Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 janvier 2011 2 25 /01 /janvier /2011 09:51

maitre-de-the.jpgAujourd'hui, je vais vous parler du maître de Thé de Yasushi Inoué que j'ai  acheté samedi à Lyon(on peut dire que j'ai fait preuve d'enthousiasme envers mes récents achats).

 

Pourquoi Rikyu, le grand maître du thé, s'est-il donné la mort ? Qu'avait-il fait pour recevoir l'ordre de mourir ? Avait-il pressenti une telle issue lorsqu'il partit en exil ?

C'est un mystère que ne parvient à éclaircir Honkakubo, le dernier disciple de Rikyu, qui s'est retiré de l'univers du thé après la mort de son maître, mais pendant les trente ans qui suivirent, au gré des rencontres il ne cesse de s'interroger et de discuter de son maître et d'essayer de comprendre ce que signifiait son rapport à la Voie du Thé.

 

J'avais déjà eu un aperçu de la cérémonie du thé par le biais de des cerceuils trop fleuris, où l'héroïne participe à une telle cérémonie et ma lecture du livre sur l'histoire des samouraïs m'avait donné quelques notions d'histoire japonaise et des précisions sur cette cérémonie et son rapport avec la Voie du sabre, ce qui fait que je n'ai pas eu de mal à suivre ce livre et à apprécier la quête du narrateur. Par contre, si vous ne savez pas ce qu'est la cérémonie du thé, il vaut mieux passer votre chemin, car il faut avoir quelques notions sur le sujet pour pouvoir suivre et comprendre pourquoi on vous parle autant de bols et de spatules.

 

Le suicide de Rikyu se déroule dans une période d'unification du Japon et correspond à un événement connu sous le nom de guerre de Corée. Il est dommage d'ailleurs que le livre ne contienne pas une notice historique, car le texte contient beaucoup de références aux événements politiques de l'époque.

 

Pour ma part, j'ai bien aimé ce livre, cette nostalgie qui l'empreigne, avec le narrateur et ses interlocuteurs incapables de se détâcher du passé et qui ne cessent d'évoquer ensemble Rikyu, tandis que le narrateur devient de plus en plus seul au fil des années, car les autres meurent les uns après les autres. J'ai aimé toute la réflexion sur le rapport à la mort et ce qui constitue la Voie du Thé.

 

Ce livre me donne envie de lire davantage sur cette cérémonie, car ma curiosité est désormais piquée. Je pense que je creuserai la question quand j'en aurais fini avec le Bushido qui est le sujet d'une de mes prochaines lectures. Ce fut une très bonne découverte, qui me donne envie d'aller plus loin.

 

Pour un autre avis, je vous renvoie à l'article d'Ambroisie.

 

challenge-In-the-mood-for-Japan

Repost 0
Published by The Bursar - dans In the mood for Japan
commenter cet article
24 janvier 2011 1 24 /01 /janvier /2011 10:13

Samourai.jpgAujourd'hui, je vais vous parler d'un des livres que j'ai acheté à Lyon samedi : Les samouraïs, le code du guerrier de Thomas Louis et Tommy Ito.

 

Ce livre est composé de cinq chapitres :

- L'ascension et la chute des samouraïs, qui retrace l'histoire des samouraïs avec les grandes batailles auxquels ils prirent part.

- La vie quotidienne des samouraïs.

- L'armure et les vêtements des samouraïs.

- L'armement des samouraïs.

- Les samouraïs en guerre, qui porte sur le déroulement d'une campagne militaire ou d'une bataille.

 

En plus, il y a une chronologie, un glossaire et quelques biographies de samouraïs célèbres, le tout accompagné d'un grand nombre d'illustration.

