Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 décembre 2009 5 18 /12 /décembre /2009 00:34
Chez Gibert, dans un des recoins du rayon Fantasy/Sf, j'ai trouvé certains des romans inspirés de Star Trek TOS. Je les cherchais depuis un certain temps en vo, mais le rayon des versions anglaises est seulement fourni en star wars et dans la novelisation de Star Trek XI. Du coup, je me suis rabattue sur les éditions françaises qui se trouvaient donc dans ce recoin et je vais vous parler des deux que j'ai lu : le Pacte de la Couronne de Howard Weinstein et Sarek de Ann C. Crispin.

 Le_Pacte_de_la_Couronne.jpgIl y a dix huit ans de ça, James T. Kirk a aidé le Roi Stevvin et sa famille à quitter Shad et pendant toutes ses années la guerre a fait rage sur Shad entre diverses factions et le seul moyen de ramener la paix et d'empêcher les Klingons
de mettre la main sur cette planète et un certain nombre d'autres qui en sont dépendantes est de ramener sur Shad le dirigeant légitime mais le roi Stevvin se meurt donc tous les espoirs reposent sur Kailyn, sa fille, une jeune femme atteinte d'une maladie incurable qui a besoin de prendre ses médicaments de façon régulière et qui est peu sure d'elle-même. Mais pour qu'elle puisse monter sur le trône, il lui faut récupérer la Couronne de Shad et surtout se faire accepter par celle-ci.

J'ai énormément apprécié ce livre où on retrouve l'ambiance de la série, par là, je veux dire que l'histoire est contemporaine de Star Trek TOS et non des films et qu'elle suit la structure d'un épisode au sens où il n'y a pas de référence aux événements qui ont lieu dans la série et fonctionne de façon indépendante, donc ça pourrait très bien être un épisode de la série.

Le personnage au centre de ce livre c'est le Docteur McCoy qui gémie sur le fait qu'il se fait vieux et qui va prendre sous son aile Kailyn. On aurait droit à des moments très sympas, puisque McCoy et Spock vont devoir accompagner tous les deux Kailyn sur Sigma 1212, sans que Kirk soit là pour pacifier les relations entre eux.


J'ai trouvé ce livre agréable car il permet de vivre une nouvelle aventure de l'Enterprise.


Sarek-livre.jpgPour ce qui est du second livre j'ai beaucoup moins apprécié. L'histoire se passe un mois après Star Trek VI et renvoie à des éléments issus de des épisodes Un tour à Babel et le mal du pays de la saison 2, à Star Trek III, V et VI, donc déjà ce n'est pas un livre qui est fait pour ceux qui n'ont pas vu les films et bien retenus ce qui s'y passait.

L'ambassadeur Sarek, le père de Spock, a peut-être découvert un complot menaçant la Fédération mais il lui faut réunir des preuves tandis que son épouse est en train de mourir, mais il lui faudra malgré tout accomplir son devoir, parce que pour un Vulcain the needs of the many outweigh the needsof the few or the one. Ainsi l'histoire va nous entraîner au milieu des problèmes politiques Klingons et Romuliens.

En principe, le livre aurait dû me plaire vu qu'on assiste à la mort de la mère de Spock et que par le biais de ses journaux intimes, nous allons en découvrir plus sur la relation entre Sarek et Amanda et la manière dont les grands événements de leur vie ont été ressenti mais le problème c'est toute l'histoire du complot, déjà parce qu'elle va à l'encontre de la fin de Star Trek VI.
A la fin de Star Trek VI, l'enterprise est décommissionnée
et la plupart des officiers sont sensés prendre leur retraite. Or là on les retrouve un mois plus tard en train de patrouiller dans la zone neutre sans aucune explication, donc on est obligé de deviner qu'ils ont dû reprendre du service à cause des troubles ayant suivi la conférence de paix de Star Trek VI. Je n'aime pas du tout l'idée de troubles juste après les événements de Star Trek VI, j'aime beaucoup l'idée que la paix s'instaurait à ce moment-là.
En plus de ça, l'auteur nous a déterré le personnage de Peter Kirk, le nom ne vous dit peut-être rien, mais il s'agit du fils du frère de Kirk, que Kirk
sauve dans la saison 1, dans l'épisode où Spock se fait attaqué par une créature qui a une tête de méduse et qui lui inflige une intense douleur jusqu'à ce qu'il parvienne à maîtriser cette douleur. Ce neveu de Kirk ne réapparaît jamais y compris dans les fils et là, nous retrouvons avec quelqu'un qui appelle Kirk l'oncle Jim comme si ils étaient proches, je trouve ce personnage et l'intrigue qui lui est lié complètement inutile.
La chronologie est fausse(oui, je viens d'aller vérifier sur le site officiel) car le livre passe son temps à nous rebattre les oreilles avec un épisode de Star Trek III, comme ayant eu lieu trois ans plus tôt, or c'est tout à fait impossible que seulement trois ans aient passé entre Star Trek III et Star Trek VI, puisqu'il y a d'abord la rééducation de Spock sur Vulcain, puis les événements de Star Trek V et dans Star Trek Vi, Spock  participait au départ à une mission diplomatique, donc d'après la chronologie officielle 7 ans ont passé entre Star Trek III et VI.

Bref c'est un livre que je n'ai pas trop apprécié parce qu'il est trop éloigné de l'ambiance de la série, c'est Star Trek
VI dont on aurait gardé que la partie intrigue politique donc c'est assez décevante, même si la mort d'Amanda était très émouvante et que c'est toujours un plaisir d'assister aux relations conflictuelles entre Spock et Sarek. Le problème de ce livre est qu'il en fait trop, l'excès de référence fait que l'on a pas l'impression de suivre une nouvelle aventure de l'enterprise et d'ailleurs situer l'action juste après Star Trek VI n'améliorait pas la situation, même si une partie des disputes entre Spock et Sarek ne peuvent arriver qu'avec le vieux Spock. On a l'impression d'avoir une mauvaise suite de Star Trek dans les mains.

Cependant cette moins bonne expérience ne me détourne pas de Star Trek, j'en ai déjà un autre dans ma Pal : Spock doit mourir.
Repost 0
Published by The Bursar - dans Live Long and Prosper
commenter cet article
17 décembre 2009 4 17 /12 /décembre /2009 23:20
Star-Trek-Compte-a-rebours.jpgAujourd'hui je vais vous parler d'une bande-dessinée que j'ai initialement découvert chez Cultiste : Star Trek : Compte à Rebours. Il s'agit de la préquelle officielle de star Trek XI, film dont j'ai parlé ici pour la version sans spoiler, pour l'analyse détaillée.

