Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 juillet 2010 5 23 /07 /juillet /2010 12:12

Aujourd'hui le sujet du tag Un jour, une série c'est  : Your favorite show ever.


Je pense que vous avez déjà deviné : Star Trek TOS ! Je pense que je vous ai déjà assez bassiné par le passé sur ce sujet pour ne pas en remettre une couche aujourd'hui.

 

800px-Spock_and_Uhura_make_music.jpg

Repost 0
22 juillet 2010 4 22 /07 /juillet /2010 11:30

Aujourd'hui, pour le tag Un jour, une série, le sujet est  : your favorite new show.


Le sujet est problématique, car je ne regarde plus la tv que pour voir les séries que je suis et je ne regarde pas beaucoup de streaming vu que je ne regarde également que les séries que je suis et/ou que TF1 s'obstine à ne pas diffuser(Private Practice). Le manque de temps et le fait que je suis très coffret DVD(Star Trek, New York District) font que je n'ai pas commencé de nouvelle série cette année, mis à part The Mentalist dont j'ai vu quelques épisodes et auquel je n'ai pas accroché vu que les membres de l'équipe étaient trop gentillet.


fringe511.jpg


Donc mon choix est entre Fringe et The Big Bang Theory... Ce qui m'a attiré vers Fringe c'est le fait que Léonard Nimoy y fait des apparitions. J'attends actuellement que TF1 se décide à diffuser la saison 2... Pour The Big Bang, je n'ai toujours pas fini de regarder la dernière saison, j'ai trouvé un ou deux épisodes lourds, mais sinon j'aime beaucoup la série.


big_bang_theory.jpg


Mais en fait ni l'une ni l'autre ne sont de gros coups de coeur, car même si je les aime, je n'ai toujours pas vu les derniers épisodes, alors que quand j'accorche bien je m'epresse de les voir.

En fait ce que je suis le plus assidument, ce n'est pas une série mais un animé : Fullmetal Alchemist Brotherhood, que je suis depuis le début le début de sa diffusion l'année dernière et pour lequel je ne suis en retard que de quelques épisodes en ce moment, tout simplement parce que je suis à la campagne et que ma connexion n'est pas assez puissante, ce qui fait que les épisodes chargent mal. Sinon, je l'ai attendu de samedi en samedi. C'est l'adaptation fidèle d'un de mes mangas favoris et la seule chose que je déplore, c'est la qualité du dessin qui est en dessous de celle de la précédente adaptation.

 

fma-mustang-s-men.jpg

Repost 0
21 juillet 2010 3 21 /07 /juillet /2010 12:15

En cette journée, où j'espère être partie dégustée une bonne fondue dans un petit resto situé sur un col où l'on ne peut accéder en twingo(Juju a dit non, le chemin est trop pourri et les jetons se voient bien sur une carrosserie noires), la sujet du tag Un jour, une série est : A show that you wish more people were watching (une série qui devrait être plus connue).


Je serais tentée de dire Star Trek TOS parce qu'en France, il n'y a pas tant de monde que ça qui a vu la série, mais je pense que la question sous-entend qu'il s'agit d'une série actuellement diffusée et donc après réfléxion, je dirais New York, section criminelle, car je crois que la série est en perte de vitesse et le problème est que tous les anciens de la série vont partir, ce qui pourrait entraîner l'arrêt de la série, si Jeff Goldblum n'arrive pas à surporter un tel poids sur ses épaules. Et en plus, si les audiences étaient plus élevées en France, peut-être que TF1 cesserait de diffuser la série n'importe comment, au point que ça devient dur de suivre, surtout quand TF1 passe la fin de la saison précédente qui explique le départ de Logan après le début de la saison suivante où Goldblum arrive.


criminalintent.jpg


En fait, je trouve que l'arrivée de Jeff Goldblum donne un sang neuf à la série et un nouvel intérêt parce que le personnage a le côté décallé de Goren dans les premières saisons avant qu'il ne devienne aussi sérieux et qu'on se retrouve empêtré dans ses problèmes personnels. Le personnage de Goldblum est excentrique et énigmatique ce qui fait que c'est un véritable plaisir de le suivre(et Goldblum est toujours aussi bon).

