Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 juin 2010 6 26 /06 /juin /2010 00:31

Without-a-clue.jpgAujourd'hui je vais vous parler du film que j'ai reçu dans le cadre du Swap Holmes : Without a Clue.

 

Et si Sherlock Holmes était un parfait imbécile, coureur de jupons, alcoolique et joueur ? Et si le véritable génie n'était autre que le Dr Watson ? C'est l'idée sur laquelle se fonde ce film, où Holmes n'est qu'une création d'un Dr Watson qui cherchait à dissimuler son petit passe-temps et s'est retrouvé dépassé par sa création et obligé d'engager un acteur pour tenir le rôle du grand détective...sauf que Reginald Kincaid commence à sérieusement lui taper sur les nerfs mais Watson va vite se rendre compte que s'il veut sauver l'Angleterre du péril qui la menace, il n'a d'autres choix que d'accepter une dernière fois de faire équipe avec Sherlock Holmes.

 

J'ai bien apprécié ce film, qui finalement est très plausible, car on voit les artifices mis en place pour dissimuler le vrai cerveau de l'histoire, comme quand Holmes dit que tout est tellement évident que Watson peut expliquer ou quand Holmes part inspecter n'importe quel recoin à la loupe pour permettre à Watson de chercher ce qui l'intéresse. Tout repose sur un concept assez Pratchéien en fait : les gens croient ce qu'ils veulent voir, et c'est là l'essence de l'illusion, tout le monde s'attend à voir Sherlock Holmes le génie, et Watson son pauvre idiot d'assistant, et donc personne ne s'interroge sur les coups d'esbrouffe d'Holmes, car tout le monde part du principe que ce sont là des traits de génie ou des ruses. On voit d'ailleurs le revers de cette illusion quand Watson cherche à s'affranchir de Sherlock Holmes et passe pour un imbécile, car personne n'est prêt à accorder de l'intérêt à ses paroles et Watson manque d'assurance dans ce qu'il dit.


Ce film n'est pas d'ailleurs pas sans me faire penser à la série Remington Steele, car l'idée de départ est assez semblable, nous avons un personnage qui ne peut assumer son rôle de détective, dans un cas parce que cela pourrait nuire à sa respectabilité et dans l'autre, parce que personne ne prendrait une femme au sérieux, et obligé d'inventer un enquêteur fictif et qui se retrouve ainsi coincé avec un boulet, mais dans Remington Steele, Laura se retrouve coincée avec Remington parce que Remington est un escroc  et s'est incrusté.


C'est un assez bon film et je remercie Lounima, car ce fut vraiment un excellent choix de DVD.

Repost 0
Published by The Bursar - dans Science of deduction
commenter cet article
25 juin 2010 5 25 /06 /juin /2010 12:05

ewoks swap logo

 

Aujourd'hui, nous sommes le 25 juin donc j'ai la joie de clôturer les inscriptions au Swap Star Wars.

Nous sommes dix à nous lancer dans cette aventure pouvant contenir des Ewoks :


Petite étoile sadique

Pickwick

Craklou

Isil

Ellcrys

Kusa 

LadyScar

Calenwen

Mr Zombi

The Bursar

 

Je rappelle que les questionnaires sont à me rendre pour le 30 juin dernier délai et je devrais être en mesure de donner la composition des binômes dès le 1er juillet, s'il n'y a pas de retard dans le retour des questionnaires.

 

May the swap be with you.

 

yoda swap

Repost 0
23 juin 2010 3 23 /06 /juin /2010 19:41

sekaiichi-hatsukoi.jpgAujourd'hui je vais vous parler d'un ouvrage de Shungiku Nakamura, l'auteur de Junjo Romantica : Sekaiichi Hatsukoi, The world's best first love ou the case of Onodera Ritsu.

