Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 octobre 2009 6 17 /10 /octobre /2009 18:35
Parmi les achats que j'ai fait, il y a quelques temps, voici un petit livre auquel je n'ai pu résister : Quidditch Through the Ages. C'est un livre, qui, comme Fantastic Beasts, a été écrit par J.K.Rowling afin de venir en aide à une association caritative, Comic Relief.
C'est un livre très sympathique, qui se présente comme l'édition qui se trouvait à l'intétieur de la bibliothèque de Poudlard, avec par exemple, en première page, la liste des emprunteurs et la date de retour du document. Le livre est donc sensé être un des fameux livres dont on entend parler dans Harry Potter à l'école des sorciers.
Ce livre va donc nous faire découvrir l'histoire du Quidditch, avec, par exemple, les orginies du Vif d'or ou les formes primitives du jeu, les différentes équipes et le nom des différents mouvements.

C'est un livre très savoureux pour les fans de sport, car il est truffé de clin d'oeil(que je n'ai pas forcément compris puisque mon intérêt pour le sport est à peu près égal à mon intérêt pour la physique). Il est aussi un peu frustrant, car on découvre des aspects du Quidditch qui n'apparaissent pas forcément dans les livres, mon grand regret étant que l'on n'assiste jamais à un de ces fameux matchs qui durent plusieurs jours, d'autant que j'ai du mal à voir comment ces matchs sont possibles, puisque les règles disent qu'on a seulement droit à des pauses de deux heures, si le jeu dure depuis plus de douze heures.
Les matchs de Quidditch font partis des choses que j'aimais le plus dans les premiers livres et que j'attendais avec impatience dans le premier et qui perdent de l'importance à mesure que la série avance, ce qui est dommage, car ce livre nous montre à quel point il y avait encore à voir dans le domaine du Quidditch.

Pour conclure, c'est un livre qui se lit vite et avec lequel passer un bon moment.
Repost 0
Published by The Bursar - dans (Re) Reading Hp
commenter cet article
14 octobre 2009 3 14 /10 /octobre /2009 22:10
Voici un film que m'a fait découvrir Cachou(non, cette fois aucun défi  pourri n'était impliqué). C'est l'histoire de Jessica Stein, 28ans,  célibataire, dont la mère et les amies ne cessent d'essayer de la caser avec tous les céilbataires qui passent,  comme si elle n'avait pas déjà sa part avec tous ses rendez-vous ratés et cerise sur la gâteau son chef finit par dire que ce n'est pas la faute des mecs si ça ne marche pas mais la sienne, car elle est trop perfectionniste. Là on sent venir la comédie romantique traditionnelle, avec une relation haine-amour entre elle et son chef, Josh Meyer, où comme dans un harlequin, Josh va découvrir dans ce brin de fille qui l'agace, la fille avec qui se caser après toutes ses relations d'un soeur, tandis qu'elle va découvrir par-delà son irritation première qu'en fait elle a des sentiments pour le monsieur. Eh bien, non, ce ne sera pas un harlequin en image, car à ce moment-là, où le chef la vexe avec sa remarque qui sonne si juste et qui fait si mal, la situation prend une autre direction. Attirée par une petite annonce dans un journal local qui cite un des auteurs préférés, notre Jessica toute coincée qu'elle est, va y répondre alors qu'il s'agit d'une annonce lesbienne. C'est ainsi qu'elle va rencontrer Helen et qu'une relation va naître entre ces deux femmes si différentes, Jessica, la prude, hyper stressée, perfectionniste à l'extrême, et Helen, à la vie sexuelle très remplie et qui avait mis cette annonce simplement pour pimenter son ordinaire. Suffira-t-il à Jessica de changer de bord pour trouver le bonheur qui jusqu'ici lui échappait ?


J'ai bien aimé ce film, même si la fin n'était pas tout à fait ce que j'espérais, c'est une très belle histoire, parfois drôle vu que ça nous entraîne dans le domaine des relations entre femmes et que notre héroïne s'est un peu trop documenté sur la question dans son soucis de bien faire. L'histoire aussi nous entraîne aussi dans la problématique de la connaissance et de l'acceptation de soi.

Je me suis énormément identifiée à l'héroïne et j'ai particulièrement aimé une des scènes du début où on la voit chez elle avec un livre et la caméra fait le tour de la pièce et... il y a des livres partout !

C'est donc une comédie romantique qui change, évitant les schémas habituels et que j'ai été très heureuse de découvrir.
Repost 0
Published by The Bursar - dans Moving Pictures
commenter cet article
13 octobre 2009 2 13 /10 /octobre /2009 18:44
Après un commencement raté, les choses ont ensuite mieux tourné pour l'escrime, déjà parce que j'ai localisé la CIté Universitaire Internationale et qu'il n'est plus question que j'y aille en bus.

Ainsi, vendredi, j'ai assisté à mon premier cours d'escrime artistique.

L'escrime artistique ou ancienne, c'est très sympa, c'est apprendre à faire des combats comme dans les films, c'est-à-dire apprendre à se battre pour de faux tout en ayant l'air de le faire pour de vrai. J'ai eu du mal pour le premier cours, réussir à coordonner les mouvements des pieds et ceux des bras a pris beaucoup de temps. Mon problème, actuellement, est que je n'arrive pas trop à retenir mes coups, vu que je ne peux pas tout contrôlé à la fois. Pour le moment, on se bat avec des canes et on essaie déjà de créer des enchaînements.

