Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 juin 2010 2 01 /06 /juin /2010 17:19

Il était une fois une blogueuse sadique qui n'avait pas lu en entier certains "classiques" et c'est alors que deux blogueuses qui passaient par là, s'émurent d'une telle lacune et décidèrent de prendre les choses en main, et d'accompagner notre blogueuse sadique jusqu'au coeur de la Montagne du Destin...

 

 

SDC13502

 

C'est ainsi que Remiranda et moi-même avons la joie de vous présenter the Middle-Earth Challenge : One Challenge to Rule Them All.

 

Logo 8

 

Le but est de découvrir (ou redécouvrir) l'univers de Tolkien.

 

Pour se faire, nous vous proposons plusieurs niveaux de difficulté :

 

- le challenge Hobbit, qui consiste dans la lecture d'un seul ouvrage de Tolkien.

- le challenge de l'Anneau qui consiste dans la lecture de Bilbo le Hobbit et du Seigneur des Anneaux.

- le challenge Elfique qui constiste dans la lecture du Silmarillion, des Contes et légendes inachevés, de Bilbo le hobbit et du Seigneur des Anneaux, et d'un ouvrage sur Tolkien ou son oeuvre, ou inspiré de celui-ci comme les parodies ou les adaptations en bande-dessinées.

- le challenge Valar qui consiste dans la lecture du Silmarillion, des Contes et légendes inachevés, de Bilbo le hobbit, du Seigneur des Anneaux, des Enfants de Hurin, la légende de Sigurd et Gudrun, les 5 premiers tomes de l'histoire de la Terre du milieu, ainsi que dans la lecture d'un ouvrage sur Tolkien ou son oeuvre et d'une de ses sources d'inspirations telles que Beowulf, les Edda, la saga Völsunga, le Kalevala, ou Crist de Cynewulf.

 

Et je remercie Isil pour sa contribution, puisque c'est elle qui a l'origine de la liste pour le challenge Valar.


En plus de ces ouvrages, il est possible de lire le reste de l'oeuvre de Tolkien ou plusieurs ouvrages sur son oeuvre, Resmiranda et moi-même récompenseront la personne qui aura lu et publié le plus grand nombre de billet.

 

SDC13504

  

Niveau organisation, je m'occupe des inscriptions, donc si vous voulez être des nôtres, signalez-le moi en commentaire avec le niveau de difficulté choisie.

 

Pour ce qui est du récapitulatif des billets, ça se passe désormais ici, et il est préférable de me signaler les billets car je n'ai plus autant de temps que je le voudrais pour faire le tour des blogs. 

 

Pour les logos, voici ceux qui ont été réalisé par Resmiranda, vous pouvez reprendre ceux qui vous plaisent, et il y en a encore d'autres que vous pourrez trouver ici et pour les logos propres à chaque niveau.



  logo cartelogo-argonath.jpg

 

 

 

 

 

 


 

 

 

logo-l-oeil-de-Sauron.jpg

logo-minas-tirith.jpg

 

 

 

logo-pelargir.jpg

 

 

 

 

 

 

 

logo One ring

 

 

 

 

 

 

La date de fin du challenge est décembre 2012.

 

Les valeurs membres de notre communauté sont :

 

Challenge hobbit

 

challenge Hobbit : lagrande Stef, **Fleur**, Sofynet, LadyScar, Fée bourbonnaise, Julien le naufragé, Frankie, Eve, Isabelle A, Erato, Pyepi,

 

 

 

 

Challenge-de-l-anneau.JPG challenge de l'Anneau : Marie Russia, Olya, Tortoise, Chinchilla, Bladelor, Myrdinn, Selena, Anne Shirley, Maribel, Spocky, Petite étoile sadique, Laure, Jana, Aurore M, Talinou9, Anne-Laure, Shana, Clairdelune, Zahlya, Cerisia, Morrison, Neverwhere,

 


 

Challenge-elfique.JPGchallenge Elfique : Acro, Shaya, Eirilys, Resmiranda, Kittkat, Neph, BlueGrey, LoloSetsuka, Evertkhorus, Nathalie, Narmelle, Trillian, Karline Demey, Ellcrys, Taliesin, Isabelle, A.C. de Haenne, Yo, Craklou, Valentine, Odéo, Céline, Boubou, Sollyne,

 

 

 

 

Challengevalar-2.JPG

  challenge Valar : Isil, Yueyin, The Bursar, Mr Zombi, Calenwen, Vanou, Misty Dog, Pogo, Folfaerie, Kusa, LouiseMiches, Lexounet, Katzenlyly, Flo, lebonsai, Azariel,

 

 

 

Bonne lecture !


Three Rings for The Elven-kings under the sky...

 

Edit du 6 juin 16h41 : le planning débutant réalisé par Resmiranda vient d'être rajouté à ce billet et Resmiranda a réalisé une nouvelle série de logos que l'on peut voir ici, ainsi que différents logos pour chaque niveau ici.

Edit du 9 juin 22h31 : la page facebook du challenge est ici.

Edit du 21 décembre 2011 : date de fin du challenge repoussée à décembre 2012 et changement de l'adresse pour le récapitulatif des billets.

Repost 0
31 mai 2010 1 31 /05 /mai /2010 12:35

kawaï

Aujourd'hui, c'est le grand déballage du swap Kawai et si vous vous attendiez à un billet sur HP7, sachez que je suis désolée mais il n'y aura certainement pas de billet dessus ce mois-ci, car j'ai décidé de garder ce tome pour après mes oraux, car là je ne suis pas en mesure de l'apprécier. Il vous faudra également attendre pour le quizz potteresque de 7ème année(et pour mes réponses pour le 6ème).

 

Voilà pour les annonces, maintenant passons au colis que m'a envoyé Diddy.

Tout comme pour le swap Holmes, celui-ci a dû m'attendre vu que je ne suis rentrée que mercredi et qu'il est arrivé pendant le week-end de la Pentecôte. Il s'est d'ailleurs retrouvé chez une voisine parce que mes parents n'étaient pas là(les mystères de la distribution des colis à la campagne sont impénétrables)mais il m'est tout de même arrivé sans encombre.