Dans cette préquelle, nous retrouvons une partie des personnages de star trek next generation : Data, Geordi La Forge, Jean-Luc Picard, Worf, chacun occupant un poste différent puisque l'histoire se passe plusieurs années après Star Trek : next generation, donc Picard est deveu ambassadeur de la Fédération sur Vulcain, Data lui a succédé au commandement de l'Enterprise et pour les autres je vous laisse découvrir.

Ce livre raconte comment Nero va faire la connaissance de Spock et leurs efforts pour sauver Romulus, tâche qui va s'avérer assez hardue à cause des politiciens et des vieilles rancunces qui existent toujours entre Vulcain et Romulus, puisque Romulus a une tendance à essayer d'envahir Vulcain. Tout cela va nous mener à la destruction de Romulus et à pourquoi est-ce que Nero va s'acharner sur Spock, au point de concocter une vengence telle que celle qu'il met en place dans Star Trek XI(vous remarquerez mes efforts pour ne pas dévoiler un des moments les plus importants du film à mes yeux...).

C'est un ouvrage intéressant parce qu'il permet de comprendre comment de simples mineurs se retrouvent en possession d'un vaisseau terrifiant de puissance et pourquoi Nero est couvert de tatouages, mais aussi aux raisons de la haine de Néro pour Spock.

j'ai relevé une contradiction entre la préquelle et Star Trek XI, dans la préquelle la destruction de Romulus se produit un certain temps avant que Spock ne parvienne à détruire la supernova, alors que dans le film, les deux semblent se suivre, mais peut-être est-ce simplement Spock qui prend un raccourci pour raconter les événements à Kirk, car Kirk n'a pas besoin de savoir ce que Néro a fait avant d'attaquer Spock.

J'ai trouvé ça sympa mais ça ne m'a pas non plus enthousiasmé vu que je ne suis pas fan de next generation, qui de toutes les déclinaisons de Star Trek est celle que j'apprécie le moins(même s'il me reste à découvrir Deep Space Nine), parce qu'il n'y a pas de Vulcain dans l'équipage, parce que c'est très frustrant de regarder un épisode de next generation, parce qu'ils rament l'essentiel de l'épisode pour des trucs qui auraient été résolu par Spock en dix minutes et en plus Riker se tape tout ce qui bouge, y compris les hermaphrodites, or moi j'aimais beaucoup le fait que dans star trek TOS, on ne savait jamais quand Kirk concluait et de toutes manières, je pense que Kirk ne couche pas sans réfléchir pendant une mission. Donc du coup, le fait de retrouver des personnages de next generation, ne m'a pas fasciné, mais au moins il y a Spock, c'est d'ailleurs la seule raison pour laquelle j'ai acheté ce livre, même si je préfère Spock First Officer ou Capitaine de l'Enterprise à Spock ambassadeur.
D'ailleurs pour comprendre ce qui se passe, c'est mieux d'avoir vu Unification, l'épisode 7 et 8 de la saison cinq de star trek : next generation(saison que j'ai acheté exprès à cause de cet épisode parce que si j'attendais d'en arriver à la saison 5 de next generation pour l'acheter... je n'étais pas prête de le voir), car dans cet épisode nous découvrons ce qu'est devenu Spock depuis Star Trek VI, car les Vulcains ayant une très longue espérance de vie, il a eu le temps de parcourrir un certain chemin et dans cet épisode, on le retrouve sur Romulus à tenter de rapprocher les Romuliens et les Vulcains. Donc Star Trek Compte à rebours se passe après que les idéaux de Spock aient triomphé et ça explique pourquoi Spock donne un coup de main aux Romuliens.


Repost 0
Published by The Bursar - dans Live Long and Prosper
commenter cet article
16 décembre 2009 3 16 /12 /décembre /2009 23:54
JA-guide-to-dating.jpgAprès the Darcys and the Bingleys, j'ai eu envie de lire un autre livre inspiré de Jane Austen et je cherchais sur amazon, une suite de Sense and Sensibilityque je n'ai pas trouvé, (donc si quelqu'un a des suggestions...) mais je suis tombée sur ce livre : Jane Austen's Guide to Dating de Lauren Henderson et je n'ai su y résister. Vu le titre je m'attendais plutôt à un livre du genre Lost in Austen, où on nous parlerait avec humour de comment épouser Mr Darcy ou des diverses manières pour séduire un homme à l'époque de Jane Austen, et en fait non, ce livre n'est pas un guide sur la drague sous la Régence. Il s'agit d'un vrai livre sur comment trouver la personne qui nous convient et la garder à partir des principes pleins de bon sens que l'on trouve chez Jane Austen.

L'auteur a écrit ce livre en réaction contre les nombreux livres aux USA qui donnent des conseils dans ce domaine et où on explique qu'il faut avoir un minuteur à côté de son téléphone pour ne pas parler trop longtemps ou comment interprêter le fait qu'un mec vous invite à tel moment de la semaine. L'auteur critique ce genre de livre, qui compliquent tout et amènent à voir des motifs cachés là où il n'y en avait pas et nous propose de revenir à Jane Austen.

Le livre présente dix règles à suivre, chacune traitée dans un chapitre, chaque chapitre aborde la situation de trois personnages ou couples Austénien de façon à en tirer une leçon particulière en relation avec la règle présentée dans le chapitre. Chaque leçon est subdivisée en deux parties, l'une sur ce qu'il faut éviter de faire, l'autre, ce qu'il convient de faire, ces deux aspects sont général illustrés par le récit de la situation vécu par un couple de notre époque. La fin de chaque chapitre résume les points principaux abordés et conseils sur un point spécifique tel que "Tips for Spotting a Man Who's Trying to Reel You In and Then Dump You" ou encore "Tips for Spotting a Toxic Flirt". La fin du livre propose aussi un quizz pour déterminer à quel héroïne austénienne la lectrice correspond et surtout un second quizz pour déterminer à quel personnage masculin correspond son petit ami et un tableau de compatibilité pour voir si les deux correspondent, eh oui, c'est meetic affinitiy version Jane Austen ou presque.

