Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juin 2009 6 20 /06 /juin /2009 18:49
Le temps est venu pour moi de vous parler de Pride & Prejudice, passage obligé du challenge Jane Austen, quand je dis "passage obligé" je ne veux pas dire que cette lecture m'a déplu mais simplement que vu la masse d'article sur le sujet, vous devez être lassées et vous dire "oh non, pas encore un article sur ce livre". Je considère donc ce livre comme connu d'un peu tout le monde maintenant donc je vais me dispenser de vous raconter l'histoire et attaquer directement sur mes impressions de lecture.

C'est la deuxième fois que je lis Pride & Prejudice et j'ai particulièrement apprécié cette relecture après avoir vu et revu les adaptations et lus des livres en relation avec celui-ci. Donc ce retour aux sources fut particulièrement appréciable, l'histoire commençant à m'être bien connue, cela permis de découvrir des détails qui m'avaient échappés.

Le premier point que j'ai redécouvert a été la relation entre Mr Bennet et sa femme, dans la mini-série, Lost in Austen, la raison du mariage entre ses deux être si diamétralement opposés était donnée mais j'ai eu la joie de m'appercevoir qu'en fait Jane Austen expliquait à un moment donné sur quoi était fondé ce mariage ainsi que l'étendue de la mésentente entre les deux époux. Marquée par la version BBC, je n'avais retenu de Mr Bennet que le goût pour les ridicules d'autrui et j'avais oublié son indifférence assez complète vis-à-vis des affaires de sa famille.

L'autre aspect auquel j'ai été très sensible a bien-sûr été le comportement de Mr Darcy tout au long de l'histoire, ce qui m'a permis de réaliser combien Jane Austen nous donne d'indice relativement au combat qui fait rage en ce personnage. Je ne crois pas que je m'étais vraiment aperçu de cela la première fois que je l'ai lu tant je devais être prise par le préjugé d'Elizabeth vis à vis de Darcy. Du coup, j'ai  presque envie de relire Emma(mon enthousiasme pour le livre de Rachel Billington n'y est peut-être pas non plus étranger)  et Sense & Sensibility pour voir quels indices nous étaient donnés. C'est ce que j'aime dans les Austen, c'est qu'à la première lecture on est pris par la situation de l'héroïne et on attend desespéremment le happy end qui fera la lumière sur toute l'histoire et du coup lors de la deuxième lecture, on a une autre vision de l'histoire parce que la connaissance du dénouement nous amène à remarquer certains détails et à les lire autrement.

Je trouve Mr Darcy encore plus attachant qu'avant et j'adore sa première demande en mariage, comme je suis une Charlotte Lucas dans l'âme, je pense que j'aurai accepté volontiers de l'épouser après une telle déclaration, car il est tellement rationnel avec sa conscience du côté négatif d'une telle alliance et en plus il a le mérite d'être honnête :

"These bitter accusations might have been suppressed, had I, with greater policy, concealed my struggles, and flattered you into the belief of my being impelled by unqualified, unalloyed inclination; by reason, by reflection, by everything."

J'adore aussi cette ironie terrible qui fait que c'est surtout par un hasard des circonstances que Mr Darcy se fait refuser, car n'aurait-il pas eu une chance d'être accepté si Fitzwilliam n'avait pas révelé un peu plus tôt à Elizabeth que Darcy était la cause du malheur de Jane ? j'aime le fait qu'après avoir reçu sa lettre elle se met assez vite à regretter son refus. Une de mes scènes préférées est d'ailleurs quand elle apprend la fuite de Lydia avec Whickam, Darcy est adorable dans cette scène, il est bouleversé par l'état d'Elizabeth mais en même temps les convenances l'empêchent de faire quoi ce soit pour la réconforter alors que c'est certain qu'il ne doit avoir qu'un désir et c'est de se jeter à ses pieds pour savoir ce qui la trouble ou de la prendre dans ses bras pour la réconforter, mais il ne peut pas, parce qu'elle a refusé sa demande et c'est un vrai gentleman donc il ne va pas profiter de sa faiblesse pour essayer de s'imposer . En plus, cette nouvelle arrive vraiment au mauvais moment, car tout semblait aller mieux, Mr Darcy allait certainement pouvoir redemander Elizabeth en mariage d'ici la fin de son séjour dans le Derbyshire. En plus, il y a la part de culpabilité due au fait qu'il doit se sentir responsable du malheur présent d'Elizabeth.

