Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 octobre 2010 2 26 /10 /octobre /2010 12:34

frankenstein1.jpgHalloween approche donc je vais vous parler de Frankenstein, le film de 1931 avec Boris Karloff dans le rôle du monstre et Colin Clive dans celui du docteur, car je suis tombée dessus par chance à ma médiathèque et n'ai pu résister à l'envie de découvrir ce film qui a inspiré ceux de la Hammer.

 

Henry Frankenstein est sur le point de se marier mais il au plus grand désarroi de sa fiancée et de son père, il passe tout son temps dans une tour à se consacrer à ses expériences. Par une nuit d'orage, Frankenstein est sur le point de voir aboutir ses recherches et de donner la vie à une créature qu'il a créé de toute pièce.

 

Le film est assez court et l'action n'est pas toujours narrativement cohérente, puisque l'on a quelques raccourcis, comme lorsque le père de la petite fille noyée débarque à la noce pour crier au meutre, car là, on ne voit pas bien comment il a pu faire le lien entre une noyade et Frankenstein.

 

Je préfère tout de même la version Hammer de Frankenstein, car le baron y est vraiment effrayant et reste aux côtés de sa création quoiqu'il arrive, alors que là, on est plus proche du livre, où Frankenstein se désintéresse de son monstre et l'abandonne, au premier signe d'échec, et est en fait un personnage assez faible mais qui colle plus à l'image du savant fou, qui n'a pas réfléchi aux conséquences de ses actes.

 

Boris_Karloff.jpgC'est un film à voir, parce qu'on trouve des références à celui-ci dans beaucoup d'autres oeuvres. Ainsi c'est ce film qui a créé le look du monstre et il faut admettre qu'il est parfaitement réussi, contrairement à celui de la Hammer. C'est dans ce film que l'on trouve la scène du moulin et aussi la scène où la créature prend vie tandis que Frankenstein crie "It's alive ! It's alive !". Mais celui que je voudrais voir c'est le fils de Frankenstein, car c'est dans ce film qu'Igor entre en scène et je suis très curieuse de voir à quoi ce personnage ressemble au départ.

 

Le dvd contient également la bande-annonce de l'époque, un documentaire très intéressant intitulé Les dossiers de Frankenstein et qui retrace l'histoire du monstre, celui intitulé les archives de Frankenstein est d'un faible intérêt puisque c'est une version raccourcie du film et Boo! est un petit film sympathique qui raconte comment faire un cauchemard et détourne des scènes des Dracula et Frankenstein avec des commentaires assez drôles.

 

C'est un film à voir, rien que par curiosité, mais je ne vais pas en être fan pour autant.

 

challenge halloween

Repost 0
Published by The Bursar - dans Children of the Night
commenter cet article
26 octobre 2010 2 26 /10 /octobre /2010 00:24

PechesMignons.jpgAujourd'hui nous allons parler d'Arthur de Pins, avec deux bandes dessinées : le premier tome de Péchés Mignons, que j'avais envie de lire depuis que je l'ai découvert dans le premier numéro de fluide glamour, et le tome 1 de  Zombillénium, Gretchen, que j'ai découvert par petite étoile sadique et Mr Zombi.

 

Dans cette B.D., nous suivons les différents déboires(quoique parfois il a de la chance...) sentimentaux et sexuels d'Arthur. Arthur est un étudiant, à qui la moindre fille bien roulée fait perdre la tête, qui ne peut s'empêcher de mâter et qui a une imagination très(ou trop) fertile.

 

J'ai un faible pour le dessin de cette bande-dessinée. C'est une bande-dessinée très colorée et j'aime les formes rondes des personnages. Les situations sont assez diverses entre les aventures d'un soir, les problèmes de couples et l'imagination trop fertile d'Arthur.

 

Niveau gag, j'ai particulièrement aimé celui de la plage nudiste, des frustrés de Paris qui font du Taï-chi, celui du pseudo "suicidaire", du lapin bizarre et du cours de dessin.

 

Je pense que je lirai la suite, même si je n'ai pas trouvé très drôle certaines des planches qui sont parues ddans le dernier numéro de Fluide.G.

 

Zombillenium.jpgZombillénium est une bande-dessinée dont je suis encore plus fan, car j'aime énormément cette idée du parc d'attraction où tous les employés sont des mort-vivants.

 

Aurélien Zahner vient d'apprendre que sa femme le trompe et dans sa détresse, il tente de braquer un bar-tabac, mais tout ne se passe pas comme prévu, et à la fin de la journée, il finit par se voir offrir un job qu'il ne peut refuser à Zombillénium, le parc d'attraction pour avoir la trouille en famille, à 10 min de Valenciennes. Réussira-t-il à trouver sa place dans ce parc un peu particulier ?

