Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 octobre 2010 7 24 /10 /octobre /2010 23:27

koi-suru-bo-kun-kaiosha-1Aujourd'hui je vais vous parler d'un manga dont j'aurais dû vous parler il y a quelques mois, mais comme souvent, il n'est pas évident de parler d'une chose dont on est vraiment fan. Ce manga, c'est the Tyrant who fall in love d'Hinako Takanaga. Il s'agit du spin-off de Rien n'est impossible, qui se déroule un an après le tome 4 et se centre sur le grand frère de Tomoé.

 

Morigana est amoureux depuis cinq ans de son sempai(quelqu'un qui a plus dans une ancienneté dans une entreprise ou dans la classe du dessus comme ici), sauf que celui-ci est homophobe et son attitude envers les gays ne s'est pas du tout amélioré depuis que son petit frère est parti s'installer aux USA avec son petit ami. La situation semble donc être sans espoir pour Mori, d'autant qu'il a déjà avoué ses sentiments à Sô-Ichi en vain, mais sans compter sur le cadeau d'un de ses amis qui pourrait faire évoluer la situation de façon tout à fait inattendue...

 

Je suis complètement accro à cette série, qui compte actuellement sept tomes(et je guette avec impatience la parution de tout nouveau chapitre...). Elle est en cours de parution en France, je viens d'ailleurs d'acheter le tome 2 et j'ai hâte d'avoir le tome 3(car il y a l'histoire impliquant le générique de Doraemon).

 

the-tyrant.jpgEn fait, il m'est difficile de vous parler de ce manga tant il m'est cher, je l'ai déjà relu un grand nombre de fois, du coup j'ai du mal à savoir où commencer. Peut-être par le commencement : pourquoi j'ai accroché ?


J'ai découvert cette série par une blogueuse que je ne nommerai pas pour préserver son droit à ne pas être associé à ce genre de manga et qui m'avait vanté le côté peu ordinaire de cette histoire où le uke est un véritable tyran et n'a rien du gentil personnage tout troublé que l'on trouve souvent dans ce type de manga.


Le manga s'est avéré encore meilleur que ce à quoi je m'attendais.


D'abord il y a le graphisme, aussi connu ici sous le nom d'effet L'oréal car Sô-Ichi est très craquant avec ses longs cheveux, qui le rendent encore plus encore attractif au réveil quand il les laisse lâché. En dehors des cheveux, le reste est bien dessiné, on n'a pas le problème des proportions que l'on a par exemple dans Junjou Romantica. Le seul petit problème est le fait que l'auteur utilise abondamment les gouttes de sueur, que ce soit pour marquer des émotions ou d'autres circonstances, ce qui fait qu'il n'est pas toujours évident de repérer quand un personnage pleure, d'ailleurs il y a un passage où je me demande si Sô-Ichi n'est pas en train de pleurer.

 

the-tyrant-1.jpgEnsuite, il y a le personnage principal, Sô-Ichi, qui en fait est très attachant, malgré son mauvais caractère, mais ce sont en même temps ses terribles colères plus ou moins irrationnelles qui font une partie de son attrait car ce sont des passages assez drôles. C'est un misanthrope, qui s'ouvre peu, ce qui le rend très mystérieux(ce qui donne lieu à des longues discussions facebookéennes pour essayer de déterminer les raisons de ses actions et la nature de ses sentiments)et ses sentiments vis-à-vis de Morigana se sont pas aussi simple qu'il y paraît, ce qui rend ce manga passionnant, puisque l'on suit la progression du personnage ou on attend que quelque chose se produise.

 

Dans ce premier tome, nous découvrons comment Morigana réussit à coucher avec Sô-Ichi et à survivre à cette expérience, ce qui va perturber le statuo quo que Sô-Ichi avait réussi à maintenir après que Morigana lui ait avoué ses sentiments dans le tome 3 de Rien n'est impossible. Par contre, il n'est pas nécessaire d'avoir lu Rien n'est impossible pour suivre l'histoire, car les éléments principaux sont rappelés dans le courant de l'histoire(mais on en apprend plus en lisant rien n'est impossible et ça donne une autre compréhension de certaines réactions de Sô-Ichi).

