Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 mai 2011 1 23 /05 /mai /2011 19:17

trinityblood01.jpgAujourd'hui je vais vous parler non de Ginseng(c'est une trop longue histoire...)mais du premier roman de la série Trinity Blood : Rage against the Moons de Sunao Yoshida : From the Empire.

 

L'Armageddon a eu lieu et depuis deux factions se partagent le monde : les Terrans(les humains) et les Methuselahs(les vampires). Depuis des siècles, le Vatican et l'Empire sont pris dans une guerre de froide et au sein du Vatican, une unité d'élite, l'Ax, s'occupe de règler les problèmes causés par les vampires. Mais un nouvel ennemi est apparu, l'ordre de Rosenkreuz, et les agents de l'Ax vont avoir fort à faire pour déjouer leurs complots...

 

Ce tome contient :

- Flight Night, qui se déroule à bord d'un dirigeable et au cours duquel le père Abel Nightroad va devoir déjouer les plans d'un terroriste.

- Witch Hunt, où Abel est confronté à une jeune fille aux étranges pouvoirs que les vampires essayent de capturer.

- From the Empire, où Abel collabore avec une envoyée de l'Empire pour tenter de retrouver un serial killer et empêcher une guerre entre le Vatican et l'Empire.

- Sword Dancer, où Hugue de Watteau fait son apparition et commence sa vendetta en Hollande.

 

crusnik.jpgDe ce tome, je ne connaissais pas From the Empire, car les épisodes de l'animé ne suivent pas toujours l'ordre des romans et du coup. Le roman est beaucoup plus violent que l'animé. J'ai appris quelques petites choses sur Abel dont le fait qu'il est l'objet des convoîtise de l'Empire et que l'Impératrice aimerait bien qu'il change de camp. Je suis très curieuse quant à l'identité de la femme qu'il a aimée et perdue et s'il y a un lien avec celle qui apparaît dans le manga lors du problème avec l'Iblis.

Dans From the Empire, nous faisons la rencontre d'Asthe Astharoshe, qui fait son apparition dans le tome 6 du manga; Je suis contente d'avoir enfin pu découvrir comment les liens entre les deux se sont noués, car le manga n'éclairait pas beaucoup sur la question mais laissait entendre qu'il avait dû se passer quelque chose.

 

Ce premier roman nous permet de découvrir une partie des membres de l'Ax, même si pour moi ce ne fut pas une découverte vu que j'avais vu un bout de l'animé, commencé le manga et surtout lu le tome 2, qui spolie un peu quant au dénouement de From the Empire et de Sword Dancer.

 

J'aime beaucoup ces romans, où la technologie apparaît comme les vestiges d'une civilisation perdue, que l'on continue à utiliser mais sans en comprendre le mécanisme. Les intrigues politiques sont intéressantes et les différents personnages sont assez mystérieux(sans parler de Hugue de Watteau que je ne peux plus voir sérieusement depuis que je l'ai vu sur son radeau dans le tome 6). Si vous aimez Trinity Blood, c'est une série de roman à ne pas manquer.

Repost 0
Published by The Bursar - dans Children of the Night
commenter cet article
19 mai 2011 4 19 /05 /mai /2011 10:33

the-tyrant-3.gifAujourd'hui, alors que je suis encore sous l'effet de cette merveilleuse nouvelle : Hinako Takanaga sera à la Japan Expo à l'occasion de la sortie du tome 3 de Silent Love,  je vais vous parler du tome 3 d'une autre série de l'auteur : The Tyrant who fall in love(est-il encore nécessaire de rappeler que je suis complètement accro à cette série ?).

 

Tomoe a malencontreusement envoyé à son frère un colis qu'il destinait à Isogai. Il charge donc ce dernier d'aller le récupérant, en croisant les doigts pour que Sô-Ichi ne soit pas tombé sur le faire-part de mariage qui s'y trouvait.

En ce rendant chez Sô-Ichi, Isogai surprend celui-ci et Morinaga dans une situation très intime et il décide de s'en servir pour se livrer à un petit chantage.