 

Dix ans plus tôt, le jeune Onodera était tombé amoureux d'un élève plus âgé de son école et l'avait aimé en silence pendant trois ans. Mais un jour, il ne put s'empêcher de lui avouer son amour, sauf que tout n'a pas tourné comme il le souhaitait et toute sa foi en l'amour fut détruite par cette aventure. Sauf qu'à présent, il se trouve face à un sérieux problème, car ayant quitté la maison d'édition de son père pour essayer de faire ses preuves ailleurs, il se retrouve embauché par le département Shojo de la maison d'édition Marukawa, c'est-à-dire dans le département consacré aux mangas pour jeunes filles... or il ne connait rien aux mangas et ne croit plus en l'amour. Pour couronner le tout, son supérieur n'est autre que son premier amour et il est bien déterminé à le forcer à tomber à nouveau amoureux de lui.


C'est un manga qui n'a qu'un vague lien avec Junjo Romantica(dont je vous parlerai bientôt), mais tout comme dans Romantica, on est plongé dans le monde de l'édition Japonnais, dans Romantica, on a un aperçu des efforts que l'éditeur fait pour obtenir les manuscrits de son auteur à la date prévue, tandis que dans Sekaiichi Hatsukoi, nous sommes entraînés au coeur d'un département de publication de manga, et c'est ce qui fait l'intérêt de ce yaoi.

esekaiichi_hatsukoi_v01_ch01_pg003.jpg

Dans les mangas, il arrive qu'on entende parler dans les petites satires ou dans les mots de l'auteur, de la fatigue  que le manga à causé ou des efforts faits pour finir le chapitre, or là on découvre vraiment le côté exigeant de la profession de mangaka mais aussi du travail qui est imposé aux éditeurs. En plus, par le biais du héros qui ne connait rien au manga, nous apprenons peu à peu comment se fait un manga, que ce soit au niveau de la présentation ou des codes qui régissent les Shojo. Un de mes moments favoris est d'ailleurs le moment où notre héros réfléchit sur les codes qui régissent la scène de déclaration et reste perplexe face à la nécessité de dessiner le héros avec les cheveux au vent et une tendance à étinceler... Comme je lis pas mal de manga, j'apprécie énormément cette histoire qui nous fait découvrir l'envers du décor.


Sinon l'intrigue est prenante et le dessin est très agréable. C'est dommage que ce manga ne soit actuellement disponible ni en anglais ni en français, car c'est un manga que j'adorerai avoir dans ma bibliothèque. J'attends d'ailleurs avec impatience la suite du volume 2, car je suis très curieuse de connaître les prochaines péripéties qui vont mener à THE déclaration. La série comporte actuellement quatre tomes et est en cours. En plus, il semblerait qu'il existe un autre manga de l'auteur qui fasse pendant à celui-ci, en nous entraînant du côté du point de vue d'un mangaka mais il n'a pas encore été traduit en langue anglaise.

 

Challenge-BD-logo

5/30

Repost 0
Published by The Bursar - dans Boy's love
commenter cet article
22 juin 2010 2 22 /06 /juin /2010 12:47

StarWarsManga.jpgAujourd'hui je vais vous parler d'un ouvrage collectif : Star Wars Manga. En effet, je suis tombée sur ce livre alors que je préparais la bibliographie du swap Star Wars et j'ai donc eu envie de voir ce qu'il donnait.


C'est un recueil axé sur Dark Vador, bien que la dernière histoire ne nous parle que du général Grievous. Les événements de ce manga se situent hors de la continuité officielle de Star Wars.

Le volume contient :

- L'essence du mal (1ère et 2ème partie) de Shin-ichi Hiromoto qui se situe au moment de la destruction de l'étoile noire et explore les raisons qui ont pu pousser Dark Vador à se retourner contre l'empereur, en nous introduisant le personnage de Tao, le disciple caché de Dark Vador.

- Tantive IV de Formalin, qui raconte une diversion menée par le fils de Jar Jar Binks pour essayer d'empêcher Dark Vador d'arrêter le vaisseau où se trouve la Princesse Leia et les plans de l'étoile noire.

- Le Mauvais Oeil de Nao, qui se situe pendant la guerre des clones et nous montre les efforts d'un jeune jedi pour devenir plus fort et le moment où il croise Anakin Skywalker.

- Oh !! Jawa Jawa de Hitoshi Ariga qui suit les efforts d'un petit Jawa pour restaurer un vaisseau et faire la fortune de sa tribut.