 

Le graphisme de cette BD m'a séduite pour ses couleurs et le look des différents employés de Zombillénium. J'ai bien aimé le fait qu'on nous entraîne dans les coulisses de ce parc assez particulier où l'on emploie des zombies, des vampires, des loup-garous...J'aime particulièrement Francis le vampire et Blaise le loup-garou, surtout lorsqu'ils se disputent pour décider à quelle race va appartenir Aurélien. J'aime aussi beaucoup Aton, la momie, qui voudrait quitter Zombillénium pour faire momie au Caire.

 

Je me demande ce qui va se passer dans le prochain tome et surtout quelles créatures nous allons découvrir et quelles seront les nouvelles attractions mises en place pour tenter de continuer à faire fonctionner financièrement le parc, car c'est aussi ce côté très entreprise normale qui fait l'intérêt de cette bd, par le contraste entre les monstres et leur costume ou activité(en particulier Blaise et Francis en costume).

 

challenge halloween

Challenge-BD-logo

Repost 0
Published by The Bursar - dans Du coté des bulles
commenter cet article
25 octobre 2010 1 25 /10 /octobre /2010 13:09

ewoks swap logo

Aujourd'hui le dernier colis du swap Star Wars est parvenu à sa destination, c'est donc le moment de faire un petit récapitulatif des billets et de cette aventure. Tout s'est bien passé(en dehors de quelques problèmes de dépassement de délai), aucun colis n'a été intercepté par l'Empereur et tout le monde a passé un bon moment.

Maître Yoda semble avoir été très présent dans ce swap.

 

Voici les binômes et le lien vers les billets de chacun :

 

Mr Zombi - The Bursar

Isil - Calenwen

Craklou - Ellcrys

Petite étoile sadique - Pickwick

LadyScar - Kusa

 

yoda swap

 

A l'issue de swap, nous allons pouvoir monter une communauté des tasses, puisque Ellcrys, Petite étoile sadique, Mr Zombi et moi-même avons reçu exactement le même modèle, la seule variante étant dans le motif : Stormtrooper ou Boba Feet.

 

La tasse Star wars a connu un grand succès, puisque nous sommes sept à avoir notre tasse Star Wars.

 

Niveau objet : c'est Maître Yoda qui fut le plus populaire avec 3 peluches dont 1 fait maison.


Le reste fut assez divers et original, il y a eu  le set de 25 porte-clefs Star Wars(qui décore à merveille une chambre), un X-wing en kit, 5 marques-pages, une compile des musiques, une épée laser, une figurine Han Solo, le jeu vidéo Star Wars légo, un jeu de Top Trump Star Wars, un porte-clef Luke Skywalker, un débardeur R2-D2, un distributeur de bonbon Pez Yoda, une serviette "Pas de panique" utile à tout voyageur intergalactique, un kit légo star wars, un mini buste Chewbacca, un sabre-laser porte-clef.

 

swap vador recrute

 

Niveau lecture, pour ce qui est des comics, bd et manga, il y a eu : l'épisode IV en manga, Naguère les étoiles, la parodie en bd de Star Wars, Star Wars invasion, le tome 1 de la légende des jedis, le destin de Dark Vador, Luke Skywalker and the treasure of the dragonsnakes, Star Wars Omnibus : early Victories, Star Wars Omnibus : Tales of the jedi, Star Wars Omnibus : A long time Ago, et Han Solo and the Hollow Moon of khorya.


Niveau livre appartenant à l'univers Star Wars, c'est L'héritier de l'empire, tome 1 de la croisade noire du jedi fou qui arrive en tête avec 4 exemplaires reçus,  suivi par le Mariage de la princesse Leia et l'étoile noire avec deux exemplaires. Han Solo fut également populaire puisqu'il y a eu un exemplaire de The Han Solo Adventures, ainsi que les tomes 1 et 3 de celles-ci qui ont été reçus. Ensuite il y a eu également la bataille des jedis, tome 2 de la croisade noire du jedi fou, la novellisation des épisodes I, II et IV, la "Der" des étoiles, Star Wars Allégeance etThe Clone Wars.

La Sf fut représentée avec : Hypérion 1 et 2 de Dan Simmons, Fondation de Isaac Asimov, le tome 1 du cycle des Seuils de Stephen R. Donaldson, Dune tome 1 de Frank Herbert et il y a eu un livre hors-thème : le baiser des ombres, tome 1 de Merry Gentry, de Laurell K. Hamilton.

 

Niveau DVD, il y a eu : La folle histoire de l'espace, Blue Harvest(les Griffins parodient Star Wars), l'épisode IV , Star Trek, les trois films de la prélogie, l'épisode I, The Clone Wars, les Aventures des Ewoks.

 

Les colis furent origninaux mais surtout aucun Ewoks n'a été blessé durant la réalisation de ce swap^^.