 

J'ai bien aimé le chapitre sur la vie quotidienne des samouraïs et celui sur les samouraïs en guerre. Par contre, le chapitre sur l'histoire m'a moins passionné, parce qu'il survole l'histoire du Japon, passant d'une bataille à une autre, en parlant de personnages et de familles qui me sont parfaitement inconnues, ce qui fait que ça n'a pas susciter particulièrement mon intérêt, de même pour les biographies. Concernant la partie sur l'armure et les vêtements, j'ai trouvé que cela manquait de schémas et de dessins, ce qui fait que ce n'était pas toujours très facile à suivre ou à visualiser. Pour ce qui est des armes, j'ai trouvé dommage de ne pas avoir l'explication quant à la manière dont un éventail pouvait être transformé en armes, car non, je n'arrive pas à voir en quoi l'objet en lui-même peut représenter un danger.

 

Sinon, du côté positif, les chapitres sont sub-divisés en petits articles sur différents sujets comme les loisirs ou L'histoire des Quarante-sept Ronin d'Ako. Mais le principal est que le livre est très joli, avec une apparence de vieux manuscrit et un grand nombre d'illustration :

 

SDC14382.JPG

 

SDC14383.JPG

 

SDC14384.JPG

 

C'est un joli livre à avoir et on y apprend même des choses(bien que parfois il faut réussir à suivre à cause des nombreuses termes en japonais), je retiendrai donc de cet ouvrage que les samouraïs aimaient conserver la tête de leurs ennemis(c'est marrant, c'est un aspect qui apparaît peu dans les mangas et les films que j'ai vu...)et que les femmes dans les familles de samouraïs savaient se battre, car, eux avaient pensé au fait que savoir défendre le domaine était un talent domestique utile pour quelqu'un charger de s'occuper du domaine en l'absence du mari parti à la guerre.

 

challenge-In-the-mood-for-Japan

Repost 0
Published by The Bursar - dans In the mood for Japan
commenter cet article
30 décembre 2010 4 30 /12 /décembre /2010 21:38

mlle-oishi.jpgAujourd'hui, je vais vous parler de Mlle Ôishi, 28 ans, célibataire, de Q-ta Minami, manga qui n'est pas du tout dans le style de mes lectures habituelles, mais que j'ai découvert en raison de la pauvreté du rayon manga de ma bibliothèque.

 

Kon Ôishi avait un boulot qui lui plaisait où tout le monde était sympathique, mais qu'elle quitte à la demande de son petit ami Henmi, qui vient de divorcer et qui la demande en mariage. Rapidement la vie à deux qui devait être idéale, tourne au cauchemar. Henmi perd son boulot et Ôishi trouve du travail dans une mercerie. L'inactivité révèle un autre homme en Henmi, un fainéant, dépensier et égoïste, qui se sert d'Ôishi pour règler ses dettes et payer la pension de ses enfants.

 

Je ne suis pas attirée par les Josei(manga pour jeunes jemmes)et ce manga confirme mon impression sur le sujet, car je trouve ces mangas trop ancrés dans la réalité et donc trop sombres, puisque là on a une histoire avec une sangsue humaine, un type qui s'endette et ne fait rien pour se sortir de sa situation tandis que l'héroïne se laisse à voir et ne comprend que très tard qu'il faut se débarasser du blaireau qui vit chez elle.

 

Ce n'est pas du tout le genre de sujet qui m'intéresse, mais je lirai tout de même la suite vu qu'elle se trouve à la bibliothèque. Par contre, ce n'est pas le genre de manga que j'achèterai, d'autant qu'ils sont beaucoup plus cher que les yaoi ou les shôjo.

C'est beaucoup trop sérieux pour moi et je ne suis pas non plus fan du dessin, puisqu'on est dans le réel, donc les personnages sont assez laids, ce qui fait que je n'ai même pas le plaisir d'admirer le dessin.

