Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 avril 2009 3 15 /04 /avril /2009 00:00
Mon titre illustre bien une chose que l'on a par moment envie de dire à certains personnages de Mansfield Park. Car oui, je viens de finir Mansfield Park. Mansfield Park, comme Northanger Abbey, ne fait pas vraiment parti des ouvrages de Jane Austen qui font rêvé, l'histoire est bien tantôt on souffre pour l'héroïne, tantôt on s'exaspère après elle(oui, j'étais du côté de Sir Thomas). Fanny Price est une héroïne dont on ne peut que se prendre d'affection, mais ce n'est pas forcément le genre d'héroïne que l'on a envie d'être, sans compter que par moment j'étais frustrée par son comportement car elle n'a rien de commun avec Elisabeth Benneth ou Elinor et Marianne Dashwood, donc par moment on imagine une réplique pleine d'esprit, qui ferait avancer l'histoire, que l'héroïne pourrait prononcer et qu'elle ne prononce pas puisque ce n'est pas son caractère.

J'ai eu mon happy end comme toujours et que l'on peut trouver aussi rapide que Northanger Abbey, bien qu'il y ait un côté interessant qui est que Jane Austen nous laisse entrevoir un autre happy end qui aurait pu avoir lieu, ce qui plaira aux fans de Lost in Austen vu que ça illustre un peu le "que se serait-il passé si..." ou le fait que le bon dénouement de l'histoire ne tient souvent qu'à un fil. J'aurai plus été en faveur de ce happy end vu que j'ai trouvé que l'Homme du vrai happy end, ne méritait plus tout à fait une telle épouse... bien qu'il y a des choses très satisfaisantes dans le vrai dénouement(là je fais des références à des points de détails). C'est vrai que moi je me serai contentée de la mort de Mrs Norris comme happy end, mais, bon, on est dans un  Jane Austen donc on ne meurt pas gratuitement, et comme ce n'est pas la grand-tante dont le décès peut favoriser grandement le mariage des amants soit par l'héritage qui permet tout d'un coup au héros de s'installer avec son épouse ou simplement d'enlever l'obstacle principal au consentement, elle ne meurt pas mais ça m'aurait vraiment fait plaisir dans le courant de l'histoire.

L'histoire c'est simple, c'est l'histoire de Fanny Price, qui a l'âge de neuf ans est retirée de sa famille pour aller  vivre à Mansfield Park, la demeure de sa riche tante Lady Bertram, parce que sa mère a fait un très mauvais mariage et croûle sous les enfants, et que sa tante Norris a incité Sir Thomas(l'époux de Lady Bertram) à s'occuper de l'éducation d'un des enfants pour ainsi soulager un peu Mrs Price et espérer permettre à l'enfant de faire un meilleur mariage. On pourrait se dire en voyant la situation, que Fanny va être une nouvelle Jane Fairfax, mais en dehors de leur dépendance vis-à-vis d'un riche bienfaiteur, elles n'ont rien en commun, car dès les premiers chapitres, on comprend que, non les Bertram ne sont pas les Campbell. Car les Bertram ont 2 filles un peu plus âgées que l'héroïne(des pestes, si vous voulez mon avis) et aucune intention de traiter Fanny comme leur égal. Du coup Fanny grandit en étant toujours rabaissée par sa tante Norris et sans ami ou allié dans la famille si ce n'est Edmund, le fils cadet qui veille sur elle. Il fait penser à Mr Knightley au début mais finalement je le trouve très inférieur à Knightley. Du coup, Fanny est quelqu'un de très timide, qui a une très basse idée d'elle-même et sa tranquilité domestique va être troublé par l'arrivée de Mr et Miss Crawford... La grande question de l'histoire est Fanny va-t-elle réussir à épouser l'homme dont elle est secrètement amoureuse ?

On s'attache facilement à Fanny, mais une des questions que je me suis posée, est qui s'intéresse réellement au bonheur de Fanny ? Ma réponse a finalement été William, car la plupart des autres ne s'y intéressent que pour faire en sorte que cela vienne favoriser leur projet. J'ai été indignée par le premier chapitre qui relate la discussion de Mrs Norris avec les Bertrams relativement au fait d'élever une de leur nièce moins favorisée, ça fait très dame patronesse, et les discussions après pour savoir chez qui va habiter Fanny, ça fait vraiment "mais qui va garder le chien pour les vacances ? oh allez, tu nous as tanné pour avoir un chien donc maintenant c'est un peu à toi de t'en occuper". Mrs Norris se congratule tellement de cet acte de charité qu'elle rabaisse sans cesse Fanny, en lui rappelant toujours combien elle doit être reconnaissante, mais du coup Fanny se retrouve un peu propulsée au rang de dame de compagnie, parce qu'on attend d'elle qu'elle se rende utile et j'ai un peu l'impression qu'elle ne reçoit pas l'attention qu'elle devrait, car théoriquement le but du jeu pour les Bertram c'est de la caser, or ils n'ont pas l'air d'avoir fait beaucoup d'effort dans le domaine, l'héroïne, elle,  n'a pas l'air de penser à son côté dépendant et au fait qu'elle ne peut pas rester à la charge de son oncle éternellement.

