Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 octobre 2009 3 07 /10 /octobre /2009 00:27
Aujourd'hui je vous parle du premier volume de la série de roman de Hideyuki Kikuchi, Vampire Hunter D. Hideyuki Kikuchi est un des maîtres des romans d'horreur au Japon, leur équivalent de Stephen King. Ce livre a d'abord été adapté en un film(que je n'ai pas vu)puis en manga, dont les deux premiers volumes sont disponibles en France(à défaut du roman lui-même).

Comme je vous ai déjà un peu présenté l'arrière plan général des romans dans mon billet sur le tome 3, je ne vais pas trop m'y attarder.

Tout commence avec Doris Lang, une jeune fille qui s'occupe seule de son frère et de la propriété familiale et qui cherche un Hunter pour la protéger du Comte Lee, le Noble qui règne sur la région(Noble = vampire) et qui est bien déterminée à faire d'elle sa compagne. Elle tombe alors sur un mystérieux jeune homme d'une extrême beauté et très puissant, le Vampire Hunter D, qui accepte de lui venir en aide et s'engage à tuer le Comte Lee, ce qui est le seul moyen pour la sauver de l'emprise du vampire. Mais le Comte Lee n'est pas le seul craindre, car entre le fils du maire décidé à faire de Doris sa femme et une troupe de hors-la-loi, D aura fort à faire pour sauver Doris.

Ce volume nous amène en plein dans l'univers des Nobles et surtout leur chute, puisque leur brillante civilisation a à présent achevé son déclin et seul quelques Nobles comme le Comte Lee
restent aveugles face à la situation de leur race et refusent de voir que le temps de leur domination sur les humains touche à sa fin. Derrière l'histoire des Nobles, se profile l'ombre  de
l'Ancêtre Sacré, Dracula, mais quel lien D entretient-il avec Dracula ? pourrait-il être son fils ? quelles différences y a-t-il entre ce Dracula et le nôtre ? Que lui est-il arrivé ? Aurait-il eu des convictions différentes de celles des Nobles ?

Ce livre est un hommage à Horror of Dracula de la Hammer, étant dédicacé à l'ensemble du casting et personnes qui ont eu une part à ce film, car ce film a eu une importante influence sur l'auteur et donc on peut relever quelques clin d'oeil dans les noms comme le Comte Lee, le village de Ransylva et un petit hameau du nom de Harker, sans compter le fait que Dracula est l'ancêtre sacré, ce qui nous amène à voir le mythe du vampire revisité, d'autant que la domination des vampires sur le monde a fait que les humains ne se rappellent plus quelles sont les faiblesses des vampires.

Le livre avait un peu perdu de sa magie puisque j'avais déjà lu le manga, donc je n'avais plus l'effet de surprise, par contre l'intérêt du roman par rapport au manga est que l'on en apprend davantage sur les Nobles, leur histoire et les différentes créatures qui peuplent la Frontière, mais on a aussi davantage d'éléments et de questionnements sur le sujet de D et de l'Ancêtre Sacré(oui, dans le livre c'est comme pour You know who, on ne dit pas son nom).

J'ai envie de lire les autres volumes afin de percer le mystère de D, dont j'ai déjà pu assembler quelques pièces. Mais pour le moment, il faut que je m'attelle à la lecture de Twilight.



Partager cet article

Repost 0
Published by The Bursar - dans Children of the Night
commenter cet article

commentaires

Cachou 10/10/2009 17:57


C'est vrai tiens ça! On a cette idée de l'anglais coincé mais les trucs les plus déjantés et les plus ouverts viennent quand même d'eux! ("Queer as Folk" fait quand même plus fort qu'une série HBO
par exemple)(par contre, j'ai pas accroché à la série, l'humour ne me correspondait pas du tout)(tout comme celui de "Coupling" d'ailleurs, qui était présenté comme le "Firends" british).


The Bursar 10/10/2009 22:51


Je ne connais pas Coupling, mais j'ai vu un épisode de Queer as folk et je n'ai pas accroché et l'horaire n'aidait pas non plus.


