Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 octobre 2009 5 02 /10 /octobre /2009 00:33
Comme vous l'aurez constaté, je suis de retour cette semaine dans l'univers de Jane Austen, mais pas forcément pour mon plus grand plaisir, car mis à part Sense & Sensibility d'Ang Lee que j'ai revu la semaine dernière, je n'ai pas été très gâté entre Suspense & Sensibility et le film que j'ai regardé ce mercredi: l'adaptation de 1940 de Pride & Prejudice. C'est donc de ce film que je vais maintenant vous parler en détail(attention, article bourré de spoiler).

Il faut d'abord dire qu'il s'agit d'une comédie, ce à quoi je ne m'attendais pas forcément et qui m'a peut-être empêché de rentrer dans le film, qui n'était pas d'une grande profondeur psychologique. L'intrigue amoureuse était écourté en faveur des scènes comiques. Ainsi le film commence par une longue scène nous montront comment Mrs Bennet après l'arrivée du nouveau locataire de Netherfield et qui est là pour sa valeur comique, vu que tout commence dans une boutique d'où l'on va apercevoir l'arrivée de nouveaux gentleman et les différentes tentatives pour en apprendre davantage et qui finit par se solder par une course d'attelage entre la famille Bennet(après que Mrs Bennet soit parvenu à rassembler toute sa progéniture comme une mère poule) et Lady Lucas, qui rentrent chacune informé leur époux de la bonne nouvelle et essayer de l'obliger à être le premier à rendre visite à Charles Bingley.

Du coup, faute de temps, exit toute la visite de Lizzie dans le Derbyshire, la fuite de Lydia avec Whickam a lieu lors du retour de Lizzie de sa visite chez les Collins, ce qui fait que l'on passe directement du refus de Lizzie d'épouser Darcy à son aveu à Jane de l'amour qu'elle lui apporte. Pas vraiment de revirement amoureux, le fait de ne plus pouvoir avoir Darcy lui révèle ses sentiments, qu'elle avait en fait pour lui dès le début(oui, parce qu'en plus avec le jeu des deux acteurs, j'ai eu du mal à voir vraiment cette opposition qui est sensée exister entre les deux.), du coup j'ai plus l'impression que son refus d'épouser Darcy est plutôt digne du Cid, où elle ne peut pas l'épouser parce qu'il a été cause du malheur de sa soeur et donc son devoir l'oblige à le refuser.

Par contre la toute fin à un côté très sympa, (attention, je vais vraiment vous raconter les dernières minutes du film auxquelles on ne s'attend pas du tout, donc si vous voulez vous garder un peu de surprise si un jour vous voyez le film, il est encore temps de passer au paragraphe suivant) la surprise des dernières minutes est que l'on parvient à marier tout le monde, ou plus exactement, Mr &Mrs Bennet après avoir la joie de découvrir que Mr Darcy aime Lizzie, s'apperçoivent que les deux filles qui leur reste sont en train d'être courtisé, ce qui reprend une prédiction de Mr Bennet que je vous ai mis plus bas dans les citations, et qui est agréable, Kittie finissant avec Denny et Mary ayant trouvé un homme qui aime sa musique et qui est certainement son égal sur le plan intellectuel, ce qui finalement mieux que ce qu'elle aurait pu avoir si Mr Collins s'était aperçu de son existence. Je trouve ça très bien pour Mary car finalement, c'est un personnage dont je ne peux que me sentir proche avec ses lunettes, son goût pour les livres et son peu d'intérêt pour les frivolités, donc je suis contente qu'elle ait trouvé le bonheur, même si on peut dire que la fin est un peu tout much, de l'harlequin avant l'heure(oui, je n'ai toujours pas oublié l'épilogue d'audacieuse invitation), entre Lady Catherine qui n'est pas l'affreux dragon que l'on croyait mais la tante chérie de Darcy que Darcy envoie faire une scène à Lizzie histoire de voir si la voie est libre pour une nouvelle demande en mariage, et qui en fait aime bien Lizzie et est très heureuse pour Darcy (je préfère l'odieuse Lady Catherine, elle est plus drôle), Whickam qui est devenu riche et donc Lydia qui débarque avec des serviteurs en livrée(apparament Darcy a décidé de lui allouer une rente) et le sort des autres filles Bennet.

