Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 mai 2009 6 30 /05 /mai /2009 15:58
Nouveau week-end chez mes parents et donc nouvelle visite à la bibliothèque, où cette fois, j'ai déniché le premier volume de Ultimate X-men, qui est une des séries X-men la plus récente et contient deux histoires : l'homme de demain et retour à l'arme X. J'ai adoré, je ne connaissais x-men que par les films et dessins animés mais là c'est beaucoup mieux, les personnages sont plus intéressants et on est loin du côté tout public des films. Dans la première histoire, on assiste à la formation des X-men avec Scott alias Cyclope à leur tête et Scott est très sexy dans cette version, autant dans les films, il fait boy-scout un peu pitoyable, surtout quand Jean(c'est un prénom féminin ici) flirte avec Logan, alors que là, il est musclé, assez impitoyable, tout en ayant le sens du devoir et des principes, tout d'un coup on comprend moins pourquoi elle craque pour Logan. Il y a ensuite Jean Grey alias Marvel Girl, la télépathe-télékinésiste, qui est très sexy aussi dans cette version avec son anneau au nombril, ses cheveux cours et qui n'a plus grand chose avec la gentille fille du film ; Peter ou piotr, alias Colossus, le russe qui se transforme en bloc de métal ; Ororo Monroe alias Storm et Henry Mccoy alias le Fauve. Cette équipe a été fondée par Charles Xavier, alias le professeur X afin d'empêcher la guerre entre les humains et les mutants. Le groupe de Xavier cherche à promouvoir l'intégration des mutants tandis que celui de Magnéto, la confrérie des mutants, cherche à éradiquer la race humaine.
Dans l'homme de demain, les humains ont créé des robots capables de détecter et tuer les mutants, les sentinelles, et les x-men sont envoyés pour sauver un mutant et le recruter avant que Magnéto ne le fasse, il s'agit de Bobby alias Iceberg. Pendant ce temps-là Magnéto décide d'envoyer Logan alias Wolverine assassiner le professeur Xavier mais tout ne se passe pas comme prévu et Wolverine passe du côté des X-men. L'histoire ensuite va montrer d'un côté la lutte contre les sentinelles et les tentatives de Xavier pour prouver au président des USA que les mutants ne sont pas tous des menaces et de l'autre les tentatives de Magnéto pour se débarasser des humains.
Dans la deuxième histoire, retour à l'arme X, la menace vient des militaires et du colonel Wraith à la tête d'une organisation secrète qui fait des expériences sur les mutants et qui se sert d'eux pour éradiquer les autres mutants. Parmi ces mutants, se trouvent Diablo, Malicia, dents de Sabre, le fléau. On découvre le côté cruel de ses expérimentations, avec entre autres les tortures infligées à Wolverine par les soldats par pur amusement.

J'ai bien aimé ces deux histoires, déjà parce qu'ainsi j'ai découvert le Fauve, qui est un personnage que j'ai beaucoup apprécié mais aussi parce que les histoires sont plus noires que les livres avec par exemple le fait que les militaires de l'arme X torturent les mutants comme Wolverine par pur plaisir et les personnages qui sont un peu moins gentillet. J'ai bien accroché et j'adorerais lire la suite mais ce ne sera pas pour tout de suite vu que ce n'est pas du tout le même prix que les mangas.

Repost 0
Published by The Bursar - dans Du coté des bulles
commenter cet article
26 mai 2009 2 26 /05 /mai /2009 18:46
ça y est j'ai fini de lire le roman policier écrit par Hugh Laurie, j'ai découvert d'ailleurs sur wikipédia que ce roman date de 1997, alors que je pensais que c'était un livre récent mais c'est dû à la traduction française qui n'a été publiée que cette année. Le titre de la version française me déplait : Tout est sous contrôle, c'est ridicule comme titre, je ne vois pas pourquoi ils n'ont pas gardé le marchand d'arme, car the gun seller renvoie à la fois à l'intrigue du livre et à une remarque que fait le héros à Salomon, alors que je ne vois pas à quoi fait référence Tout est sous contrôle, ça a un côté quelconque.