 

Challenge-BD-logo

Repost 0
Published by The Bursar - dans In the mood for Japan
commenter cet article
26 novembre 2010 5 26 /11 /novembre /2010 22:19

Pandora_Hearts_1.jpgAujourd'hui je vais vous parler du tome 1 de Pandora Hearts de Jun Mochizuki. J'avais découvert ce manga par le biais des bandes-annonces qui étaient diffusées avant Fullmetal Alchemist Brotherhood et du coup, quand ma première est tombé, cela a fait partie des mangas que j'ai eu envie de découvrir, mais par un étrange phénomène, après l'avoir acheté, je n'ai plus eu envie de le lire, car j'ai une tendance à feuilleter les mangas avant de les lire et ce que j'ai lu n'a pas su suscité mon intérêt. C'est ainsi que je ne l'ai fini qu'aujourd'hui(et en grande partie parce que j'avais la flemme de sortir de sous ma couette pour récupérer Lolita).

 

Oz Vessalius est sur le point de fêté ses quinze ans et d'entrer dans l'âge adulte. Mais le jour de la cérémonie qui doit faire de lui un homme, des êtres encapuchonnés font leur apparition et le précipiter dans l'Abysse, un monde étrange, peuplé de créatures terrifiantes où il va faire la connaissance d'Alice, avec qui il va tenter de s'enfuir.

 

Comme vous l'aurez certainement deviné, je n'ai pas accroché. Les dessins ne sont pas mauvais mais ils ne m'ont pas captivée sans que je puisse réellement dire pourquoi. C'est pareil pour l'histoire, peut-être parce que l'histoire est longue à démarrer, le héros trop choupi-lisse, que l'Abysse ne dure pas assez longtemps... ce n'était pas vraiment ce à quoi je m'attendais à cause des bandes-annonces. Je n'ai pas trouvé les personnages très approfondis. Même les références à Alice au pays des merveilles n'ont pas su aviver mon intérêt et il n'y a eu aucun personnage auquel je me sois attachée.

 

C'est donc un manga qui suscite ma perplexité, parce que je ne comprends pas ce qu'il a de si exceptionnel, et je ne compte pas lire la suite, car ce premier tome n'a pas su me donner envie d'en apprendre davantage.

 

Challenge-BD-logo

Repost 0
Published by The Bursar - dans In the mood for Japan
commenter cet article
9 novembre 2010 2 09 /11 /novembre /2010 00:38

cercueils-fleuris.jpgAujourd'hui je vais vous parler de Des cercueils trop fleuris de Misa Yamamura, livre que j'avais choisi initialement pour la simple raison que le nom de l'auteur commençait par un Y(eh oui, la fin de l'année approche donc il faut que je boucle mon challenge abc).

 

La fille du vice-président des Etats-Unis a décidé de passer quelques temps au Japon pour apprendre l'ikebana, l'art floral traditionnel japonais. La jeune femme se retrouve aussitôt au centre de l'attention des trois principales écoles du Japon qui cherchent chacune à l'obtenir comme élèves, mais Catherine ne désire qu'une chose, suivre les cours de Maiko Ogawa, une jeune japonaise qui a donné une exposition à New York. Miss Catherine va vite découvrir que l'univers de l'art floral n'est pas aussi paisible qu'il semble.

 

J'ai aimé ce roman, l'enquête est très intéressante et propose plusieurs mystères passionnants dont une chambre close dans la neige. Dans l'histoire, nous suivons la progression de l'enquête de police et celle de notre héroïne qui joue les détectives en herbe et entraîne à sa suite le neveau du ministre des affaires étrangères qui est chargé de lui tenir compagnie et de s'assurer qu'il ne lui arrive rien.

 

Ce qui m'a passionné dans ce récit est que comme on a une héroïne étrangère qui découvre le Japon, nous découvrons le pays et ses traditions avec elle, en particulier la ville de Kyoto avec ses nombreux temples. J'ai aussi aimé la découverte de l'ikebana avec ses différentes écoles mais surtout ses luttes de pouvoir.

 

C'est donc une découverte agréable, d'autant que je n'ai pas l'habitude de lire des romans japonais en dehors de ceux d'Hideyuki Kikuchi ou de romans inspirés de manga.

