Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 février 2011 2 01 /02 /février /2011 21:44

waylander.jpgAujourd'hui je vais vous parler de Waylander de David Gemmell. En ce moment, l'oeuvre de Gemmell a pour moi un effet doudou, dès que j'ai besoin d'un bon livre pour me changer les idées, c'est un Gemmell que je choisis et jusque-là ça m'a réussie.

 

L'armée vagrianne est sur le point de conquérir le royaume de Drenaï. Tous les espoirs reposent sur Egel et ses troupes qui se cachent dans la forêt de Skultnik mais sans l'armure de Bronze de l'ancien roi, Egel n'a presqu'aucune chance de triompher. Sauf que l'armure est en plein coeur du territoire nadir et beaucoup la convoite.

Pourtant un homme va tenter de la ramener. Cet homme c'est Waylander, l'assassin qui a tué le roi de Drenaï et qui après avoir sauvé un prêtre va voir le cours de son existence entièrement perturbé.

 

Waylander est un personnage intéressant mais moins noir que l'on pourrait s'y attendre. Comme Druss, Waylander est un personnage qui a pris la voie qui est la sienne suite à la venue de pillards chez lui, mais à la différence de Druss, Waylander est un héros de l'ombre car c'est un assassin et non un héros. Cependant Waylander n'est pas mauvais.

 

Là nous arrivons à la partie plus ou moins spoiler du billet, où je vais révéler quels sont les personnages que l'on croise dans ce livre et à quels moments de l'histoire de Drenaï nous assistons et parler de l'ambiance.

 

10ans-waylanderEn ce moment je suis plutôt dans les aventures de Druss, c'est donc avec un grand plaisir que j'ai découvert que Karnak était présent dans ce livre, car il est présenté dans Légende comme un des grands héros des temps passés. C'était intéressant de découvrir ce personnage. Egel, le fondateur de Dross Delnoch, appraît également mais assez peu, j'aimerais bien le retrouver dans un autre, surtout parce que la fondation de Dros Delnoch m'intrigue.

 

Autre grande surprise du livre, nous découvrons les origines des Trente ! J'ai énormément aimé les fondateurs et surtout Dardalion, prêtre de la Source qui va être souillé par son contact avec Waylander et qui ne va plus supporter l'inaction de son order, décidant d'agir et de protéger les faibles. Dardalion m'a vraiment marqué avec ses doutes et sa volonté de s'écarter de la voie traditionnelle pour suivre sa propre voie et faire ce qu'il pense juste.

 

Comme dans les autres livres que j'ai déjà lu, on retrouve le thème de l'affrontement sans espoir entre des assiegés et une armée qui est clairement supérieur en nombre. Je ne m'en lasse absolument pas, d'autant que la situation n'est pas la même que dans Légende, puisque les Trente sont encore en train de chercher leur voie, ensuite Dros Purdol est dirigé par un véritable chef et il y a une vraie armée.

 

Je ne me lasse absolument pas de David Gemmell et je pense que j'en reparlerai dans un futur assez proche puisque j'ai mis la main sur The Legend of Deathwalker.

Repost 0
31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 10:29

Après l'épisode du top des films gay, aujourd'hui c'est mon manque de culture en matière de film SF que je vais étaler avec le top 15 de mes films préférés de SF, tag que j'ai récupéré chez Cachou.

 

cinq.jpg

15) Le Cinquième élément, qui finit en dernière position simplement parce que cela fait longtemps que je ne l'ai pas vu.

 

alien.jpg

14) Alien le huitième passager où l'on découvre qu'il est important de sauver le chat.

 

empirecontreattaque

13) Star Wars, l'empire contre Attaque, parce qu'il y a Yoda et la grande révélation de Dark Vador.

 

terminator.jpg

12) Terminator 2, parce que j'aime l'humanité du Terminator qui devient comme un père pour John Connor.

 

 

dune1984

11) Dune, parce que c'est en voyant ce film que j'ai eu envie de lire les livres.

 

matrix.jpg

10) Matrix, parce que j'aime le look des personnages et le questionnement autour de la notion de réel.

 

retour_vers_le_futur.jpg

 

9) Retour vers le futur, car Michael J. Fox et Christopher LLoyd font un bon duo et j'aime l'univers des années 50 où se retrouve le héros.

 

equilibrium.jpg

8) Equilibrium, parce que le film pose le problème du rôle des émotions.