Du point de vue des acteurs, j'ai eu du mal avec toutes les actrices, j'ai découvert que la plupart était bien plus âgée que les personnages qu'elles interprêtaient, ce qui expliquerait peut-être mon sentiment de gène, accompagné du fait que Charlotte Lucas n'est pas laide, ce qui fait qu'il est un peu plus difficile de comprendre ce qu'elle a de moins que les filles Bennet. Jane n'est pas assez ingénue à mon goût et je n'ai pas non plus aimé Lady Catherine, le fait que l'actrice était particulièrement laide avec sa grosse perruque et ses vêtements trop larges n'aidait pas. Laurence Oliver m'a particulièrement déçu même si je pense que je ne suis pas impartiale et qu'une des raisons qui a fait que je n'ai pas apprécié son jeu est qu'il diffère trop de celui de Colin Firth, mais ça ne doit quand même pas être que ça(même si ce ne serait pas une première, vu que c'est ce qui s'est produit pour Alan Rickman en colonel Brandon), je trouve le Darcy de Laurence Oliver trop joyeux, il ne dissimule quasiment pas le plaisir qu'il a en présence de Lizzie et il est difficile de le trouver hautain, en gros sa hauteur tient finalement essentiellement dans sa froideur vis-à-vis de Wickham. Aussi un autre point et ce n'est pas du tout la faute de Laurence Oliver mais je trouvais qu'il ressemblait à Patrick Macnee aka John Steed, et du coup l'image du jovial John Steed associé à Mr Darcy, n'a rien fait pour aider.

Par contre, dans les rôles secondaires, j'ai eu de très bonnes surprises, certains rôles étant joué bien mieux qu'ils ne le seront dans la version 95, 2005 ou Lost in Austen. Je suis tombée sous le charme de Wickham(sur la photo à droite), lui, je conçois que l'on puisse tomber dans le panneau, il a des manières, il est séduisant et au premier abord, il ne fait pas trompeur. Bingley était aussi remarquable, c'est la première fois que je vois quelqu'un ne pas le jouer comme un imbécile, ce que je reproche aux autres films, car qu'il suive les conseils de Darcy, ne veut pas dire qu'il est un peu simplet, personne n'est allé se faire cette idée d'Anne Eliott, or pourquoi une telle image doit-elle collé à Bingley. Bref je trouve Bingley très agréable. Mary est aussi très bien rendue, c'est agréable de voir l'effort fait pour la rendre de façon positive, sa manière de chanter est atroce mais ce n'est pas non plus laideron, j'aime beaucoup la scène du début où on la voit chez un vendeur de livre rare toute enthousiasmée parce qu'elle a trouvé le livre qu'elle cherchait.

Une mention particulière doit revenir à l'interprète de Mr Collins, que j'ai trouvé bien meilleur que David Bamber. Bamber joue un Collins vraiment repoussant alors que Melville Cooper arrive à rendre tout le ridicule du personnage du à son côté snob et flatteur, sans tomber forcément dans l'excès, on se retrouve face à un homme normal sans grande dimension, ce qui convient à merveille, Mr Collins est en fait quelqu'un de très plat et aussi de très mesuré quand il ne fait pas de bourde, ce n'est pas un passionné, ni un homme porté sur les plaisirs physiques. J'aime énormément quand on nous le montre en train de détaller après l'échec de sa demande en mariage parce qu'il est alarmé par Mrs Bennet qui décrit sa fille comme obstiné et que du coup, Collins réalise qu'Elizabeth n'est pas du tout l'épouse qu'il lui faut(et que Lady Catherine ne va pas l'approuver). Le seul point négatif est que l'acteur est trop vieux pour le rôle.