 

Swap kawai carton

 

Dans mon colis, des petits paquets Kawaï m'attendaient ainsi qu'une jolie carte de chat-pirate sur fond de têtes de mort(ben oui, j'aime ce genre de motif).

 

Swap kawai paquets

 

J'ai énormément aimé le papier d'emballage tiré de manga, avec en particulier le beau Sébastian auquel j'étais sur le point d'être présentée. J'ai aussi reconnu Shinobi Life, qui est un des manga que j'ai découvert en préparant ce swap.

 

A noter dans le fond YorkVador, dans son troisième panier(c'est le fameux panier oui-mais-non-on-va-quand-même-pas-le-laisser-ça-fait-désordre et qui reste envers et malgré tout, parce que certaines personnes sont prêtes à tout pour ne pas avoir de chien sur les genoux en regardant la tv)et qui se moque assez royalement de ce qui passe. Ben, oui, YorkVador se fait vieux, donc à 21h45, Monsieur Dort.

 

Swap kawai déballé

 

Une fois le grand déballage fini, j'ai eu la joie de découvrir :

- le tome 1 de Black Butler, que j'ai déjà dévoré et dont je suis en train d'envisager d'acheter la suite, parce que je trouve les graphismes géniaux et Sebastian est un personnage plein de surprises^^(et j'aimerais bien savoir pourquoi Ciel a décidé de faire un pacte avec un diable).

- le tome 1 de Vampir, une série que je ne connais absolument pas et que je vais pouvoir la découvrir.

- le tome 1 de letter Bee, un shonen d'Héroïc Fantasy, dont certaines images me rappellent un peu Nausicäa et la vallée du vent, l'histoire a l'air géniale.

- le dvd du tombeau des Lucioles, que je me garde pour un soir toute seule à la maison, parce qu'une de mes amies m'a prévenue que la fin était très triste(enfin ce n'était pas sa formulation).

- du chocolat blanc au malabar, saveur que j'avais envie de découvrir depuis quelques temps et au final, ça a effectivement goût de malabar.

- du café qui a l'air de sentir très bon(je me le garde pour les oraux.. on tire son réconfort d'où on peut).

- une tasse très jolie et qui a mon avis doit pouvoir servir de verre(je suis étudiante pour ceux qui l'auraient oublié, donc j'ai un mode de vie étudiant avec la vaisselle assortie : je possède 3 verres(5 si on compte les deux verres à liqueurs) : un verre coca-cola et un verre à whisky, et je suis obligée de me servir de tasse à café comme bol... en même temps, on ne peut pas dire que j'ai la place d'avoir de la vaisselle et encore nous sommes loin de ma chambre à Dijon, où la cafetière côtoyait mes dictionnaires et quelques autres livres, ce qui a conduit ma grammaire latine a voir sa tranche couverte de tâches de café suite à un incident malencontreux).

- un super calepin Goodbye Kitty qui est vraiment tombé à point, car en temps normal je n'utilise pas de bloc-note, en dehors de celui qui me sert pour mon mémoire, mais là, avec la préparation des oraux, ce nouveau bloc ne me quitte plus, j'ai déjà dû en remplir une dizaine de pages, car il est vraiment parfait : niveau épaisseur, il est suffisamment épais pour que je puisse écrire sur mes genoux(je ne travaille pas que très rarement sur un bureau... petite étoile pourrait vous donner une des raisons) et en même temps, il n'y a pas de ligne donc je peux griffonner dessus au criterium, ce qui était un des intérêt de ce type de bloc-note(j'ai eu une période mini bloc-note au lycée, mais j'ai fini par passé aux fiches bristol, parce que je ne parvenais jamais à retrouver mes notes...).

 

et pour finir, le petit objet qui m'a comblé de joie : un mini Ed, qui ne quitte plus mon téléphone.

 

swap kawai ed

 

J'aime beaucoup son expression, en plus il a les mains jointes comme s'il était en train de faire de l'alchimie et niveau détail, dans le dos, on a même le symbole qui orne la veste d'Ed.


Je remercie ma binôme Diddy pour son colis, et nos deux organisatrices, Celsmoon et Emmyne, pour ce swap très Kawaï, qui m'a permis de découvrir plein de nouveaux mangas.

Repost 0
29 mai 2010 6 29 /05 /mai /2010 18:17

Voici la suite de mon récit du week-end que j'ai passé avec Petite étoile sadique et Cachou. Hier, nous nous étions arrêté à la fin de la rencontre entre bloggueuses à Lille.

 

Le Samedi soir : Chez Cachou.

 

Fourbues, chargés de livres et les pieds endoloris, nous avons regagné Tournai, où nous avons fait une halte à la friterie, où nous avons acheté notre repas du soir(les friteries sont des endroits merveilleux).


Après ce charmant repas calorique, nous avons passé quelques temps sur l'ordi à se faire découvrir toutes sortes de clip, dont celui-ci, que j'aime beaucoup : Bohemian Rhapsody version Muppet. Mamma ?

 

 

 

 

Ensuite Cachou et moi, nous sommes fait laminer par Petite étoile, à Il était une fois, jeu qui consiste à raconter une histoire à partir des cartes contes que l'on a tiré.

 

Cette soirée fut l'occasion de découvrir la passion de Cachou-le-chat pour les chaussures et en particulier celles de Petite étoile...

SDC13458

 

Nous avons aussi fait le bilan de nos achats, moment où Cachou a tenté de nous convaincre qu'elle avait la pile la plus petite...

 

SDC13465

 

à gauche, la pile de Petite étoile, au milieu celle de Cachou et à droite ma pile que l'on reconnait aisément à la tranche de mes nouveaux budés(et là je suis en train d'envisager de m'acheter un Démosthène...).

Ma pile et celle de Cachou contiennent quelques cadeaux, dont Terminator and Philosophy, qui est évidemment le cadeau que j'ai offert à Cachou pour la remercier de son accueil(si vous ne comprenez pas le "évidemment", c'est que ma passion pour ce type d'ouvrage vous a échappé).