 

poster v for vendetta

7) V pour Vendetta qui présente un futur inquiétant mais avec un message positif.

 

daybreakers

6) Daybreakers, parce que j'avais aimé la manière dont était présentée cette société essentiellement composée de vampire.

 

galaxy-quest-deluxe-edition-dvd

5) Galaxy Quest, parce que c'est une excellente parodie des space opera.

 

Men-in-black.jpg

4)Men in black car c'est une comédie que j'aime énormément par Barry Sonnenfeld, qui fait beaucoup trop peu de films à mon goût. J'aime aussi bien la musique que l'esthétique de ces films.

 

demolition_man-poster.jpg

3) Demolition Man, parce qu'il y a le mystère des trois coquillages et que le film est une sorte de critique de l'utilitarisme, car dans l'utilitarisme, on envisage le fait qu'il est possible de faciliter le bonheur en agissant sur certaines choses comme les risques de mortalité(dans Demolition man, cela apparaît dans l'interdiction de certains aliments pour les risques qu'ils représentent) ou le comportement d'autrui(l'interdiction des jurons).

 

startrek4.jpg

2) Star Trek IV, parce qu'il est plein d'humour et que j'aime la manière dont Spock évolue dans ce film.

 

gattaca.jpg

1) Bienvenue à Gattaca, qui pose la question de l'eugénisme. Le personnage de Jude Law était très intéressant par son côté tragique, parce qu'il est déchiré par la pression de sa perfection et qu'il ne peut être à la hauteur de son destin.

Repost 0
30 janvier 2011 7 30 /01 /janvier /2011 16:19

lone_gunmen_1.jpgAujourd'hui nous allons parler série tv avec The Lone Gunmen, le spin-off d'X-files qui ne dura que 13 épisodes(14 si l'on compte l'épisode d'X-files de la saison 9). J'avais mis la main sur ce coffret lors de soldes et j'avais été assez heureuse de l'avoir trouvé puisque M6 n'a jamais diffusé cette série, or ce spin-off m'intéressait(car je n'étais pas fan de Millenium... les horaires de diffusion n'aidaient pas).

 

The Lone Gunmen est le titre d'un journal spécialisé dans les théories du complot et autres histoires farfelues, ces auteurs sont John Fitzgerald Byers, un homme un peu timide, toujours en costume et un brin idéaliste, Melvin Frohike, un petit chauve à lunettes qui est l'homme d'action du groupe, et Richard Langly, un geek aux longs cheveux blonds qui est le hacker du groupe. Ils apparaissent au départ dans X-Files où ils viennent en aide à Mulder lorsque celui-ci a besoin d'obtenir des infos hors des voies officiels ou lorsqu'il a besoin de pénétrer dans des complexes top-secrets.

Dans la série qui leur est consacré, on suit leurs efforts de journaliste pour faire tourner leur journal et mettre la main sur des scoops. A chaque épisode, ils se mettent dans des situations plus ou moins ridicules. Ils se retrouvent rapidement à faire équipe avec Jimmy Bond, un jeune homme complètement naïf et plutôt idiot, qui va être l'optimiste du groupe. Leur route va aussi croiser celle d'Yves, une mystérieuse jeune femme qui utilise des noms qui sont l'anagramme de Lee Harvey Oswald et dont on ne sait jamais si elle utilise les Gunmen à ses propres fins ou si elle est vraiment du même côté qu'eux.

 

lone_gunmen.jpgCe spin-off n'a pas vraiment marché et est apparu au niveau de la saison 8 d'X-Files. Par rapport à X-Files, la tonalité est plus joyeuse, il n'y a pas cette ambiance sombre que l'on avait dans la série et les épisodes jouent beaucoup sur le comique comme lorsque Langly est pris pour une femme ou quand Frohike se retrouve à faire une imitation de super combattant ninja. Les épisodes ne sont pas toujours très surnaturels, dans un Frohike se fait passer pour le fils perdu d'une femme que l'on soupçonne d'avoir aidé les nazis pendant la deuxième guerre mondiale, dans un autre ils viennent au secours d'un singe intelligent ou encore ils viennent en aide à un homme qui croit venir d'un univers paralèlle.

