Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 août 2011 2 09 /08 /août /2011 21:43

rambo.jpgAujourd'hui je vais vous parler de John Rambo, que j'ai enfin pu voir.

 

Malgré les années, John Rambo n'est pas parvenu à faire la paix avec lui-même et cherche à oublier son passé en se terrant dans un coin perdu près de la frontière Birmane. Un jour, un groupe d'humanitaires américains, plein de bonnes intentions et peu adaptés à la dureté des conflits, vient le trouver dans l'espoir qu'il leur fasse passer la frontière Birmane, où se déroule un terrible génocide.

 

Comme les deux films précédents, ce film est le récit d'une mission de sauvetage, puisqu'il va bien évidemment arriver malheur à nos humanitaires, qui n'avaient de toutes manières pas une tête à pouvoir s'en sortir en cas de problèmes. Par contre, contrairement aux autres, il est extrêmement gore, ce qui n'est pas un défaut, car je n'ai pas trouvé qu'il s'agissait d'un artifice destiné à masquer la faiblesse du scénario.

La violence extrême des scènes colle très bien à l'ambiance des films, et surtout du premier, car dans Rambo, la guerre n'est jamais quelque chose de noble et de propre. Rambo, au départ, c'est tout de même un jeune homme dont l'existence a été anéantie par la guerre du Vietnam, car son pays a fait de lui un machine à tuer et s'est ensuite débarrassé de lui dès qu'il n'a plus eu d'utilité. Il s'est sacrifié pour sa patrie mais sa patrie ne veut plus de lui.

Dans ce quatrième film, on retrouve un peu de cette ambiance par cette violence, car elle montre l'écart qui existe entre les humanitaires et lui, mais aussi entre notre vision aseptisée des conflits et leur réalité, où l'on ne meurt pas proprement, parce que les balles ne se content pas uniquement de faire des trous et que les bombes ont une tendance à ne détruire que des morceaux de l'individu. Certaines scènes sont dérangeantes par leur violence, mais c'est ce qui fait leur force, car elles obligent à s'interroger sur ses conflits dont les journaux nous abreuvent.

 

John-Rambo--1-.jpgDans ce film, Rambo reste le héros paria, car il est toujours en marge du groupe, d'abord avec les mercenaires qui ne voient que la façade, avant qu'il ne prouve par ses actes qu'il est bien plus professionnel qu'eux, qui se vantent et font preuve de légèreté mais sont prêt à tourner les talons au moindre danger. Je dois dire que c'est un trait que j'aime beaucoup chez le personnage, car ce n'est pas le guerrier légendaire qui est traité comme le sauveur dès qu'il apparaît, parce qu'il a déjà tout fait et est prêt à le rappeler à quiconque le provoque. Rambo c'est le type qui aurait voulu qu'on le laisse tranquille, parce qu'il ne tire aucun plaisir dans le combat et ne croit plus rien. Il se bat, parce qu'il faut bien que quelqu'un s'en charge et que malheureusement il se trouve être le plus qualifié pour ça, donc s'il n'y va pas d'autres mourront(et en particulier nos humanitaires).

Je trouve que c'est un personnage qui aurait tout à fait sa place dans la Compagnie noire, parce qu'il n'a pas d'idéaux ou de pitié quand il s'agit de se débarrasser d'un ennemi(mais il n'est pas sadique pour autant), et même s'il se bat du bon côté, on s'aperçoit vite que celui-ci n'a de bon que le nom et que la violence n'est pas seulement du côté des méchants.

J'aime beaucoup sa capacité à tuer sans se poser de questions morales, car, j'en ai un peu marre de ces héros qui laissent partir le méchant(lui permettant ainsi d'aller massacrer plein d'innocents)simplement parce que ce serait mal ou parce qu'ils ne veulent pas se voir souiller par un tel crime.

Rambo sait qu'il n'y a pas d'expiation possible pour les morts qu'il a déjà causé et qu'avec des bons sentiments on n'accomplit rien, en cela je trouve la fin du film assez brillante avec le va-et-vient entre nos humanitaires tout traumatisés, la plaine pleine de cadavres et Rambo en hauteur qui contemple le tout, car j'ai trouvé que sans rien dire, ça mettait assez en évidence la catastrophe provoquée par nos gentils humanitaires, car on en arrive là, parce qu'ils sont allés là où ils n'auraient pas dû être et on ne sait pas trop ce qui leur reste de leurs grandes idées de départ.

