Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juillet 2011 1 11 /07 /juillet /2011 22:14

katie macalister men in kilts.gifAprès San-Antonio, Isabel Dalhousie et Imogène, place au glamour avec Men in Kilts de Katie MacAlister.

 

Katie Williams est un auteur de roman policier américain, qui débarque en Angleterre, à l'occasion d'un séminaire. Le premier soir, elle fait la rencontre de Iain MacLaren et tombe aussitôt sous son charme, car elle ne peut résister à un écossais. A la fin du week-end, Katie décide l'accompagner chez lui, dans la ferme des Highlands où il élève des moutons.

Mais les choses ne sont pas toujours simple, car il est difficile d'être sûre de soi, quand on a soi-même l'impression que les choses se sont déroulées de façon trop précipitée, sans compter que le bel écossais est plutôt du genre laconique, a une ex pot de colle et langue de vipère et un fils tout à fait odieux.

 

Au début j'ai eu pas mal de réserves quant à ce livre, car leur première nuit est chaud bouillante et certaines répliques sont particulièrement savoureuses, en particulier parce qu'on ne s'attend pas à trouver des remarques aussi graveleuses dans un tel livre, mais à ce moment-là, on est page 24 et le livre fait 349 pages, ce qui laisse craindre pas mal de chose car on est dans ce qui semble être du pur harlequin, que ce soit par la maladresse comique de l'héroïne ou par le coup de fondre qui a lieu. Les premières impressions sont assez vite confirmées, car on a vite droit au fils qui déteste l'héroïne et au gentil fils qui l'accueille, et à l'ex qui est une peste et qui se trouve être la partenaire en affaire du héros. En prime, l'héroïne sait presque tout de suite qu'il s'agit de l'homme avec lequel elle veut passer sa vie, ce qui fait que le suspens est assez nul et qu'on se désespère en voyant qu'il reste plus de deux cent pages à lire. Mais au fil des pages, il s'avère que la situation est moins cliché qu'il n'y paraît et l'on suit les efforts de l'héroïne pour se faire épouser et pour s'habituer à une nouvelle vie, surtout qu'une ferme dans les Highlands c'est un changement assez radical, d'autant plus quand on ne veut pas croire qu'un mouton n'est pas un animal de compagnie.

 

sheep.jpgAu niveau de l'Ecosse, notre héroïne découvre certaines réalités concernant les moutons :

 

"As I looked around me at the sheep grazing nearby, I came to the conclusion that up close, sheep lost a lot of their attraction.

For one thing, there's something that people who haven't been around sheep don't know. They look scenic and pretty on the hills, yes. They can be charming and cute as a bug frolicking around at a fair where they have been bathed and coiffed. Some people like them in stew. But when they are in their natural state, in the rain and mud, they smell.

A lot.

We are not talking spring flowers and roses here, either. We're talking wet, dirty wool with an animal attached."

 

Sa naïveté de citadine est parfois comique, mais par moment, on éprouve un peu de lassitude face à cette femme qui ne comprend rien à la ferme, qui veut désespéremment entendre l'homme avec qui elle vit lui dire je t'aime.

 

Par contre, on n'est pas chez Kerrelyn Sparks, donc il ne faut pas espérer rencontrer des hommes en kilt à toutes les pages ou vouloir être instruite sur les possibilités de cette tenue, car on n'en voit qu'à un seul moment, contrairement à ce qu'on pourrait croire vu le titre. Par contre, on a le droit à plein de mots en Ecossais avec un petit lexique à la fin où l'héroïne essaie d'expliquer certains mots, on a aussi quelques remarques sur la différence de vocabulaire entre l'anglais et l'américain, ça ne m'a vraiment amusée mais c'est parce que je ne me soucie pas de savoir si un mot est anglais ou américain, donc je ne comprenais pas ce qu'il y avait d'extraordinaire dans ces nouveaux usages.

 

C'est un livre reposant, avec de l'humour mais qui reste dans le domaine de la grosse romance, bien qu'on ait moins de clichés que dans un harlequin.