 

Dans la série, dans deux épisodes on croise Skinner et dans le dernier, il y a une apparition de Fox Mulder que j'ai trouvé tout à fait hilarante(Jimmy se rend à un rendez-vous à la place de Frohike croyant qu'Yves est à l'origine du message et il tombe sur Mulder qui attend Frohike...et quand il croise Mulder au départ celui-ci est accompagné en fond sonore d'une variante du générique d'X-files)ainsi que de Morris Fletcher, l'homme en noir avec qui Mulder échange son corps le temps de deux épisodes.

 

cast-gunmen.jpgLa série finit sur un Cliffhanger qui est résolu dans l'épisode Jump the Shark d'X-Files, je dois dire que je n'avais gardé aucun souvenir de cette épisode(ce qui montre à quel point j'étais fan du duo Reyes-Doggett)et pourtant c'est un épisode important(puisque les Gunmen meurent à la fin de l'épisode).

 

J'aimais beaucoup les Gunmen dans X-files, car ils étaient pires que Mulder et en même temps, ils sont tellement différents que cela les rendait intéressant, mais le spin-off n'a rien de mémorable. Certains passages sont très drôles, mais je ne suis pas fan de Jimmy et de Yves, car ils apportent une touche différente et surtout moins originale, puisqu'on se retrouve avec la fille canon qui est là parce qu'il faut une femme dans le casting et que c'est la touche sexy et Jimmy qui fait la touche romance avec les possibilités qu'il représente avec Yves et  qui est trop gentillet.

 

Je pense que j'aurais préféré une série plus sombre ou au moins une série sans Jimmy et Yves, car c'est vraiment le trio que j'aimais bien.

 

C'est tout de même une série à voir si vous êtes fan d'X-files car elle est sympathique. Je suis d'ailleurs assez fan du générique et j'aime le fait qu'ils circulent dans un antique mini-bus VW.

Repost 0
26 janvier 2011 3 26 /01 /janvier /2011 15:14

a-l-assaut-du-khili-khili.jpgAujourd'hui un peu d'humour avec A l'assaut du Khili-Khili de W.E. Bowman, livre que j'ai découvert alors que je traînais au rayon récit de voyages de ma librairie(qui est tellement grande qu'il est effectivement facile de se retrouver devant des rayons que l'on ne fréquente pas chez Gibert).

 

Le sommet du Khili-Khili est encore plus haut que l'Everest et n'a jamais encore été atteint. Une expédition anglaise se lance donc à l'assaut du Khili-Khili, mais ils ne sont pas arrivés au sommet !

En effet, entre Jungle, le guide qui ne cesse de perdre, Constant, l'interprète qui ne réussit pas toujours à se faire comprendre des porteurs, Prone, le médecin de l'expédition qui ne cesse d'être terrassé par toutes sortes de maladies ou encore Trait-d'Union, le chef de l'expédition complètement aveuglé par les récits qu'il a lu sur la camaraderie des montagnards, on ne peut pas dire qu'ils soient aidés, mais le plus grand danger qu'ils vont rencontrer est Pong, le cuisinier yogistanais, capable de massacrer n'importe quel plat et qu'il est impossible de semer.

 

Ce livre est une très bonne parodie des récits d'expédition en montagne. Les membres de l'expédition sont une bande d'incapable qui ne s'en sortent que grâce au sens pratique des porteurs. Ce qui est surtout savoureux c'est l'ironie du texte, car on comprend rapidement qu'il y a un décalage entre la perception du narrateur et la réalité. Trait-d'Union, le narrateur, est une sorte de Fabrice del Dongo qui ne s'apercevrait pas du décalage entre les hussards et la Jérusalem délivrée(qu'il faudrait d'ailleurs que je lise). Il est tellement imprégné par les récits qu'il a lu, qu'il ne se rend pas compte de l'absence de camaraderie qui règne dans l'expédition, ce qui créé toutes sortes de situations comiques, car, il va par exemple faire des binômes sur l'idée qu'il est important que les deux partenaires aient toujours de quoi discuter et soient en mesure de débattre d'un sujet.... et met ensemble des gens qui ne se supportent pas et sont incapable de s'entendre sur un sujet. Il va y avoir aussi le fameux mystère du premier camp de base. Mais le grand point comique de l'histoire, c'est Pong, le cuisinier dont l'expédition va essayer de se débarrasser et toutes les stratégies vont être élaborées pour essayer d'échapper à sa cuisine.

