Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juin 2009 5 19 /06 /juin /2009 18:25
Je suis en pyjamas(oui, je sais, c'est la décadence en ce moment), je suis heureuse, j'ai été réellement heureuse pendant plusieurs heures(ce qui actuellement ne s'était vraiment pas produit depuis longtemps), je suis enthousiaste, dans ma propre bulle de contentement et tout ça à cause d'un livre : Emma & Knightley, perfect happiness in Highbury. A sequel to Jane Austen's Emma de Rachel Billington.
La chose ne m'était pas arrivée depuis longtemps, j'ai apprécié ce livre de la première à la dernière page, c'est un événement tellement rare, car beaucoup de livre que j'ai aimé ces derniers temps, ne m'ont vraiment apporté de plaisir qu'à la moitié de l'histoire et souvent de façon partielle. Il est réellement difficile de trouver des livres capables de vous cater l'esprit, de vous emporter ailleurs et de captiver l'attention. Je me demande si la dernière fois où j'ai ressenti une telle chose pour un livre ne remonte pas à la première lecture de Fool's fate, ce qui commence quand même à dater. C'est aussi extrêmement rare qu'un livre m'amène à pousser des exclamations de joie au moment du dénouement.
Du coup, je suis confrontée à un grand problème : que vous dire de ce livre ? d'un côté j'ai envie de transmettre ma joie mais en même temps, je ne veux absolument pas diminuer le plaisir de celles qui vont se lancer dans ce livre en en révélant trop, car un de mes grands plaisirs a été dans le fait de ne pas en savoir plus que ce qu'en dit la quatrième de couverture et une critique trouvée sur l'austenblog(link) où vous pourrez aller un jeter un coup d'oeil si vous voulez un résumé plus détaillé que le mien. Je suis d'ailleurs beaucoup plus enthousiaste que cette critique, car je ne me formalise pas du fait que l'auteur prend quelques libertés quant aux appelations, enfin n'allez pas vous imaginer des choses, la liberté de l'auteur consiste simplement dans le fait qu'Emma n'appelle pas constamment Mr Knightley, Mr Knightley mais Knightley, ce que, moi, je ne considère pas comme une faute car si on voulait se montrer plus royaliste que le roi, on pourrait aussi reprocher à l'auteur d'appeler notre héroïne essentiellement Emma et non Mrs Knightley. Le titre lui-même nous donne cet aspect puisque c'est "Emma & Knightley" et non Mr & Mrs Knightley, ce qui est un point que j'apprécie -je suis enthousiaste donc je fais des phrases proustiennes mais je vous promet d'arriver à la fin de cette phrase avant la fin de ce billet - car n'est-ce pas ainsi que nous, nous appelons ces deux personnages ? nous sommes entre fans d'Austen, alors pourquoi faire semblant ? ce n'est pas du Austen, c'est un livre écrit par une autre pour satisfaire notre insatiable curiosité donc je trouve que le choix des noms n'est pas d'une familiarité déplacé, car elle reflète notre propre familiarité avec les personnages, et je trouve ça mieux qu'Emma l'appelle de temps à autre Knightley car ça marque une plus grande intimité, dans le fait qu'elle se sent autorisée par son mariage à être légèrement plus informelle avec son époux sans pour autant réussir à l'appeler George, car c'est là une des grandes questions de l'histoire, Emma va-t-elle réussir à évoluer appeler Mr Knightley, George.

Je m'excuse pour cette digression dont vous n'avez pas forcément dû comprendre l'intérêt et qui est simplement dû au fait que je trouve la critique de l'austenblog trop pinailleuse, car je pense que dans le livre d'Austen, quand Emma reproche à Mrs Elton d'appeler Mr Knightley, Knightley, c'est plus dû au fait que c'est une trop grande marque de familiarité pour quelqu'un qui vient de débarquer, et non un signe que de la part d'Emma ce serait vulgaire puisqu'Austen écrit seulement :

"Insufferable women" was her immediate exclamation. "Worse than I had supposed. Absolutely insufferable ! Knightley ! - I could not have imagined it. Knightley ! - never seen him in her life before, and call him Knightley ! and discover that he is a gentleman !"

Allez, j'arrête et je vous parle du livre et quoi de mieux pour commencer que de vous citer les premières lignes :

"Emma Knightley, handsome, clever and rich, with a husband whose affection for her was only equalled by her affection for him, had passed upward of a year of marriage in what may be described as a perfect happiness ; certainly this is how she described it to herself as she sat at her writing desk from which she had an excellent view of her father, Mr Woodhouse, taking a turn round the shrubbery on the arm of her beloved Mr Knightley."