 

swap star wars

Repost 0
24 octobre 2010 7 24 /10 /octobre /2010 23:27

koi-suru-bo-kun-kaiosha-1Aujourd'hui je vais vous parler d'un manga dont j'aurais dû vous parler il y a quelques mois, mais comme souvent, il n'est pas évident de parler d'une chose dont on est vraiment fan. Ce manga, c'est the Tyrant who fall in love d'Hinako Takanaga. Il s'agit du spin-off de Rien n'est impossible, qui se déroule un an après le tome 4 et se centre sur le grand frère de Tomoé.

 

Morigana est amoureux depuis cinq ans de son sempai(quelqu'un qui a plus dans une ancienneté dans une entreprise ou dans la classe du dessus comme ici), sauf que celui-ci est homophobe et son attitude envers les gays ne s'est pas du tout amélioré depuis que son petit frère est parti s'installer aux USA avec son petit ami. La situation semble donc être sans espoir pour Mori, d'autant qu'il a déjà avoué ses sentiments à Sô-Ichi en vain, mais sans compter sur le cadeau d'un de ses amis qui pourrait faire évoluer la situation de façon tout à fait inattendue...

 

Je suis complètement accro à cette série, qui compte actuellement sept tomes(et je guette avec impatience la parution de tout nouveau chapitre...). Elle est en cours de parution en France, je viens d'ailleurs d'acheter le tome 2 et j'ai hâte d'avoir le tome 3(car il y a l'histoire impliquant le générique de Doraemon).

 

the-tyrant.jpgEn fait, il m'est difficile de vous parler de ce manga tant il m'est cher, je l'ai déjà relu un grand nombre de fois, du coup j'ai du mal à savoir où commencer. Peut-être par le commencement : pourquoi j'ai accroché ?


J'ai découvert cette série par une blogueuse que je ne nommerai pas pour préserver son droit à ne pas être associé à ce genre de manga et qui m'avait vanté le côté peu ordinaire de cette histoire où le uke est un véritable tyran et n'a rien du gentil personnage tout troublé que l'on trouve souvent dans ce type de manga.


Le manga s'est avéré encore meilleur que ce à quoi je m'attendais.


D'abord il y a le graphisme, aussi connu ici sous le nom d'effet L'oréal car Sô-Ichi est très craquant avec ses longs cheveux, qui le rendent encore plus encore attractif au réveil quand il les laisse lâché. En dehors des cheveux, le reste est bien dessiné, on n'a pas le problème des proportions que l'on a par exemple dans Junjou Romantica. Le seul petit problème est le fait que l'auteur utilise abondamment les gouttes de sueur, que ce soit pour marquer des émotions ou d'autres circonstances, ce qui fait qu'il n'est pas toujours évident de repérer quand un personnage pleure, d'ailleurs il y a un passage où je me demande si Sô-Ichi n'est pas en train de pleurer.

 

the-tyrant-1.jpgEnsuite, il y a le personnage principal, Sô-Ichi, qui en fait est très attachant, malgré son mauvais caractère, mais ce sont en même temps ses terribles colères plus ou moins irrationnelles qui font une partie de son attrait car ce sont des passages assez drôles. C'est un misanthrope, qui s'ouvre peu, ce qui le rend très mystérieux(ce qui donne lieu à des longues discussions facebookéennes pour essayer de déterminer les raisons de ses actions et la nature de ses sentiments)et ses sentiments vis-à-vis de Morigana se sont pas aussi simple qu'il y paraît, ce qui rend ce manga passionnant, puisque l'on suit la progression du personnage ou on attend que quelque chose se produise.

 

Dans ce premier tome, nous découvrons comment Morigana réussit à coucher avec Sô-Ichi et à survivre à cette expérience, ce qui va perturber le statuo quo que Sô-Ichi avait réussi à maintenir après que Morigana lui ait avoué ses sentiments dans le tome 3 de Rien n'est impossible. Par contre, il n'est pas nécessaire d'avoir lu Rien n'est impossible pour suivre l'histoire, car les éléments principaux sont rappelés dans le courant de l'histoire(mais on en apprend plus en lisant rien n'est impossible et ça donne une autre compréhension de certaines réactions de Sô-Ichi).

 

J'ai particulièrement aimé la partie où Sô-Ichi s'inquiète de l'absence de Morigana, c'est très touchant, tout comme le moment où il reproche à Mori d'avoir trahi sa confiance, ce qui est d'ailleurs un point que Mori ne comprendra pas, puisqu'il passe sont temps à faire des bourdes en allant trop vite, pensant plus à ses désirs qu'à ceux de Sô-Ichi. J'aime aussi particulièrement les deux réveils que l'on a dans ce livre, car je trouve ces moments assez drôles, que ce soit le premier où l'on a la version rêvée par Mori, ou la seconde où l'on a le petit temps durant lequel Sô-Ichi se rappelle comment il s'est retrouvé là.

