Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mars 2010 5 12 /03 /mars /2010 18:07
l-Heresiarque-and-cie.jpgAujourd'hui nous allons parler d'un recueil de contes : L'Hérésiarque et Cie de Guillaume Apollinaire.

Le recueil contient 23 contes composés entre 1902 et 1910 :

- Le passant de Prague
- Le sacrilège
- Le juif latin
- L'hérésiarque
- L'Infaillibilité
- Trois histoires de châtiments divins : Le giton, La danseuse, D'un monstre à Lyon ou l'envie
- Simon mage
- L'otmika
- Que vlo-ve ?
- La Rose de Hildesheim
- Les pèlerins piémontais
- La disparition d'Honoré Subrac
- Le matelot d'Amsterdam
- Histoire d'une famille vertueuse, d'une hotte et d'un calcul
- La serviette des poètes
- L'amphion faux messie ou histoires et aventures du baron d'Ormesan : Le guide, Un beau film, Le cigare romanesque, La lèpre, Cox-City, Le toucher à distance

Jusqu'à Simon mage, les histoires tournent autour de la thématique de la religion, avec ainsi, le Passant de Prague qui revisite le mythe du Juif errant ou le sacrilège qui raconte ce qui se passe quand un moine décide d'aller consacrer tous les pains de la ville. Les quatre contes suivants ont pour thème des histoires d'amour plus ou moins contrariés, la disparition d'Honoré Subrac est une histoire d'homme invisible, le matelot d'Amsterdam comme Un beau film raconte une histoire où un passant est fait prisonnier et forcé d'en tuer un autre, et l'Amphion faux messie est une série de récit savoureux autour du baron d'Ormesan arnaqueur aux aventures extraordinaires, comme dans Le guide, où il invente un nouvel art, l'amphionie qu'il présente ainsi :

"L'instrument de cet art et sa matière sont une ville dont il s'agit de parcourir une partie, de façon à exciter dans l'âme de l'amphion ou du dilletante des sentiments ressortissant au beau et au sublime, comme le font, la musiqque, la poésie, etc.
Pour conserver les morceaux composés par l'amphion, et pour que l'on puisse les exécuter de nouveau, il les note sur un plan de la ville, par un trait indiquant très exactement le chemin à suivre."


Et dans les faits, cela consiste à emmener promener des touristes japonais en leur faisant croire qu'ils sont en train de voir le Louvre ou l'Elysée alors qu'en fait il s'agit d'un bâtiment quelconque de Paris.

Dans ce recueil se mêlent des histoires de crimes ou de châtiments sanglants, le giton possèdant des éléments que l'on va retrouver dans les onze mille verges dont je vous parlerai bientôt, des histoires étranges et un certain nombre d'histoire qui tourne en dérision la religion. C'est un recueil agréable à lire et qui se lit rapidement, j'ai eu une préférance pour les aventures du baron d'Ormesan et celles qui avaient pour thème la religion.

En tout cas, ce livre m'amène à m'interroger sur ce qu'est un conte, parce que j'étais restée sur le concept de "il était une fois..."avec des histoires de princesses ou d'animaux parlants, donc je pense qu'il va falloir que je me mette à jour sur la question, parce qu'avec Robbe-Grillet et Apollinaire ma conception des choses a été pas mal ébranlée.

Ce livre a été lu dans le cadre du challenge ABC 2010.

challenge-Abc-2010.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Cachou 15/03/2010 08:49


Mais n'oublie pas que le Jenna Black, aussi "soft" soit-il à tes yeux, m'a quand même choquée, alors que je suis une adulte de 27 ans. Qu'en serait-il dès lors pour un ado de 14-15 ans comme ceux
de mon ancienne classe qui commencent à lire les Milady?