 

challenge-Abc-2010.jpg

Repost 0
Published by The Bursar - dans In the mood for Japan
commenter cet article
11 août 2010 3 11 /08 /août /2010 10:15

letter-bee-01.jpgNous allons un peu changer de registre en ce mercredi, avec un Shonen d'Heroïc Fantasy, Letter Bee de Hiroyuki Asada, que Diddy m'a envoyé à l'occasion du swap kawaï.

 

L'Amberground est un pays divisé en trois région  : Akatsuki, au centre, qui est réservé à la haute société, Yûsari, où vivent les classes moyennes, et Yodaka, où sont relégués les travailleurs et les pauvres et qui est une région dangereuse, peuplée d'insectarmures. Pour passer d'une région à une autre, il faut avoir un laisser-passer et parmi ceux qui ont ce droit passage, il y a les Letter Bees, des fonctionnaires chargés de délivrer des lettres partout dans le pays. Un jour, Gauche, un de ces Letter Bees, tombe sur une livraison un peu spéciale, puisque sa lettre à délivrer, n'est autre qu'un petit garçon, prénommé Lag et dont la mère a été mystérieusement emmené à Akatsuki.

 

Je n'avais jamais entendu parler de ce manga et ce fut une très bonne surprise. Je trouve que les Letter Bee sont des personnages fascinants, en particulier à cause de leur armement, les fameuses "balles-coeur".

 

Les personnages sont intéressants, j'ai bien aimé Gauche et j'espère qu'on le reverra dans les tomes suivants. Lag est un personnage qui évolue d'une très bonne manière et j'ai très envie de connaître la suite de ses aventures.

 

Le monde est également intéressant, avec la répartition hiérarchique au sein du territoire et la faune hostile qui habite le Yodaka.

letter-bee.JPG

 

Le dessin est agréable et plutôt soigné. Bref c'est une série qui semble prometteuse et dont je vous reparlerai sûrement bientôt.

 

Challenge-BD-logo16/30

Repost 0
Published by The Bursar - dans In the mood for Japan
commenter cet article
19 mai 2010 3 19 /05 /mai /2010 20:27

cafekickijoji5.jpgAujourd'hui je vais vous parler d'un manga en trois tome Au café Kichijôji de Kyoko Negishu et Yuki Miyamoto.


Ce manga raconte le quotidien d'un café, où se succèdent des situations triviales, souvent déjantées. Les héros sont les cinq employés du café. Il y a :


- Tarô, le personnage raisonnable qui s'assure que tout le monde fait son boulot et sur qui le patron peut compter. C'est un maniac de la propreté et il collectionne les produits d'entretien.

- Maki, le beau gosse, occupé à songer aux filles, un brin fainéant. C'est le voisin de Tarô, ce qui cause pas mal de friction, car lui, c'est un gros bordélique, au point que l'on suspecte la présence de cafard chez lui.

- Toku, l'étudiant en mi-temps, toujours fauché, qui se nourrit plus ou moins comme il peut et qui possède deux hamsters, que les autres appelent des "rations de survie", persuadé qu'il les garde pour une période de disette.

cafe-manga.jpg- Jun, l'autre mi-temps, qui sous ses airs efféminés est d'une force considérable et à qui il ne faut pas faire remarquer ses traits effeminés.

- Minagawa, qui est le personnage bizarre, qui fait des sortes de poupée vaudou et trempe dans toutes sortes de truc occulte, il est un peu effrayant et c'est le cuisinier hyper efficace du café. Il a un chat, Sukekiyo, masse de poils énorme.


Et bien-sûr on a aussi le patron qui apparaît de temps à autres.


Le graphisme m'a enchanté. Les histoires sont agréables, entre les tensions entre Tarô et Maki, les divers incidents malencontreux où Maki se trouve embarqué et derrière lesquels Minagawa n'est jamais loin.


J'ai particulièrement aimé le personnage de Minagawa, qui fait toujours tourner les autres en bourrique et qui a toujours cette aura un peu particulier, d'autant que ses bulles sont dessinées différemment de celle des autres, certainement pour souligner le côté creepy de sa voix.