 

Je garde donc un bon souvenir de cette lecture et je vous laisse donc avec un ou deux extraits :

 

"Après trois mois de fiévreux préparatifs, nous nous réunîmes à Londres, la veille du départ, pour examiner une dernière fois ensemble notre plan. Seul Jungle, qui devait nous entretenir de l'emploi du matériel radio et de ses méthodes personnelles de navigation en montagne, était absent au rendez-vous. Il téléphona pour annoncer qu'il s'était trompé d'autobus et qu'il ne savait pas très bien où il se trouvait ; mais il venait d'apercevoir l'étoile Polaire et comptait nous rejoindre incessamment."

 

"J'essayai de me souvenir de tout ce que j'avais lu sur la technique de l'ascension à de pareilles altitudes. Je faisais un pas en avant, puis j'attendais dix minutes. C'était indispensable ; nos prédécesseurs avaient unanimement insisté sur ce point : un pas en avant, puis dix minutes de repos, réduites à sept en cas d'urgence. Cette méthode me parut plus difficile à pratiquer que je ne l'avais escompté."

Repost 0
Published by The Bursar - dans My tailor is rich
commenter cet article
25 janvier 2011 2 25 /01 /janvier /2011 09:51

maitre-de-the.jpgAujourd'hui, je vais vous parler du maître de Thé de Yasushi Inoué que j'ai  acheté samedi à Lyon(on peut dire que j'ai fait preuve d'enthousiasme envers mes récents achats).

 

Pourquoi Rikyu, le grand maître du thé, s'est-il donné la mort ? Qu'avait-il fait pour recevoir l'ordre de mourir ? Avait-il pressenti une telle issue lorsqu'il partit en exil ?

C'est un mystère que ne parvient à éclaircir Honkakubo, le dernier disciple de Rikyu, qui s'est retiré de l'univers du thé après la mort de son maître, mais pendant les trente ans qui suivirent, au gré des rencontres il ne cesse de s'interroger et de discuter de son maître et d'essayer de comprendre ce que signifiait son rapport à la Voie du Thé.

 

J'avais déjà eu un aperçu de la cérémonie du thé par le biais de des cerceuils trop fleuris, où l'héroïne participe à une telle cérémonie et ma lecture du livre sur l'histoire des samouraïs m'avait donné quelques notions d'histoire japonaise et des précisions sur cette cérémonie et son rapport avec la Voie du sabre, ce qui fait que je n'ai pas eu de mal à suivre ce livre et à apprécier la quête du narrateur. Par contre, si vous ne savez pas ce qu'est la cérémonie du thé, il vaut mieux passer votre chemin, car il faut avoir quelques notions sur le sujet pour pouvoir suivre et comprendre pourquoi on vous parle autant de bols et de spatules.

 

Le suicide de Rikyu se déroule dans une période d'unification du Japon et correspond à un événement connu sous le nom de guerre de Corée. Il est dommage d'ailleurs que le livre ne contienne pas une notice historique, car le texte contient beaucoup de références aux événements politiques de l'époque.

 

Pour ma part, j'ai bien aimé ce livre, cette nostalgie qui l'empreigne, avec le narrateur et ses interlocuteurs incapables de se détâcher du passé et qui ne cessent d'évoquer ensemble Rikyu, tandis que le narrateur devient de plus en plus seul au fil des années, car les autres meurent les uns après les autres. J'ai aimé toute la réflexion sur le rapport à la mort et ce qui constitue la Voie du Thé.

 

Ce livre me donne envie de lire davantage sur cette cérémonie, car ma curiosité est désormais piquée. Je pense que je creuserai la question quand j'en aurais fini avec le Bushido qui est le sujet d'une de mes prochaines lectures. Ce fut une très bonne découverte, qui me donne envie d'aller plus loin.

 

Pour un autre avis, je vous renvoie à l'article d'Ambroisie.

 

challenge-In-the-mood-for-Japan

Repost 0
Published by The Bursar - dans In the mood for Japan
commenter cet article
24 janvier 2011 1 24 /01 /janvier /2011 10:13

Samourai.jpgAujourd'hui, je vais vous parler d'un des livres que j'ai acheté à Lyon samedi : Les samouraïs, le code du guerrier de Thomas Louis et Tommy Ito.

 

Ce livre est composé de cinq chapitres :

- L'ascension et la chute des samouraïs, qui retrace l'histoire des samouraïs avec les grandes batailles auxquels ils prirent part.

- La vie quotidienne des samouraïs.