Pour les "Saw", l'amatrice des films d'horreur et gores que je suis (et depuis mes 10 ans ^_^) s'est arrêtée au trois qui a atteint les limites du supportable (pour moi). Je dois dire que je suis
très peu pour la censure, je crois que chaque personne à chaque âge a des limites différentes que celle que le CSA veut imposer, mais les "Saw", je dois dire que je les trouve au-delà de ce qui
devrait être au maximum les limites d'un ados de moins de 16 ans. Du coup, j'avoue avoir du mal quand je me rends compte que des p'tits gamins de 11-12 ans les ont tous vu.

Comme nous n'avons pas de cours de philo, c'est donc en français que nous voyons Sade. L'important, c'est de le voir en expliquant ce qui pourrait être choquant dans ses romans, pour que justement
les ados sachent ce qu'ils lisent. cette jeune fille ayant acheté l'Apollinaire a été prévenue (par moi) du fait que le contenu pouvait être trop difficile pour une fille de son âge. Elle le lit
quand même et l'apprécie, ben tant mieux alors. Peut-être que ça dépoussièrera sa conception de la littérature française, qu'elle verra que les classiques ne sont pas que de gentilles histoires et
que la littérature l'intriguera un peu plus (quitte à faire naître une vocation après ^_^).


The Bursar 15/03/2010 11:06


Les Milady ne sont pas tous comme les Jenna Black, la plupart des histoires ne mettent en avant que des relations hétéros normales. 14-15, ça va, entre la tv(le sado-masochisme apparaît dans un
certain nombre de série américaine, avec en prime la pratique de l'étranglement)et les livres, je ne suis pas sûre que ce soit gênant, j'avais déjà lu l'exorciste et Hannibal à ce moment-là.

je considère que les limites d'âge permettent de se faire une idée des scènes que l'on va voir, en même temps, je trouve plus facile de sauter les scènes gores d'un film que celles d'un livre,
parce que l'image ne frappe pas de la même manière et que dans un film il suffit de fermer les yeux ou d'aller chercher à boire pour que la scène soit passée alors que dans un livre ça n'avancera
pas tout seul.

Nous n'étudions pas les textes à caractères érotiques ou pornographiques en cours, Sade est étudié parce qu'il y a de nombreux passages qui sont simplement des énonciations de sa position mais
jamais il n'est question du rôle de la sexualité. Quand je parle de Sade, j'utilise plutôt le viol ou le vol comme exemple parce que c'est ce qui découragera plus la lecture. Comme je vais
enseigner la littérature, je ne ferais plus jamais Sade et je ne ferais pas l'Hérésiarque, à cause de l'histoire du Giton.

Ce que je trouve absurde, c'est que l'on met des limites d'âges pour les films(et qu'on nous gave avec le fait qu'il ne faut pas mettre de truc interdit aux moins de 12ans à 20h35 pour le cas où
des enfants regarderaient...alors qu'à cette heure-là ils devraient être au lit puisqu'il y a école), que les bandes-dessinées érotiques ou manga sont aussi à part, mais que l'on laisse certains
livres en libre-accès alors qu'ils ont un contenu du même genre. Je ne pense pas qu'un ado est capable de percevoir la problèmatique littéraire qui se cache derrière les onze mille verges ou un
ramon sentimental.