Repost 0
20 juillet 2010 2 20 /07 /juillet /2010 14:24

junjou_romantica_004.jpgAujourd'hui je vais vous parler du tome 4 de Junjo Romantica de Shungiku Nakamura, qui contient les chapitres 8 et 9 de Junjo Egoist , les chapitres 6.1, 6.2 et 6.3 de Junjo Romantica et le premier chapitre de Junjo Minimum.


Dans Egoist, nous avons la suite de l'histoire commencée dans le tome 3, où nous découvrons l'importance des sentiments qu'Hiroki a eu pour Usami, tandis que dans le chapitre suivant, nous suivons les doutes de Nowaki qui se demande si Hiroki est vraiment heureux avec lui.


Dans Romantica, Usami vient de gagner un prestigieux prix littéraire, ce qui rappelle à Misaki à quel point il en sait peu sur lui et l'amène à vouloir faire quelque chose de spécial pour montrer à Usami que lui aussi tient à lui.


Quant à Junjo Minimum, il s'agit d'une nouvelle série, qui se passe peu de temps après le retour d'Usami en Angleterre et nous raconte comment l'amitié entre Hiroki et lui s'est développée.


J'ai trouvé intéressant dans Egoist de suivre pour une fois l'histoire du côté de Nowaki et j'espère qu'un jour nous aurons le droit à un chapitre où la focalisation se fera sur le personnage d'Usami.


junjo_minimum_pg05.jpgPlus les tomes avancent et plus j'aime le personnage d'Hiroki(non, le fait que ce soit un prof de lettres qui lance des craies sur ses élèves n'a rien à voir là-dedans...quoique), j'aime son côté perfectionniste, le fait qu'il est toujours en train de bosser sur quelque chose et son côté fier. Le découvrir jeune est un vrai plaisir, tout comme découvrir Usami jeune, j'aime d'ailleurs le fait qu'il porte déjà un long manteau et une écharpe, ce qui en fait une version miniature de l'Usami adulte qui porte à peu près la même chose dans le premier chapitre de Romantica.


Concernant Romantica, j'ai trouvé très drôle les deux planches où l'on voit Usami squatter le bureau d'Hiroki parce que Misaki ne veut plus parler après être tombé sur le contenu de certains des Boy's love écrit par Usami.


Dans la postface de ce tome, j'ai appris que Junai Romantica est paru au Japon, il s'agit des romans qu'Usami est sensé écrire et qui mettent en scène Misaki et lui. En fait, les extraits de romans qu'on peut lire dans Romantica ne sont pas Shungiku Nakamura, mais de Miyako Fujisaki, un auteur de Boy's love qui a écrit ces passages pour le manga et finalement il se trouve que cet auteur a fini par écrire les histoires en entier. Malheureusement ce n'est pas disponible en anglais... ce qui est dommage car j'aurais adoré lire un de ses romans, d'une part, parce que je suis curieuse quant à leur contenu, d'autre part, car je pense qu'il doit être encore plus drôle de lire le manga quand on connaît le contenu de ces fameux boy's love où le faux Misaki finit par faire des choses très éloignées de celles que fait le vrai.


Je ne me lasse pas de ce manga, mais je vais tâcher d'être raisonnable et attendre mon retour de vacances pour commander la suite(d'autant que j'ai déjà le premier tome de Silent Love en commande...).

 

Challenge-BD-logo

13/30

Repost 0
Published by The Bursar - dans Boy's love
commenter cet article
20 juillet 2010 2 20 /07 /juillet /2010 11:42

Voici le premier billet de la série du tag Un jour, une série et qui va vous tenir compagnie pendant que je suis partie camper au lac d'Annecy.

Ce tag circule sur quelques blogs où je l'ai repéré et c'est le billet de Trillian qui m'a donné envie de me lancer.