 

J'ai particulièrement aimé la partie où Sô-Ichi s'inquiète de l'absence de Morigana, c'est très touchant, tout comme le moment où il reproche à Mori d'avoir trahi sa confiance, ce qui est d'ailleurs un point que Mori ne comprendra pas, puisqu'il passe sont temps à faire des bourdes en allant trop vite, pensant plus à ses désirs qu'à ceux de Sô-Ichi. J'aime aussi particulièrement les deux réveils que l'on a dans ce livre, car je trouve ces moments assez drôles, que ce soit le premier où l'on a la version rêvée par Mori, ou la seconde où l'on a le petit temps durant lequel Sô-Ichi se rappelle comment il s'est retrouvé là.

 

the-tyrant-1-1.jpg

Au niveau des autres personnages, Morigana est également attachant car il n'a rien du seme qui sait tout et qui initie l'autre à l'amour, ici c'est même loin de ça, puisque Mori arrive rarement à lire correctement Sô-Ichi, ce qui rend leur relation chaotique, puisque Sô-Ichi refuse de reconnaître les sentiments qu'il éprouve et d'accepter la situation, tandis que Mori se laisse porter par son imagination ou son enthousiasme(ce qui donne des scènes très savoureuses où Mori subit les hurlements de Sô-Ichi).

 

Kanako, la petite soeur de Sô-Ichi, apparaît également brièvement dans ce volume et c'est un personnage assez drôle dans la mesure où elle est persuadé que Mori et Sô-Ichi sont ensemble.

 

C'est donc un manga qui fait partie de mes coups de coeur 2010 et qui vaut vraiment le détour. On peut juste déplorer le fait que la version française n'ait pas gardé les titres de politesses japonnais, car normalement, Morigana n'appelle jamais Sô-Ichi, Sô-Ichi, il l'appelle Sempai et le fait qu'il cesse de l'appeler Sempai fait partie des choses que j'espère voir un jour arriver, mais dans la version française, on perd ce point qui a tout de même son importance puisqu'il marque la distance affective qui existe entre les personnages.

 

Challenge-BD-logo

Partager cet article

Repost 0
Published by The Bursar - dans Senpai !!!!!!!!!!!!!
commenter cet article

commentaires

Ambroisie 02/11/2010 12:46



Oui, je me suis arrêté au 4 quand j'ai appris qu'ils sortaient en France. Sinon, je ne me serais jamais motivé à les acheter, connaissant déjà l'hisoire...



The Bursar 04/11/2010 07:38



C'est beau d'avoir une telle patience. j'ai énormément de mal à attendre les sorties françaises. Mais je préfère les versions papiers, car je peux feuilleté, mieux apprécier les dessins, du coup
ça me donne presque plus envie de les acheter, car en général je ne relis pas en ligne, donc j'attends avec impatience de pouvoir le faire.



Ambroisie 31/10/2010 18:22


J'attends que le tome 4 sorte en France pour les acheter comme j'avais commencé à lire les scans sur le net...


The Bursar 01/11/2010 11:15



Tu t'en es arrêté au 4 ? j'en suis au 7. C'est plus le tome 3 que j'attends car j'ai hâte de relire l'épisode du Karaoké.


Heureusement qu'ils les publient vite. De même, le tome 2 de Lovely Teachers doit enfin sortir début décembre.



petite etoile sadique 25/10/2010 19:25



Oui mais surtout, Junjou repose sur des situations hilarantes et grosses qui font durer et qui renouvelle l'enthousiasme pour les personnages. car si il n'y avait pas le frère de Usagi ou se
genre de chose, on en aurait vite marre du "je t'aime moi non plus".



The Bursar 25/10/2010 20:15



En même temps, l'histoire entre Usami et Misaki est la seule du lot qui n'évolue pas donc heureusement qu'il y a les péripéties. Mais ce qu'il y a de bien avec the Tyrant c'est que ça arrive à
tenir sans avoir recours à des situations trop surréalistes. Ce qui est bien aussi, c'est que l'auteur arrive à trouver un thème par volume, parce que le retour de Masaki serait sûrement lourd si
on se demandait pendant plusieurs tomes ce qui va se passer.


 


Je viens de finir le jeu du chat et de la souris, j'ai bien aimé.



petite etoile sadique 25/10/2010 18:27



ah oui j'aodre. ce pauvre Mori à le don de se faire de ces films! Mais heureusement sinon, la relation n'aurait pas fait long feu XD


j'adore aussi le moment où il lui offre un agenda avec un petit coeur par semaine. Le suicidaire! XD



The Bursar 25/10/2010 19:13



Il est tellement dans son monde qu'il ne se rend pas compte que Senpai ne partage pas son enthousiasme. J'aime dans le deux la fin de la nuit qu'il passe ensemble où ils sont tous les deux
complètement épuisés mais que Mori est victorieux.