De mon côté, j'ai reçu Petite étoile deux Star Trek : Meurtres sur Vulcain et Le concept Prométhée. J'ai hâte de lire meurtres sur Vulcain(on se demande pourquoi..).

Petite étoile est repartie de chez moi avec les Petits dieux de Terry Pratchett(qui montre jusqu'où j'ai pu aller dans mes tentatives pour lui faire lire HP6) et un vieux Dr Who, que j'avais trouvé chez Boulinier et que j'avais gardé dans ma bibliothèque dans l'espoir de pouvoir faire un jour une heureuse parmi les fans du Docteur.

 

Le dimanche : Chez Cachou.

 

Après une petite grasse matinée, nous avons regardé la nuit des morts vivants, film qui m'a permis de combler quelques lacunes et de mieux comprendre Shaun of the Dead.  Ensuite nous avons erré dans Tournai en quête d'une friterie ouverte et fini à Carrefour.Puis l'après-midi touchant à sa fin, il fut temps de se séparer et d'aller prendre notre train. Petite étoile et moi avons eu l'occasion de découvrir les trains belges, avec l'annonceur de la gare qui semblait sur le point de se pendre. Ce fut l'occasion de découvrir qu'il manque quelque chose à un voyage en train quand on n'a pas droit à notre petite voix Sncf.

 

18h : Lilles-Flandres.

 

Pour des questions pratiques, nous n'avions pas acheté nos billets retour à l'avance et donc ce fut la grande surprise devant l'automate : il n'y avait plus de trains disponibles avant 21h. Comme la gare de Lille n'est pas forcément un endroit où l'on a envie de passer trois heures, nous sommes retournées au Trois Brasseurs, histoire de patienter sans être dérangées et en plus, c'est très peu cher. J'ai commandé un truc de dégustation avec 4 bières différentes, l'idéal pour patienter pendant aussi longtemps(et surtout pour ne rien avoir à recommander).

 

SDC13472


Une fois de retour à Paris, j'ai initié Petite étoile à Star Trek(je vous jure qu'elle était consentante).


Lundi : Paris


Après une grasse matinée honorable, nous sommes parties faire un tour à W.H.Smith, où je n'ai rien acheté mais où Petite étoile a trouvé son bonheur tout en restant raisonnable. Nous sommes ensuite allées chez Boulinier, où j'ai découvert l'étage manga et où Petite étoile a trouvé des Star Wars.

Comme nos pieds étaient endoloris(pour Petite étoile, c'était les séquelles des jours précédents tnadis que dans mon cas, c'était simplement dû au fait que j'avais mis de nouvelles chaussures), nous avons regagné alors ma chambre où Petite étoile a pu laisser des traces de son adn dans mon lavabo(c'est moche la chauleur). Nous avons mangé devant l'épisode de Star Trek mettant en scène les Tribbles(car ça aurait été dommage que Petite étoile reparte sans connaître les Tribbles).


16h50, c'est le moment de se séparer, Petite étoile prend son tgv tandis que je pars retrouver mon mémoire.


Voilà pour le récit (non) palpitant de la fin de mon week-end de la Pentecôte.


Je vous retrouve lundi pour le déballage du swap Kawaï(car je suis actuellement plongé dans la préparation des oraux du capes, donc je ne peux malheureusement plus maintenir mon rythme de publication).

Repost 0
28 mai 2010 5 28 /05 /mai /2010 15:00

SDC13449

 

Avec pas mal de retard, voici mon récit du week-end de la Pentecôte que j'ai passé en compagnie de petite étoile sadique et durant lequel nous sommes allées rendre visite à Cachou et avons participé à une rencontre entre blogueuses. Bien qu'il ne soit pas présent sur les photos, sachez que Thumper fut présent, mais pour des raisons qui ne dépendent pas de moi(comme le fait de devoir marcher sur un autre trottoir si je le gardais sorti...), il a passé l'après-midi dans mon sac à main avec mon vocabulaire de grec fraîchement acheté à la bourse au livre.


Vendredi soir : arrivée de Petite étoile à Paris.


La soirée fut sympa, nous n'avons pas suivi grand chose du secret du chevalier d'Eon et Petite étoile ne verra plus jamais la céramique grecque comme avant. Nous avons ensuite regarder l'Etrange Noël de Mr Jack, parce que petite étoile ne voulait plus aller coucher depuis le moment où elle l'avait vu dans ma bibliothèque...Vers 2h nous sommes allées coucher(comprendre Petite étoile est allée dormir), j'ai lu un peu et quand j'ai coupé la lumière, Petite étoile m'a prise pour un de ses chiens et m'a parlé d'une baballe...après ça je n'ai plus osé rallumer la lumière.


Samedi matin : à Tournai


Après quelques problèmes dans le tgv due à la panne et qui a fait que nos places  étaient déjà occupées, nous sommes parvenues sans encombre à Lille, où Cachou est venu nous prendre. Après une brève pause chez elle pour déposer nos affaires, présenter Petite étoile à Cachou-le-chat et faire visiter l'immense appart de Cachou à Petite étoile(pendant que je constatais à quel point la pal-cheminée de Cachou s'était développé depuis ma précédente visite...), nous sommes allées à la bourse aux livres, car Petite étoile tenait à découvrir cet endroit hautement cachouesque.

 

Je fus très raisonnable, ayant déjà fait des folies la dernière fois. J'ai trouvé une édition des oeuvres complètes de Shakespeare, qui inclut les Sonnets(ce qui fait que j'ai maintenant des penguins en trop, mais c'est une autre histoire...), j'ai aussi trouvé un petit vocabulaire de grec, que je trouve très réconfortant, car je connais l'essentiel du vocabulaire qu'il contient, et la guerre des gaules en classiques Hachette, l'édition faite pour le petit latin vu qu'elle ne contient que le texte latin et des notes pour faciliter la traduction, et en plus il y a des cartes(oui, Neph, je sens que tu dois baver d'envie devant ton clavier). Pour mon mémoire, j'ai trouvé le sexe et l'effroi de Pascal Quignard. J'ai aggrandi ma collection d'Agatha Christie avec pour héros les Beresford, avec Mon petit doigt m'a dit et N ou M. Et pour finir, j'ai acheté La quête des Jedis, parce que je croyais que la promotion trois livres pour le prix de deux était une offre annuelle et non ponctuelle, mais du coup j'ai déjà mon livre pour les Summer Star Wars !!!