Un autre moment que j'aime énormément c'est la dernière demande en mariage avec le fait qu'Austen ne nous donne pas le détail de la réponse d'Elisabeth, ni du détail que donne ensuite Mr Darcy de ses propres sentiments, ne pas avoir ces éléments est un des points que j'aime dans l'écriture de Austen, car toute tentative pour nous donner ces détails ne peut que se solder par une déception, car je pense que nous avons chacune notre idée propre de la déclaration idéale et donc en ne nous donnant pas de détail, la déclaration des deux personnages devient la déclaration idéale car nous ne pouvons qu'imaginer que celle-ci soit parfaite en tout point, mais le langage étant trompeur et décevant c'est mieux de laisser tout cela dans le domaine du non-dit.

finir, mon eulogie de Pride & Prejudice, je vais vous parler de ma redécouverte de Charlotte Lucas. Je me suis attachée à Charlotte Lucas, qui est un peu la voix de la raison et qui est la seule au début à voir réellement Mr Darcy pour ce qu'il est :

"One cannot wonder that so very fine a young man, with family, fortune, everything in his favour, should think highly of himself. If I may so express it, he has a right to be proud."

En plus, à sa place, moi aussi j'aurai épousé Mr Collins, car quand on y réfléchit Mr Collins est un bon parti. Charlotte Lucas a 27 ans, avec les filles Bennet dans les environs, ses espoirs de pouvoir encore trouver un mari sont extrêmement limités et à mon avis, Mr Collins fait un bon mari, bon d'accord, niveau conversation, il est pas top, trop obséquieux et agaçant avec sa vénération pour Lady Catherine, mais en même temps, il n'est pas non plus ignorant et il a l'air de s'intéresser réellement à son devoir d'homme d'église. En plus, lui, on est sûr qu'il n'ira pas voir ailleurs, vu que le mariage c'était déjà pas son truc, parce que faire la cour à une jeune femme c'est assez compliqué et qu'on sent bien qu'il se marie parce qu'il convient qu'il ait une femme. Il n'est pas non plus cruel, il ne joue pas, il n'est pas dépencier et il fera sûrement un père affectueux, donc pour un mariage fondé sur l'intérêt c'est un bon parti, sans compter que comme Charlotte l'épouse pour des raisons matérielles et non par amour, il n'y a aucun risque que le mariage lui devienne insupportable comme quand l'amour disparaît.
Par rapport au couple formé par Wickham et Lydia, Mr et Mrs Collins sont très bien. En plus, je me suis aperçue qu'il n'était peut-être pas si stupide que ça, car il est vexé d'avoir été refusé mais il a bien compris du coup qu'Elizabeth n'est pas l'épouse faite pour lui et qu'essayer de forcer ce mariage comme Mrs Bennet le voudrait ne peut rien apporter de bon.

Dernier point, j'ai particulièrement apprécié tous les serments qu'Elizabeth fait, comme celui du titre de cet article, relativement au fait que jamais elle ne pourrait aimer Darcy. Sur ce, je vous laisse sur une dernière citation :

"Mr Darcy had at first scarcely allowed her to be pretty; he had looked at her without admiration at the ball; and when they next met, he looked at her only to criticise. But no sooner had he made it clear to himself and his friends that she had hardly a good feature in her face, than he began to find it was rendered uncommoly intlligent by the beautiful expression of her dark eyes. To this discovery succeeded some others equally mortifying. Though he had detected with a critical eye more than one failure of perfect symmetry in her form, he was forced to aknowledge her figure to be light and pleasing; and in spite of his asserting that her manners were not those of the fashionable world, he was caught by their easy playfulness. Of this she was perfectly unaware; - to her he was only the man who made himself agreeable nowhere, and who had not thought her handsome enough to dance with."


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Lou 23/06/2009 10:22

Dans la série de 95 surtout, et un tout petit peu dans le film de 2005, on met l'accent sur Mary lorsque Mr Collins vient. Et depuis le début je me pose cette question : pourquoi Mary n'est jamais posée comme une option pour Mr Collins ? Sa mère est trop bête pour suggérer son nom, et pourtant le bon sens voudrait que ce mariage se fasse. Bien sûr le raisonnement de Charlotte est tout à fait compréhensible, mais en même temps je ne peux pas m'empêcher de songer à Mary, dernière roue du carosse.