- Phantasmagoria de Baron Veda qui est une histoire très brève explorant ce qui a pu se passer dans la tête de Dark Vador pendant le combat final de l'épisode VI.

manga star wars jar jar- Dark Vador contre les Droïdes de Makoto Nakatsuka qui est une histoire très drôle, où la confrontation entre Dark Vador et Luke où Luke apprend l'identité de son père est refaite avec C3-PO a la place de Luke.

- Jedi Sombre de Yasushi Nirasawa où l'on suit les efforts du Général Grievous pour récupérer les sabres lasers qu'on lui a volé.


Les graphismes sont assez variés, certains sont plus proches du dessin de Clone Wars tandis que d'autres visent clairement un public plus adulte. Niveau contenu, certaines histoires sont drôles, certaines sont très sombre et d'autres approfondissent le personnage de Dark Vador.

J'ai vraiment adoré Dark Vador et les droïdes, où Dark Vador tente de faire passer C3-PO du côté obscur.

J'ai trouvé ça intéressant comme expérience de découvrir quels changements dans le dessin des personnages impliquent le passage en manga, ainsi que les variations qui se produisent en fonction des ambiances elle-mêmes.


Mon seul regret est peut-être que ce recueil mélange des histoires tout public et d'autres plus sombres, parce que du coup je ne peux pas le prêter à mon neveu qui est fan de Star Wars, vu qu'il est un peu trop jeune pour lire la première histoire du recueil.


Voilà, un petit manga sympa qui m'a mis un peu dans l'ambiance Star Wars, ce qui est parfait en cette période de swap Star Wars, pour lequel il reste encore des places.


Challenge-BD-logoswap star wars









                               4/30

Repost 0
Published by The Bursar - dans Retour vers le futur
commenter cet article
21 juin 2010 1 21 /06 /juin /2010 23:16

Et voici la dernière chronique de Waylander pour aujourd'hui : Harry Potter et le Prince de sang-mêlé, le film.

 

ImageImage


HARRY POTTER ET LE PRINCE DE SANG MÊLÉ



Limite pitoyable pour son intrigue et sa trahison assez importante du roman, ce sixième volet cinématographique des aventures de Harry potter se révèle par contre excellente dans sa forme (le travail sur la photo est vraiment excellent).

L'intrigue du film se base quasi essentiellement sur les amourettes de notre trio. 80% du film montre directement nos personnages vivre leurs histoires d'amours, les révélations sentimentales ou bien indirectement ce sont d'autre personnages qui y font allusion (comme Dumbledore) etc...Dans le roman c'est très exactement secondaire toute cette partie. En effet, l'intrigue du 6ème opus est excellente à la lecture mais à visionner c'est atroce tellement tout est mis de côté. On ne voit qu'à peine Tom Jédusor gamin alors que l'acteur choisit est particulièrement inquiétant : Ca méritait plus de développement. D'ailleurs on notera l'incohérence physique entre ce petit Voldemort et l'ado que l'on voit plus tard, androgyne, alors que petit il avait bine plus de charisme.

ImageImage



Bref, on a plus l'impression de regarder les feux de l'amour qu'un Harry Potter. Dommage car Malefoy devient très intéressant dans ce 6ème film et c'est sans doute le meilleur rôle de ce volet : sur la qui-vive, investit d'une mission cruciale qui pourrait lui couter la vie, Malefoy doit faire ses preuves. torturé par ses émotions et ses contradictions, il devient vraiment important -lui qui n'était jusque là que le type qui emmerdait Potter.

ImageImage



Tout ce qui aurait du être intéressant passe finalement au second plan. Dans le roman il me semble que c'était plus époque, plus intriguant, plus sombre. Je me souviens que Jédusor était plus mis en avant.
Le film se regarde mais il n'y a aucun sens du rythme, on s'ennuie parfois à suivre des histoires de prépubères et le comble c'est surtout que ça sert à rien tellement ça tourne autour du pot.

Heureusement la photo est hypnotique par moment, ya de jolis plans, et ya les dernières 15 minutes excellentes :

ImageImageImageImage


Une excellente séquence pleine de tension et de suspens avec en plus un bon décor, un bel éclairage et un Dumbledore affaiblit mais tout de même puissant. La suite à Poudlard avec Rogue, Malefoy face à Dumbledore et sa mort c'est asssez bien maitrisé, émotionnel comme il faut.