 

the-tyrant-1-1.jpg

Au niveau des autres personnages, Morigana est également attachant car il n'a rien du seme qui sait tout et qui initie l'autre à l'amour, ici c'est même loin de ça, puisque Mori arrive rarement à lire correctement Sô-Ichi, ce qui rend leur relation chaotique, puisque Sô-Ichi refuse de reconnaître les sentiments qu'il éprouve et d'accepter la situation, tandis que Mori se laisse porter par son imagination ou son enthousiasme(ce qui donne des scènes très savoureuses où Mori subit les hurlements de Sô-Ichi).

 

Kanako, la petite soeur de Sô-Ichi, apparaît également brièvement dans ce volume et c'est un personnage assez drôle dans la mesure où elle est persuadé que Mori et Sô-Ichi sont ensemble.

 

C'est donc un manga qui fait partie de mes coups de coeur 2010 et qui vaut vraiment le détour. On peut juste déplorer le fait que la version française n'ait pas gardé les titres de politesses japonnais, car normalement, Morigana n'appelle jamais Sô-Ichi, Sô-Ichi, il l'appelle Sempai et le fait qu'il cesse de l'appeler Sempai fait partie des choses que j'espère voir un jour arriver, mais dans la version française, on perd ce point qui a tout de même son importance puisqu'il marque la distance affective qui existe entre les personnages.

 

Challenge-BD-logo

Repost 0
Published by The Bursar - dans Senpai !!!!!!!!!!!!!
commenter cet article
21 octobre 2010 4 21 /10 /octobre /2010 01:57

affiche-vous-allez-rencontrer-un-bel-et-sombre-inconnu.jpgMardi, je suis allée au ciné pour voir le dernier Woody Allen : Vous allez rencontrer un bel et sombre inconnu, dont je suis ressortie insatisfaite, ce qui fait qu'après avoir traîné dans la médiathèque, je n'ai pu résisté à la tentation d'aller voir un autre film vu que le hasard a fait que je suis sortie de la médiathèque 5 minutes avant le début de la séance de 17h et il n'y avait aucune queue. Après quelques hésitations entre the Social Network et Moi, moche et méchant, c'est le second qui a remporté mon adhésion ayant envie d'aller voir un film divertissant.

Je vais d'abord vous parler du Woody Allen.

 

Dans ce film nous suivons différents couples dans leur tentative pour essayer d'être heureux malgré leur situation qui n'a rien de joyeux : Alfie décide de quitter sa femme après 40ans de mariage car il est saisi par l'angoisse de la mort et croit qu'en adoptant un mode de vie plus jeune il pourra échapper à sa finitude, Helena est inconsolable jusqu'à ce qu'elle aille voir une médium, sa fille rêve d'ouvrir sa galerie et defonder une famille mais c'est impossible car son mari est un écrivain raté qui passe son temps une bière à la main et n'arrive pas à garder un job stable sous prétexte qu'il doit se consacrer à son livre.

 

Ce film m'a un peu déçue, je ne l'ai pas trouvé très drôle. Le but du film est d'illustrer l'idée qu'il vaut mieux parfois se raccrocher à des illusions, si ça permet d'aller de l'avant. Les personnages font plutôt pitié, y compris Helena et Alfie, alors que je préfère les Woody Allen où les personnages sont décalés mais d'une manière comique.

 

Mais ce que j'ai aimé dans ce film, c'est Anthony Hopkins, dans le rôle d'Alfie, car en fait quand on voit Helena, on peut comprendre qu'il ait décidé de la quitter et j'ai bien aimé la manière dont il perd ses illusions. C'est un personnage qui est victime de l'époque, car à la télé, dans les magazines, on nous vante toutes sortes de manières de ralentir les ravages du temps, on voit des photos des célébrités qui se sont fait retirer les traits et qui sont avec des starlettes. Alfie, en fait, c'est le type qui se met à croire à ce genre de chose mais qui va, pour son malheur, se rendre compte que tout cela n'est qu'un mensonge et qu'on ne peut pas revenir en arrière.

 

moi_moche_et_mechant_300.jpgCependant, ce film m'a laissé sur ma fin, ce qui m'amène à l'autre film que je suis allée voir : Moi, moche et méchant.

 

Gru est un super méchant et possède son armée de Minions. Son prochain gros coup est de voler la lune, mais de nombreux obstacles se dressent sur sa route, comme un rival beaucoup plus jeune que lui ou trois orphelines qui débarquent chez lui.

 

La bande-annonce avait attiré mon attention, car j'aimais l'idée de voir un film du point de vue du méchant et j'adore les Minions. Le film s'avère encore meilleur que ce à quoi je m'attendais. La fin est effectivement gentillette mais ça, en soi, on le savait à l'avance puisque cela fait un peu partie des éléments incontournables. La bo est pas mal et il y a beaucoup de détails, j'ai par exemple énormément aimé le look de la maison de Gru(et le fait que Gru aille à la porte armé d'une masse d'arme a aussi beaucoup joué). Le film joue pas mal sur les codes des film de super héros et le mieux c'est bien-sûr l'armée de minions et son repère(j'adore la scène où l'on voit toutes les activités qu'ils font, les deux qui discutent devant le distributeur d'eau, le groupe qui fait du sport sur la wii feet...).