Voici la liste des dix règles :

- "If You Like Someone, Make It Clear That You Do"
- "Don't Put Your Feelings on Public Display, Unless They're Fully Reciprocated"
- "Dan't Play Games or Lead People On"
- "Have Faith in Your Own Instincts"
- "Don't Fall for Superficial Qualities"
- "Look for Someone Who Can Bring Out Your Best Qualities"
- "Don't Settle - Don't Marry for Money, or Convenience, or Out of Loneliness"
- "Be Witty If You Can, but Not Cynical, Indiscreet or Cruel."
- "Be Prepared to Wait for the Right Person to Come Along"
- "If Your Lover Needs a Reprimand, Let Him Have It"

Ce qui fait l'intérêt du livre, c'est que l'auteur ne s'intéresse pas que aux couples principaux, mais va parler de Mary et Charles Musgrove, des Bennet, de James Morland et Isabella Thorpe et même des Palmer, donc ça attire l'attention sur des points qui sont présents dans les romans mais auquel on ne fait pas forcément attention vu qu'on est occupé avec la romance principale. Le propos est assez pertinent, elle extrait des livres un message qui peut nous être utile à notre époque. Mes seules réserves sont sur ce qu'elle dit de Charlotte Lucas et Mr Collins, mais c'est plus parce que j'ai un faible pour Mr Collins et je ne veux pas croire qu'il fait un si mauvais époux que ça. L'illustration des choses à faire et à ne pas faire par des exemples actuelles est aussi intéressant parce que ça fait une page ou deux à chaque fois donc ce n'est jamais lassant.


C'est donc un livre que j'ai pris plaisir à lire, alors que ce n'est absolument pas le genre de sujet qui m'intéresse, vu que là je suis dans une période "comment vais-je me séparer de Bourriquet" car Bourriquet est mignon avec son air de dépressif chronique et Bourriquet est doux, Bourriquet est réconfortant, mais Bourriquet ne m'est pas destiné. C'est vraiment une lecture agréable et que l'on peut lire même si on ne cherche pas de conseils matrimoniaux.

challenge-Austen.jpg
Repost 0
14 décembre 2009 1 14 /12 /décembre /2009 22:45
-Re-Reading-HP-logo.jpgEn ce moment, je suis un peu moins présente, parce que j'ai une dizaine de pages à rendre sur le Phèdre et le Banquet mercredi, mais malgré ma résolution de ne rien publier, en réponse à l'article de Kusa qui expose notre débat sur les possibilités d'implantation du sabre laser à Poudlard et celles d'emploi d'un jedi comme prof de Défense contre les Forces du mal, je vais vous parler maintenant de la scène du club de duel de Harry Potter et la chambre des secrets, afin de répondre à la question que j'ai posé chez Kusa, Rogue serait-il en garde d'escrime dans cette scène ?
La réponse est plus ou moins oui, car j'ai analysé la scène et découvert qu'il y avait un mimétisme important avec les positions à l'épée.
duel.jpg
Niveau tenue, nous observons que Gildy porte ce qui semble être un gilet de maître d'arme et un gant de cuir à la main droite, comme en escrime où on ne protège que la main qui tient le fleuret avec un gant qui remonte assez haut pour éviter que la pointe du fleuret adverse ne rentre dans la manche. En face, nous avons Rogue qui porte sa tenue habituelle, ce qui nous indique, comme  nous le soupçonnions, que la tenue de Gildy n'a aucune utilité pratique mais ne sert qu'à se donner des airs, puisque pour un duel magique, il n'est certainement pas utile de porter un gant, car ça n'arrêtera pas un sort.
Ensuite, le duel commence par un salut d'escrime, avec la baguette au niveau du visage(coquille-menton) puis la demi-lune. Les deux adversaires se mettent en garde, Gildy est en garde en tierce avec la main gauche appuyée en bas du dos, ce qui est la position en sabre, et Rogue en garde inversée, et Rogue va faire un changement de garde en lançant son sort. Le seul petit défaut c'est au niveau des pieds, où on remarquera que Rogue  n'a pas les pieds en équerre à la fin de son mouvement, par contre vous verrez que Gildy, quand il est en garde à les pieds dans la bonne position.

Au niveau du duel entre Harry et Malfoy, pour le salut, c'est la même chose en moins élégant, Harry est en garde en sixte(enfin je pense, je serais tentée de dire que sa main est trop haute pour être en sixte mais en même temps il a la baguette trop à l'horinzontale pour être en tierce, non ?) mais avec la main gauche en hauteur comme il convient en escrime fleuret, Drago lui, comme Rogue, est en garde inversé et fera un changement de garde au moment de jeter son sort tandis qu'Harry lui n'aura pas à bouger.

La conclusion c'est que ce sont les mêmes mouvements qu'en escrime mais accomplis de façon rigoureuse, puisque la position des pieds importe peu, les sorciers n'ayant pas besoin de se déplacer pour atteindre l'autre.

Je vous laisse avec la vidéo pour vérifier par vous-mêmes.


Repost 0
Published by The Bursar - dans (Re) Reading Hp
commenter cet article
11 décembre 2009 5 11 /12 /décembre /2009 21:08
sous-des-cieux-lointains.gifAprès l'alchimiste enchaîné, je vais aujourd'hui vous parler de Sous des Cieux Lointains, le quatrième roman inspiré du manga Fullmetal Alchemist et écrit par Makoto Inoue.

Ce livre est composé de deux histoires : Sous des cieux lointains et  les vacances de Mustang.
Dans sous des cieux lointains, nous suivons les aventures de Ed et Al, un an après leur départ de Resembool suite à l'obtention par Edward de son titre d'alchimiste d'état. Ed et Al se retrouve bloqué dans un village parce qu'Ed est terrassé par la fièvre(oui, c'est la grippe) et c'est l'occasion pour eux de retrouver un de leurs amis d'enfance. Un des thèmes est la question du passage de l'enfance à l'âge adulte et l'histoire est appréciable parce qu'elle nous donne à voir la manière dont Ed et Al gèrent chacun leur décision d'aller de l'avant et de retrouver leurs corps et en particulier la détermination de Ed.

Dans les vacances de Mustang, nous suivons le colonel Mustang qui se retrouve envoyé en stage et espère en profiter pour prendre des vacances, sauf que rien ne tourne comme prévu, les recrues qu'il forme sont des incapables et son seul espoir de repos arrive quand débarquent Maes Hughes et Alex Louis Armstrong qui mènent une enquête dans les parages et qui lui proposent de partir faire une petite randonnée...