La Bo est encore une fois très bonne :




6/10.

 

Image
Repost 0
Published by Waylander - dans (Re) Reading Hp
commenter cet article
21 juin 2010 1 21 /06 /juin /2010 23:08

Voici la critique de Waylander pour le film Harry Potter et l'ordre du Phénix :

 

Image



Après le 3ème film de la franchise, on peut aisément dire que l'Ordre du phénix est le meilleur de la saga.
Comme le soulignait Francesco dans la rubrique « littératures », l'Ordre du Phénix est construit tel un thriller psychologique, Harry est plus que jamais mis en avant : ses démons, son évolution, son lien avec Voldemort , les cauchemars, un soupçon de changement brutal de comportement face à Dumbledore, des amis avec qui il peut parfois être brutal en se mettant en colère...Potter a définitivement passé un cap : L'intrigue est génial (L'ordre du phénix : quoique pas assez mis en avant ; les cours secrets de défense contre les forces du mal, Poudlard sous le joug du Ministère et du professeur ombrage, Harry « connecté à Voldemort dont il aperçoit les méfaits : le père Weasley qui s'en prend plein la tronche...).
Harry découvre sa part de noirceur et celle de son père (à travers les souvenirs de Rogue -James Potter un vrai Malefoy dans sa jeunesse).

On découvre encore de nouveaux personnages plus ou moins importants dont la très charmante et originale Luna Lovegood puis d'autres créatures dont les fantastiques mais oubliés Sombrals.
Sirius est présent dans le film mais bien trop peu. Sa mort est pas super bien mise en scène par contre. On a pas trop d'empathie et ya pas de tension. Le combat contre les Mangemorts est trop court mais par la suite on a droit à un superbe duel Voldemort VS Dumbledore :



ImageImageImage



Ralph Fiennes est encore une fois vraiment "excellent" dans son rôle (inquiétant, dérangeant, des postures bine particulières, méconnaissable et vraiment à fond dans le personnage)

Image


Le début du film est encore une fois très ambiancé et plein de tension : On pourrait même croire à un slasher ou un film d'horreur en terme d'ambiance , de montage et de décor :

ImageImageImageImageImageImage



C'est LE Harry Potter le plus sérieux et limite le plus "dramatique" tant le réalisateur a bien pointé la culpabilité que ressent Harry par rapport à la mort de Cedric et d'autres éléments. Son rapport psychique avec Voldemort est bien appuyé grâce à des cauchemars, des visions et la fin est pas mal quand Voldemort tente de séduire Harry et/ou de le découragé après l'avoir possédé un dernier instant :

ImageImage

Le nouveau compositeur (Nicolas Hooper) distille des parcelles de noirceur dans ses thèmes dont le fameux "Possession" , "Darkness Takes Overmais" aussi - rendant le tout moins orchestral mais plus inquiétant:





8/10


Image
Repost 0
Published by Waylander - dans (Re) Reading Hp
commenter cet article
21 juin 2010 1 21 /06 /juin /2010 23:00

Voici cette fois, l'article de Waylander sur le film Harry Potter et la coupe de feu :

 

ImageImage




HARRY POTTER ET LA COUPE DE FEU



Ce 4ème volet est lui aussi très sombre en terme d'ambiance et d'éclairage mais niveau intrigue c'est vraiment pas top pourtant c'est ici l'adaptation du premier plus gros roman de la saga. Le film a subit de nombreuses coupes et devait à la base être scindé en deux.

ImageImage

Dès l'intro l'ambiance est posée : le commencement des heures sombres a sonné.


