Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 août 2010 2 31 /08 /août /2010 12:08

l-adieu-au-roi.gifEn raison de la rentrée, de la difficulté à me connecter à internet en ce moment et de quelques autres ouvrages plus urgents à lire(car nécessaire pour préparer mes cours), je n'ai pas encore achevé ma lecture du Silmarillion, donc à défaut de ce livre, je vais tout de même vous parler de l'univers de Tolkien  avec un recueil de nouvelles en  hommage à Tolkien qui m'intéressaient depuis plusieurs années, car il contient le Pont du Troll de Terry Pratchett. Il s'agit du premier tome de Chansons pour J.R.R. Tolkien : L'adieu au Roi.

 

1. La Foi de Paul et Karen Anderson, un conte intéressant, où il est question d'enlèvements d'enfant par des gobelins.

2. Les Neuf Fils d'Or d'André Norton, qui ne m'a pas marqué plus que ça et qui parle de magie

3. La Nagini de Peter S. Beagle, qui a des airs de conte orientale .

4. Le Dragon de Tollin d'Elisabeth A. Scarborough qui pose une question intéressante quant à ce qu'on peut être prêt à faire pour assurer la sécurité d'un Royaume.

5. Rapte le juste de Stephen Donaldson, où l'on découvre la magie que les mots peuvent exercer.

6. Longue nuit de Veille au Temple de Robert Silverberg, où l'on vénère des extra-terrestres et où l'on fait certaines découvertes.

7. Le Pont du Troll de Terry Pratchett, dont je vais vous parler.

8. Le Roi de l'hiver de Jane Yolen, qui est un conte hivernal.

 

C'est un recueil qui contient des nouvelles intéressantes et assez différentes les unes des autres. J'ai particulièrement Rapte le juste, Longue nuit de Veille au temple, La Nagini, la Foi et bien-sûr le Pont du Troll. Concernant ce dernier, c'est une nouvelle qui met en scène Cohen le Barbare, accompagné d'un cheval parlant. Cohen a décidé de vaincre le Troll qui garde un pont mais son périple s'avère être l'occasion de faire le bilan du progrès de la civilisation et de la manière dont son monde a changé. C'est ce que j'aime dans le personnage de Cohen, c'est que c'est le héros qui a vécu au-delà de son temps, donc qui n'est pas tout à fait adapté aux temps nouveaux car il est le vestige d'une autre époque. J'ai particulièrement aimé la chute.

 

La lecture de ce recueil fut une expérience intéressante(car je lis très rarement ce type d'ouvrage).

 

Challengevalar 2

Repost 0
24 août 2010 2 24 /08 /août /2010 22:35

junjou_romantica_vol5_act7_img000a.jpgAujourd'hui, en ce quatre-centième article, je vais vous parler du tome 5 de Junjo Romantica, qui contient l'acte 7 et 7,5 de Romantica, l'acte 9,5 d'Egoist mais surtout les trois premiers actes d'une nouvelle série : Junjo Terrorist !

 

Dans Romantica, nous sommes quelques semaines après les événements du tome 4 et Isaka a réussi à trouver un moyen de forcer Usami à aller à la réception organisée par sa maison d'édition pour fêter l'obtention de son prix littéraire. C'est ainsi qu'à l'hôtel où une suite a été réservée pour eux, Misaki fait la connaissance du frère d'Akihiko, ce qui risque d'avoir des retombées inattendues...

 

En ce qui concerne Egoist, il s'agit d'un petit épisode autour de l'envie de Nowaki de prendre un bain avec Hiro-san...

 

Dans Terrorist, Miyagi, le professeur déjanté dont Kamijo est l'assistant, se trouve confronter à son propre terroriste, quand le petit frère de son ex-femme vient lui déclarer son amour et lui parler de destinée. Shinobu est-il aussi sérieux qu'il le dit ou est-ce là un simplement un caprice d'adolescent, comme Miyagi veut le croire, bien agacé de voir ce jeune homme essayé de se faire une place dans sa vie bien règlée et à l'abri de toutes émotions.

 

junjou_romantica_vol5_act7_img001.jpgJe vais passer assez vite sur Romantica et Egoist, car les deux sont sympas, mais ce n'est pas ce qui faisait que j'avais hâte de lire ce tome(et j'ai craqué et l'ai lu d'abord en ligne ainsi que tous les tomes suivants...ce n'est pas ma faute... c'est celle de l'animé, car comme je voulais voir l'animé seulement après avoir lu les tomes concernés et que j'avais envie d'avancer dans l'animé...bref j'ai hâte de commander la suite mais ça attendra que je sois dans mon nouveau logement car ce sera déjà ça de moins à déménager). Le point sympa, dans Romantica, est que l'on voit Misaki s'énerver et pas après cet idiot d'Usami(cf tome 4 pour la référence), et l'épisode des vêtements et du lion ornemental sont aussi assez drôles. Et je ne me lasse pas non plus des petits aperçus des coulisses de l'édition japonnaise avec les déboires d'Aikawa-san, toujours obligée de surveiller Usami pour s'assurer qu'il fait son travail.