Sauf que voilà, la tragédie vient frapper Highbury, Jane Churchill décède en donnant naissance à un fils et pour courronner le tout Frank Churchill est depuis introuvable, et alors que Mr Knightley est parti à Londre à sa recherche, Emma tombe sur Frank qui hante les environs de Donwell Abbey à moitié fou de chagrin qui tient des propos relativement au manque de passion de Knightley qui vont venir troubler le bonheur d'Emma, d'autant que Mr Knightley semble ne pas faire preuve d'une complète ouverture à son endroit, ce qui amène Emma à se demander si son mari l'aime toujours, mais comment réussir à combler le fossé qui s'est créer entre eux ?

Le style qu'emploie Rachel Billington pour nous compter les efforts d'Emma pour arriver à son bonheur parfait est très agréable, tout est dans l'esprit de Jane Austen, on a un de l'humour et en même temps la relation amoureuse entre Knightley et Emma n'est jamais très explicitée, c'est pudique, comme vous pouvez vous-mêmes en juger par cet extrait issu d'un des premiers chapitres :

"Here he stopped quite abruptly, as if he must not say too much ; but he had already said enough to content Emma and for her to accept his kisses with a sweet mix of modesty and eagerness.
It was perhaps reprehensible that in their happiness neither let the tragic news of their friend's death so recently received darken the end of the day. Yet, just before they slept, Mr Knightley murmured a few words which showed that the sad event was not forgotten - in one part of his mind, at least."


Je trouve que c'est là une description qui ne serait pas désavouée par Austen, on peut spéculer sur ce qui passe entre le baiser et le moment où ils s'endorment, mais on n'a jamais plus de détails, ni de descriptions détaillées, Billington ne cherche pas à faire du Austen, c'est-à-dire qu'elle ne cherche pas désespéremment à nous faire oublier qu'il s'agit d'une continuation, on est loin de la maladresse de Stephanie Barron qui cherche tellement à nous persuader que ses histoires sont du Austen que du coup la magie est brisée, parce qu'elle nous donne trop de détails comme si elle voulait nous montrer qu'elle a bien fait ses devoirs, si ça avait été du Stephanie Barron nous aurions eu le droit à la description des vêtements des deux personnages et à une note explicative au moment où l'on s'aperçoit que Mr Knightley ne dort plus avec Emma, détail qu'Austen n'aurait pas jugé utile de donner, parce qu'ils sont connus de ses contemporains. On a un style qui ne fait pas dans le superflu et qui finalement est assez proche d'Austen parce qu'on ne sent pas les efforts fait pour ressembler à Austen.
Les éléments de l'histoire et les péripéties sont également dans la tonalité d'Austen, on ne fait pas dans le spectaculaire, il y a très peu de nouveaux personnages qui sont introduits et sinon certains personnages apparaissent un peu plus comme la famille de John et Isabelle Knightley, ou la famille Martin. Un autre aspect aussi est que comme dans Austen, on suit l'héroïne, ses pensées et sa vision des autres personnages, avec seulement de rares passages où l'on voit les choses du côté de Mr Knightley. L'homme de l'histoire est toujours un peu inaccessible car on ne connait sa vision des choses que lorsqu'il finit par ouvrir son coeur à l'héroïne, la fin, d'ailleurs est réellement digne d'un Austen et ne dépareillerait pas par exemple à côté de celle de Pride & Prejudice, donc j'ai même eu ma dose de happy end.
J'ai d'ailleurs adoré la dernière phrase du livre ainsi que la fin du chapitre 38 et ce que fait Mr Knightley a la fin du chapitre 37(les habitués de mes articles remarqueront à quel point j'ai fait des efforts pour ne pas faire de spoiler pour une fois^^). Un dernier point sur le respect des traits austéniens est le fait qu'Emma va une fois de plus progresser dans l'histoire et vaincre certains de ses défaults, aspect iniatique que l'on trouve dans les romans d'Austen.

J'ai adoré le développement accordé à Miss Bates, car c'est un point qui à mon avis faisait défaut dans le livre d'Austen(oui, je sais c'est sacrilège de considérer qu'il y a eu un imperfection dans le happy ending d'Emma).. L'auteur ne prend pas de libérté avec les personnages, il n'y a pas de grand revirement, on découvre seulement un autre aspect de John Knightley et de Frank Churchill mais leur évolution  n'est pas en contradiction avec ce qu'on connait d'eux.