 

rambo4poster.jpgDu point de vue de l'évolution de Rambo, dans l'histoire, il va être amené à accepter ce qu'il est et à faire la paix avec lui-même, s'il veut sauver les humanitaires(enfin surtout la Blonde, qui l'a touché par son idéalisme, même si j'ai trouvé sa conversion un peu rapide), pour la bonne et simple raison qu'il n'a sinon aucune raison d'aller à leur secours, puisque pour les sauver, il doit nécessairement redevenir une machine à tuer(heureusement pour les humanitaires qu'il n'avaitpas les mêmes principes qu'eux, sinon ils auraient fini dévorés par les cochons). L'ultime scène m'a un peu déçue, parce qu'elle était prévisible et que j'aimais mieux le personnage en solitaire qui s'est exilé de sa patrie.

 

J'ai bien aimé ce film, mais je suis contente que la franchise s'arrête avec lui, car comme pour Rocky, j'ai trouvé intéressant de retrouver le héros à notre époque, de voir comment il a vieilli(Stallone ne se serait pas empâté par hasard ?)et comme il s'intègre dans le monde d'aujourd'hui, mais cela convient pour un film. Une suite aurait été une erreur car tout a déjà été dit. Ce film nous montre que l'horreur est toujours de ce monde et que ce n'est pas parce que cela ne nous concerne plus, que ça n'existe pas. Cependant, la question qui reste en suspens est : peut-on changer cette réalité ? L'échec des humanitaires ne veut pas forcément dire que cette idée était fausse.

Partager cet article

Repost 0
Published by The Bursar - dans Moving Pictures
commenter cet article

commentaires

Citations : Terry Pratchett

Interesting time, p.43
*****
Interesting Time p.19
*****
Le Huitième Sortilège p.87
*****
La huitième Couleur p.91
*****
*****

*****

*****
Apes had it worked out. No ape would philosophize, "The mountains is, and is not." They would think, 'The banana is. I will eat the banana. There is no banana. I want another banana."
Unseen Academicals p.76
*****
'I would like permission to fetch a note from my mother, sir.'
Ridcully sighed. 'Rincewind, you once informed me, to my everlasting puzzlement, that you never knew your mother because she ran away before you were born. Distincly remember writing it down in my diary. Would you like another try ?'
'Permission to go and find my mother ?'
Unseen Academicals,  p.187
*****
'The knees should be covered. It is a well-known fact that a glimpse of the male knee can drive women into a frenzy of libidinousness.'
Unseen Academiacls, p.130
*****
"Lord Vetinari's rules : if it takes an Igor to bring you back, you were dead. Briefly dead, it's true, which is why the murderer will be briefly hanged. A quarter of a second usually does it."
Unseen Academicals, p. 98
*****
"I'm a wizard ! We can see things that are really there, you know,"said Ridcully. " And in the case of the Bursar, things that aren't there too."
Hogfather, p 98

Perdu Dans La Vallée ?

Malakos is here too !!!

Archives

Le mot de l'auteur

 

Bienvenue au sein de la vallée des grenouilles séchées,  blog d'une prof de lettres classiques fan de Star Trek et de Terry Pratchett.
Vous trouverez ici mes impressions sur des ouvrages que j'ai lu, des films qui ont retenu mon attention et parfois des séries.
 
Sur ce, je vous souhaite une bonne navigation mais méfiez-vous d'une chose, j'ai une tendance à m'adresser plus à ceux qui ont lu ou vu ce dont je parle, donc quand ce n'est pas votre cas, évitez de continuer votre lecture quand vous atteignez le paragraphe commençant par "dans le détail" ou voici la partie spoiler mais dans la plupart des cas, les spoilers sont en surlignés.

The Bursar

Et pour me laisser un message sans lien avec un article c'est par là :



 
 

One Challenge to rule them All

logo fondcomble

 

Pour s'inscrire, c'est par là.


Pour consulter les billets publiés par les autres membres de la Communauté ou laisser les liens de vos article, c'est ici.


Pour les logos des différents niveaux c'est là.


Pour les différents logos généraux, c'est ici et .

 


***********************


De mon côté, je vais faire le challenge Valar !

 

Jusqu'ici j'ai peu avancé.

J'ai lu :

The Hobbit

Le Silmarillion

The Fellowship of the Ring

The Two Towers

 

L'adieu au Roi, chansons pour J.R.R. Tolkien

Beowulf

 

 

Challengevalar 2

mes coups de coeur

Mes coups de coeur 2009














Mes coups de coeur 2010

sherlock-holmes-2009

Homère et Shakespeare en banlieue
seigneursOlympe
team medical 01
koi-suru-bo-kun-kaiosha-1
starship troopers
lovely_teacher.jpg
hei-sensei.jpg
rocky-horror-picture-show-posters.jpg
petits meurtres à l'anglaise
galaxy-quest-deluxe-edition-dvd
Couverture-Princesse-Soso.jpg
maurice.jpg
Mes coups de coeur 2011
gemmell legende
bowie labyrinth jim henson movie poster
grammaire
st trinian
Mes coups de coeur 2012
Crimson Spell