Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mars 2009 2 31 /03 /mars /2009 19:59
Ces nouveaux batmans sont aussi bons que ceux qui furent réalisés par Tim Burton, bien qu'il soit difficile de les comparer vu que chacun donne sa propre illustration de la noirceur de Gotham. Chez Burton, c'est l'aspect des Comics, des personnages monstrueux par nature ou accident mais d'une monstruosité un brin surnaturelle, il y a une légèreté qui est proche des comics des années 60. Il y a un aspect esthétique chez Burton mais dans cette nouvelle série, il y a une profondeur, Bruce Wayne évolue, on est loin en fait du film initiatique qui montre juste la création du personnage, on a davantage les troubles qui hantent Bruce Wayne, les problèmes d'identité et de limites que lui posent sa double-identité, ce n'est pas juste la problèmatique traditionnelle où le héros est déchiré par sa double-identité mais le prix à payer pour réellement être le justicier masqué.

 

Dans Batman Begins, on découvre comment un Golden Boy devient un superhéros avec le voyage en Asie qui lui apprend les techniques de combat puis la constitution de l'arsenal de batman. C'est en soi une quête de sens, avoir les moyens d'avoir un impact sur la société et trouver comment les appliquer. Dans the dark knight, on est cette fois face à des personnages plus traditionnels : le Joker et Harvey Dent mais ils sont très différents de l'interprétation qu'en avait donné Burton. La lutte n'est plus entre le bien et le mal mais entre l'ordre et le chaos avec l'introduction du Joker personnage sans limites qui devient le contre-poids négatif de Batman car il est une force irrésistible. Harvey Dent est le chevalier blanc, celui qui est destiné à redonner espoir à Gotham, son héros, le personnage publique qui n'a pas besoin d'agir dans l'ombre ni d'être un hors-la-loi. Le problème va être pour Bruce de devenir the dark knight, tout le film va mener au fait de devenir l'équivalent négatif, le héros de l'ombre, celui qui sera haï de tous.


Au début du film, on s'aperçoit que Batman a inspiré Gotham mais pas tout à fait en bien, puisque la ville pullule d'imitateur qui tente d'être le justicier masqué. L'élément qui vient changer la donne est l'arrivée d'un nouveau procureur, Harvey Dent, qui sort avec Rachelle, l'ex de Wayne, qui est très populaire et qui va être un maillon important dans le plan de Batman et Gordon pour se débarasser des chefs de la pègre mais Batman est allé trop loin, il a poussé trop loin les chefs de la pègre avec sa traque acharnée. Dès le début le problème des limites à l'action de batman est posé par Alfred : jusqu'où Batman est-il prêt à aller pour lutter contre les criminels ? C'est le problème du pouvoir qui place Bruce au-dessus des lois : mourir en héros ou être corrompu par le trop long contact ? Bruce est déjà corrompu au sens où il ne peut être le chevalier blanc et ça le rend très proche de V, lorsqu'il refuse d'appuyer sur le bouton du métro plein d'explosif parce que ce n'est plus son temps et qu'il pervertirait la révolution par un tel acte. Il n'y a pas de redemption, il ne peut y avoir de happy end. Le film a une noirceur qui est rare dans un film américain, surtout d'action où tout est noir et blanc. Ici le héros ne peut choisir le bien comme dans Spiderman qui est infesté par les bons sentiments mais simplement un certain degré de noirceur. A un moment, Bruce est prêt à révéler l'identité de Batman et ainsi à tout laisser tomber avec l'espoir que le monde sans Batman puisse commencer mais cela échoue et il ne peut cesser d'être Batman ce qui va le mener , quand Dent aura mal tourné, à endosser ses crimes, parce que la ville a besoin de cet espoir donc il fait le plus grand sacrifice,qui soit, en acceptant de ne pas être reconnu comme un héros, de se faire haïr pour faire ainsi son vrai devoir de justicier. Le personnage devient vraiment intéressant parce qu'il n'est pas confronté aux problèmes traditionnels des super-héros.


Un dernier point qui change est le fait que le Joker et double-face ont une monstruosité uniquement humaine. La monstruosité du Joker tient au fait que quelqu'un lui a coupé les deux joues pour qu'il ait un sourire constant comme l'Homme qui rit de Hugo mais on ignore qui lui a fait ça puiqu'il change d'histoire au fur et à mesure et Dent devient double-face parce qu'une partie de son visage est très gravement brûlée et refuse les greffes de peaux. Le Joker devient donc un monstre encore plus terrifiant qu'Hannibal Lecter puisqu'il n'a pas de limite dans sa cruauté.