 

Concernant Junjo Terrorist, j'ai vraiment adoré, car on découvre une partie du passé de Miyagi mais aussi une autre facette du personnage, que ne laissait pas présager ses différentes apparitions dans Egoist, où il passe son temps à flirter avec Kamijo ou à se tourner les pouces. J'ai trouvé le personnage assez émouvant et sa relation avec Shinobu est également intéressante, d'autant que Shinobu est le reflet de celui que Miyagi a été des années plus tôt et qu'on a une opposition entre le trentenaire désabusé, bien déterminé à ne plus laisser les sentiments venir bouleversé son existence et le jeune homme obstiné, qui ne veut qu'être aimé en retour et ne se soucie pas des sentiments des autres. J'aime beaucoup ce couple et je suis curieuse de voir comment il va évoluer, d'autant plus que les personnages ont dix-sept ans d'écart.

 

Le dessin est un peu meilleur qu'avant, mais à côté de Pure Love par exemple, on est encore assez loin du dessin soigné mais au bout du cinquième tome, on ne s'en aperçoit plus trop, car on s'habitue aux proportions particulières des personnages.

 

Challenge-BD-logo19/30

Repost 0
Published by The Bursar - dans Boy's love
commenter cet article
23 août 2010 1 23 /08 /août /2010 22:57

SDC13996.JPGL'année dernière, je vous avais emmené à la découverte de la représentation de la femme dans les années 80 avec sa lutte pour s'imposer face à la domination masculine mais aussi ses désirs contradictoires de liberté et d'amour,  et j'étais aussi partie à la recherche des traces de la théorie platonicienne du beau.

Eh bien,  cette année, comme j'ai eu la flemme de prendre des notes sur les deux harlequins que j'ai lu en Bretagne(mon gîte était très bien fourni^^), je ne vous ferai pas une analyse de la scène de la chemise de nuit(moment qui semble essentiel dans les harlequins se déroulant dans un château anglais) mais avec les Secrets du plaisir de Kimberly Raye, je vous propose de découvrir comment satisfaire pleinement un homme !

 

Deux êtres qui eurent le malheur de se retrouver à un jeune âge, lui rongé par la culpabilité et persuadé de ne pas être fait pour l'Amour, elle, ballottée de famille d'accueil en famille d'accueil et bien décidée à avoir enfin un chez soi, leur rencontre ne pouvait que faire des étincelles. Mais à travers la mise en pratique des "recettes" de la grand-mère d'Holly, la mère maquerelle locale, réussiront-ils à ne maintenir que sur un plan strictement sexuelle leur relation et à ne pas succomber à la brûlante passion qui les dévore ?

 

Mise à part, les scènes érotiques du livre, je dois avouer que cette lecture fut ennuyeuse à souhait, je regrette d'ailleurs le fait qu'il n'y ait pas eu plus de scènes érotiques, parce qu'au moins pendant ces scènes-là on n'a pas à suivre les malheurs de notre héroïne qui ne parvient pas à se faire livrer sa farine à temps(notre héroïne vend des patisseries aphrodisiaques...)mais qui s'obstine à essayer d'obtenir que le livreur fasse son travail, alors qu'elle pourrait tout simplement aller dans la ville d'à côté pour se faire livrer, mais non, elle s'obstine à chercher à se faire accepter dans une petite ville, où comme dans toutes les petits bourgs des USA(j'ai beaucoup regardé X-Files donc pour moi, la cambrousse américaine est bourrée de sectes bizarres et de villages de consanguin...)les étrangers ne sont pas les bienvenus. Après ça, il a fallu endurer encore et encore l'enfance malheureuse de l'héroïne et celle non moins affligeante du héros...Bref, deux cent pages, c'était trop long et sans la poupée gonflable et les patisseries aphrodisiaques, je ne suis pas sûre que je serais parvenue au bout.

 

SDC13997.JPGAprès cette petite présentation, passons à la grande question de cette article : comment satisfaire pleinement un homme.

 

L'ouvrage nous propose deux solutions : la version culinaire et la version plus pathétique pour femme voulant reconquérir leur époux et représentée par Sue, l'amie de l'héroïne.