Hier, ce fut le tour de l'escrime sportive et du maniement du fleuret. Je me suis bien débrouillée à ce cours-là vu que j'ai pu mettre en pratique certains points d'escrime artistique. Le but pour l'escrime fleuret, c'est de toucher le torse de l'adversaire, donc là, on a la tenue avec la veste qui est sensée être intransperçable et le masque(non, Théoma, il n'est pas question que tu me vois en tenue, parce que ce n'est pas la mienne et que je m'imagine très mal demander à quelqu'un de me prendre en photo pendant le cours) et commence directement avec les fleuret électrique, même si pour le moment ils ne sont pas branchés. On apprend petit à petit les règles de combat et ce qui concerne le calcul des points.

Je suis en train de découvrir que le matériel d'escrime coûte extrêmement en cher. Pour vous donner une idée, un masque c'est 80-90€ pour le truc de base, une veste c'est dans les 100€, ça va le reste n'est pas forcément aussi cher. Pour le moment je n'avais à acheter que le gant(29€ pièce, heureusement il n'en faut qu'un, même si je suis ambidextre et que je pourrais effectivement apprendre aussi à m'en servir avec la main gauche, mais je suis plus à l'aise avec la droite et comme il n'y a que des droitiers en escrime artistique, c'est plus simple comme ça), le reste est fourni par Paris IV, c'est seulement plus tard quand on continue qu'il faut investir. J'ai aussi investi dans dans une coque, ce que la prof nous avait conseillé, c'est mieux que d'utiliser les protèges poitrines fournis pas la sorbonne. Par chance, j'ai eu une remise de 10% à la caisse, ce qui n'est pas du tout négligeable.

Voici donc mes achats :



Vous remarquerez qu'un objet sans rapport avec l'escrime s'est glissé sur la photo, mais j'ai été conduite à la boutique disney pour un cadeau à faire et il y avait tout un coin consacré à l'Etrange Noël, j'ai pu résister aux chaussettes et à  l'écharpe mais pas à la tasse...
Repost 0
11 octobre 2009 7 11 /10 /octobre /2009 00:49
Après m'être abondamment plainte de ce livre sur mon blog et ceux d'autrui, il est temps que je vous en parle.

J'ai voulu lire ce livre afin de découvrir la source d'inspiration de Jane Austen, j'ai choisi the Romance of the Forest plutôt qu'Udolpho, parce qu'il s'agit du livre qu'Harriet Smith recommande à Mr Martin dans Emma et que ce pauvre Mr Martin n'a d'abord pas eu le temps de lire. Quand j'avais lu Emma, je ne pensais pas du tout qu'un tel livre pouvait être un roman gothique, ce qui a piqué ma curiosité quand j'ai découvert que c'était un Ann Radcliffe. Le livre compte 26 chapitres et dans mon édition 380pages, j'en suis au chapitre XII, page 198 et je suis incapable d'aller plus loin tant ce livre m'ennuie. J'ai donc décidé de l'abandonner, même s'il n'est pas dans mes habitudes d'abandonner un livre(ce qui explique pourquoi je choisis rarement un livre sans être sûre qu'il a de quoi me plaire, c'est-à-dire au minimun un mage ou des épées), j'entame beaucoup de livres, que je suis capable de ne pas rouvrir pendant longtemps mais qui ne rentre pas dans la catégorie abandon, car j'ai toujours l'espoir d'y revenir à un moment, mais cela s'applique plutôt à des livres historiques ou de poésie.

L'histoire, la voici
: Adeline est une malheureuse jeune fille, très dévote, très vertueuse(la Justine de Sade avec une constitution beaucoup plus fragile), toujours à essayer de se comporter de façon irréprochable, mais dont le père n'est pas aimant et se révèle peu gracieux quand sa fille refuse de prendre le voile, allant jusqu'à employer des bandits pour se débarasser d'elle mais ceux-ci changent d'avis et décident de la refiler au premier voyageur venu qui se trouve être Monsieur de La Motte, qui pour échapper à la justice, a fuis Paris avec son épouse. Les La Motte se prennent d'affection pour Adeline et donc l'emmène avec eux dans leur exil. Leur route finit par les amener à une abbaye en ruine au coeur d'une forêt où La Motte décide de s'intaller. Mais l'abbaye cache de terribles secrets et la beauté d'Adeline attire sur elle l'attention du Marquis de Montalt, propriétaire de l'abbaye, bien décidé à la mettre dans son lit.

Le mystère qui plane sur l'abbaye ne m'a pas du tout captivé et les déboires de notre héroïne encore moins, peut-être ais-je été perverti par Sade... franchement je préfère Justine ou les infortunes de la vertu, au moins il se passe des choses dans les bois et Sade nous donne de vrai raison de nous inquiéter pour l'héroïne, alors que là, il ne se passe jamais rien, les tentatives contre la vertu de la jeune femme n'aboutissent pas et elle est d'une gentillesse affligeante.

Voici un petit extrait où l'héroïne est malheureuse parce que Mme de La motte fait preuve de froideur envers elle, pour que vous compreniez pourquoi je n'en peux plus :

"Adeline had retired to her chamber to weep. When her first agitations subsided, she took an ample view of her conduct; and perceiving nothing of which she could accuse herself, she became more satisfied, deriving her best comfort from the integrity of her intentions. In the moment of accusation, innocence may sometimes be oppressed with the punishment due only to guilt; but reflection dissolves the illusion of terror, and brings to the aching bosom the consolations of virtue."

