Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 janvier 2010 6 02 /01 /janvier /2010 18:08
SDC12967.JPG En cette première chronique de l'année 2010, je vais vous parler du premier des romans inédits inspirés de la série X-Files : les Gobelins de Charles Grant.

Dans une petite ville de garnison perdue au fin fond du New Jersey, deux hommes ont été retrouvé la gorge tranchée. L'un des témoins dit avoir vu un bras jaillir d'un arbre, tandis que l'autre, une vieille dame dit que c'est l'oeuvre des Gobelins. Mulder et Scully flanqué de deux autres agents sont envoyés pour enquêter, sur ce qui ne semble au départ être que les élucubrations d'une droguées et d'une alcoolique mais qui pourrait les entraîner dans bien plus de péril que prévu.

J'ai beaucoup moins aimé que Tornade, l'autre livre de Charles Grant, car j'ai trouvé l'histoire beaucoup plus difficile à suivre à cause du trop grand nombre de personnages à suivre, parce qu'il y a les deux nouveaux agents, le shérif, les trois personnages de l'armée, la vieille qui voit des gobelins partout, et quelques autres, donc ce n'est pas toujours évident de retenir les noms et prénoms... Je pense que l'histoire aurait été meilleur sans les deux agents du FBI et l'intrigue qui y est lié, ça complique les choses inutilement et en plus j'ai trouvé que la fin ne justifiait pas bien leur présence.

L'histoire se déroule quelque part durant la deuxième saison ou troisième saison.  L'histoire s'inscrit dans le cadre du complot avec les deux agents en rab qui nous amènent à nous demander ce que le nouveau directeur adjoint trame contre Mulder tandis que l'histoire elle-même joue un brin sur la question de l'homme invisible. C'est sympa, mais il ne m'a pas autant plût que l'autre donc j'espère que les deux autres que je compte relire ce mois-ci ne seront pas du même genre.

SDC12968.JPG
Je profite de cette première chronique, pour vous présenter mes meilleurs voeux livresques pour la nouvelle année !!!!


Repost 0
31 décembre 2009 4 31 /12 /décembre /2009 01:52
DSCN3075Pour finir l'année, je vais vous parler du tome 3 d'Harry Potter, Harry Potter and the Prisoner of Azkaban, bon, personnellement j'aurais préféré finir l'année sur le père porcher, mais je le lis en commun avec Neph et celle-ci est actuellement aux prises avec un livre à l'onomastique époustoufflante et sans la moindre chemise à jabot ou le moindre kilt(la pauvre).
Donc au lieu de vous parler d'Hex psychanalysant l'économe, je vais  vous parler d'une bande de sorciers beaucoup moins doués, pris aussi dans des rancunes mesquines mais avec moins de panache, c'est-à-dire les sorciers de poudlard.

Dans ce nouvel opus, nous retrouvons notre petit sorcier qui attire les ennuis comme la foudre pour une troisième année à Poudlard, où le monde des sorciers vit dans la peur de Sirius Black, détenu de la prison d'Azkaban qui s'est évadé avec la ferme intention de tuer Harry Potter.
Notre paranoïaque à lunettes est toujours aussi en forme, prêt cette année à suspecter son prof de potion d'essayer d'empoisonner le prof de défence contre les forces du mal. Cette fois il part à la découverte de son passé, tout en essayant de remporter la coupe de Quidditch pour empêcher Oliver Wood de se suicider dans les douches.

Cette fois-ci, la lecture m'a lassé, je commence à en avoir marre de ces personnages caricaturaux, avec les Dursleys plus bêtes et méchants que jamais, Snape, encore plus cruel et arbitraire, Malfoy toujours en train de se moquer de Harry comme s'il n'avait rien d'autres à faire de sa vie et avec surtout un Harry, qui bien que capable de découvrir la chambre des secrets, d'affronter Voldemort, n'est pas fichu de se venger de Malfoy alors que quand on a une cape d'invisibilité et les jumeaux Weasley dans ses amis, ça ne doit pas être trop compliqué de jouer un sale tour à Malfoy sans se faire perdre, mais non, notre héros est gentil, donc il encaisse tout sans songer à la vengeance(il pourrait faire carrière chez les Jedi, si ce n'est son penchant à toujours suspecter Snape des pires horreurs, car un jedi ne doit pas connaître la haine), parce que bon il faut quand même attendre l'épisode à Hogsmeads où Harry lance de la boue à Malfoy pour le voir se venger.