 

La version reconquête

Ce qui fait fuir un mari, c'est l'ennui, il faut donc être prête à faire des efforts :

  1. régime : car quand on n'est pas l'héroïne du roman, se goinfrer de pâtisserie ça fait grossir(mais en mode héroïne, le chocolat et le caramel peuvent être consommer à n'importe quelle heure, car une héroïne harlequin ne grossit pas, c'est bien connu).
  2. visite chez l'esthéticienne, par contre nulle mention n'est faite quant au type d'épilation à choisir, mais peut-être faut-il adopter le type choisi par l'héroïne et que l'on peut obtenir à Houston.
  3. mettre des vêtements voyants, telle qu'une mini-robe orange avec des platform-boots et du vernis à ongle assorti, ou bien un petit haut rouge et blanc ultra-moulant et décolleté, assorti à des talons aiguilles.
  4. Apprendre la danse du ventre grâce à un programme vidéo en douze leçons.
  5. s'exercer et pour cela il suffit d'investir dans une poupée gonflable, il en existe d'ailleurs toute sorte de modèle comme le jeune étudiant ou le cow-boy, voici celui qui est présentée dans le livre réagit à la chaleur, étant équipé dune micro-pompe, résiste à l'eau ("on peut donc l'emmener sous la douche ou dans le bain"), à une langue et une bouche qui peuvent se mettre à bouger et est équipé d'un vibromasseur à trois vitesses. Idéal également pour s'entraîner à la danse du ventre.

Si vous suivez toutes ces étapes, le succès est garanti(ou du moins ça marche sur les cow-boy) !

 

La version culinaire

C'est là, la version pratiquée par notre héroïne dont la boutique s'appelle des Douceurs et des Péchés et qui propose entre autre : L'Orgasm'o'Choc, le Caramel Charnel, la Fraise Pécheresse, la Cerise Coquine et le Gâteau de l'Extase. et comme dirait l'héroïne "Il ne vous reste qu'à servir, et votre homme sera conquis, croyez-moi. Bien-sûr si vous êtes à moitié nue sous votre tablier de cuisine et que vous affichez un sourire enjôleur, le processus n'en sera qu'accéléré...".

Mais notre héroïne a d'autres tours dans sa manche, car elle a mis la main sur les fameuses recettes de sa grand-mère, avec comme mises en bouche, le nectar à la cannelle, ou délice coquin au brandy, puis comme entrées en matière, l'assortiment de barbecue coquin et la gâterie épicée.

Pour un résultat optimal, il convient de commencer par un bain à la cannelle, puis d'enchaîner sur une mise en bouche comme la gourmandise de miel, mais ne pas aller jusqu'à l'orgasme(la question de l'optention ou non d'un orgasme est un soucis clef du livre), car il vaut mieux attendre une semaine avant de passer à l'étape supérieure avec le renversé d'ananas(où l'on découvre le caractère hyper aphrodisiaque de ce fruit - "La saveur suave du fruit explosa alors sur la pointe de sa langue, et il poussa un petit gémissement." mais aussi les multiples usages du sirop de sucre). Une fois l'appétit bien ouvert, il reste la spécialité de la maison qui implique beaucoup de nudité et du placage contre le mur.

Après il est aussi possible de pimenter certaines mises en scène par l'usage de la poupée présentée plus haut, mais malheureusement pour éviter que mon blog ne passe en plus de 18ans, je ne pourrais pas vous dire ce que l'héroïne et son amant font avec celle-ci, mais je dois dire que je n'aurais jamais cru cela possible dans un harlequin.

 

En bonus, voici quelques éléments cultes de ce livre :

- l'expression dur comme un roc apparaît cinq fois(c'est incroyable à quel point le héros passe facilement à cet état)

- notre héroïne ne court pas dans son jardin en chemise de nuit, par contre, elle n'a pas appris à regarder d'abord qui frappe à sa porte avant d'ouvrir la bouche, ce qui donne ceci comme situations :

 

"J'en suis à mon dixième Orgasme, et il m'en faudrait encore une bonne douzaine.

-Eh bien, je pourrais déjà t'en offrir un...(...)Un, voire deux ou trois, poursuivit-il d'une voix rauque et enivrante. Cela dit, je ne peux t'en promettre une douzaine. Même pour un McGraw, ce serait présomptueux !

- Je...Je pensais que c'était le livreur"

 

"Ecoutez je suis incapable de parler du plaisir masculin en public.

(...) - Aucun soucis, répondit la nouvelle venue avec un sourire innocent, je me contenterai de vos conseils écrits."