Cachou 13/03/2010 23:13


Attention, Apollinaire n'est subversif que dans quelques écrits, sa poésie est la plupart du temps tout à fait fréquentable quand même. Et quand elle ne l'est pas, je ne sais pas si un jeune s'en
rendrais compte (moi je ne m'étais pas rendue compte de certains sous-entendus) -. Maintenant, moi, ce qui me poserait plus problème que les livres (en effet, à part Sade et Apollinaire que l'on
voit en cours - enfin, que l'on voit en Belgique, je ne sais pas si vous en parlez en France, moi en tout cas j'ai vu Apollinaire et Sade en 5ème et 6ème (on en a parlé pour Sade, on a vu dans le
chapitre sur la poésie pour Apollinaire et un travail de recherche qu'on avait dû faire nous avait fait découvrir à nous aussi ces aventures d'un Don Juan, bien qu'aucun de nous ne l'avait lu)- les
autres sont peu connus ou pas connus des jeunes), ce sont plutôt les pornos, que des jeunes de 13-14 ans connaissent déjà bien apparemment (chose que j'ai pu encore une fois constater cette
semaine..., et qui montrent parfois, eux, une image de la sexualité plus que douteuse (notamment dans la question du consentement d'après ce que j'avais vu en cours de ciné). Je me demande si, à
notre époque, il ne faudrait pas des cours d'éducation sexuelle plus travaillés que "ceci est un préservatif, et bla et bla. Parce que les jeunes sont confrontés à ces choses malgré les
restrictions cinématographique qui n'ont réellement lieu qu'au ciné, et souvent de manière ridicule (on censure plus facilement des scènes sexuelles bénines que de la violence plus choquante).
L'important, c'est l'accompagnement. Ne faudrait-il peut-être pas justement parler de ces livres, de ces films, etc. en classe pour être sûrs que les élèves auront été averti à un moment ou à un
autre de la teneur de ce type de comportements sexules (ou autres, pas que pour le sexe)(je pense notamment aux films très gores, comme les saws que mes élèves de 11-12ont vus pour la plupart et
qui sont pourtant assez "hard" dans la violence)? C'est une question qui me turlupine.
Par contre, pour le Malone, je ne trouve pas qu'il soit si inoffensif que ça, comme je te l'avais dit, j'ai été plutôt choqué par certaines scènes dedans. Et donc si à mon âge je suis choquée par
ça, qu'est-ce que ça sera chez un jeune élève n'ayant pas encore connaissance du concept de sado-masochisme ou de liberté sexuelle?


The Bursar 13/03/2010 23:33


Jenna Black ne dit pas qu'il convient de brûler les tétons d'une femme pour prendre son pied donc c'est pas comparable et personne n'y viole de bébé ! et d'ailleurs personne n'y viole personne et
en plus, il y est clairement signifié que le sado-masochisme peut être dangereux et qu'un fouet peut causer des dégâts...

Je n'ai pas vu les saw, mais je doute que l'on s'y serve de femmes comme torches humaines(et je ne t'expliquerais pas par où la torche commence à brûler...)ou que l'on y découvre différente manière
d'empaler quelqu'un...

je n'ai vu Sade qu'en philosophie et sinon Apollinaire n'est étudié que sous l'angle respectable. On ne découvre l'existence de romans érotiques écrits par des auteurs que dans le supérieur, pas
avant.

Je ne parle que des onze mille verges d'Apollinaire qui est très explicite : ce n'est pas le genre d'ouvrage où on peut croire qu'ils sont en train de cueillir des fraises...

Les cours d'éducation sexuelle sont effectivement d'une utilité assez ridicule à notre époque et devrait davantage attirer l'attention sur certaines choses, je suis d'accord avec toi.

Ce que je dis juste, c'est que je commence à comprendre pourquoi certains ouvrages sont considérés comme dangereux pour les moeurs.


Cachou 13/03/2010 19:28


Oh, tu m'étonnes là! ^_^
Pour ma part, je trouve que je ne dois pas dire à un élève ce qu'il doit lire ou pas. Je leur ai dit (tout comme j'ai dit pour les Milady parce que, contrairement à toi, je trouve que le Jena
Malone va loin) qu'ils ne devraient pas lire ce genre de choses à leur âge, mais si les parents le permettent (et ils le permettent vu qu'ils achètent les livres au départ), ben voilà, ce n'est pas
mon rôle d'intervenir. Je sais assez pour l'avoir vécu moi-même que quand on interdit un livre, on essaye encore plus de le lire, alors je ne dirai jamais à un élève qu'il ne doit pas lire un
livre, juste qu'il n'est peut-être pas assez mûr pour le faire. Et s'il le lit et qu'il y prend plaisir, tant mieux. S'il est choqué, il saura qu'il faut éviter ce genre de chose. Mais l'avantage
d'un livre par rapport à un film, c'est qu'il est facile de s'arrêter quand il faut, et que l'imagination peut amoindrir certaines choses quand elle ne les connaît pas vraiment.