AUjourd'hui, jour du départ, du test du degré de fiabilité du GPS(nous partons avec un GPS cette année !!!) et où l'on montera la tente en espérant que cette fois je n'ai point oublié le maillet, le sujet est A show that should never have been cancelled(une série qui n'aurait jamais dû être annulée).


Ma réponse sera évidente(même si ce n'est pas la première série qui m'est venue à l'esprit) c'est Star Trek TOS !

 

star_trek_csg_014.jpg


Il est finalement incroyable qu'une série qui a une telle influence - puisqu'à l'heure actuelle, il y a eu onze film(et le douzième est en préparation), 4 séries dérivés : Star Trek, next Generation(TNG, 7 saisons), Deep Space Nine(7 saisons), Star Trek Voyager(7 saisons) et Star Trek Enterprise (4 saisons) et une série animée - n'ait compté que trois saisons ou 79 épisodes.

 

theinside7rw


Et sinon, en 2ème, je mettrais la série The Inside dans la tête des tueurs, qui n'a duré que 12 épisodes mais que je trouvais réellement géniale par la noirceur de l'ambiance, plusieurs épisodes étant interdit, je crois, aux moins de seize ans et au moins dans l'équipe, on avait pas cette espèce d'ambiance gentillette qui emprègne pas mal les séries américaines, alors que là on ne sait pas trop jusqu'où le chef(interprêté par Peter Coyotte) est prêt à aller pour résoudre une enquête(et quand je dis prêt aller, je veux dire qu'on ne sait pas trop s'il n'est pas capable de laisser sa profiler se suicider dans des conditions barbares ou mutiler un cadavre pour le faire passer pour l'oeuvre d'un copycat pour faire réagir le tueur).

 

law-and-order-first-year.jpg


Et en 3ème, New York District, qui vient d'être arrêté à sa vingtième saison, mais j'aurais voulu qu'elle continue encore une saison, pour battre le records de longévité, car j'adore cette série même si je n'ai vu presque aucun des derniers épisodes vu que TF1 diffuse ceux-ci à des heures fort tardives... Mais en ce moment j'en suis à la quatrième saison, puisque je suis en train d'acheter les coffrets, et je ne m'en lasse pas.

Repost 0
19 juillet 2010 1 19 /07 /juillet /2010 07:59

junjyou_romantica_v3_cover_a.jpgAujourd'hui je vais vous parler du tome 3 de Junjo Romantica de Shungiku Nakamura, qui contient les chapitres 4, 5 et 5.5 de Junjo Romantica et les chapitres 6 et 7 de Junjo Egoist.


Dans le chapitre 4 de Romantica, Misaki s'interroge sur sa relation avec Usami : seraient-ils un vrai couple ? et dans le 5, un problème se présente, car Takahiro, son frère, revient habiter à Tokyo et voudrait que Misaki viennent vivre avec sa femme et lui.


Dans le chapitre 6 d'Egoist, Hiroki se met en quatre pour prendre soin de Nowaki qui semble avoir un rhume, tandis que dans le chapitre 7, nous en apprenons plus sur le passé d'Hiroki, quand celui-ci aperçoit dans la rue un type qu'il a connu six ans plus tôt.


J'ai particulièrement aimé le chapitre 5 de Junjo Romantica, j'ai trouvé l'histoire assez émouvante, avec d'un côté Misaki qui croit qu'Usami veut qu'il parte parce qu'il est une nuisance, et de l'autre, Usami qui fait un effort pour ne pas priver Misaki du fait de vivre dans une une famille aimante. Mon moment préféré doit être quand Misaki téléphone à Usami et panique lorsqu'il croit qu'Usami ne veut pas qu'il revienne.

 

Pour ce qui est d'Egoist, j'ai bien aimé le flash-back qui nous entraînait six ans plus tôt et nous permettait de voir un peu plus l'histoire d'amour à sens unique entre Hiroko et Usami.

 

J'aime beaucoup les petits cross-over qui ont lieu par moment, ainsi dans le chapitre 4, on se rend compte que quand Misaki est en train de parler d'un prof de lettres qui lance des craies sur ses élèves, il parle d'Hiroki(aussi baptisé Kamijou le démon).