DSCN3076En fait deux chapitres chez les Dursleys, c'était trop. Je n'ai vraiment cessé de m'ennuyer qu'au moment où arrive la premier match de Quidditch, car à partir de là les chapitres s'enchaînent, il y a les matchs de Quidditch, le cours de défense contre les Dementors, the marauder's map, avec on a le droit à Rogue est vraiment méchant et injuste(ce qu'il y a de bien, c'est qu'il arrive toujours à faire surgir une nouvelle couche de méchanceté et de haine envers Harry alors qu'on ne pensait plus que c'était possible)et de l'autre Malfoy, toujours prêt à tourner Harry en dérision, Malfoy c'est un peu comme les Dursleys, on l'en endure parce qu'on a pas le choix, mais on ne peut pas non plus dire qu'il évolue beaucoup avant le tome 6, donc c'est très monotone. Après il faut dire que je n'ai jamais relu ce livre après avoir lu le tome 5, ce qui fait que le fait que Sirius meurt influence pas mal mon jugement, parce que finalement la libération que l'on espére : plus de chapitre avec les Dursleys ! n'arrivera jamais, ni le bonheur d'Harry, je n'apprécie absolument pas le fait que Sirius meurt et surtout la manière, comme dirait l'elfe de Naheulbeuk "il peut pas mourir comme ça"
.
En plus Rogue est hyper méchant dans ce tome, ce qui m'a agacé, c'est vraiment le type du méchant prof, alors que finalement, Lupin a failli en faire son casse-croute quand il avait seize ans, donc on peut comprendre qu'il ait des raisons de lui être hostile, d'autant que si l'on lit entre les lignes, on peut se douter que Sirius et James n'ait pas forcément eu la punission qu'ils méritaient, ce qui expliquerait pourquoi Rogue s'acharne sur Harry et pourquoi il éprouve une telle animosité pour sa ressemblance avec James et qu'il s'acharne sur Hermione, parce que lui a eu à souffrir de la tolérance que les enseignants accordent aux élèves qui se distinguent des autres par leurs capacités., et lui-même en est toujours victime, car on sent bien dans ce volume qu'il a le dessous avec Dumbledore et qu'une fois de plus ce sont Sirius, Remus et Potter qui ont son oreille, bien-sûr il a tord mais derrière ça, on voit qu'il y a une impossible rédemption pour lui, car malgré toutes ses années durant lesquelles il a été au service de Dumbledore, son opinion ne compte pas, la preuve étant le fait que Dumbledore lui refuse le poste de défense contre les forces du mal.  Ensuite avec le tome 7, je trouve que l'acharnement de Rogue contre Sirius prend un autre sens, car en fait si on part du principe qu'il était fou amoureux de Lily, le fait qu'il soit à ce moment-là dans une sorte de délire qui l'amène à refuser toute explication, peut très bien s'expliquer par le fait qu'il croit tenir celui qui par sa traitrise à causé la mort de la femme qu'il aime, le problème c'est que c'est très mal exploité et qu'il apparait seulement comme le type prêt à infliger le baiser du démentor pour une blague qui aurait pu très mal tourner des années plus tôt, mais voilà comme il faut maintenir le suspens, on n'a pas le droit à la vengeance hyper romantique
.
Le côté jeunesse de l'écriture me frustre énormément, parce qu'il y a du potentiel derrière l'histoire mais il n'est pas exploité, j'adorerais connaître les tourments de Rogue, je préfèrerais suivre l'histoire de son point de vue plutôt que de celui d'Harry, l'ambiance serait plus sombre, ce serait chouette.

ReReading-HP---Team-Severus-fond-logo.jpgSinon, tout n'était pas noir, j'ai aimé particulièrement les matchs de Quidditch et c'est la fin d'une époque, Wood va s'en aller c'est affreux, car il faut avouer que même moi je n'ai pas aimé le quidditch dans le tome 5, alors que dans le tome 3, il y a Wood, les jumeaux Weasleys, les commentaires de Lee Jordan et les rappels à l'ordre de McGonagall, en plus on ne voit pas juste le match contre Serpentard, j'ai bien aimé, et le dernier match était très prenant.

Sur le plan des incohérences, j'ai un problème avec the marauder's map, car voilà, Lupin dit qu'il a vu l'enlèvement de Ron sur la carte, mais comment se fait-il qu'il n'y a pas deux harry et deux hermione qui apparaissent sur la carte car finalement ils ne sont pas loin les uns des autres ? ou est-ce simplement qu'il n'a pas fait attention ?

A partir du moment où j'ai été pris dedans l'histoire était chouette, mais ça a pris du temps et donc je n'ai pas pris autant de plaisir à ce livre que j'en avais lu lors de ma précédente relecture.
-Re-Reading-HP-logo.jpg

Comme pour les précédents livres, vous pouvez retrouver le récapitulatif des billets publié dans le cadre de (re)reading Hp chez Cachou et durant la première semaine de janvier je vais tâcher de publier le quizz potteresque 3ème année.

hogswatch.jpg
Sur ce, je souhaite à tous les Morporkiens dans l'âme an Happy Hogswatch, et aux autres un bon réveillon, et on se retrouve en 2010, pour d'autres aventures potteriennes, disc-worldiennes, spockienne etc...

Repost 0
Published by The Bursar - dans (Re) Reading Hp
commenter cet article
29 décembre 2009 2 29 /12 /décembre /2009 00:12
Encore un tag qui a circulé sur la blogosphère, il y a un certain temps, et que je repique à présent. Il s'agit cette fois d'un tag cinéma.

Episode_6_Ewok_2.jpgLe film que vous regardiez étant plus jeune et qui vous remplit de souvenir?
Les Ewoks !!! enfin plus exactement l'aventure des Ewoks et la bataille d'Endor, mais pour moi ça reste les Ewoks.

Le film que vos parents vous ont empêché de voir?

Hannibal lors de sa sortie ciné, j'avais vraiment envie de le voir mais comme ma mère avait aussi lu le livre, elle trouvait que c'était trop gore, alors que finalement, c'est très gentillet par rapport au livre, tout ça parce que dans le livre, il y a les cochons tueurs et le type à la fin qui continue de faire la conversation alors que sa boîte cranienne est ouverte et qu'Hannibal cuisine des bouts de son cerveau.


Une scène fétiche ou qui vous hante?

"Nobody is Perfect" réponse que fait le milliardaire à  Jack Lemmon quand celui-ci lui avoue ne pas être une femme. j'adore cette scène de fin  dans certains l'aiment chaud, ainsi que les différentes scènes où Jack Lemmon se met à oublier qu'il est un homme et commence à rêver de son mariage avec le milliardaire.