Rencontre du troisième type

 

Nous sommes ensuite parties pour Lille, où nous avions rendez-vous à 12h30 avec Pickwick, Lhisbei et Mr Lhisbei, Faelys et Resmiranda. Certaines personnes que je ne nommerai pas ont envisagé de m'abandonner dans les couloirs du centre commercial, parce que j'avais eu la bonne idée de sortir le point de ralliement sur le parking...mais au moins personne ne s'est perdu dans le gare... le fait que j'ai bien agité le point de ralliement n'y est peut-être pas étranger....


SDC13445.JPG

Nous sommes ensuite allés manger au Trois brasseurs, charmante Brasserie à côté de la gare, qui propose des cocktails à base de bière(le mien devait être quelque chose comme bière ambrée-cassis) mais aussi une grande variété de flamenkuch ! j'ai évidemment opté pour la flamenkuch savoyarde et au dessert, j'ai testé le Chti' ramisu, qui était très bon.


Le repas fut très agréable, Resmiranda et moi avons tenté sans trop de succès de convertir Pickwick à Terry Pratchett, Lhisbei a tenté de m'expliquer le revirement d'Anakin dans la prélogie Star Wars, et quelques projets ont pris naissance dans notre coin de table(c'est-à-dire du côté de Pickwick, Resmiranda, petite étoile et moi-même), dont vous entendrez rapidement parlé, mais les fans de Tolkien et de Star Wars seront certainement ravis^^.


SDC13446

 

Après le repas, nous sommes partis à l'assaut des librairies Lilloises, avec tout d'abord une librairie spécialisée dans les mangas et les comics, le Bazar du Bizarre où j'ai trouvé un porte-clef, qui reproduit le blason qui orne la montre d'argent des Alchimistes d'état ! et où le vendeur m'a finalement convaincu d'acheter Star Trek Reflexions. C'était une boutique très agréable et pleine de tentations.


Ensuite nous sommes allées à la Librairie des Quatre chemins, où je n'ai rien acheté mais ai découvert quelques ouvrages sur Sherlock Holmes.


Puis nous avons passé du temps à la Vieille Bourse, une cour pleine de Bouquinistes.


SDC13450


J'en ai eu pour 15euros(les prix sont destinés à Neph, car je crois que c'est une des rares personnes qui passent ici qui soit capables d'apprécier véritablement ma bibliothèque[et qui ne se fait pas de fausses idées sur les joueuses de flûtes !!!!]... qui n'a jamais dû acheter un Budé ne peut comprendre), car j'ai trouvé un coin où les livres étaient à 3euros et 5euros les deux et où en fouillant je suis tombée sur des budés et des vieux livres de latin ! je suis repartie avec deux Budés : le tome 2 de la Guerre des Gaules qui contient les livres V à VIII, édition de 1926, et le tome II d'Euripide, qui contient Hippolyte, Andromaque et hécube, dans une édition très récente mais dont il manque juste la page de titre et où il y a un trou dans la couverture, parce que c'est un livre de bibliothèque dont on a enlevé les marques. J'ai aussi trouvé trois autres livres de petit latin : de De amicitia  et les  Catilinaires de Cicéron, le De vita et Moribus de Julii Agricolae de Tacite et j'ai pris aussi une vieille édition des Aventures de Télémaque de Fénelon.


Voici un petit aperçu des Classiques Hachettes :


SDC13487.JPG


Après, nous sommes allées nous rafraîchir dans un bar-salon de thé et nous avons fait une photo-bilan des dégats :


SDC13452


SDC13453

Je trouve qu'on a été bien raisonnable dans l'ensemble.


Pour finir, nous sommes allés au Furet du Nord, où je n'ai acheté qu'un jeu de cartes : Fantasy. Je préfère Gibert au Furet, car je trouve que le Furet est trop labyrinthique et j'ai l'impression que Gibert est mieux fourni en matière d'ouvrages sérieux(oui, je ne juge pas une librairie en fonction de ses romans mais de ses critiques littéraires et de ses Budés...en plus Gibert a des Loeb).


Ce fut une après-midi super, et j'espère que l'on aura l'occasion de se revoir, car j'ai vraiment passer un bon moment.


La prochaine rencontre coorganisée par Cachou et moi-même devrait avoir lieu à Paris en août.


Demain je vous raconterai la suite du week-end(parce que là il faut vraiment que j'aille bosser).

 
Repost 0
27 mai 2010 4 27 /05 /mai /2010 22:18

swap holmes

Aujourd'hui(et oui, j'étais un brin en retard, donc je ne publie qu'à cette heure-ci), c'est le grand déballage du swap Holmes et je peux déjà vous dire que ma swappeuse m'a vraiment gâtée et je n'ose imaginer le temps nécessaire pour faire ce colis.

 

SDC13474.JPG

 

Ce joli colis m'a attendu plusieurs jours, puisque je ne suis rentrée chez mes parents qu'hier et je n'ai fini d'en percer les mystères que cet après-midi(YorkVador m'a empêché de me lever). En tous cas, les pingouins Linux sont adorables(et les grenouilles que l'on rencontrait à l'intérieur aussi).

  swap holmes ouvert

 

Et donc une fois les paquets déballés, voici ce qui m'attendait :

 

Swap holmes énigme

 

Eh oui, ma swappeuse m'a laissé toute une série d'énigmes destinées à me conduire sur son blog, certaines étaient plus faciles que d'autres(heureusement qu'il y avait un second indice pour king Khan où je n'aurais jamais trouvé), je me suis trompée sur une une lettre mais à la fin, j'ai réussi à tout remettre dans l'ordre et ma swappeuse n'était autre que Lounima ! J'adore les différents cartes.

 

Swap holmes all

 

J'ai donc reçu :

 

- L'instinct de l'équarisseur de Thomas Day, livre qui me faisait envie pour son Holmes "assassin de la Reine".

