Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 août 2010 1 23 /08 /août /2010 22:57

SDC13996.JPGL'année dernière, je vous avais emmené à la découverte de la représentation de la femme dans les années 80 avec sa lutte pour s'imposer face à la domination masculine mais aussi ses désirs contradictoires de liberté et d'amour,  et j'étais aussi partie à la recherche des traces de la théorie platonicienne du beau.

Eh bien,  cette année, comme j'ai eu la flemme de prendre des notes sur les deux harlequins que j'ai lu en Bretagne(mon gîte était très bien fourni^^), je ne vous ferai pas une analyse de la scène de la chemise de nuit(moment qui semble essentiel dans les harlequins se déroulant dans un château anglais) mais avec les Secrets du plaisir de Kimberly Raye, je vous propose de découvrir comment satisfaire pleinement un homme !

 

Deux êtres qui eurent le malheur de se retrouver à un jeune âge, lui rongé par la culpabilité et persuadé de ne pas être fait pour l'Amour, elle, ballottée de famille d'accueil en famille d'accueil et bien décidée à avoir enfin un chez soi, leur rencontre ne pouvait que faire des étincelles. Mais à travers la mise en pratique des "recettes" de la grand-mère d'Holly, la mère maquerelle locale, réussiront-ils à ne maintenir que sur un plan strictement sexuelle leur relation et à ne pas succomber à la brûlante passion qui les dévore ?

 

Mise à part, les scènes érotiques du livre, je dois avouer que cette lecture fut ennuyeuse à souhait, je regrette d'ailleurs le fait qu'il n'y ait pas eu plus de scènes érotiques, parce qu'au moins pendant ces scènes-là on n'a pas à suivre les malheurs de notre héroïne qui ne parvient pas à se faire livrer sa farine à temps(notre héroïne vend des patisseries aphrodisiaques...)mais qui s'obstine à essayer d'obtenir que le livreur fasse son travail, alors qu'elle pourrait tout simplement aller dans la ville d'à côté pour se faire livrer, mais non, elle s'obstine à chercher à se faire accepter dans une petite ville, où comme dans toutes les petits bourgs des USA(j'ai beaucoup regardé X-Files donc pour moi, la cambrousse américaine est bourrée de sectes bizarres et de villages de consanguin...)les étrangers ne sont pas les bienvenus. Après ça, il a fallu endurer encore et encore l'enfance malheureuse de l'héroïne et celle non moins affligeante du héros...Bref, deux cent pages, c'était trop long et sans la poupée gonflable et les patisseries aphrodisiaques, je ne suis pas sûre que je serais parvenue au bout.

 

SDC13997.JPGAprès cette petite présentation, passons à la grande question de cette article : comment satisfaire pleinement un homme.

 

L'ouvrage nous propose deux solutions : la version culinaire et la version plus pathétique pour femme voulant reconquérir leur époux et représentée par Sue, l'amie de l'héroïne.

 

La version reconquête

Ce qui fait fuir un mari, c'est l'ennui, il faut donc être prête à faire des efforts :

  1. régime : car quand on n'est pas l'héroïne du roman, se goinfrer de pâtisserie ça fait grossir(mais en mode héroïne, le chocolat et le caramel peuvent être consommer à n'importe quelle heure, car une héroïne harlequin ne grossit pas, c'est bien connu).
  2. visite chez l'esthéticienne, par contre nulle mention n'est faite quant au type d'épilation à choisir, mais peut-être faut-il adopter le type choisi par l'héroïne et que l'on peut obtenir à Houston.
  3. mettre des vêtements voyants, telle qu'une mini-robe orange avec des platform-boots et du vernis à ongle assorti, ou bien un petit haut rouge et blanc ultra-moulant et décolleté, assorti à des talons aiguilles.
  4. Apprendre la danse du ventre grâce à un programme vidéo en douze leçons.
  5. s'exercer et pour cela il suffit d'investir dans une poupée gonflable, il en existe d'ailleurs toute sorte de modèle comme le jeune étudiant ou le cow-boy, voici celui qui est présentée dans le livre réagit à la chaleur, étant équipé dune micro-pompe, résiste à l'eau ("on peut donc l'emmener sous la douche ou dans le bain"), à une langue et une bouche qui peuvent se mettre à bouger et est équipé d'un vibromasseur à trois vitesses. Idéal également pour s'entraîner à la danse du ventre.