The Bursar 23/06/2009 14:03


Je ne trouve pas que Mary soitla dernière roue du carosse à cause de la fin où débarassée de ses soeurs, elle peut enfin sortir en société sans être comparée et même temps est enfin l'objet de
l'intérêt de sa mère, donc à la fin elle est gagnante car je ne pense pas qu'elle aurait fait un bon mariage, parce qu'Austen nous dit que Mary ne trouvait pas l'idée désagréable mais qu'elle
espérait ensuite corriger son esprit, or je pense pas que ce soit dans le genre de mr Collins d'accepter le fait que sa femme soit plus intelligente que lui, après tout quand Elizabeth lui dit que
c'est incorrect d'aller s'auto-introduire auprès de Darcy, il refuse de l'écouter parce qu'il pens à avoir une expérience du monde supérieur à la sienne. Charlotte a plus de chance d'un bon
mariage, parce qu'elle sait pour quoi elle s'engage.

Mais je pense que Mary n'est pas proposé, d'une part parce qu'après s'être fait refuser par Elizabeth, il ne peut pas se rabattre sur sa soeur(surtout que Lizzie est déjà son deuxième choix) et
ensuite, elle n'est pas jolie, et lui voudrait une belle femme, l'intelligence ce n'est pas ce qu'il cherche et je pense que Mary est aussi trop cultivée, ce qui peut poser des problèmes vis à vis
de lady Catherine, car dans un de mes livres, il est expliqué qu'une fois ne doit pas faire étalage de sa culture, au contraire elle doit la dissimuler pour ne pas blesser l'orgueil masculin du
soupirant.


Isil 21/06/2009 11:50

Je suis tout à fait d'accord avec toi pour Charlotte. Elle est assez maline pour savoir que Mr Collins n'est pas la pire chose qui puisse lui arriver dans le contexte de l'époque. Elle s'en sort sûrement mieux que Lydia qui n'aura jamais un sou et sera régulièrement trompée par son charmeur de mari ;-)Je trouve aussi que Mr Bennet, derrière son côté rigolo avec son détachement et ses piques est en fait un père démissionnaire et assez catastrophique. C'est le genre de détails qu'on remarque en général plus à la relecture, je suis bien d'accord avec toi.

The Bursar 21/06/2009 13:10


J'aime toujours mr Bennet, même après ça parce qu'au moins, il ne cherche pas les satisfactions qu'il n'a pas chez lui ailleurs et l'affaire avec Lydia semble le ramenr à ses devoirs parentaux. En
même temps, je compatis avec lui, parce qu'elle est vraiment terrible sa femme, je me demande si elle n'est pas pire que Collins avec ses nerfs constamment en train de craquer. Le manque
d'affection est un détail qui est vraiment absent des adaptations, le pire c'est dans Lost in Austen où on a une grande réconciliation entre les deux époux.


keisha 21/06/2009 08:15

Intéressantes, ces réflexions sur Mr Collins (ce qui prouve encore une fois que ce roman est géniallement riche, mais bon on le sait).Il me semble que Charlotte a fait son trou dans le village où elle réside, être femme de pasteur est pour elle une position meilleure que fille non mariée vivant chez ses parents et lui offre surement des possibilités d'activités intéressantes. De plus il me semble qu'elle s'est réservée une pièce pour elle et ses moments tranquilles, donc elle n'a pas à supporter les bavardages de Collins tout le temps, et elle sait obtenir des choses de lui. On peut aussi penser qu'elle aura des enfants (même si l'idée de Collins, brr, bref!) et reportera sur eux son affection.Tout ça ce n'est pas romantique, nous les filles sommes obnubilées par Darcy, mais il n'y en a qu'en et c'est Elizabeth qui l'aura. Alors...

The Bursar 21/06/2009 13:03


Je suis dans une période Mr Knightley en ce moment ^^
Pour les enfants, je crois que le fait qu'elle est enceinte est sous-entendu à la fin, dans la longue lettre de Mr Collins vu qu'il la finit sur "his dear Charlotte's situation and his expectation
of a young olive branch"ce qui serait tout à fait dans sont style pour annoncer un tel événement.