Finalement , pour un gros roman Harry Potter on a « seulement » 2h30 de film alors qu'il y avait facile 3h-3h15 à en tirer. ET pleins de persos sont zappés voir même absents du film.
L'histoire est pas super bien traitée dans le film et du coup on se retrouve avec le premier Harry Potter un peu chiant à cause des premiers amours qui se dévoilent, Les persos grandissent et commencent à être attirer par l'autre sexe, C'est malgré tout un des films les plus violent de la saga (ya du combat et Harry se fait bien maltraité par deux fois dans le film), Encré dans un esprit assez ado, le film ne trouve pas l'ambition des trois autres qui retranscrivait avec brio la magie des livres, Ici, le Mike Newell se dirige vers une autre direction et délaisse ce qui faisait le charme de l'univers de base pour rendre une adaptation pas terrible.
Le film se laisse regarder et ya des points positifs: sombre, violent (pour un HP quoi), et puis ya Brendan Gleeson qui excelle dans son rôle.
Image


On notera une excellente scène : la naissance de Voldemort-avec un Ralph Fiennes vraiment habité par son rôle.

ImageImageImageImageImageImageImageImage


Avec ces points positifs, il est évident que ça reste un bon Harry Potter mais bien moins passionnant que les autres. L'intrigue ne se base que sur la coupe de feu et on passe à côté des tourments de Harry (en tout cas c'est léger de ce côté).

Même les musiques trahissent l'univers composé par John Williams et Patrick Doyle en souhaitant s'éloigner de la compo du maitre, s'éloigne aussi de l'esprit d'Harry Potter. Un film atypique dans la saga mais qui a mon gout ne mérite pas d'éloges comme le 3 par exemple ou même les deux premiers.


6.5/10
 

Image
Repost 0
Published by Waylander - dans (Re) Reading Hp
commenter cet article
21 juin 2010 1 21 /06 /juin /2010 22:42

Après HP1 et Hp2, voici la critique de Waylander pour le film d'Harry Potter et le prisonnier d'Azkaban :

 

ImageImage


HARRY POTTER ET LE PRISONNIER D'AZKABAN


Résolument plus ado-adulte que les précédents film, la réalisation de Cuaron l'emporte haut la main,
Le film bénéficie d'un vrai travail photo et l'ambiance ténébreuse se fait vraiment ressentir tout au long du film : la pluie, le ciel gris, la nuit très présente, c'est finalement un troisième opus bine plus sombre que nous accueillons, Même les dialogues ont pris en maturité.


Harry Potter a grandit, il est plus torturé et connait des sautes d'humeur, pic de colère et son caractère est légèrement rebelle par moment.
Le film amène un lot de nouveaux acteurs dont deux importants : Lupin et Sirius : David Thewlis et Gary Oldman, Très bons dans leurs personnages: l'un est un loup-garou qui vit mal ce qu'il est et l'autre fut enfermé des années dans une prison terrible, trahit et détesté de tous alors qu'il est du bon côté.

Tout ceci amène une intrigue vraiment poignante ,distrayante au possible et visuellement très réussit. Le défunt Richard Harris est remplacé par Michael Gambon et je trouve que c'est un énorme point positif: Harris était trop "posé" en Dumbledore. Trop calme, trop "gentil". Gambon offre physiquement une présence plus intense, plus sombre, plus charismatique.

Image


Même la composition de John Williams est intense et plus recherchée que dans les deux premiers opus.


Cuaron a bel et bien dirigé Harry Potter vers une transition important dans le ton et le traitement de cet univers qui évolue chaque année que les personnages passent à Poudlard.
Les deux premiers films respectaient les romans à la lettre, Le troisième hisse les films bine plus haut en apportant une réalisation personnelle, une véritable ambiance et bien plus de profondeur chez les personnages surtout Harry qui en sort bien plus torturé.

Cuaron personnalise même le générique de fin et offre une petite touche finale de bon gout (référence à la carte du maraudeur).


La séquence que je retiendrais surtout c'est l'entrée en scène du détraqueur : maitrisée, cette scène fait froid dans le dos : Les ténèbres, la pluie, le temps maussade, Harry dont le visage se reflète à travers les temps obscurs qui s'annoncent à Poudlard,le train qui s'arrête, l'ambiance pesante, oppressante qui s'installe, le froid qui s'immisce dans le train et qui gèle les vitres, le détraqueur qui arrive lentement, les personnages paralysés par la peur, la lumière du Patronus de Lupin

ImageImageImageImage


Autre scène réussie et dont l'ambiance visuelle et sonore sont parfaites et offrent une jolie composition (et la séquence est cruciale, touchante):

Image




8.5/10
 

Image
Repost 0
Published by Waylander - dans (Re) Reading Hp
commenter cet article
21 juin 2010 1 21 /06 /juin /2010 13:42

Voici à présent le deuxième article écrit par Waylander, il s'agit cette fois d'une critique du film Harry Potter et la chambre des secrets.