Dans la série des rapprochement fâcheux, il y a eu aussi la ressemblance que j'ai trouvé entre Mr Bennet et plus tard, l'acteur qui jouera Alfred dans les batman. Sinon Mr Bennet a des répliques très savoureuses, car on lui en a rajouté par rapport au livre, puisqu'il fait parti des personnages comiques du film. Voici deux citations assez géniales de Mr Bennet, la première,
lorsque Jane est tombé malade et que Lizzie est partie la rejoindre :

"Well, we're hoping Elizabeth can manage to catch a cold of her own and stay long enough to get engaged to Mr. Darcy. Then, if a good snowstorm could be arranged, we'd send Kitty over. But if a young man should happen to be in the house - a young man who likes singing, of course, who can discuss philosophy - Mary could go. Then, if a dashing young soldier in a handsome uniform should appear for Lydia, everything would be perfect, my dear."

la seconde issue du début :

"Mrs Bennet : Look at them! Five of them without dowries. What's to become of them?
  Mr Bennet :Yes, what's to become of the wretched creatures? Perhaps we should have drowned some of them at birth. "


Pour finir, un dernier point posait problème : les costumes, comme vous avez peut-être pu le constater sur les différentes photos. Il semblerait d'ailleurs, que pour des raisons financières, ils se soient servis des costumes d'autant en emporte le vent, ce qui, quand on a l'habitude du côté soigné des films en costumes de notre époque, est choquant. Aussi, je pense qu'un aspect qui m'a gêné est que les personnages ne sont plus comme on a l'habitude de les voir, car en fait le film est à mon avis influencé par les rapports entre hommes et femmes à la fin des années 30, du coup Lizzie n'est pas tout à fait comme dans les années 90, tout comme la manière des gentlemen.

Ma conclusion sera que c'est un film qui a mal vieilli mais qui, à la différence d'une certaine version de Mansfield Park,
n'est pas complètement mauvais ou en contradiction avec Jane Austen. Je me suis un peu ennuyée mais je n'ai pas détesté.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Cachou 02/10/2009 21:34


C'est amusant, j'ai complètement oublié comment était la Fanny du livre (je l'ai vraiment oublié, je n'avais pas accroché, mais bon, c'était il y a 10 ans aussi). Quand j'ai vu le film, je me suis
demandée pourquoi je n'avais pas aimé le livre (je ne m'en souvenais déjà plus).

J'ai appris que le film était différent du livre en lisant "The Jane Austen Book Club". Depuis, je suis intriguée et je dis que je vais relire le livre, mais je n'ai pas encore eu le courage de le
reprendre...


The Bursar 02/10/2009 21:40


C'est vrai que Fanny n'est pas une héroïne très passionnante et on a envie de la secouer parfois, mais le film donne vraiment l'impression que l'on a fait un Becoming Jane façon lost in Mansfield
Park et j'ai pas digéré le coup de l'esclavage, en gros le livre a servi de prétexte pour faire un livre qui dénonçait les pratiques colonialistes, Lord Bertram est pas vraiment mauvais dans le
livre, il est juste distant, c'était un personnage que j'aimais bien.


Cachou 02/10/2009 20:54


Ca y est, paradoxalement, tu m'as donné envie de le revoir. Pour pouvoir me moquer un peu du film. J'avais pensé en faire aussi un film "en image", histoire de montrer pourquoi je ne l'aime pas,
mais je ne sais pas si ça sera probant...

Si c'est de la version 99 de Mansfield Park que tu parles, je l'adore moi (peut-être justement parce que je me suis ennuyée en lisant le livre éponyme, dont il faudrait que je retente la lecture
pour voir s'il me déplaît toujours autant)...


The Bursar 02/10/2009 21:25


Oui c'est celui-là dont je parle... parce que je n'ai vraiment pas du tout apprécié la réécriture entière du livre et j'aimais bien Fanny, enfin disons que le refus de faire de la Fanny du livre
l'héroïne ça m'agace, ça fait vraiment les gens trop timides n'ont pas le droit à une place de choix dans un film à part après un bon relookage et s'être décoincé.


Neph 02/10/2009 13:26


Encore un que tu as acheté ? Ce challenge va te coûter cher :) Quoique, cette version, très "gay", a vraiment l'air divertissante ! J'aime bien Laurence Olivier.


The Bursar 02/10/2009 13:34


Ben oui... c'était à l'occasion 3dvd pour le prix de deux... ça me faisait une excuse pour acheter d'autres films de la hammer et là, je commence à arriver à la fin de mes achats austéniens, j'ai juste le dvd de la dernière adaptation de Persuasion et de S&S en commande.


keisha 02/10/2009 07:49


Enfin quelqu'un qui raconte en détail ce filmque je ne connais pas. Pas un chef d'oeuvre, mais il a l'air de valoir le détour.
D'accord avec toi pour l'âge des acteurs, c'est gênant.
Juste pour rire : ah bon , c'est une comédie "gay"? Ceci montre l'évolution de la langue anglaise...