- Le dossier Holmes-Dracula et Dracula et les Spirites de Fred Saberhagen, qui suscitent ma curiosité quant à ce que peut donner la rencontre Holmes-Dracula, je tâcherai de visualiser Peter Cushing VS Christopher Lee.

- The Seven-per-cent solution, dont j'avais vu l'adaptation, et sa suite, the Canary Trainer de Nicholas Meyer que je ne connais pas encore, mais les éditions sont très belles.

- Without a clue, la parodie qui me fait penser à Remington Steele, où le vrai détective est Watson et Holmes une simple couverture.

- 5 marque-pages très jolis.

- un bloc-note très drôle et qui fut très utile pour la résolution des énigmes("y a un gros type barbu qui vient de sortir de la lampe à huile, il voudrait savoir ce que tu veux :)")

- deux pistolets à eau pour affronter les dangers de la vie de détective(et qui plaisent beaucoup à mes neveux).

- et pleins de douceurs(le tendre moment au chocolat blanc est merveilleux).

 

Je remercie encore Lounima pour ce merveilleux colis et je remercie Fashion et Emma pour ce super swap.

 

De mon côté, j'ai testé les aptitudes de détective de Co.

Repost 0
21 mai 2010 5 21 /05 /mai /2010 17:38

pride-and-prejudice-and-zombies.jpg"It is a truth universally acknowledged that a zombie in possession of brains must be in want of more brains."

 

Aujourd'hui je vais vous parler de Pride and Prejudice and Zombies de Seth Grahame-Smith et Jane Austen(qui n'avait rien demandé dans cet histoire), livre que j'ai emprunté à Cachou, parce que les critiques à son sujet étaient assez mauvaises pour ne pas me donner envie de l'acheter.

 

Cinquante-cinq ans plus tôt, une mystérieuse épidémie a frappé l'Angleterre, et les morts désormais sortent de leurs tombes en quête de cervelles à dévorer et quiconque a été mordu court le risque de contracter cette mystérieuse fièvre et d'aller rejoindre les légions de Satan. Face à ce monde hostile, Mr Bennet a fait instruire ces cinq filles en Chine dans les arts mortifères et c'est ainsi que les cinq soeurs Bennet sont les protectrices de l'Hertfordshire, toujours prête à débarrasser la campagne des hordes innommables qui la parcourt. Mrs Bennet, de son côté, ne pense qu'à marier ses filles et quand elle apprend que Netherfield a été loué par un jeune gentleman, c'est le début des projets, pour essayer de caser une de ses filles.


Le début du livre est trompeur, car il donne l'impression qu'on va passer un bon moment, mais je trouve que l'inspiration de l'auteur s'est essoufflé dès le bal de Netherfield, donc au bout d'un moment l'histoire est lassante et en particulier le fait d'introduire des Ninjas, en montrant notre bonne société anglaise prise d'un engouement pour l'Orient(je crois que je n'arriverais pas à me remettre de la décoration de Pemberley revu et corrigée à l'orientale) et ses arts martiaux.

pride---p-zombie.jpgCe qui m'a agacé dans ce recourt à l'Orient, c'est qu'il n'est absolument pas justifié et je n'ai pu m'empêcher de ressentir qu'il s'agissait là d'une faute de l'auteur, qui s'est servi des clichés véhiculés par les films d'arts martiaux pour faire son histoire, plutôt que de faire des recherches sur la pratique de l'escrime en Europe.  Car si l'auteur avait une quelconque connaissance de la pratique de l'escrime en Europe, il ne serait pas allé chercher les ninjas, puisque les Anglais n'ont jamais eu besoin d'eux pour apprendre à tenir une épée...Au début, la morale des samouraï et des Shaolin, c'est sympa mais ça m'a lassé très vite et j'ai fini par avoir envie d'étriper Lizzie à chaque fois qu'elle mentionnait ses "seven cuts of dishonor".

Dans les autres points négatifs, ce sont les modifications apportées à certains personnages, comme le fait que Whickam en plus de laisser des dettes, sème des bâtards en quantité, que Mr Bennet n'a pas toujours été fidèle comme Mrs Gardiner et surtout le fait que Darcy n'hésite pas à donner de bonnes corrections à ceux qui le trahissent(je n'ai pas du tout apprécier le fait qu'il tabasse Whickam au point de le rendre infirme, ce n'est pas du tout dans le personnage).


Sinon, il y a des points positifs, le début est assez bien fait, j'ai bien aimé l'explication donnée à l'obsession de Mrs Bennet de marier ses filles. J'ai aussi beaucoup aimé les euphémismes utilisés pour désigner les zombies et le nom des ligues et associations auxquelles Mr Bingley et Mr Darcy appartiennent.


p-p-zombie.jpgEnsuite(attention spoiler), j'aimé le fait que Charlotte devienne un zombie, et surtout le fait que personne ne semble s'apercevoir de la chose lors de la visite de Lizzie dans le Devonshire, en particulier ses parents, car tout de suite, ça donne une autre image des personnages, qui sont tellement obsédés par les biens matériels, qu'ils se fichent de l'individu lui-même et donc on ne s'intéresse à Charlotte que par les avantages matériels qu'elle a et c'est la seule compte qui compte à son sujet. C'est également ce que j'ai aimé dans le fait que Whickam devienne infirme, j'ai adoré les exclamations de joie de Mrs Bennet qui ne s'intéresse qu'au fait que sa fille soit marié et non à l'état dans lequel se trouve le mari. Ces deux éléments donnaient une vision plutôt sombre de la société victorienne, ce qui est un effet que j'ai apprécié, mais que j'ai trouvé mal exploité, car on ne parle pas tant que ça du fait que Charlotte soit un zombie, ce que j'ai trouvé décevant et pour Whickam, j'ai trouvé que c'était mal introduit, car quand on ne sait pas pourquoi il épouse Lydia et que tout le monde s'interroge sur la raison pour laquelle il l'accepte pour si peu, j'ai trouvé ça peu cohérent vu que s'il est infirme et incontinent, il devrait au contraire être empressé de s'assurer une garde-malade non-rémunérée à vie. Puis quand on sait que c'est en fait Darcy qui l'a rendu ainsi, j'ai trouvé que c'était pire, vu que ça ne ressemblait pas du tout à Darcy.