Si vous suivez toutes ces étapes, le succès est garanti(ou du moins ça marche sur les cow-boy) !

 

La version culinaire

C'est là, la version pratiquée par notre héroïne dont la boutique s'appelle des Douceurs et des Péchés et qui propose entre autre : L'Orgasm'o'Choc, le Caramel Charnel, la Fraise Pécheresse, la Cerise Coquine et le Gâteau de l'Extase. et comme dirait l'héroïne "Il ne vous reste qu'à servir, et votre homme sera conquis, croyez-moi. Bien-sûr si vous êtes à moitié nue sous votre tablier de cuisine et que vous affichez un sourire enjôleur, le processus n'en sera qu'accéléré...".

Mais notre héroïne a d'autres tours dans sa manche, car elle a mis la main sur les fameuses recettes de sa grand-mère, avec comme mises en bouche, le nectar à la cannelle, ou délice coquin au brandy, puis comme entrées en matière, l'assortiment de barbecue coquin et la gâterie épicée.

Pour un résultat optimal, il convient de commencer par un bain à la cannelle, puis d'enchaîner sur une mise en bouche comme la gourmandise de miel, mais ne pas aller jusqu'à l'orgasme(la question de l'optention ou non d'un orgasme est un soucis clef du livre), car il vaut mieux attendre une semaine avant de passer à l'étape supérieure avec le renversé d'ananas(où l'on découvre le caractère hyper aphrodisiaque de ce fruit - "La saveur suave du fruit explosa alors sur la pointe de sa langue, et il poussa un petit gémissement." mais aussi les multiples usages du sirop de sucre). Une fois l'appétit bien ouvert, il reste la spécialité de la maison qui implique beaucoup de nudité et du placage contre le mur.

Après il est aussi possible de pimenter certaines mises en scène par l'usage de la poupée présentée plus haut, mais malheureusement pour éviter que mon blog ne passe en plus de 18ans, je ne pourrais pas vous dire ce que l'héroïne et son amant font avec celle-ci, mais je dois dire que je n'aurais jamais cru cela possible dans un harlequin.

 

En bonus, voici quelques éléments cultes de ce livre :

- l'expression dur comme un roc apparaît cinq fois(c'est incroyable à quel point le héros passe facilement à cet état)

- notre héroïne ne court pas dans son jardin en chemise de nuit, par contre, elle n'a pas appris à regarder d'abord qui frappe à sa porte avant d'ouvrir la bouche, ce qui donne ceci comme situations :

 

"J'en suis à mon dixième Orgasme, et il m'en faudrait encore une bonne douzaine.

-Eh bien, je pourrais déjà t'en offrir un...(...)Un, voire deux ou trois, poursuivit-il d'une voix rauque et enivrante. Cela dit, je ne peux t'en promettre une douzaine. Même pour un McGraw, ce serait présomptueux !

- Je...Je pensais que c'était le livreur"

 

"Ecoutez je suis incapable de parler du plaisir masculin en public.

(...) - Aucun soucis, répondit la nouvelle venue avec un sourire innocent, je me contenterai de vos conseils écrits."

 

- sur les talents de notre héroïne en matière de satisfaction : "Quant à cette histoire de satisfaction du désir des hommes...La seule personne que Holly savait habituellement satisfaire, c'était elle-même... soit avec un somptueux dessert, soit à l'aide de son vibromasseur favori."

 

Voilà pour ce dévoilement des secrets du plaisir selon Harlequin.

 

harlequinade 2010-1

Partager cet article

Repost 0
Published by The Bursar - dans Sea - sex and sun
commenter cet article

commentaires

Karine:) 19/09/2010 13:53



OH boy.  Tu viens de me faire mourir de rire, là.  À haute voix!  Les pâtisseries, c'est trop trop débile.  Et la poupée.  j'ai presque le goût de le lire, tiens!!!



The Bursar 19/09/2010 20:58



Ben c'est vrai que rien que pour l'idée de voir une poupée gonflable dans un harlequin, ça vaut la peine mais sinon c'est barbant.