 

Une autre scène c'est dans Bimboland, lorsque l'héroïne commence à ne plus savoir qui elle est et se met à haïr son identité factice et en parler comme d'un Autre, comme si elle se dédoublait.

 

Le film qui vous a donné envie de tomber amoureuse?

jack-and-Sally.jpgThe Nightmare before Christmas, j'adore l'histoire d'amour entre Jack et Sally, elle qui se languit, lui qui finit par se rendre compte des sentiments qu'elle lui porte et la magnifique scène du cimetiere :


[JACK]
My dearest friend, if you don't mind
I'd like to join you by your side
Where we can gaze into the stars

[JACK & SALLY]
And sit together, now and forever
For it is plain as anyone can see
We're simply meant to be

 

Comment y résister ? c'est si romantique.


Le film que vous auriez aimé écrire/produire?

La prélogie star wars comme ça j'aurais fait de Dark Vador une vraie figure tourmentée, et au lieu de nous montrer un morveux arrogant qui passe du coté obscur parce qu'Obi Wan ne veut pas lui laisser les clefs de la voiture. Donc on aurait eu un vrai scénario et du coup il n'y aurait pas tous ces problèmes d'incohérence par rapport à la trilogie originale et le conseil Jedi lui-même n'aurait pas passé pour une bande d'imbécile, incapable de voir ce qui est juste sous leur nez.


Vous dirigez un remake : lequel?

Celui de Harry Potter 6, où j'en profiterais pour réintroduire la tenue de sorcier pour tout le monde et où une vraie place serait accordée au Prince de sang mêlé, à la recherche des Horcruxes et aux amours de Lupin.


les-valeurs-de-la-famille-addams.jpgLe film que vous avez le plus vu/ que vous connaissez par cœur ? Les valeurs de la famille Addams. J'adore ce film, je le connais encore mieux que le premier, simplement parce que le premier est actuellement iintrouvable en dvd.


Qui ou qu'est-ce qui vous fait rire? Les Bronzés, les Bronzés font du ski, le père noël est une ordute, la cité de la peur, la famille Addams, les valeurs de la famille Addams, Ghostbusters 1&2...


Le film qui vous a fait pleurer comme une madeleine?

Evita. je trouve très triste toute la fin, avec le deni d'Eva Peron vis à vis de sa maladie et de l'autre Peron qui ne peut que la voir s'enfoncer davantage.


Votre vie devient un biopic...

sûrement pas ce serait d'un ennui !!! ou alors ce serait un truc déjanté comme Be kind Rewind ou alors il faudrait qu'il soit écrit par Robert Lamoureux, car il saurait donner une bonne pointe d'humour à mon quotidien insignifiant.


le_secret_du_chevalier_d_eon.jpgLe cinéaste absolu

Tim Burton(nous oublierons magnanimement que la planète des singes est de lui).


Le film que vous êtes le seul à connaître?

Le secret du chevalier d'Eon, c'est un film que je voudrais terriblement revoir. Je suis tombé dessus un jour que j'étais au collège, où j'avais manqué le bus et convaincu les parents que ça ne valait pas la peine d'aller en cours juste pour l'après-midi et donc je suis tombée par hasard sur ce film qui passait à la cinq et où en fait le chevalier d'Eon était vraiment une femme obligée à se faire passer pour un homme pour une histoire d'héritage et qui tombe amoureuse du dragon qui l'accompagne en mission en Russie donc elle est tiraillée parce qu'elle aime le dragon qui la prend pour un homme déguisée en femme et n'ose lui dire la vérité, tandis que le dragon lui surprend son secret et donc on a un certain temps qui se déroule où aucun ne se parle vraiment.


Le film dont vous avez regretté d'avoir payé votre place?

Closer, entre adultes consentants, mes condisciples voulaient absolument le voir, je me suis ennuyée pendant tout le film et en plus au bout d'un moment, j'ai eu l'affreuse impression que le film pouvait continuer encore et encore...


mais-ou-est-donc-passee-la-septieme-compagnie.jpgUne citation de dialogue que vous connaissez par cœur?
"Je vais te donner le choix que je n'ai jamais eu", j'ai été marquée par cette scène d'entretien avec un vampire, quand Lestat pénètre dans la chambre de Louis et caresse le voile du rideau du lit à baldaquin de Louis.

Un film que vous regardez chaque année?
Peut-être pas tous les ans, mais il est rare que je manque une rediffusion: Mais où est donc passé la septième compagnie ? et on a retrouvé la 7ème compagnie.

L'acteur que vous auriez aimé être?
Laurence Olivier, parce que je suis restée marquée par l'intensité de son jeu dans Richard III, et c'est un grand acteur de théâtre, au point que même moi je le connais, alors que j'ai vu relativement peu de ses films.

Le film qui vous a révélé un acteur que vous suivez à présent?
Batman begins qui m'a fait découvrir Christian Bale, et sinon dans un registre télévisuel mais qui du coup me l'a fait remarqué comme acteur de cinéma : l'adaptation de 95 de Pride and Prejudice, car jusque-là je ne connaissais pas Colin Firth, comme je ne le connaissais pas, je l'avais baptisé Robbie le  Renne quand j'ai vu Bridget Jones.

the-farseer-trilogy-book-one.jpgLe dernier film que vous avez vu? Avec qui? C'était comment?
Au cinéma, c'était Bienvenue à Zombieland, que je suis allée voir toute seule et que j'ai adoré. Et sinon, le dernier à la télé, c'est l'Âge de glace, avec mes parents et c'est toujours un plaisir de retrouver Karl et Frank.