Cependant, ce livre présente un intérêt relativement à Northanger Abbey de Jane Austen, car la scène où Catherine part en quête d'un manuscrit mystérieux est une parodie d'un des épisodes de The Romance, si vous voulez jeter un coup d'oeil à la scène originale, c'est dans le chapitre VIII et la lecture du manuscrit s'étend jusqu'au chapitre IX où se déroule l'épisode où l'héroïne a peur de regarder dans le mirroir.

The Romance of the Forest
est donc un livre dont l'histoire ne m'a pas du tout passionné et dont j'ai trouvé l'héroïne extrêment fade.
Repost 0
7 octobre 2009 3 07 /10 /octobre /2009 00:27
Aujourd'hui je vous parle du premier volume de la série de roman de Hideyuki Kikuchi, Vampire Hunter D. Hideyuki Kikuchi est un des maîtres des romans d'horreur au Japon, leur équivalent de Stephen King. Ce livre a d'abord été adapté en un film(que je n'ai pas vu)puis en manga, dont les deux premiers volumes sont disponibles en France(à défaut du roman lui-même).

Comme je vous ai déjà un peu présenté l'arrière plan général des romans dans mon billet sur le tome 3, je ne vais pas trop m'y attarder.

Tout commence avec Doris Lang, une jeune fille qui s'occupe seule de son frère et de la propriété familiale et qui cherche un Hunter pour la protéger du Comte Lee, le Noble qui règne sur la région(Noble = vampire) et qui est bien déterminée à faire d'elle sa compagne. Elle tombe alors sur un mystérieux jeune homme d'une extrême beauté et très puissant, le Vampire Hunter D, qui accepte de lui venir en aide et s'engage à tuer le Comte Lee, ce qui est le seul moyen pour la sauver de l'emprise du vampire. Mais le Comte Lee n'est pas le seul craindre, car entre le fils du maire décidé à faire de Doris sa femme et une troupe de hors-la-loi, D aura fort à faire pour sauver Doris.

Ce volume nous amène en plein dans l'univers des Nobles et surtout leur chute, puisque leur brillante civilisation a à présent achevé son déclin et seul quelques Nobles comme le Comte Lee
restent aveugles face à la situation de leur race et refusent de voir que le temps de leur domination sur les humains touche à sa fin. Derrière l'histoire des Nobles, se profile l'ombre  de
l'Ancêtre Sacré, Dracula, mais quel lien D entretient-il avec Dracula ? pourrait-il être son fils ? quelles différences y a-t-il entre ce Dracula et le nôtre ? Que lui est-il arrivé ? Aurait-il eu des convictions différentes de celles des Nobles ?

Ce livre est un hommage à Horror of Dracula de la Hammer, étant dédicacé à l'ensemble du casting et personnes qui ont eu une part à ce film, car ce film a eu une importante influence sur l'auteur et donc on peut relever quelques clin d'oeil dans les noms comme le Comte Lee, le village de Ransylva et un petit hameau du nom de Harker, sans compter le fait que Dracula est l'ancêtre sacré, ce qui nous amène à voir le mythe du vampire revisité, d'autant que la domination des vampires sur le monde a fait que les humains ne se rappellent plus quelles sont les faiblesses des vampires.

Le livre avait un peu perdu de sa magie puisque j'avais déjà lu le manga, donc je n'avais plus l'effet de surprise, par contre l'intérêt du roman par rapport au manga est que l'on en apprend davantage sur les Nobles, leur histoire et les différentes créatures qui peuplent la Frontière, mais on a aussi davantage d'éléments et de questionnements sur le sujet de D et de l'Ancêtre Sacré(oui, dans le livre c'est comme pour You know who, on ne dit pas son nom).

J'ai envie de lire les autres volumes afin de percer le mystère de D, dont j'ai déjà pu assembler quelques pièces. Mais pour le moment, il faut que je m'attelle à la lecture de Twilight.



Repost 0
Published by The Bursar - dans Children of the Night
commenter cet article
5 octobre 2009 1 05 /10 /octobre /2009 00:10
Aujourd'hui, j'ai testé pour vous, le premier album de Harry and the Potters, que j'ai découvert en flanant dans la partie téléchargement d'amazon.  Il s'agit de deux frères qui chantent des chansons inspirés des romans de J.K. Rowling. L'un dit être Harry Potter dans sa 4ème année à Poudlard, l'autre Harry dans sa 7ème, ayant emprunté un remonte temps pour retourner dans sa quatrième année et fondé un groupe de rock avec lui-même, donc la plupart des chansons sont à la première personne.

Le premier album s'inspire de l'action des quatre premiers livres, je l'ai bien aimé, les mélodies ont un petit air de parodie mais pas trop, donc les paroles sont sympas et nous entraîne dans l'univers de Poudlard.


Pour plus d'info, voici la page wikipédia(que ferais-je sans wiki ?)


Je vous laisse vous faire une idée avec ces vidéos illustrant deux chansons du premier album :




Ainsi je viens donc de découvrir ce qui est connu comme le Wizard rock, qui compte  de nombreux groupes au nom prometteur, mais dont les productions ne sont pas forcément extras, j'ai ainsi découvert Severely Snaped, auquel je n'ai pas vraiment accroché.
Un site extra qui répertorie la plupart des groupes est celui-ci : wizardrock.org.