Le grand atout de ce livre est son style, les réflexions du personnage sont assez drôle et on trouve beaucoup d'esprit, ce qui n'a rien d'étonnant de la part de quelqu'un qui a joué dans Blackadder et qui faisait partie d'un duo comique avec Stephen Fry.  J'ai réellement été prise par l'histoire dans la deuxième partie mais il faut du temps avant d'être pris par l'histoire, non pas par un défaut de construction du roman mais à cause du héros Thomas Lang : Thomas Lang, un homme de main, ex-militaire, se voit proposer une grosse somme d'argent pour descendre Alexander Woolf mais il a des principes donc il refuse le job et décide d'aller prévenir Woolf, et c'est là que tout dérape, car Lang s'aperçoit vite qu'il s'est retrouvé embarquer dans quelque chose de plus gros qu'un simple assassinat. Le problème c'est que Lang n'est pas un héros, au contraire, moi, il me fait terriblement penser à Rincevent, avec le besoin de fuir en moins, ce serait plutôt un Rincevent qui a tellement touché le fond qu'il ne croit plus que la fuite apporte quelque chose. Car en fait il est très proche de Rincevent, c'est le type qui était peinard et qui se retrouve malgré lui embarqué dans une aventure avec des gens qui veulent le tuer sans qu'il sache trop pourquoi. Il me fait penser au Rincevent de Sourcellerie.

Quelques passages savoureux :

juste après s'être enfui au moyen d'une alarme anti-viol : "To be honest, I don't know if they fired at me. After the unbelievabe sound from Ronnie's little brass canister, my ears were in no state to process that kind of information.
All I know is they didn't rape me.
"

"I'm part of a team now. A cast. And a caste. We are drawn from six nations, three continents, four religions, and two genders. We are a happy band of brothers, with one sister, who's also happy and gets her own bathroom."

"She kissed me.
What I mean is, I was standing there, lips puckered, brain puckered, and she just stepped up and threw her tongue into my mouth. For a moment, I thought maybe she'd tripped on a floorboard and stuck out her tongue as a reflex - but that didn't seem very likely somehow, and anyway, once she'd got her balance back, wouldn't she have put her tongue away again ?
No, she was definitely kissing me. Just like in the movies. Just like not in my life.
"

Un petit truc aussi sympa, c'est les citations en tête de chapitre et surtout pour le chapitre 2 : "For a long time I used to go to bed early."

C'est un livre dont j'ai beaucoup apprécié l'humour et on s'attache à ce héros malgré lui.


Repost 0
25 mai 2009 1 25 /05 /mai /2009 21:06
Ce soir pour me détendre, j'ai décidé de regarder Emma, dernier film du coffret d'adaptation d'itv que j'ai acheté. Le grand atout de ce film est son scénario fait par Andrew Davies, qui comme toujours rend justice à l'ouvrage qu'il a adapté(je continue d'espérer qu'un jour il s'attèle à l'adaptation de Mansfield Park), même si comme pour le Mansfield Park d'itv, je déplore le casting, car j'ai trouvé les acteurs quelconques et leur jeu souvent parait terne par rapport au film Emma l'entremetteuse où le réalisateur avait choisi de mettre l'accent sur le côté comique des personnages et surtout de l'héroïne, avec son rôle de marieuse bien plus mis en avant ainsi que la bêtise d'Harriet et le snobisme d'Emma. Dans cette version c'est la relation entre Frank Churchill et Jane Fairfax qui est plus développé, ce qui manquait dans l'autre adaptation.

Le livre est en général bien respecté, par exemple avec la visite des Knightley pour Noël et l'agacement de John face à l'idée d'aller passer la soirée à l'extérieur, on retrouve beaucoup de détail et de dialogues du livre mais on peut déplorer la rapidité avec laquelle est traité au début la relation entre harriet et Elton, car on a essentiellement les projets qu'Emma fait mais pas les événements qui lui permettent de supposer qu'il puisse y avoir une union car l'épisode du lacet et celui des charades ont disparu, seul l'histoire du portrait reste. Par contre, on gagne du côté du récit des événements suivant, le premier bal a disparu mais on a le détail de la cueillette des fraises et de la sortie à Box Hill, qui sont tous deux assez drôle, car dans le premier on a un contraste entre le désir de simplicité de Mrs Elton et le fait qu'elle cueille les fraises en s'agenouillant sur un coussin qui est déplacé au fur et à mesure par un domestique en livrée tandis que dans l'autre on a droit à un picque-nique sur une table et là encore toute une panoplie de domestique.