Cachou 10/10/2009 00:38


Dans Doctor Who surtout, dans Torchwood, on le rend de plus en plus sérieux et intense, il devient un héros beaucoup plus tragique, même si les scénaristes continuent à jouer un peu sur le côté
drague (mais plus rarement).


The Bursar 10/10/2009 11:30


Après il y a le fait aussi que c'est une série anglaise et les anglais sont moins coincés sur le sujet.


Cachou 09/10/2009 07:32


Oh, c'est vrai, tu n'as pas vu "Torchwood", qui est une exception à la règle, car le héros principal est bisexuel (en fait, il serait plutôt "toutsexuel" ou "plurisexuel").
C'est vrai que depuis que le sida n'est plus un sujet vendeur dans les films, on a de moins en moins d'histoires homosexuelles. Mais j'ai vu un bel exemple il n'y a pas longtemps, avec un
personnage homo et dans un film qui ne joue pas sur la découverte de la sexualité, "Country Teacher".
Sans oublier les livres de Michael Cunningham (un auteur que tu devrais aimer) et qui ont connu, pour deux d'entre eux, deux superbes adaptations en film: "The Hours" et "La Maison du Bout du
Monde". Mais je vais peut-être arrêter de te donner des titres de films (ou de livres)(deux très bons livres, je le répète ^_^), parce qu'on ne sait jamais, je ne veux pas que ton portefeuille m'en
veule.

(je ne me rendais pas compe que "Kissing Jessica Stein" était si rare, mais c'est vrai que personne ne semble l'avoir vu. Je suis tombée dessus par hasard et je l'ai décortiqué pour mon mémoire,
c'est pour ça qu'il est tellement familier pour moi)


The Bursar 09/10/2009 10:44


Moi, ça ne m'a pas étonné qu'il soit rare, après quand on retrouve un homosexuel en héros c'est qu'on est dans un film d'auteur et le fait que le captain Jack soit bisexuel rentre dans le côté
comique, puisque c'est plus le fait qu'il est prêt à se taper tout ce qui bouge sur lequel on met l'accent, non ?


Cachou 08/10/2009 22:15


La "girl next door", c'est cette fille typique dans les films américains qui est gentille, jolie, adorable, la fille abordable, par opposition à la beauté renversante et inaccessible. Bella est en
plein dans le stéréotype.

Je pensais que la saga d'Anne Rice abordait l'homosexualité vampiresque.
Et c'est vrai ce que tu dis sur Harlequin qui n'a pas de collection gay. Je n'y avais jamais pensé. C'est fou quand même.
Est-ce que tu connais le film "La tentation de Jessica"(Kissing Jessica Stein)? C'est l'histoire d'une new yorkaise cultivée et éternelle célibataire qui, après une série assez longue de RDV
désastreux, décide de répondre à une petite annonce lesbienne et essaie de virer sa cutie. C'est une très bonne romcom indépendante. Je me disais que ça pourrait te plaire.


The Bursar 09/10/2009 00:31


C'est malin, j'avais décidé que j'allais arrêter les achats non-nécessaires pour ce mois-ci, du coup je viens de le commander, parce qu'il ne restait plus qu'un exemplaire chez amazon et ce n'était
même plus un dvd français... j'espère que ce ne sera pas un anglais trop dur à suivre vu qu'apparamment le dvd n'a que le sous-titre hébreu mais j'ai bon espoir que ce soit juste un point erronné
dans le descriptif. ça va, je voulais aussi le Cambridge Companion to Aristote, lui aussi en presque rupture de stock. En tous cas, tu m'avais déjà parlé de ce film, et c'est vraiment qu'il avait
l'air très tentant et quand je voulais les difficultés pour le trouver en dvd, je me dis que je ne suis pas prête de le voir si j'attend sa diffusion sur une chaîne publique. J'ai hâte de
l'avoir.