Lulu 30/08/2010 19:40



Ahahah! J'adore les citations. :D



The Bursar 05/09/2010 15:16



Dans les harlequins, c'est toujours culte !!!!



Wal 26/08/2010 15:44



Ben dis donc ! je ne pensais pas qu'on puisse trouver des choses aussi torrides dans un Harlequin !


 



The Bursar 27/08/2010 10:05



Harlequin s'est modernisé et a développé toute une collection dans ce genre, mais je ne m'attendais pas à trouver une poupée gonflable.



Pimpi 25/08/2010 01:01



Oui, moi aussi, je préfère les vampires et leurs poupées gonflables ! D'ailleurs, je suis tellement dans un trip bit-lit en ce moment que je ne suis plus capable, les harlequins. Les vrais, du
moins. J'ai lu pour elle, j'en ai lu deux géniaux et un tout pourri, dont je ne vais même pas parler tellement il ne m'inspire pas !


Bref.


 


Par contre, trop dommage qu'on n'ait pas plus de détails sur les pâtisseries, je me serais bien inspirée, tiens ! :D


 


Sinon, faut pas croire, mais traduire du harlequin, c'est super chiant, en fait ! Les traducteurs/trices ont des consignes super précises, la société est super exigente sur les termes à employer
et ceux à ne pas employer et en plus, le traducteur doit adapter le texte original de façon à ce qu'il entre dans un compte de pages standard ! C'est là que réside toute la difficulté du
harlequin. Pour ce qui n'est pas du harlequin, c'est différent. Mais la société "harlequin" a une vraie charte qu'elle demande aux traducteurs de respecter, d'après ce que je sais! ça ne rigole
pas!!



The Bursar 25/08/2010 03:03



En ce moment, je me suis calmée sur la bit-litt, je crois que je n'ai rien lu depuis the Undead next door, mais à la place je suis dans le yaoi, ce qui est moins niant-niant et avec une assez
bonne quantité d'hommes sexy torse nu^^, l'harlequin me va, tant qu'on est dans les harlequinades, car il ne faut pas en abuser, mais j'en ai lu 3 cette fois, bien que je n'en ai chroniqué qu'un,
l'un comportait la scène de la chemise de nuit et rien que pour faire des comparaisons sur les variantes dans cette scène, je suis prête à en lire d'autres, mais je me demande si ce n'est pas une
question de période ou de style... l'autre que j'ai lu était d'un ennui profond, car il n'y a pas eu le fameux épisode de la situation compromettante, ni le Malentendu final qui a lieu juste
après une nuit d'amour passionnée et qui amène les deux personnages à se séparer pour mieux se retrouver et se marier(car la séparation a fait fondre les objections du mâle face au mariage...) et
ni la scène où ils sont sur le point de la faire mais l'héroïne change d'avis alors que leurs mains étaient déjà bien partie... là rien de tout ça, c'était gentil, le seul truc culte fut le
moment où l'homme a déclaré : "je me suis fait une promesse à moi-même, il y a de cela quelques années. Une promesse que j'ai tenue.


- Quelle sorte de promesse ? s'étonna-t-elle.


- Que la prochaine fois que je ferai l'amour avec une femme, celle-ci sera mon épouse."


ça m'a fait tellement marrer que je l'ai noté.


 


Non, les pâtisseries resteront un secret bien gardé, mais en gros se gaver de chocolats est aphrodisiaque(et comme c'est aphrodisiaque, ça ne fait pas grossir...)


 


ça explique la récurrence de certaines expressions... et surtout le lexique employé pour décrire l'acte sexuel, car on sent bien la recherche d'une expression qui ne soit pas vulgaire. Mais en
même temps, comme c'est toujours un peu le même lexique, une fois qu'on en a traduit un, ça doit plus être trop difficile.



Pimpi 24/08/2010 19:21



LOL, je suis curieuse de l'efficacité de sa poupée, à ton héroïne, ça a l'air de la satisfaire, c'est cool! :D


Moi, ce sont les gâteaux, surtout, qui m'intéressent... y'a de recettes??