The Bursar 02/10/2009 10:08


C'est aussi la réflexion que je me suis faite en voyant "a gay comedy"
Il est pas mal discuté aussi sur the inn at lambton. Il vaut le détour plus par curiosité, pour voir comment il a pu être raté, mais Mr Collins est cool, sa première apparition est celle que j'ai
mis en photo, il descend les escaliers et on le voit se regarder dans un miroir, puis inspecter le vase, là on comprend vraiment pourquoi Mr Bennet le trouve divertissant.


Citations : Terry Pratchett

Interesting time, p.43
*****
Interesting Time p.19
*****
Le Huitième Sortilège p.87
*****
La huitième Couleur p.91
*****
*****

*****

*****
Apes had it worked out. No ape would philosophize, "The mountains is, and is not." They would think, 'The banana is. I will eat the banana. There is no banana. I want another banana."
Unseen Academicals p.76
*****
'I would like permission to fetch a note from my mother, sir.'
Ridcully sighed. 'Rincewind, you once informed me, to my everlasting puzzlement, that you never knew your mother because she ran away before you were born. Distincly remember writing it down in my diary. Would you like another try ?'
'Permission to go and find my mother ?'
Unseen Academicals,  p.187
*****
'The knees should be covered. It is a well-known fact that a glimpse of the male knee can drive women into a frenzy of libidinousness.'
Unseen Academiacls, p.130
*****
"Lord Vetinari's rules : if it takes an Igor to bring you back, you were dead. Briefly dead, it's true, which is why the murderer will be briefly hanged. A quarter of a second usually does it."
Unseen Academicals, p. 98
*****
"I'm a wizard ! We can see things that are really there, you know,"said Ridcully. " And in the case of the Bursar, things that aren't there too."
Hogfather, p 98

Perdu Dans La Vallée ?

Malakos is here too !!!

Archives

Le mot de l'auteur

 

Bienvenue au sein de la vallée des grenouilles séchées,  blog d'une prof de lettres classiques fan de Star Trek et de Terry Pratchett.
Vous trouverez ici mes impressions sur des ouvrages que j'ai lu, des films qui ont retenu mon attention et parfois des séries.
 
Sur ce, je vous souhaite une bonne navigation mais méfiez-vous d'une chose, j'ai une tendance à m'adresser plus à ceux qui ont lu ou vu ce dont je parle, donc quand ce n'est pas votre cas, évitez de continuer votre lecture quand vous atteignez le paragraphe commençant par "dans le détail" ou voici la partie spoiler mais dans la plupart des cas, les spoilers sont en surlignés.

The Bursar

Et pour me laisser un message sans lien avec un article c'est par là :



 
 

One Challenge to rule them All

logo fondcomble

 

Pour s'inscrire, c'est par là.


Pour consulter les billets publiés par les autres membres de la Communauté ou laisser les liens de vos article, c'est ici.


Pour les logos des différents niveaux c'est là.


Pour les différents logos généraux, c'est ici et .

 


***********************


De mon côté, je vais faire le challenge Valar !

 

Jusqu'ici j'ai peu avancé.

J'ai lu :

The Hobbit

Le Silmarillion

The Fellowship of the Ring

The Two Towers

 

L'adieu au Roi, chansons pour J.R.R. Tolkien

Beowulf

 

 

Challengevalar 2

mes coups de coeur

Mes coups de coeur 2009














Mes coups de coeur 2010

sherlock-holmes-2009

Homère et Shakespeare en banlieue
seigneursOlympe
team medical 01
koi-suru-bo-kun-kaiosha-1
starship troopers
lovely_teacher.jpg
hei-sensei.jpg
rocky-horror-picture-show-posters.jpg
petits meurtres à l'anglaise
galaxy-quest-deluxe-edition-dvd
Couverture-Princesse-Soso.jpg
maurice.jpg
Mes coups de coeur 2011
gemmell legende
bowie labyrinth jim henson movie poster
grammaire
st trinian
Mes coups de coeur 2012
Crimson Spell