 

- sur les talents de notre héroïne en matière de satisfaction : "Quant à cette histoire de satisfaction du désir des hommes...La seule personne que Holly savait habituellement satisfaire, c'était elle-même... soit avec un somptueux dessert, soit à l'aide de son vibromasseur favori."

 

Voilà pour ce dévoilement des secrets du plaisir selon Harlequin.

 

harlequinade 2010-1

Repost 0
Published by The Bursar - dans Sea - sex and sun
commenter cet article
22 août 2010 7 22 /08 /août /2010 17:59

pure_love.jpgAprès les incubes, voici les fantômes au pays du yaoi, avec ce manga que j'ai trouvé parmi les occasions de chez Gibert : Pure Love de Row Takakura, décrit comme "Une histoire d'amour sur fond de mysticisme, de fantômes et de possession !". Présenté comme ça je ne pouvais y résister, d'autant plus qu'il y avait l'effet l'Oréal.

 

Kyôji Mogami est destiné à être moine, car c'est ainsi dans sa famille de génération en génération. De fait, il a le pouvoir d'exorciser et d'exterminer les fantômes, sauf qu'il a horreur du surnaturel et il est incapable de voir les esprits, mais heureusement, Yû Himuro, son ami d'enfance est là pour lui prêter main forte et veiller à ce que personne ne profite de la gentillesse de Kyôji. Mais les fantômes ne sont pas leur seul problème, car, bien que Kyôjo et Yû s'aiment depuis des années, ils ne sont jamais parvenu à aller jusqu'au bout, car sous ses airs frêles, Yû dissimule une force incroyable, ce qui rend leurs ébats quelques peu mouvementés...

 

J'ai bien aimé ce manga, surtout que c'est un rapport aux esprits qui est un peu différent du nôtres, bon, par contre, la chasse aux fantômes tient une place plutôt minime dans l'histoire, ce n'est pas pour rien qu'il y a la mention public averti sur la couverture, mais au vu du physique du héros, ce n'est pas forcément une mauvaise chose

 

pure loveJ'ai assez apprécié la relation entre Kyôji et Yû et en particulier leurs différentes tentatives ratées et en particulier celle où c'est l'oncle qui en est la cause. D'ailleurs, le transfert de certaines qualités du seme, comme le fait que ce soit le Uke(le partenaire passif) qui soit doté de la plus grande force physique mais aussi qu'il soit souvent le plus entreprenant, apporte un peu de changement et surtout mène à quelques situations plutôt drôles.

 

Mais ce qui m'a surtout séduite c'est le dessin(ou l'effet l'Oréal, car j'ai bien aimé le soin de l'auteur dans sa manière de dessiner ses personnages mais ce qui m'a le plus plu c'est le look du héros avec sa longue et magnifique chevelure, qui sur certains dessins me rappelait un peu Sô-Ichi... Car comme j'ai déjà dû le dire, les cheveux jouent parfois un grand rôle dans la manière dont je choisis mes mangas et là, en l'occurrence, avec le physique et les cheveux du héros, je pense que l'histoire aurait pu nous entraîner dans l'étude des petits lapins et de la magie des arbres, que ça ne m'aurait même pas dérangée, car le dessin est vraiment agréable et je me lasse pas de le regarder.

 

C'est donc un manga que j'ai trouvé assez plaisant, avec la présence d'esprits à exorciser et des dessins vraiment agréables à regarder, et l'humour est également au rendez-vous.

 

Challenge-BD-logo18/30

Repost 0
Published by The Bursar - dans Boy's love
commenter cet article
21 août 2010 6 21 /08 /août /2010 20:47

mariage-de-leia.jpgAujourd'hui j'aurais dû parler d'Hp7 que j'ai fini cette nuit, mais en fait, non, je vais plutôt vous parler d'un autre livre que je viens de finir : le mariage de la princesse Leia de Dave Wolverton, que Mr Zombi m'a envoyé dans le cadre du swap Star Wars.

 

Nous sommes quatre ans après le Retour du jedi et la chute de Dark Vador et de l'Empereur n'a pas pour autant amené dans la paix dans la galaxie et la jeune république doit sans cesse affronter de nouvelles mences, comme celle de Zsinj, un puissant seigneur de la guerre. Du coup, quand la princesse Leia, en quête de nouveaux alliés et d'un nouveau monde pour son peuple, se voit demandée en mariage par le Prince d'Hapès, une fédération de soixante-trois monde d'une grande puissance, il lui est difficile de ne pas considérer la proposition du Prince. Le général Solo, s'apercevant qu'il est en train de perdre Leia, décide, dans une tentative désespérée, d'enlever celle-ci et de l'emmener sur Dathomir, une planète qu'il a gagné pour elle au sabacc et où il espère la reconquérir. Mais le voyage ne s'avère pas aussi idyllique qu'il l'espérait, lorsqu'ils découvrent que la masse d'impériaux en orbite autour de la planète, et ce n'est pas là, la plus grande menace que recèle la planète.