Je pense que je vous reparlerai à d'autres occasions des créations musicales inspiré d'Harry Potter, car je sens que je vais vite êtr accroc vu que j'ai une tendance à préférer les paroles à la musique d'une chance, donc le wizard rock est fait pour moi.

Et voici une chanson de Ministry of Magic, que j'ai découverte en cherchant la vidéo précédente et qui fera chavirer le coeur de tous les membres de la team Snape, moi la première ^^.



Severus rocks !!!!!
Repost 0
Published by The Bursar - dans (Re) Reading Hp
commenter cet article
4 octobre 2009 7 04 /10 /octobre /2009 01:01
Voici le dernier film qu'il me restait à voir de la série de Dvd que j'ai commandé dans le cadre de ma découverte de la Hammer. Il s'agit d'une Messe pour Dracula, 4ème film du cycle de la Hammer et qui succède à Dracula et les femmes. Une fois, de plus, je préfère le titre anglais Taste the bloof of Dracula.

Dans Dracula et les femmes, on croyait que cette fois s'en était vraiment fini de Dracula, puisqu'il s'était, tout de même, retrouvé empalé à un énormé Crucifix et réduit en un tas de poudre de rouge. Eh bien non, car cette scène eut un témoin imprévu en la personne d'un vendeur ambulant sans scrupule, qui récupère les effets personnels du Comte ainsi que son sang(qui a, cette fois, un air de confiture de fraise).
A Londres, ses reliques sont convoitées par Lord Courtley, jeune homme aux moeurs dissolus et sans le sous, qui parvient à convaincre trois bourgeois en mal de sensations d'acheter ses reliques afin de célébrer une messe noire. Mais, la messe noire venue, nos bourgeois vont prendre peur, car, en fait, ce sont des hommes respectables, qui croient qu'une nuit par mois à goûter des plaisirs exotiques dans un bordel fait d'eux des libertins, et donc cette messe noire où il n'y a aucune jeune femme dévêtue prête à s'offrir sur l'autel et où il faut boire le sang de Dracula leur fait perdre tout d'un coup tout désir de pimenter leurs existences et dans un mouvement de panique, ils tuent Lord Courtley et rentrent chez eux pleins de remords et d'angoisses à l'idée que l'on découvre le corps, sauf que c'est en fait, le moindre de leur problème, car Dracula est de retour et bien déterminé à se venger de ceux qui ont tué son serviteur(eh oui, Dracula est comme Voldemort, il a planqué des solutions de secours un peu partout).

Ce film n'est certainement pas un des meilleurs de la série, à en croire wikipédia, la raison en est que Christopher Lee ne voulait plus incarner Dracula, donc la Hammer a tenté de faire un film sans le lui, mais sans Christopher Lee impossible de le vendre, du coup, ils ont réussi à convaincre l'acteur de revenir, sauf que le scénario était prévu pour se passer de lui et donc il a été ajouté ensuite, et au vu du résultat, on ne peut pas dire que ce recyclage de scénario fut une grande idée. Je continue de préférer les Frankenstein, car je les trouve vraiment plus angoissant, là, c'était même plutôt raté alors que dans ses trois hommes qui vont se faire un à un éliminer par Dracula, on avait du potentiel mais qui n'a pas réussi à être utiliser.

J'ai trouvé ce film un peu monotone vu qu'on retrouve les éléments habituels, les jeunes tourtereaux, aux amours plus ou moins contrariés, la jeune femme va devenir la proie de Dracula et pour la sauver, le jeune homme n'aura d'autres solutions que de tuer Dracula, on sait déjà à l'avance comment tout finit. Il y a aussi toujours deux femmes une brune/rousse et une blonde... devinez laquelle est la gentille et laquelle est utilisée par Dracula puis jetée comme un kleenex ? le fait est que Dracula n'en est pas pour autant porter sur les blondes, ou les femmes d'ailleurs(peut-être que la même question que pour SHerlock Holmes se pose), car la blonde finit par découvrir elle aussi que le Comte ne l'aime pas et n'a fait que se servir d'elle. Sa relation avec les femmes me fait penser au coup des chefs de conven dans how to marry a millionaire vampire, qui aimeraient bien se débarasser de leur harem, parce que les femmes qui le constituent passent leur temps à les harceler avec leur affection, on sent bien que Dracula ne s'encombre de jeunes femmes que dans la mesure où elles lui permettent de frapper un ennemi ou de se nourrir, mais qu'après ça s'arrête là.

Par contre, un des grands traits de Dracula, c'est que c'est un homme d'action, lui il agit, ayant une fois de plus prononcé moins de vingt mots durant le film(ça ne vous fait pas penser à un Dj de Good Morning England ?). Dracula est très différent du méchant de base qui va expliquer longuement son plan, non Dracula ne parle que quand c'est nécessaire et avec le moins de mot possible.
Repost 0
Published by The Bursar - dans Children of the Night
commenter cet article
3 octobre 2009 6 03 /10 /octobre /2009 00:00
Voici un tag que j'ai récupéré chez Keisha qui avait été tagguée par A girl from Earth, qui a conçu ce tag et que j'avais déjà aperçu chez Emma.

1. A quel livre dois-tu ton premier souvenir de lecture?

Dur, dur de s'en souvenir, je me souviens d'une collection de livre pour enfants, avec entre autre Petit Renardeau(enfin ce n'est peut-être pas le bon titre en tout cas, il y avait su la couverture une mamam Renard avec son petit dans la gueule et le tout entouré d'une grosse bordure plus ou moins saumon).

