Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juin 2010 4 17 /06 /juin /2010 14:27

rien-n-est-impossible-1.jpgJe suis revenue à Paris pour quelques jours et c'est le pur bonheur !

A peine arrivée, j'ai foncé chez Gibert chercher le yaoi que je veux désespéremment lire depuis plusieurs jours : Rien n'est impossible de Hinako Takanaga, parce que c'est de cette série qu'est tiré The tyrant who fall in love. Comme the tyrant est un spin-off, il y avait pas mal de références qui m'intriguaient parce qu'ils semblaient faire référence à des événements précis d'une histoire précédente. Du coup, j'ai spéculé pendant plusieurs jours sur le contenu de Rien n'est impossible. J'ai donc dû faire beaucoup d'effort chez Gibert pour ne pas couiner dans le magasin parce que j'avais trouvé le tome 3 et que le tome 3 montrait justement THE scene que j'espérais. Après je me suis rendue chez Album, pour mettre le main sur les deux autres et ce fut très dur de m'empêcher de les lire dans la rue(bon j'ai tout de même attaqué le 1 dans le métro...).

Donc aujourd'hui je vais vous parler du tome 1.


Kurokawa est un homme qui a beaucoup de succès auprès des femmes, bien que lui-même ne soit pas très motivé pour en tirer partie, au grand désespoir de son ami Isogai, qui lui voudrait bien rencontrer un tel succès en amour. Après une soirée bien arrosée, les deux amis tombent sur le jeune Tomoe, un lycéen venu à Tokyo passer un concours d'entrée dans une école prestigieuse, et qui erre à la recherche d'un hôtel. Kurokawa est touché par une telle innocence et décide de l'héberger. Mais rapidement il s'aperçoit qu'il éprouve des sentiments pour ce jeune homme tout naïf et quand Tomoe est de retour à Tokyo quelques mois plus tard en quête d'un appartement, il décide de lui louer la chambre libre qu'il possède, espérant ainsi se rapprocher de Tomoe, mais c'est sans compter l'arrivée du grand frère de Tomoe, Sô-Ichi, qui suspecte aussitôt Kurokawa de vouloir profiter de la naïveté de Tomoe. Kurokawa réussira-t-il à avouer ses sentiments à Tomoe sans se faire assassiner par Sô-Ichi ?


challengers_v01_c05_187.pngAu départ, le dessin peut reputer parce qu'il est très loin de l'élégance que l'on trouvera dans le Tyran mais c'est une tarre seulement du premier tome et que l'auteur reconnaît, car il se trouve que c'était le tout premier travail de mangaka de l'auteur et ça remonte maintenant à il y a plus de dix ans. Donc le dessin s'améliore ensuite. Il vaut la peine de s'accrocher, car ce tome est en fait très drôle, surtout quand on connaît déjà le tyran, parce qu'on s'attend aux réactions de Sô-Ichi, qui est homophobe et prêt à tout pour protéger son gentil petit frère de ces hordes perverses qui veulent profiter de lui.

Mais finalement quand on lit l'histoire, l'homophobie de Sô-Ichi devient très compréhensible : le père est constamment absent, ce qui fait que Sô-Ichi est obligé d'endosser le rôle de la figure paternelle et il prend son rôle très au sérieux, donc au départ tout vient du fait qu'il a peur qu'il arrive quelque chose à Tomoe, donc au départ il hait les gays, parce qu'il a peur que quelqu'un n'abuse de son petit frère, alors que celui-ci est dans une autre ville et qu'il ne peut du coup plus le protéger. Et quand on voit Tomoe, ses inquiétudes deviennent moins irrationnelles, car Tomoe est vraiment naïf, au point que dans un rêve Kurokawa l'imagine en train de lui dire après l'amour qu'ils vont avoir un bébé(scène particulièrement drôle à cause de la personne qui va se retrouver dans le berceau avec sa clope à la main) et assez facile à manipuler parce qu'il ne voit le mal nulle part, et d'ailleurs, il n'a pas tord, puisque Kurokawa invite effectivement Tomoe chez lui dans l'espoir de le séduire...