Image


HARRY POTTER ET LA CHAMBRE DES SECRETS


On sent l'évolution entre le 1er volet et celui-ci : plus de créatures (Aragog, les araingnées, le phénix, le basilic, Dobby, les petites frappes bleues que lâche Lockhart etc...), plus de décors , plus sombre, plus d'SFX mieux réussis que dans le l'École des Sorciers, plus de violence aussi et plus de rythme. On voit plus de plans aériens et de mate painting de Poudlard. Plus fun, plus drôle.

ImageImageImage


Bon y reste quelques dialogues et réactions/expressions chez les jeunes acteurs qui laissent à désirer mais c'est encore meilleur que le premier sur tous les plans (celui-ci garde son charme parce que c'est la découverte, c'est étonnament magique et attachant comme début de saga). Même l'intrigue est plus ténébreuse, plus malsaine bien que ça reste un divertissement tout public.
Là encore il me semble que ça respecte à fond le roman dans le peu de souvenirs que j'en ai.

ImageImage


Je trouve toujours que c'est assez bien mis en scène. C'est riche en plans, en travelling, ya des petits "trucs" sympas comme la descente de la caméra aérienne vers le cour de Chourave etc....tout au long du film.

7.5/10




Image
Repost 0
Published by Waylander - dans (Re) Reading Hp
commenter cet article
21 juin 2010 1 21 /06 /juin /2010 13:06

Aujourd'hui, je vous présente une série de critiques écrites par Waylander et que j'héberge dans le cadre de sa participation à (Re)-Reading Hp. Je vous laisse en compagnie de Waylander pour sa critique de Harry Potter à l'école des sorciers.

ImageImage

HARRY POTTER A L'ÉCOLE DES SORCIERS

J'avais dévoré les livres à la sortie du premier film et une fois celui-ci visionné, j'étais vraiment enchanté de voir l'univers de JK Rowling sous les yeux, sans aucune déception sur l'adaptation, Poudlard, les décors,le visuel, l'ambiance , tout était présent et fidèlement retranscrit sur l'écran.
Aujourd'hui il y a un bémol : le jeu des gamins est parfois limité : expressions et dialogues, Ils étaient jeunes et dépassés par les évènements mais ça paraît souvent faux.

Image



Niveau fond c'est sur que le premier est le plus « gamin » mais c'est cohérent avec l'âge que sont sensés avoir les personnages aussi et l'âge des lecteurs du premier tome (ceux qui suivent Potter depuis qu'ils sont 10 piges quoi),
A l'heure actuelle je me souviens plus vraiment des romans (sauf le dernier) mais dans mes souvenirs le film est très fidèle, la mise en scène est quand même assez bonne : ya des bons mouvements de caméras, richesse de plans etc...

A noter aussi une sublime partition de John Williams avec des notes aujourd'hui très connues et une véritable ambiance pleine de mystères, suspens et magie, Une composition féerique par moment, sombre dans d'autres.



Les SFX ont assez bien vieillis dans l'ensemble, le rythme est bon, et les acteurs ont tous été très bien choisis pour les rôles.

On retrouve agréablement l'univers décalé, tordu et magique du roman et c'est direct attachant. Bon l'histoire c'est l'éternel combat du bine contre le mal mais Harry Potter ça vaut surtout pour l'attachent aux personnages et l'ambiance Poudlard etc... Et puis bon ya quand même Richard Harris et surtout Alan Rickman dans le rôle excellent de Rogue. L'aventure-intrigue est quand même pas terrible pour ce premier volet mais c'est sympa d'avoir mis des gamins qui mènent des enquêtes dans les tréfonds d'un énorme château remplis de magiciens. Que ce soit le film ou le roman, c'est divertissant, attachant, et c'est un rêve de môme ça une école de sorciers avec un univers et une mythologie à part entière.