Un livre que vous adorez, mais impossible à adapter?
The Farseer trilogy de Robin Hobb, basiquement il est possible de l'adapter, après tout elle donne déjà lieu à une bande-dessinée insatisfaitante(dont je vous reparlerai à la rentrée) et surtout Hollywood a peu de scrupule dans les adaptations, mais je ne pense pas que l'on puisse rendre le personnage du fou convenablement et surtout les sentiments qu'il éprouve pour l'un des personnages, je pense qu'une adaptation cinématographique détruirait toute la beauté de ce que ressent le fou
.

Quelque chose que vous ne supportez pas dans un film?
J'ai horreur des hallucinations, des histoires de personnage qui se retrouve propulsé à une autre époque ou dans une réalité alternative, ou dans le corps d'un autre, car je trouve extrêmement irritant les gags liés à l'adaptation à cette situation.

Le cinéma disparait. Un épitaphe?
Oooook.

Repost 0
28 décembre 2009 1 28 /12 /décembre /2009 12:48
house-with-vicodines.jpgVoici un tag qui circule depuis quelques temps et que je viens de récupérer chez hérisson08 parce qu'il me faisait envie, c'est un tag spécial séries tv, ce qui tombe bien vu que j'en regarde beaucoup.

1) Une série que vous regardiez étant jeune et qui vous remplit de souvenirs
Une Nounou d'enfer, ou sinon les bisounours.

2) Une série que vous connaissez absolument par coeur
Dr House, peut-être, ou Star Trek TOS, je ne les connais pas forcément par coeur, mais ce n'est pas toujours très loin.

3) Une série qui a bouleversé votre jeunesse
Buffy contre les vampires

4) Une série que vous auriez aimé écrire/produire
Buffy contre les vampires, comme ça Dawn n'aurait jamais existé, et Buffy et Spike seraient ensemble.

mulder-et-scully.jpg5) Une série qui vous a donné envie de faire de la télé
Je dirais X-files, non pas que j'ai jamais vraiment eu envie de faire de la télé, mais j'ai le guide des trois premières saisons, et j'avais adoré toutes les explications données sur la manière de réaliser un épisode.

6) Une série que vous avez regardée plus d'une fois
Il y en a beaucoup, mais que j'ai vu intégralement plus d'une fois, il doit y avoir Daria et the Inside.

7) La série que vous avez regardée en dernier
X-files. Le dernier épisode que j'ai vu étant le Diable de New Jersey, avec Scully qui essaie d'avoir une vie hors du boulot et qui se retrouve avec un rencard avec un type complètement axé sur son enfant.  je vais d'ailleurs sûrement en regarder un autre quand j'aurai fini ce tag.

8) Une série que vous avez regretté de regarder/d'acheter
Il n'y a pas vraiment de série que je regrette d'avoir acheter, parce que c'est souvent par curiosité que je les achète parce que je ne peux les voir à la tv. De regarder, peut-être Charmed, j'ai laissé tomber en chemin, tellement ça m'a lassée, même chose pour les Experts Miami, j'aime beaucoup la première saison, mais à partir du moment où Horatio se trouve seul maître à bord ça ne va plus et je déteste cette ambiance tout le monde il est gentil, alors qu'il y a des gros trucs glauques qui se passent.


daria_newspaper.gif9) Une série qui vous a fait réfléchir à la vie
Daria.

10) Une série qui vous a donné envie de tomber amoureux/se
La croisière s'amuse... non, je plaisante, Buffy contre les vampires, plutôt, Giles est craquant.

11) Une série qui vous a fait tordre de rire
Black Books et la Vipère noire, à l'exception de la première saison que je n'ai pas aimé.

12) Une série qui vous a révélé un acteur que vous suivez à présent
X-files.

spock.GIF13) Une série qui vous a fait pleurer comme une madeleine
Je ne me rappelle pas avoir pleuré devant une série mais le grand moment choc pour moi étant l'aggression de Carter et Lucy.

14) Une série dont vous avez aimé un personnage en particulier
Star Trek, pour Mr Spock évidemment.

15) Une série que vous regardez chaque année
Je n'ai pas de série que je m'amuse à passer tous les ans, je regarde périodiquement des épisodes de Star Trek TOS, un peu de chapeau melon et bottes de cuir.

Question subsidiaire : votre coup de coeur de l'année :

The Big Bang Theory
Repost 0
26 décembre 2009 6 26 /12 /décembre /2009 14:20
SDC12876Alors voilà, à cause de Fashion et de Ofelia, me voici retombée dans X-files, et j'ai même déterrée des tréfonds de ma bibliothèque certains des romans fondés sur la série et donc aujourd'hui, je vais vous parler de Tornade de Charles Grant.

Il s'agit du second roman avec une intrigue inédite et il nous entraîne au Nouveau Mexique, où Mulder et Scully partent enquêter sur sur des cadavres de bétails et d'humains retrouvés mystérieusement écorchés vifs. Ces crimes pourraient-ils être liés à la réserve indienne voisine ou au Sangre Viento ?

Par rapport aux novélisations de certains épisodes(car j'en ai lu aussi à une époque), ce genre de roman est très intéressant parce qu'il offre une nouvelle aventure de Mulder et Scully et en plus, c'est une histoire qui n'a rien à voir avec le complot, ce qui a tout pour m'enchanter car ce que je préfère dans X-files ce sont les épisodes avec les monstres ou les forces surnaturelles mystérieuses.
Ce roman est aussi sympathique parce qu'on assiste au départ à la routine de Mulder et Scully, au Q.G. du FBI et on retrouve le point très présent dans les premières saisons, qui est que Mulder est au départ un profiler, comme on dit maintenant, et qu'il s'est détourné d'une carrière dans les crimes violents pour se focaliser sur les petits hommes gris. Au début de l'histoire, on est un peu dans la même ambiance que dans Compression, des enquêteurs viennent solliciter les lumières de Mulder tout en le méprisant pour ses théories farfelues mais qui pourtant tombent juste.