Niveau style, je n'ai rien d'autres à dire de plus que ce que j'ai déjà dit à l'occasion du précédent livre. Les histoires sont intéressantes, d'un côté c'est l'occasion de découvrir une image de Ed et Al dans leur enfance sans que cela ait le moindre rapport avec l'alchimie, tandis que dans l'autre, il y a Maes Hughes et Mustang, ainsi qu'Armstrong torse nu, et c'est intéressant de les voir dans un contexte différent mais aussi de découvrir le quotidien de Mustang, que l'on imagine toujours en train de lézarder pendant que ses subordonnés bossent ou en train de draguer alors qu'en fait il bosse pas mal, ce qui est logique vu l'âge auquel il a réussi à être promu colonel.
C'est mal écrit mais c'est sans importance puisque ça permet d'obtenir sa dose en alchimie et en Flame alchemist !!!

P.S. : Désolé, Neph, je n'ai pas encore fini the Jane Austen's guide to dating, donc il faudra attendre ce week-end pour mon billet sur la question.
Repost 0
10 décembre 2009 4 10 /12 /décembre /2009 00:10
darcys-and-bingleys.jpgDans le cadre d'une lecture commune avec Karine:) et Pimpi, je vais vous parler de The Darcys and the Bingley's : A tale of two Gentlemen's Marriages to Two Most Devoted Sisters, une suite de Pride and Prejudice écrite par Marcha Altman et qui est le premier livre d'une série dont le suivant sort bientôt, et que j'ai initialement découvert grâce à Lou.

Le livre présente deux parties : book One A bit of Advice et book Two : the question of consent, parce qu'il n'est pas possible de faire 417pages sur une seule intrigue à moins d'inclure des forces surnaturelles.
Dans A bit of Advice, le sujet c'est le mariage, car tout commence après la demande, pendant les préparatifs du mariage, période pleine de frustrations pour les amoureux qui ne peuvent pas se voir comme ils le voudraient et de toutes sortes d'inquiétudes face à la nuit de noces, car pour Jane et Lizzie c'est le moment de découvrir quel est le principal devoir d'une épouse, tandis que Charles Bingley cherche conseil auprès d'un Darcy pour le  moins réticent, quant à la manière dont il pourra rendre sa femme heureuse... ce qui va mener à l'entrée un scène d'un livre d'origine indienne, qui ne peut être que le Kama-Sutra et donc cette partie va se centrer sur les péripéties liées à ce livre et nous amené à découvrir les premiers temps du mariage de Lizzie et Darcy ainsi que de Jane et Bingley.

Dans the question of consent, l'intrigue tourne autour de Miss Bingley, où l'on découvre Charles sous l'angle du chef de la famille Bingley, puisque c'est à lui que revient le fait d'accorder ou non la main de sa soeur, or celle-ci vient de se trouver un prétendant en la personne d'un Lord écossais, tout à fait plaisant mais voilà, Bingley a un mauvais feeling sans pouvoir s'expliquer pourquoi. Il décide donc d'appeler à la rescousse Mr Darcy, pour sa capacité à voir le mal en autrui et dans leur tentative pour déterminer si Lord Kincaid est ou non un époux acceptable, ils vont se retrouver entraîné dans une série d'aventure romanesque.

J'ai vraiment aimé ce livre, je le place juste après Emma & Knightley dans la catégorie des réécritures-continuations de Jane Austen que j'ai aimé. Mais en même temps, je pense qu'écrire une suite à P&P est plus difficile que pour Emma, car à la fin d'Emma tout n'est pas résolu, Emma et Knightley se marient sans avoir eu d'autres obstacles que celui de reconnaître la nature de leurs sentiments l'un pour l'autre, mais du coup on peut voir que la différence d'âge et le fait qu'ils sont obligés de vivre chez Mr Wodehouse au lieu d'habiter à Donwell Abbey pourrait poser problème, tout comme le fait de faire passer la relation frère-soeur qu'ils entretenaient à quelque chose de plus fort, alors que dans P&P, tout est résolu, il n'y a plus de raison pour qu'il y ait de difficulté entre Darcy et Lizzie, d'autant que Jane Austen nous donne des indications de la bonne entente qui règne entre eux lors du mariage, donc trouver matière à un livre n'est pas évident, ça se sent d'ailleurs, parce que dans les premiers chapitres, la tension est importante, je les ais dévoré, mais une fois la nuit de noces atteinte mon intérêt est un peu retombé, parce que là, il n'y a plus rien à attendre si ce n'est la naissance du premier enfant et à partir de là le livre peut continuer et encore...
Du coup la deuxième partie est la bienvenue, car même si les chapitres suivant la nuit de noces sont aussi bons que les précédents, retrouver un fil directeur est appréciable, celui-ci est Miss Bingley, ce qui n'a rien d'original car une intrigue liée au fait que Miss Bingley s'est trouvé quelqu'un se trouve aussi dans le premier des Mrs and Mr Darcy's Mystery de Carrie Bebris, Pride and Prescience. Car à la fin de P&P, le choix est limité, dans les personnes à marier, car on a  juste Georgiana Darcy, Kittie et Marie Bennet et Miss Bingley, or Miss Bingley est le personnage désignée, parce que c'est la plus âgée donc son mariage est urgent car elle est sur le point de finir vieille fille et donc le fait qu'elle tombe sur des prétendants pas forcément convenables se justifie par le fait qu'elle n'est plus dans une situation  où elle peut vraiment attendre d'autres demandes.