 

Le début du livre est un peu lent et laisse craindre, vu le titre, que l'on ait entre les mains une rencontre entre Star Wars et Harlequin, et en fait, l'intrigue ne tourne heureusement pas que sur la question de savoir qui va épouser Leia, car même si cela occupe une grande place dans l'histoire, à partir du moment, où les héros vont arriver sur Dathomir, l'histoire va prendre un tour intéressant avec la découverte des sorcières de Dathomir, qui sont sensées avoir défait Yoda et d'autres jedi quelques siècles plus tôt. Le roman nous emmène à la découverte de la Force, par le biais des efforts de Luke pour reconstruire l'Ordre des jedi. D'ailleurs, les pouvoirs de Luke sont assez impressionnants dans ce tome, tout comme ceux des sorcières de Dathomir, ce que j'ai pas mal apprécié.

 

J'ai bien aimé l'histoire, le peuple de Dathomir est intéressant et j'aimais en fait assez l'idée que Leia puisse songer à en épouser un autre ou plus exactement le fait que quatre ans l'épisode VI, ils ne sont toujours pas mariés, alors que vu la fin de l'épisode VI, c'est ce qu'on aurait dû avoir, selon le fameux concept du happy end. J'ai apprécié le fait que Leia ne tombe pas si facilement dans les bras de Yan Solo.

 

En plus, j'ai trouvé certains passages assez drôles, comme les efforts de C3PO pour aider Yan à gagner le coeur de la princesse.

 

C'est un livre dont je garderais un bon souvenir et que j'ai préféré à un autre Star Wars, dont je vous parlerai bientôt : La quête des Jedi.

 

summer star wars

Repost 0
Published by The Bursar - dans Retour vers le futur
commenter cet article
20 août 2010 5 20 /08 /août /2010 13:58

premier.jpgMercredi, j'ai rendu les clefs de ma chambre en résidence universitaire(les résidences du crous, c'est fini pour moi !!!!), et donc à l'occasion de mon retour à Paris pour m'occuper de mon déménagement, j'en ai profité pour aller au ciné, donc après l'apprenti sorcier, je vais maintenant vous parler des deux autres films que j'ai vu : le Premier qui l'a dit et Toy Story 3.

 

Tommaso a fait des études de lettres, rêve de devenir écrivain et est gay, mais sa famille ne sait rien de tout cela, persuadée qu'il a fait des études d'économie, comme il sied à ce benjamin d'une riche famille de producteur de pâtes. Afin d'échapper à ses obligations familiales, il décide d'avouer lors d'un dîner qu'il est gay, dans l'espoir de se faire chasser de la maison par son père, mais son frère aîné, à qui il avait eu le malheur de faire part de son projet, lui vole son idée et avoue qu'il est gay, provoquant un malaise du père. Tommaso se retrouve donc coincé dans sa famille, obligé de remplacer son frère à la tête de l'entreprise, malgré son absence d'inclination et de talent pour cette tâche.

 

J'ai trouvé ce film assez sympathique, malgré quelques scènes sur la fin qui étaient un peu trop longues à mon goût. Ma partie préférée est quand les amis gays de Tommaso débarquent et tentent de se faire passer pour des hétéros, j'ai trouvé tout cela très drôle(et une question qui reste est l'un d'eux a-t-il couché avec la tante ?).

 

le-premier-qui-l-a-dit.jpg

 

Au niveau des personnages, j'ai particulièrement aimé la tante, qui n'est pas si à l'ouest qu'on pourrait le croire et qui fuit l'étouffement de sa situation dans l'alcool. J'ai trouvé son histoire intéressante.

 

toy-story-3-affiche-jouet.jpegQuant à  Toy Story 3, je l'ai trouvé plutôt émouvant mais aussi beaucoup plus sombre que je ne m'y attendais, car la bande-annonce et les affiches ne laissaient pas présager que la menace viendraient d'autres jouets.

J'ai bien aimé l'intrigue fondée sur l'opposition entre le désir de Woody de rester fidèle à jamais à Andy et de l'autre, le désir des autres jouets d'appartenir à de nouveaux enfants.

Niveau personnage, j'ai bien aimé Barbie, qui s'est révélée pleine de surprises et surtout pas aussi cruche que l'on s'y serait attendu. J'ai aussi adoré Ken et son foulard. Mais dans les nouveaux jouets, mes préférés étaient les jouets de Bonnie, tandis que dans les anciens, j'ai un faible pour les trois aliens "le grapin !" et pour le mode espagnol de Buzz l'éclair.