On retrouve assez bien l'ambiance des X-files et l'humour de Mulder. C'est une lecture plaisante, quand on est fan de la série.

Repost 0
25 décembre 2009 5 25 /12 /décembre /2009 02:53
SDC12878
En ce 25 décembre, ce n'est pas seulement le déballage des cadeaux - moi, c'était hier soir autour d'une fondue savoyarde, aujourd'hui c'est le déballage des cadeaux de mes neveux... oui, j'ai réussi à me séparer de Bourriquet - c'est aussi le moment de vous faire découvrir ce que j'ai reçu dans le cadre du Swap : Cap sur Noël ! organisé par Stephie et Pimprenelle.

DSCN3060
Tout d'abord au niveau des péripéties de l'envoi, il faut signaler que je n'ai eu mon colis que le dimanche : la postière a dû passer au moment où mes parents sortaient le chien et donc elle l'a gentiment déposé sous le hangard, histoire de nous économiser une visite à la poste... sauf qu'elle n'a pas mis de mot dans la boîte aux lettres pour nous en avertir donc mon père est tombé par hasard dessus le dimanche soir. Heureusement le colis n'a pas souffert, ce qui aurait été dommage vu la décoration extérieure.
DSCN3061
Voici le colis une fois ouvert.

DSCN3063
J'adore les petites cordes qui entourent les paquets, c'est si joli et plus vous ne pouvez pas voir tout le détail mais chacune à aussi une petite décoration fixée sur une mini pince à linge.

DSCN3067
Comme vous pouvez le constater, Hathaway m'a vraiment gâtée et encore une fois je la remercie pour son colis.

DSCN3070
Hathaway m'a fait un magnifique marque-page, dont je vais tâcher de prendre soin.
Nous avons le bonhomme de neige Bouillotte-range pyjama, que j'ai appelé Frosty mais que je n'ai pas encore testé, j'attends d'être de retour à Paris avec ma bouilloire. Un assortiment de chocolats, du café, un mélange italien à l'odeur très prometteuse...

DSCN3071
Une boîte de célébration, des ferrero Rochers, deux décorations de Noël et trois bougies noires en forme de sapin, c'est si joli le noir^^.

DSCN3072
Et niveau livre ;
- Quatre Jours avant Noël de Donald Harstad, dont ma mère s'est actuellement emparé donc je peux déjà vous dire que c'est un livre très bien d'après la partie qu'elle a déjà lu et que j'ai aussi hâte de lire parce que j'aime beaucoup les séries mais je n'en ai encore jamais lu avec un Sheriff pour héros.
- La disparue de Noël d'Anne Perry et vous n'imagninerez pas ma joie quand j'ai lu le résumé et découvert qu'un des personnages centraux du livre n'est autre que... Lady Vespasia, un de mes personnages préférés dans la série des Charlotte et Thomas Pitt.
- La promesse de Noël d'Anne Perry est aussi une très bonne surprise car nous suivons le superintendant Runcorn, l'affreux supérieur de Monk. Donc ces deux livres sont vraiment bien tombés, car si Hathaway ne me les avait pas offert, je serais passée à côté, vu que je pensais que ces livres faisaient partie de ses romans situées pendant la première guerre mondiale, et j'ai une tendance à restée dans les séries qui me plaisent donc ça aurait été dommage de passer à côté, alors que j'ai lu dix-neuf des livres de la série des Charlotte et Thomas Pitt, car c'est une série que j'apprécie énormément avec son ambiance victorienne et pour ce qui est de Monk, je n'ai lu que les deux premiers mais je pense que je m'y replongerai quand j'aurai fini l'autre série.
- et pour finir le livre bonus : Carmilla de Sheridan le Fanu pour satisfaire mon goût pour les vampires, là encore c'est un livre que je ne connaissais pas et à côté duquel je serais passée, parce que je ne suis pas une grande fan de Dracula et en fait des livres d'horreur écrits à cette époque, alors qu'en fait l'histoire a l'air vraiment géniale.

Bref, je vous reparlerai de la plupart de ces livres en janvier vu que j'ai prévu de les lire soit dans le cadre du Dark side Challenge soit pour le challenge ABC 2010.

Et maintenant : les décorations de Noël en situation avec d'abord le petit bonhomme de Neige :

SDC12879
et ensuite le petit père Noël en bois en compagnie de Frosty fixé à la lampe au-dessus de mon lit dans ma chambre chez mes parents, ce qui y met ainsi une petite touche de Noël :

SDC12866
De mon côté, j'ai gâté Melmelie qui a ainsi pu découvrir mes talents en matière d'emballage cadeau(et encore là ça allait, car les livres c'est encore facile à emballer mais je vous laisse imaginer à quoi ressemble maintenant Bourriquet...)et de calligraphie...mais je fais des progrès vu que cette fois je ne me suis pas mis de l'encre plein les mains.

