Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 septembre 2009 4 10 /09 /septembre /2009 13:50
Après Dracula et les femmes, ce soir, j'ai continué ma découverte des films de la Hammer avec le Retour de Frankenstein, en anglais Frankenstein must be destroyed. Il s'agit du 5ème film du cycle Frankenstein produit par la Hammer avec Peter Cushing dans le rôle du baron Frankenstein, le film est de 1969. Il s'agit de mon premier Frankenstein produit par la Hammer et je trouve que c'est mieux que les Dracula.

Au début de l'histoire, le baron Frankenstein est obligé de quitter son labo installé dans une maison abandonnée parce qu'il a été découvert par un cambrioleur. Plus tôt dans la soirée, le baron a agressé un médecin et s'est emparé de sa tête, ce qui amène la police à se lancer sur sa trace. Le baron prend un logement dans la pension de famille tenue par la belle Anna et il surprend une discussion entre celle-ci et son petit ami, Karl, qui travaille à l'asile. Karl vole des drogues pour les revendre afin d'aider Anna a payer les soins médicaux de sa part. Frankenstein les tient alors sa coupe, les menaçant de tout révéler à la police s'ils ne lui viennent en aide. C'est à partir de là que la spirale infernale commence pour le jeune couple car Frankenstein veut l'aide de Karl pour faire évader de l'asile un des malades, un de ses anciens confrères, qui comme lui a fait des recherches sur la transplantation de cerveau humain mais lui a réussi là où Frankenstein a échoué. Le baron veut donc le faire évader pour soigner  sa folie et ainsi obtenir de lui la formule...

Quand on parle de Frankenstein, on s'attend à un film avec un monstre à la démarche plus ou moins mécanique et une tendance à se retourner contre son créateur et qu'il va falloir détruire, or le Retour de Frankenstein ne se limite absolument pas à ça, même si il y aura effectivement une expérience qui ne va pas tourner comme prévu pour le baron, car le vrai monstre s'avère ne pas être celui que l'on croit. Du livre, j'avais gardé de Frankenstein, le souvenir d'un médecin qui était allé trop loin et qui était tourmenté par l'acte qu'il avait commis, alors que là, ce n'est plus du tout le cas, Peter Cushing incarne un baron Frankenstein aussi effrayant qu'Hannibal Lecter. Son baron est élégant, très brillant mais prêt à tout au nom du progrès de la science, il est un peu l'ancêtre de Walter dans Fringe, avec par exemple, l'objet de ses recherches dans le film : conserver le cerveau des génies à leur mort pour ensuite le réimplanter dans un autre corps, parce qu'à ce moment-là ils sont à l'apogée de leur capacité et qu'il serait dommage de perdre un tel potentiel, ce serait un moyen de faire progresser la science.

Il y a une tension qui est créé autour du personnage car il faut déjà plusieurs minutes pour voir son visage. Quand le film commence nous suivons un homme vêtu de noir et très élégant transportant une boîte à chapeau, qui va se mettre à l'affut pour s'attaquer à un passant avec une faucille, puis on passe à un cambrioleur dans une maison abandonnée, qui en entendant le propriétaire revenir, part se cacher à la cave. On reconnait la silhouette du propriétaire de la demeure et on partage l'angoisse du pauvre cambrioleur qui cherche à rester silencieux derrière sa colonne, puis il tente de s'enfuir, un combat a lieu au coeur d'un labo où un cadavre est pris dans la glace, l'inconnu porte un masque terrifiant et il laisse tomber sa boîte à chapeau, qui s'avère contenir une tête humaine, et c'est seulement une fois que le cambrioleur s'est enfui que l'on découvre que l'homme en noir est le baron Frankenstein.
Durant le reste du film, ce qui va être très prenant va être de suivre la plongée en enfer du jeune couple, obligé d'assister Frankenstein et qui vont se retrouver entraîné dans une série de crime et de situations macabres. L'angoisse est dû au fait que Frankenstein n'a rien de gentil, il se sert d'autrui pour arriver à ses fins et on se demande sans cesse ce qu'il va faire ensuite.
En contre-poids à cette tension, on suit l'enquête sur la mort de la première victime du film mené par un inspecteur très imbu de sa personne et peu brillant, ce qui est assez drôle avec son refus de sauter sur la conclusion que le coupable est nécessairement médecin, parce que l'idée n'est pas venu de lui.

Le seul bémol est que le revirement final est un peu rapide car je ne comprends pourquoi le collègue de Frankenstein se retourne contre lui et veut se venger, car il dit qu'il comprend pourquoi Frankenstein a transplanté son cerveau dans un autre corps, alors pourquoi vouloir tuer Frankenstein ? J'aurai aimé que ses motivations soient davantage explicitée et qu'on sache ce qui s'est finalement passé des années plus tôt quand il a réussi là où Frankenstein a échoué et ce qui l'a rendu fou.

J'ai vraiment aimé ce film et du coup j'ai commandé Frankenstein s'est échappé, le premier du cycle, et une messe pour Dracula dont je vous parlerais dans quelques semaines.

Partager cet article

Repost 0
Published by The Bursar - dans Children of the Night
commenter cet article

commentaires

Cachou 11/09/2009 09:54

Tu me refroidie encore plus parce que j'ai énormément de mal avec les scènes de viol dans les films (un traumatisme dû certainement à "Saturday Night fever")...