Le personnage d'Emma est très attachant, elle est aussi attachante que lorsqu'elle découvre qu'elle est amoureuse de Knightley et croit qu'il aime Harriet dans Emma. On est pris par la situation et on ne peut que sympatisé avec sa douleur quand elle s'aperçoit que l'homme qu'elle aime désespéremment est en train de s'éloigner d'elle et qu'elle ne peut rien faire mais qu'en plus de cela elle est obligée de constamment faire comme si tout allait bien entre eux pour ne pas perturber son père ou déplaire à son époux. Elle est terriblement attachante dans son désir que Knightley cesse de la traiter comme une enfant et dans son malheur parce qu'elle se rend compte qu'elle n'a pas réussi à éveiller de passion  chez Knightley et tous ces sujets qu'elle n'ose aborder avec Knightley et qu'elle suspecte de créer ce détachement comme le fait de ne pas vivre à Donwell Abbey ou qu'elle n'a pas d'enfant et n'a pas envie d'être mère mais que Knightley désire peut-être des enfants vu son âge. Le problème de communication qui règne entre eux est vraiment attendrissant.

On ne peut que dévorer ce livre en ce demandant à chaque instant s'ils vont réussir à se rapprocher et en étant ému par Emma, qui est si seule et si prisonnière des convenances et de son quotidien.


P.S. J'ai fini par m'habiller... à 8h du soir et maintenant je descends à mon relais colis chercher les deux premiers Mr & Mrs Darcy's mystery qui m'y attendent depuis ce matin.
P.P.S L'édition d'Emma & Knightley est très jolie avec des chapitres brefs, par contre le texte contient pas mal de coquille, particulièrement au niveau des guillemets.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Camille la It Girl 01/11/2009 14:51


Ca m'a l'air très bien en effet. Je partage ton avis sur le "Knightley" d'Emma, s'ils sont mariés, donc plus intime, elle peut l'appeller comme ça. Elle ne supporte juste pas que Mrs Elton soit
familière avec lui, et puis surtout, elle ne comprend pas encore pourquoi elle déteste toutes les femmes qui sont plus proche de Knightley qu'elle!
Sur Austenblog, elles ont la dent dure, au point que je me demande si on les paye en petrodollars pour faire une critique un tantinet positive!


The Bursar 01/11/2009 15:38


Oui, sur austenblog, c'est assez intéressant de voir les cas où la critique est positive, parce que je n'ai pas toujours l'impression que ce soit très mérité. Ce qui m'agace le plus c'est les
continuations de bebris où Lizzie appelle Darcy, Darcy alors que elle, on ne l'imagine pas avoir de problème pour prononcer le prénom de son époux.


Cachou 20/06/2009 17:34

Pfff, ça attendra mon prochain voyage à Londres, il n'est pas dans le catalogue de Waterstones (ma librairie anglaise, donc je ne peux pas le réserver parce que j'ai appris par expérience qu'il leur faut environ un mois - quand ce n'est pas plus -  pour faire venir les livres).Les pubs (fnac ou amazon, je ne sais plus), c'était à droite sur la page de connexion à l'administration et aussi à droite sur la page d'accueil actualité. Mais ils l'ont changée ces jours-ci. Ca me faisait flipper parce qu'à chaque fois que j'ajoutais un livre dans les lectures en cours, je le retrouvais dans leur mini-sélection.

The Bursar 20/06/2009 17:55


Celui-ci sur amazon c'est deux à trois semaines d'attente, j'ai eu la chance d'acheter un des derniers exemplaires disponibles du stock, c'est ce qui fait que je n'ai pas eu à l'attendre longtemps
et c'est aussi pour ça que j'ai commandé Mr Knightley's diary, parce qu'il ne leur restait que 4 exemplaires.
J'ai pas dû les avoir, vu que je ne suis sur overblog que depuis quelques mois, donc j'ai pas eu le temps de m'en apercevoir.


Cachou 20/06/2009 14:14

Ne pouvant pas acheter sur amazon, j'espère que ce livre est dans la librairie anglaise où je vais dans 2 semaines, parce que tu m'a mis l'eau à la bouche...(je n'aime pas trop les suggestions d'amazon, mais je déteste encore plus celles de la page de connexion à l'administration de nos blogs sur overblog, parce qu'elles reprennent toujours mes dernières critiques et j'ai la désagréable (même si injustifiée) impression d'être espionnée dans mes moindres faits et gestes, je n'aime pas ça.)

