Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 août 2011 3 17 /08 /août /2011 16:41

twice-bitten-a-chicagoland-vampires-novel.jpgAujourd'hui je vais vous parler de Twice Bitten, troisième livres de la série des vampires de Chicago de Chloe Neill.

 

Les Changeurs ont choisi Chicago pour tenir leur grand rassemblement afin de décider s'ils vont rester parmi les humains et affronter les troubles à venir ou fuir en abandonnant une fois de plus les vampires à leur sort.

Leur Apex a demandé l'aide d'Ethan et  de Merit pour assurer la sécurité. La situation promet d'être explosive, car la rancoeur est encore forte entre vampires et changeurs.

 

J'ai été énormément déçu par ce livre, que j'ai abandonné à la moitié tant l'héroïne m'agaçait ainsi que le cours que semblait prendre l'histoire. Il m'a fallu deux mois avant de reprendre la lecture et j'ai dû me forcer pour réussir à arriver au bout car la situation ne s'améliore que très tardivement(et en plus, la couverture est moche). Mon problème a été que j'aimais beaucoup le tour pris par l'histoire dans le second tome, car c'était assez original, car pour une fois, on s'écartait du cliché "best friend forever" et aussi de la traditionnelle histoire "je sais que c'est mal que l'on soit ensemble donc je vais m'incliner devant les pressions extérieurs", or dans le tome 3, il ne fallait pas rêvé, tout rentre dans l'ordre, nous sommes de retour dans le pur cliché, tant au niveau de la relation entre Ethan et Merit(amateurs de spoiler, voilà ce qui m'a agacée : ils couchent enfin ensemble, c'est l'alchimie parfaite comme on s'en doutait mais Ethan, s'apercevant que ses sentiments l'empêchent d'assurer correctement ses fonctions et porter préjudices à la maison Cadogan, décide de quitter Merit, qui va nous faire un drame, car oui, le bon fonctionnement de la maison Cadogan et la sûreté de ses vampires sont franchement moins importants que le fait de pouvoir vivre une liaison torride avec son boss...mais Ethan reviendra sur sa décision, comme ça, on peut continuer sur des tomes et des tomes), qu'au niveau de l'amitié entre Merit et Mallory.

 

Le premier tome bénéficiait de l'aspect nouveauté, le second d'une intrigue acceptable, mais ce tome révèle le fait que l'on est dans du pur livre de consommation : l'humour s'est essouflé, l'intrigue est tellement mal exploitée que les lamentations amoureuses de Merit servent de remplissage et la plupart des moments où il se passe quelque chose sont bâclés, le pire étant la bataille finale, où quelques efforts de description n'auraient pas été du luxe.

 

Je ne suis pas certaine de continuer cette série dont le principal moyen usé pour amener le lecteur à lire la suite est de laisser des points en supend. C'est d'ailleurs ce qui avait fait que j'ai lu ce tome, car on découvre dès le premier chapitre quelle est la raison des mystérieux messages reçus par Merit. Je suis effectivement curieuse quant à certains points mais je suspecte que la lecture des résumés suffira à apaiser ma curiosité.

 

C'est une série qui a mal exploitée son potentiel pour se rabattre sur des procédés faciles avec un message des plus basics : socialiser c'est bien, s'enfermer avec un livre, ça craint. En plus, on n'a plus le droit aux références à Jane Austen ou à Buffy.

Repost 0
Published by The Bursar - dans Sexy Undead
commenter cet article
20 avril 2011 3 20 /04 /avril /2011 10:32

Chloe-Neill---Friday-Night-Bites-UK.jpgAujourd'hui je vais vous parler de Friday Night Bites, deuxième livre de The Chicagoland vampires series de Chloé Neill. Attention cet article peut contenir des spoilers.

 

Merit s'est adaptée à sa nouvelle condition mais tous ses problèmes sont loin d'être règlés, car Célina, qui avait tenté de tuer Ethan, vient d'être relâchée par le Présidium et va certainement chercher à se venger. Or, Merit est loin d'être prête pour une nouvelle confrontation, d'autant plus qu'elle essaie de cacher le fait que sa part humaine et sa part vampire n'ont pas fusionné lors de sa transformation, de peur de perdre le peu de confiance qu'Ethan lui accorde.

Si tout cela ne suffit pas, un nouveau problème menace de briser la paix entre humains et vampires, car un journaliste semble s'intéresser de trop près aux raves, un rassemblement non-autorisé où des vampires se nourrissent d'humain. Pour aider Ethan à empêcher ces faits d'être étalés dans la presse, Merit va être obligée de renouer avec sa famille.

 

J'ai bien accroché à ce second tome, où Merit et Ethan continuent à rejouer Orgueil et Préjugés : nous en sommes à la phase qui suit la première demande en mariage, c'est-à-dire, le "je reconnais ta valeur et je cherche à te conquérir, car je ne te désire plus malgré mon bon jugement". Je trouve cela très savoureux d'avoir une histoire d'amour qui suit le modèle austénien, même si Ethan est moins bien parti que Darcy, puisqu'en plus de sa déclaration ratée, il faut qu'il rattrape le fait qu'il a envoyé Merit dans les bras de Morgan, dans le but d'améliorer les relations entre la maison Cadogan et la maison Navarre. De son côté, Merit essaie de mettre un peu d'ordre dans ses sentiments. Je me demande d'ailleurs si Morgan ne va pas s'avérer être une sorte de Whickam.