Comme dans le précédant Batman, il est impossible de prévoir ce qui va se passer tout au long du film, ce qui est vraiment agréable dans un film d'action. Ce batman vaut vraiment la peine d'être vu  et la violence qui occupe une part très importante n'est pas gratuite mais correspond à la descente de Batman dans les ténèbres puisqu'il ne pourrait pas y avoir de problème autour des limites de Batman s'il n'y avait une situation extraordinaire, c'est un peu le même concept que pour une tragédie. Je me demande réellement ce qui va se passer dans le prochain, puisqu'il paraît qu'il s'agit d'une trilogie, donc y aura-t-il un espoir de rachat dans le prochain. ? Batman finira-t-il par être le héros de Gotham ou sera-t-il toujours un paria ?

Partager cet article

Repost 0
Published by The Bursar - dans Moving Pictures
commenter cet article

commentaires

Citations : Terry Pratchett

Interesting time, p.43
*****
Interesting Time p.19
*****
Le Huitième Sortilège p.87
*****
La huitième Couleur p.91
*****
*****

*****

*****
Apes had it worked out. No ape would philosophize, "The mountains is, and is not." They would think, 'The banana is. I will eat the banana. There is no banana. I want another banana."
Unseen Academicals p.76
*****
'I would like permission to fetch a note from my mother, sir.'
Ridcully sighed. 'Rincewind, you once informed me, to my everlasting puzzlement, that you never knew your mother because she ran away before you were born. Distincly remember writing it down in my diary. Would you like another try ?'
'Permission to go and find my mother ?'
Unseen Academicals,  p.187
*****
'The knees should be covered. It is a well-known fact that a glimpse of the male knee can drive women into a frenzy of libidinousness.'
Unseen Academiacls, p.130
*****
"Lord Vetinari's rules : if it takes an Igor to bring you back, you were dead. Briefly dead, it's true, which is why the murderer will be briefly hanged. A quarter of a second usually does it."
Unseen Academicals, p. 98
*****
"I'm a wizard ! We can see things that are really there, you know,"said Ridcully. " And in the case of the Bursar, things that aren't there too."
Hogfather, p 98

Perdu Dans La Vallée ?

Malakos is here too !!!

Archives

Le mot de l'auteur

 

Bienvenue au sein de la vallée des grenouilles séchées,  blog d'une prof de lettres classiques fan de Star Trek et de Terry Pratchett.
Vous trouverez ici mes impressions sur des ouvrages que j'ai lu, des films qui ont retenu mon attention et parfois des séries.
 
Sur ce, je vous souhaite une bonne navigation mais méfiez-vous d'une chose, j'ai une tendance à m'adresser plus à ceux qui ont lu ou vu ce dont je parle, donc quand ce n'est pas votre cas, évitez de continuer votre lecture quand vous atteignez le paragraphe commençant par "dans le détail" ou voici la partie spoiler mais dans la plupart des cas, les spoilers sont en surlignés.

The Bursar

Et pour me laisser un message sans lien avec un article c'est par là :



 
 

One Challenge to rule them All

logo fondcomble

 

Pour s'inscrire, c'est par là.


Pour consulter les billets publiés par les autres membres de la Communauté ou laisser les liens de vos article, c'est ici.


Pour les logos des différents niveaux c'est là.


Pour les différents logos généraux, c'est ici et .

 


***********************


De mon côté, je vais faire le challenge Valar !

 

Jusqu'ici j'ai peu avancé.

J'ai lu :

The Hobbit

Le Silmarillion

The Fellowship of the Ring

The Two Towers

 

L'adieu au Roi, chansons pour J.R.R. Tolkien

Beowulf

 

 

Challengevalar 2

mes coups de coeur

Mes coups de coeur 2009














Mes coups de coeur 2010

sherlock-holmes-2009

Homère et Shakespeare en banlieue
seigneursOlympe
team medical 01
koi-suru-bo-kun-kaiosha-1
starship troopers
lovely_teacher.jpg
hei-sensei.jpg
rocky-horror-picture-show-posters.jpg
petits meurtres à l'anglaise
galaxy-quest-deluxe-edition-dvd
Couverture-Princesse-Soso.jpg
maurice.jpg
Mes coups de coeur 2011
gemmell legende
bowie labyrinth jim henson movie poster
grammaire
st trinian
Mes coups de coeur 2012
Crimson Spell