Niveau acteur, j'ai adoré l'actrice qui jouait Jane, car elle incarnait très bien le personnage, un mélange de beauté et de réserve comme dans le livre, et l'acteur qui interprêtait Mr John Knightley, qui est un des personnages du livre que j'apprécie beaucoup. Sinon, les hommes du casting laissaient franchement à désirer - pas au niveau du jeu mais du physique des acteurs - car les hommes dans Austen sont là pour nous faire rêver, et là qui peut rêver de Knightley avec un visage pareil !(cf photo ci-dessus), Frank Churchill a pour seul atout d'avoir une coiffure moins ridicule que celle d'Ewan McGregor, Mr Martin fait vraiment brut de décoffrage et Mr Elton a l'air d'un parfait abruti au point qu'on se demande si Mr Collins ne serait pas plus charmant. L'actrice qui jouait Emma avait un jeu assez froid et Harriet était une présence effacée tandis que je préfère la Miss Bates d'Emma l'entremetteuse avec ses énormes lunettes. Mrs Weston m'a perturbé mais c'est surtout parce que l'actrice me disait quelque chose sans que j'arrive à la remettre jusqu'au générique où j'ai découvert qu'il s'agissait de Samantha Bond, mieux connu pour les fans de Bond sous le nom de Miss Moneypenny dans les bond avec Pierce Brosnan. L'actrice qui jouait Mrs Elton me disait quelque chose mais ça doit être parce qu'elle ressemble à l'actrice qui jouait Mrs Hurst dans Pride & Prejudice version bbc mais je doute qu'il s'agisse de la même actrice.

Un des défauts d'Andrew Davies, ici, est que comme pour Northanger Abbey, on a droit au film que se fait l'héroïne, certainement par raccourci car comme ça on voit les couples qu'elle est en train d'imaginer au lieu de nous faire deviner ce qu'elle pense.

Le côté un peu terne des acteurs est ce qui empêche ce film d'être une vraiment bonne adaptation mais Neph sera contente, pour une fois, on n'a pas de décolletés généreux, par contre, on s'embrasse une fois de plus pour la demande en mariage mais c'est pas non plus un baiser hyper passionné comme dans Northanger Abbey.

Repost 0
23 mai 2009 6 23 /05 /mai /2009 21:25
Ce soir, j'ai regardé Mansfield Park, version itv,  qui est une adaptation médiocre, le casting est assez terne et la fidélité au roman laisse parfois à désirer mais certains points viennent compenser les défauts, qui font que c'est une adaptation terne, ni bonne, ni mauvaise. Je suis peut-être un brin gentille avec cette adaptation dû au caractère réellement mauvais de la précédente que j'ai vu ( Pride & Prejudice de Joe Wright vient de remonter dans mon estime ), en tous cas, j'espère qu'un jour on fera une bonne version de Mansfield Park, mais ça n'a pas l'air gagné, vu que c'est un livre très difficile à adapter entre sa longueur et le caractère de l'héroïne, car c'est sûr que ce n'est pas évident de faire un film avec pour héroïne une fille timide au point d'en être agaçante.

Cette adaptation ne respecte pas le personnage de Fanny Price, c'est-à-dire qu'on ne récupère pas le côté timide de Fanny(peut-être devrait-on mettre une perruque blonde à Hugh Grant, vu que lui joue très bien les timides), elle est pleine de vie, avec une coupe de cheveux peu élaborée, qui peut s'expliquer par le côté négligé de Fanny par ses tantes en ce qui concerne le fait d'assurer ses chances de trouver un mari, mais elle n'est pas non plus pleine d'audace, donc on n'a pas non plus complètement changé le personnage, c'est juste qu'on peut la trouver un peu garçon manqué comme lorsqu'on la voit courrir à plusieurs reprises. Sinon les mâles n'ont rien de vraiment séduisant, comme on le voit sur cette photo où l'on a de gauche à droite Mr Crawford, William, Edmund. Je ne sais pas pourquoi mais je m'attends toujours à découvrir des crocs dans la bouche de Mr Crawford, peut-être parce qu'il ressemble à Mitchell, le vampire de Being Human. Je n'ai pas aimé l'acteur choisi pour incarner Sir Thomas, il manquait d'élégance, Mrs Norris ne correspondait pas non plus à mon idée du personnage. J'aurais mieux vu l'actrice qui jouait Maria dans le rôle de Miss Crawford, elle était plus adaptée pour l'élégance Londonienne. Par contre, j'ai bien aimé Lady Bertram, car on avait le côté nonchalant du personnage mais sans que ça soit joué de façon à la faire apparaître stupide, elle a un côté attachant.

Le retour de Fanny chez ses parents est passé à la trappe mais à la place on a eu droit à la visite de William. Yeats n'apparait plus et la première partie de l'histoire est traitée très rapidement avec des raccourcis quant au voyage de Sir Thomas ou le mariage entre Maria et Ruthworth. Le début commence sur une narration faite par Fanny, ce que je trouve contestable vu que jane Austen ne nous donne pas le point de vue de Fanny donc ce ne sont que des suppositions mais dans les bons côtés de cette tendance du scénario à extrapoler, il y a la fin du film, où il a été décidé de montrer comment Edmund va tomber amoureux de Fanny, ce qui est mignon.

Le point contre lequel j'ai pesté dans le titre, c'est le fait d'avoir introduit un bref échange concernant l'abolition de l'esclavage, bien qu'au moins, cette fois, Sir Thomas n'est pas présenté comme un immonde esclavagiste.