Ce troisième opus est de très bonne qualité, avec des personnages qui ne manquent pas de profondeur et qui ont su évoluer à travers les films.

Par contre, sur la question de la 3D(je n'ai pas eu le choix, vu que je voulais le voir en vo et qu'il ne passait qu'en 3D aux Halles), comme pour Alice in Wonderland, je reste sceptique quant à l'intérêt de celle-ci, car en dehors des pubs qui précédaient le film et qui usaient de la 3D d'une manière intéressante, je n'ai pas trouvé que cela apportait grand chose de plus au film, même si la qualité était meilleure que pour Alice. En plus, je continue de trouver les lunettes inconfortables, ce qui fait que la fin du film est toujours un moment de soulagement où je peux enfin me débarasser du poids qui pèse sur mon nez.

 

Voilà, j'ai fait le tour des films que j'ai vu dernièrement au cinéma.

Repost 0
Published by The Bursar - dans Moving Pictures
commenter cet article
19 août 2010 4 19 /08 /août /2010 13:50

nicolas-cage-se-montre-dans-l-apprenti-sorcier1.jpgComme j'étais à Paris ce mardi avec pas grand chose à faire, je suis allée voir l'Apprenti sorcier, car en dépit de mon peu de goût pour les films pour ado, les affiches avaient attirées mon attention, tout comme la présence de Nicolas Cage.

 

Au Moyen-Âge, alors que les guerres entre sorciers faisaient rage, Merlin forma trois apprentis, mais l'un d'eux trahit et Merlin fut terrassé par Morgane. Alors par le sacrifice de Véronica, l'une des apprentis, Morgane parvint à être emprisonnée dans une poupée gigogne, mais pour la vaincre définitivement, Baltazar, l'apprenti restant, doit trouver le garçon qui sera le Prime Merliner, l'héritier de Merlin et de ses pouvoirs. Pendant des siècles, Baltazar l'a recherché et c'est finalement à New York qu'il trouve le Prime Merliner, mais tout ne se déroule pas comme prévu, et Baltazar aura fort à faire, s'il veut empêcher le retour de Morgane et former son apprenti, plus intéressé par le fait d'obtenir la fille de ses rêves que par les enseignements de Baltazar.

 

J'ai aimé ce film. Le scénario est certes, très convenu, mais il n'y a là rien de surprenant, puisque c'est un film pour ado mais je l'ai trouvé très drôle, avec les clins d'oeil à d'autres Disney comme le réveil Buzz l'éclair du début et surtout la scène où Dave tente de faire le ménage par magie, ou les différentes discussions sur les chaussures de vieux(j'adorerais d'ailleurs en avoir des comme ça...). Mais surtout les personnages m'ont énormément plu et en particulier le héros, qui n'a physiquement rien pour lui(du début à la fin, car avoir des pouvoirs magiques ne le transforme pas en top model, d'ailleurs Baltazar a aussi un côté miteux que j'aime beaucoup), est un mordu de physique et ne s'en cache pas(et il arrivera à séduire la fille sans avoir à renier son intérêt pour la physique). J'ai bien aimé son côté type normal, sur qui s'abat toute sorte de tuiles et qui va prendre peu à peu confiance en lui, je l'ai trouvé attachant.


L-Apprenti-Sorcier-Affiche-Baltazar.jpgMais surtout, j'ai eu un gros faible pour Baltazar, qui a effectivement tout du mentor traditionnel, mais qui avait un superbe manteau(car mis à part Van helsing, il est rare que le manteau n'ait pas son effet sur moi), une voiture magnifique, une bonne dose d'excentricité et qui surtout s'est révélé ne pas attendre l'élu, simplement par pur souci d'accomplir sa mission, car à un point du film, j'ai eu l'impression que s'il continuait à chercher l'héritier de Merlin, c'était surtout pour pouvoir se débarrasser de son fardeau, ce qui me l'a rendu encore plus sympathique.

 

Pour le reste du casting, j'ai bien aimé les différents personnages, à l'exception de Merlin qui ne faisait pas assez mage pour moi et avait plutôt l'air d'un vieillard miteux.


Ensuite je suis une grande adepte des combats à base de boules de feu ou d'énergie, c'est d'ailleurs ce qui m'avait motivé pour voir le film, car Harry Potter est un peu décevant en ce domaine, car on ne peut pas dire que la magie de combat y soit très impressionnante(et Harry combat de façon gentillette, ce qui n'arrange pas les choses), alors que là dans l'apprenti sorcier, j'ai eu exactement ce que j'avais envie de voir, c'est-à-dire des sorts impressionnants, à base de boules de feu ou de métamorphoses, qui n'étaient d'ailleurs pas sans rappeler le combat entre Merlin et Mim dans Merlin l'enchanteur. J'ai par exemple bien aimé la manière dont Baltazar transforme sa voiture pendant le film ou les sorts à base de miroirs.