 

Ce tome contient le fameux enfers des génériques de dessins animés et depuis que je l'ai lu, je porte un regard perverti sur Doraemon. Le comique est encore au rendez-vous avec Sô-Ichi qui se retrouve dans une situation très ridicule, quelques bons quiproquos et la réplique "Tu es un homme mort"(oui, j'aim quand Sô-Ichi s'énerve après Morinaga.

 

Autre intérêt de ce tome, il permet de savoir ce qui s'est passé du côté de Kurokawa et Tomoé depuis la légalisation du mariage homosexuel en Californie et Isogai est de retour. Par contre, avoir lu Rien n'est impossible permet de mieux comprendre pourquoi les menaces d'Isogai effraient autant sempai et de répérer les quelques références qui sont faites aux événements qui se sont passés avant the Tyrant.

 

Au niveau de la romance, on arrive à la fin de l'arc axé sur le thème du chantage, la situation va progresser un peu mais sans se résoudre puisque Mori continue de considérer le désir sexuel comme la manifestation de l'amour, alors que le fait que sempai couche avec lui, simplement parce que Mori le veut et non parce qu'il le désire, est certainement une bien plus grande preuve d'amour. Dark Mori fait fort de ce tome, mais c'est aussi ce qui fait le comique de la situation, car Mori vit parfois dans un monde déconnecté de la réalité.

 

Un tome très satisfaisant, bien qu'il soit vite éclipsé par le 4. En extra, on a le droit à "la semaine suivante", où Mori joue de malchance.

 

En bonus, la chanson de Doraemon :

 

 

Repost 0
Published by The Bursar - dans Senpai !!!!!!!!!!!!!
commenter cet article
18 mai 2011 3 18 /05 /mai /2011 10:00

The_Return_of_the_Black_Company.jpgJ'avais dit que j'essaierai de finir d'abord l'omnibus des Livres du Sud, mais la motivation m'a manqué et la tentation fut trop grande, ce qui fait que j'ai laissé de côté the Silver Spike et attaqué dès sa réception Bleak Seasons, premier tome des Books of Glittering Stones. Attention cet article contient des spoilers sur tous les tomes précédents des annales de la compagnie noire de Glen Cook.

 

Lors de la bataille de Dejagore, l'essentiel de la compagnie noire se retrouve enfermé dans la ville, persuadé que Lady et Toubib sont morts. Va alors commencé un long siège durant lequel des dissensions vont apparaître entre les Anciens de la compagnie tels que Qu'un oeil, Murgen, et Gobelin, et les Nars menés par Mogaba. C'est ce cauchemar que va raconté Murgen.

 

Au départ, j'ai eu peur de m'ennuyer devant ce livre qui devait raconter le siège de Dejagore alors que la fin du précédent était plus loin et surtout donnait une envie désespérée de savoir ce que font Toubib et la Dame après que leur bébé ait été enlevé par les Deceivers. En fin de compte, je ne me suis pas ennuyée un seul instant car Glen Cook a su trouver un moyen de raconter le siège et la suite de l'histoire d'une manière qui captive le lecteur. Ce livre montre à quel point Glen Cook a une bonne maîtrise des techniques de narration et une capacité à innover.

 

Ce tome est raconté par Murgen, ce qui nous offre un autre regard sur Toubib et la Dame, ainsi que sur les Annales de Toubib. Murgen devient en plus un personnage important et ses aventures sont très intéressantes d'autant qu'il se retrouve à la tête des Anciens de la compagnie. On découvre ainsi un personnage qui jusque-là était dans l'ombre des autres et qui va être captivant par le mystère qui entoure son récit.

 

Ce tome est aussi intéressant que les précédents et je suis assez curieuse de voir ce que promet la suite, même si je regrette un peu de ne plus suivre Toubib(d'autant que j'aimerais beaucoup savoir comment il expliquerait sa rupture avec Blade).