J'ai bien aimé les trois tomes de ce manga, je trouve même dommage qu'il n'y en ait que trois, car je ne m'en lasse pas.

Repost 0
Published by The Bursar - dans In the mood for Japan
commenter cet article
7 mai 2010 5 07 /05 /mai /2010 00:23

team_medical_01.jpgAujourd'hui je vais vous parler d'un manga médical que je viens de découvrir et dont le premier tome m'a vraiment charmé. Il s'agit de Team Medical Dragon de Taro Nogizaka et Akira Nagai.


Ce manga nous entraîne au sein du système hospitalier japonnais. C'est un système féodal qui règne, les patients n'importent pas, les médecins ne cherchent qu'à faire avancer leur carrière en flattant leurs supérieurs mais Akira Kato veut changer les choses, sauf que pour cela, il faut qu'elle parvienne à être élue professeur, ce qui est presque impossible pour une femme. Son seul espoir repose sur le sujet de sa thèse, une opération cardiaque terriblement périlleuse. Pour arriver à ses fins, elle décide d'aller tirer de sa retraite Ryutaro Asada, un chirugien qu'elle a vu opérer quelques années plus tôt et qui ne pratique plus. La seule condition pour son retour, c'est qu'il reste libre de choisir les membres de sa team.


Ce premier tome nous montre comment Akira parvient à convaincre Ryutaro de reprendre du service et ses premiers jours en chirugie, où il va porter son intérêt sur un jeune interne qui semble ne pas être satisfait par le système et qui a le mérite de ne pas avoir encore été corrompu par ce système.


On suit les jeux de pouvoir au sein de l'hôpital avec sa hiérarchie assez stricte, on découvre ses injustices et la manière dont les médecins laissent mourir les patients incurables. Ryutaro va représenter un rapport à la médecine plus occidental, où le patient va avoir plus d'importance et où "il n'y a pas de patient que l'on puisse laisser mourir" et va peu à peu rassembler autour de lui d'autres personnes qui partagent son idée de la médecine.


team medical dragon 1C'est un bon manga médical, car les différents termes techniques sont expliqués et surtout il y a même des schémas pour expliquer quelles sont les maladies et les procédures dont il est question, ce qui rend l'histoire assez facile à suivre et cette découverte du système japonais est tout à fait passionnnante, vu que je suis plus habituée aux séries médicales américaines comme Dr House, Urgences, Grey's Anatomy et Private Practice.

Une des qualités de ce manga(qui apparaît dans ce premier tome mais que j'espère être un trait de la série entière) est qu'il est vraiment centrée sur la médecine avec le heurt entre des conceptions différentes et la dénonciation des vices du système. Les histoires de coeur sont à peu près absente de l'histoire, ce qui est à mon avis un bon point positif.


J'aime également beaucoup le héros qui refuse de se plier au jeu du système, mais encore plus l'interne, qui nous donne souvent son point de vue sur l'univers hospitalier et qui se sent persécuté par Ryutaro, parce qu'il ne comprend pas l'origine de son intérêt pour lui.


Bref, j'aime beaucoup ce premier tome et j'ai hâte de retourner à Flandres pour emprunter les tomes suivants. Je vous laisse sur les trois citations de fin de chapitre présentées chacunes comme l'illustration de cette idée : Soins médicaux au Japon - L'origine du mal.


"Le système hospitalier est pourri de l'intérieur. Une société féodale dirigée par des imbéciles."


"L'opération est un succès. Le patient est décédé."


"Le service compte trop de médecins, alors les internes n'opèrent jamais."

Repost 0
Published by The Bursar - dans In the mood for Japan
commenter cet article
10 novembre 2009 2 10 /11 /novembre /2009 01:35
Désolé pour la jubilation mais la lecture des trois derniers tomes m'a semblé fort longue. Au départ, quand j'ai lu les deux premiers tomes, cette série m'a enthousiasmée, j'ai aimé aussi le tome 3,tome 4 à 9.