The Bursar 13/03/2010 22:49


Non, je ne dis pas qu'il faut leur dire ou non quoi lire, mais disons qu'il y a des ouvrages que je ne mentionnerai pas devant des élèves qui ne sont pas en terminales...Je ne suis pas sûr que les
parents le permettent, parce que mis à part pour Robbe-Grillet, ces livres ne sont pas accompagnés d'avertissement donc comment des gens qui n'auraient pas lu les livres pourraient savoir qu'ils ne
sont pas convenables, surtout par un auteur comme Apollinaire... Les Jena black, ça n'a pas une influence pernicieuse, car on a le regard de l'héroïne pour condamner bien que ce soit ambigü, tandis
que chez Sade, Robbe-Grillet et Apollinaire, l'inceste, la pédophilie, le viol, la mutilation du partenaire sont présentés comme des choses permises, qui vont de soi et ils décrivent les choses de
façon suffisamment précise pour que l'on n'ait pas besoin d'avoir recours à l'imagination. Certaines scènes sont du genre à appartenir à des snuff movie et non des films érotiques, or dans une
société où l'on cherche à préserver les enfants de scènes violentes à la télé, et où l'on interdit les films pornos aux moins de 18ans, je trouve assez paradoxal le fait que l'on puisse se procurer
n'importe quel livre... mon problème n'est pas sur le fait que ça choque, mon problème est que ces ouvrages sont dangereux, heureusement que les élèves sont en général trop ignorant pour connaître
l'existence de ces ouvrages, en dehors de ceux du marquis de sade.


Cachou 13/03/2010 09:09


Je sais, je suis une mauvaise prof ^_^.
Je viens aussi de découvrir que d'autres de ces jeunes filles lisaient du Milady, dont Kelly Armstrong (ou un truc dans le style). Du coup, je pense qu'Apollinaire va commencer à faire pâle
figure...


The Bursar 13/03/2010 16:47


Je ne pense pas, je ne connais pas Kelly Armstrong mais je doute que ça soit pire qu'Apollinaire, je ne l'ai pas lu mais ce que j'ai pu voir dans les Onze mille verges me fait douter d'une faite
que la description de l'acte sexuel soit aussi peu détaillée que dans un Milady, ou alors je suis passée à côté des versions pornographiques.

Mes dernières lectures font que je suis arrivée à la conclusion que certains livres ne devraient pas pouvoir être acheté par des mineurs.


Cachou 13/03/2010 08:20


Les contes peuvent être cruels... Ou sexuels. Je me suis acheté un livre de contes de Boccacio qui s'est avéré être coquin (je ne l'ai que feuilleté pour l'instant parce que je ne veux pas
l'abîmer, je te le montrerai)...
Je sens que je vais sérieusement chercher ce recueil lors de ma prochaine visite des librairies de seconde main bruxeloises.

Petite anecdote: une de mes élèves me parle des livres qu'elle a acheté à la foire du livre de Bruxelles (à laquelle je n'ai pas su aller à cause de mon dos ) et dis qu'il y a un Foliio 2€ dedans, comme celui qu'il doivent lire (le Dumas vampiresque). Je lui demande lequel et elle me
répond "Les exploits d'un Don Juan" d'Apollinaire. Je me souviens de son contenu (je l'ai feuilleté en magasin mais, je ne sais pas pourquoi, la seule fois où je suis tombée dessus, je ne l'ai pas
acheté... Depuis, je ne le trouve plus) et je souris alors elle me demande pourquoi. Je lui dis que c'est quand même un peu coquin pour une fille de 14-15 ans. Du coup, elle l'a rapporté le
lendemain à l'école et elles se sont amusée à le feuilleter (ce qui m'a permis d'hériter de question comme "Madame, c'est quoi un con?"). Et Apollinaire a fait des miracles, parce qu'une fille pas
très lectrice vient me voir le lendemain et me dit qu'elle est en train de le lire. Quand même, sacré Apollinaire!