 

Logomagicien

Repost 0
17 mai 2011 2 17 /05 /mai /2011 14:16

Anime_Neon-Genesis-Evangerlion.jpgAujourd'hui je vais vous parler de l'animé Neon Genesis Evangelion, dont j'ai acheté l'édition Platinum, il y a quelques temps(pour une fois qu'un animé était à un prix abordable, je n'allais pas manquer l'occasion). C'est un animé de 26 épisodes.

 

En l'an 2000, un terrible cataclysme s'est abattu sur la terre, ce fut le Second Impact, causé par l'arrivée de mystérieuses créatures appelées les Anges. Quinze ans plus tard, les Anges sont de retour et menacent la survie de l'humanité. Shinji Ikari, un adolescent renfermé, se voit conduit dans une base militaire secrète où il apprend qu'il doit piloter un robot géant, l'eva 01, pour affronter les anges. Qu'il le veuille ou non, Shinji va devoir affronter la lourde responsabilité qui pèse sur ses épaules.

 

Au début, j'ai voulu voir cet animé parce qu'il était présenté dans un Geek au Japon, comme une oeuvre importante dans le domaine du manga et de l'animation Japonaise. Etant généralement bon publique quand il s'agit de mecha(manga comportant des armures mobiles), j'ai rapidement accroché, d'autant plus que l'Eva 01 est effrayante quand elle passe en mode berserk(et j'adore l'image du générique où on la voit couverte de sang).

 

evangelion.jpgLa particularité de ce mécha est que ce ne sont pas seulement des combats à base d'armures mobiles, mais qu'il comporte tout un questionnement sur les relations avec les autres, sur ce qui fait l'identité et approfondit énormément les insécurités des personnages, ce qui vient éclairer leur existence en tant que pilote d'Eva. L'intrigue est très prenante, car on s'aperçoit vite que la Nerv dissimule beaucoup de secrets et que le père de Shinji a son agenda propre. C'est une histoire très compliquée et je dois admettre que j'ai dû avoir recours à wikipédia pour comprendre les deux derniers épisodes et je ne suis même sûre d'avoir tout compris.

 

Le coffret platinum contient en plus la version director's cut des épisodes 21 à 24, j'ai apprécié cette version qui apporte quelques éclaircissements, mais cela peut conduire à de nouvelles questions, car on comprend mieux les motivations du Fifth Children, mais à la fin, est-ce que l'âme de Yui est l'âme de Rei(qui est certainement un clône de Yui)ou Rei a-t-elle une âme d'Ange, obtenu lors du second impact ? et Yui a-t-elle fusionné avec l'eva 01 ou est-ce autre chose puisqu'elle est sensée avoir disparu dans le cimetierre des evas ? et je reste très sceptique quant à l'intérêt pour l'humanité du plan de complémentarité.

 

Niveau personnage, j'ai adoré le Fifth Children, qui ne fait pourtant pas une longue apparition, et Pen-Pen, le pingouin domestique de Misato. Je ne suis pas très fait d'Asuka, par contre, j'ai trouvé Rei très intéressante.

 

Je pense qu'il va me falloir encore beaucoup de temps avant d'avoir vraiment compris cet animé et je me demande si la version manga ne peut pas donner quelques lumières sur certains points. En tous cas, il risque d'être pas mal question de cette franchise dans les semaines à venir, puisque j'ai les deux premiers tomes de trois des séries dérivées, ainsi que Petit Eva dans ma Pal, et deux des films viennent de rejoindre ma dvdthèque.

Repost 0
Published by The Bursar - dans J'aime les méchas
commenter cet article
16 mai 2011 1 16 /05 /mai /2011 21:56

psych.jpgAujourd'hui je vais vous parler de la saison 1 de Psych, enquêteur malgré lui.

 

Shawn Spencer a un vrai don pour l'observation et une mémoire photographique. Son père est un flic à la retraite qui lui a appris à exploiter son don. Mais Shawn pense surtout à s'amuser et un de ses passe-temps est de donner des tuyaux à la police. Un jour, son passe-temps tourne mal : son information est tellement juste que la police le soupçonne d'être l'auteur du crime. Shawn n'a alors qu'une solution pour se tirer de ce mauvais pas : il se fait passer pour un médium. Il décide alors d'ouvrir son cabinet de détective, entraînant bon gré, mal gré Gus, son ami d'enfance qui est représentant pour une firme pharmaceutique.