The Bursar 20/06/2009 14:48


J'ai pas de suggestions de ce type sur la page d'accueil d'overblog ou alors je n'ai jamais remarqué où c'était.
Les suggestions d'amazon m'amusent d'autant qu'une fois j'avais commandé un ouvrage de Sade du coup je me suis retrouvée les semaines suivantes avec des livres érotiques dans la catégorie "livres
recommandés pour vous", je me suis habituée aux suggestions du coup c'est des fois sympas pour découvrir de nouveaux livres en rapport avec un livre qui m'intéresse.
Je sais pas si tu pourras le trouver mais en tout cas tu pourras toujours le commander, vu que c'est un livre assez récent.


keisha 20/06/2009 07:43

Où trouves-tu ces livres? Librairie anglaise ou commande par Internet? parce que ça a l'air intéressant et cela me ferait encore lire de l'anglais (ce que je fais pour les livres que j'ai vraiment envie de lire, même si non traduits)

The Bursar 20/06/2009 12:25


Je les achète sur amazon, les Stephanie Barron j'en avais trouvé chez Gibert et en ce moment la seule continuation qu'on a des chances de trouver c'est L'indépendance de Mary Bennet, qui vient de
sortir.
Le mieux c'est sur amazon, surtout que à partir du moment où tu as eu le malheur de regarder un livre d'Austen, tous les continuations imaginables apparaissent dans les suggestions de la page
d'accueil. C'est comme ça que j'ai découvert qu'il y avait l'embarras du choix dans les continuations ou réécritures de Pride & Prejudice.
le Billington vaut la peine, il est facile à lire en anglais et surtout je ne me suis jamais dit à aucun moment qu'un des passages n'a pas sa place dans du Austen, là j'ai attaqué les Darcy Mystery
et c'est un peu décevant à cause de ça, parce que l'auteur introduit plein de nouveaux personnages et je trouve l'histoire relative au mariage de Miss Bingley un peu tordue.


Citations : Terry Pratchett

Interesting time, p.43
*****
Interesting Time p.19
*****
Le Huitième Sortilège p.87
*****
La huitième Couleur p.91
*****
*****

*****

*****
Apes had it worked out. No ape would philosophize, "The mountains is, and is not." They would think, 'The banana is. I will eat the banana. There is no banana. I want another banana."
Unseen Academicals p.76
*****
'I would like permission to fetch a note from my mother, sir.'
Ridcully sighed. 'Rincewind, you once informed me, to my everlasting puzzlement, that you never knew your mother because she ran away before you were born. Distincly remember writing it down in my diary. Would you like another try ?'
'Permission to go and find my mother ?'
Unseen Academicals,  p.187
*****
'The knees should be covered. It is a well-known fact that a glimpse of the male knee can drive women into a frenzy of libidinousness.'
Unseen Academiacls, p.130
*****
"Lord Vetinari's rules : if it takes an Igor to bring you back, you were dead. Briefly dead, it's true, which is why the murderer will be briefly hanged. A quarter of a second usually does it."
Unseen Academicals, p. 98
*****
"I'm a wizard ! We can see things that are really there, you know,"said Ridcully. " And in the case of the Bursar, things that aren't there too."
Hogfather, p 98

Perdu Dans La Vallée ?

Malakos is here too !!!

Archives

Le mot de l'auteur

 

Bienvenue au sein de la vallée des grenouilles séchées,  blog d'une prof de lettres classiques fan de Star Trek et de Terry Pratchett.
Vous trouverez ici mes impressions sur des ouvrages que j'ai lu, des films qui ont retenu mon attention et parfois des séries.
 
Sur ce, je vous souhaite une bonne navigation mais méfiez-vous d'une chose, j'ai une tendance à m'adresser plus à ceux qui ont lu ou vu ce dont je parle, donc quand ce n'est pas votre cas, évitez de continuer votre lecture quand vous atteignez le paragraphe commençant par "dans le détail" ou voici la partie spoiler mais dans la plupart des cas, les spoilers sont en surlignés.

The Bursar

Et pour me laisser un message sans lien avec un article c'est par là :



 
 

One Challenge to rule them All

logo fondcomble

 

Pour s'inscrire, c'est par là.


Pour consulter les billets publiés par les autres membres de la Communauté ou laisser les liens de vos article, c'est ici.


Pour les logos des différents niveaux c'est là.


Pour les différents logos généraux, c'est ici et .

 


***********************


De mon côté, je vais faire le challenge Valar !

 

Jusqu'ici j'ai peu avancé.

J'ai lu :

The Hobbit

Le Silmarillion

The Fellowship of the Ring

The Two Towers

 

L'adieu au Roi, chansons pour J.R.R. Tolkien

Beowulf

 

 

Challengevalar 2

mes coups de coeur

Mes coups de coeur 2009














Mes coups de coeur 2010

sherlock-holmes-2009

Homère et Shakespeare en banlieue
seigneursOlympe
team medical 01
koi-suru-bo-kun-kaiosha-1
starship troopers
lovely_teacher.jpg
hei-sensei.jpg
rocky-horror-picture-show-posters.jpg
petits meurtres à l'anglaise
galaxy-quest-deluxe-edition-dvd
Couverture-Princesse-Soso.jpg
maurice.jpg
Mes coups de coeur 2011
gemmell legende
bowie labyrinth jim henson movie poster
grammaire
st trinian
Mes coups de coeur 2012
Crimson Spell