Le côté décevant du film est le manque d'éclat du casting et les raccourcis que doit  prendre le scénario pour tout faire tenir en 1h30 mais certains des aspects de l'adaptation sont plaisants comme par exemple quand Edmund raconte à Fanny ses souffrances et ses désillusions dans le cadre de sa relation avec Miss Crawford.
Repost 0
23 mai 2009 6 23 /05 /mai /2009 15:34
Voici le retour du tag, dont Neph m'a une nouvelle fois fait profiter (link), c'est sympa comme questionnaire, bien que celui-là souligne le côté peu palpitant de mon quotidien.

Trois jobs que j'aurais aimé exercer :

traductrice
guide touristique
chef d'une secte philosophique
(j'aurais bien mis prof de philo mais on va encore me dire d'arrêter d'être défaitiste)


Trois films que je connais par coeur :

La Famille Addams
Les valeurs de la Famille Addams
L'étrange noêl de Mr jack

Trois livres préférés :

La guerre de Troie n'aura pas lieu de Giraudoux
Mademoiselle de Maupin de Théophile Gautier
Notre Dame de Paris de Victor Hugo

Trois émissions :

Répliques d'Alain Finkielkraut
Les nouveaux chemins de la connaissance
Les vendredis de la philosophie
(désolé, je ne regarde pas d'émission à la télé, donc vous devrez vous contenter des émissions de radio)

Trois séries :

Star Trek TOS
Dr House
Chapeau melon et bottes de cuir

Trois endroits où j'aime passer mes vacances :

Annecy
Paris
à la montagne

Trois sites web que je visite quotidiennement :

Facebook
Le blog de Neph(enfin pas tous les jours mais c'est pas loin)
Laposte.net(mes emails et les infos en bref)


Trois plats que je ne mangerais jamais :

escargots
cuisse de grenouilles
huîtres


Trois plats que j'adore :

tartiflette
fondue(bourguignonne ou savoyarde)
raclette


Trois endroits où j'aimerais être en ce moment :

En Angleterre
Dijon
Annecy


Trois personnalités actuelles ou du passé que j'aimerais rencontrer :

Le cardinal de Richelieu
Machiavel
Epicure


Trois voeux pour l'année prochaine :

avoir l'agrégation de philo
obtenir mon m2 de grec
que la sorbonne ne soit pas bloquée pendant des semaines

Trois centres d'intérêts ou d'activités :

les armes anciennes
les mangas
Star Trek


Donc je vais taggué Aurore M, et die Alchemikerin, en espérant que ce petit questionnaire leur plaira.



Repost 0
22 mai 2009 5 22 /05 /mai /2009 00:00
En ce long week-end d'ascension, j'ai emprunté à la bibliothèque de Châlons les trois volumes de la Rose de Versailles de Riyoko Ikeda, beaucoup plus célèbre sous le nom de Lady Oscar. J'ai vu le film, il y a quelques années mais il ne m'a pas hyper marqué. Donc là j'en ai profité pour lire l'intégralité de ce manga dont j'avais déjà dû lire des morceaux. Ce manga se compose de deux volumes de près de 1000pages et d'un troisième volume de seulement 300pages. L'histoire en elle-même compte 9 chapitres, le deuxième volume contient une histoire annexe et le troisième volume est composé de quatre histoires. J'aime beaucoup moins ces histoires annexes à cause de l'introduction du personnage de Loulou, la nièce d'Oscar, que je n'aime pas, que ce soit au niveau graphique ou de son rôle, car elle appartient beaucoup trop au côté manga pour JEUNES filles.

L'histoire commence en 1755 où trois enfants naissent à différents points de l'Europe : Marie-Antoinette d'Autriche, Hans Axel de Fersen et Oscar François de Jarjayes, ensuite on saute plusieurs années et l'histoire commence véritablement avec le mariage de Marie-Antoinette et du futur Louis XVI, qui est aussi le moment où Oscar devient capitaine de la garde de la garde et l'histoire va couvrir le destin tragique de ces trois êtres jusqu'à la mort de Marie-Antoinette et la Révolution. Bien-sûr l'héroïne c'est Oscar, 6ème fille du Général de Jarjayes dont la famille sert le roi depuis des années et qui se désolant de n'avoir su produire de fils pour lui succéder, décide que cette fille sera son fils, donc Oscar est éduqué comme un garçon et devient capitaine des gardes royaux, un corps de garde trié sur le volet pour leur élégance et leur beauté, le seul corps où une femme pourrait être acceptée.
L'histoire nous peint Marie-Antoinette comme une jeune fille espiègle, qui étouffe à la cour de France, est utilisée par Mme Polignac et ne cesse de faire des dépences extravagantes pour oublier son ennui d'être reine. Il y a aussi le côté tragique avec son amour pour Fersen qu'elle ne peut vivre parce qu'elle est reine, tandis qu'Oscar est amoureuse aussi de Fersen puis finit par s'apercevoir des sentiments d'André, son ami d'enfance qui ne la quitte jamais et qui a tu son amour car leur écart de situation rend tout mariage impossible. Il y a une insistance sur le côté tragique de la noblesse qui n'est pas libre et donc on suit la misère qui s'étend dans le pays, préparant la révolution.