 

merit.jpgAu niveau du récit, le style est toujours aussi agréable, l'humour reste au rendez-vous et les références à la culture populaire sont toujours aussi savoureuses(mais c'est vrai qu'à partir du moment où il y a une référence à Star Trek, je suis contente).

 

Quant à l'histoire, j'ai bien aimé les efforts de l'héroïne pour essayer de dissimuler son secret et le fait que malgré sa puissance, elle ne devienne pas pour autant un super vampire capable de vaincre n'importe qui. Mais ce que j'ai trouvé le plus original, c'est sa relation avec sa meilleure amie, Mallory, qui au moment où Merit devenait un vampire, découvrait qu'elle avait des pouvoirs magiques. Car au lieu d'avoir la traditionnelle histoire d'une amitié à toute épreuve, on va arriver à un point où les nouveaux pouvoirs de chacune vont créer une situation où il n'est plus certain que leur amitié pourra survivre. Ce que je trouve super c'est que Merit va suivre sa propre voie et ne pas laisser sa nouvelle identité être étouffée simplement parce que celle qu'elle doit devenir ne plait pas à sa meilleure amie. Je trouve ça bien, car d'habitude, on a plutôt le droit à "oh non, je suis en train de perdre mon humanité et il faut que j'écoute mes amies si je ne veux pas devenir un monstre !", au moins, avec Merit, on a un vampire qui s'assume, ce qui fait que je suis curieuse de voir ce que cela va donner par la suite.

 

Je pense que je lirai bientôt le prochain tome, car j'ai vraiment envie de voir comment les choses vont évoluer entre Ethan et Merit, surtout que la fin du tome laisse espérer des scènes très intéressantes entre eux dans la suite et je suis aussi curieuse de voir comment Merit va s'en sortir dans sa socialisation forcée avec les autres membres de la maison Cadogan.

 

Logomagicien

 

Pour la petite touche magique, dans ce tome, nous avons un plus grand aperçu des pouvoirs de Mallory qui va commencer sa formation officielle, mais ce n'est pas la seule manifestation magique, puisque les vampires, bien qu'incapable de gérer les flux magiques, sont tout de même ici des créatures qui peuvent produire des émanations magiques sous le coup de l'émotion.

Repost 0
Published by The Bursar - dans Sexy Undead
commenter cet article
22 février 2011 2 22 /02 /février /2011 12:56

full-moon.jpgAujourd'hui je vais vous parler du premier tome des Riley Jenson Guardian novel, Full Moon Rising de Keri Arthur, que j'ai reçu dans le cadre du X-mas men swap.

 

Riley Jenson est mi-vampire, mi loup-garou, son frère jumeau et elle travaillent pour le Directorat, une organisation chargée de s'occuper des races surnaturelles. Lorsque celui-ci disparaît lors d'une mission, Riley décide de tout mettre en oeuvre pour le retrouver, et ça ne va pas être facile, vu que l'appel de la lune, qui fait naître chez les loup-garous un besoin irrésistible de s'accoupler, se fait sentir avec une force terrible, et que la présence d'un vampire sexy et nu sur le pas de sa porte ne fait rien pour arranger les choses.

 

J'avais eu envie de découvrir ce livre, par pure curiosité, car je voulais voir à quoi pouvait ressembler un livre que le catalogue Milady présentait comme destiné à un public averti. J'ai d'ailleurs été un peu déçue sur la question, car finalement la seule chose qui différencie celui-ci des autres Milady est simplement une question de quantité, car il est difficile de ne pas trouver toutes les cinq pages des remarques sur le désir qui enflamme l'héroïne. Je préfère Jenna Black en fait, bien que le mieux soient les Love at stakes, car au point la scène se fait tellement attendre qu'on la savoure plus(et puis il y a le vampire sex^^). Car, ici, la nature de l'héroïne sert surtout de prétexte pour inclure une dose de sexe dans l'intrigue, alors que la liberté des moeurs des loup-garous aurait pu être davantage développée et mise en question.

 

Niveau intrigue, ce n'est pas mauvais mais ça ne m'a pas passionné, ce qui était peut-être dû au fait que j'ai eu l'impression que les besoins sexuels de l'héroïne étaient plus urgent que la résolution du mystère.

 

Dans tous les cas, ce ne fut pas une lecture pénible comme ça l'avait été avec l'homme maudit mais je ne compte pas lire la suite.

Repost 0
Published by The Bursar - dans Sexy Undead
commenter cet article
31 décembre 2010 5 31 /12 /décembre /2010 13:01

some-girls-bite.jpgEn ce dernier jour de l'année, j'ai la joie de vous annoncer que je viens de boucler le dernier challenge qui me restait à boucler : The Dark Side Challenge. En effet, après de longs efforts, j'ai cette nuit fini Some Girls Bite de Chloé Neill, qui va ainsi être ma dernière chronique de 2010. Par chance, j'ai énormément aimé ce livre, donc l'année finit sur une touche très positive(et dites-vous que ça pourrait être pire, j'aurai pu finir l'année avec un yaoi).

