Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mars 2010 6 13 /03 /mars /2010 10:12
les-onze-mille-verges.jpgAujourd'hui, nous allons à nouveau parler d'Apollinaire, avec cette fois, les onze mille verges.

Pour une fois la présentation sera celle donnée par l'éditeur :

« Je mets ma fortune et mon amour â vos pieds. Si je vous tenais dans mon lit vingt fois de suite je vous prouverais ma passion. Que les onze mille vierges ou même onze mille verges me châtient si je mens!»


Le prince Vibescu de Bucarest a grand appétit et il paraît qu'à Paris, les femmes ont cuisse légère. Alors sus, à l'abordage ! Juste là de quoi éveiller notre prince qui entend s'ouvrir à de multiples horizons charnels et entreprend un voyage frénétique où toutes les combinaisons sont possibles. Mais attention : qui aime bien châtie bien.

Ce livre circulait sous le manteau au début du siècle et il fut même chuchoté que l'on y trouvait du « Sade accommodé à la sauce rabelaisienne ».

J'ajouterai que les tribulations de Mony, notre prince Vibescu, mêlent orgie, à des scènes scatologiques qui par moment dépassent ce que l'on peut trouver dans Sade, on a des crimes et un bonne dose de nécrophilie. J'ai trouvé cette histoire moins écoeurante que les cent vingt journées de Sodome de Sade ou Un roman sentimental de Robbe-Grillet, parce que la plupart des sévices vraiment écoeurantes sont infligées à des cadavres, à l'exception de l'épisode du bébé.

Ce que j'ai trouvé particulièrement intéressant dans le livre, c'est l'humour que l'on y trouve, mêlé de références littéraires, on a ainsi un sonnet intitulé épithalame, qui se termine par ce vers de Corneille "Cette obscure clarté qui tombe des étoiles" et qui pendant les treize vers précédant parle de l'acte charnel en un langage qui fait que je ne puis le mettre ici, ce qui est dommage car j'aurais adoré commenter le détournement du sonnet et de fait, la parodie du poème amoureux.
J'ai aussi relevé cette référence à Ovide :

"-Ce sacré général Kokodryoff, dit-il en chemin, était un stratège remarquable sans doute, il avait deviné le siège de Port-Arthur et vraisemblablement m'y a fait envoyé pour se venger de ce que j'avais surpris ses relations incestueuses avec son fils. De même qu'Ovide j'expie le crime de mes yeux, mais je n'écrirai ni les Tristes ni les Pontiques. Je préfère jouir du temps qui me reste à vivre."


Mais une remarque qui m'a particulièrement amusée est celle-ci :

"Le double assassinat dans l'Orient-Express alimenta les journées pendant six-mois. On e trouva pas les assassins et le crime fut mis au compte de Jack l'Eventreur, qui a bon dos."

L'écriture d'Apollinaire est très agréable à lire, l'humour et l'excès des situations rendent les aventures de Mony plaisantes, c'est un livre que je pourrais relire contrairement aux cent vingt journées ou à Robbe-Grillet, car la manière dont Apollinaire décrit ce qui se passe rend les choses un peu moins horribles, mais âmes sensibles s'abstenir, parce qu'il y a des scènes assez gores et des sévices infligées à un bébé, donc ce n'est pas un livre à mettre entre toutes les mains.

Partager cet article

Repost 0
Published by The Bursar - dans Sea - sex and sun
commenter cet article

commentaires

Bardamu 18/03/2010 15:46


La vache, ça fait déjà un an... Dans ma tête c'était il y a quinze jours. Non, vu mes notes pas loin du néant la dernière fois, pas question que je remette ça.

Je rencontre une gonzesse un peu plus jeune que toi (je me rappelle encore à quoi tu ressembles) qui fait du porno sado-maso (pléonasme) pour payer ses études de lettres classiques ; elle
m'explique le machin sado-maso vu que ça me laisse assez perplexe, et au bout de cinq minutes je pige que c'est un truc pour se rassurer : on dirait le code civil ou pénal sa sexualité, une sorte
de rituel comme de se brosser les dents trois fois par jour. Ce qui explique que le cul en littérature c'est plutôt emmerdant, comme les sentiments. Sade est très ennuyeux aussi je trouve, il la
ramène sans arrêt avec son programme politique. 


The Bursar 18/03/2010 16:53


Moi, c'était mauvais sans être catastrophique, mais là je commence à en revenir et vouloir passer à autres choses. La seule chose que j'attends avec impatience c'est les résultats du capes de
lettres classiques, parce que je devrais m'en être sortie.

Ce que j'aime dans Sade, c'est justement son programme politique et la manière dont la sexualité n'est que la mise en application de ses principaux moraux. J'aime la manière dont il remet en
question l'ordre social.
Mais Sade et Robbe-Grillet donne une vision du sado-masochisme assez différent de ce qui se pratique actuellement, puisque ni l'un ni l'autre ne considère que le partenaire féminin doit être
consentant, celui qui est en position de force, prend ce qu'il veut.


Bardamu 16/03/2010 19:46


Relire Robbe-Grillet : rien que l'idée fait frémir !


The Bursar 16/03/2010 19:51


Tiens, ça faisait longtemps ! tu t'es présenté au capes de philo, cette année ? j'ai regretté le président de salle de l'année dernière, celui de cette année n'était vraiment pas doué.