 

junjyou_romantica_v3_p096.jpg

 

J'ai également commencé à regarder l'animée mais je ne suis pas très loin vu que je tiens à lire les mangas d'abord. Le générique de début ne m'a pas vraiment plu, mais sinon pour le reste, j'aime bien cet animé et en particulier les petites scènes de fin d'épisodes qui raconte parfois des histoires qui ne sont pas dans le manga.

 

Challenge-BD-logo12/30

Repost 0
Published by The Bursar - dans Boy's love
commenter cet article
18 juillet 2010 7 18 /07 /juillet /2010 12:21

conan1.jpgAujourd'hui je vais vous parler de Conan de Robert E. Howard. Il s'agit d'un recueil de nouvelles qui ne sont pas toutes de Robert E. Howard, car Robert E. Howard s'est suicidé à l'âge de trente ans laissant un certain nombre de récits inachevés, qui furent alors continué par d'autres auteurs de même que des pastiches furent composés à partir des notes d'Howard de façon à combler les lacunes laissées dans l'épopée. Ainsi ce recueil comporte :


- La chose dans la crypte de Lin Carter et L. Sprague de Camp.

- La tour de l'Elephant de Robert E. Howard

- La chambre des morts de Robert E. Howard et L. Sprague de Camp

- Le dieu dans l'urne de Robert E. Howard

- Le rendez-vous des bandits de Robert E. Howard et Lin Cater

- La Main de Nerval de Robert E. Howard et Lin Carter

- La cité des crânes de Lin Carter et de L. Sprague de Camp


"Le plus célèbre héros de l'époque hyborienne n'était pas un Hyborien, mais un barbare, Conan le Cimmérien, dont le nom est au centre de cycles entiers de légendes. Sur les antiques civilisations de l'âge révolu des Hyboriens et des Atlantes, seuls nous sont parvenus quelques récits fragmentaires, à demi légendaires."


conan_frazetta.jpgDans ce recueil nous rencontrons Conan, alors qu'il n'a que seize ans, ce qui ne l'empêche pas d'être déjà une véritable masse de muscle. Ayant quitté sa tribu, il voyage à travers les différents royaumes civilisés qui entourent la Cimmérie, faisant profession de voleur et de mercenaire, affrontant des divinités, des magiciens et toutes sortes de créatures mystérieuses...

 

Conan incarne le Barbare, l'homme qui va réussir là où les autres échouent car ils ont été amollis par la civilisation, c'est l'homme qui vit par d'autres règles, sans attaches, et qui n'est pas dénué d'un certain sens pratique.

 

Je connaissais les films, que j'apprécie d'ailleurs énormément, mais je n'avais jamais lu les livres jusqu'ici donc cette lecture fut pour moi une heureuse surprise, car le personnage de Conan est assez loin de l'image du barbare que l'on a maintenant à cause des différentes parodies et où le barbare est un gros demeuré qui ne cesse que taper. Par contre, j'ai pu constater à quel point Terry Pratchett, lui, a été fidèle au personnage, lorsqu'il a créé Cohen le Barbare.


L'écriture est très agréable et j'ai particulièrement aimé la nouvelle la tour de l'Elephant, qui m'a même surpris par le caractère réellement émouvant de l'histoire.

 

Ce livre fut donc une bonne découverte et inaugure ici ma contribution au challenge la Fantasy pour les nuls.

 

Fantasypourlesnuls

Repost 0
18 juillet 2010 7 18 /07 /juillet /2010 00:42

petits-meurtres-a-l-anglaise.jpgAujourd'hui je vais vous parler d'un film que j'ai vu vendredi : Petits meurtres à l'anglaise avec Bill Nighy, Emily Blunt et Rupert Grint.


Victor Maynard est un tueur à gage, le meilleur sur le marché et vient de s'ouvrir à l'international, mais un grin de sable vient se mettre dans sa mécanique bien huilé, lorsqu'il est embauché pour éliminer une petite arnaqueuse, qui sans le faire exprès va déjouer ses tentatives d'assassinat. Fasciné par l'absence de retenue de la jeune femme, Mr Maynard ne va pas réussir à remplir son contrat et va se retrouver à jouer les gardes du corps pour celle-ci en compagnie d'un laveur de carreau, qu'il décide de prendre pour apprenti...