- L'armure et les vêtements des samouraïs.

- L'armement des samouraïs.

- Les samouraïs en guerre, qui porte sur le déroulement d'une campagne militaire ou d'une bataille.

 

En plus, il y a une chronologie, un glossaire et quelques biographies de samouraïs célèbres, le tout accompagné d'un grand nombre d'illustration.

 

J'ai bien aimé le chapitre sur la vie quotidienne des samouraïs et celui sur les samouraïs en guerre. Par contre, le chapitre sur l'histoire m'a moins passionné, parce qu'il survole l'histoire du Japon, passant d'une bataille à une autre, en parlant de personnages et de familles qui me sont parfaitement inconnues, ce qui fait que ça n'a pas susciter particulièrement mon intérêt, de même pour les biographies. Concernant la partie sur l'armure et les vêtements, j'ai trouvé que cela manquait de schémas et de dessins, ce qui fait que ce n'était pas toujours très facile à suivre ou à visualiser. Pour ce qui est des armes, j'ai trouvé dommage de ne pas avoir l'explication quant à la manière dont un éventail pouvait être transformé en armes, car non, je n'arrive pas à voir en quoi l'objet en lui-même peut représenter un danger.

 

Sinon, du côté positif, les chapitres sont sub-divisés en petits articles sur différents sujets comme les loisirs ou L'histoire des Quarante-sept Ronin d'Ako. Mais le principal est que le livre est très joli, avec une apparence de vieux manuscrit et un grand nombre d'illustration :

 

SDC14382.JPG

 

SDC14383.JPG

 

SDC14384.JPG

 

C'est un joli livre à avoir et on y apprend même des choses(bien que parfois il faut réussir à suivre à cause des nombreuses termes en japonais), je retiendrai donc de cet ouvrage que les samouraïs aimaient conserver la tête de leurs ennemis(c'est marrant, c'est un aspect qui apparaît peu dans les mangas et les films que j'ai vu...)et que les femmes dans les familles de samouraïs savaient se battre, car, eux avaient pensé au fait que savoir défendre le domaine était un talent domestique utile pour quelqu'un charger de s'occuper du domaine en l'absence du mari parti à la guerre.

 

challenge-In-the-mood-for-Japan

Repost 0
Published by The Bursar - dans In the mood for Japan
commenter cet article
23 janvier 2011 7 23 /01 /janvier /2011 10:20

L-instinct-de-l---quarrisseur.jpgAujourd'hui je vais vous parler de l'Instinct de l'équarisseur de Thomas Day, que j'avais reçu dans le cadre du swap Holmes.

 

Sherlock Holmes existe ! Mais pas dans notre monde, c'est là le secret de l'oeuvre de Conan Doyle. Contrairement à ce que l'on croit le bon docteur n'a pas inventé Sherlock Holmes, il s'est seulement contenté d'édulcoré les aventures qu'il a vécu à ses côtés, car, le vrai Sherlock est trop effrayant pour être livré au public. Ainsi périodiquement le professeur Watson débarque chez Conan Doyle pour l'entraîner dans toutes sortes d'aventure dans un univers parallèle où les Worsh sont venus sur terre et provoqué toutes sortes d'avancées technologiques.

Cette fois, Holmes est sur les traces d'un éventreur qui sévit dans l'East End et le temps lui ait compté, car la grande partie d'échec qu'il joue face à Moriarty est sur le point de toucher à sa fin, mais pour quelles conséquences ? Holmes réussira-t-il à vaincre Moriarty qui cherche à percer le secret de l'Instinct de l'équarrisseur ?

 

J'ai adoré ce roman, qui est un mélange d'Uchronie, puisqu'on y découvre ce qui aurait pu se passer si d'adorables boules de fourrure avaient débarqués sur terre, et de Steam-punk. La version parallèle d'Holmes et Watson est géniale, je me pose d'ailleurs d'énormes questions sur la relation qui les unit ou a pu les unir... surtout au niveau de Watson. Le personnage de Conan Doyle est aussi très intéressant, l'apparition d'Oscar Wilde était savoureuse. Par contre, j'ai regretté de ne pas connaître vraiment Jack London, car du coup, je n'ai pas pu apprécier le personnage dans toute sa saveur.