J'aime énormément le personnage d'Oscar, même si je trouve dommage que le fait qu'elle soit une femme ne soit pas un secret, ça choque un peu mon sens historique qui me dit que jamais une telle chose n'eût été acceptée à l'époque mais en même temps, c'est assez amusant car Oscar est le chouchou de toutes les dames de la cour, qui soupire après lui même si elles savent que c'est une femme. J'aime beaucoup le peu d'importance accordée à sa féminité et l'ironie qui fait que ce n'est pas un homme en dépit des apparences. J'aime beaucoup la manière dont il est dessiné. J'admets j'adorerai être à la place d'Oscar, elle sait tellement bien manier l'épée et ses uniformes lui vont si bien.

J'ai bien aimé ma lecture, je pense que je vais regarder les 40 épisodes de l'animé qui sont disponibles sur Dailymotion histoire de comparer, mais ça a été très agréable en dépit des points historiques douteux, mais en soi j'adore les histoires de travestissement, surtout comme ici, où le personnage assume pleinement cet autre identité.
Repost 0
Published by The Bursar - dans Sweet transvestite
commenter cet article
18 mai 2009 1 18 /05 /mai /2009 23:12
Chose promise, voici mon article sur Easy virtue ou en français, un mariage de rêve, que je suis allée voir deux fois et c'est toujours aussi bon à la deuxième fois, ah Colin...

L'histoire : John Whittaker, un jeune anglais de bonne famille tombe amoureux de Larita, une américaine plus âgée que lui, coureuse automobile, qui porte des pantalons et est d'une grande élégance, il l'épouse et la ramène chez lui en Angleterre où les choses se corsent. Sa mère est scandalisée du mariage, car Larita a tout l'air d'une cocotte à ses yeux et ce mariage vient bouleverser ses projets d'union avec le domaine voisin, et donc elle décide de tout faire pour faire craquer Larita et la forcer à divorcer mais le tout avec l'élégance et l'hypocrisie anglaise. Larita découvre vite les inconvénients de son mariage entre cette affreuse belle-mère et son chien, les deux soeurs de John dont l'une ne cesse de parler d'Edgar, son pseudo fiancé qui en fait ne reviendra jamais, et l'autre qui a flashé sur le fils de Lord Hurst et qui est incapable de se rendre compte que jamais il ne l'aimera, mais qui toutes deux sont rapidement unis dans leur hostilité envers Larita et John, lui-même, qui est un vrai homme de la campagne et qui ne défend que rarement sa femme face à l'hostilité de la famille. Le seul allié de Larita est le père, Jim, lui aussi un peu paria dans sa propre famille parce qu'à la fin de la première guerre mondiale il n'est pas rentré directement chez lui mais a mené la grande vie en France. Du coup, l'amour entre john et Larita sera-t-il assez fort pour survivre à ce séjour dans le domaine familial qui des quelques jours qu'il devait durer finit par s'éterniser ?

Colin Firth est excellent dans le rôle de Jim Whittaker, il est drôle, c'est d'ailleurs une de ses répliques qui m'a servi pour le titre de cet article. Il joue merveilleusement l'homme mature traumatisé par la guerre, qui refuse de continuer de jouer le jeu des convenances anglaises, coincé avec une femme qu'il a cessé d'aimer mais en même temps un gentleman, car c'est lui qui rappelle John à l'ordre quand celui-ci ne relève pas les remarques désobligeantes qui sont faites à sa femme. A noter en plus, qu'on a droit à quelques phrases dites en français par Colin, ce qui est so charming mais le must du must reste la scène du tango entre lui et Larita... Le maître d'hôtel est aussi génial vu qu'il va vite se ranger du côté de Larita et aussi très drôle, comme lorsqu'il donne un coup de main à larita pour dissimuler le corps du Chihuha de Mrs Whittaker.
Personnellement, je déteste John, c'est un personnage qui est finalement désagréable vu que c'est le beau gosse insouciant et égoïste, qui s'est marié sans se soucier des conséquences et qui semble demander à son épouse de faire tous les sacrifices, sans chercher lui-même à faire d'effort pour la comprendre.