J'ai à présent lu les trois tomes qui me restaient à lire et qui contiennent le dénouement et je n'ai pas aimé, que ce soit la manière dont tourne les choses, ou simplement la partie d'échec mental qui se déroule entre Near et Light, parce qu'autant dans les tout premiers tomes c'était sympa, autant au bout de huit tomes, ça devient extrêmement lassant, avec l'impression que l'on piétine.

Voilà pour les généralités, pour le détail, c'est maintenant, donc il est encore temps d'arrêter votre lecture si vous ne voulez pas que je vous révèle la fin.

Dans le tome 11, j'ai bien aimé le nouveau second Kira, mais la manière dont il tourne dans le 12, où tout son fanatisme religieux transparait, m'a agacé, car je trouvais que ça ne collait pas avec son intelligence.. J'ai trouvé le tome 12 trop long, et je n'ai pas non plus aimé, la manière dont Light apparaît au moment de sa défaite, il est si pathétique et de toutes manières, je voulais que ce soit Light qui gagne, ce qui explique pourquoi la tournure que prend la série après les premiers tomes m'a agacé, car je n'avais pas envie que les douze tomes soient constitués par la chasse à Kira, au contraire, j'aurai aimé qu'à un moment, Light se retrouve au pouvoir, un peu comme dans l'empereur-dieu de Dune, où nous voyons Léto à la tête de l'univers qu'il a façonné et qui va devoir affronter les factions qui lui résistent. J'aurai aimé que l'histoire tourne autrement et que Light soit défait après avoir pris réellement sa place à la tête du monde et se fasse tuer par des résistants mais que l'on ait le temps de voir si son monde aurait dégénéré ou non, une fois qu'il serait devenu un pouvoir connu de tous et non un homme agissant dans l'ombre. D'ailleurs, je ne comprends pas pourquoi Light s'obstine à continuer en tant que L, au moment où il peut compter sur la force de ses fidèles. Il lui aurait suffit de se joindre à eux pour saisir le pouvoir, ou rien que si c'était eux qu'il avait convoqué au rendez-vous de l'entrepôt, car s'il avait compté sur eux, il serait sorti libre et Near aurait été capturé par ses fidèles. Bref j'ai été assez déçue par Death Note, car je trouve qu'on s'est beaucoup trop perdu dans la lutte entre Light et L et que la question du monde que cherche à imposer Light n'a pas été assez développé. J'aurais vraiment voulu voir ce qu'il donnait en fonctionnement.

mais ensuite mon intérêt n'a fait que décroître, comme vous pouvez le voir dans mon article couvrant la série du
Voilà donc une série que je suis contente d'avoir fini, simplement parce que je voulais savoir comment elle finissait mais de laquelle je ne tirais plus vraiment de plaisirs depuis plusieurs tomes.
Repost 0
Published by The Bursar - dans In the mood for Japan
commenter cet article
16 juin 2009 2 16 /06 /juin /2009 14:25
Eh bien voilà, j'ai continué ma lecture des aventures de Light Yamagi et de son projet de bâtir un monde meilleur. Je dois dire que je suis moins enthousiaste que lors de ma lecture des premiers volumes, la tournure des choses me déçoit un peu car j'aimais beaucoup la lutte entre L et Kira et spécifiquement, le fait que l'on avait accès aux pensées des deux.

Dans le volume 4, Misa Amane, le second Kira rencontre Light et Light se retrouve vite obligé de protéger Misa car le Dieu de la mort du Death Note de Misa, Rem, menace de le tuer s'il essaie de se débarrasser d'elle. En même temps, Misa représente un avantage stratégique pour Light car elle a fait l'échange de l'oeil et est capable de voir le vrai nom de toutes personnes dont elle voit le visage. Du coup, les plans de Light sont un peu perturbés, d'autant qu'il est obligé de devenir le petit ami de Misa qui est folle amoureuse de lui au point même qu'elle ne se rend pas compte que Light la manipule.
A la fin, L parvient à capturer Misa. Misa abandonne son droit sur le death note, perdant ainsi la mémoire relativement à ce qui concerne ce cahier, et le cède à Light qui monte un plan pour faire libérer Misa mais aussi pour essayer de détourner les soupçons de L qui continue à le prendre pour son principal suspect. Ainsi on voit Light confier un Death Note à Rem et enterrer le second.