 

Le film est bourré de détails et j'ai trouvé les trois gamines attachantes("j'aime les licornes")surtout parce qu'elles sont assez différentes les unes des autres. Gru est également génial, même s'il va s'avérer que ce n'est pas un vrai méchant dans le fond(sa mère par contre a du potentiel...).

 

Moi, moche et méchant est donc un film que je ne regrette pas d'avoir vu et la 3D a par moment eu quelques points positifs comme dans la scène des montagnes russes, où là effectivement on apprécie l'effet. J'ai trouvé la fin particulièrement savoureuse pour son ironie. Mais les Minions restent tout de même mes favoris, surtout vu leur prénoms, car ils s'appellent tout de même Didier ou Thomas, ce qui casse tout de suite l'aura maléfique du mignon(un peu comme Casimir le vampire).

 

despicable-me-minions-poster.jpg

Repost 0
Published by The Bursar - dans Moving Pictures
commenter cet article
20 octobre 2010 3 20 /10 /octobre /2010 17:04

tales-of-the-jedi-volume-1.jpgAujourd'hui je vais pour parler d'un des ouvrages que Mr Zombi m'a envoyé dans le cadre du swap Star Wars : Tales of the Jedi, volume 1. Cet omnibus regroupe trois histoires qui se penchent sur des événements qui ont eu lieu plusieurs millénaires avant l'épisode IV et par lesquels on assiste au développement du côté obscur.

 

Dans la première histoire, qui se passe 5 000 ans avant la bataille de Yavin, nous découvrons comment deux explorateurs vont faire un saut dans l'hyperespace qui va les mener au coeur de l'empire Sith et entraîner une guerre entre la République et l'empire Sith.

 

Dans la seconde, qui se passe 4 000 ans avant la bataille de Yavin, nous suivons trois jeunes jedis lors de leur première mission en solo qui va les mener à se confronter au côté obscur de la force.

 

Dans la dernière histoire, nous suivons Nomi Sunrider, une jeune femme qui a un grand avenir parmi les jedis, mais qui pour le moment doit encore trouver sa voix et accepter sa destinée.

 

Cet omnibus est intéressant parce qu'il nous entraîne dans une époque différente, où le côté obscur n'est pas toujours bien connu. On découvre des sabres lasers différents et un autre rapport à la Force. Mais surtout, on s'aperçoit que les Hutt étaient déjà des chefs de la pègre 4000ans plus tôt, ce qui amène à s'interroger sur l'ambition (ou le manque d'ambition) des Hutt, car avec une dynastie pareil, être toujours au même point au bout de tout ce temps, c'est bof, non ? et sinon dans la dernière histoire, j'ai vu que la petite fille avait un ewoks en peluche(un clin d'oeil ? ou la lune forestière d'Endor était déjà bien connue ?).

 

Les dessins sont plutôt soignés, bien que j'ai eu un peu de mal avec la manière dont l'héroïne est dessinée au début de la dernière histoire.

 

Cet omnibus a été une découverte intéressante. Il m'en reste encore un autre dans ma Pal à lire.

 

Challenge-BD-logo

Repost 0
Published by The Bursar - dans Retour vers le futur
commenter cet article
19 octobre 2010 2 19 /10 /octobre /2010 12:23

l-etreinte-de-nemesis.jpgContinuant ma découverte des romans se déroulant dans la Rome antique, je vais aujourd'hui vous parler de l'étreinte de Némesis de Steven Saylor, second tome de la série Les mystères de Rome, où l'on suit les enquêtes de Gordien, le Limier.

 

Nous sommes en plein pendant la révolte des esclaves et Crassus cherche à obtenir du sénat le droit de lever des troupes pour aller affronter Spartacus. Au beau milieu de la nuit, Gordien reçoit un mystérieux visiteur, qui lui propose une très forte somme, s'il accepte de le suivre sans poser de question et ainsi s'absenter de Rome pendant cinq jours. De nombreuses vies sont en jeu et Gordien va avoir besoin de tout son flair s'il veut empêcher le massacre qui s'annonce.

 

Autant les calendes de septembre d'Anne de Leseleuc ne m'avait pas passionné, autant ce livre m'a plu. J'ai deviné quelques points à l'avance(je suis une grande fan de Barnaby donc je suis une pro maintenant pour repérer qui a une tête de prochaine victime...)mais sinon, l'intrigue était prenante car on a une galerie de suspect, ce qui permet de ne pas se laisser porter par l'histoire mais d'essayer de repérer les indices dans le texte et en plus, l'enquête se déroule avec une échéance, car si Gordien ne parvint à élucider le mystère avant la date fatidique, tout cela n'aura servi à rien, ce qui augmente l'intérêt.