J'ai adoré !!! Je m'attendais à quelque chose de beaucoup moins réussi et en fait j'ai été complètement séduite par cette comédie qui va du coup être parmi mes coups de coeur.


Bill Nighy est génial en tueur à gage très coincé, hyper professionnel et qui apprend le français... il faut absolument voir ce film en vo, de façon à profiter du charmant accent de Bill Nighy.

Rupert Grint joue également très bien, je n'ai pas pensé une seule fois en le voyant "oh tiens c'est Ron Weasley", il remplit très bien son rôle de jeune homme un peu paumé, qui n'aurait rien contre le fait de changer de vie. Emily Blunt que j'avais découvert dans Victoria, les jeunes années d'une reine, me plaît toujours autant et son personnage est intéressant par son côté complètement manipulateur.


L'intéraction entre ces trois personnages est très bien, j'ai particulièrement aimé les différentes scènes tournant autour du mystère de l'orientation sexuelle de Mr Maynard. Au niveau des méchants, je les ai aussi trouvé très satisfaisant, en particulier Rupert Everett en commanditaire esthète, complètement amateur dans le domaine de l'assassinat. J'ai aussi énormément la mère de Victor.


wild-target.png


J'ai vraiment adoré ce film du début à la fin, l'épisode du perroquet et celui du Bonsaï resteront dans mes moments favoris. La Bo était aussi très sympa, du coup je n'ai pu résister au fait de la télécharger. Mais surtout je reste sous le charme de Victor Maynard et j'aime la manière dont l'histoire tourne.

J'ai hâte qu'il sorte en DVD.

Repost 0
Published by The Bursar - dans My tailor is rich
commenter cet article
17 juillet 2010 6 17 /07 /juillet /2010 17:09

Shrek-4-fat-cat.jpgAujourd'hui je vais vous parler d'un film que je suis allée voir lundi soir : Shrek Forever After, quatrième et dernier film de la série des Shrek.

 

Nous sommes environ un an après Shrek 3 et notre ogre préféré est à présent occupé à goûter à son "heureux pour toujours et eurent beaucoup d'enfants", mais tout ce bonheur pèse à Shrek qui regrette le temps où il était craint des villageois et pouvait faire ce qu'il voulait, et quand le Nain Tracassin lui propose d'échanger une journée de sa vie contre une journée où il pourrait à nouveau être un orgre, Shrek se laisse tenter mais va vite découvrir que les contrats de Tracassin ne sont jamais innocents...


Shrek III avait été une vraie déception, mais la bande-annonce de ce quatrième opus m'avait laissé espérer une amélioration et en cela, je n'ai pas été déçue, le film est meilleur que le troisième(et en plus Arthur ne fait aucune apparition !) et l'idée d'un monde où Shrek n'aurait pas sauvé Fiona n'a pas été si mal traité que cela, même s'il y avait quelques incohérences, comme le fait que l'on n'entende pas parler de Lord Farquaad alors que c'est lui qui règne sur la partie  où se trouve le marais de Shrek ou que l'on trouve à Far Far Away des personnages qui aurait dû se trouver dans le royaume de Lord Farquaad, puisque c'est l'intervention de Shrek qui les avait conduit à Far Far Away.


Shrek-Forever-After.jpgMais sinon, j'ai bien aimé la manière dont ce film était en fait une parodie des deux premiers films, j'ai pas mal ri, je n'ai rien trouvé de lourd(contrairement à un certain nombre de scènes du 3), j'ai aimé les "méchants", en particulier l'ambiance festive chez Tracassin, mais surtout j'ai trouvé Shrek plutôt émouvant, d'une part quand il se sent prisonnier de son bonheur, d'autre part, quand il réalise quelles sont les conséquences de ses actes pour ses enfants et pour Fiona.