 

Une nuit, alors qu'elle traverse le campus, Merit se fait agresser par un vampire et sauver par deux autres. Mais ce sauvetage a un prix : Merit est désormais un vampire affilié à la maison Cadogan et il lui reste six jours pour accepter sa condition et choisir de prêter allégeance à la maison Cadogan et à son Maître, le bel Ethan Sullivan, qui ne la laisse pas entièrement indifférente, bien qu'elle ait décidé qu'il était son pire ennemi et qu'elle ne supporte pas son arrogance. Heureusement pour elle, sa colocataire, fan du surnaturel, est là pour l'aider dans sa transition et l'accompagner dans la découverte du monde des vampires de Chicago.

 

Voilà un premier livre qui me donne envie de me lancer dans la séries des Chicagoland Vampires novel, car il contient pas mal d'éléments qui m'ont plu. Tout d'abord, il y a l'héroïne-narratrice, qui nous entraîne dans les premiers temps de son changement. Or l'héroïne ne prend pas les choses forcément bien, il faut qu'elle s'acclimate, qu'elle lise le Canon et surtout apprenne à se servir de ses nouveaux pouvoirs. Merit est une étudiante qui fait sa thèse sur les romances dans les romans arthuriens, sa colocataire est assez drôle, toutes deux sont fans de Buffy, c'est déjà là un point de départ très séduisant.

Ce qu'il y a de bien dans ce roman, c'est que l'on n'a une héroïne qui est assez normale et qui va se trouver obligée d'apprendre les codes d'un nouveau monde et surtout d'accepter les liens de féodalités qui régissent la société vampire si elle ne veut pas vivre en exclue tout le reste de sa très longue vie.

 

some_girls_bite_paranormal.jpgAu niveau intrigue, il s'agit d'une série de meurtre dont Mérit se trouve être la seconde victime et qui accusent la communauté vampire et en particulier la maison Cadogan. Ils viennent perturber l'équilibre fragile qui existe entre les humains et les vampires.

 

Ensuite, ce livre contient pas mal de références diverses et en particulier des références à Star Trek next Generation, Jane Austen et Buffy. La principale est le fait qu'au départ la relation entre Merit et Ethan fait beaucoup penser à Orgueil et Préjugés, puisqu'ils sont attirés l'un par l'autre, sans pour autant être heureux de la chose, Ethan trouvant beaucoup de défauts à Merit tandis que Merit en veut à Ethan parce qu'il l'a blessé dans son orgueil en admettant être attiré par elle malgré lui.

 

Ce qui fait aussi que j'ai aimé, c'est la galerie de personnages secondaires, avec Jeff, le petit génie de l'informatique et Changeur  qui ne cesse de draguer Merit, Catcher, le sorcier, Mallory la colocataire qui est heureuse d'avoir enfin sa créature de la nuit à elle, les différents vampires de la maison Cadogan.

 

L'auteur aussi a présenté les vampires d'une manière intéressante et non seulement par l'organisation en maison. On a aussi pas mal d'autres créatures surnaturelles.  J'ai plutôt aimé, car ici on n'a pas de maîtres des vampires complètement sadiques et psychotiques, de troupes de loup-garou toujours en train de comploter ou de se battre pour le rôle de dominant.

 

Some Girls bite est donc un livre qui m'a plu, et certainement beaucoup plus que Nice girls don't have fangs que j'aimais déjà assez avec son héroïne bibliothécaire fraîchement changée en vampire.

 

Avec ce livre, j'ai donc achevé tous mes challenges finissant en 2010.

 

Dark-side-challenge.jpg

Repost 0
Published by The Bursar - dans Sexy Undead
commenter cet article
28 décembre 2010 2 28 /12 /décembre /2010 00:44

moon-called.jpg

Aujourd'hui, je vais vous parler de Moon called de Patricia Briggs, livre que j'ai lu dans ma tentative pour boucler the Dark Side Challenge(plus que deux à lire, on y croit !).

 

Un beau matin, un ado affamé débarque au garage de Mercy à la recherche d'un petit boulot. Bien que Mercy n'ignore rien du danger que représente un loup-garou affamé et récemment transformé, elle décide de lui donner du travail, mais rapidement, il apparaît que Mac n'est pas un simple ado en fugue et qu'il se passe de drôles de choses chez les loup-garous...

 

L'histoire ne m'a pas passionnée plus que ça, je pense qu'Anita Blake m'a ruiné cette série, car j'ai reperé les similitudes et du coup, je n'ai pas pu m'empêcher de me demander si la série allait s'avérer être aussi décevante avec des histoires compliquées de problèmes de meute ou de vampires, et des triangles amoureux exploités à outrance. En fait, je n'aime pas les triangles amoureux, or là on sent déjà qu'il y a un gros potentiel niveau triangle amoureux, puisque on a l'Alpha des loup-garous(et les problèmes qui iront avec dus au caractère particulièrement machiste du monde des loup-gaours)qui est depuis longtemps jeté son dévolu sur l'héroïne, le vampire qui aime Scoubidou et qui va certainement s'avérer avoir des sentiments pour Mercy, l'ex loup-garou qui n'a pas encore tourné la page et aussi le flic infiltré qui passe son temps à faire un tour au garage.