Pour Robbe-Grillet, ce sont surtout les passages décrivants les châtiments infligés à celles qui ont enfreint la loi, que j'essaye d'oublier.



choupynette 15/03/2010 10:35


j'en ai lu des extraits, et je dois dire que je goute très peu ce texte, tout comme ceux de Sade.


The Bursar 15/03/2010 10:43


J'aime Sade, mais pas les 120 journées de Sodome qui est vraiment monstrueux et qui n'est qu'un catalogue de déviance sexuelle sans justification, alors que dans la Justine ou dans la philosophie
dans le Boudoir, cela s'inscrit dans une conception philosophique particulière, qui fait que je trouve ses textes intéressants, car pour moi, le libertin sadien incarne ce que Rousseau craignait de
l'homme social, c'est-à-dire qu'on puisse arriver à un homme qui aurait réussi à étouffer en lui le sentiment de pitié.
Pour Apollinaire, ce que j'aime, c'est la dérision qu'il y a dans le livre et qui fait qu'on ne sait pas toujours si ce qu'il décrit est une parodie des romans du genre de ceux de Sade ou non, je
pencherais plus pour la parodie, à cause de certains excès.


Cachou 15/03/2010 08:42


En fait, je ne sais pas si je saurais le lire, mais juste l'avoir par curiosité m'intéresserait.
C'est d'ailleurs avec ce titre-ci que ma prof de français nous avait parlé du côté subversif (léger euphémisme) d'Apollinaire, en nous racontant l'anecdote des "11.000 vierges". c'est une anecdote
que j'aime bien raconter aussi.


The Bursar 15/03/2010 10:46


Non, je ne pense pas que tu le liras, vu que Jenna Black suffit à te choquer. Le texte est moins subversif que Sade, car Sade tourne beaucoup plus en dérision la religion.


Theoma 15/03/2010 00:04


Ado, j'étais fan d'Apollinaire... ;-)


The Bursar 15/03/2010 00:35


Eh bien, moi je découvre seulement, mais c'est une bonne découverte ^^


Citations : Terry Pratchett

Interesting time, p.43
*****
Interesting Time p.19
*****
Le Huitième Sortilège p.87
*****
La huitième Couleur p.91
*****
*****

*****

*****
Apes had it worked out. No ape would philosophize, "The mountains is, and is not." They would think, 'The banana is. I will eat the banana. There is no banana. I want another banana."
Unseen Academicals p.76
*****
'I would like permission to fetch a note from my mother, sir.'
Ridcully sighed. 'Rincewind, you once informed me, to my everlasting puzzlement, that you never knew your mother because she ran away before you were born. Distincly remember writing it down in my diary. Would you like another try ?'
'Permission to go and find my mother ?'
Unseen Academicals,  p.187
*****
'The knees should be covered. It is a well-known fact that a glimpse of the male knee can drive women into a frenzy of libidinousness.'
Unseen Academiacls, p.130
*****
"Lord Vetinari's rules : if it takes an Igor to bring you back, you were dead. Briefly dead, it's true, which is why the murderer will be briefly hanged. A quarter of a second usually does it."
Unseen Academicals, p. 98
*****
"I'm a wizard ! We can see things that are really there, you know,"said Ridcully. " And in the case of the Bursar, things that aren't there too."
Hogfather, p 98

Perdu Dans La Vallée ?

Malakos is here too !!!

Archives

Le mot de l'auteur

 

Bienvenue au sein de la vallée des grenouilles séchées,  blog d'une prof de lettres classiques fan de Star Trek et de Terry Pratchett.
Vous trouverez ici mes impressions sur des ouvrages que j'ai lu, des films qui ont retenu mon attention et parfois des séries.
 
Sur ce, je vous souhaite une bonne navigation mais méfiez-vous d'une chose, j'ai une tendance à m'adresser plus à ceux qui ont lu ou vu ce dont je parle, donc quand ce n'est pas votre cas, évitez de continuer votre lecture quand vous atteignez le paragraphe commençant par "dans le détail" ou voici la partie spoiler mais dans la plupart des cas, les spoilers sont en surlignés.

The Bursar

Et pour me laisser un message sans lien avec un article c'est par là :



 
 

One Challenge to rule them All

logo fondcomble

 

Pour s'inscrire, c'est par là.


Pour consulter les billets publiés par les autres membres de la Communauté ou laisser les liens de vos article, c'est ici.


Pour les logos des différents niveaux c'est là.


Pour les différents logos généraux, c'est ici et .

 


***********************


De mon côté, je vais faire le challenge Valar !

 

Jusqu'ici j'ai peu avancé.

J'ai lu :

The Hobbit

Le Silmarillion

The Fellowship of the Ring

The Two Towers

 

L'adieu au Roi, chansons pour J.R.R. Tolkien

Beowulf

 

 

Challengevalar 2

mes coups de coeur

Mes coups de coeur 2009














Mes coups de coeur 2010

sherlock-holmes-2009

Homère et Shakespeare en banlieue
seigneursOlympe
team medical 01
koi-suru-bo-kun-kaiosha-1
starship troopers
lovely_teacher.jpg
hei-sensei.jpg
rocky-horror-picture-show-posters.jpg
petits meurtres à l'anglaise
galaxy-quest-deluxe-edition-dvd
Couverture-Princesse-Soso.jpg
maurice.jpg
Mes coups de coeur 2011
gemmell legende
bowie labyrinth jim henson movie poster
grammaire
st trinian
Mes coups de coeur 2012
Crimson Spell