Dans le 5 et le 6, on voit le déroulement du plan de Light. Au début du 5, Light a accepté de se faire enfermer par L pour prouver qu'il n'est pas Kira et pour détourner toutes suspicions, il abandonne son droit sur le Death note, pour ainsi être un Light plus crédible. Comme les agissements de Kira reprennent alors qu'il est enfermé, il finit par être libéré tout comme Misa mais L ne leur fait toujours pas confiance, du coup Light est menotté à L 24h/24 et Misa sous surveillance. Light se joint à l'équipe pour poursuivre le nouveau Kira. On suit l'enquête ainsi que le nouveau Kira qui est employé dans une grande firme et se sert du Death note pour tuer ses concurrents. Du coup, on attend de voir la tournure des choses et de voir comment Light va réussir à redevenir le vrai Kira.

Dans le 7, c'est le dénouement de ce plan, Light réussit à remettre la main sur le death note et les souvenirs qui y sont liés et du coup on assiste à ses dernières machinations afin de tuer L. Son plan réussit au-delà de ses espoirs puisque L et Watari, son bras droit, meurent. Le groupe d'enquête décide de dissimuler la mort de L et c'est Light qui est choisi pour être le nouveau L mais c'était sans compter le vrai L qui avait pris ses dispositions pour l'éventualité de sa mort. Ainsi deux personnes sont informés de la mort de L, Near et Mello, les vrais successeurs de L. Quelques années passent, le monde se rapproche de plus en plus de l'idéal de Light mais c'est à se moment-là que l'on retrouve Near qui monte une équipe aux USA par arrêter Kira. De nouveaux obstacles sont sur le point de se dresser sur la route de Light.
Dans les volume 8 et 9, Light est obligé de déjouer les plans de Mello qui a enlevé sa soeur dans le but d'obtenir le death note. Mello obtient le Death note donc Light doit essayer de le récupérer le premier tout en donnant le change sous l'identité de L à Near. On assiste aux recherches de Near, à celle de Mello qui cherche à prouver qu'il est meilleur que Near en attrapant Kira le premier et à celles de Light qui doit réussir à continuer à faire croire aux autres membres de l'équipe qu'il n'est pas Kira et à maintenir son rôle en tant que L. Dans le 9, la plupart des gouvernements du monde décide de ne plus s'opposer à Kira et donc Kira commence à transmettre ses idées à la télé et Light du coup envisage d'utiliser ses partisans pour se débarrasser de Mello et de Near.


Déjà, je n'aime pas énormément le personnage de Misa qui est une espèce de cruche prêt à tout pour Light, très naïve, qui est en fait un des personnages qui apporte un côté comique à l'intrigue. Ensuite dans le 5 et le 6, je me suis ennuyée vu qu'on ne sait pas quel est le plan de Light pour récupérer ses death note et quand il n'est pas Kira, Light est moins intéressant car il est plus gentil, un peu trop brave garçon. Les remplaçants de L ne  me plaisent pas non plus, parce que finalement on revient toujours à la même chose, mais dans le volume 10, ça devrait devenir intéressant puisque Near est en train de former la résistance, puisque s'opposer à Kira est devenu illégal. Je n'aime pas la manière dont Mello est dessiné, il ressemble trop à une femme, c'est agaçant.