 

J'aime énormément cette première saison, car le héros est très intéressant par sa capacité à manipuler les autres pour obtenir les informations qu'il veut et c'est savoureux de le voir mettre en scène toutes sortes de stratagèmes pour se mêler des enquêtes de la police, comme faire croire qu'il communique avec le chat de la victime ou faire parler un petit soldat de plombs.

 

J'apprécie énormément cette série qui a pour héros un charlatan avec des talents de Sherlock Holmes. Les enquêtes se déroulent parfois dans des cadres intéressants comme celui qui a lui lors d'une reconstitution historique d'une bataille de la guerre de Sécession ou celui qui se déroule au planétarium. Il y a aussi un épisode qui ravira tous les fans de Star Trek TOS : un épisode avec George Takei dans son propre rôle, en star capricieuse qui exige un type spécifique de myrtilles pour sa venue dans une convention.

 

Au niveau des personnages secondaires, j'avais eu des réserves sur le duo d'enquêteur Lassiter-Juliette, surtout parce que Juliette m'apparaissait un peu trop comme la copie terne de l'actrice qui jouait dans le premier épisode(cut-throat bitch de House), mais le courant a fini par passer, surtout dans l'épisode où Shawn tente d'aider en secret Lassiter à résoudre une enquête pour lui redonner confiance en lui. J'aime particulièrement le côté coincé de Lassiter. On croise aussi le père de Shawn, en particulier à l'occasion des flash-backs de début d'épisode où l'on voit comment Shawn a développé ses talents de déduction. C'est en général assez intéressant.

 

C'est une bonne série comique policière et j'espère que la saison 2 sera rapidement disponible en France.

Repost 0
15 mai 2011 7 15 /05 /mai /2011 20:48

the-tyrant-2.jpgAujourd'hui je vais vous parler du tome 2 de The Tyrant who fall in love d'Hinako Takanaga, qui se trouve actuellement mon manga favori.

 

Deux mois ce sont écoulés depuis que Sô-Ichi a cédé aux avances de Morinaga pour l'empêcher de quitter l'université et Morinaga ne peut oublier leurs deux nuits ensemble. Il décide donc de recourir à nouveau au chantage pour forcer Sô-Ichi à coucher avec lui, mais la visite de son frère va venir troubler ses projets.

 

Dans ce tome, on découvre le frère de Morinaga ainsi que le premier amour de Morinaga, que l'on retrouvera dans d'autres tomes de la série. Morinaga poursuit ses tentatives pour définir sa relation avec sempai, ce qui donne le fameux we are sex friends qui perd beaucoup de sa saveur en vf, où la périphrase détruit une partie de l'effet alors qu'il aurait été préférable d'utiliser l'expression anglaise qui est en train de passer dans la langue française. J'adore ce passage car il met bien en avant les problèmes de communication entre les deux, avec Mori qui ne comprend pas que tout ne se résume pas au sexe.

 

En bonus, on a le droit à Mori qui tente de couper les cheveux de sempai, c'est sympathique mais ce n'est pas un de mes préférés car j'ai un faible pour les extras se passant le lendemain matin.

 

J'ai adoré le début quand sempai se résigne au fait de devoir coucher avec Mori de temps à autres pour le garder auprès de lui. Je m'aperçois que j'avais oublié à quel point Sô-Ichi avait une approche terre à terre du besoin de Morigana de coucher avec lui, considérant le sexe comme une sorte d'obligation destinée à soulager Mori pour éviter qu'il ne perde contrôle de ses désirs. Dans ces scènes, on aperçoit la fragilité du personnage qui souffre de la situation mais qui se refuse à y mettre un terme, car il est prêt à prendre en compte les besoins de l'autre.