The Bursar 13/03/2010 08:58


Ah ben, bravo ! Je ne l'ai pas lu, c'est assez soft par rapport aux onze mille verges, mais je ne suis pas sûre que je me serais féliciter d'utiliser de tels arguments pour pousser à la lecture,
dans la mesure où les critiques que j'en ai lu, disaient qu'il y avait des relations incestueuses et un peu de pédophilie...


Citations : Terry Pratchett

Interesting time, p.43
*****
Interesting Time p.19
*****
Le Huitième Sortilège p.87
*****
La huitième Couleur p.91
*****
*****

*****

*****
Apes had it worked out. No ape would philosophize, "The mountains is, and is not." They would think, 'The banana is. I will eat the banana. There is no banana. I want another banana."
Unseen Academicals p.76
*****
'I would like permission to fetch a note from my mother, sir.'
Ridcully sighed. 'Rincewind, you once informed me, to my everlasting puzzlement, that you never knew your mother because she ran away before you were born. Distincly remember writing it down in my diary. Would you like another try ?'
'Permission to go and find my mother ?'
Unseen Academicals,  p.187
*****
'The knees should be covered. It is a well-known fact that a glimpse of the male knee can drive women into a frenzy of libidinousness.'
Unseen Academiacls, p.130
*****
"Lord Vetinari's rules : if it takes an Igor to bring you back, you were dead. Briefly dead, it's true, which is why the murderer will be briefly hanged. A quarter of a second usually does it."
Unseen Academicals, p. 98
*****
"I'm a wizard ! We can see things that are really there, you know,"said Ridcully. " And in the case of the Bursar, things that aren't there too."
Hogfather, p 98

Perdu Dans La Vallée ?

Malakos is here too !!!

Archives

Le mot de l'auteur

 

Bienvenue au sein de la vallée des grenouilles séchées,  blog d'une prof de lettres classiques fan de Star Trek et de Terry Pratchett.
Vous trouverez ici mes impressions sur des ouvrages que j'ai lu, des films qui ont retenu mon attention et parfois des séries.
 
Sur ce, je vous souhaite une bonne navigation mais méfiez-vous d'une chose, j'ai une tendance à m'adresser plus à ceux qui ont lu ou vu ce dont je parle, donc quand ce n'est pas votre cas, évitez de continuer votre lecture quand vous atteignez le paragraphe commençant par "dans le détail" ou voici la partie spoiler mais dans la plupart des cas, les spoilers sont en surlignés.

The Bursar

Et pour me laisser un message sans lien avec un article c'est par là :



 
 

One Challenge to rule them All

logo fondcomble

 

Pour s'inscrire, c'est par là.


Pour consulter les billets publiés par les autres membres de la Communauté ou laisser les liens de vos article, c'est ici.


Pour les logos des différents niveaux c'est là.


Pour les différents logos généraux, c'est ici et .

 


***********************


De mon côté, je vais faire le challenge Valar !

 

Jusqu'ici j'ai peu avancé.

J'ai lu :

The Hobbit

Le Silmarillion

The Fellowship of the Ring

The Two Towers

 

L'adieu au Roi, chansons pour J.R.R. Tolkien

Beowulf

 

 

Challengevalar 2

mes coups de coeur

Mes coups de coeur 2009














Mes coups de coeur 2010

sherlock-holmes-2009

Homère et Shakespeare en banlieue
seigneursOlympe
team medical 01
koi-suru-bo-kun-kaiosha-1
starship troopers
lovely_teacher.jpg
hei-sensei.jpg
rocky-horror-picture-show-posters.jpg
petits meurtres à l'anglaise
galaxy-quest-deluxe-edition-dvd
Couverture-Princesse-Soso.jpg
maurice.jpg
Mes coups de coeur 2011
gemmell legende
bowie labyrinth jim henson movie poster
grammaire
st trinian
Mes coups de coeur 2012
Crimson Spell