2. Quel est le chef-d'oeuvre "officiel" qui te gonfle?

La Princesse de Clèves de Madame de Lafayette, ce n'est pas la faute du livre en lui-même, mais de toute la polémique qui s'est déroulé autour et qui m'agace.

3. Quel classique absolu n'as-tu jamais lu?

G
erminal de Zola.


4. Quel est le livre, unanimement jugé mauvais, que tu as "honte" d'aimer?

Je ne crois pas que j'ai lu et aimé un livre unanimement mauvais, par contre, je dois avouer que j'aime les harlequins, oui, c'est affreux, j'ai pris un grand plaisir aux harlequinades et en fait j'ai suivi avec intérêt les aventures de ces jeunes femmes qui tombent sur l'Homme de leur vie et qui savent que c'est le bon simplement parce qu'il est si bon au lit.

5. Quel est le livre que tu as le sentiment d'être la seule à aimer?

Emma & Knightley de Rachel Billington, mais pas parce que personne ne l'aime mais parce que j'ai vraiment l'impression, par moment, que je suis la seule à l'avoir lu .

6. Quel livre aimerais-tu faire découvrir au monde entier?

Le Rivage des Syrtes de Julien Gracq(et plus j'y pense plus d'autres titres me viennent à l'esprit dont le manuel d'Epictète).

7. Quel livre ferais-tu lire à ton pire ennemi pour le torturer?

La Romance de la forêt d'Ann Radcliffe

8. Quel livre pourrais-tu lire et relire?

Les Petits Dieux de Terry Pratchett(déjà relu pas mal de fois).

9. Quel livre faut-il lire pour y découvrir un aspect essentiel de ta personnalité?

Lords and Ladies de Terry Pratchett


10. Quel livre t'a fait verser tes plus grosses larmes?

Fool's Fate de Robin Hobb, ceux qui l'ont lu savent de quel moment je parle, c'est si émouvant.
Harry Potter 5 et 6 suivent de près mais je pense que le fait qu'il était dans les 5h du matin au moment où j'arrivais à la fin a dû jouer, on verra à la relecture si ça me fait toujours autant d'effet. La mort de Théoden dans le retour du Roi m'a aussi pas mal émue.


11. Quel livre t'a procuré ta plus forte émotion érotique?

La Philosophie dans le Boudoir de Sade. 


12. Quel livre emporterais-tu sur une île déserte?

Seulement un ? Dans ce cas, La Critique de la Raison Pure de Kant, il vaut mieux en choisir un qui dure, donc quoi de mieux qu'un texte philosophique dont je ne suis pas prête d'épuiser les zones d'ombres ?


13. De quel livre attends-tu la parution avec la plus grande impatience?

Unseen Academicals de Terry Pratchett



14. Quel est selon toi le film adapté d'un livre le plus réussi?

Entretien avec un vampire, j'ai vu et revu ce film quand j'étais au collège : I love Lestat !!!!

Et comme je suis perfide(j'appartiens à la team Severus, après tout), je taggue Neph, Craklou et Cachou.

 

Repost 0
2 octobre 2009 5 02 /10 /octobre /2009 00:33
Comme vous l'aurez constaté, je suis de retour cette semaine dans l'univers de Jane Austen, mais pas forcément pour mon plus grand plaisir, car mis à part Sense & Sensibility d'Ang Lee que j'ai revu la semaine dernière, je n'ai pas été très gâté entre Suspense & Sensibility et le film que j'ai regardé ce mercredi: l'adaptation de 1940 de Pride & Prejudice. C'est donc de ce film que je vais maintenant vous parler en détail(attention, article bourré de spoiler).

Il faut d'abord dire qu'il s'agit d'une comédie, ce à quoi je ne m'attendais pas forcément et qui m'a peut-être empêché de rentrer dans le film, qui n'était pas d'une grande profondeur psychologique. L'intrigue amoureuse était écourté en faveur des scènes comiques. Ainsi le film commence par une longue scène nous montront comment Mrs Bennet après l'arrivée du nouveau locataire de Netherfield et qui est là pour sa valeur comique, vu que tout commence dans une boutique d'où l'on va apercevoir l'arrivée de nouveaux gentleman et les différentes tentatives pour en apprendre davantage et qui finit par se solder par une course d'attelage entre la famille Bennet(après que Mrs Bennet soit parvenu à rassembler toute sa progéniture comme une mère poule) et Lady Lucas, qui rentrent chacune informé leur époux de la bonne nouvelle et essayer de l'obliger à être le premier à rendre visite à Charles Bingley.

Du coup, faute de temps, exit toute la visite de Lizzie dans le Derbyshire, la fuite de Lydia avec Whickam a lieu lors du retour de Lizzie de sa visite chez les Collins, ce qui fait que l'on passe directement du refus de Lizzie d'épouser Darcy à son aveu à Jane de l'amour qu'elle lui apporte. Pas vraiment de revirement amoureux, le fait de ne plus pouvoir avoir Darcy lui révèle ses sentiments, qu'elle avait en fait pour lui dès le début(oui, parce qu'en plus avec le jeu des deux acteurs, j'ai eu du mal à voir vraiment cette opposition qui est sensée exister entre les deux.), du coup j'ai plus l'impression que son refus d'épouser Darcy est plutôt digne du Cid, où elle ne peut pas l'épouser parce qu'il a été cause du malheur de sa soeur et donc son devoir l'oblige à le refuser.

