Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 avril 2010 3 14 /04 /avril /2010 22:32

oiseaux--23.jpgIl y a quelques temps, par la newsletters de la Comédie Française, je découvre qu'une pièce d'Aristophane va être jouée, je ne m'arrête pas vraiment à lire le résumé et je vais aussitôt sur le site pour plus d'information.

Sur le site, on trouve le résumé de la pièce écrite par Aristophane, du coup, toute contente, je réserve un billet pour le samedi 10 avril, n'ayant pas envie d'attendre mai pour voir cette pièce.

Un peu avant la représentation, je commence à me poser des questions quant à la mise en scène et surtout sur les costumes, vu qu'il n'y a qu'une photo très floue sur le site, du coup je me suis demandée ce que ça pouvait bien cacher comme modernisation, mais j'étais finalement assez loin du compte.


Trente minutes avant le début de la pièce, je feuillette le livret qu'on m'a donné à l'entrée et découvre la présentation de la pièce avec en particulier ceci : "Représentez-vous aussi un monde idéal, calqué sur la ville de Coucou-les-Nuées décrite par Aristophane dans les Oiseaux et revue par Alfredo Arias. Deux femmes..."

C'est le choc, parce que là, je comprends que l'heure et demi que dure la pièce va être très longue, car je découvre que ce qu'on m'a vendu sous le nom d'Aristophane n'est pas de l'Aristophane mais sa version revue et corrigée par Alfredo Arias...sauf que je me fiche de sa vision des Oiseaux, c'est celle d'Aristophane que je voulais.(et pour laquelle j'ai payé...car en catégorie B, c'est pas le même prix qu'une place de cinéma).

En plus, ce qui déjà continue de plomber l'ambiance, je découvre que les deux personnages principaux qui sont des vieillards, sont devenues des femmes dans cette version(et je n'ai toujours pas compris après coup, ce que ça apportait de plus, à part la possibilité de censurer discrètement la pièce, qui contient des passages intéressants quant à l'homosexualité grecques, qui bien-sûr ont ainsi disparu), et l'histoire se déroule à présent devant la comédie française, les Oiseaux étant devenus des comédienzeaux, et les dieux ont été remplacé par les puissants... et franchement je n'étais pas allée voir de l'Aristophane pour me taper des allusions au président de la république, à la politique d'immigration et aux banlieues...


les-oiseaux.gifLa pièce d'Aristophane raconte l'histoire de Evelpidès(Bon-Espoir) et Pisthétairos(Fidèle-ami), deux vieillards sans reproche qui décident de quitter Athènes, envahies par les sycophantes et les profiteurs de tous autres, pour chercher une citée où ils pourraient vivre en paix et ils décident d'aller consulter Térée, un roi changé en Huppe, pour savoir s'il n'a pas vu une telle citée. Ils font ainsi la connaissance des Oiseaux, qui se méfient d'abord d'eux, mais Pisthétairos a un plan pour redonner aux Oiseaux la première place dans l'univers et prendre la place des dieux...


La version Comédie Française transpose l'histoire au niveau de la Comédie française. Les écarts par rapport à Aristophane sont importants et c'est ce qui me fait déplorer le fait que cette mise en scène ne soit pas présentée comme une réécriture, d'autant plus que les idées du metteur en scène avaient du potentiel et que si ça avait une réécriture assumée, il aurait pu pousser plus loin l'adaptation, comme Racine l'avait fait avec Les plaideurs, qui est sa réécriture ou adaptation des Guêpes d'Aristophane.

Alors que là on se retrouve avec un hybride, car les libertés prises par le metteur en scène  transforment trop la pièce pour qu'on puisse considérer qu'elle est fidèle(à côté les adaptations d'Harry Potter sont très fidèles au livre et à l'intrigue), ce qui est même vicieux, parce que ceux qui n'ont pas lu la pièce vont croire qu'ils ont vu la pièce d'Aristophane, et de l'autre, les idées du metteur en scène sont encore trop prises dans Aristophane, pour qu'on ait une vraie réécriture de celui-ci.

Je ne comprends pas ce besoin actuel de faire passer une pièce où l'on a pris trop de liberté, pour la pièce de l'auteur où les écarts ne sont que la manifestation de la liberté du metteur en scène, alors que l'on pourrait refaire sa propre pièce afin de l'adapter à l'époque comme le faisait Molière ou Racine. Ce n'est même pas que je ne comprends pas, c'est plutôt que je trouve ça détestable car ça me donne l'impression que l'on se sert du nom de l'auteur pour vendre les billets, mais qu'on a un certain mépris pour son oeuvre puique l'on considère comme normal le fait que l'on puisse modifier la pièce à son gré tout en continuant de considérer que c'est la même pièce.


buste-d-aristophane.jpgLa pièce qui est jouée à la Comédie française est bonne en elle-même, si l'on parle purement théâtre sans se soucier un seul instant de la question de la fidélité au texte, le jeu des acteurs est excellents(j'ai eu un gros faible pour le serviteur de La Huppe), les costumes sont eux aussi originaux, les efforts d'adaptations sont très intéressants, le voyant m'a fait particulièrement rire.