J'ai d'ailleurs adoré la manière dont Sô-Ichi est introduit dans l'histoire. Il arrive dans le chapitre 2, dans la première planche, il apparaît de façon discrète, il n'est pas nommé, on voit juste un profil imprécis qui s'adresse à Tomoe qui est au centre de l'image. On penserait plutôt qu'il s'agit du père de Tomoe vu ses paroles, et ce n'est que quelques pages plus tard qu'on nous apprend que c'est en fait le grand frère de Tomoe, qui a élevé celui-ci depuis la mort de leur mère, parce que leur père est toujours absent, donc on s'attend plutôt à une sorte de figure bienveillante(moi, non, donc je jubilais devant ces fausses pistes), puis arrive la rencontre entre Kurokawa et Sô-Ichi(l'image du dessous), où Sô-Ichi apparaît tout de suite comme le personnage hostile.


e1971_2_hywpy_challengers_v01_c02_062.jpgPour en revenir au contenu, les situations sont souvent assez drôles, entre l'innocence complète de Tomoe qui va mener à quelques malentendus et de l'autre la fureur de son frère, prêt à débarquer à tout instant pour protéger son frère, il me fait énormément penser à Kaori l'assistante de Ryo Saeba/Nicky Larson, parce qu'un peu comme elle, il a l'art d'arriver au moment opportun prêt à donner une correction à Kurokawa, je l'imaginerais d'ailleurs bien sortir un maillet de son sac. En plus, on découvre dans ce premier tome, un personnage qui n'est pas dans the Tyrant, c'est Rick, l'américain, que j'ai baptisé Super Gay, car il est vraiment présenté comme le Gay pur et dur.

Rick est d'ailleurs le seul personnage complètement Gay de l'histoire, puisque Kurokawa se rend compte de ce qu'il est en rencontrant Tomoe, tandis que Isogai est réellement hétéro mais est une vraie marieuse, donc c'est lui qui va essayer de rapprocher Kurokawa et Tomoe, et c'est aussi lui qui va mettre son grain de sel dans The Tyrant, bien que dans The Tyrant on puisse avoir quelques doutes quant à l'efficacité de ses interventions.


Cette lecture m'a aussi permis de découvrir quelques différences entre la Vf et la version anglaise... Certaines sont assez impressionnantes, c'est à se demander combien de sens peut avoir une phrase japonaise.

Le truc que je reproche vraiment à la traduction française et qui est une tare qu'on trouve assez souvent dans la traduction des mangas, c'est le fait de ne pas conserver les suffixes japonais, alors que les anglais les gardent. Le grand drame arrivant dans les tomes suivants(au point que je me demande si je ne vais pas aussi acheter les versions anglaises...)c'est que Morigana appelle Sô-Ichi, Sô-Ichi, alors qu'il ne l'appelle jamais comme ça en anglais, mais Senpai, ce qui marque l'écart entre les deux. Les changements dans les suffixes sont des indices des relations entre les personnages, donc ça m'ennuie que ce genre d'information disparaisse dans la vf.


Bref c'est un premier tome qui mérite d'être lu malgré la qualité du dessin.

 

Challenge-BD-logo3/30

Partager cet article

Repost 0
Published by The Bursar - dans Senpai !!!!!!!!!!!!!
commenter cet article

commentaires

Lulu 04/07/2010 18:43



Je ne peux qu'être d'accord sur ces problème de traduction des suffixes. Ils me semble que les éditions Pika les traduisent quasiment toujours. Mais je crois bien qu'ils sont un peu les seuls...



The Bursar 04/07/2010 23:08



Je crois que les autres ne le font que quand c'est inévitable... car des résumés français que j'ai vu du tyran, senpai a l'air d'avoir été conservé...enfin le suspens sera levé cette semaine,
puisque le tome 1 sort enfin(et le tome 2 a l'air d'être prévu pour septembre, je crois !!!)



Valentine 18/06/2010 13:39



C'est vrai qu'il y a pas mal de shojo où la problématique du nom est mise en avant entre les deux amoureux de l'héroïne, avec la jalousie de ne pas avoir le même degré d'intimité.



The Bursar 18/06/2010 13:46



oui, dans Vampire Knight, Yuki passe son temps à se demander comment elle doit appeler Kaname.



Valentine 18/06/2010 11:06



Le vrai drame dans la traduction VF, c'est quand, d'un volume à l'autre, les suffixes apparaissent, disparaissent, reviennent. On ne sait plus si les personnages finissent par s'affranchir des
suffixes ou s'il s'agit seulement d'une problème de traducteur.