J'ai aussi particulièrement aimé le Chat Potelé et la relation qu'il établit avec l'Âne, et les nouveaux personnages étaient également satisfaisant(bien que l'on puisse se demander pourquoi on n'avait jamais vu d'ogres avant...).


Finalement j'ai passé un bon moment devant ce film et je suis contente qu'il y ait eu un quatrième opus, car il aurait été dommage que la série finisse sur le trois, car ce film permet de bien finir la série. J'ai particulièrement apprécié le générique de fin qui reprenait des moments de tous les films, j'ai aussi le fait que le film commençait sur la lecture du conte comme le premier film et finalement, le sujet était bien choisi, car les Shreks sont à la base une parodie des contes de fée, donc s'aventurer dans le domaine du "mais qu'est-ce qui se passe une fois qu'ils sont heureux pour toujours" était assez dans la lignée de la série.

Repost 0
Published by The Bursar - dans Moving Pictures
commenter cet article
16 juillet 2010 5 16 /07 /juillet /2010 12:33

Frankenstein-the-last.jpgComme vous vous en souvenez peut-être, j'adore les Frankenstein de la mort, mais au sein de cette série que je trouve géniale, je viens de tomber sur un film terriblement  décevant, qui me fait regretter que la série ne se soit achevée avec Frankenstein must be destroyed.

 

Un jeune chirurgien, adepte des travaux du baron Frankenstein, fait des expériences sur des cadavres, jusqu'au jour où il est dénoncé par l'homme qui le fournit en cadavre. Il est alors condamné à passer cinq ans dans un asile psychiatrique où l'autre personne qui s'est livré à de telles pratiques a aussi été envoyée. Arrivée là-bas, il découvre que le baron n'est pas aussi mort qu'on le pense et brûle de l'aider dans ses travaux.

 

J'ai trouvé que cet opus misait plus sur les effets gores que sur le scénario, la première scène, par exemple, repose sur la découverte du bocal contenant un oeil mais il n'y a pas cette tension qui s'établit où l'on s'attend à voir un meurtre. L'arrivée du baron est tout de même particulièrement réussie, car dans cette première apparition par sa seule présence il calme une salle pleine d'aliénés et se fait obéir. Cette scène met d'ailleurs bien en avant le talent de peter Cushing, puisque la réussite d'une telle scène dépend vraiment de la présence de l'acteur.

 

frankenstein-et-le-monstre-de-l-enfer-1974-06-g.jpgUn autre point qui m'a gêné, ce sont les incohérences du scénario par rapport aux précédents films de la franchise. Car on apprend d'une part que Frankenstein a été condamné par la justice à la réclusion dans un asile alors que c'est une décision qui n'est pas logique puisque le baron a été condamné à mort dans le premier et est recherché aussi pour meurtre. En plus, dans le film, le Baron dit qu'il n'est pas du genre à ôter la vie de quelqu'un, alors que c'est justement un des grands traits du personnage, de ne jamais reculer devant un meurtre ou deux au nom du progrès de la science. Autre étrangeté, alors qu'il a perdu son agilité tactile, parce que ses mains ont été brûlée, il ne cherche pas à les remplacer, alors que si l'on se souvient de la fin du deuxième film, son cerveau a été transplanté dans un autre corps(en tout cas c'est comme ça que j'ai compris la fin), donc je trouve que ça ne colle pas au personnage.

Dans cette série, le dernier point qui m'a gêné c'est le monstre, car il a un extérieur si laid que l'on se demande comment il peut être de Frankenstein, qui était un homme du grande élégance et cherchait à créer un homme parfait. Je n'ai donc pas trouvé le monstre crédible, même si l'on peut justifier sa laideur soit par le fait que Frankenstein le choisit par sa ténacité à rester en vie(mais auparavant il n'avait jamais été question de cet élément comme étant cause de l'échec de ses créatures donc il est dur d'y voir la volonté de rectifier une erreur de fabrication)soit parce que ce monstre est le premier signe de la folie du baron.