Pour la question de ma référence à Flaubert dans le titre de cet article, il s'agit d'une réflexion qui m'est venu en lisant la seconde demande en mariage de Darcy et les scènes qui suivent où Darcy explique comment il est tombé amoureux de Lizzie. J'ai trouvé que c'était très décevant, parce qu'on tue seulement des zombies sur le chemin du retour, alors que ça aurait été génial s'ils avaient tenu cette discussion sur l'origine de leurs sentiments, pendant une grosse attaque de zombie, le contraste aurait pu donner quelque chose de drôle, ce qui m'a fait pensé à Flaubert, car, dans Mme Bovary, le moment où Rodolphe fait sa cour à Emma avec son discours sur les âmes soeurs avec en bruit de fonds les commentaires des commices agricoles dont "Fumiers", est vraiment l'exemple parfait d'une mise en dérision du langage amoureux, et c'est un tel effet qu'on aurait pu attendre d'une parodie à base de zombies.(fin des spoilers).


Une autre chose que j'ai aimé furent les illustrations.


Dans l'ensemble, c'est un livre décevant, une parodie assez plate bien qu'il y ait un ou deux passages assez savoureux.

Repost 0
20 mai 2010 4 20 /05 /mai /2010 15:47

Et voici la grande nouvelle du jour : Je suis admissible !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


SDC13439.JPG


Les résultats du capes de Lettres Classiques sont tombés en fin de matinée et une de mes amies me l'a appris par message(je n'étais pas levée...), donc après je me suis précipitée sur l'ordi(qui ne s'allumait pas assez vite à mon goût) et depuis je suis sur un petit nuage. Donc ce soir, ce sera célébration avec une amie devant Alien 4 et une bouteille d'alcool médieval que je vais aller acheter pour célébrer l'occasion(car évidemment les deux bouteilles que j'ai acheté au marché des templiers, sont chez mes parents...).


Ce week-end risque aussi d'être gai, vu que je ne serais donc pas en train de m'inquiéter pour les résultats(ils devaient tomber mardi), donc ce sera festif, tout comme demain soir, puisque petite étoile arrive demain soir.


Demain, je vous parlerai Zombie.

Repost 0
19 mai 2010 3 19 /05 /mai /2010 20:27

cafekickijoji5.jpgAujourd'hui je vais vous parler d'un manga en trois tome Au café Kichijôji de Kyoko Negishu et Yuki Miyamoto.


Ce manga raconte le quotidien d'un café, où se succèdent des situations triviales, souvent déjantées. Les héros sont les cinq employés du café. Il y a :


- Tarô, le personnage raisonnable qui s'assure que tout le monde fait son boulot et sur qui le patron peut compter. C'est un maniac de la propreté et il collectionne les produits d'entretien.

- Maki, le beau gosse, occupé à songer aux filles, un brin fainéant. C'est le voisin de Tarô, ce qui cause pas mal de friction, car lui, c'est un gros bordélique, au point que l'on suspecte la présence de cafard chez lui.

- Toku, l'étudiant en mi-temps, toujours fauché, qui se nourrit plus ou moins comme il peut et qui possède deux hamsters, que les autres appelent des "rations de survie", persuadé qu'il les garde pour une période de disette.

cafe-manga.jpg- Jun, l'autre mi-temps, qui sous ses airs efféminés est d'une force considérable et à qui il ne faut pas faire remarquer ses traits effeminés.

- Minagawa, qui est le personnage bizarre, qui fait des sortes de poupée vaudou et trempe dans toutes sortes de truc occulte, il est un peu effrayant et c'est le cuisinier hyper efficace du café. Il a un chat, Sukekiyo, masse de poils énorme.


Et bien-sûr on a aussi le patron qui apparaît de temps à autres.


Le graphisme m'a enchanté. Les histoires sont agréables, entre les tensions entre Tarô et Maki, les divers incidents malencontreux où Maki se trouve embarqué et derrière lesquels Minagawa n'est jamais loin.


J'ai particulièrement aimé le personnage de Minagawa, qui fait toujours tourner les autres en bourrique et qui a toujours cette aura un peu particulier, d'autant que ses bulles sont dessinées différemment de celle des autres, certainement pour souligner le côté creepy de sa voix.


J'ai bien aimé les trois tomes de ce manga, je trouve même dommage qu'il n'y en ait que trois, car je ne m'en lasse pas.

Repost 0
Published by The Bursar - dans In the mood for Japan
commenter cet article
18 mai 2010 2 18 /05 /mai /2010 15:51

fever_pitch_nick_hornby.pngAujourd'hui, nous allons parler de Fever Pitch de Nick Hornby, non parce que j'ai succombé à la passion qui anime en ce moment la blogosphère pour cet auteur, mais pour la bonne et simple raison que j'ai séché tellement de cours d'anglais ce semestre, que je me suis retrouvée avec plus ou moins l'obligation de faire mon commentaire de civilisation sur un texte tiré de ce livre(parce qu'en plus du partiel, il y a un commentaire obligatoire à rendre sur un des textes au planning, donc c'était ça ou un texte qui avait l'air d'être vraiment infernal).  Du coup, je me suis retrouvée à faire des recherches sur le football, l'hooliganisme et à lire une partie du livre. Je m'en suis finalement bien tiré pour le commentaire, ce qui me laisse une marge d'erreur assez bonne pour le partiel de demain(je peux descendre jusqu'à 5). Ayant déjà lu un tiers du livre et Hornby étant un auteur connu, je me suis finalement décidée à continuer de le livre malgré le fait que ça n'avait plus aucune utilité et je n'ai pas regretté d'aller jusqu'au bout, car c'était finalement un livre agréable(alors que bon, le sujet est tout de même le football).