 

Ce qui suscite beaucoup la curiosité dans les premiers tomes est que l'on suit surtout Morigana et que l'on a essentiellement son regard sur sempai, regard qui a une tendance a passé à côté de l'essentiel. Ainsi sempai apparaît comme beaucoup plus mystérieux(et je ne vous dis pas le nombre de conversations que j'ai sur facebook avec petite étoile sadique sur le sujet)car, on ne peut que deviner ce qu'il ressent à partir du peu d'informations que l'auteur nous donne.

 

C'est un second tome assez drôle et qui montre aussi les difficultés que rencontrent les homosexuels pour se faire accepter par la société.

 

En bonus, voici un petit montage que j'aime beaucoup :

 

 

Repost 0
Published by The Bursar - dans Senpai !!!!!!!!!!!!!
commenter cet article
14 mai 2011 6 14 /05 /mai /2011 18:10

interesting-times.jpgComme le week-end prochain je participe à mon premier GN et que l'action de celui-ci se déroule trois jours après la fin des Tribulations d'un mage en Aurient de Terry Pratchett, j'ai décidé de me replonger dans le livre.

 

Dans le lointain continent Contre-point, un petit livre rouge intitulé Ce que j'ai fait pendant mes vacances bouleverse l'Empire Agatéen, introduisant des envies de révolte polie dans la tête de certains de ses respectueux habitants et amène à demander à la bienheureuse cité d'Ankh-Morpork de leur envoyer le Grand Maje pour guider la Révolution.

 

Au menu de ce tome, Rincevent, le Bagage et Cohen le Barbare à la tête d'une horde de Barbares octogénaires. Les mages de l'université de l'invisible sont également présents pour mon plus grand régal avec entre autres cet échange :

 

The Dean looked uncertain.

"Well, er ... I mean, it makes no sense, Archchancellor. He could'nt even do proper magic. What good would he be to anyone ? Besides... where Rincewind went" - he lowered his voice - "trouble followed behind."

Ridcully noticed that the wizards drew a little closer together.

"Sounds all right to me," he said. "Best place for trouble, behind. You certainly don't want it in front."

"You don't understand, Archchancellor," said the Dean. "It followed on hundreds of little legs."

The Archchancellor's smile stayed where it was while the rest of his face went solid behind it.

"You been on the Bursar's pills, Dean ?"

 

Les différents thèmes sont la révolution chinoise, l'art de la guerre, la Chine Impériale et le héros barbare. On retrouve Deuxfleurs, ce qui, ajouté à Rincevent, est toujours un cocktail hilarant. Il est égal à lui-même, même si on découvre une autre face du personnage dans ce livre, car il ne vit pas toujours dans un monde tout rose. J'ai adoré les slogans des révolutionnaires et surtout Teach, l'ex-professeur qui a rejoint la horde de Cohen, le personnage m'a beaucoup parlé lors de cette relecture, surtout parce qu'il met en avant le côté infernal du métier d'enseignant. Le paradis des barbares est effectivement plus alléchant(j'adore la scène où il demande si on y trouve une bibliothèque et si on peut y organiser des cours du soir).

 

Rincevent s'est aussi avéré très intéressant dans ce tome par son côté très terre à terre, j'ai particulièrement aimé cette scène où derrière l'humour on perçoit une critique des discours qui prônent le sacrifice pour une cause :

 

"Listen to me, will you ?" he said, settling down a little. "I know about people who talk about suffering for the common good. It's never bloody them ! When you heard a man shouting 'Forward, brave comrades !" you'll see he's the one behind the bloody big rock and wearing the onl really arrow-proof helmet ! Understand ?"

He stopped. The cadre went looking at him as if he was mad. He stared at their young, keen faces, and felt very, very old.

"But there are causes worth dying for," said Butterfly.

"No, there arent ! Because you've only got one life but you can pick five causes on any street corner !"

 

Je trouve d'ailleurs que les Tribulations font partie des livres les plus sombres des annales, car l'Empire Agatéen est un endroit assez sinistre et la femme de Deuxfleurs est morte d'une mort violente, il y est question de tortures et d'exécutions arbitraires. C'est un livre qui fait réfléchir, en se servant du rire pour véhiculer un message plus profond.