Je remercie encore Hathaway pour son joli colis et nos valeureuses mères Noël, Stephie et Pimprenelle, pour ce swap aux couleurs de Noël.

swap noel
Repost 0
24 décembre 2009 4 24 /12 /décembre /2009 11:29
En ce 24 décembre, voici un article que je dédie à Cachou, car je sais que ce que je vais vous faire découvrir aujourd'hui va lui faire plaisir. Il s'agit de :
CD_spaced_out_01.jpg
Eh oui, il y a plusieurs mois de cela, j'ai découvert que William Shatner et Leonard Nimoy s'étaient tous deux lancés dans la chanson à un moment de leur carrière et aussitôt je me suis lancée à la recherche du cd pouvant contenir de telles choses et c'est comme ça que je suis tombée sur Spaced out, le best of Leonard Nimoy et William Shatner.
Voici la liste des pistes :

1. King Henry the Fifth - William Shatner
2. Elegy for the Brave - William Shatner
3. Highly Illogical
4. If I Had a Hammer
5. Mr. Tambourine Man - William Shatner
6. Where Is Love
7. Music to Watch Space Girls By
8. It Was a Very Good Year - William Shatner
9. Ruby, Don't Take Your Love to Town
10. Hamlet - William Shatner
11. Visit to a Sad Planet
12. Abraham, Martin and John
13. Lucy in the Sky With Diamonds - William Shatner
14. If I Was a Carpenter
15. How Insensitive - William Shatner
16. I'd Love Making Love to You
17. Put a Little Love in Your Heart
18. Sunny
19. Gentle on My Mind
20. I Walk the Line
21. Ballad of Bilbo Baggins
22. Everybody's Talkin'
23. Both Sides Now
24. Spock Thoughts

Et maintenant voici quelques unes des chansons :

Dans la série Nimoy chante en tant que Spock voici Highly Illogical :



Dans la série des reprises auxquelles il faut du temps pour s'habituer, If I were a Carpenter mais qui ne vaut pas If I had a Hammer :


Et une qui me fait particulièrement rire non pour les paroles mais la manière dont Nimoy chante, c'est la ballade de Bilbo Baggins et j'ai découvert le clip à l'occasion de ce billet et c'est dur de ne pas pleurer de rire devant un truc pareil, c'est tellement année 60, par contre désolé pour la qualité de l'image, je n'ai pas trouvé de mieux, en tout cas, il y a de quoi se mettre de bonne humeur pour les fêtes :



Et parce que ce n'est pas juste de ne se divertir qu'avec Leonard Nimoy, voici Lucy in the Sky with Diamonds interprêté par William Shatner :



et sa reprise de Mr Tambourine Man :



J'espère que ça vous a amusé et bonnes fêtes de Noël.
Repost 0
Published by The Bursar - dans Live Long and Prosper
commenter cet article
23 décembre 2009 3 23 /12 /décembre /2009 13:33
legende-escrime.gifEn ce 200ème billet, je vais vous parler d'un livre que j'ai eu le mois dernier pour mon anniversaire : La légende de l'escrime de Maître Jacques Castanet.
C'est un livre sympathique de vulgarisation qui s'adresse autant aux escrimeurs qu'aux non-escrimeur, les chapitres sont très cours et les images en abondance, ce qui le rend très agréable parce qu'en dehors des diverses représentations d'escrimeurs sur gravure ou peinture, il y a aussi les cartes postales et les réclames publicitaires. Sinon, ce livre, comme les livres sur le duel, part de l'antiquité, aborde les duels judiciaires du moyen-âge. Le livre retrace l'évolution des armes de l'épée à deux mains à la rapière, puis au fleuret, comment le matériel d'escrime que nous connaissons à l'heure actuelle est apparu, il fait aussi le lien entre les événements historiques et l'escrime, et montre comment l'escrime est peu à peu devenu autre chose qu'une simple technique pour remporter un duel
.

Comme j'avais déjà lu il y a quelques années un livre très complet sur les duels, la partie sur son histoire ne m'a pas appris grande chose, par contre j'ai trouvé très intéressant les passages spécifiquement sur l'escrime et donc sur l'apprentissage des armes en vue du duel. J'ai trouvé très intéressantes les descriptions relatives aux ancêtres de la tenue actuelle. Un des éléments intéressants aussi est la bibliographie a la fin car ce livre donne envie de se plonger dans d'autres afin d'en savoir plus.

C'est donc un livre plaisant qui retrace à grands traits l'histoire de l'escrime, très bien si l'on veut en apprendre  un peu plus sur ce sport.
Repost 0
22 décembre 2009 2 22 /12 /décembre /2009 18:18
CompagnieNoire.jpgAujourd'hui je vais vous parler de la Compagnie noire de Glen Cook.

La Compagnie noire est une troupe de mercenaires qui existe depuis de nombreux siècles et dont le seul honneur consiste dans le fait de toujours rester fidèle à leur employeur, quelles que soient les circonstances. Les activités de la Compagnie sont sans cesse consignées dans des annales et nous suivons donc l'histoire telle qu'elle est consigné par Toubib, le médecin et l'annaliste de la compagnie. Dans cette période de son histoire, la Compagnie est sur le déclin, au service du Syndic de la Beryl mais la situation leur déplaît, donc quand un mystérieux émissaire venu du Nord vient leur offrir une porte de sortie et un nouveau contrat, le capitaine est amené à accepter et la Compagnie se retrouve au service de la Dame. Entre la lutte contre les Rebelles qui veulent renverser la Dame et les querelles de pouvoir entre les Asservis - les sorciers au service de la Dame - la Compagnie aura fort à faire pour rester en vie.