Je me demande combien de tome ça va pouvoir durer, car là je pense que d'ici le dixième, ça devrait être bon, quoique junjou romantica est la preuve qu'une série peut durer longtemps mais il y a
plusieurs histoires.



petite etoile sadique 25/10/2010 16:09



oui il est vrai que ej ne me lasse pas du 1. Surtout le : apporte moi un couteau de ta cuisine.... *scrachhh* "ok c'mon" mdr



The Bursar 25/10/2010 16:25



Non, moi, c'est plus la version souriante de Sô-Ichi quand Mori se fait des films sur le réveil et le second réveil, quand Mori passe ses lunettes à Sô-Ichi.


Mais sur la partie non-comique, j'ai bien quand Kanako réalise que Sô-Ichi a les yeux rouges.



Citations : Terry Pratchett

Interesting time, p.43
*****
Interesting Time p.19
*****
Le Huitième Sortilège p.87
*****
La huitième Couleur p.91
*****
*****

*****

*****
Apes had it worked out. No ape would philosophize, "The mountains is, and is not." They would think, 'The banana is. I will eat the banana. There is no banana. I want another banana."
Unseen Academicals p.76
*****
'I would like permission to fetch a note from my mother, sir.'
Ridcully sighed. 'Rincewind, you once informed me, to my everlasting puzzlement, that you never knew your mother because she ran away before you were born. Distincly remember writing it down in my diary. Would you like another try ?'
'Permission to go and find my mother ?'
Unseen Academicals,  p.187
*****
'The knees should be covered. It is a well-known fact that a glimpse of the male knee can drive women into a frenzy of libidinousness.'
Unseen Academiacls, p.130
*****
"Lord Vetinari's rules : if it takes an Igor to bring you back, you were dead. Briefly dead, it's true, which is why the murderer will be briefly hanged. A quarter of a second usually does it."
Unseen Academicals, p. 98
*****
"I'm a wizard ! We can see things that are really there, you know,"said Ridcully. " And in the case of the Bursar, things that aren't there too."
Hogfather, p 98

Perdu Dans La Vallée ?

Malakos is here too !!!

Archives

Le mot de l'auteur

 

Bienvenue au sein de la vallée des grenouilles séchées,  blog d'une prof de lettres classiques fan de Star Trek et de Terry Pratchett.
Vous trouverez ici mes impressions sur des ouvrages que j'ai lu, des films qui ont retenu mon attention et parfois des séries.
 
Sur ce, je vous souhaite une bonne navigation mais méfiez-vous d'une chose, j'ai une tendance à m'adresser plus à ceux qui ont lu ou vu ce dont je parle, donc quand ce n'est pas votre cas, évitez de continuer votre lecture quand vous atteignez le paragraphe commençant par "dans le détail" ou voici la partie spoiler mais dans la plupart des cas, les spoilers sont en surlignés.

The Bursar

Et pour me laisser un message sans lien avec un article c'est par là :



 
 

One Challenge to rule them All

logo fondcomble

 

Pour s'inscrire, c'est par là.


Pour consulter les billets publiés par les autres membres de la Communauté ou laisser les liens de vos article, c'est ici.


Pour les logos des différents niveaux c'est là.


Pour les différents logos généraux, c'est ici et .

 


***********************


De mon côté, je vais faire le challenge Valar !

 

Jusqu'ici j'ai peu avancé.

J'ai lu :

The Hobbit

Le Silmarillion

The Fellowship of the Ring

The Two Towers

 

L'adieu au Roi, chansons pour J.R.R. Tolkien

Beowulf

 

 

Challengevalar 2

mes coups de coeur

Mes coups de coeur 2009














Mes coups de coeur 2010

sherlock-holmes-2009

Homère et Shakespeare en banlieue
seigneursOlympe
team medical 01
koi-suru-bo-kun-kaiosha-1
starship troopers
lovely_teacher.jpg
hei-sensei.jpg
rocky-horror-picture-show-posters.jpg
petits meurtres à l'anglaise
galaxy-quest-deluxe-edition-dvd
Couverture-Princesse-Soso.jpg
maurice.jpg
Mes coups de coeur 2011
gemmell legende
bowie labyrinth jim henson movie poster
grammaire
st trinian
Mes coups de coeur 2012
Crimson Spell