Il y a effectivement des personnages qui ont eu des rapports homosexuels chez Anne Rice mais le roman lui-même n'est pas centré sur ses histoires d'amour et l'aspect sexuel est en général très
limité mais en fait les chroniques des vampires c'est pas des romances, c'est des biographies de vampire, donc ça raconte plus les transformations, les luttes avec d'autres vampires et la
difficulté pour trouver sa voie. Moi, pour harlequin, j'y ai pensé, car j'aurai bien aimé en lire un. Si tu regardes bien, on a des relations homosexuelles dans les séries, et ça se développe de
plus en plus dans les séries avec plusieurs perso parce que ça permet de relancer un peu et en général, c'est ça ou on découvre que le beau gosse de service a été abusé sexuellement durant son
enfance. Mais en général, le héros n'est pas gay, sauf quand il s'agit de série qui sont spécifiquement destinée à un public gay comme the L world, série qui ne passe pas sur les chaînes publiques
en France. C'est pareil dans ls films, c'est pour ça que Brokeback Mountain se distingue tellement. En général, les gays sont cantonné au rôle de l'ami gay de la jeune femme (comme dans Sex and the
CIty) ou un autre rôle du même genre ou la touche comique. Mais basiquement, je pense que les relations homosexuelles continuent de déranger et que c'est pour ça que c'est rarement central parce
que les maisons de production auraient trop peur de ne pas pouvoir attirer un public hétéro, les gens peuvent accepter de voir des couples homo dans la rue(et en France, ça reste discret, surtout
pour les femmes) mais ça ne veut pas dire qu'ils sont prêt à aller jusqu'à voir une comédie romantique centré dessus, en héros, c'est la cage aux folles ou Priscilla folle du désert. C'est pour ça,
le vampire ça ne demande pas d'engagement sur la question, donc ça vend mieux.
Par contre, je ne suis pas sûr que l'obstacle soit réellement le risque de morsure mais plutôt le fait que l'un est immortel et l'autre non, donc c'est plutôt la peur de vieillir et de perdre
l'autre à cause de ce changement, parce que lui reste jeune donc pourquoi voudrait-il rester une fois que l'héroïne a perdu ses attraits. C'est plutôt sur ça que joue les love at stake. Parce qu'en
principe on rentre dans une relation avec l'espoir que ce sera durable, or avec un vampire, la relation semble dès le départ voué à l'échec, puisqu'il n'y a pas la possibilité de vieillir ensemble,
donc côté humain, on a la peur de se faire abandonner et côté vampire, on a le refus de s'attacher pour ne pas avoir à souffrir parce que l'autre inévitablement va mourir.
Je préfère mon vampire avec du panache, Spike plutôt qu'Angel.


Cachou 08/10/2009 13:56


Ah oui, ce côté-là reste très présent tout le temps (ce concept d'amour idéal, pur et plus fort que tout est typique des ados - d'ailleurs c'est
étonnant de la part d'une mère de fantasmer sur un amour de ce style, mais bon). Ce qui est intéressant, c'est de voir la description d'Edward, incarnation du gentleman protecteur, avec tous les
clichés qui vont avec.

Une première différence de lecture que j'aurais en redécouvrant ce livre serait certainement mon opinion sur Bella. Je la voyais juste comme un girl next door débrouillarde quand même. Mais en
prenant du recul, je me rends compte que le côté débrouillarde est quelque chose que j'ai dû rajouter au personnage, parce que globalement, au final, elle devient complètement dépendante de ce mec,
ne pensant plus réaliser quelque chose en dehors de l'optique du couple.
Par contre, toi qui as lu des Harlequin, n'y a-t-il pas des poncifs que l'on retrouve ici? J'en ai vu beaucoup de chick litt (la jeune fille maladroite, la fille sans rien de spécial mais dont tout
le monde semble tomber amoureux, le fait que le "héros" lui aussi tombe sous le charme de cette jeune fille banale sans raisons apparentes - c'est d'ailleurs pour ça que j'aime Meg Cabot, souvent
elle donne des raisons aux réactions amoureuses que suscitent ses héroïnes ^_^, l'éternel amoureux éconduit, qu'il soit gentil ou pas...)