 

L'auteur a une plume agréable, ponctuant son récit de description qui n'ont pas forcément d'utilité au niveau de l'intrigue mais qui rendent le personnage plus vivant(le récit est à la première personne). Steven Saylor a aussi su respecter les moeurs de son époque, puisque le héros est très superstitieux et croit dans les manifestations divines, ce qui correspond assez bien à un romain du Ier siècle avant notre ère. Le livre repose sur une documentation sérieuse, qui est d'ailleurs indiquée à la fin et qui permet de créer des personnages vivants, en particulier Crassus, le troisième membre du triumvirat et qui était connu pour sa richesse.

 

Ce livre est donc une bonne découverte et je compte lire la suite, car je suis assez curieuse de voir ce qui se passe dans le tome 3, l'énigme de Catilina : Gordien va-t-il croiser César ?

Repost 0
17 octobre 2010 7 17 /10 /octobre /2010 00:00

dead-snow.jpgAujourd'hui, partie en quête d'une des saisons de Kaamelott(pour faire voir à mes élèves mais après douze épisodes, j'ai dû constater l'impossibilité de la chose, car il y a trop de termes familiers...), j'ai découvert que mon Leclerc s'était approvisionné un peu en film d'horreur et histoire d'être un peu dans l'ambiance Halloween, je me suis laissée tentée par Dead Snow, qui promettait une confrontation entre huit étudiants dans un chalet perdu et des zombi nazis.

 

Nous sommes en Norvège et ce sont les vacances d'avril. Deux voitures font route vers un chalet perdu dans la montagne et auquel on ne peut accéder qu'à pied ou en moto-neige. Tous sont étudiants en médecine, il y a une blonde, la fille facile et la brune qui est la copine de celui qui ne supporte pas la vu du sang. Niveau mec, en dehors de celui qui ne supporte pas la vue du sang, il y a celui qui s'obstine à raconter des blagues que personne ne trouve drôle, le passionné de cinéma et celui qui connaît le chemin et qui sort avec la fille qui possède le chalet mais qui n'est pas là parce qu'elle a décidé de venir à pied par l'autre côté de la montagne et s'est donc faite bouffer par les zombis pendant la scène d'introduction du film. Le chalet est isolé, les communications sont coupées et les toilettes sont dans un petit cabanon à l'extérieur. L'ambiance est assez festive, jusqu'à ce que des visiteurs inattendus fassent leur apparition.

 

Quand j'ai aDeadSnow2.jpgcheté ce film, je m'attendais plutôt à quelque chose du genre Lesbian Vampire Killer ou Bienvenue à Zombieland, et en fait c'est très différent, car les premières 45 minutes sont très effrayantes(je me suis planquée une ou deux fois, car je l'ai regardé toute seule et j'habite en plus au rendez de chaussé d'un bâtiment sans concierge et où je n'ai pas de voisine actuellement...et je n'ai pas l'habitude de regarder ce genre de film...et mes dagues sont actuellement chez mes parents...), puisque durant cette partie du film, on attend avec les scènes traditionnels d'un film d'horreur, comme la blague de mauvais goût et autres éléments qui retardent le massacre, tout en créant une tension(je me suis d'ailleurs planquée à des moments où les zombis n'apparaissaient pas...). Les 45 autres minutes du film sont quant à elle gore, ce qui a constitué pour moi une première, car je n'avais jusqu'ici vu aucun film gore...

J'ai été un peu écoeurée(en même temps, j'ai mangé devant les 20 premières minutes...)mais j'ai adoré, car j'ai trouvé assez divertissant ces différentes manières de tuer les zombis ou nos étudiants idiots.

Le film est présenté en ces termes : "Tommy Wirkola a sans aucun doute analyser Evil Dead dans ses moindres détails. Avec un humour ravageur, une sévère dose de trash, de tripes et de boyaux, il livre une farce hilarante et écoeurante qui régalera les amateurs du genre". Je trouve que c'est une manière assez exacte de présenter ce film, car il joue beaucoup sur les clichés traditionnels, que ce soit au niveau des personnages, des lieux et des réactions.

 

deadsnow-poster-final-big.jpgLa bande originale est également très bien, le fond sonore de la scène d'ouverture est par exemple génial.

 

Au niveau des monstres, le choix de zombi nazi est vraiment une excellente surprise. J'avais cru que ce choix serait l'occasion d'un humour très lourd et en fait non, le zombi nazi est exploité d'une façon à laquelle je ne m'attendais pas. De fait, le zombi nazi est vraiment effrayant car contrairement aux zombis traditionnels, il est rapide et bien coordonné, sait faire preuve de stratégie et poursuit un vrai but, ce qui le rend beaucoup plus difficile à affronter.