Light-Kira est toujours aussi bien car il est froid et calculateur, j'adore son regard noir. Sa relation à Misa est intéressante car on a l'impression que tout est manipulation mais est-ce entièrement certain ? Pourrait-il s'être un peu adouci envers elle devant ses sacrifices ou est-ce seulement parce qu'elle possède l'oeil du dieu qu'il la protège ? J'ai envie de lire la suite pour voir comment tourne le monde idéal qu'est en train de construire Light mais le jeu du chat et de la souris entre Kira et les successeurs de Light me fatigue un peu.
Repost 0
Published by The Bursar - dans In the mood for Japan
commenter cet article

Citations : Terry Pratchett

Interesting time, p.43
*****
Interesting Time p.19
*****
Le Huitième Sortilège p.87
*****
La huitième Couleur p.91
*****
*****

*****

*****
Apes had it worked out. No ape would philosophize, "The mountains is, and is not." They would think, 'The banana is. I will eat the banana. There is no banana. I want another banana."
Unseen Academicals p.76
*****
'I would like permission to fetch a note from my mother, sir.'
Ridcully sighed. 'Rincewind, you once informed me, to my everlasting puzzlement, that you never knew your mother because she ran away before you were born. Distincly remember writing it down in my diary. Would you like another try ?'
'Permission to go and find my mother ?'
Unseen Academicals,  p.187
*****
'The knees should be covered. It is a well-known fact that a glimpse of the male knee can drive women into a frenzy of libidinousness.'
Unseen Academiacls, p.130
*****
"Lord Vetinari's rules : if it takes an Igor to bring you back, you were dead. Briefly dead, it's true, which is why the murderer will be briefly hanged. A quarter of a second usually does it."
Unseen Academicals, p. 98
*****
"I'm a wizard ! We can see things that are really there, you know,"said Ridcully. " And in the case of the Bursar, things that aren't there too."
Hogfather, p 98

Perdu Dans La Vallée ?

Malakos is here too !!!

Archives

Le mot de l'auteur

 

Bienvenue au sein de la vallée des grenouilles séchées,  blog d'une prof de lettres classiques fan de Star Trek et de Terry Pratchett.
Vous trouverez ici mes impressions sur des ouvrages que j'ai lu, des films qui ont retenu mon attention et parfois des séries.
 
Sur ce, je vous souhaite une bonne navigation mais méfiez-vous d'une chose, j'ai une tendance à m'adresser plus à ceux qui ont lu ou vu ce dont je parle, donc quand ce n'est pas votre cas, évitez de continuer votre lecture quand vous atteignez le paragraphe commençant par "dans le détail" ou voici la partie spoiler mais dans la plupart des cas, les spoilers sont en surlignés.

The Bursar

Et pour me laisser un message sans lien avec un article c'est par là :



 
 

One Challenge to rule them All

logo fondcomble

 

Pour s'inscrire, c'est par là.


Pour consulter les billets publiés par les autres membres de la Communauté ou laisser les liens de vos article, c'est ici.


Pour les logos des différents niveaux c'est là.


Pour les différents logos généraux, c'est ici et .

 


***********************


De mon côté, je vais faire le challenge Valar !

 

Jusqu'ici j'ai peu avancé.

J'ai lu :

The Hobbit

Le Silmarillion

The Fellowship of the Ring

The Two Towers

 

L'adieu au Roi, chansons pour J.R.R. Tolkien

Beowulf

 

 

Challengevalar 2

mes coups de coeur

Mes coups de coeur 2009














Mes coups de coeur 2010

sherlock-holmes-2009

Homère et Shakespeare en banlieue
seigneursOlympe
team medical 01
koi-suru-bo-kun-kaiosha-1
starship troopers
lovely_teacher.jpg
hei-sensei.jpg
rocky-horror-picture-show-posters.jpg
petits meurtres à l'anglaise
galaxy-quest-deluxe-edition-dvd
Couverture-Princesse-Soso.jpg
maurice.jpg
Mes coups de coeur 2011
gemmell legende
bowie labyrinth jim henson movie poster
grammaire
st trinian
Mes coups de coeur 2012
Crimson Spell