the-plight-of-the-Darcy-Brothers.jpg
Ce qui fait l'intérêt de ce livre, c'est la dose d'humour que Marsha Altman arrive à y instiller, que ce soit dans les échanges entres les personnages ou dans les situations, car elle n'introduit pas d'élément invraisemblables, j'aime par exemple beaucoup les "récits de Cambridge" où en général Bingley raconte des souvenirs du temps où il a fait la connaissance de Darcy à Cambridge et où il a été témoin de moment où Darcy n'était pas le gentleman parfait que l'on connait. J'apprécie beaucoup le fait que Darcy ne tienne pas l'alcool, parce que ça permet des anecdotes comiques et c'est un défaut qui peut très bien coller avec le personnage.
Autre point positif dans les détails ajoutés : Darcy est une fine lame des plus talentueuses !!! ce qui donne lieu à quelques passages avec des épées, ce qui m'a rendu très contente et du coup, j'ai découvert et essayé de mettre en pratique le concept "du il ne faut pas attaquer tout de suite un adversaire mais faire preuve de patience et l'étudier", mais bon, mon succès fut très relatif : je conserve mon côté très bourrin avec un fleuret, un de mes adversaires ayant estimé que j'étais plutôt faite pour le fléau d'armes.
En fait il y a énormément de détails qui m'ont plû, des différentes réflexions de Darcy sur la raison pour laquelle il n'aurait jamais épousé Miss Bingley à la rivalité entre Darcy et Bingley quant à leur réussite amoureuse, de la nécessité pour Darcy de maintenir l'honneur de sa famille par sa conduite à la relation entre Mr & Mrs Bennet... bref je ne vais pas vous faire la liste, mais j'ai vraiment trouvé ça super, y compris le côté plus romanesque de la deuxième partie et en particulier pour le côté romanesque, déjà rien que parce qu'il permet la scène de la page 309 qui m'a fait pleurer de rire, moi aussi tous les éléments qui arrivent durant ces pages-là, même l'arrivée tout à fait opportune de William Knicaid m'a plû, mais ça c'est le charme du kilt^^.

Je pense que je vais arrêter là ce que j'ai à dire sur ce livre mais si je suis sûre que j'en laisse encore beaucoup de côté sur ce que je voulais vous dire mais tant pis. Par contre, je ne crois pas que je lirais la suite, car je pense que faire d'autres livres après celui-ci est une mauvaise idée, car le romanesque de la deuxième partie est acceptable parce qu'il arrive après la première qui nous présente une situation normale, donc quand l'irruption du romnesque se fait dans la deuxième partie, le lecteur est prêt à l'accepter parce que c'est tout à fait possible que les personnages se trouvent dans cette situation mais si, au contraire, ils passent leurs temps à se retrouver dans de telles situations ça devient peu crédible et ça casse le charme et le résume de The Plight of the Darcy Brothers que vous pouvez trouver ici, me laisse à penser que l'on va vraiment avoir le droit à une aventure bien romanesque, or je trouve que ça trahit Jane Austen, car la fin de P&P n'est pas que Darcy et Lizzie vont avoir une vie très mouvementée mais qu'ils vont vivre heureux, donc là je trouve que ça va trop loin, donc je ne le lirais pas pour rester sur un bon souvenir de The Darcys and the Bingleys, car je crois que là, faire une suite, c'est trop commercial, car the Darcys and the Bingley's se suffisait à lui-même.

Repost 0
9 décembre 2009 3 09 /12 /décembre /2009 00:44
Aujourd'hui je suis allée chez Gibert à la recherche d'Arthur et les Minimoys pour mon neveu. Je ne l'ai pas trouvé mais j'ai malencontreusement erré dans le rayon fantasy/SF pour voir quels livres de Star Trek, ils avaient en stock et une fois que j'ai eu fait mon choix, je me suis aperçue qu'il y avait aussi des fullmetal alchemist... une chose en entraînant une autre je me suis retrouvée avec deux romans de plus, celui-ci parce qu'il s'agissait du deuxième tome et un autre que je ne pouvois pas ne pas prendre parce qu'il était question de Mustang partant faire une randonnée... En fait, je connaissais  l'existence des romans dérivés du manga fullmetal alchemist(dont je possède les 22 tomes, parce que j'en ai aussi profité pour acheter le 22ème...et à ce moment là j'ai découvert que le tome 3 de l'adaptation BD de l'assassin royal était sorti... je vous laisse deviner la suite) mais je n'avais jamais essayé de mettre la main dessus jusqu'ici parce que j'ai un brin passé l'âge pour ce type de livre, mais comme là ils n'étaient qu'à deux ou trois euros, c'était parfait pour assouvir ma curiosité.

L'Alchimiste enchaîné de Makoto Inoue est le deuxième roman de la série(je n'ai pas trouvé le premier en occasion) et raconte comme tous les autres une histoire inédite(c'est ce qui en fait l'intérêt). D'après ce que j'ai pu déduire l'action se passe entre le moment où Edward devient un alchimiste d'état et la série d'événement décrite dans le manga, d'ailleurs de façon assez proche des débuts d'Ed en tant qu'alchimiste d'état puisque Mustang ne sait pas encore qu'Ed est susceptible quant à sa taille et c'est bien-sûr pendant la période où Mustang est laffecté au QG Est. Nous sommes dans la période où Ed et Al parcourrent le pays à la recherche de la pierre philosophale.
Dans ce roman, tout commence alors qu'Ed et Al reviennent d'un de leurs voyages infructueux et tombent sur le Colonel Mustang et le sous-lieutenant Havoc qui reviennent de Central et qui leur apprennent que pendant leurs deux demaines d'absence, une bande de terroristes font sauter des voies ferrées un peu partout sans faire de blesser et que le mécontement de la population se tourne contre les militaires. La situation est explosive. Nous allons donc suivre l'enquête menée par Mustang pour démasquer les terroristes et résoudre une affaire d'enlèvement qui pourrait aussi y être lié, tandis que Ed et Al vont se retrouver malgré eux embarqué dans cette affaire.

Du point de vue du style, si vous avez lu n'importe quel livre ce type, c'est-à-dire ceux tirés de Buffy, je dirais bien ceux de Docteur Who que je suspecte aussi de ne pas être différent, les X-Files ou n'importe quel autre livre issu d'une série, vous pouvez assez bien estimer comment il est, sauf que là en plus c'est destiné pour un public plus jeune puisque FMA est un shonen manga  c'est-à-dire un manga pour jeune garçon. Mais ce n'est pas pour son style que l'on lit ce genre de livre mais pour le plaisir de retrouver des personnages connus et appréciés dans de nouvelles aventures. Donc ici, une fois que je suis rentrée dans l'histoire, ça allait, j'ai passé un bon moment, c'est comme les harlequins, c'est court, c'est le livre à lire quand on a envie d'une lecture courte, qui n'occupe qu'une soirée, sauf que l'avantage par rapport aux harlequins est qu'il y a Roy Mustang(pour celles qui se posent la question vu mes fixations en temps normal, non, il n'a pas d'épée mais il produit des flammes juste en claquant des doigts et ça, c'est encore plus fort qu'une épée). J'aime beaucoup le fait que l'on découvre avec les romans les années qui précèdent les événements du manga et où les aventures n'ont aucun rapport avec les homonculus, je trouve ça merveilleux. On a aussi l'occasion de voir davantage comment Mustang travaille en temps normal.
En plus rien que pour le moment où les hommes de Mustang le suspectent d'avoir un fils caché, ça valait la peine de lire ce livre.