Par contre la toute fin à un côté très sympa, (attention, je vais vraiment vous raconter les dernières minutes du film auxquelles on ne s'attend pas du tout, donc si vous voulez vous garder un peu de surprise si un jour vous voyez le film, il est encore temps de passer au paragraphe suivant) la surprise des dernières minutes est que l'on parvient à marier tout le monde, ou plus exactement, Mr &Mrs Bennet après avoir la joie de découvrir que Mr Darcy aime Lizzie, s'apperçoivent que les deux filles qui leur reste sont en train d'être courtisé, ce qui reprend une prédiction de Mr Bennet que je vous ai mis plus bas dans les citations, et qui est agréable, Kittie finissant avec Denny et Mary ayant trouvé un homme qui aime sa musique et qui est certainement son égal sur le plan intellectuel, ce qui finalement mieux que ce qu'elle aurait pu avoir si Mr Collins s'était aperçu de son existence. Je trouve ça très bien pour Mary car finalement, c'est un personnage dont je ne peux que me sentir proche avec ses lunettes, son goût pour les livres et son peu d'intérêt pour les frivolités, donc je suis contente qu'elle ait trouvé le bonheur, même si on peut dire que la fin est un peu tout much, de l'harlequin avant l'heure(oui, je n'ai toujours pas oublié l'épilogue d'audacieuse invitation), entre Lady Catherine qui n'est pas l'affreux dragon que l'on croyait mais la tante chérie de Darcy que Darcy envoie faire une scène à Lizzie histoire de voir si la voie est libre pour une nouvelle demande en mariage, et qui en fait aime bien Lizzie et est très heureuse pour Darcy (je préfère l'odieuse Lady Catherine, elle est plus drôle), Whickam qui est devenu riche et donc Lydia qui débarque avec des serviteurs en livrée(apparament Darcy a décidé de lui allouer une rente) et le sort des autres filles Bennet.

Du point de vue des acteurs, j'ai eu du mal avec toutes les actrices, j'ai découvert que la plupart était bien plus âgée que les personnages qu'elles interprêtaient, ce qui expliquerait peut-être mon sentiment de gène, accompagné du fait que Charlotte Lucas n'est pas laide, ce qui fait qu'il est un peu plus difficile de comprendre ce qu'elle a de moins que les filles Bennet. Jane n'est pas assez ingénue à mon goût et je n'ai pas non plus aimé Lady Catherine, le fait que l'actrice était particulièrement laide avec sa grosse perruque et ses vêtements trop larges n'aidait pas. Laurence Oliver m'a particulièrement déçu même si je pense que je ne suis pas impartiale et qu'une des raisons qui a fait que je n'ai pas apprécié son jeu est qu'il diffère trop de celui de Colin Firth, mais ça ne doit quand même pas être que ça(même si ce ne serait pas une première, vu que c'est ce qui s'est produit pour Alan Rickman en colonel Brandon), je trouve le Darcy de Laurence Oliver trop joyeux, il ne dissimule quasiment pas le plaisir qu'il a en présence de Lizzie et il est difficile de le trouver hautain, en gros sa hauteur tient finalement essentiellement dans sa froideur vis-à-vis de Wickham. Aussi un autre point et ce n'est pas du tout la faute de Laurence Oliver mais je trouvais qu'il ressemblait à Patrick Macnee aka John Steed, et du coup l'image du jovial John Steed associé à Mr Darcy, n'a rien fait pour aider.

Par contre, dans les rôles secondaires, j'ai eu de très bonnes surprises, certains rôles étant joué bien mieux qu'ils ne le seront dans la version 95, 2005 ou Lost in Austen. Je suis tombée sous le charme de Wickham(sur la photo à droite), lui, je conçois que l'on puisse tomber dans le panneau, il a des manières, il est séduisant et au premier abord, il ne fait pas trompeur. Bingley était aussi remarquable, c'est la première fois que je vois quelqu'un ne pas le jouer comme un imbécile, ce que je reproche aux autres films, car qu'il suive les conseils de Darcy, ne veut pas dire qu'il est un peu simplet, personne n'est allé se faire cette idée d'Anne Eliott, or pourquoi une telle image doit-elle collé à Bingley. Bref je trouve Bingley très agréable. Mary est aussi très bien rendue, c'est agréable de voir l'effort fait pour la rendre de façon positive, sa manière de chanter est atroce mais ce n'est pas non plus laideron, j'aime beaucoup la scène du début où on la voit chez un vendeur de livre rare toute enthousiasmée parce qu'elle a trouvé le livre qu'elle cherchait.

Une mention particulière doit revenir à l'interprète de Mr Collins, que j'ai trouvé bien meilleur que David Bamber. Bamber joue un Collins vraiment repoussant alors que Melville Cooper arrive à rendre tout le ridicule du personnage du à son côté snob et flatteur, sans tomber forcément dans l'excès, on se retrouve face à un homme normal sans grande dimension, ce qui convient à merveille, Mr Collins est en fait quelqu'un de très plat et aussi de très mesuré quand il ne fait pas de bourde, ce n'est pas un passionné, ni un homme porté sur les plaisirs physiques. J'aime énormément quand on nous le montre en train de détaller après l'échec de sa demande en mariage parce qu'il est alarmé par Mrs Bennet qui décrit sa fille comme obstiné et que du coup, Collins réalise qu'Elizabeth n'est pas du tout l'épouse qu'il lui faut(et que Lady Catherine ne va pas l'approuver). Le seul point négatif est que l'acteur est trop vieux pour le rôle.