 

Sur le dvd, en plus du film, il y a une heure de bonus avec un long documentaire intitulé Folie dans le Nord : journal de bord du tournage, qui nous fait découvrir les difficultés qu'a rencontré le tournage. On y apprend d'ailleurs que ce film est une toute petite production, auto-financée, plus proche du cinéma amateur que du cinéma professionnel. J'ai particulièrement aimé les moments où l'on voit les figurants zombis hors tournage, car le maquillage est vraiment bien fait, donc assez sympa de les voir avec des anoraks occupés à toutes sortes d'activités. Ensuite, on a deux petits documentaires, l'un qui montre comment les masques ont été fait, l'autre s'intéresse aux effets spéciaux, ce qui était très interessant car on part de l'image du film et on voit ensuite les différents effets dont elle est composé, j'ai découvert ainsi comment les éclaboussures de sang ont été faites.

 

C'est finalement un bon film gore et je ne regrette pas de l'avoir acheté.

 

challenge halloween

Repost 0
Published by The Bursar - dans Children of the Night
commenter cet article
16 octobre 2010 6 16 /10 /octobre /2010 11:27

300-t.jpgHier soir, j'ai enfin testé la fonction lecteur de clef usb de mon nouveau lecteur DVD avec le film 300.

 

Nous sommes en -480 et le roi Perse Xerxès veut envahir la Grèce mais le roi de Spartes Léonidas refuse de se laisser intimider et pour l'honneur et la liberté de Spartes, il part avec trois cent hommes affronter les milliers de soldat de Xerxès. L'affrontement se déroule aux portes chaudes, un passage étroit où le nombre ne compte plus et où les Spartiates devront vaincre ou mourir.

 

Lorsque ce film est sorti, j'avais été enthousiasmé à l'idée qu'il y ait un film sur la résistance héroïque des Spartiates, puis en apprenant qu'il y avait des monstres dans le film, j'avais renoncé à y aller de peur de voir une histoire complètement ridicule. Mais comme j'ai fini par récupérer le film dans ma bibliothèque, je me suis dit hier que c'était le moment où jamais de le voir. Finalement, j'ai aimé ce film.

 

Effectivement, il n'est pas réaliste, les éphores sont des êtres difformes et pervers, Xerxès est un géant efféminé(enfin je n'ai pas été fan de Xerxès) avec une troupe de ninja, les animaux sont énormes, et la raison pour laquelle les Spartiates se sont retrouvés aux Thermopyles n'est pas du tout la vraie raison(dans la réalité, les Spartiates se sont fait lâcher par les autres nations grecques sous toutes sortes de faux prétextes comme "on ne peut pas, on a cérémonie religieuse"). Aussi, le sort du seul soldat qui a survécu est différent dans la réalité, puisqu'il fut rejeté par les Spartiates à son retour, puisque selon la morale Spartiate, il aurait dû mourir au combat. Le film simplifie les choses en enlevant toute la partie relative à la politique et à la stratégie grecque, pour se concentrer sur l'image d'un roi et de ses hommes prêt à mourir pour agir comme il convient à un homme libre et mourir avec gloire(alors que dans la réalité, ça avait dû être plus déprimant vu qu'ils ont dû comprendre une fois arrivé aux Thermopyles qu'ils n'en sortiraient pas vivant puisque les autres cités n'ont pas envoyé de renforts mais ils étaient plus de 300).

 

J'ai aimé, le début avec le récit de l'enfance de Léonidas et la manière sont mises en avant les valeurs du Spartiate m'ont vraiment plu et j'ai également aimé la résistance héroïque des Spartiates et les différentes stratégies élaborées pour décimer les armées de Xerxès.

 

J'ai presque envie d'essayer le comics que ce film adapte. Mon seul petit bémol est peut-être le fait que les dernières pensées de Léonidas vont à sa femme et non à Sparte.

Repost 0
Published by The Bursar - dans Chante - déesse...
commenter cet article
13 octobre 2010 3 13 /10 /octobre /2010 17:48

calendes.jpgEn ce moment, je suis dans ma période découverte des romans qui se déroulent dans la Rome Antique, ce qui fait que j'ai enfin lu un livre qui traînait dans ma pal depuis quelques mois : Les Calendes de Septembre d'Anne de Leseleuc.

 

Marcus Aper est un gaulois qui fait une brillante carrière à Rome en tant qu'avocat. Suite à la réussite de sa précédente affaire, il se voit confier la défense de Gordianus, le légat d'Illyrie. Mais l'affaire qui semble être une simple histoire de tension dans une province autour d'un impôt va vite se compliquer avec l'assassinat du légat.