 

J'ai donc dévoré ce livre, m'apercevant que j'avais oublié un certin nombre de détails depuis ma précédente lecture, ainsi même à la trois ou quatrième relecture, j'arrive encore à être surprise car le style de Pratchett est toujours un plaisir à lire.

Repost 0
Published by The Bursar - dans La tortue se meut
commenter cet article
10 mai 2011 2 10 /05 /mai /2011 22:35

switch-girl-011.jpgAujourd'hui, je vais vous parler des cinq premiers tomes d'un manga qui a l'air d'avoir du succès au sein de la blogosphère, mais qui ne me tentait pas plus que ça et que je n'aurais pas lu si je n'avais pas trouvé les cinq premiers tomes dans une brocante, il s'agit de Switch Girl !! de Natsumi Aida.

 

Nika est la fille la plus charismatique du lycée, sa garde-robe est parfaitement étudiée, elle a un fait caractère et n'hésite pas à défendre les plus faibles, mais elle a un secret qui pourrait anéantir sa popularité : c'est une switch girl ! Quand elle est en mode on, c'est une fille hyper populaire que tous les garçons courtisent, mais loin du regard de ses camarades, elle laisse apparaître sa vraie personnalité, son mode off : une fille hyper bordélique et pas très sophistiquée dans ses goûts et ses manières. Cependant, Arata, un nouvel élève, a découvert son secret, mais les deux vont rapidement trouver un terrain d'entente car Arata, lui, aussi n'est pas le binoclard que ses camarades voient, ses lunettes ne sont qu'un artifice pour dissimuler sa beauté et éviter que les filles ne lui courent après.

 

Ce manga ne m'a pas conquise plus que ça, j'ai préféré les différents passages où l'auteur raconte les différents déboires qui lui sont arrivés et toutes ses mauvaises habitudes à l'histoire elle-même. Ce manga repose beaucoup sur des situations délirantes et les excès de l'héroïne et de sa famille en mode off.

 

switch-girl-delcourt-5.jpgAu niveau de l'histoire d'amour, ce n'est pas d'une grande originalité, on a droit à la jalousie, à la sortie onsen et aux stratagèmes pour démasquer des méchants. Dans le premier tome, c'était sympa, car la relation était moins clichée et il y avait plus d'incertitudes, d'autant que la personnalité d'Arata, y était intéressante avec son côté misogyne. Malheureusement ça n'a pas duré.

 

Je n'ai pas trop accroché aux personnages et j'ai eu du mal à prendre au sérieux les problèmes de l'héroïne. Par contre, j'ai bien aimé Binoclard, qui est complètement ridicule et est le premier fan d'Arata.

 

Le tome 3 contient l'histoire courte à l'origine de cette série, je l'ai trouvé plus intéressante que le manga, car il y a moins de situations farfelues et tout s'arrête avec le happy end.

 

C'est un manga qui plaira à celles qui aiment les shojos déjantés et les histoires d'amour assez classiques.

Repost 0
Published by The Bursar - dans In the mood for Japan
commenter cet article
3 mai 2011 2 03 /05 /mai /2011 10:00

trinity-blood-silent-noise.jpg

Comme je l'avais dit précédemment, j'avais terriblement envie de découvrir les romans à l'origine du manga Trinity Blood. C'est désormais chose faite, mais par les hasards des stocks et des envois, j'ai reçu hier le tome 2 et 3 avant le 1(que je dois recevoir aujourd'hui)et je n'ai su résister à la tentation, donc aujourd'hui je vais vous parler de Silent Noise de Sunao Yoshida, second tome de Rage Against the Moons, l'une des deux séries de romans de Trinity Blood.

 

Abel Nightroad est envoyé en compagnie du Père Léon Garsia  de Asturias sur une île pour enquêter sur des enlèvements d'enfant et leur liens avec le Professeur James Barrie, mais ils sont loin de se douter de la nature du projet Tinker Bell et de la menace qui plane sur le Vatican.