Cette folie du baron est d'ailleurs un des autres éléments qui m'a posé problème, je n'ai pas apprécié cette idée de faire basculer le baron dans la folie, car ce que j'aimais dans le personnage, c'est justement son côté brillant et dangereux, or à partir du moment où il est fou, il n'est plus dangereux, puisque son esprit n'est plus aussi vif et observateur. Le jeu de Peter Cushing est tout de même parfait et son baron est émouvant par son côté hanté par ses échecs passés et sa frustration face à son incapacité à pratiquer désormais la chirurgie.


C'est donc un film qui m'a déçue et que j'ai regardé sans ressentir la tension présente dans les précédents.

Repost 0
Published by The Bursar - dans Children of the Night
commenter cet article

Citations : Terry Pratchett

Interesting time, p.43
*****
Interesting Time p.19
*****
Le Huitième Sortilège p.87
*****
La huitième Couleur p.91
*****
*****

*****

*****
Apes had it worked out. No ape would philosophize, "The mountains is, and is not." They would think, 'The banana is. I will eat the banana. There is no banana. I want another banana."
Unseen Academicals p.76
*****
'I would like permission to fetch a note from my mother, sir.'
Ridcully sighed. 'Rincewind, you once informed me, to my everlasting puzzlement, that you never knew your mother because she ran away before you were born. Distincly remember writing it down in my diary. Would you like another try ?'
'Permission to go and find my mother ?'
Unseen Academicals,  p.187
*****
'The knees should be covered. It is a well-known fact that a glimpse of the male knee can drive women into a frenzy of libidinousness.'
Unseen Academiacls, p.130
*****
"Lord Vetinari's rules : if it takes an Igor to bring you back, you were dead. Briefly dead, it's true, which is why the murderer will be briefly hanged. A quarter of a second usually does it."
Unseen Academicals, p. 98
*****
"I'm a wizard ! We can see things that are really there, you know,"said Ridcully. " And in the case of the Bursar, things that aren't there too."
Hogfather, p 98

Perdu Dans La Vallée ?

Malakos is here too !!!

Archives

Le mot de l'auteur

 

Bienvenue au sein de la vallée des grenouilles séchées,  blog d'une prof de lettres classiques fan de Star Trek et de Terry Pratchett.
Vous trouverez ici mes impressions sur des ouvrages que j'ai lu, des films qui ont retenu mon attention et parfois des séries.
 
Sur ce, je vous souhaite une bonne navigation mais méfiez-vous d'une chose, j'ai une tendance à m'adresser plus à ceux qui ont lu ou vu ce dont je parle, donc quand ce n'est pas votre cas, évitez de continuer votre lecture quand vous atteignez le paragraphe commençant par "dans le détail" ou voici la partie spoiler mais dans la plupart des cas, les spoilers sont en surlignés.

The Bursar

Et pour me laisser un message sans lien avec un article c'est par là :



 
 

One Challenge to rule them All

logo fondcomble

 

Pour s'inscrire, c'est par là.


Pour consulter les billets publiés par les autres membres de la Communauté ou laisser les liens de vos article, c'est ici.


Pour les logos des différents niveaux c'est là.


Pour les différents logos généraux, c'est ici et .

 


***********************


De mon côté, je vais faire le challenge Valar !

 

Jusqu'ici j'ai peu avancé.

J'ai lu :

The Hobbit

Le Silmarillion

The Fellowship of the Ring

The Two Towers

 

L'adieu au Roi, chansons pour J.R.R. Tolkien

Beowulf

 

 

Challengevalar 2

mes coups de coeur

Mes coups de coeur 2009














Mes coups de coeur 2010

sherlock-holmes-2009

Homère et Shakespeare en banlieue
seigneursOlympe
team medical 01
koi-suru-bo-kun-kaiosha-1
starship troopers
lovely_teacher.jpg
hei-sensei.jpg
rocky-horror-picture-show-posters.jpg
petits meurtres à l'anglaise
galaxy-quest-deluxe-edition-dvd
Couverture-Princesse-Soso.jpg
maurice.jpg
Mes coups de coeur 2011
gemmell legende
bowie labyrinth jim henson movie poster
grammaire
st trinian
Mes coups de coeur 2012
Crimson Spell