C'est un film très savoureux, avec un humour subtil et parfois moins, une magnifique bo et une fin géniale. Je me suis doutée que ça finirait comme ça la première fois que je l'ai vu, l'autre fin qu'on aurait pu envisagée m'aurait bien moins satisfaite, car au moins là, Larita a peut-être une chance d'être heureuse.

Petite question, concernant Sodome et Gomorrhe, pensez-vous qu'il s'agit de l'ouvrage de Proust ou est-ce un vrai roman pornographique ?

Repost 0
Published by The Bursar - dans My tailor is rich
commenter cet article
18 mai 2009 1 18 /05 /mai /2009 17:35
  Continuant à profiter de la semaine de l'Ugc, je suis allée voir cette après-midi, Good Morning England en compagnie de Val. C'était super, drôle sans être trop déjanté. La galerie de personnage est extra.

L'histoire se passe en 1966, un des ministres anglais(joué par Kenneth Branagh) a décidé de se lancer dans une croisade contre les radios pirates qui sévissent en Grande-Bretagne, émettant de bateaux situé en mer du nord, et plus spécifiquement Radio Rock, sous le motif essentiel que c'est immoral et que la musique classique c'est vraiment mieux, le problème c'est que cs radios ne sont pas l'illégalité donc l'odieux ministre avec l'aide du malheureux Troudeballe vont essayer par tous les moyens de couler ces radios pirates, quitte à trouver une raison pour les interdire, tandis que de l'autre on suit les aventures de radio rock et sa résistance aux autorités, britanniques à partir du moment où le jeune Carl rejoint le bateau, car sa mère a décidé de l'envoyer auprès de son parrain, Quentin, pour le faire réfléchir parce qu'il a été surpris en train de fumer.

On découvre sur le bâteau toute une floppée de personnage, d'abord ceux de la fiche, de gauche à droite, Gavin,  la star de la radio qui revient sur Radio Rock, Dr Dave, qui a un succès fou auprès des femmes malgré sa corpulence, le Comte, l'américain du lot, et Quentin joué par Bill Nighy, toujours aussi exceptionnel et qui est le chef de Radio Rock et s'occupe de tout ce qui est administratif et légal. On a ensuite Bob the Quiet, le hippie qui ressemble pas mal à Léo dans THat's 70's show, celui qui tient la boutique de photo, Angus le Gugus qui est un peu le mal aimé du bâteau, Marc, le beau gosse qui ne parle quasiment pas mais qui a un succès incroyable auprès des femmes, Simon, qui est assez niais et croit au grand amour. EN plus de ces 8 DJ, il y a Charlotte, la seule femme authorisée à bord parce qu'elle est lesbienne, le camarade de chambre de Carl surnommé the THick, et on comprend pourquoi lorsqu'ils jouent à un jeu de devinette de type tabou, Harrold et celui qui s'occupe des infos et de la météo.

C'est assez drôle entre les histoires de cul des Dj, les tentatives pour faire que Carl perde sa virginité et la vie à bord avec ses jeux un peu stupides et les différentes émissions. J'ai vraiment passé un bon moment, mes deux persos préférés sont Quentin et Bob, j'adore la première apparition de Bob. Dans les choses que j'ai préférés, il y a aussi quand Marc révèle le secret de son succès auprès des femmes et aussi l'épisode du mot qui commence par "F..." ainsi que le défi de la poule mouillée. Les costumes sont extras surtout ceux de Quentin et de de Gavin, c'est si kitsch. Bref c'est un film qu'il ne faut pas hésiter à aller voir.

Ce soir, le programme c'est un mariage de rêve en compagnie de Val, car pourquoi se priver des bonnes choses et demain Star Trek, toujours en compagnie de Val et donc ce soir à mon retour, je vous parlerai d'un mariage de rêve.
Repost 0
Published by The Bursar - dans My tailor is rich
commenter cet article
17 mai 2009 7 17 /05 /mai /2009 01:05
Hier soir, j'ai donc enfin vu X-men Origin : Wolverine. J'ai bien aimé vu que j'ai vu la trilogie X-men mais que je n'ai pas eu l'occasion de lire le comics du coup j'étais curieuse quant aux événements auxquels il est fait référence dans X-men 2, comme les expérimentations qui ont eu lieu sur Wolverine et la raison de sa perte de mémoire. Normalement, il y a un autre film qui est prévu sur Magneto, j'ai hâte qu'il sorte car c'est un personnage que j'aime beaucoup et je suis très intéressée par son passé, vu qu'il semble avoir été lui aussi une bête de laboratoire et parce qu'il a créé avec le professeur Xavier l'école pour les X-men mais je ne sais pas pourquoi il a fini par quitter Xavier.