Cachou 20/06/2009 23:34

Je comprends ton raisonnement sur Charlotte Lucas (que j'aime beaucoup aussi, mais pour des raisons plus personnelles), mais je dois avouer que, pour moi, être mariée à Collins ressemble un peu à ma vision de l'enfer sur terre, et qu'à chaque fois où j'en arrive au passage où Elizabeth va les voir et où Charlotte parle de ses "arrangements" de mariage, j'ai un énorme pincement au coeur et je ne suis pas loin d'avoir la larme à l'oeil, tellement j'ai mal au coeur pour elle. C'est fou comme on peut interpréter cela différement. ^_^

The Bursar 20/06/2009 23:49


Ben oui, mais disons que je vois aussi le fait que Mr Collins doit être assez facilement manipulable, donc même si ça compagnie n'est pas passionnante, il doit être possible de vivre avec lui, le
problème à mon avis est plus devoir supporter Lady Catherine que lui, c'est plus pour ça que je plains Charlotte, c'est parce qu'elle est obligée de devoir écouter Lady Catherine. Mais je trouve
que Mr Collins est plus vivable que Mr Woodhouse.


Citations : Terry Pratchett

Interesting time, p.43
*****
Interesting Time p.19
*****
Le Huitième Sortilège p.87
*****
La huitième Couleur p.91
*****
*****

*****

*****
Apes had it worked out. No ape would philosophize, "The mountains is, and is not." They would think, 'The banana is. I will eat the banana. There is no banana. I want another banana."
Unseen Academicals p.76
*****
'I would like permission to fetch a note from my mother, sir.'
Ridcully sighed. 'Rincewind, you once informed me, to my everlasting puzzlement, that you never knew your mother because she ran away before you were born. Distincly remember writing it down in my diary. Would you like another try ?'
'Permission to go and find my mother ?'
Unseen Academicals,  p.187
*****
'The knees should be covered. It is a well-known fact that a glimpse of the male knee can drive women into a frenzy of libidinousness.'
Unseen Academiacls, p.130
*****
"Lord Vetinari's rules : if it takes an Igor to bring you back, you were dead. Briefly dead, it's true, which is why the murderer will be briefly hanged. A quarter of a second usually does it."
Unseen Academicals, p. 98
*****
"I'm a wizard ! We can see things that are really there, you know,"said Ridcully. " And in the case of the Bursar, things that aren't there too."
Hogfather, p 98

Perdu Dans La Vallée ?

Malakos is here too !!!

Archives

Le mot de l'auteur

 

Bienvenue au sein de la vallée des grenouilles séchées,  blog d'une prof de lettres classiques fan de Star Trek et de Terry Pratchett.
Vous trouverez ici mes impressions sur des ouvrages que j'ai lu, des films qui ont retenu mon attention et parfois des séries.
 
Sur ce, je vous souhaite une bonne navigation mais méfiez-vous d'une chose, j'ai une tendance à m'adresser plus à ceux qui ont lu ou vu ce dont je parle, donc quand ce n'est pas votre cas, évitez de continuer votre lecture quand vous atteignez le paragraphe commençant par "dans le détail" ou voici la partie spoiler mais dans la plupart des cas, les spoilers sont en surlignés.

The Bursar

Et pour me laisser un message sans lien avec un article c'est par là :



 
 

One Challenge to rule them All

logo fondcomble

 

Pour s'inscrire, c'est par là.


Pour consulter les billets publiés par les autres membres de la Communauté ou laisser les liens de vos article, c'est ici.


Pour les logos des différents niveaux c'est là.


Pour les différents logos généraux, c'est ici et .

 


***********************


De mon côté, je vais faire le challenge Valar !

 

Jusqu'ici j'ai peu avancé.

J'ai lu :

The Hobbit

Le Silmarillion

The Fellowship of the Ring

The Two Towers

 

L'adieu au Roi, chansons pour J.R.R. Tolkien

Beowulf

 

 

Challengevalar 2

mes coups de coeur

Mes coups de coeur 2009














Mes coups de coeur 2010

sherlock-holmes-2009

Homère et Shakespeare en banlieue
seigneursOlympe
team medical 01
koi-suru-bo-kun-kaiosha-1
starship troopers
lovely_teacher.jpg
hei-sensei.jpg
rocky-horror-picture-show-posters.jpg
petits meurtres à l'anglaise
galaxy-quest-deluxe-edition-dvd
Couverture-Princesse-Soso.jpg
maurice.jpg
Mes coups de coeur 2011
gemmell legende
bowie labyrinth jim henson movie poster
grammaire
st trinian
Mes coups de coeur 2012
Crimson Spell