The Bursar 18/06/2010 12:33



En plus je pense que The Tyrant n'aura pas le même traducteur vu qu'il sort en même temps que le tome 4 de Rien n'est impossible... Après je crois que ce qui fait aussi les variations, c'est le
fait que quand ils choississent l'option "on ne met pas les suffixes", ils leur arrivent de se retrouver coincer parce qu'il y a des tomes où le problème du nom se pose au héros, je ne me
rappelle plus pour vampire Knight comment ça avait fini. C'est vrai que c'est dommage qu'il n'y ait pas une traduction conventionnelle. Surtout dans les trucs de Romances où justement c'est un
détail important, alors que dans Fullmetal ce n'est pas grave si les héros ne l'utilisent pas.



Citations : Terry Pratchett

Interesting time, p.43
*****
Interesting Time p.19
*****
Le Huitième Sortilège p.87
*****
La huitième Couleur p.91
*****
*****

*****

*****
Apes had it worked out. No ape would philosophize, "The mountains is, and is not." They would think, 'The banana is. I will eat the banana. There is no banana. I want another banana."
Unseen Academicals p.76
*****
'I would like permission to fetch a note from my mother, sir.'
Ridcully sighed. 'Rincewind, you once informed me, to my everlasting puzzlement, that you never knew your mother because she ran away before you were born. Distincly remember writing it down in my diary. Would you like another try ?'
'Permission to go and find my mother ?'
Unseen Academicals,  p.187
*****
'The knees should be covered. It is a well-known fact that a glimpse of the male knee can drive women into a frenzy of libidinousness.'
Unseen Academiacls, p.130
*****
"Lord Vetinari's rules : if it takes an Igor to bring you back, you were dead. Briefly dead, it's true, which is why the murderer will be briefly hanged. A quarter of a second usually does it."
Unseen Academicals, p. 98
*****
"I'm a wizard ! We can see things that are really there, you know,"said Ridcully. " And in the case of the Bursar, things that aren't there too."
Hogfather, p 98

Perdu Dans La Vallée ?

Malakos is here too !!!

Archives

Le mot de l'auteur

 

Bienvenue au sein de la vallée des grenouilles séchées,  blog d'une prof de lettres classiques fan de Star Trek et de Terry Pratchett.
Vous trouverez ici mes impressions sur des ouvrages que j'ai lu, des films qui ont retenu mon attention et parfois des séries.
 
Sur ce, je vous souhaite une bonne navigation mais méfiez-vous d'une chose, j'ai une tendance à m'adresser plus à ceux qui ont lu ou vu ce dont je parle, donc quand ce n'est pas votre cas, évitez de continuer votre lecture quand vous atteignez le paragraphe commençant par "dans le détail" ou voici la partie spoiler mais dans la plupart des cas, les spoilers sont en surlignés.

The Bursar

Et pour me laisser un message sans lien avec un article c'est par là :



 
 

One Challenge to rule them All

logo fondcomble

 

Pour s'inscrire, c'est par là.


Pour consulter les billets publiés par les autres membres de la Communauté ou laisser les liens de vos article, c'est ici.


Pour les logos des différents niveaux c'est là.


Pour les différents logos généraux, c'est ici et .

 


***********************


De mon côté, je vais faire le challenge Valar !

 

Jusqu'ici j'ai peu avancé.

J'ai lu :

The Hobbit

Le Silmarillion

The Fellowship of the Ring

The Two Towers

 

L'adieu au Roi, chansons pour J.R.R. Tolkien

Beowulf

 

 

Challengevalar 2

mes coups de coeur

Mes coups de coeur 2009














Mes coups de coeur 2010

sherlock-holmes-2009

Homère et Shakespeare en banlieue
seigneursOlympe
team medical 01
koi-suru-bo-kun-kaiosha-1
starship troopers
lovely_teacher.jpg
hei-sensei.jpg
rocky-horror-picture-show-posters.jpg
petits meurtres à l'anglaise
galaxy-quest-deluxe-edition-dvd
Couverture-Princesse-Soso.jpg
maurice.jpg
Mes coups de coeur 2011
gemmell legende
bowie labyrinth jim henson movie poster
grammaire
st trinian
Mes coups de coeur 2012
Crimson Spell