 

kiltissime ewan

Partager cet article

Repost 0
Published by The Bursar - dans Kiltissime
commenter cet article

commentaires

Lou 09/08/2011 20:39



ça a l'air léger d'après ce que tu en dis, peut-être un peu trop à mon goût mais la couverture m'amuse beaucoup... :)



The Bursar 10/08/2011 15:01



La couverture n'est pas en accord avec le contenu. c'est un léger mais ce n'est pas non plus stupide.



Citations : Terry Pratchett

Interesting time, p.43
*****
Interesting Time p.19
*****
Le Huitième Sortilège p.87
*****
La huitième Couleur p.91
*****
*****

*****

*****
Apes had it worked out. No ape would philosophize, "The mountains is, and is not." They would think, 'The banana is. I will eat the banana. There is no banana. I want another banana."
Unseen Academicals p.76
*****
'I would like permission to fetch a note from my mother, sir.'
Ridcully sighed. 'Rincewind, you once informed me, to my everlasting puzzlement, that you never knew your mother because she ran away before you were born. Distincly remember writing it down in my diary. Would you like another try ?'
'Permission to go and find my mother ?'
Unseen Academicals,  p.187
*****
'The knees should be covered. It is a well-known fact that a glimpse of the male knee can drive women into a frenzy of libidinousness.'
Unseen Academiacls, p.130
*****
"Lord Vetinari's rules : if it takes an Igor to bring you back, you were dead. Briefly dead, it's true, which is why the murderer will be briefly hanged. A quarter of a second usually does it."
Unseen Academicals, p. 98
*****
"I'm a wizard ! We can see things that are really there, you know,"said Ridcully. " And in the case of the Bursar, things that aren't there too."
Hogfather, p 98

Perdu Dans La Vallée ?

Malakos is here too !!!

Archives

Le mot de l'auteur

 

Bienvenue au sein de la vallée des grenouilles séchées,  blog d'une prof de lettres classiques fan de Star Trek et de Terry Pratchett.
Vous trouverez ici mes impressions sur des ouvrages que j'ai lu, des films qui ont retenu mon attention et parfois des séries.
 
Sur ce, je vous souhaite une bonne navigation mais méfiez-vous d'une chose, j'ai une tendance à m'adresser plus à ceux qui ont lu ou vu ce dont je parle, donc quand ce n'est pas votre cas, évitez de continuer votre lecture quand vous atteignez le paragraphe commençant par "dans le détail" ou voici la partie spoiler mais dans la plupart des cas, les spoilers sont en surlignés.

The Bursar

Et pour me laisser un message sans lien avec un article c'est par là :



 
 

One Challenge to rule them All

logo fondcomble

 

Pour s'inscrire, c'est par là.


Pour consulter les billets publiés par les autres membres de la Communauté ou laisser les liens de vos article, c'est ici.


Pour les logos des différents niveaux c'est là.


Pour les différents logos généraux, c'est ici et .

 


***********************


De mon côté, je vais faire le challenge Valar !

 

Jusqu'ici j'ai peu avancé.

J'ai lu :

The Hobbit

Le Silmarillion

The Fellowship of the Ring

The Two Towers

 

L'adieu au Roi, chansons pour J.R.R. Tolkien

Beowulf

 

 

Challengevalar 2

mes coups de coeur

Mes coups de coeur 2009














Mes coups de coeur 2010

sherlock-holmes-2009

Homère et Shakespeare en banlieue
seigneursOlympe
team medical 01
koi-suru-bo-kun-kaiosha-1
starship troopers
lovely_teacher.jpg
hei-sensei.jpg
rocky-horror-picture-show-posters.jpg
petits meurtres à l'anglaise
galaxy-quest-deluxe-edition-dvd
Couverture-Princesse-Soso.jpg
maurice.jpg
Mes coups de coeur 2011
gemmell legende
bowie labyrinth jim henson movie poster
grammaire
st trinian
Mes coups de coeur 2012
Crimson Spell