Pour en revenir à Wolverine, c'est un film très violent à l'image de son personnage principal qui est aux limites de l'animalité. Le film raconte d'abord l'enfance de Wolverine, le fait qu'il a un frère qui est assoiffé de sang, à la différence de Wolverine. Ils finissent par se faire recruter par Stryker qui est en train de monter une équipe d'élite, mais rapidement Wolverine se met à être en désaccord avec ce qu'on leur demande et finit par partir et on le retrouve 6 ans plus tard au fin fond du Canada à jouer les bûcherons et formant un joli couple avec une institutrice, mais le passé rattrape Wolverine et il se retrouve à nouveau en contact avec Stryker et obligé de s'allier avec lui...L'histoire va mener Wolverine à découvrir certains secrets dont l'ennemi que Stryker cherche à annihiler.

On retrouve toute la problèmatique de la chasse aux mutants et ainsi la liste des atrocités commises par Stryker s'allonge. On découvre pour quelle raison Logan accepte de participer à l'expérience qui va remplacer son squelette par de l'adamantium et surtout ses griffes, car les griffes en os sont pas top, par contre les lames en adamantium qui les remplacent sont magnifiques. On découvre aussi comment il va perdre la mémoire. Parmi les personnages de la trilogie, on a le droit à une brève apparition du professeur Xavier qui n'est pas encore dans un fauteuil à l'époque(ce qui mène à la question du comment a-t-il perdu l'usage de ses jambes...) et de Scott, ce qui nous permet de découvrir comment il se retrouve en contact avec Xavier. Parmi les mutants de cet opus, j'ai adoré Gambit, il a la classe.

Les scènes de combat sont spectaculaires, ma préféré reste celle où il détruit l'hélicoptère. Il y a aussi de l'humour comme quand Wolverine teste ses nouvelles griffes et détruit une partie de la salle de bain des petits vieux qui l'ont recueilli par maladresse. Dans les petits plus, il y a aussi le fait qu'on a un certain nombre de scène où Hugh Jackman est nu, ce qui fait toujours plaisir aux yeux.

Repost 0
Published by The Bursar - dans Moving Pictures
commenter cet article
14 mai 2009 4 14 /05 /mai /2009 22:48
J'ai lu aujourd'hui le tout dernier chapitre de Fullmetal alchemist et c'est dommage de devoir attendre encore un certain nombre de mois avant d'avoir la version papier. La tournure que prend l'histoire dans le manga est vraiment passionnante et j'adore Mustang et sa relation avec Hawkeyes. Mustang est très intéressant dans le manga, car c'est un personnage très noir, je le suspect d'égaler Kimblee niveau atrocité commise lors du génocide d'Ishbal, bon contrairement à Kimblee, il ne l'a pas fait par goût, mais le type d'expérimentation auxquels ses pouvoirs ont servi est vraiment atroce.
Je suis en train de relire le manga actuellement et du coup, je m'aperçois que la mort de Hughes à plus d'importance que je le pensais, par exemple, lorsqu'il part au secours de Riza dans le volume 9, c'est parce que le moment où elle ne répond plus au téléphone, lui rappelle exactement le moment où il a décroché le téléphone quand Hughes a essayé de l'appeler et n'a obtenu aucune réponse parce que Hughes gisait dans la cabine téléphonique, et le fait ensuite, qu'à chaque personne un peu suspecte,
il va demander si c'est le responsable de la mort de Hughes, ce qui mène dans les derniers chapitres à un combat terriblement violent entre lui et Envy, où il est prêt à tout sacrifier pour massacrer Envy, même si un tel acte risque de faire de lui une bête. J'adore son regard durant ces scènes de combat, il est d'une telle dureté. C'est là qu'on voit la différence avec Edward, car, je pense, qu' Edward lui aurait hésité face aux changements de forme d'Envy, alors que Mustang n'hésite pas à l'attaquer alors qu'il a pris les traits de Hughes.
J'adore le moment où sa fureur cesse, alors que Hawkeyes menace de le tuer car Mustang a atteint le point où elle ne peut plus le suivre, et elle avait promis de le tuer si un jour il arrivait à un tel accès de son usage de l'alchime, et où Mustang est simplement obsédé par le fait d'achever Envy et qu'il lui dit pour lui prouver qu'elle ne pourra pas lui tirer dessus "If you are going to shoot, shoot. What will you do after I'm dead ?"et elle lui répond "I have no desire to live a happy, carefree life all alone. After this battle is over, My body will leave this world together with the corpse of the flame alchemist". Alors il lance une rafale de flamme contre un mur et réalise qu'il est allé trop loin et refuse de la perdre elle aussi.
C'est une des scènes les plus magnifiques de la série, avec le moment où Riza est sur le point de se faire tuer par Lust sur qui elle a vainement déchargé son arme, ayant perdu tout désir de vivre parce qu'elle croit Mustang mort et là il débarque et tue Lust,(l'image à droite) avec la même dureté que dans son combat avec Envy, parce qu'elle a eu part à la mort de Hughes.
Un autre moment que j'aime beaucoup, c'est après les
funérailles de Hughes, quand Mustang se tient devant la tombe, comprenant pourquoi les frères Elric ont voulu faire revenir leur mère et qu'il dit à Hawkeyes qu'il commence à pleuvoir, parce qu'il ne peut pas empêcher ses propres larmes mais à trop de dignité pour admettre qu'il est en train de pleurer.
En tous cas, c'est moins décevant que dans la première série où on a fait de Mustang l'assassin des parents de Winry. ICi, il est beaucoup moins faible mais comme le remarque Scar, ses flammes sont sur le point de lui dévorer le coeur.