Dans la série des rapprochement fâcheux, il y a eu aussi la ressemblance que j'ai trouvé entre Mr Bennet et plus tard, l'acteur qui jouera Alfred dans les batman. Sinon Mr Bennet a des répliques très savoureuses, car on lui en a rajouté par rapport au livre, puisqu'il fait parti des personnages comiques du film. Voici deux citations assez géniales de Mr Bennet, la première,
lorsque Jane est tombé malade et que Lizzie est partie la rejoindre :

"Well, we're hoping Elizabeth can manage to catch a cold of her own and stay long enough to get engaged to Mr. Darcy. Then, if a good snowstorm could be arranged, we'd send Kitty over. But if a young man should happen to be in the house - a young man who likes singing, of course, who can discuss philosophy - Mary could go. Then, if a dashing young soldier in a handsome uniform should appear for Lydia, everything would be perfect, my dear."

la seconde issue du début :

"Mrs Bennet : Look at them! Five of them without dowries. What's to become of them?
  Mr Bennet :Yes, what's to become of the wretched creatures? Perhaps we should have drowned some of them at birth. "


Pour finir, un dernier point posait problème : les costumes, comme vous avez peut-être pu le constater sur les différentes photos. Il semblerait d'ailleurs, que pour des raisons financières, ils se soient servis des costumes d'autant en emporte le vent, ce qui, quand on a l'habitude du côté soigné des films en costumes de notre époque, est choquant. Aussi, je pense qu'un aspect qui m'a gêné est que les personnages ne sont plus comme on a l'habitude de les voir, car en fait le film est à mon avis influencé par les rapports entre hommes et femmes à la fin des années 30, du coup Lizzie n'est pas tout à fait comme dans les années 90, tout comme la manière des gentlemen.

Ma conclusion sera que c'est un film qui a mal vieilli mais qui, à la différence d'une certaine version de Mansfield Park,
n'est pas complètement mauvais ou en contradiction avec Jane Austen. Je me suis un peu ennuyée mais je n'ai pas détesté.

Repost 0
1 octobre 2009 4 01 /10 /octobre /2009 18:00
Alors voilà après avoir été au cinéma voir Harry Potter et le Prince de Sang-mêlé, j'ai été prise de l'envie de relire Harry Potter, car ma dernière lecture/relecture remontait à la parution du septième livre.  J'ai été  alors rejoint dans cette envie de relecture par Cachou et c'est ainsi, qu'après de nombreuses concertations, (Re) Reading HP est né.


Le principe de ce club de lecture est simple : chaque mois, Cachou et moi, allons nous atteler à la lecture d'un des volumes des aventures du sorcier à lunettes(et de ce cher  Severus ^^) et le dernier jour du mois, nous publierons notre billet sur celui-ci.


A côté de cette lecture en commun,  nous allons aussi nous replonger dans les films, avec l'intention de voir chaque adaptation dans le mois suivant notre lecture du livre mais sans date précise pour la publication du billet sur celui-ci.


En bonus, il y a aussi la possibilité de découvrir des ouvrages qui ont été fait sur Harry Potter ou son univers, mais sans aucune obligation, que ce soit pour les titres à choisir, leur nombre ou le moment de les lire.


L'ancien planning de lecture pour 2009/2010 était :


31 octobre :
Harry Potter à l'école des sorciers.
30 novembre : Harry Potter et la chambre des secrets
31 décembre : Harry Potter et le prisonnier d'Azkaban
31 janvier : Harry Potter et la coupe de feu
31 mars : Harry Potter et l'ordre du Phénix
30 avril : Harry Potter et le Prince de Sang-mêlé
31 mai : Harry Potter et les reliques de la mort

 

Le Planning pour 2010/2011 se trouve ici.


En raison de la sortie de la deuxième partie du film en juillet 2011, nous avons décidé de décaler la date de fin au 31 juillet 2011, date de l'anniversaire d'Harry.

Avec de la chance, nous allons pouvoir élucider cette grande question : comment notre lecture est-elle altéré par le fait de connaître la fin et Harry Potter se bonifie-t-il avec les relectures ?



Si vous avez envie de relire un des livres ou toute la série avec nous, vous êtes les bienvenus, ou même si vous voulez seulement revoir les films, ou lire les livres mais sans respecter les dates fixées ou le rythme : personne n'ira en détention pour s'être écarté du planning (ou pour avoir trouvé des excuses pour échapper à la relecture du tome 5, mais avec Cachou, nous serons fortes et nous relirons le tome 5, qui bien sûr tombe au mois de février...) et si vous n'avez pas de blog, vous pouvez aussi venir rejoindre votre team préférée, et si vous avez envie de publier votre avis, Cachou ou moi-même pourrons héberger votre billet sur l'un de nos blogs.

Si vous êtes intéressés, laissez-moi un message dans les commentaires de cet article, de préférence en me précisant la team à laquelle vous souhaitez appartenir et je vous inscrirais. Il est possible de s'inscrire à tout moment, le fait que nous ayons déjà lu certains livres, n'empêche personne de se joindre à nous.

Pour la publication des billets, Cachou s'efforcera avec ses pouvoirs de divination(ou en l'occurence Google Reader, parce que c'est plus efficace que les feuilles de thé) de tenir à jour la liste des billets publiés mais si un de vos billets à échappé à son attention, il suffira de le lui signaler dans les commentaires du billet récapitulant  les articles parus.