The Bursar 25/08/2010 00:06



Pour la poupée, on ne saura pas exactement à quel point elle peut satisfaire les plaisirs solitaires, vu que notre héroïne n'est pas restée très longtemps solitaire... car l'héroïne harlequin a
des tendances exibitionnistes donc elle ne ferme pas la porte à clef et teste la poupée dans sa cuisine...j'ai trouvé que ça faisait vraiment scénario de film érotique... je préfère nos histoires
de vampire et de poupée gonflable


 


Pour les recettes, non, on saura juste qu'il faut ajouter de la chantilly sur l'Orgasm'O'Choc et que c'est une génoise au chocolat... par contre, on le mode d'emploi pour l'application de la
gourmandise au miel et le renversé à l'ananas(qui est une forme de 69...). Je trouve que la pâtisserie joue un grand rôle dans les harlequins audace, car dans celui que j'avais lu l'année
dernière, il y avait déjà eu un épisode avec de la crème...


 


 



Citations : Terry Pratchett

Interesting time, p.43
*****
Interesting Time p.19
*****
Le Huitième Sortilège p.87
*****
La huitième Couleur p.91
*****
*****

*****

*****
Apes had it worked out. No ape would philosophize, "The mountains is, and is not." They would think, 'The banana is. I will eat the banana. There is no banana. I want another banana."
Unseen Academicals p.76
*****
'I would like permission to fetch a note from my mother, sir.'
Ridcully sighed. 'Rincewind, you once informed me, to my everlasting puzzlement, that you never knew your mother because she ran away before you were born. Distincly remember writing it down in my diary. Would you like another try ?'
'Permission to go and find my mother ?'
Unseen Academicals,  p.187
*****
'The knees should be covered. It is a well-known fact that a glimpse of the male knee can drive women into a frenzy of libidinousness.'
Unseen Academiacls, p.130
*****
"Lord Vetinari's rules : if it takes an Igor to bring you back, you were dead. Briefly dead, it's true, which is why the murderer will be briefly hanged. A quarter of a second usually does it."
Unseen Academicals, p. 98
*****
"I'm a wizard ! We can see things that are really there, you know,"said Ridcully. " And in the case of the Bursar, things that aren't there too."
Hogfather, p 98

Perdu Dans La Vallée ?

Malakos is here too !!!

Archives

Le mot de l'auteur

 

Bienvenue au sein de la vallée des grenouilles séchées,  blog d'une prof de lettres classiques fan de Star Trek et de Terry Pratchett.
Vous trouverez ici mes impressions sur des ouvrages que j'ai lu, des films qui ont retenu mon attention et parfois des séries.
 
Sur ce, je vous souhaite une bonne navigation mais méfiez-vous d'une chose, j'ai une tendance à m'adresser plus à ceux qui ont lu ou vu ce dont je parle, donc quand ce n'est pas votre cas, évitez de continuer votre lecture quand vous atteignez le paragraphe commençant par "dans le détail" ou voici la partie spoiler mais dans la plupart des cas, les spoilers sont en surlignés.

The Bursar

Et pour me laisser un message sans lien avec un article c'est par là :



 
 

One Challenge to rule them All

logo fondcomble

 

Pour s'inscrire, c'est par là.


Pour consulter les billets publiés par les autres membres de la Communauté ou laisser les liens de vos article, c'est ici.


Pour les logos des différents niveaux c'est là.


Pour les différents logos généraux, c'est ici et .

 


***********************


De mon côté, je vais faire le challenge Valar !

 

Jusqu'ici j'ai peu avancé.

J'ai lu :

The Hobbit

Le Silmarillion

The Fellowship of the Ring

The Two Towers

 

L'adieu au Roi, chansons pour J.R.R. Tolkien

Beowulf

 

 

Challengevalar 2

mes coups de coeur

Mes coups de coeur 2009














Mes coups de coeur 2010

sherlock-holmes-2009

Homère et Shakespeare en banlieue
seigneursOlympe
team medical 01
koi-suru-bo-kun-kaiosha-1
starship troopers
lovely_teacher.jpg
hei-sensei.jpg
rocky-horror-picture-show-posters.jpg
petits meurtres à l'anglaise
galaxy-quest-deluxe-edition-dvd
Couverture-Princesse-Soso.jpg
maurice.jpg
Mes coups de coeur 2011
gemmell legende
bowie labyrinth jim henson movie poster
grammaire
st trinian
Mes coups de coeur 2012
Crimson Spell