En fait, j'ai ma théorie sur le succès des histoires de vampire: l'attrait de l'amour interdit. Il faut reconnaître que les histoires d'amour interdit nous attirent beaucoup. A une époque où l'on
accepte de plus en plus toute sorte de relations amoureuses, il faut trouver de nouveaux tabous. Pendant une époque, ça a été les relations homosexuelles, qui sont elles aussi de plus en plus
communément admises, donc qui marchent de moins en moins. Alors il a fallu trouver un nouvel obstacle: la nature vampirique.
Dans une société où l'on cède de plus en plus facilement à ses envies sexuelles, qu'est-ce qui pourrait les freiner? La menace de mort à la clé. Alors en plus de l'attrait romantique des vampires
(créatures éternelles et puissantes qui sont hors du temps et vivent selon leur règles, LE fantasme), il faut que les relations avec ceux-ci ne soient pas trop faciles à obtenir. Alors, hop, une
'tite menace de morsure et on est toute émoustillée (ben oui ^_^)(et alors?).
Twilight arrive à jouer de ce besoin de difficultés tout en les rendant quand surmontable (ben oui, question vampire, on a déjà vu plus menaçant). Mais c'est peut-être là que réside le
secret de sa réussite: en rendant l'histoire moins menaçante, elle a plu à plus de personnes, y compris à celles qui ne fantasment pas sur le mec dangereux (comme moi)(je n'ai jamais craqué pour
les bad boys)(moi je craque toujours sur le pauvre amoureux éconduit qui est tout gentil). Dès lors, ne serait-ce pas aussi l'explication du rejet de certaines personnes, celles qui, justement,
préfèrent les histoires plus dangereuses et qui trouve dès lors ce roman trop fade et sans aucun intérêt (parce qu'il faut bien le reconnaître, si on ne s'implique pas dans l'histoire d'amour, ce
roman ne présente en effet aucun intérêt, contrairement à HP par exemple)?

Ce n'est qu'une théorie qui m'est venue en tête. Qu'est-ce que tu en penses?


The Bursar 08/10/2009 15:51


Non, mais moi j'ai lu que deux chapitres pour l'instant, donc elle a pas de raison spécifique de nous faire une fixation sur Edward à ce moment-là, là c'est surtout le coup des cours de sports et
du petit détail de sa vie d'ado que l'on suit. Je ne connais pas girl next door, mais elle est débrouillard dans la mesure où elle se débrouille pour faire à manger et conduire mais je la trouve
vaine avec son intérêt pour sa garde robe et l'importance qu'elle accorde à l'opinion des autres malgré son air de non-je-suis-anti-conformiste-et-en-marge. Je ne suis pas assez avancée dans le
livre pour te dire s'il y a des éléments digne d'un harlequin. Dans l'écriture non, puisque l'on se centre sur l'histoire d'amour  et que les éléments non nécessaires sont placés à l'arrière
plan, tandis qu'ici on est obligé de se coltiner le détail de sa petite vie de lycéenne frivole et un peu méprisante parce qu'elle a déjà tout étudié. Dans l'harlequin, il y a une raison, l'héroïne
est belle et en général à de la personnalité et donc elle attire le mal parce qu'elle est différente de tous ses coups d'un soir et qu'il se rend compte que finalement ces différences l'attirent,
un peu comme Mr Darcy est attiré par Lizzie.

J'aime les histoires de vampire, effectivement parce qu'il y a aussi un obstacle à franchir, ce qui m'intéresserait surtout ce serait une romance entre des vampires homosexuels pour voir ce que ça
pourrait donner, j'avais bien aimé dans les Mercedes Lackey, les romances homosexuelles, ça nous entrainait dans toute la thématique de l'acceptation de soi, c'était super, bien qu'à mon avis la
plus belle des histoires d'amour se trouve chez Robin Hobb.
Je pense que les relations homosexuelles restent dans le domaine du non-admis, la société va vers une plus grande tolérance mais ça reste quelque chose de restreint, car dans les harlequins, on ne
trouve que des histoires hétérosexuelles, ils n'ont pas encore de filière gay, ce qui prouve qu'il y a encore des barrières du point de vue de l'opinion populaire. Le vampire, au contraire, pose
moins de problème que les romances homosexuelles ou interraciales, car l'auteur peut se permettre d'écrire sans prendre le risque d'heurter les préjugés du lecteur, car personne ne milite contre
les relations entre vampire et humain et ça joue sur le fait que ceux qui lisent de la chick litt n'ont pas envie forcément de se retrouver en train de lire un pamphlet pour la tolérance, donc le
vampire est tout trouvé et en plus le vampire est sensé être beau. Mais moi, en fait le coup de la menace de mort ne m'émoustille pas, c'est pour ça que je préfère les love at stakes, car ça ne
joue pas sur ça, mais sur le fait de vaincre ses préjugés sur l'autre.
Je finirai de te répondre plus tard, vu qu'il faut que j'aille en cours.