 

instinct.gifLes situations sont souvent drôles, j'ai un gros faible pour Holmes et les aéroglisseurs. Mais mon passage préféré est celui-ci :

 

"Pour descendre jusqu'à celui-ci, Watson et Holmes se laissèrent glisser le long d'un mât métallique et inoxydable comme celui qu'utilisent les pompiers de Portsmouth pour gagner du temps en cas d'incendie. Il y avait sans doute quelque symbolique phallique, voire une forme peu banale de communion homosexuelle dans ce rituel enfantin, mais il était probablement déconseillé de faire ce genre de remarques à quelqu'un d'aussi fasciné par la violence que Sherlock Holmes, et qui, selon les dires de son fidèles compagnon, John Halliwell Watson, claudiquait à cause d'une relation homosexuelle ayant mal tourné."

 

L'intrigue est intéressante, certains détails sont donnés au compte-goutte, ce qui frustre bien(car j'aurais adoré avoir plus de détails sur la partie d'échec d'Holmes et Moriarty), Holmes est vraiment fascinant tout comme l'univers parallèle dans lequel il évolue ainsi que les Worsh. J'ai bien aimé découvrir les différences entre les deux mondes.

 

J'ai donc passé un très bon moment avec ce livre, je regrette juste qu'il n'y en ait pas d'autres, car j'adorerais découvrir d'autres aventures de ce Sherlock sanguinaire.

Repost 0
Published by The Bursar - dans Science of deduction
commenter cet article
22 janvier 2011 6 22 /01 /janvier /2011 20:22

Aujourd'hui, je suis allée à Lyon pour la première fois et la ville ne m'a pas vraiment conquise, je préfère Paris ou Dijon et je n'aime pas le logo rouge des transports en commun lyonnais, c'est laid et en plus, les Lyonnais sont indisciplinés : personne ne tient sa droite dans les escalators !

 

J'ai commencé ma visite par un passage à la fnac, parce qu'il fallait absolument que j'achète un plan de Lyon. La fnac de pardieu est tout à fait décevante, le rayon manga est pitoyable(je me demande d'ailleurs si la fnac d'Annecy n'est pas mieux)et le rayon goodies très pauvre. Ensuite j'ai découvert le prix exorbitant des tickets de métro et je suis passée à la boutique ucpa(but de mon passage à Lyon).

 

Après cela, j'ai un brin erré, car ayant mal lu un plan, j'étais persuadé que Gibert se trouvait près du vieux lyon, donc je suis partie au vieux Lyon pour découvrir rapidement qu'en vérité les boutiques qui m'intéressaient se trouvaient en fait près de l'endroit que je venais de quitter. Me revoilà partie. Je suis allée à Momie manga, la boutique de Lyon ne vaut effectivement pas celle de Dijon qui a un excellent rayon yaoi(le meilleur que j'ai vu jusqu'ici). Après cela, j'ai fini par trouver Gibert.

 

Par contre, le Gibert de Lyon a un côté très vicieux : le magasin bd-manga n'est pas dans le même bâtiment que le Gibert livre, ce qui fait que j'ai fait plus d'achat que si tout avait été dans le même bâtiment. Je suis donc d'abord tombée sur le Gibert manga et le résultat fut celui-ci :

 

SDC14381.JPG

Mis à part Butler Game, tous les autres étaient en occasion, ce qui explique pourquoi je les ai acheté. Ainsi j'ai les tomes 4 et 5 d'Otaku Girls, série que je suis actuellement et les trois premiers de Secret Girl qui étaient vraiment peu cher, ce qui fait que j'ai considéré que je pouvais me permettre de prendre le risque d'acheter le 2 et le 3(car en général, je préfère éviter d'acheter plusieurs tomes d'une série sans en avoir lu d'abord le premier), d'autant qu'il s'agit d'une série avec une héroïne qui se fait passer pour un garçon.

 

Après, j'ai gagné Gibert livre... pour ma défense, je dirai que j'ai acheté aussi des livres pour le boulot...

 

SDC14379.JPG

Les deux mangas et les plans sont mes achats de la fnac(et les mangas se justifient par le fait que je n'allais tout de même pas affronter l'affreuse queue de la fnac juste pour deux plans...). Le reste vient de Gibert et un seul livre n'était pas en occasion.

Nous avons donc deux manuels de latin, histoire de me donner de nouveaux exercices pour mes élèves parce que nos manuels sont un peu pauvre en la matière.