C'est différent de Garrett détective, mais pas tant que ça, car on retrouve l'ambiance assez sombre, où aucun des personnages n'est un héros et d'ailleurs Toubib, nous rappelle de temps à autres qu'il s'agit d'une vraie troupe de mercenaire, c'est-à-dire des dépravés, qui pillent, qui violent, qui torturent pour le plaisir et que si ça ne ressort pas dans les Annales, c'est simplement parce qu'il les édulcore, parce que comme il le dit si bien, on ne doit pas dire du mal de sa famille. Je trouve que la Compagnie noire est assez orignale, parce que nous suivons finalement les méchants, car la Compagnie se fiche de savoir qui elle sert ou plus exactement de savoir s'ils vont servir la justice ou des seigneurs maléfiques qui devraient être anéantis. Donc ça change des histoires d'élus qui vont défaire le seigneur maléfique du royaume d'à côté ou des soldats qui se battent au nom de la Justice.
La-Compagnie-noire.-Les-Livres-du-Nord.jpgLe fait que nous suivions une compagnie de mercenaire m'a beaucoup plu, car j'avais aimé cet aspect dans By the sword ou de Oathbreakers de Mercedes Lackey, où l'on suit les missions d'espionnages, la dureté des campagnes, les différentes stratégies, mais ici ce qui est intéressant c'est qu'on suit le camp d'en face, avec des vrais mercenaires débauchés et cruels, ce qui donne toute une série de réflexion sur le bien et le mal, car le narrateur va s'interroger de temps à autres sur celle qu'ils servent.
J'ai aussi beaucoup aimé les personnages et surtout leurs noms : Toubib, Qu'un oeil, Corbeau... Volesprit est mon asservi préféré, je le trouve intrigant avec ses voix multiples et il a la classe. Toubib est aussi un personnage que j'aime, avec son mélange de romanesque et de cynisme, il est aussi assez différent du personnage traditionnel du médecin, car il ne passe pas son temps à donner des conseils aux autres, et j'ai bien aimé les conséquences de ses saynettes.

Ce premier livre a été une bonne découverte, même si je préfère Garrett Détective, mais c'est dur de rivaliser avec Morlet et son petit footing de 14km. Je lirai la suite avec plaisir pour savoir comment la situation va tourner pour la Compagnie et sur ce qui va se passer au retour de la Rose Blanche.
Repost 0
21 décembre 2009 1 21 /12 /décembre /2009 18:00
Phedre.gifMa lecture de the jane Austen's guide to dating a mené Neph à me proposer de faire une sorte de lecture commune sur le thème de la drague, donc aujourd'hui Neph va vous parler de l'Art d'Aimer d'Ovide et moi, du Phèdre de Platon, puisque le Phèdre est un des deux ouvrages sur lequel je travaille dans le cadre de mon mémoire sur l'homosexualité grecque.

Pour vous le présenter brièvement, le Phèdre est un dialogue de Platon mettant en scène Socrate et Phèdre au bord le l'Illyssus, les cigales chantent, il fait une chaleur étouffante et donc tous deux s'installent dans l'herbe pour parler d'amour, ou plus exactement tout commence avec Phèdre qui revient d'une conférence de Lysias avec entre les mains le discours de Lysias où celui-ci démontre - dans la tradition des éloges paradoxaux à la mode à l'époque dans les écoles de rhétorique - qu'il vaut mieux accorder ses faveurs à qui n'aime pas plutôt qu'à qui aime. Phèdre lit ce discours à Socrate, puis Socrate, n'appréciant pas la manière dont la démonstration est faite, se retrouve à faire un discours sur le même sujet. Ensuite, Socrate va faire un nouveau discours destiné à racheter le précédent car il pense avoir commis un acte impie contre le Dieu Eros et il va faire l'éloge du transport amoureux, ce qui va être l'occasion d'un des mythes platoniciens, celui de la procession divine et de l'âme comme un attelage aîlé. Ce sera l'occasion de développer une théorie de l'amour qui sera ce que nous appelons l'amour Platonicien, c'est-à-dire le fait qu'il convient de ne pas céder au désir charnel, car le véritable amour ne passe pas par la satisfaction d'appétit sexuel mais par le fait de vivre ensemble et de chercher ensemble à atteindre la sagesse.

La dernière partie du dialogue est une discussion, non sur l'amour mais sur la rhétorique, les discours précédents étant considérés comme des exemples de rhétorique et le tout s'inscrit dans une réflexion sur le lien qui devrait exister entre rhétorique et vérité.

lapin offrande amoureuseJe ne vais pas vous parler des théories de Platon, ni des aspects philosophiques de ce texte, ou des problèmes critiques mais de ce que les trois discours nous apprennent des relations amoureuses à Athènes au IVème siècle avant notre ère.
Tout d'abord le sujet du discours de Lysias est : faut-il accorder ses faveurs à celui qui n'aime pas plutôt qu'à celui qui aime ? la personne qui accorde ses faveurs est un adolescent ou un jeune homme, puisque chez les grecs, les relations étaient essentiellement entre un jeune homme, qui occupait un rôle passif, et un homme plus âgé, qui est le partenaire actif dans la relation. Il faut savoir que seul le partenaire actif est considéré comme éprouvant du plaisir dans la relation, ce qui fait que la séduction du jeune homme implique de lui proposer des avantages, ainsi à la fin du Banquet, Alcibiade explique comment il a décidé d'offrir ses faveurs à Socrate - qui ne les a pas accepté - dans le but de profiter de l'enseignement de Socrate. Dans le Phèdre, ce qui est proposé au jeune homme, c'est une sorte d'allié, qui sera là pour le soutenir dans l'adversité. La relation est fondé davantage sur un échange de services que sur de l'affection. Ce qui initialement suscite la relation, c'est la beauté du jeune homme. L'idée d'aimer quelqu'un qui n'a aucune beauté est impensable chez Platon. 
Il faut noter aussi que le sujet du discours de Lysias aurait été complètement immoral si cela avait été une femme et non un jeune homme qui devait décider de la personne à qui offrir ses faveurs. Les femmes de la bonne société athénienne ne choisissait pas leurs époux, le mariage n'était pas fondé sur l'amour mais sur des intérêts financiers et ces femmes n'étaient pas sensée sortir de chez elles et être vue par des hommes extérieurs à la famille, en plus de cela, l'adultère était sévèremment punis, le mari pouvant tuer l'amant s'il surprenait celui-ci en flagrant délis, donc du côté des femmes libres de bonne famille, les possibilités de séduction étaient très limitées et dangereuses.