En plus, Cachou a élaboré le magnifique logo que voici, que vous êtes libres d'utiliser si vous voulez nous rejoindre dans notre incursion potteresque(et ma tentative pour satisfaire mon addiction à Severus Snape.) :


Pour le moment, nous comptons comme team et comme valeureuses team members :



la team Severus
: The Bursar, Maritournelle, Edea, Trillian, Neph et Merquin.





la team
Hermione :
Cachou, Loulou, Deliregirl1, Nag, Evy, Lalou,  Lily, HanaPouletta





la team Neville :
Emma, Pando, Kusa, Setsuka, Filipa, MaxoO,Mypianocanta, Tigger Lilly,





la team Remus
: Resmiranda,
Petite Etoile Sadique, Spocky,





la team Ron : Camille la It Girl, Elisha,





la team Sirius
: Axl, Selena, Kams
, Kel-Ly, Bulle, Acro, Laure, Olya, Malou,





la team Hedwige
: Lhisbei,
Yueyin, Nelfe, Marie, Ellcrys, Tiboux,





la team Fred et George
: Maribel, Poulp, Eirilys,
 Azilys, Anasthassia =), Desirdelire,
l'Ogresse de Paris


OliverWoodTeam.jpg
la team Oliver :
Saru

 

 

la team Albus : Waylander, Hippolyte.

 

 

 


Tous les dessins ont été réalisés par Petite Etoile Sadique et la transformation en logo a été faite par Cachou, à la seule exception du logo de la Team Oliver qui a été réalisé par Saru.

 

et Chères team members, n'hésitez pas à faire des propositions si vous voulez ajouter d'autres lectures potteresques au planning, telles que Barry Trotter ou Beedle le barde, ou autres chose que vous voudriez lire en commun.


PS : cet article a été édité pour la dernière fois, le 9 août 2010, la team Sirius est toujours désespérément en tête et une nouvelle team vient d'être créée : la team Albus.

Repost 0
Published by The Bursar - dans (Re) Reading Hp
commenter cet article

Citations : Terry Pratchett

Interesting time, p.43
*****
Interesting Time p.19
*****
Le Huitième Sortilège p.87
*****
La huitième Couleur p.91
*****
*****

*****

*****
Apes had it worked out. No ape would philosophize, "The mountains is, and is not." They would think, 'The banana is. I will eat the banana. There is no banana. I want another banana."
Unseen Academicals p.76
*****
'I would like permission to fetch a note from my mother, sir.'
Ridcully sighed. 'Rincewind, you once informed me, to my everlasting puzzlement, that you never knew your mother because she ran away before you were born. Distincly remember writing it down in my diary. Would you like another try ?'
'Permission to go and find my mother ?'
Unseen Academicals,  p.187
*****
'The knees should be covered. It is a well-known fact that a glimpse of the male knee can drive women into a frenzy of libidinousness.'
Unseen Academiacls, p.130
*****
"Lord Vetinari's rules : if it takes an Igor to bring you back, you were dead. Briefly dead, it's true, which is why the murderer will be briefly hanged. A quarter of a second usually does it."
Unseen Academicals, p. 98
*****
"I'm a wizard ! We can see things that are really there, you know,"said Ridcully. " And in the case of the Bursar, things that aren't there too."
Hogfather, p 98

Perdu Dans La Vallée ?

Malakos is here too !!!

Archives

Le mot de l'auteur

 

Bienvenue au sein de la vallée des grenouilles séchées,  blog d'une prof de lettres classiques fan de Star Trek et de Terry Pratchett.
Vous trouverez ici mes impressions sur des ouvrages que j'ai lu, des films qui ont retenu mon attention et parfois des séries.
 
Sur ce, je vous souhaite une bonne navigation mais méfiez-vous d'une chose, j'ai une tendance à m'adresser plus à ceux qui ont lu ou vu ce dont je parle, donc quand ce n'est pas votre cas, évitez de continuer votre lecture quand vous atteignez le paragraphe commençant par "dans le détail" ou voici la partie spoiler mais dans la plupart des cas, les spoilers sont en surlignés.

The Bursar

Et pour me laisser un message sans lien avec un article c'est par là :



 
 

One Challenge to rule them All

logo fondcomble

 

Pour s'inscrire, c'est par là.


Pour consulter les billets publiés par les autres membres de la Communauté ou laisser les liens de vos article, c'est ici.


Pour les logos des différents niveaux c'est là.


Pour les différents logos généraux, c'est ici et .

 


***********************


De mon côté, je vais faire le challenge Valar !

 

Jusqu'ici j'ai peu avancé.

J'ai lu :

The Hobbit

Le Silmarillion

The Fellowship of the Ring

The Two Towers

 

L'adieu au Roi, chansons pour J.R.R. Tolkien

Beowulf

 

 

Challengevalar 2

mes coups de coeur

Mes coups de coeur 2009














Mes coups de coeur 2010

sherlock-holmes-2009

Homère et Shakespeare en banlieue
seigneursOlympe
team medical 01
koi-suru-bo-kun-kaiosha-1
starship troopers
lovely_teacher.jpg
hei-sensei.jpg
rocky-horror-picture-show-posters.jpg
petits meurtres à l'anglaise
galaxy-quest-deluxe-edition-dvd
Couverture-Princesse-Soso.jpg
maurice.jpg
Mes coups de coeur 2011
gemmell legende
bowie labyrinth jim henson movie poster
grammaire
st trinian
Mes coups de coeur 2012
Crimson Spell