J'ai bien aimé ce livre donc je pense que je ne manquerais pas de mettre la main sur les autres s'ils sont en occasions, d'autant plus que plus tard je pourrais les donner à mon neveu, car avec de la chance ça lui plaira(mes neveux servent aussi d'excusent pour acheter des dvd comme Bambi ou Madagascar 2...).
Repost 0
8 décembre 2009 2 08 /12 /décembre /2009 14:49
Comme j'ai eu fini samedi soir, the Darcys and the Bingleys et que je n'avais pas prévu d'autres romans pour le week-end, je me suis rabattue sur un de mes Agatha Christie, un Miss Marple : le train de 16h50.

L'histoire commence avec Mme McGillicuddy, une vieille dame écossaise prend le train por rendre visite à une amie et qui voit dans le train qui est train de dépasser le sien, une jeune femme se faire étrangler. Elle raconte l'affaire au contrôleur qui la prend pour une vieille toquée mais heureusement, arrivée chez son amie, celle-ci la croit et l'emmène même à la police pour raconter son histoire. La police fait des recherches mais on ne trouve aucun cadavre. L'affaire aurait pu s'arrêter là, mais l'amie n'est autre que Miss Marple, qui décide de poursuivre son enquête et d'envoyer une des ses connaissances, Lucy Eyelessbarrow comme gouvernante à Rutherford Hall, où doit se trouver la clef de l'affaire.

Le début de l'histoire m'a donné une grande impression de déjà-vu : peut-il y avoir deux Agatha Christie avec une petite vieille témoin d'un crime se passant dans le train d'à côté ? la Réponse est non, car l'autre Agatha Christie auquel je pensais est le film avec André Dussolier et Catherine Frot, Le crime est notre affaire. Or il se trouve que ce film est l'adaptation du livre le Train de 16h50, le seul changement étant que le couple Beresford remplace Lucy Eyelessbarrow et Miss Marple, ce qui n'a rien de regrettable, vu que j'ai adoré ce film pour son humour et André Dussolier en kilt. Catherine Frot et André Dussolier formant un couple assez génial, lui qui voudrait juste avoir la paix et elle qui passe son temps à essayer de déterrer des crimes pour passer le temps. Il faudra un jour que je lise leurs aventures écrites.

Pour en revenir à mon livre. Par rapport au film, l'intrigue n'est pas du tout différente, ce qui était un peu gênant vu que je me suis assez rapidement rappellée du couple mais c'était plaisant de suivre Lucy Eyelessbarrow, gouvernante avec un côté Mary Poppins(mais avant que vous ne vous fassiez des films, je ne veux pas dire qu'elle chante avec une ombrelle ou qu'elle possède des pouvoirs). Miss Marple apparaît assez peu. L'intrigue est plutôt bonne même si je juge ici plutôt par l'effet que m'a laissé le film, entre la question de l'affaire du meutre sans cadavre, puis la recherche de son identité et les soupçons qui portent sur l'ensemble de la famille, entre le père hypocondriaque, avare, bien décidé à enterrer ses fils et dont la mort permettrait aux autres de toucher leur part  d'héritage, Emma, la fille dévouée qui s'occupe du père, qui semble partie pour être vieille fille même si elle a tout pour faire une bonne épouse, Harold, le fils financier, Cedric, l'artiste de la famille ou encore Alfred, celui qui est toujours mêlé à des combines louches.

C'était une fois de plus un bon petit Agatha Christie.

Repost 0
5 décembre 2009 6 05 /12 /décembre /2009 00:35
Le détective privé Garrett essayait de soigner tant bien que mal sa gueule de bois quand les ennuis vinrent frapper à sa porte et qu''il se trouve embaucher pour retrouver la femme à qui un de ses anciens compagnons d'armes à légué une immense fortune. Le problème est que cette fortune intéresse beaucoup de monde, de la frangine colérique aux anciens associés, et que l'héritière se trouve quelque part dans le Cantard, une région où la guerre fait rage et qui est peuplée de toutes sortes de créatures, telles les licornes(mais pas la version gentille qui s'attire avec une vierge, la version féroce comme le lapin du sacré Graal), des centaures ou des vampires., mais bon, l'héritière se trouve être un des premiers amours de Garrett  donc il ne parvient à refuser l'affaire.
Ainsi en compagnie du demi Elfe noir Morlet Dotes, le pro du combat, végétarien et toujours prêt à offrir des conseils en matière d'hygiène alimentaire, de Dojango, Marsha et Doris, des triplés grolls nés de mères différentes, Garrett va se mettre en route et faire tout son possible pour rester envie, ce qui ne sera pas aussi évident qu'il y paraît.

Je ne connaissais Glen Cook que de nom et seulement en tant qu'auteur de la compagnie noire, avant de tomber sur ce livre chez Gibert qui avait attiré mon regard parce qu'un titre comme Garrett, détective privé, ce n'est pas forcément ce qu'on attend à trouver dans le rayon Fantasy et SF. La couverture m'a pas mal branchée, parce qu'elle représente assez bien ce qui est dit du style de ce livre sur la quatrième de couverture, c'est-à-dire un mélange de Raymond Chandler et Terry Pratchett, ce qui s'avère être une description assez juste. Si vous ne connaissez pas Raymond Chandler, je vous renvoie chez Neph qui a écrit un article sur un de ses livres et si vous ne connaissez pas Terry Pratchett, je ferais comme si je n'avais rien entendu.

Le livre présente toute l'ambiance des polar, la narration à la première personne est pas mal, nous faisant profiter de la vision du monde de Garrett et tout se déroule dans un univers de Fantasy plutôt noire puisque là les licornes n'ont rien à voir avec des mon petit poney, les demi elfes peuvent être de gros bourrins  et qu'on est en plein dans une guerre qui n'a rien de manichéenne, mais qui n'est qu'une histoire de tentative d'obtention de la principale source d'Argent du territoire. Ma préférence va à Morlet et ses différents discours sur les effets nocifs de la consommation de viande, combiné à son parfait cynisme, il me fait pas mal penser à Marvin, un des personnages de la bande-dessinée Donjon, qui est également un pro du combat, végétarien et avec pas mal de succès auprès des femmes.

C'est donc un livre assez drôle et qui réussit assez bien le mélange entre Fantasy et polar. Par conséquent, j'ai envie de me plonger dans les autres livres de la série mais aussi dans la compagnie noire.