The Bursar 11/09/2009 12:01


Je n'ai pas vu Saturday Night fever. La scène en soi est très inattendu car on attend pas ce genre de comportement du baron. La scène ne dure pas très longtemps.


Cachou 11/09/2009 00:38

Il me tente moins celui-là, je en sais pas pourquoi...

The Bursar 11/09/2009 01:13


étrange... je le préfère à Dracula, parce que Dracula c'est  juste un prédateur qui essaie d'assurer sa survie, il n'a plus grand chose d'humain, tandis que le baron Frankenstein, ce n'est pas
une bête, il est très brillant et impitoyable, et ce qui renforce est le fait que dans le film, il y a une scène de viol, ce que je n'aurais pas attendu du personnage mais qui finalement renforce
le côté angoissant, car les deux jeunes gens sont bloqués dans cette pension avec lui, et après cette scène, c'est pire parce qu'on se sent enfermée comme la jeune femme qui ne peut rien dire et
doit continuer à servir Frankenstein. La scène en elle-même est un rajout de dernière minute décidé par la hammer parce qu'il n'y avait pas de scène d'amour dans le film mais ça avait pas mal déplu
à Peter Cushing qui s'était même excusé auprès de la comédienne pour cette scène(merci wikipédia^^)


Neph 10/09/2009 19:11

C'est moi ou tu vas commencer à avoir une DVDthèque bien fournie ? Et pas avec n'importe quoi, d'ailleurs...

The Bursar 10/09/2009 19:19


C'est aussi la réflexion que je me suis faite quand j'ai déménagé mes dvd : les trois premières saisons de House, 4 saisons d'Urgences, de Buffy... les star trek... là mon excuse est le fait que
c'était 3 dvd pour le prix de 2, le troisième dvd étant l'adaptation de P&P avec Laurence Oliver... mes prochains achats DVD se limiteront à Star Trek XI et je tâcherai de me faire offrir Good
Morning England vu qu'il devrait être sorti d'ici mon anniversaire.


Citations : Terry Pratchett

Interesting time, p.43
*****
Interesting Time p.19
*****
Le Huitième Sortilège p.87
*****
La huitième Couleur p.91
*****
*****

*****

*****
Apes had it worked out. No ape would philosophize, "The mountains is, and is not." They would think, 'The banana is. I will eat the banana. There is no banana. I want another banana."
Unseen Academicals p.76
*****
'I would like permission to fetch a note from my mother, sir.'
Ridcully sighed. 'Rincewind, you once informed me, to my everlasting puzzlement, that you never knew your mother because she ran away before you were born. Distincly remember writing it down in my diary. Would you like another try ?'
'Permission to go and find my mother ?'
Unseen Academicals,  p.187
*****
'The knees should be covered. It is a well-known fact that a glimpse of the male knee can drive women into a frenzy of libidinousness.'
Unseen Academiacls, p.130
*****
"Lord Vetinari's rules : if it takes an Igor to bring you back, you were dead. Briefly dead, it's true, which is why the murderer will be briefly hanged. A quarter of a second usually does it."
Unseen Academicals, p. 98
*****
"I'm a wizard ! We can see things that are really there, you know,"said Ridcully. " And in the case of the Bursar, things that aren't there too."
Hogfather, p 98

Perdu Dans La Vallée ?

Malakos is here too !!!

Archives

Le mot de l'auteur

 

Bienvenue au sein de la vallée des grenouilles séchées,  blog d'une prof de lettres classiques fan de Star Trek et de Terry Pratchett.
Vous trouverez ici mes impressions sur des ouvrages que j'ai lu, des films qui ont retenu mon attention et parfois des séries.
 
Sur ce, je vous souhaite une bonne navigation mais méfiez-vous d'une chose, j'ai une tendance à m'adresser plus à ceux qui ont lu ou vu ce dont je parle, donc quand ce n'est pas votre cas, évitez de continuer votre lecture quand vous atteignez le paragraphe commençant par "dans le détail" ou voici la partie spoiler mais dans la plupart des cas, les spoilers sont en surlignés.

The Bursar

Et pour me laisser un message sans lien avec un article c'est par là :



 
 

One Challenge to rule them All

logo fondcomble

 

Pour s'inscrire, c'est par là.


Pour consulter les billets publiés par les autres membres de la Communauté ou laisser les liens de vos article, c'est ici.


Pour les logos des différents niveaux c'est là.


Pour les différents logos généraux, c'est ici et .

 


***********************


De mon côté, je vais faire le challenge Valar !

 

Jusqu'ici j'ai peu avancé.

J'ai lu :

The Hobbit

Le Silmarillion

The Fellowship of the Ring

The Two Towers

 

L'adieu au Roi, chansons pour J.R.R. Tolkien

Beowulf

 

 

Challengevalar 2

mes coups de coeur

Mes coups de coeur 2009














Mes coups de coeur 2010

sherlock-holmes-2009

Homère et Shakespeare en banlieue
seigneursOlympe
team medical 01
koi-suru-bo-kun-kaiosha-1
starship troopers
lovely_teacher.jpg
hei-sensei.jpg
rocky-horror-picture-show-posters.jpg
petits meurtres à l'anglaise
galaxy-quest-deluxe-edition-dvd
Couverture-Princesse-Soso.jpg
maurice.jpg
Mes coups de coeur 2011
gemmell legende
bowie labyrinth jim henson movie poster
grammaire
st trinian
Mes coups de coeur 2012
Crimson Spell