Ensuite, il y a les récits de voyage de Francis Drake que j'ai acheté pour préparer mon cours sur le récit de voyage(ou comment ne pas faire Marco-polo) de même que A pied sur le Tôkaidô de Jippensha Ikkû qui en plus pourra compter pour le challenge In the Mood for Japan... et trois autres livres pour ce challenge... je crois que je suis dans une grande phase Japonaise. En même temps le prix était tès alléchant, car le livre sur le Bushido n'était qu'à 7euros et celui sur les samouraï qui est très joli, à 11euros... je ne pouvais tout de même pas passer à côté, si ?

 

Donc mon porte-feuille a souffert mais je ne regrette rien(et imaginez ce que ça aurait pu donner si j'étais tombée sur une librairie avec un rayon yaoi décent...).

 

En parlant d'ailleurs d'achat, voici les photos de mon sac à main Totoro, acheté lors d'une précédente sortie à la boutique manga de Dijon :

 

SDC14305-copie-1.JPG

Et en plus les fermetures sont adorables :

SDC14306.JPG

Et dans la poche de devant, il y a un livre qu'une de mes amies m'a offert. Par sa taille, c'est le livre à conserver pour les cas urgents de panne de lecture :

 

SDC14307.JPG

Repost 0
18 janvier 2011 2 18 /01 /janvier /2011 17:27

compagnie-noire.jpgAujourd'hui je vais vous parler du Château Noir, second tome des Annales de la compagnie noire de Glen Cook.

 

Nous sommes quelques années après la fin du tome 1, la compagnie est toujours au service de la Dame, mais le moral est au plus bas, la lassitude a gagné les anciens de la compagnie qui regrette amèrement leur venue dans le Nord. Mais une plus grosse menace risque de planer sur la compagnie, lorsque celle-ci est envoyée par la Dame à Génepi pour prêter main forte au duc en place face à la mystérieuse menace que représente un château noir qui se dresse au-dessus de la cité et qui est peuplé par d'étrange créature.

 

J'avais lu le tome 1, il y a un an donc j'ai eu un peu de mal à me remettre dans l'histoire. Le point qui m'a aussi gênée au départ est que nous ne suivons pas uniquement la compagnie noire, comme dans le 1 où le seul narrateur est Toubib, l'annaliste de la compagnie. Ici on a une alternance entre les chapitres racontés par Toubib et ceux où l'on suit Marron Shed, un tavernier de Génepi, qui va croiser la route de Corbeau. 

 

Une fois, les premiers chapitres passés, je suis bien rentrée dans l'histoire et j'ai suivi avec intérêt les efforts de la compagnie pour essayer de sauver sa peau ainsi que la lente descente aux enfers de Marron Shed.

 

J'aime toujours autant la manière dont Toubib raconte les faits avec les désillusions qui se sont accumulées depuis la bataille de Charme et les problèmes qui touchent à l'avenir de la Compagnie.

 

Mon intérêt pour les annales de la compagnie noire est toujours le même à la suite de ce second tome, et j'ai assez envie de lire la suite afin de savoir comment la compagnie s'en sort et surtout quels vont être les développements liés à la Rose blanche.

Repost 0
15 janvier 2011 6 15 /01 /janvier /2011 12:50

2006-le-prestige.jpgAujourd'hui nous allons parler cinéma avec le Prestige, film qui vient d'intégrer ma dvdthèque.

 

Tout commence par le procès du magicien Alfred Borden pour le meurtre de son rival Robert Angier, mais comment les deux hommes en sont-ils arrivés à un tel degré de haine ?

 

Le Prestige est une histoire fascinante, où l'on suit les deux magiciens à travers des flashback et des passages de leurs journaux intimes. C'est l'histoire d'une vengence qui tourne à l'obsession et va prendre la forme d'une rivalité, lorsque Robert Angier va s'avérer incapable de pardonner à Alfred Borden l'erreur qu'il a commis lors d'un tour, erreur qui a causé la mort de la femme d'Angier. Cet affrontement se déroule sous les yeux de Cutter, l'ingénieur du magicien dont Angier et Borden étaient les assistants à l'époque du drame.

 

J'ai beaucoup aimé la différence entre les deux personnages, Borden qui est un magicien né, prêt à tous les sacrifices au nom de son art, et Angier, qui n'a pas de talent particulier pour la magie mais qui est un excellent acteur. A travers leur rivalité, on découvre l'univers de la magie et le Prestige, la troisième partie d'un tour qui est la réapparition de l'objet qui a disparu et qui est la partie la plus importante d'un tour.