Je vous laisse sur un de ces grands moments de Morlet :
"Tu sais quoi, Garrett ? Tu t'obstines à cause de ce que tu manges : cette viande rouge marinée dans le jus de panique de la bête assassinée. Et toi qui ne fais rien pour débarasser ton propre organisme de toute cette adrénaline...
-Je m'en serais douté Morlet. Tu oublies le trop-plein de bière conjugué au trop peu de légumes et d'herbes en sauce.
- Le coeur de palmier, Garrett, sa moelle blanche au bord de la racine des jeunes plantes, en dés dans la salade. Savoureux, et son pouvoir quasi mystique pour apaiser la conscience tourmentée des carnivores."

Repost 0
4 décembre 2009 5 04 /12 /décembre /2009 01:12
Voici donc mes réponses au quizz potteresque de deuxième année, dont vous pouvez trouver la version avec juste les questions ici, et celle du quizz de première année , et mes réponses là-bas.

Commençons...

1) C'est les vacances, vous profitez de ces deux mois de repos bien mérité, lorsqu'un Elfe de maison débarque de nulle part et vous annonce que vous ne devez pas retourner à Poudlard parce que des choses terribles se préparent... comment réagissez-vous ? (ou quel accueil réservez-vous à Dobby ?)
S'il apparaît à un moment où je suis à mon bureau, je tente discrètement d'attraper une de mes dagues ou à défaut mon coupe-papier histoire de le menacer parce que ça ne se fait pas de débarquer comme ça dans la chambre d'une jeune femme, et si je suis ailleurs, je tente de me déplacer discrètement vers la bibliothèque afin d'atteindre ma dague de chasse et de la dégainer ou sinon il y a toujours le dictionnaire de grec. Du coup, je pense que ça me permettrait déjà de passer le couplet sur "Dobby a entendu parler de votre bonté".
Si après l'elfe n'est pas découragé, je pense que je lui ferais une scène parce qu'il faut avoir une case en moins pour débarquer chez les gens comme ça et avancer des choses pour lesquelles on n'a pas de preuves et à la fin, je pense que l'elfe lâchera l'affaire parce que j'ai été tellement désagréable qu'il arrivera à la conclusion que ça ne vaut pas la peine de me sauver ou qu'il s'est planté d'adresse.

2) Lors de votre première année, vous avez eu l'occasion de nouer des liens avec un des élèves issu d'une famille de sorcier et celui-ci vous invite chez lui(et si vous êtes chanceux, c'est un des Weasley) .  Qu'est-ce qui vous plaît le plus dans la demeure d'un sorcier ?
La goule dans le grenier.

3)Le temps de retourner à Poudlard et venu et comme vous n'avez certainement pas décidé d'obéir à l'Elfe de maison, vous voilà voie neuf trois-quart, sauf que la barrière ne marche pas et vous manquez le Poudlard Express, que faites-vous ? (allez, qui va emprunter la voiture de Mr Weasley ?)
Comme l'école est sensée être située en Ecosse, j'achète un billet pour un train en partance dans cette direction, train qui parte plutôt en milieu d'après-midi, parce que je n'ai pas de hibou donc il faut que je retourne à Diagon Alley pour passer à une poste afin d'envoyer un message à l'école disant où venir me chercher, parce qu'avec de la chance je ne devrais plus être trop loin, donc ça devrait être plus facile de m'envoyer quelqu'un non ?
4) Cette année voit l'arrivée d'une célébrité au poste de professeur de Défense contre les forces du mal,  connu pour avoir le sourire le plus charmeur qui soit et auteur des très nombreux ouvrages, parmi ceux-ci, lequel voudriez-vous le plus lire(ou lequel est votre livre de chevet ?)
Le choix serait difficile, Magical Me doit être top avec plein de perles de sagesse à la Gildy et on aura peut-être aussi le récit de quelques unes de ses conquêtes amoureuses mais finalement je pense que j'opterais pour Break with a Banshee, le titre à l'air prometteur et je vois mal ce qu'on peut trouver à écrire d'intéressant sur le sujet, donc c'est plus original que Voyages with vampires, même si on découvrirait peut-être dans ce livre que c'est Gildy qui a appris à Edward Cullen comment avoir l'air sexy.

5) Parmi les nombreuses curiosités que recèle Poudlard, il y a ses fantômes, lequel préférez-vous ? (et non, on ne parlera pas des gens que l'on aurait souhaité voir en fantôme histoire de ne spoiler personne).
Peeves est marrant mais j'opterais pour le Bloody Baron car c'est le fantôme de ma maison et qu'il est assez mystérieux avec ses traces de sang mais surtout avec sa capacité à maîtriser l'incontrolable Peeves.

6) Malheureusement cette année n'est pas aussi paisible que la précédente et rapidement, l'ambiance s'assombrit, le chatte de Rusard et un élève sont  retrouvé pétrifié et des rumeurs se répandent dans l'école au sujet de l'héritier de Serpentard et de la chambre des secrets, comment réagissez-vous face à ces événements ?
Je pense que j'accueillerai la chose avec une certaine joie, étant donné que ça permettrait de renouveller les sujets de conversations à table avec mes amies de Serpentard,  parce que je pense qu'à ce stade de ma scolarité, les questions comme  : vous croyez que Snape est célibataire ? comment vous croyez qu'il s'habille dans le privé ? est-ce qu'il a des passions ? avec quel profs il s'entend ? auront déjà été fortement débattu et ses moindres faits et gestes déjà bien examinés. Donc spéculer sur l'héritier de Serpentard permettrait de varier surtout que je doute que les prouesses amoureuses de Gildy puissent être longtemps discutées sauf s'il essaie de sortir avec des dernières années. Mais sinon, à part ça, je pense que je m'en moquerais parce que bon, je suis en deuxième année, vous voulez que je fasse quoi contre une telle manifestation de magie noire ?

7) Vous trouvez un journal intime aux pages vierges et qui s'avère s'adresser à vous quand vous écrivez dedans, allez-vous garder ce journal ?
Je pense que je trouverais ça fun au départ mais je demanderais à ceux qui sont de familles de sorcier si un journal qui répond c'est un artefact normal, parce qu'après le coup des portraits qui se promènent à leur gré, tout est possible, et si la réponse est non, j'essaierais d'obtenir des informations par curiosité auprès de MacGonagall sur ce type d'artefact et je le lui donnerais si elle émet le souhait de l'avoir.
 