Le triangle amoureux c'est le truc qui me prend la tête, car l'héroïne hésite pendant des pages et des pages entre les deux super beaux mecs bourrés de qualité qui lui courrent après et en général va aller avec l'un puis l'autre. En plus de ça, l'héroïne finit toujours par être poursuivi par le chef des vampires ou des loup-garous(ou un qui est suffisamment haut-placé pour se retrouver dans cette position un ou deux tomes plus loin), pourquoi elles ne peuvent jamais tomber pour le sous-fifre de base, le gentil loup-garou qui n'a rien demandé et ne sera jamais un dominant ?

 

Et sinon, je n'aime pas les loup-garous. Le loup-garou n'est pas porteur de sexytude pour moi, je pense que c'est le système des meutes et des alphas qui me détournent du truc, car le loup-garou est soumis à son chef et aucune histoire n'est vraiment privée parce qu'il y a la meute... 

 

Côté positif, j'ai aimé Warren le loup-garou gay et qui ne travaille pas dans la mode ni ne possède de penchant particulier pour les vêtements. J'ai aussi aimé Zee, le gremlin, et l'idée du vampire qui veut changer son van en Scooby van. 

 

C'est tout de même un livre sympathique, je lirais certainement  un jour la suite pour voir si les choses évoluent comme je le craigne et pour savoir comment Mercy finit par tomber dans les bras d'Adam, qui a effectivement beaucoup de qualité, même pour moi qui ne suis pas portée sur les loup-garous.

 

Dark-side-challenge.jpg

Repost 0
Published by The Bursar - dans Sexy Undead
commenter cet article
16 décembre 2010 4 16 /12 /décembre /2010 10:37

halfwaytothegrave.jpgAutant ma liste pour le challenge ABC est en bonne voie d'être finie, autant celle pour the Dark Side challenge semble partie pour être finie in extremis, puisqu'il me reste encore Emma and the werevolves à finir(mais ça me passionne tellement que je le réserve pour les six heures de train pour rentrer chez mes parents, car je ne devrais pas avoir d'échapatoire, puisqu'on se lasse vite de facebook et que j'ai déjà changé mon fond d'écran de téléphone lors du trajet de ce week-end à Dijon) et qu'il faut encore que je mette la main sur Moon Called et Some girls bite... En tous cas, je viens enfin de finir Halfway to the grave de Jeaniene Frost donc je vais aujourd'hui vous en parler. 

 

Catherine Crawfield est mi vampire, mi-humaine(mais c'est le côté humain qui domine, donc ce n'est pas un dhampir)et passe ses week-ends à tuer des vampires, dans l'espoir de se venger un jour de son père, un vampire qui a violé sa mère. Mais un soir, elle croise le chemin de Bones, un vampire qui chasse d'autres vampires pour de l'argent et celui-ci lui fait une offre qu'elle ne peut décliner. C'est ainsi que Cat va se retrouver à développer son potentiel vampirique sous la tutelle de ce sexy mentor.

 

Ce qui m'a agacé et poussé de temps à autres à lire un autre livre ce sont les passages sans originalité comme le coup de la première fois, où le mec s'est avéré être un sale con et où l'héroïne se retrouve traumatisée et incapable d'avoir une vie sexuelle(ça, je ne le supporte plus depuis que le thème a été exploité jusqu'à l'écoeurement dans l'homme maudit) ou celui de la mère de l'héroïne enlevée par les méchants vampires pour faire pression sur l'héroïne.

 

Par moment, ce roman manque d'originalité mais c'est tout de même une lecture plaisante, car il y a des passages plutôt drôles, de bonnes scènes de combat et une enquête.

 

Je ne suis pas du tout fan de la mère de Cat et Bones ne m'a pas conquise tout de suite, car il ne collait pas à mon image du vampire anglais(celui-ci se devant de ne pas être vulgaire) et le coup du vampire amoureux au premier coup d'oeil ou presque ne m'a pas non plus convaincu, car je suis dans une phase où je n'ai pas envie d'histoire de coup de foudre.

 

Je pense que je lirai la suite, surtout à cause de l'enthousiasme d'Azilis qui est une inconditionnelle de Bones, car l'héroïne n'est pas trop mal, j'espère juste que la mère n'est pas trop présente dans les suivants.

 

Dark-side-challenge.jpg

Repost 0
Published by The Bursar - dans Sexy Undead
commenter cet article
1 novembre 2010 1 01 /11 /novembre /2010 12:31

homme_maudit.jpgAujourd'hui je vais vous parler de l'homme maudit de Sherrilyn Kenyon, premier tome de Dark Hunters, le cycle des immortels. Certaines ont déjà eu quelques échos sur ce sujet, puisque je me suis abondamment plainte sur facebook pendant le Rat sur ce sujet(en même temps, il n'y avait plus grand monde de réveillé à ce moment...).