 

J'ai donc passé un bon moment devant ce film, où les scènes de combat sont très intéressantes tout comme la relation entre l'apprenti et son maître.

Repost 0
18 août 2010 3 18 /08 /août /2010 03:17

Aujourd'hui, en ce dernier jour du tag Un jour, Une série, le sujet est the saddest death of a character(la mort la plus triste).

 

Je vous préviens, si vous n'avez pas vu la dernière saison de Dexter, ceci risque d'être un Spoiler.

 

dexter.jpg

 

Car la mort que j'ai trouvé la plus triste est celle de l'agent Lundy, personnage que j'aimais beaucoup, en plus j'étais vraiment heureuse de voir qu'il était de retour dans la série, car je le préférais à Anton, comme petit ami de la soeur de Dexter.

 

frank-lundy.jpg

Repost 0
17 août 2010 2 17 /08 /août /2010 10:30

vampire-knight-coeur-de-glace-roman-1-panini.jpgAlors que je faisais quelques provisions de manga la semaine dernière, j'ai fini par succomber et par acheter Coeur de glace de Ayuna Fujisaki, le premier roman tiré du manga Vampire Knight de Matsuri Hino. Je l'avais déjà repéré auparavant mais c'est le fait que je quitte Paris qui m'a poussé à l'acheter(car on ne sait jamais sur quoi je vais tomber comme librairie là où je vais)ainsi que le fait qu'il y avait Aidô-senpai en couverture, qui est le vampire que je préfère dans Vampire Knight.

 

Coeur de Glace se déroule quelques temps avant le début de Vampire Knight. Comme toutes les jeunes filles de son âge, Fûka est folle des élèves de la Night Class et à l'approche de la Saint Xocolatl ne fait rien pour arranger les choses, car Fûka est déterminée à être la première à offrir des chocolats à Kaname Kuran. Alors qu'elle fait le mur dans l'espoir de pénétrer dans le pavillon de la nuit, elle se retrouve comblée au-delà de ses espérances, car non seulement elle tombe sur Kaname et celui-ci promet de ne pas la dénoncer au directeur mais les autres élèves de la Night Class lui proposent de venir leur rendre visite quand elle le veut. Pour Fûka, le rêve semble être devenu réalité et loin d'elle de suspecter quoi que ce soit quant aux intentions des élèves de la Night Class...

 

En plus de cette histoire, le livre contient également la nouvelle L'instant Crucial, qui raconte un épisode de la formation de Zéro en tant qu'Hunter, alors qu'il fait son apprentissage auprès de Yagari et qu'il est encore innocent et plein de pitié pour les vampires.

 

Le point négatif du roman est que l'on sent qu'il s'agit clairement d'un livre destinée aux adolescentes, vu qu'on insiste beaucoup sur les élèves qui courrent après la Night Class et l'héroïne est également très fleur bleue...Cependant, à mesure que les chapitres avancent, l'histoire gagne en intensité et devient finalement très émouvante, ce qui rattrape les deux-trois passages très Shôjo de l'histoire. Bien que le début ne m'ait pas beaucoup convaincu, j'ai finalement été prise par l'histoire.

 

J'ai aussi trouvé dommage que les formules de politesse japonnaises n'aient pas été conservée telle qu'elle, car je trouve que leur traduction française sonne bizarre, vu qu'on imagine mal qu'une jeune fille appelle Monsieur quelqu'un a qui elle compte offrir des chocolats pour la saint Valentin...

 

Concernant, la nouvelle, elle n'a rien de vraiment inoubliable mais elle nous permet de voir un peu la relation entre Zéro et son frère avant le drame et surtout elle introduit le personnage de Kaito, un Hunter qui a été sous la tutelle de Yagari en même temps que Zéro et qui va apparaître dans le manga à partir du volume 11.

 

Comme souvent dans ce type d'ouvrage, on retrouve aussi un certain nombre d'illustration pour accompagner l'histoire, ce qui est assez sympa, j'ai surtout aimé la double-page en couleur, car c'est assez rare de voir ces illustrations en dehors des sites proposant des scans, donc c'est agréable de les voir, pour une fois, dans une version papier.

 

Ce fut une lecture sympa et qui me permet d'avoir un auteur en F pour le challenge Abc.