Vivement juillet, pour la parution du prochain volume de Fullmetal. Là je vais retourner au volume 11, qui est aussi très bien, car j'aime le moment où Ed entreprend de déterrer sa mère pour vérifier si c'est bien elle.

Repost 0

Citations : Terry Pratchett

Interesting time, p.43
*****
Interesting Time p.19
*****
Le Huitième Sortilège p.87
*****
La huitième Couleur p.91
*****
*****

*****

*****
Apes had it worked out. No ape would philosophize, "The mountains is, and is not." They would think, 'The banana is. I will eat the banana. There is no banana. I want another banana."
Unseen Academicals p.76
*****
'I would like permission to fetch a note from my mother, sir.'
Ridcully sighed. 'Rincewind, you once informed me, to my everlasting puzzlement, that you never knew your mother because she ran away before you were born. Distincly remember writing it down in my diary. Would you like another try ?'
'Permission to go and find my mother ?'
Unseen Academicals,  p.187
*****
'The knees should be covered. It is a well-known fact that a glimpse of the male knee can drive women into a frenzy of libidinousness.'
Unseen Academiacls, p.130
*****
"Lord Vetinari's rules : if it takes an Igor to bring you back, you were dead. Briefly dead, it's true, which is why the murderer will be briefly hanged. A quarter of a second usually does it."
Unseen Academicals, p. 98
*****
"I'm a wizard ! We can see things that are really there, you know,"said Ridcully. " And in the case of the Bursar, things that aren't there too."
Hogfather, p 98

Perdu Dans La Vallée ?

Malakos is here too !!!

Archives

Le mot de l'auteur

 

Bienvenue au sein de la vallée des grenouilles séchées,  blog d'une prof de lettres classiques fan de Star Trek et de Terry Pratchett.
Vous trouverez ici mes impressions sur des ouvrages que j'ai lu, des films qui ont retenu mon attention et parfois des séries.
 
Sur ce, je vous souhaite une bonne navigation mais méfiez-vous d'une chose, j'ai une tendance à m'adresser plus à ceux qui ont lu ou vu ce dont je parle, donc quand ce n'est pas votre cas, évitez de continuer votre lecture quand vous atteignez le paragraphe commençant par "dans le détail" ou voici la partie spoiler mais dans la plupart des cas, les spoilers sont en surlignés.

The Bursar

Et pour me laisser un message sans lien avec un article c'est par là :



 
 

One Challenge to rule them All

logo fondcomble

 

Pour s'inscrire, c'est par là.


Pour consulter les billets publiés par les autres membres de la Communauté ou laisser les liens de vos article, c'est ici.


Pour les logos des différents niveaux c'est là.


Pour les différents logos généraux, c'est ici et .

 


***********************


De mon côté, je vais faire le challenge Valar !

 

Jusqu'ici j'ai peu avancé.

J'ai lu :

The Hobbit

Le Silmarillion

The Fellowship of the Ring

The Two Towers

 

L'adieu au Roi, chansons pour J.R.R. Tolkien

Beowulf

 

 

Challengevalar 2

mes coups de coeur

Mes coups de coeur 2009














Mes coups de coeur 2010

sherlock-holmes-2009

Homère et Shakespeare en banlieue
seigneursOlympe
team medical 01
koi-suru-bo-kun-kaiosha-1
starship troopers
lovely_teacher.jpg
hei-sensei.jpg
rocky-horror-picture-show-posters.jpg
petits meurtres à l'anglaise
galaxy-quest-deluxe-edition-dvd
Couverture-Princesse-Soso.jpg
maurice.jpg
Mes coups de coeur 2011
gemmell legende
bowie labyrinth jim henson movie poster
grammaire
st trinian
Mes coups de coeur 2012
Crimson Spell