 

Voilà le résumé éditeur :

 

Grace est sexologue. Pourtant, sa vie sentimentale est un désert. Justement, pour fêter son anniversaire, elle n'a pas hésité à ouvrir le livre de magie de sa copine Selena et à invoquer Julian de Macédoine, condamné par les dieux de l'Antiquité à offrir à ses maîtresses le plaisir absolu. Ce n'est qu'une légende... Mais que fait cet homme beau à se damner dans son jardin ?

 

Grace doit se rendre à l'évidence. En guise de cadeau, elle a eu droit à l'homme idéal. Il n'a pas le droit d'aimer ? Qu'importe, elle trouvera le moyen de le libérer de son sortilège !

 

  Quand on lit le premier paragraphe, on se dit que ça va être chaud comme un harlequin érotique et que notre héroïne va être très portée sur le sexe. Mais en fait, il fallait faire plus attention au deuxième paragraphe, qui lui était déjà plus rempli de niaiserie, puisque l'Amour entre en scène ! Et donc le véritable résumé, ce serait plutôt ça :

 

Grace est complètement coincée sexuellement depuis sa première fois tout à fait traumatique avec un vrai mufle qui l'a fait souffrir et à cause de qui elle est incapable d'entrer dans une relation. Son amie un peu givrée décide de lui offrir un cadeau d'anniversaire un peu spécial : un livre de magie permettant d'invoquer le gigolo ultime pour un mois de plaisir. Grace n'est pas tentée mais son amie la pousse à faire le rituel(elles étaient ivres) et là, Julian, le beau gigolo se retrouve dans son jardin. Mais notre héroïne refuse de l'utiliser et va finalement aux blessures  que ce général Spartiate dissimule, car, oui, on a beau être un paquet de muscle, on est aussi une personne plein de traumastimes, surtout parce que l'enfance Spartiate, c'est vrai affreux et qu'il voulait juste que ses parents l'aiment un peu. Ensemble, ils réussiront peut-être à briser la malédiction et soigner leurs blessures.

 

Une telle lecture ne peut être que mauvaise si les passages où l'on s'étend sur les traumatismes de l'héroïne et de son Homme sont plus nombreux que les passages érotiques, car il faut dire ce qui est, dans ce genre de livre les passages érotiques sont seuls moments intéressants parce que ce sont les seuls moments où l'on n'a pas endurer les platitudes et complexes de l'héroïne(et puis là, niveau complexe, on avait tout de même tirer le gros lot, même dans un harlequin on en a moins...moralité il faut en rester à l'harlequin). En plus, le livre fait 313 pages, donc vous imaginez l'enfer. Je crois que ce qui m'a le plus agacé a été l'histoire de Julian et ses plaintes sur l'horrible éducation spartiate.

 

Sinon le livre m'a fait un peu penser à Percy Jackson car on va croiser pas mal de Dieux et déesses grecques, parce que notre Julian est le fils d'Aphrodite mais il a des rapports très conflictuels avec elle.

 

Juste histoire que vous ayez un petit échantillon :

 

"-Pourquoi veux-tu aider ces gens ?

- Je ne sais pas, répondit-elle sincèrement. Je suppose que ça remonte à mon enfance. J'étais une enfant anxieuse. Mes parents m'aimaient beaucoup, ne te méprends pas, mais j'avais des difficultés relationnelles avec les autres enfants. Mon père était prof d'histoire et ma mère femme au foyer..."

 

"A ces mots, Grace sentit les larmes lui monter aux yeux. Elle ne voulait pas le blesser, pour rien au monde, mais Paul avait employé un stratagème semblable pour l'attirer dans son lit avant de lui briser le coeur. Après la mort des parents de Grace, Paul avait été adorable, il lui avait offert une épaule réconfortante. Pourtant, alors qu'elle lui avait donné sa confiance et son corps, il avait blessé son âme si cruellement qu'aujourd'hui encore la blessure ne s'était pas totalement refermée."

 

C'était donc très niais, trop long et peu intéressant. En plus la scène où ils le font enfin était vraiment ridicule(parce que pour lever la malédiction, Julian doit passer toute la nuit en Grace sans se retirer un seul moment... donc bonjour le romantisme et le glamour).

 

challenge-Abc-2010.jpg

Repost 0
Published by The Bursar - dans Sexy Undead
commenter cet article
19 septembre 2010 7 19 /09 /septembre /2010 22:11

nice-girls-fangs.jpgAujourd'hui je vais vous parler de Nice Girls don't have fangs(enfin si je parviens à ne pas péter un câble devant la lenteur de la connexion internet de mon hôtel et autres misères...)de Molly Harper.

 

Jane Jameson est une bibliothécaire sur le point de vivre le pire jour de son existence : elle est renvoyée pour un pseudo motif budgétaire, s'enivre dans un bar où est le fait la connaissance d'un charmant inconnu, se fait tirer dessus par un chauffeur ivre qui la prit pour un cerf et se réveille trois jours plus tard dans la chambre de l'inconnu avec une paire de croc et un nouveau régime alimentaire.