 

Je connaissais déjà l'histoire de Never Land puisque je suis allée jusque-là dans l'animé, le roman nous donne un peu plus de détails sur la cruauté des expérimentations du professeur Barrie. J'ai particulièrement aimé la dernière illustration de cette histoire, car, ayant l'habitude de celle que l'on trouve dans Vampire Hunter D, je ne m'attendais pas à trouver une illustration comique.

 

TrinityromanRAM2.jpgConcernant l'histoire suivante qui s'étend sur  deux chapitres, je l'ai adoré, car la détresse d'Abel est terriblement émouvante. On y découvre quelques détails sur sa relation avec Caterina et comment celle-ci s'est retrouvée où elle est. Je me pose, par contre, de grosses question quant à ce qui a pu se passer dix ans plus tôt. Car, à plusieurs reprises, on nous dit qu'il s'est passé quelque chose de terrible à ce moment-là mais les détails sur le sujet sont assez rares.

 

Le dernier chapitre nous entraîne du côté de Hughes de Watteau et de sa vendetta contre les vampires. C'est une histoire intéressante sur le thème de la complexité de l'amour.

 

Je ne regrette absolument pas de m'être lancée dans les romans, car il y a plus de détails que dans l'animé et il s'agit d'une partie qui n'est pas traitée dans le manga, qui, lui, porte sur l'autre série, Reborn on the mars. J'ai pu découvrir certains points sur Abel, mais je suis un peu déçue par le fait qu'il a fait la promesse de ne pas tuer, car je préfère les héros qui ne font pas preuve de faiblesse et sont près à avoir du sang sur les mains plutôt que de laisser le méchant s'enfuir et faire d'autres victimes. Heureusement, Tres et Léon n'ont pas de tels scrupules et dans le manga, Abel ne semble pas avoir fait une telle promesse puisque je dois pouvoir nommer deux vampires qu'il a dévoré(oui, le Krsnik est un être sympa).


Au niveau des illustrations, j'ai été séduite par le travail de Thores Shibamoto, qui est repris dans le manga(mais beaucoup moins dans l'animé), seul le dessin où apparaît Tres est moyennement réussi car il a un air féminin, mais sinon, il a un look qui lui va très bien. D'ailleurs, Tres est un personnage fascinant car il est dur de déterminer à quel point il est doté d'un libre-arbitre.

 

C'est une lecture très satisfaisante et je pense que je vais dévorer toute la série... seul bémol, c'est Tokyopop qui éditait la série et tous les tomes ne sont pas sortis, donc quand j'aurais fini le 4 de Rage Against the Moons et le 3 de Reborn on the mars, je ne sais pas comment je vais pouvoir lire la suite, puisque Tokyopop est sur le point de fermer sa filiale américaine et que les éditions françaises sont très en retard dans les publications et peu attractives, puisque les éditeurs ont eu l'idée géniale de ne pas les publier au format poche.

 

challenge-In-the-mood-for-Japan

Repost 0
Published by The Bursar - dans Children of the Night
commenter cet article
2 mai 2011 1 02 /05 /mai /2011 12:33

st-trinan-s-cartoon.jpgIl n'y a pas longtemps, je vous avais parlé du film St Trinian's. Eh bien, aujourd'hui je vais vous parler des cartoons à l'origine du film, avec l'édition penguin de St Trinian's, the cartoons de Ronald Searle.

 

St Trinian's est une école pour jeunes filles très particulière : le meurtre et le crime y sont monnaies courantes. C'est une école où les pensionnaires fument, boivent et parient sur les courses de chevaux et où les professeurs enseignent le combat à mains nues et l'art des poisons.

 

C'est un petit livre que j'ai dévoré sitôt reçu et qui contient toute une série de dessins rangés sous différents chapitres :

1 Welcome To St Trinian's

2 Sports Days

3 Love at St Trinian's

4 St Trinian's Abroad

5 Sith Form

6 Christmas & New Year's & Home for the Hols

7 Back to the Slaughterhouse

8 St Trinian's : The End

 

J'ai énormément aimé l'humour des différentes scènes et j'ai eu le plaisir de voir que le film reprenait certains dessins. L'ensemble est extrêmement savoureux, mon seul regret est qu'il n'y ait pas davantage de pages, car c'est un vrai plaisir à feuilleter.