Mon seul reproche est le fait que l'on ose vendre ça comme LA pièce d'Aristophane, alors que l'on aurait jamais pris de telles libertés sur une pièce de Shakespeare ou de Molière, mais là comme quasiment personne n'a lu la pièce, on a certainement pensé que ça passerait inaperçu(c'est ça, ou les classiques on s'en fout donc c'est normal de ne pas les respecter).


Aristophane n'est pas facile à adapter à notre époque, vu que son théâtre était très ancrée dans la vie de la cité athénienne, mais je pense qu'il aurait été possible de l'adapter beaucoup plus fidèlement et que l'on aurait pu laisser le spectateur faire lui-même le lien entre sa pièce et notre époque.


Bref ce fut particulièrement décevant et je pense que je ferais preuve de plus de méfiance à l'avenir quand je vois qu'un théâtre propose une pièce antique, car ce n'est pas la première fois que je vois de telles libertés prises sur un texte antique, allant jusqu'à la déformation du sens de la pièce.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Iluze 07/05/2010 08:36



Je me rappelle d'une pièce "moderne" sur La petite sirène qui s'était changée en prostituée. Ce fût horrible :s



The Bursar 07/05/2010 12:07



Je te comprends. La petite sirène en prostituée, je veux pas imaginer.



Nelfe 15/04/2010 14:32



Et bien la prochaine fois tu liras la description avant d'acheter ta place je crois ;)



The Bursar 16/04/2010 20:11



Le problème c'est que sur le site, il n'y avait rien sur la mise en scène donc ça devient terrible s'il faut lancer des recherches internet avant de savoir si oui ou non on va aller au théâtre.



Citations : Terry Pratchett

Interesting time, p.43
*****
Interesting Time p.19
*****
Le Huitième Sortilège p.87
*****
La huitième Couleur p.91
*****
*****

*****

*****
Apes had it worked out. No ape would philosophize, "The mountains is, and is not." They would think, 'The banana is. I will eat the banana. There is no banana. I want another banana."
Unseen Academicals p.76
*****
'I would like permission to fetch a note from my mother, sir.'
Ridcully sighed. 'Rincewind, you once informed me, to my everlasting puzzlement, that you never knew your mother because she ran away before you were born. Distincly remember writing it down in my diary. Would you like another try ?'
'Permission to go and find my mother ?'
Unseen Academicals,  p.187
*****
'The knees should be covered. It is a well-known fact that a glimpse of the male knee can drive women into a frenzy of libidinousness.'
Unseen Academiacls, p.130
*****
"Lord Vetinari's rules : if it takes an Igor to bring you back, you were dead. Briefly dead, it's true, which is why the murderer will be briefly hanged. A quarter of a second usually does it."
Unseen Academicals, p. 98
*****
"I'm a wizard ! We can see things that are really there, you know,"said Ridcully. " And in the case of the Bursar, things that aren't there too."
Hogfather, p 98

Perdu Dans La Vallée ?

Malakos is here too !!!

Archives

Le mot de l'auteur

 

Bienvenue au sein de la vallée des grenouilles séchées,  blog d'une prof de lettres classiques fan de Star Trek et de Terry Pratchett.
Vous trouverez ici mes impressions sur des ouvrages que j'ai lu, des films qui ont retenu mon attention et parfois des séries.
 
Sur ce, je vous souhaite une bonne navigation mais méfiez-vous d'une chose, j'ai une tendance à m'adresser plus à ceux qui ont lu ou vu ce dont je parle, donc quand ce n'est pas votre cas, évitez de continuer votre lecture quand vous atteignez le paragraphe commençant par "dans le détail" ou voici la partie spoiler mais dans la plupart des cas, les spoilers sont en surlignés.

The Bursar

Et pour me laisser un message sans lien avec un article c'est par là :



 
 

One Challenge to rule them All

logo fondcomble

 

Pour s'inscrire, c'est par là.


Pour consulter les billets publiés par les autres membres de la Communauté ou laisser les liens de vos article, c'est ici.


Pour les logos des différents niveaux c'est là.


Pour les différents logos généraux, c'est ici et .

 


***********************


De mon côté, je vais faire le challenge Valar !

 

Jusqu'ici j'ai peu avancé.

J'ai lu :

The Hobbit

Le Silmarillion

The Fellowship of the Ring

The Two Towers

 

L'adieu au Roi, chansons pour J.R.R. Tolkien

Beowulf

 

 

Challengevalar 2

mes coups de coeur

Mes coups de coeur 2009














Mes coups de coeur 2010

sherlock-holmes-2009

Homère et Shakespeare en banlieue
seigneursOlympe
team medical 01
koi-suru-bo-kun-kaiosha-1
starship troopers
lovely_teacher.jpg
hei-sensei.jpg
rocky-horror-picture-show-posters.jpg
petits meurtres à l'anglaise
galaxy-quest-deluxe-edition-dvd
Couverture-Princesse-Soso.jpg
maurice.jpg
Mes coups de coeur 2011
gemmell legende
bowie labyrinth jim henson movie poster
grammaire
st trinian
Mes coups de coeur 2012
Crimson Spell