 

J'ai trouvé ce livre plutôt sympa avec ces vampires qui sont exactement comme nous, avec même un côté Desperate Housewives. J'ai aimé les extraits de The guide for the Newly Undead qui commencent chaque chapitre, même si le concept manque d'originalité vu qu'on l'a déjà dans Beetlejuice.

 

L'héroïne est assez sympathique, c'est une ex-libraire, bien décidée à s'adapter à sa nouvelle vie et qui adore Jane Austen, ayant nommé son chien Fitz en l'honneur de Fitzwilliam Darcy(moi, ça ne me viendrait pas à l'idée de donner à quelqu'un le nom de Fitz mais plus parce que pour moi Fitz signifie bâtard et donc quand je vois Fitzwilliam, je me demande comment cela a pu devenir un prénom de noble).

 

Ce que j'ai apprécié particulièrement dans ce livre, c'est l'humour fondé sur l'usage de référence cinématographique ou populaire. Mon passage préféré est :

 

"I think Daddy likes you," I sqealed to Gabriel in mock giddiness. "I only hope you ask for my haul before my skanky younger sister runs off with a scoundrel and ruins my reputation and hopes for happiness."

 

Dans l'ensemble, c'est un livre sympa et je suis curieuse de voir comment la situation évolue dans les suivants.

 

Dark-side-challenge.jpg

Repost 0
Published by The Bursar - dans Sexy Undead
commenter cet article
5 juin 2010 6 05 /06 /juin /2010 23:34

undead-next-door.jpgAujourd'hui, je vais vous parler de The Undead next door, 4ème livre de la série des Love at Stakes de Kerrelyn Sparks, qui a été l'occasion de passionnantes discussions avec Pimpi avec qui j'ai lu ce livre, car j'ai réussi à la convertir à cette série !!!


Après Roman, le chef du coven américain, Darcy Newheart, Angus, notre sexy vampire en kilt,c'est au tour de Jean-Luc Echarpe, le grand créateur de mode français, de trouver le grand Amour !


Voici l'histoire :


Jean-Luc est obligé de s'exiler de Paris et de se faire oublier, car le fait qu'il ne vieillisse pas a fini par attirer l'attention des médias français. Il a donc été décidé que Jean-Luc devrait disparaître des écrans pendant 25 ans, pour pouvoir ensuite revenir en se faisant passer pour son fils. C'est ainsi qu'il se retrouve au fin fond du Texas, un endroit où les médias ne risquent pas de le trouver et où on ne risque pas de le reconnaître. 

Lors de l'inauguration de son nouveau magasin, sensé servir de couverture à son refuge, il fait la connaissance d'Heather et se sent vite attiré par ses formes et son esprit, mais au cours de la soirée, Lui, son vieil ennemi, refait surface et prend Heather pour sa nouvelle petite amie, ce qui fait d'elle une cible., car Lui a pour habitude de tuer toutes les femmes que Jean-Luc a le malheur d'aimer.

La jeune femme, mère d'une petite fille, qui sort d'un divorce difficile et refuse de tomber à nouveau sous la coupe d'un homme, se voit obligée d'accepter la protection de Jean-Luc.

Jean-Luc réussira-t-il à mettre un terme aux activités de Lui et à réussir à gagner le coeur d'Heather ?


J'ai bien aimé ce 4ème volume, même s'il ne m'a passionné autant que le précédent(en même temps, comment rivaliser avec un vampire en kilt ?), ce n'est pas vraiment la faute du livre, car il a le mérite de changer un peu par rapport aux trois tomes précédents, puisque dans celui-ci, nous n'avons pas le droit au "vampire très tourmenté par sa nature de vampire" et qui va résoudre son conflit à la fin par le biais d'une solution plus ou moins miraculeuse(ce qui ne veut pas dire que la fin miraculeuse est tirée par les cheveux, juste qu'au bout de trois tomes c'est lassant).


L'auteur sait varier ses couples, puisque cette fois nous avons le droit à la mère de famille au physique normal, qui se trouve grosse(je n'ai strictement pas la moindre idée de ce que peut être notre équivalent d'une taille 12... donc j'ignore si notre héroïne  a effectivement des kilos en trop ou si elle n'a pas de vrais problèmes de poids mais est poussé par notre société actuelle à se croire grosse parce qu'elle n'a pas la taille mannequin) et à un vampire qui a envie de fonder une famille. Ainsi, on en a un peu pour tous les goûts dans cette série(même si on n'a pas de mec moche, mais soyons honnêtes, si l'Homme n'avait pas un physique de rêve, on ne lirait pas le livre, puisque c'est justement une chose que l'on attend d'un tel ouvrage). Du coup, ce livre m'a moins passionnée vu que l'héroïne n'est pas mon genre et l'histoire d'amour pas de celui qui me fasse rêver, vu que comme Pimpi, je préfère mon vampire passionné et qui ne rêve pas de faire des enfants à l'héroïne, bref je préfère Angus^^.