Ce livre est le premier roman publié par Nick Hornby, il appartient à ce qu'on appelle la Lad Litt, c'est-à-dire la littérature de mec. C'est un roman autobiographique où l'auteur raconte son expérience de fan de l'équipe d'Arsenal. La forme choisi est celle du journal intime, mais avec la date match de football à la place des dates normales, ainsi on suit l'auteur de match en match de septembre 1968, quand l'auteur a onze ans et assiste à son premier match, à janvier 1992.


nick-hornby-fever-pitch.jpgL'un des but de ce livre est d'expliquer l'obsession de l'auteur pour le football, il est facile de suivre Hornby car il écrit pour un public qui n'est pas forcément fan de football. Le football apparaît souvent comme une métaphore de la vie de l'auteur, et souvent les événements sur le terrain reflète ses propres soucis. Par le biais des match, Hornby nous raconte sa vie mais aussi ses propres doutes par rapport à la place qu'Arsenal occupe dans sa vie et la anière dont ses choix ont pu être conditionné par son besoin de voir les matchs.


Ce livre nous donne aussi une autre vision du football, puisque c'est le football dans les années 70-80 qui est décrit, période très marquée par le hooliganisme, donc on suit aussi les dangers qu'il y avait à assister à un match et on entend parler aussi des tragédies qui ont eu lieu, parce que les mesures de sécurité de l'époque étaient plus ou moins inexistantes.


Ce livre m'a permis de découvrir toute une facette du football que je ne connaissais pas(et mes recherches pour mon commentaire ont aussi joué) et du coup, je comprends beaucoup mieux la manière dont le foot apparaît dans Unseen Academicals, qui s'inspire en fait de la manière dont le foot a évolué pour devenir ce que nous connaissons.


C'est un livre agréable à lire et qui permet de mieux comprendre ce que c'est qu'être un fan de football et en fait de découvrir une image différente des préjugés que l'on peut avoir sur le fan de foot. Mais une question que je ne peux m'empêcher de me poser  est : est-ce que Hornby continue d'assister à tous les matchs à domicile d'Arsenal ?(parce que dans le livre, il y a la grande angoisse de devoir manquer un match à cause du travail, or maintenant qu'il est un auteur connu, est-ce que ce qu'il a craint a fini par se produire ou son obsession s'est-elle relâchée ?).

 

"Even though there is no question that sex is a nicer activity than watching football (no nil-nil draws, no offside trap, no cup upsets, and you're warm), in the normal run of things, the feeling it engenders are simply not as intense as those brought about by once-in-a-lifetime last-minuste Championship winner."

Repost 0
Published by The Bursar - dans My tailor is rich
commenter cet article
17 mai 2010 1 17 /05 /mai /2010 18:23

Imogene_affiche.JPGJe vous avais parlé, il y a quelques temps, de Ne vous fâchez pas Imogène, d'Exbrayat et aujoud'hui, je suis allée voir l'adaptation cinéma avec Catherine Frot et Lambert Wilson.


Nous sommes dans les années 60 et Imogène est une fière écossaise qui travaille à l'Amirauté. Après une remarque de trop contre son gallois de supérieur hiérarchique, Imogène est convoqué chez Sir Woolish. Mais au lieu de se voir renvoyer, Imogène se voit confier une mission secrète : transporter les plans d'un nouvel avion jusqu'en Ecosse.


Attention spoiler sur le livre et un peu le film car je vais comparer les deux.

L'intrigue est finalement beaucoup plus réduite que dans le livre, on sait dès le premier mort qu'Imogène est poursuivi par des bolchéviques et on n'a pas le mystérieux inconnu qui suit Imogène. Le mot doux aussi disparaît et donc on ne voit pas Imogène s'imaginer que l'un des trois hommes avec qui elle a voyagé est amoureux d'elle. Dans le film, la gouvernante se révèle être la vraie mère d'Imogène, ce qui ne fait pas partie des changements qui m'ont plût, étant donné qu'on apprend que Imogène n'est pas de sang entièrement écossais, ce qui amène nécessairement l'héroïne à revoir ses préjugés. Autre élément qui a disparu c'est la lutte entre Imogène et les forces de police locale ou plus exactement le fait qu'elle les martyrise, ça m'a manqué, car j'adore le désespoir d'Archibald McClostaugh à mesure que l'histoire avance.

imogene.jpgLe personnage de Samuel Tyler a bien changé, dans le livre, il fait seulement partie de la police locale, alors que là il est un mélange de différent personnage, c'est à la fois l'un des anciens prétendants d'Imogène qui a été chassé en quelque sorte par le père, c'est le mysérieux inconnu qui se révèle être l'auteur du billet doux et l'ange-gardien d'Imogène et le sergent local. Ce changement ne m'a déplût, j'ai trouvé Lambert Wilson assez drôle et j'ai bien aimé la relation qui existe entre eux(et j'ai basiquement un faible pour Lambert Wilson qui joue très bien Racine).


Fin des spoilers.


J'ai bien aimé l'ouverture du film au match de rugby qui raconte un événement qui se passe normalement quelques années plus tôt dans le livre mais qui montre l'étendu de l'intolérance du personnage. J'ai adoré le fait de faire que toutes les collègues ou presque d'Imogène sont toutes des vieilles, pas très avenantes. Les flashback étaient sympa car ils permettaient de rendre l'influence paternelle, mais j'ai regretté que l'on ait pas le rituel matinal d'Imogène avec sa gymnastique parce qu'il faut se tenir prêt pour le cas où l'Ecosse prendrait les armes, le portrait du père dans la chambre...


 Le film était sympa mais sans plus, mais je serais tenté de dire que c'était déjà le cas du livre. Le fait que le village de Callender soit devenu Faukland et Imogène devenue une descendante des McLeod m'ont agacé, mais sinon j'ai passé un bon moment et la manière dont Imogène se débarasse des deux premiers poursuivants était chouette(j'ai adoré le coup des moutons).