8) Plus ou moins malgré vous, vous retrouvez entraîné dans cette sombre histoire de chambre des secrets et Hagrid vous dit de suivre les araignées si vous voulez obtenir des informations sur ce qui s'est produit cinquante ans plus tôt, que faites-vous ?
Déjà j'essaierai d'y aller avec Fred et George, ou, comme il y a peu de chance pour que je sois amie avec eux vu que je suis de Serpentard, des Serpentards plus âgés que moi, parce que c'est pas avec mes deux ans de magie que je vais aller loin : expelliarmus c'est bien gentil mais ça ne marche pas contre les monstres et pour Wingardium leviosa, il faut déjà avoir un truc lourd à faire léviter et attendre que la créature patiente jusqu'à ce qu'on l'ait positionné au-dessus de son crâne. Ensuite je prendrais une épée ou une dague parce que le château est plein d'armure donc il doit être possible de mettre la main sur une arme, et à défaut il y a toujours l'arbalète d'Hagrid parce que la magie c'est bien mais il y a aussi d'autres moyens très efficace pour se défendre.

9) Nous sommes le 14 février et vous descendez prendre votre petit déjeuner dans le grand hall dans un état d'éveil plus ou moins développé et là en poussant la porte, vous tombez sur la décoration spéciale Saint-Valentin concoctée par Gilderoy Lockhart,  tentez-vous de fuir ? allez -vous envoyer un nain-cupidon à quelqu'un  ?
Moi, je fuis, il est possible que je tente d'aller jusqu'à la table pour piquer un truc à grignoter mais c'est même pas sûr si j'ai déjà des réserves dans ma chambre, c'est trop violent comme réveil des petits coeurs roses partout. J'essaie de trouver une excuse pour rester cachée toute la journée dans le dortoire des Serpentards. Pour le fun, j'en enverrai bien un à Snape, histoire de voir comment il s'en débarasse mais je ne suis pas sure que j'en aurais le courage, car le connaissant il risquerait d'essayer de trouver qui le lui a envoyé et là c'est un coup à passer devant Harry Potter dans les élèves détestées, donc ma scolarité est finie après ça... ou alors faudrait voir s'il est possible de se faire passer pour Hermione Granger pour l'envoyer.

10) Si vous deviez descendre dans la chambre des secrets, à quel professeur demanderiez-vous de vous accompagner ?
Trelawney ! Non, je plaisante, elle est encore plus pathétique que Lockhart.
Ce sera Snape sans la moindre hésitation, parce que Flitwick a beau être connu comme un champion de duel, je ne ferais pas confiance à son émotivité.

11) Pour faire le bilan de cette deuxième année, quel aura été votre moment préféré de celle-ci ?
Le moment où Snape fait voler Gildy juste en lui lançant le sort expelliarmus, c'est vraiment la classe.

 
Repost 0
Published by The Bursar - dans (Re) Reading Hp
commenter cet article

Citations : Terry Pratchett

Interesting time, p.43
*****
Interesting Time p.19
*****
Le Huitième Sortilège p.87
*****
La huitième Couleur p.91
*****
*****

*****

*****
Apes had it worked out. No ape would philosophize, "The mountains is, and is not." They would think, 'The banana is. I will eat the banana. There is no banana. I want another banana."
Unseen Academicals p.76
*****
'I would like permission to fetch a note from my mother, sir.'
Ridcully sighed. 'Rincewind, you once informed me, to my everlasting puzzlement, that you never knew your mother because she ran away before you were born. Distincly remember writing it down in my diary. Would you like another try ?'
'Permission to go and find my mother ?'
Unseen Academicals,  p.187
*****
'The knees should be covered. It is a well-known fact that a glimpse of the male knee can drive women into a frenzy of libidinousness.'
Unseen Academiacls, p.130
*****
"Lord Vetinari's rules : if it takes an Igor to bring you back, you were dead. Briefly dead, it's true, which is why the murderer will be briefly hanged. A quarter of a second usually does it."
Unseen Academicals, p. 98
*****
"I'm a wizard ! We can see things that are really there, you know,"said Ridcully. " And in the case of the Bursar, things that aren't there too."
Hogfather, p 98

Perdu Dans La Vallée ?

Malakos is here too !!!

Archives

Le mot de l'auteur

 

Bienvenue au sein de la vallée des grenouilles séchées,  blog d'une prof de lettres classiques fan de Star Trek et de Terry Pratchett.
Vous trouverez ici mes impressions sur des ouvrages que j'ai lu, des films qui ont retenu mon attention et parfois des séries.
 
Sur ce, je vous souhaite une bonne navigation mais méfiez-vous d'une chose, j'ai une tendance à m'adresser plus à ceux qui ont lu ou vu ce dont je parle, donc quand ce n'est pas votre cas, évitez de continuer votre lecture quand vous atteignez le paragraphe commençant par "dans le détail" ou voici la partie spoiler mais dans la plupart des cas, les spoilers sont en surlignés.

The Bursar

Et pour me laisser un message sans lien avec un article c'est par là :



 
 

One Challenge to rule them All

logo fondcomble

 

Pour s'inscrire, c'est par là.


Pour consulter les billets publiés par les autres membres de la Communauté ou laisser les liens de vos article, c'est ici.


Pour les logos des différents niveaux c'est là.


Pour les différents logos généraux, c'est ici et .

 


***********************


De mon côté, je vais faire le challenge Valar !

 

Jusqu'ici j'ai peu avancé.

J'ai lu :

The Hobbit

Le Silmarillion

The Fellowship of the Ring

The Two Towers

 

L'adieu au Roi, chansons pour J.R.R. Tolkien

Beowulf

 

 

Challengevalar 2

mes coups de coeur

Mes coups de coeur 2009














Mes coups de coeur 2010

sherlock-holmes-2009

Homère et Shakespeare en banlieue
seigneursOlympe
team medical 01
koi-suru-bo-kun-kaiosha-1
starship troopers
lovely_teacher.jpg
hei-sensei.jpg
rocky-horror-picture-show-posters.jpg
petits meurtres à l'anglaise
galaxy-quest-deluxe-edition-dvd
Couverture-Princesse-Soso.jpg
maurice.jpg
Mes coups de coeur 2011
gemmell legende
bowie labyrinth jim henson movie poster
grammaire
st trinian
Mes coups de coeur 2012
Crimson Spell