 

C'est un roman assez court, puisqu'il fait 174 pages. L'enquête mêle problèmes historiques avec la situation en Illyrie sous le règne de Titus et problèmes personnels avec les ennuis de l'ami de Marcus.

 

Niveau intrigue, j'ai été un déçue car j'avais deviné assez vite un des points du dénouement. En plus, je dois dire que l'Empire n'est pas une de mes périodes préférées. Petit bonus, on assiste à l'éruption du Vésuve et à la destruction de Pompéi, ce qui me donne envie de mettre la main sur les lettres de Pline le jeune.

 

Je ne sais pas trop si je vais lire la suite, d'autant que le héros est très porteur des valeurs de notre époque, alors que ce qui m'intéresserait plus c'est de lire un roman où le héros serait un peu comme docteur House, c'est-à-dire un personnage avec des zones d'ombre et qui ne se comporte pas forcément moralement d'une façon que nous puissions approuver.

 

Si vous aimez les policiers historiques, ce roman peut vous plaire mais ne vous attendez pas à une intrigue à couper le souffle. En tout cas, ce livre me permet d'avoir ma lettre L pour le challenge ABC, ce qui est une bonne chose car le temps passe et il me reste encore sept livres à lire(heureusement l'auteur de mon livre décevant du RAT est en K, ce qui me permettra d'écouler aussi le K et j'ai quelques auteurs en D dans ma Pal).

 

challenge-Abc-2010.jpg

 


Repost 0

Citations : Terry Pratchett

Interesting time, p.43
*****
Interesting Time p.19
*****
Le Huitième Sortilège p.87
*****
La huitième Couleur p.91
*****
*****

*****

*****
Apes had it worked out. No ape would philosophize, "The mountains is, and is not." They would think, 'The banana is. I will eat the banana. There is no banana. I want another banana."
Unseen Academicals p.76
*****
'I would like permission to fetch a note from my mother, sir.'
Ridcully sighed. 'Rincewind, you once informed me, to my everlasting puzzlement, that you never knew your mother because she ran away before you were born. Distincly remember writing it down in my diary. Would you like another try ?'
'Permission to go and find my mother ?'
Unseen Academicals,  p.187
*****
'The knees should be covered. It is a well-known fact that a glimpse of the male knee can drive women into a frenzy of libidinousness.'
Unseen Academiacls, p.130
*****
"Lord Vetinari's rules : if it takes an Igor to bring you back, you were dead. Briefly dead, it's true, which is why the murderer will be briefly hanged. A quarter of a second usually does it."
Unseen Academicals, p. 98
*****
"I'm a wizard ! We can see things that are really there, you know,"said Ridcully. " And in the case of the Bursar, things that aren't there too."
Hogfather, p 98

Perdu Dans La Vallée ?

Malakos is here too !!!

Archives

Le mot de l'auteur

 

Bienvenue au sein de la vallée des grenouilles séchées,  blog d'une prof de lettres classiques fan de Star Trek et de Terry Pratchett.
Vous trouverez ici mes impressions sur des ouvrages que j'ai lu, des films qui ont retenu mon attention et parfois des séries.
 
Sur ce, je vous souhaite une bonne navigation mais méfiez-vous d'une chose, j'ai une tendance à m'adresser plus à ceux qui ont lu ou vu ce dont je parle, donc quand ce n'est pas votre cas, évitez de continuer votre lecture quand vous atteignez le paragraphe commençant par "dans le détail" ou voici la partie spoiler mais dans la plupart des cas, les spoilers sont en surlignés.

The Bursar

Et pour me laisser un message sans lien avec un article c'est par là :



 
 

One Challenge to rule them All

logo fondcomble

 

Pour s'inscrire, c'est par là.


Pour consulter les billets publiés par les autres membres de la Communauté ou laisser les liens de vos article, c'est ici.


Pour les logos des différents niveaux c'est là.


Pour les différents logos généraux, c'est ici et .

 


***********************


De mon côté, je vais faire le challenge Valar !

 

Jusqu'ici j'ai peu avancé.

J'ai lu :

The Hobbit

Le Silmarillion

The Fellowship of the Ring

The Two Towers

 

L'adieu au Roi, chansons pour J.R.R. Tolkien

Beowulf

 

 

Challengevalar 2

mes coups de coeur

Mes coups de coeur 2009














Mes coups de coeur 2010

sherlock-holmes-2009

Homère et Shakespeare en banlieue
seigneursOlympe
team medical 01
koi-suru-bo-kun-kaiosha-1
starship troopers
lovely_teacher.jpg
hei-sensei.jpg
rocky-horror-picture-show-posters.jpg
petits meurtres à l'anglaise
galaxy-quest-deluxe-edition-dvd
Couverture-Princesse-Soso.jpg
maurice.jpg
Mes coups de coeur 2011
gemmell legende
bowie labyrinth jim henson movie poster
grammaire
st trinian
Mes coups de coeur 2012
Crimson Spell