Maintenant passons à ma visite chez W.H.Smith. J'y allais en quête swapesque, donc théoriquement, ça devait être rapide mais surtout ne pas impliquer de visite dans d'autres rayons, ce fut raté... mais ce n'est pas ma faute. En gros, ce qui s'est passé, c'est que j'ai eu le malheur de jeter un coup d'oeil au rayon fantasy-sf-truc à base de zombie, histoire de voir ce qui venait de sortir, pensant ne pas courir trop de risque vu qu'en général les livres qu'ils ont sont marrants mais sans forcément me donner l'envie de repartir avec, surtout vu le prix. Ainsi j'ai découvert qu'il existait à présent The Little Women and the Werewolves, et des romans avec le Onzième Docteur, jusque-là tout va bien, je ne suis fan d'aucun des deux, mais ensuite...

SDC13437.JPG

Ben oui, c'est Star Trek... et vous avez vu les couvertures ? c'est des images tirées de la série originale ! et c'est des tout nouveaux, d'habitude je n'en trouve jamais, c'est juste la novelisation de Star Trek XI que l'on trouve dans les rayons anglais. Ce n'est vraiment pas faute... en plus Children of Kings se passe quand Spock servait sous les ordres du Capitaine Pike, période qui m'a toujours fascinée, parce qu'on a seulement un aperçu de celle-ci dans la saison 1 et vu les risques que prend Spock pour le capitaine Pike dans la série, ça donne envie d'en savoir plus. Pour inception, ben, il y a Leila Kalomi, la bonatiste super amoureuse de Spock que l'on rencontre dans l'épisode où Spock est infecté par des Spores qui rendent heureux, et donc comment résister à ce qui montre comment elle a dû tomber amoureuse de Spock(bien que je sois sceptique quant au fait que l'histoire mêle aussi Kirk) et pour ce qui est de Troublesome Minds, déjà la couverture est prometteuse et d'après Spock va subir les effets de la présence d'un puissant télépathe à bord... Donc ce n'est pas ma faute. Sinon je pense que les trois livres se passent dans l'ancienne chronologie trekkienne, parce qu'avec seulement Star Trek XI, ce n'est pas évident de faire le récit des aventures de l'enterprise, même si Troublesome Minds pourrait se situer dans la nouvelle chronologie, vu qu'il n'implique pas de personnages  secondaires de Star Trek TOS.


Après ça, je suis tombée sur le numéro de Sfx avec Pratchett en éditeur invité, je ne pense pas pouvoir mettre la main dessus, donc du coup, je n'ai pas résisté. Après ça, ça a été.


Mais je serais plus raisonnable samedi à Lille, je ne compte que compléter ma collection de Conan, de romans inspirés de Star Trek Tos et trouvé N ou M d'Agatha Christie. Les seuls autres livres qui pourraient me tenter étant des ouvrages de latin et de grecs pour préparer mes oraux. Donc mon porte-feuille ne devrait pas courir trop de risques.

Repost 0
Published by The Bursar - dans Live Long and Prosper
commenter cet article

Citations : Terry Pratchett

Interesting time, p.43
*****
Interesting Time p.19
*****
Le Huitième Sortilège p.87
*****
La huitième Couleur p.91
*****
*****

*****

*****
Apes had it worked out. No ape would philosophize, "The mountains is, and is not." They would think, 'The banana is. I will eat the banana. There is no banana. I want another banana."
Unseen Academicals p.76
*****
'I would like permission to fetch a note from my mother, sir.'
Ridcully sighed. 'Rincewind, you once informed me, to my everlasting puzzlement, that you never knew your mother because she ran away before you were born. Distincly remember writing it down in my diary. Would you like another try ?'
'Permission to go and find my mother ?'
Unseen Academicals,  p.187
*****
'The knees should be covered. It is a well-known fact that a glimpse of the male knee can drive women into a frenzy of libidinousness.'
Unseen Academiacls, p.130
*****
"Lord Vetinari's rules : if it takes an Igor to bring you back, you were dead. Briefly dead, it's true, which is why the murderer will be briefly hanged. A quarter of a second usually does it."
Unseen Academicals, p. 98
*****
"I'm a wizard ! We can see things that are really there, you know,"said Ridcully. " And in the case of the Bursar, things that aren't there too."
Hogfather, p 98

Perdu Dans La Vallée ?

Malakos is here too !!!

Archives

Le mot de l'auteur

 

Bienvenue au sein de la vallée des grenouilles séchées,  blog d'une prof de lettres classiques fan de Star Trek et de Terry Pratchett.
Vous trouverez ici mes impressions sur des ouvrages que j'ai lu, des films qui ont retenu mon attention et parfois des séries.
 
Sur ce, je vous souhaite une bonne navigation mais méfiez-vous d'une chose, j'ai une tendance à m'adresser plus à ceux qui ont lu ou vu ce dont je parle, donc quand ce n'est pas votre cas, évitez de continuer votre lecture quand vous atteignez le paragraphe commençant par "dans le détail" ou voici la partie spoiler mais dans la plupart des cas, les spoilers sont en surlignés.

The Bursar

Et pour me laisser un message sans lien avec un article c'est par là :



 
 

One Challenge to rule them All

logo fondcomble

 

Pour s'inscrire, c'est par là.


Pour consulter les billets publiés par les autres membres de la Communauté ou laisser les liens de vos article, c'est ici.


Pour les logos des différents niveaux c'est là.


Pour les différents logos généraux, c'est ici et .

 


***********************


De mon côté, je vais faire le challenge Valar !

 

Jusqu'ici j'ai peu avancé.

J'ai lu :

The Hobbit

Le Silmarillion

The Fellowship of the Ring

The Two Towers

 

L'adieu au Roi, chansons pour J.R.R. Tolkien

Beowulf

 

 

Challengevalar 2

mes coups de coeur

Mes coups de coeur 2009














Mes coups de coeur 2010

sherlock-holmes-2009

Homère et Shakespeare en banlieue
seigneursOlympe
team medical 01
koi-suru-bo-kun-kaiosha-1
starship troopers
lovely_teacher.jpg
hei-sensei.jpg
rocky-horror-picture-show-posters.jpg
petits meurtres à l'anglaise
galaxy-quest-deluxe-edition-dvd
Couverture-Princesse-Soso.jpg
maurice.jpg
Mes coups de coeur 2011
gemmell legende
bowie labyrinth jim henson movie poster
grammaire
st trinian
Mes coups de coeur 2012
Crimson Spell