L'humour est toujours présent dans ce tome, où notre héroïne assimile d'abord Jean-Luc à James Bond puis à Highlander. On sent que l'auteur prend un malin plaisir à jouer avec les clichés et l'ignorance américaine vis-à-vis de l'étranger, ce second degré est évident dans le choix des noms, le méchant est appelé Lui, par Jean-Luc parce qu'il ne connait pas son nom et qu'il signe d'un L, mais l'héroïne passe son temps à l'appelé Louie, mais le plus marquant est que nous savons enfin pourquoi le nom de famille du héros est Echarpe ! Je croyais au départ que c'était une erreur de l'auteur, mais en fait non, c'est un nom qu'elle a vraiment choisi pour son sens en français, ce qui fait que je commence à me demander si Casimir est vraiment un choix malencontreux ou si l'auteur a vraiment nommé son méchant en sachant qu'il pouvait aussi renvoyer à un dinosaure orange en France, car ça pourrait faire un bon gag.

En plus, l'auteur a l'air d'être une fan de Star Trek, car c'est la deuxième héroïne que je rencontre qui met en relation un des vampires avec un personnage de Star Trek, dans le 3ème tome, Emma assimilait Angus à Scotty et dans celui-ci nous avons non pas une mais deux références à Star Trek :


"Good night, Jean-Luc."

"Jean."

Whatever. She hurried into the foyer. She much preferred the name Jean-Luc. It made him sound like a starship captain, but young. And with hair.


"Teleport ? Nobody teleports, except in sci-fi shows."

"Vampires teleport."


startrek-picard.jpgJ'ai beaucoup aimé la première, car je me représente effectivement depuis le premier tome Jean-Luc, sous les traits de Patrick Stewart, c'est-à-dire de Jean-Luc Picard, le capitaine de l'Enterprise dans Star Trek: next generation... ce qui est assez loin du physique de notre vampire aux cheveux noirs et qui semble approcher de la trentaine... Ce fut un plaisir que le nom avait effectivement été choisi pour ses évocations trekkiennes.


Les références à Highlander étaient pas mal non plus, car ce n'est pas si idiot que ça, le méchant arrive avec une épée, Jean-Luc se promène avec une canne-épée, les écossais se promènent avec une grosse épée, en plus Jean-Luc ne vieillit pas et il y a justement des écossais en kilt qui doivent être des Highlanders au sens géographiques du terme, donc c'est vrai que le fait que le héros soit immortel peut paraître plus plausible que le fait que ce soit un vampire, sans compter que je crois que dans le premier épisode d'Highlander, Duncan se bat justement contre un immortel qui a pour habitude de tuer ses petites amies...


Je ne me lasse pas de cette série et le fait que je n'ai pas dévoré ce tome comme les précédents ne signifie en rien que la série baisse en qualité, car on recroise les personnages des tomes précédents et c'est sympa de les voir évoluer, et les histoires ne sont pas toujours centrés sur la même menace ou le même type de couple. Et j'ai trouvé très intéressant les détails que l'on a appris sur Jean-Luc et en particulier sur la manière dont il s'est lancé dans la mode.En plus les personnages secondaires sont très sympas, comme Fidelia, la nounou, un peu voyante, à la gâchette facile, qui essaie de voir sous le kilt de Robby et qui passe son temps à qualifier Jean-Luc de Muy Muchachos.


Je compte lire la suite, mais pas tout de suite, car je trouve qu'on les apprécie mieux avec un peu d'écart, vu que c'est toujours la même structure. Mais j'espère qu'un jour nous aurons le droit à une histoire où la jeune femme n'a pas pour première réaction d'être choquée par le fait que l'autre soit un vampire, car ce serait drôle de voir une inversion et de voir une mortelle(ou un mortel d'ailleurs) poursuivre un vampire et le vampire de l'éviter parce qu'il trouve la réaction étrange.

 

Je vous invite à aller faire un tour chez Pimpi pour voir son avis et ce livre fait aussi partie de ma liste pour the Dark Side Challenge.


Dark-side-challenge.jpg


Repost 0
Published by The Bursar - dans Sexy Undead
commenter cet article
5 avril 2010 1 05 /04 /avril /2010 14:53

bloody-bones.jpgAujourd'hui, nous allons parler de Bloody Bones, cinquième livre de la série des Anita blake, de Laurell K. Hamilton.


Dans ce volume, Anita se retrouve dans le Missouri, avec Larry, son apprenti, pour tenter de réveiller tout un vieux cimetierre, afin de pouvoir déterminer à qui appartient la terre où ils sont enterrés. Mais Anita suspecte vite que son employeur ne lui dit pas toute la vérité sur la raison pour laquelle Magnus Bouvier refuse de vendre ses terres. A cela s'ajoute le fait qu'elle est appelée sur une scène de crime, où trois  ado ont été retrouvé massacré, puis sur une autre, où une ado a été victime d'une attaque de vampire et son frère a disparu. Anita est prêt à tout pour le sauver, même à appeler Jean-Claude à la rescousse s'il le faut.