Citations : Terry Pratchett

Interesting time, p.43
*****
Interesting Time p.19
*****
Le Huitième Sortilège p.87
*****
La huitième Couleur p.91
*****
*****

*****

*****
Apes had it worked out. No ape would philosophize, "The mountains is, and is not." They would think, 'The banana is. I will eat the banana. There is no banana. I want another banana."
Unseen Academicals p.76
*****
'I would like permission to fetch a note from my mother, sir.'
Ridcully sighed. 'Rincewind, you once informed me, to my everlasting puzzlement, that you never knew your mother because she ran away before you were born. Distincly remember writing it down in my diary. Would you like another try ?'
'Permission to go and find my mother ?'
Unseen Academicals,  p.187
*****
'The knees should be covered. It is a well-known fact that a glimpse of the male knee can drive women into a frenzy of libidinousness.'
Unseen Academiacls, p.130
*****
"Lord Vetinari's rules : if it takes an Igor to bring you back, you were dead. Briefly dead, it's true, which is why the murderer will be briefly hanged. A quarter of a second usually does it."
Unseen Academicals, p. 98
*****
"I'm a wizard ! We can see things that are really there, you know,"said Ridcully. " And in the case of the Bursar, things that aren't there too."
Hogfather, p 98

Perdu Dans La Vallée ?

Malakos is here too !!!

Archives

Le mot de l'auteur

 

Bienvenue au sein de la vallée des grenouilles séchées,  blog d'une prof de lettres classiques fan de Star Trek et de Terry Pratchett.
Vous trouverez ici mes impressions sur des ouvrages que j'ai lu, des films qui ont retenu mon attention et parfois des séries.
 
Sur ce, je vous souhaite une bonne navigation mais méfiez-vous d'une chose, j'ai une tendance à m'adresser plus à ceux qui ont lu ou vu ce dont je parle, donc quand ce n'est pas votre cas, évitez de continuer votre lecture quand vous atteignez le paragraphe commençant par "dans le détail" ou voici la partie spoiler mais dans la plupart des cas, les spoilers sont en surlignés.

The Bursar

Et pour me laisser un message sans lien avec un article c'est par là :



 
 

One Challenge to rule them All

logo fondcomble

 

Pour s'inscrire, c'est par là.


Pour consulter les billets publiés par les autres membres de la Communauté ou laisser les liens de vos article, c'est ici.


Pour les logos des différents niveaux c'est là.


Pour les différents logos généraux, c'est ici et .

 


***********************


De mon côté, je vais faire le challenge Valar !

 

Jusqu'ici j'ai peu avancé.

J'ai lu :

The Hobbit

Le Silmarillion

The Fellowship of the Ring

The Two Towers

 

L'adieu au Roi, chansons pour J.R.R. Tolkien

Beowulf

 

 

Challengevalar 2

mes coups de coeur

Mes coups de coeur 2009














Mes coups de coeur 2010

sherlock-holmes-2009

Homère et Shakespeare en banlieue
seigneursOlympe
team medical 01
koi-suru-bo-kun-kaiosha-1
starship troopers
lovely_teacher.jpg
hei-sensei.jpg
rocky-horror-picture-show-posters.jpg
petits meurtres à l'anglaise
galaxy-quest-deluxe-edition-dvd
Couverture-Princesse-Soso.jpg
maurice.jpg
Mes coups de coeur 2011
gemmell legende
bowie labyrinth jim henson movie poster
grammaire
st trinian
Mes coups de coeur 2012
Crimson Spell