Le personnage que j'ai particulièrement aimé, a été Sir Thomas, je me suis prise d'affection pour lui au fil de l'histoire.
Mr Crawford me fait un peu penser à Valmont.
Les personnages sont toujours à la hauteur du style de Jane Austen mais j'ai trouvé qu'il y avait moins de personnages agréables dans cette histoire mais cela doit être dû à la situation de l'héroïne qui pour une fois ne se trouve pas au sein d'une famille aimante(c'est pas Cosette non plus, ni Jane Eyre).

Partager cet article

Repost 0

commentaires

keisha 16/04/2009 08:26

Ah Fanny Price! Pouvait-elle -t-elle être autrement? Je crois que ces cousines pauvres élevées par charité devaient être légion à cette époque. Tu ne trouves pas que Mrs Norris est punie à la fin? passer sa vie avec "qui tu sais" est une punition à mon avis!

The Bursar 16/04/2009 14:49


Ben si, pour Mrs Norris, ça fait partie des petits détails de la fin que j'ai particulièrement aimé, la punition est pas mal, mais encore pour plus pour "qui tu sais" ;)
C'est vrai qu'on voit beaucoup le thème de la cousine élévé par charité mais là y a un gros écart de traitement.


Neph 15/04/2009 20:45

Je suis passée sur ton article sans le lire, j'ai peur que tu en dévoiles trop, je ne l'ai pas encore lu... Tu prends le challenge au sérieux, dis donc ! Tu avances à un rythme fou ! J'ai très envie de m'offrir le livre Lost in Austen aussi, ça me tente énormément : je veux pouvoir épouser Darcy :)

The Bursar 15/04/2009 20:57


J'ai pas trop fait dans le spoiler cette fois, je ne suis pas sûr que mes commentaires sur la fin du livre permettent de deviner la fin, pas plus que toi quand tu as fait ton billet sur sense &
sensibility et la plupart des points de détails sur lesquels je m'attarde sont des choses qui apparaissent plutôt au début ou sans conséquence mais c'est sûr c'est mieux si tu reviens l'article
plutôt quand tu l'auras lu.


Citations : Terry Pratchett

Interesting time, p.43
*****
Interesting Time p.19
*****
Le Huitième Sortilège p.87
*****
La huitième Couleur p.91
*****
*****

*****

*****
Apes had it worked out. No ape would philosophize, "The mountains is, and is not." They would think, 'The banana is. I will eat the banana. There is no banana. I want another banana."
Unseen Academicals p.76
*****
'I would like permission to fetch a note from my mother, sir.'
Ridcully sighed. 'Rincewind, you once informed me, to my everlasting puzzlement, that you never knew your mother because she ran away before you were born. Distincly remember writing it down in my diary. Would you like another try ?'
'Permission to go and find my mother ?'
Unseen Academicals,  p.187
*****
'The knees should be covered. It is a well-known fact that a glimpse of the male knee can drive women into a frenzy of libidinousness.'
Unseen Academiacls, p.130
*****
"Lord Vetinari's rules : if it takes an Igor to bring you back, you were dead. Briefly dead, it's true, which is why the murderer will be briefly hanged. A quarter of a second usually does it."
Unseen Academicals, p. 98
*****
"I'm a wizard ! We can see things that are really there, you know,"said Ridcully. " And in the case of the Bursar, things that aren't there too."
Hogfather, p 98

Perdu Dans La Vallée ?

Malakos is here too !!!

Archives

Le mot de l'auteur

 

Bienvenue au sein de la vallée des grenouilles séchées,  blog d'une prof de lettres classiques fan de Star Trek et de Terry Pratchett.
Vous trouverez ici mes impressions sur des ouvrages que j'ai lu, des films qui ont retenu mon attention et parfois des séries.
 
Sur ce, je vous souhaite une bonne navigation mais méfiez-vous d'une chose, j'ai une tendance à m'adresser plus à ceux qui ont lu ou vu ce dont je parle, donc quand ce n'est pas votre cas, évitez de continuer votre lecture quand vous atteignez le paragraphe commençant par "dans le détail" ou voici la partie spoiler mais dans la plupart des cas, les spoilers sont en surlignés.

The Bursar

Et pour me laisser un message sans lien avec un article c'est par là :



 
 

One Challenge to rule them All

logo fondcomble

 

Pour s'inscrire, c'est par là.


Pour consulter les billets publiés par les autres membres de la Communauté ou laisser les liens de vos article, c'est ici.


Pour les logos des différents niveaux c'est là.


Pour les différents logos généraux, c'est ici et .

 


***********************


De mon côté, je vais faire le challenge Valar !

 

Jusqu'ici j'ai peu avancé.

J'ai lu :

The Hobbit

Le Silmarillion

The Fellowship of the Ring

The Two Towers

 

L'adieu au Roi, chansons pour J.R.R. Tolkien

Beowulf

 

 

Challengevalar 2

mes coups de coeur

Mes coups de coeur 2009














Mes coups de coeur 2010

sherlock-holmes-2009

Homère et Shakespeare en banlieue
seigneursOlympe
team medical 01
koi-suru-bo-kun-kaiosha-1
starship troopers
lovely_teacher.jpg
hei-sensei.jpg
rocky-horror-picture-show-posters.jpg
petits meurtres à l'anglaise
galaxy-quest-deluxe-edition-dvd
Couverture-Princesse-Soso.jpg
maurice.jpg
Mes coups de coeur 2011
gemmell legende
bowie labyrinth jim henson movie poster
grammaire
st trinian
Mes coups de coeur 2012
Crimson Spell