C'est un tome intéressant, qui nous amène à découvrir Jean-Claude sous un jour nouveau, avec quelques révélations de taille sur son passé qui le rendent encore plus craquant, on découvre aussi de nouveaux êtres magiques et certains détails relatifs au fonctionnement de l'authorité chez les vampires avec la rencontre avec le Maître d'une autre ville.

 

J'ai vraiment aimé ce tome, le précédent ne m'avait pas tant emballée que ça, car je n'aime pas Richard, donc ce fut un vrai plaisir de retrouver une histoire où Richard n'est à peu près pas présent et où tout est entre Anita et Jean-Claude, les réparties sont assez savoureuses, tout comme certaines situations, ce qui me donne terriblement envie de lire le tome suivant.


Sinon, mis à part le fait que par moment il y a des répétitions, l'intrigue est intéressante et c'est un plaisir de retrouver Larry, qui apporte une petite dose d'innocence dans l'histoire, et qui finalement retient un peu Anita du côté des bons. J'aime aussi l'évolution que subit Anita et la manière dont elle est amené à repenser sa définition des monstres.

Anita a une manière expéditive de résoudre ses problèmes et à la place de Bella, elle aurait certainement déjà mis trois balles en argent dans le coeur d'Edward si celui-ci s'était permis de venir l'espionner dans sa propre chambre.


Ce tome me donne envie de lire le suivant, même si j'ai quelques réserves quant à la manière dont évolue la série, vu que j'ai déjà eu le droit à suffisamment de spoiler pour comprendre que la situation ne va pas tourner comme je l'espérais.

 

on veut de l'héroïne

Repost 0
Published by The Bursar - dans Sexy Undead
commenter cet article

Citations : Terry Pratchett

Interesting time, p.43
*****
Interesting Time p.19
*****
Le Huitième Sortilège p.87
*****
La huitième Couleur p.91
*****
*****

*****

*****
Apes had it worked out. No ape would philosophize, "The mountains is, and is not." They would think, 'The banana is. I will eat the banana. There is no banana. I want another banana."
Unseen Academicals p.76
*****
'I would like permission to fetch a note from my mother, sir.'
Ridcully sighed. 'Rincewind, you once informed me, to my everlasting puzzlement, that you never knew your mother because she ran away before you were born. Distincly remember writing it down in my diary. Would you like another try ?'
'Permission to go and find my mother ?'
Unseen Academicals,  p.187
*****
'The knees should be covered. It is a well-known fact that a glimpse of the male knee can drive women into a frenzy of libidinousness.'
Unseen Academiacls, p.130
*****
"Lord Vetinari's rules : if it takes an Igor to bring you back, you were dead. Briefly dead, it's true, which is why the murderer will be briefly hanged. A quarter of a second usually does it."
Unseen Academicals, p. 98
*****
"I'm a wizard ! We can see things that are really there, you know,"said Ridcully. " And in the case of the Bursar, things that aren't there too."
Hogfather, p 98

Perdu Dans La Vallée ?

Malakos is here too !!!

Archives

Le mot de l'auteur

 

Bienvenue au sein de la vallée des grenouilles séchées,  blog d'une prof de lettres classiques fan de Star Trek et de Terry Pratchett.
Vous trouverez ici mes impressions sur des ouvrages que j'ai lu, des films qui ont retenu mon attention et parfois des séries.
 
Sur ce, je vous souhaite une bonne navigation mais méfiez-vous d'une chose, j'ai une tendance à m'adresser plus à ceux qui ont lu ou vu ce dont je parle, donc quand ce n'est pas votre cas, évitez de continuer votre lecture quand vous atteignez le paragraphe commençant par "dans le détail" ou voici la partie spoiler mais dans la plupart des cas, les spoilers sont en surlignés.

The Bursar

Et pour me laisser un message sans lien avec un article c'est par là :



 
 

One Challenge to rule them All

logo fondcomble

 

Pour s'inscrire, c'est par là.


Pour consulter les billets publiés par les autres membres de la Communauté ou laisser les liens de vos article, c'est ici.


Pour les logos des différents niveaux c'est là.


Pour les différents logos généraux, c'est ici et .

 


***********************


De mon côté, je vais faire le challenge Valar !

 

Jusqu'ici j'ai peu avancé.

J'ai lu :

The Hobbit

Le Silmarillion

The Fellowship of the Ring

The Two Towers

 

L'adieu au Roi, chansons pour J.R.R. Tolkien

Beowulf

 

 

Challengevalar 2

mes coups de coeur

Mes coups de coeur 2009














Mes coups de coeur 2010

sherlock-holmes-2009

Homère et Shakespeare en banlieue
seigneursOlympe
team medical 01
koi-suru-bo-kun-kaiosha-1
starship troopers
lovely_teacher.jpg
hei-sensei.jpg
rocky-horror-picture-show-posters.jpg
petits meurtres à l'anglaise
galaxy-quest-deluxe-edition-dvd
Couverture-Princesse-Soso.jpg
maurice.jpg
Mes coups de coeur 2011
gemmell legende
bowie labyrinth jim henson movie poster
grammaire
st trinian
Mes coups de coeur 2012
Crimson Spell