 

La fin m'a plu, je n'avais pas tout deviné, ce qui fait que j'ai eu quelques surprises, j'ai aimé la noirceur de ce dénouement et j'ai penché du côté de Borden sur le fait qu'Angier était incapable de faire le sacrifice demandé pour être un bon magicien. J'ai adoré Borden(en même temps, j'adore Christian Bale), car il est plutôt une sorte de victime et il reste humain à la différence d'Angier qui finit par aller trop loin.

 

C'est donc un film qui m'a agréablement surprise et en plus, j'ai eu le plaisir d'y retrouver Michael Caine(que je trouve fascinant depuis son rôle dans Vingt Mille lieues sous les mers) et Andy Serkis.

Repost 0
Published by The Bursar - dans Moving Pictures
commenter cet article

Citations : Terry Pratchett

Interesting time, p.43
*****
Interesting Time p.19
*****
Le Huitième Sortilège p.87
*****
La huitième Couleur p.91
*****
*****

*****

*****
Apes had it worked out. No ape would philosophize, "The mountains is, and is not." They would think, 'The banana is. I will eat the banana. There is no banana. I want another banana."
Unseen Academicals p.76
*****
'I would like permission to fetch a note from my mother, sir.'
Ridcully sighed. 'Rincewind, you once informed me, to my everlasting puzzlement, that you never knew your mother because she ran away before you were born. Distincly remember writing it down in my diary. Would you like another try ?'
'Permission to go and find my mother ?'
Unseen Academicals,  p.187
*****
'The knees should be covered. It is a well-known fact that a glimpse of the male knee can drive women into a frenzy of libidinousness.'
Unseen Academiacls, p.130
*****
"Lord Vetinari's rules : if it takes an Igor to bring you back, you were dead. Briefly dead, it's true, which is why the murderer will be briefly hanged. A quarter of a second usually does it."
Unseen Academicals, p. 98
*****
"I'm a wizard ! We can see things that are really there, you know,"said Ridcully. " And in the case of the Bursar, things that aren't there too."
Hogfather, p 98

Perdu Dans La Vallée ?

Malakos is here too !!!

Archives

Le mot de l'auteur

 

Bienvenue au sein de la vallée des grenouilles séchées,  blog d'une prof de lettres classiques fan de Star Trek et de Terry Pratchett.
Vous trouverez ici mes impressions sur des ouvrages que j'ai lu, des films qui ont retenu mon attention et parfois des séries.
 
Sur ce, je vous souhaite une bonne navigation mais méfiez-vous d'une chose, j'ai une tendance à m'adresser plus à ceux qui ont lu ou vu ce dont je parle, donc quand ce n'est pas votre cas, évitez de continuer votre lecture quand vous atteignez le paragraphe commençant par "dans le détail" ou voici la partie spoiler mais dans la plupart des cas, les spoilers sont en surlignés.

The Bursar

Et pour me laisser un message sans lien avec un article c'est par là :



 
 

One Challenge to rule them All

logo fondcomble

 

Pour s'inscrire, c'est par là.


Pour consulter les billets publiés par les autres membres de la Communauté ou laisser les liens de vos article, c'est ici.


Pour les logos des différents niveaux c'est là.


Pour les différents logos généraux, c'est ici et .

 


***********************


De mon côté, je vais faire le challenge Valar !

 

Jusqu'ici j'ai peu avancé.

J'ai lu :

The Hobbit

Le Silmarillion

The Fellowship of the Ring

The Two Towers

 

L'adieu au Roi, chansons pour J.R.R. Tolkien

Beowulf

 

 

Challengevalar 2

mes coups de coeur

Mes coups de coeur 2009














Mes coups de coeur 2010

sherlock-holmes-2009

Homère et Shakespeare en banlieue
seigneursOlympe
team medical 01
koi-suru-bo-kun-kaiosha-1
starship troopers
lovely_teacher.jpg
hei-sensei.jpg
rocky-horror-picture-show-posters.jpg
petits meurtres à l'anglaise
galaxy-quest-deluxe-edition-dvd
Couverture-Princesse-Soso.jpg
maurice.jpg
Mes coups de coeur 2011
gemmell legende
bowie labyrinth jim henson movie poster
grammaire
st trinian
Mes coups de coeur 2012
Crimson Spell