 

Voici deux dessins pour vous permettre de vous faire votre propre idée sur ces cartoons :

 

trinian-combat.jpg

 

searle_trinians.jpg

Repost 0
Published by The Bursar - dans My tailor is rich
commenter cet article

Citations : Terry Pratchett

Interesting time, p.43
*****
Interesting Time p.19
*****
Le Huitième Sortilège p.87
*****
La huitième Couleur p.91
*****
*****

*****

*****
Apes had it worked out. No ape would philosophize, "The mountains is, and is not." They would think, 'The banana is. I will eat the banana. There is no banana. I want another banana."
Unseen Academicals p.76
*****
'I would like permission to fetch a note from my mother, sir.'
Ridcully sighed. 'Rincewind, you once informed me, to my everlasting puzzlement, that you never knew your mother because she ran away before you were born. Distincly remember writing it down in my diary. Would you like another try ?'
'Permission to go and find my mother ?'
Unseen Academicals,  p.187
*****
'The knees should be covered. It is a well-known fact that a glimpse of the male knee can drive women into a frenzy of libidinousness.'
Unseen Academiacls, p.130
*****
"Lord Vetinari's rules : if it takes an Igor to bring you back, you were dead. Briefly dead, it's true, which is why the murderer will be briefly hanged. A quarter of a second usually does it."
Unseen Academicals, p. 98
*****
"I'm a wizard ! We can see things that are really there, you know,"said Ridcully. " And in the case of the Bursar, things that aren't there too."
Hogfather, p 98

Perdu Dans La Vallée ?

Malakos is here too !!!

Archives

Le mot de l'auteur

 

Bienvenue au sein de la vallée des grenouilles séchées,  blog d'une prof de lettres classiques fan de Star Trek et de Terry Pratchett.
Vous trouverez ici mes impressions sur des ouvrages que j'ai lu, des films qui ont retenu mon attention et parfois des séries.
 
Sur ce, je vous souhaite une bonne navigation mais méfiez-vous d'une chose, j'ai une tendance à m'adresser plus à ceux qui ont lu ou vu ce dont je parle, donc quand ce n'est pas votre cas, évitez de continuer votre lecture quand vous atteignez le paragraphe commençant par "dans le détail" ou voici la partie spoiler mais dans la plupart des cas, les spoilers sont en surlignés.

The Bursar

Et pour me laisser un message sans lien avec un article c'est par là :



 
 

One Challenge to rule them All

logo fondcomble

 

Pour s'inscrire, c'est par là.


Pour consulter les billets publiés par les autres membres de la Communauté ou laisser les liens de vos article, c'est ici.


Pour les logos des différents niveaux c'est là.


Pour les différents logos généraux, c'est ici et .

 


***********************


De mon côté, je vais faire le challenge Valar !

 

Jusqu'ici j'ai peu avancé.

J'ai lu :

The Hobbit

Le Silmarillion

The Fellowship of the Ring

The Two Towers

 

L'adieu au Roi, chansons pour J.R.R. Tolkien

Beowulf

 

 

Challengevalar 2

mes coups de coeur

Mes coups de coeur 2009














Mes coups de coeur 2010

sherlock-holmes-2009

Homère et Shakespeare en banlieue
seigneursOlympe
team medical 01
koi-suru-bo-kun-kaiosha-1
starship troopers
lovely_teacher.jpg
hei-sensei.jpg
rocky-horror-picture-show-posters.jpg
petits meurtres à l'anglaise
galaxy-quest-deluxe-edition-dvd
Couverture-Princesse-Soso.jpg
maurice.jpg
Mes coups de coeur 2011
gemmell legende
bowie labyrinth jim henson movie poster
grammaire
st trinian
Mes coups de coeur 2012
Crimson Spell