pederastie-grecqueLes deux premiers discours du Phèdre nous peignent un portrait très négatif de l'amant, c'est l'homme qui n'honore pas ses promesses, qui s'en va dès qu'il a obtenu ce qu'il voulait, qui se vante de ses conquêtes, cherche à rendre l'aimé dépendant. De cette argumentation ainsi que de celle du troisième discours, nous pouvons souligner un trait qui rejoint le grand soucis de theJane Austen's guide to Dating : comment trouver un partenaire durable et pas juste intéressé par le sexe ?
Il y a même une série de constat sur des points sur lesquels on ne peut fonder une relation stable, ainsi, on a l'importance qu'il faut accorder au caractère de l'être aimé, afin de savoir si quand l'attraction due au physique sera passé, il sera possible d'établir une relation d'amitié, le fait que le bon compagnon c'est celui qui va aider l'être aimé à s'améliorer à s'épanouir alors que celui qui n'est intéressé que par son désir ne cherche qu'à encourager l'autre à prendre une forme qui lui plaît, donc à cultiver les traits physiques qui lui plaisent au lieu de chercher le mieux pour son aimé, et il vaut mieux quelqu'un qui va corriger l'aimé plutôt que le flatter sans cesse.

On retrouve derrière les arguments donnés dans les différents discours, des préoccupations qui sont toujours d'actualité et la recherche d'un compagnon durable est présente même chez Platon.



Repost 0
Published by The Bursar - dans Chante - déesse...
commenter cet article

Citations : Terry Pratchett

Interesting time, p.43
*****
Interesting Time p.19
*****
Le Huitième Sortilège p.87
*****
La huitième Couleur p.91
*****
*****

*****

*****
Apes had it worked out. No ape would philosophize, "The mountains is, and is not." They would think, 'The banana is. I will eat the banana. There is no banana. I want another banana."
Unseen Academicals p.76
*****
'I would like permission to fetch a note from my mother, sir.'
Ridcully sighed. 'Rincewind, you once informed me, to my everlasting puzzlement, that you never knew your mother because she ran away before you were born. Distincly remember writing it down in my diary. Would you like another try ?'
'Permission to go and find my mother ?'
Unseen Academicals,  p.187
*****
'The knees should be covered. It is a well-known fact that a glimpse of the male knee can drive women into a frenzy of libidinousness.'
Unseen Academiacls, p.130
*****
"Lord Vetinari's rules : if it takes an Igor to bring you back, you were dead. Briefly dead, it's true, which is why the murderer will be briefly hanged. A quarter of a second usually does it."
Unseen Academicals, p. 98
*****
"I'm a wizard ! We can see things that are really there, you know,"said Ridcully. " And in the case of the Bursar, things that aren't there too."
Hogfather, p 98

Perdu Dans La Vallée ?

Malakos is here too !!!

Archives

Le mot de l'auteur

 

Bienvenue au sein de la vallée des grenouilles séchées,  blog d'une prof de lettres classiques fan de Star Trek et de Terry Pratchett.
Vous trouverez ici mes impressions sur des ouvrages que j'ai lu, des films qui ont retenu mon attention et parfois des séries.
 
Sur ce, je vous souhaite une bonne navigation mais méfiez-vous d'une chose, j'ai une tendance à m'adresser plus à ceux qui ont lu ou vu ce dont je parle, donc quand ce n'est pas votre cas, évitez de continuer votre lecture quand vous atteignez le paragraphe commençant par "dans le détail" ou voici la partie spoiler mais dans la plupart des cas, les spoilers sont en surlignés.

The Bursar

Et pour me laisser un message sans lien avec un article c'est par là :



 
 

One Challenge to rule them All

logo fondcomble

 

Pour s'inscrire, c'est par là.


Pour consulter les billets publiés par les autres membres de la Communauté ou laisser les liens de vos article, c'est ici.


Pour les logos des différents niveaux c'est là.


Pour les différents logos généraux, c'est ici et .

 


***********************


De mon côté, je vais faire le challenge Valar !

 

Jusqu'ici j'ai peu avancé.

J'ai lu :

The Hobbit

Le Silmarillion

The Fellowship of the Ring

The Two Towers

 

L'adieu au Roi, chansons pour J.R.R. Tolkien

Beowulf

 

 

Challengevalar 2

mes coups de coeur

Mes coups de coeur 2009














Mes coups de coeur 2010

sherlock-holmes-2009

Homère et Shakespeare en banlieue
seigneursOlympe
team medical 01
koi-suru-bo-kun-kaiosha-1
starship troopers
lovely_teacher.jpg
hei-sensei.jpg
rocky-horror-picture-show-posters.jpg
petits meurtres à l'anglaise
galaxy-quest-deluxe-edition-dvd
Couverture-Princesse-Soso.jpg
maurice.jpg
Mes coups de coeur 2011
gemmell legende
bowie labyrinth jim henson movie poster
grammaire
st trinian
Mes coups de coeur 2012
Crimson Spell