une bonne navigation mais méfiez-vous d'une chose, j'ai une tendance à m'adresser plus à ceux qui ont lu ou vu ce dont je parle, donc quand ce n'est pas votre cas, évitez de continuer votre lecture quand vous atteignez le paragraphe commençant par "dans le détail" ou voici la partie spoiler mais dans la plupart des cas, les spoilers sont en surlignés.

The Bursar

Et pour me laisser un message sans lien avec un article c'est par là :



 
 

One Challenge to rule them All

logo fondcomble

 

Pour s'inscrire, c'est par là.


Pour consulter les billets publiés par les autres membres de la Communauté ou laisser les liens de vos article, c'est ici.


Pour les logos des différents niveaux c'est là.


Pour les différents logos généraux, c'est ici et .

 


***********************


De mon côté, je vais faire le challenge Valar !

 

Jusqu'ici j'ai peu avancé.

J'ai lu :

The Hobbit

Le Silmarillion

The Fellowship of the Ring

The Two Towers

 

L'adieu au Roi, chansons pour J.R.R. Tolkien

Beowulf

 

 

Challengevalar 2

mes coups de coeur

Mes coups de coeur 2009














Mes coups de coeur 2010

sherlock-holmes-2009

Homère et Shakespeare en banlieue
seigneursOlympe
team medical 01
koi-suru-bo-kun-kaiosha-1
starship troopers
lovely_teacher.jpg
hei-sensei.jpg
rocky-horror-picture-show-posters.jpg
petits meurtres à l'anglaise
galaxy-quest-deluxe-edition-dvd
Couverture-Princesse-Soso.jpg
maurice.jpg
Mes coups de coeur 2011
gemmell legende
bowie labyrinth jim henson movie poster
grammaire
st trinian
Mes coups de coeur 2012
Crimson Spell