Image



7.5/10. Dans le genre je trouve que c'est ce qui s'est fait de mieux cette saga. ya une vraie ambiance, une mythologie, des persos attachants qu'ont voit évoluer au fil du temps et des films etc... Alors oui c'est pas "méchant", c'est basique dans les thèmes mais bon on demandait pas autre chose. c'est mieux que Narnia et tout le reste que je trouve finalement trop "creux" (Spiderwick), sans recherche d'ambiance (Terabithia), trop gamin (Narnia 1) etc...

 

Image
Repost 0
Published by Waylander - dans (Re) Reading Hp
commenter cet article

Citations : Terry Pratchett

Interesting time, p.43
*****
Interesting Time p.19
*****
Le Huitième Sortilège p.87
*****
La huitième Couleur p.91
*****
*****

*****

*****
Apes had it worked out. No ape would philosophize, "The mountains is, and is not." They would think, 'The banana is. I will eat the banana. There is no banana. I want another banana."
Unseen Academicals p.76
*****
'I would like permission to fetch a note from my mother, sir.'
Ridcully sighed. 'Rincewind, you once informed me, to my everlasting puzzlement, that you never knew your mother because she ran away before you were born. Distincly remember writing it down in my diary. Would you like another try ?'
'Permission to go and find my mother ?'
Unseen Academicals,  p.187
*****
'The knees should be covered. It is a well-known fact that a glimpse of the male knee can drive women into a frenzy of libidinousness.'
Unseen Academiacls, p.130
*****
"Lord Vetinari's rules : if it takes an Igor to bring you back, you were dead. Briefly dead, it's true, which is why the murderer will be briefly hanged. A quarter of a second usually does it."
Unseen Academicals, p. 98
*****
"I'm a wizard ! We can see things that are really there, you know,"said Ridcully. " And in the case of the Bursar, things that aren't there too."
Hogfather, p 98

Perdu Dans La Vallée ?

Malakos is here too !!!

Archives

Le mot de l'auteur

 

Bienvenue au sein de la vallée des grenouilles séchées,  blog d'une prof de lettres classiques fan de Star Trek et de Terry Pratchett.
Vous trouverez ici mes impressions sur des ouvrages que j'ai lu, des films qui ont retenu mon attention et parfois des séries.
 
Sur ce, je vous souhaite une bonne navigation mais méfiez-vous d'une chose, j'ai une tendance à m'adresser plus à ceux qui ont lu ou vu ce dont je parle, donc quand ce n'est pas votre cas, évitez de continuer votre lecture quand vous atteignez le paragraphe commençant par "dans le détail" ou voici la partie spoiler mais dans la plupart des cas, les spoilers sont en surlignés.

The Bursar

Et pour me laisser un message sans lien avec un article c'est par là :



 
 

One Challenge to rule them All

logo fondcomble

 

Pour s'inscrire, c'est par là.


Pour consulter les billets publiés par les autres membres de la Communauté ou laisser les liens de vos article, c'est ici.


Pour les logos des différents niveaux c'est là.


Pour les différents logos généraux, c'est ici et .

 


***********************


De mon côté, je vais faire le challenge Valar !

 

Jusqu'ici j'ai peu avancé.

J'ai lu :

The Hobbit

Le Silmarillion

The Fellowship of the Ring

The Two Towers

 

L'adieu au Roi, chansons pour J.R.R. Tolkien

Beowulf

 

 

Challengevalar 2

mes coups de coeur

Mes coups de coeur 2009














Mes coups de coeur 2010

sherlock-holmes-2009

Homère et Shakespeare en banlieue
seigneursOlympe
team medical 01
koi-suru-bo-kun-kaiosha-1
starship troopers
lovely_teacher.jpg
hei-sensei.jpg
rocky-horror-picture-show-posters.jpg
petits meurtres à l'anglaise
galaxy-quest-deluxe-edition-dvd
Couverture-Princesse-Soso.jpg
maurice.jpg
Mes coups de coeur 2011
gemmell legende
bowie labyrinth jim henson movie poster
grammaire
st trinian
Mes coups de coeur 2012
Crimson Spell