 

challenge-Abc-2010.jpg

Repost 0
Published by The Bursar - dans Children of the Night
commenter cet article
17 août 2010 2 17 /08 /août /2010 03:16

Aujourd'hui le sujet du tag Un jour, Une série est Your Current Show Obsession.

 

star trek csg 014

 

Sans aucune surprise, ma réponse est Star Trek TOS. C'est actuellement la seule série qui me passionne, alors que j'ai déjà vu tous les épisodes(heureusement il reste les livres et les comics...). Car mon intérêt pour Dr house en a pris un coup avec l'immense déception qu'a été la saison 5. La saison 6 a bien rattrapé la situation mais ce n'est tout de même plus pareil, car je ne peux m'empêcher de me demander si la suivante sera bonne ou aussi mauvaise que la 5, et j'ai la même appréhension pour Grey's Anatomy et Private Practice, vu que j'ai un peu peur de ce que les scénaristes vont réussir à inventer pour la prochaine saison, surtout pour Private Practice qui vient de finir sur une sorte d'happy end, qui ne pourra qu'être défait dans la prochaine saison, puisqu'il faut bien des péripéties.

Repost 0

Citations : Terry Pratchett

Interesting time, p.43
*****
Interesting Time p.19
*****
Le Huitième Sortilège p.87
*****
La huitième Couleur p.91
*****
*****

*****

*****
Apes had it worked out. No ape would philosophize, "The mountains is, and is not." They would think, 'The banana is. I will eat the banana. There is no banana. I want another banana."
Unseen Academicals p.76
*****
'I would like permission to fetch a note from my mother, sir.'
Ridcully sighed. 'Rincewind, you once informed me, to my everlasting puzzlement, that you never knew your mother because she ran away before you were born. Distincly remember writing it down in my diary. Would you like another try ?'
'Permission to go and find my mother ?'
Unseen Academicals,  p.187
*****
'The knees should be covered. It is a well-known fact that a glimpse of the male knee can drive women into a frenzy of libidinousness.'
Unseen Academiacls, p.130
*****
"Lord Vetinari's rules : if it takes an Igor to bring you back, you were dead. Briefly dead, it's true, which is why the murderer will be briefly hanged. A quarter of a second usually does it."
Unseen Academicals, p. 98
*****
"I'm a wizard ! We can see things that are really there, you know,"said Ridcully. " And in the case of the Bursar, things that aren't there too."
Hogfather, p 98

Perdu Dans La Vallée ?

Malakos is here too !!!

Archives

Le mot de l'auteur

 

Bienvenue au sein de la vallée des grenouilles séchées,  blog d'une prof de lettres classiques fan de Star Trek et de Terry Pratchett.
Vous trouverez ici mes impressions sur des ouvrages que j'ai lu, des films qui ont retenu mon attention et parfois des séries.
 
Sur ce, je vous souhaite une bonne navigation mais méfiez-vous d'une chose, j'ai une tendance à m'adresser plus à ceux qui ont lu ou vu ce dont je parle, donc quand ce n'est pas votre cas, évitez de continuer votre lecture quand vous atteignez le paragraphe commençant par "dans le détail" ou voici la partie spoiler mais dans la plupart des cas, les spoilers sont en surlignés.

The Bursar

Et pour me laisser un message sans lien avec un article c'est par là :



 
 

One Challenge to rule them All

logo fondcomble

 

Pour s'inscrire, c'est par là.


Pour consulter les billets publiés par les autres membres de la Communauté ou laisser les liens de vos article, c'est ici.


Pour les logos des différents niveaux c'est là.


Pour les différents logos généraux, c'est ici et .

 


***********************


De mon côté, je vais faire le challenge Valar !

 

Jusqu'ici j'ai peu avancé.

J'ai lu :

The Hobbit

Le Silmarillion

The Fellowship of the Ring

The Two Towers

 

L'adieu au Roi, chansons pour J.R.R. Tolkien

Beowulf

 

 

Challengevalar 2

mes coups de coeur

Mes coups de coeur 2009














Mes coups de coeur 2010

sherlock-holmes-2009

Homère et Shakespeare en banlieue
seigneursOlympe
team medical 01
koi-suru-bo-kun-kaiosha-1
starship troopers
lovely_teacher.jpg
hei-sensei.jpg
rocky-horror-picture-show-posters.jpg
petits meurtres à l'anglaise
galaxy-quest-deluxe-edition-dvd
Couverture-Princesse-Soso.jpg
maurice.jpg
Mes coups de coeur 2011
gemmell legende
bowie labyrinth jim henson movie poster
grammaire
st trinian
Mes coups de coeur 2012
Crimson Spell